Croissance, déficit... l'optimisme intact de Michel Sapin

 |   |  1073  mots
La croissance  sera quelque part entre 1,3% et 1,5% , a précisé le ministre de l'Economie et des Finances jeudi sur l'antenne de France Info.
La croissance " sera quelque part entre 1,3% et 1,5% ", a précisé le ministre de l'Economie et des Finances jeudi sur l'antenne de France Info. (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Economie et des Finances a admis que l'objectif de croissance pourrait ne pas être tenu cette année. Néanmoins, le déficit public devrait selon lui baisser comme prévu.

Michel Sapin a dû s'y résoudre : l'économie française ne devrait pas être aussi dynamique que prévu cette année. En raison d'un deuxième trimestre jugé " décevant " et de la faible reprise observée au troisième trimestre, période au cours de laquelle l'activité a augmenté de 0,2%, la croissance "sera quelque part entre 1,3% et 1,5%", a précisé le ministre de l'Economie et des Finances jeudi sur l'antenne de France Info. "Il y a eu une croissance très, très importante au premier trimestre. Personne ne l'a remarqué, mais elle a été de 0,7%. C'est considérable", a déclaré le ministre, omettant de rappeler que cette performance avait été revue à la baisse par l'Insee au printemps. Le PIB a en fait progressé de 0,6% entre janvier et mars.

Jusqu'à aujourd'hui, Michel Sapin était catégorique : l'Insee et le FMI, qui depuis cet été visent une hausse de 1,3% du PIB tricolore cette année, se trompaient.

Si le PIB progresse à ce rythme, ce serait la première fois que l'activité n'augmente pas d'une année sur l'autre pendant le quinquennat. Il a progressé de 0,2% en 2012, de 0,6% en 2013, de 0,7% en 2014 et de 1,3% l'année dernière. "La croissance en France a repris", estime néanmoins Michel Sapin.

"La croissance en France a repris"

Toutefois, il faudrait que ces vents contraires soufflent bien plus forts pour que l'optimisme du ministre soit véritablement écorné. Avec ce niveau de croissance, "le chômage continuera à diminuer et l'équilibre budgétaire de la France sera exactement conforme à ce que nous avons prévu. Ce qui veut dire que le déficit en France ne cesse pas de diminuer, année après année, depuis 2012", a poursuivi le ministre.

Selon la loi de finances 2016, le déficit public devrait s'élever à 3,3% du PIB cette année.

Un secteur de la construction dynamique

Sur quels éléments repose la confiance de Michel Sapin ? Dans l'entourage du ministre, on attend encore une accélération de l'activité au quatrième trimestre, en particulier dans le secteur de la construction. Si les enquêtes de confiance ne témoignent pas d'un optimisme extraordinaire dans ce secteur, les statistