Près de 125 millions d'Européens menacés de pauvreté ou d'exclusion

 |   |  477  mots
10% des Européens vivaient en 2012 dans des ménages à très faible intensité de travail, c'est-à-dire où les adultes avaient utilisé moins de 20% de leur potentiel de travail au cours de l'année. Les plus fortes proportions concernaient la Croatie (16%), l'Espagne, la Grèce et la Belgique (14% chacune).
10% des Européens vivaient en 2012 dans des ménages à très faible intensité de travail, c'est-à-dire où les adultes avaient utilisé moins de 20% de leur potentiel de travail au cours de l'année. Les plus fortes proportions concernaient la Croatie (16%), l'Espagne, la Grèce et la Belgique (14% chacune). (Crédits : Reuters)
Près du quart des habitants de l'Europe étaient menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2012 selon Eurostat. La tendance est à la hausse par rapport aux années précédentes.

Près du quart des Européens, soit 124,5 millions de personnes, étaient menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale en 2012, selon des chiffres publiées jeudi par l'office européen de statistiques Eurostat.

La tendance est à la hausse puisque 24,8% des Européens étaient concernées en 2012 contre 24,3% en 2011 et 23,7% en 2008. La réduction du nombre de personnes confrontées au risque de pauvreté ou d'exclusion est l'un des objectifs clés de la stratégie "Europe 2020" de l'Union européenne.

En Bulgarie, une personne sur deux est menacée de pauvreté

En Bulgarie, c'est presque une personne sur deux (49%) qui était menacée de pauvreté ou d'exclusion en 2012. La proportion est également particulièrement élevée en Roumanie (42%), en Estonie (37%) et en Grèce (35%). A l'inverse, seuls 15% des habitants de la République Tchèque étaient à risque, 17% en Finlande, 18% en Suède et au Luxembourg. En France, la proportion était de 19%.

17% de la population menacée de pauvreté monétaire en 2012

Les personnes entrant dans cette catégorie sont confrontées à au moins une des situations suivantes: elles font face à un risque de pauvreté monétaire, sont en situation de privation matérielle sévère ou vivent dans des ménages à très faible intensité de travail.

En Europe, 17% de la population était menacée de pauvreté monétaire en 2012. Les taux les plus élevés se situaient en Grèce et en Roumanie (23% chacun), les plus bas en République Tchèque et au Danemark (10% chacun). Eurostat rappelle que le risque de pauvreté est une mesure relative, et que le seuil de pauvreté varie considérablement d'un Etat à un autre.

10% des habitants  en situation de privation matérielle sévère

Dans l'UE, 10% des habitants étaient par ailleurs en situation de privation matérielle sévère, c'est-à-dire que leurs conditions de vie étaient limitées par un manque de ressources. Cela se traduit par exemple par l'impossibilité de payer ses factures, de chauffer son logement ou de prendre une semaine de vacances en-dehors de son domicile. Les pourcentages les plus élevés étaient observés en Bulgarie (44%) et en Roumanie (30%), les plus faibles au Luxembourg et en Suède (1% chacun).

Enfin, 10% des Européens vivaient en 2012 dans des ménages à très faible intensité de travail, c'est-à-dire où les adultes avaient utilisé moins de 20% de leur potentiel de travail au cours de l'année. Les plus fortes proportions concernaient la Croatie (16%), l'Espagne, la Grèce et la Belgique (14% chacune). Les plus faibles ont été observées au Luxembourg et à Chypre (6% chacun).

A lire aussi :

>> La pauvreté progresse encore en France

>> Sous l'effet de la crise, de plus en plus d'Espagnols sombrent dans la pauvreté

 

 

L'étude complète d'Eurostat

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2014 à 21:15 :
C'est marrant la politique, plus tu votes, plus tu payes, plus y a de chômeurs et de pauvres! Vive le pique assiette de mairie et la république des trainards de la croissance, 40 ans sous la moyenne, les rois de l'esbrouffe en terme de retraite et d'emploi, le règne du gratte-papier qui tue la production, on parle de simplification des paperasses... De mieux en mieux en mieux, vive l'austérité, le chômage, les impôts et la croissance nulle! On parle désindustrialisation, on subventionne allo allo mr l'ordinateur, le gouvernement de l'abruti, ânelong et Charlemagne... l'industrie de la pédale, avec moitié moins de robots que les allemands, le nombre d'entreprises d'export se réduit, on fait du portage? On fait dans les as de la croissance, les rois des routes de la servitude financière, le taux de pauvreté progresse... voila l'austérité de Monseigneur le Bureaucrate Européen fonctionnarisé, donneur de leçons et Premier glandeur de la république, Grand Croix dans l'ordre de la croissance par circulaire, Grand Maitre de la Garde robe des jupes pour les garçonnes françaises... Alors parlons nous de l'enflure du déficit, du gel des retraites, alors qu'on nous publie 125 millions d'Européens menacés de pauvreté... alors le continent s'abandonne dans la mollitude de la croissance? Il y aurait une bulle de logement, alors nous sommes suicidaires ou naufrageurs? On oublie les droits et allocations non payées par la bureaucratie tentaculaire, ne parlons pas de l'économie en carton sur la faiblesse industrielle, économie de bas salaire. Alors on revalorise les petites retraites à la baisse et on dérembourse les médicaments? On tire sur les corporations à privilèges ou sur les employés précaires? A quand une Convention Républicaine pour déterminer sur quelle corporation on tire? Le bureaucratisme est-il un modèle quand on publie la fonction publique contre l'Etat? On joue à la piraterie?
a écrit le 07/12/2013 à 18:20 :
Cela est bien triste 1\4 de la population européenne, et nos parlementaire ne font pas grand chose.....pauvre de nous ...
a écrit le 06/12/2013 à 23:22 :
On parle de Mandéla mais parle-t-on du calvaire des français ou des européens au chômage, en particulier les jeunes ? On compterait 50% de diplômés au chômage… une paille ! Si les bonnets manifestent et obtiennent une subvention, qui des routiers et des exclus qu on laisse étendus dans le métro ? Et les droits des jeunes au travail et à la retraite et au logement bon marché ? On ne fait pas d emplois, pas de croissance et on supprime les emplois publics, on radie des chômeurs et on ferme des sites de production. Et nos amis thésards n ont pas droit à l emploi…
a écrit le 06/12/2013 à 17:37 :
ça va peter socialement en europe, les dirigeants ont interet soit à tout changer de a à z, soit à se cacher très très loin.
a écrit le 06/12/2013 à 16:48 :
Vive l'union europeenne ,merci mr Barroso ,et Rasmussen, vive l'euro qui devait tout regler et nous transformer en Bisounourses!! L'europe le kolkhose fleuri
a écrit le 06/12/2013 à 14:08 :
que l'Europe ne s'étonne pas de son rejet , elle avait promit la prospérité aux peuples , ils ont la pauvreté et la précarité , a vouloir imiter le modèle américain sur tout les plans , car l'euro n'est qu'une copie du dollars en plus terne , il faut donc résoudre le problème de la pauvreté sur le continent européen ou alors assumons les périls des retours des populismes et le bellicismes de certains et nous aurions rien appris de l'histoire une fois de plus .. les pauvres eux n'attendent qu'une chose , vivre mieux comme tout les autres citoyens .. il est temps que l'Europe agisse pour sa propre cohésion future
a écrit le 06/12/2013 à 7:26 :
On attend le communiqué de José Manuel Barroso.
a écrit le 05/12/2013 à 19:31 :
Déjà que la France préfère intervenir au Mali, plutôt que dans les quartiers où l'insécurité est grandissante...Il y a de quoi se poser des questions.
Réponse de le 06/12/2013 à 13:47 :
Voici +40 ans que la France choisi de faire ici au détriment de ne pas faire là, vous me suivez? La solution étant de faire ici et là en même temps; sinon il y aura toujours de la poussière sous le tapis et point de meilleurs avenir.

Oui, il est des instants où le pays doit "tout faire" en même temps.
Réponse de le 06/12/2013 à 17:38 :
C'est fait exprès les dirigeants laissent la situation pourrir pour augmenter le racisme et que les français se divisent et se tapent entre eux. Ils le font exprès d'augmenter les problèmes.
a écrit le 05/12/2013 à 17:42 :
C'est sûr que l'Europe peut être présentée comme un havre de paix, de richesse, d'égalité... comme la jolie pub faite à l'Ukraine et aux futures Serbie, Macédoine... Bientôt 200 millions de pauvres?
a écrit le 05/12/2013 à 17:37 :
c'est comparable aux US (avec une population d'environ 300 millions d'habitants) : plus de 30 millions de personnes vivent de "food stamp" ...
Réponse de le 06/12/2013 à 11:35 :
TRES pertinent. Mais n'oublions pas que nous avons décidé de copier leur "modèle"...
Réponse de le 07/12/2013 à 9:30 :
yvan Le Traité Euro-Atlantique a de plus grandes ambitions,c'est la fusion(politique et économique) complète entre les USA et l'UE.Ne vous suicider pas tout de suite,c'est pas pour demain matin.Les Etats-Unis ont une patience que vous ne soupçonnez pas. Le TEA a plus de vingt ans de travaux derrière lui.Il n'y a pas de conspiration,il faut relire les propos des stratèges US pour s'en convaincre.Tout est écris.
a écrit le 05/12/2013 à 17:34 :
nous avons elu un fou de guerre un busch en second, le peuple doit se debarasser de pouvoir socialiste dangereux pour la paix du monde
a écrit le 05/12/2013 à 17:31 :
L'europe nous mène à la ruine. Pour comprendre cette arnaque, visionnez les conférences de François Asselineau (www.upr.fr) qui explique qui tient les commandes de cette UERSS.
a écrit le 05/12/2013 à 17:29 :
nous sommes dans la misere des annees 30 tous les elus vivent dans le luxe , la region de calais la survie grace au larsin
a écrit le 05/12/2013 à 17:11 :
Et cette situation va encore s'aggraver très sévèrement. "LEurope s'enfonce dans la pauvreté " Dixit livre d'une jeunesse perdue "les corps indécents". Le matraquage fiscal ne fait qu'envenimer les choses. Ceux qui travaillent paient pour ceux qui ne font rien. Les jeunes dans la galère et les vieux dans la misère c'est cela l'Europe dont on nous a tant vanté les mérites : une imposture ?
a écrit le 05/12/2013 à 16:49 :
Bénévole depuis 2 ans dans une association française bien connue. Ce lundi, 10 dossiers d'enregistrement pour l'aide alimentaire. Vision désespérante d'une queue devant un bureau pour espérer pouvoir acheter à manger...réveillez vous France et Union Européenne, le monde associatif ne pourra pas longtemps être la rustine et le pansement de notre société qui tangue dangereusement !!
Réponse de le 05/12/2013 à 19:34 :
Vous faites le tord des travailleurs en travaillant bénévolement
Réponse de le 06/12/2013 à 8:26 :
les associations caritatives créent du besoin et confinent les gens dans l'assistanat.
Réponse de le 06/12/2013 à 13:50 :
Vous aussi association de bénévoles, il faut vous réveiller!! je suis au chômage et j'ai postulé dans une de vos association pour un job dont j'ai véritablement besoin...et bien vous savez quoi????? personne ne m'a répondu....alors j'ai appelé et là vous savez quoi??? une association de bénévole qui me demande un bac +5 (j'ai un bts...) pour faire du tri et du conditionnement....alors bénévoles....cela vous fait du bien d'enfoncer les gens???
a écrit le 05/12/2013 à 16:35 :
combien de jeunes en france , de moins de 30 ans , et a t on fait l'inventaire des Tanguy qui survivent chez leurs parents ??
Réponse de le 05/12/2013 à 19:36 :
Et tous les "Laverdure", ils font appellent aux Chevaliers du Ciel ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :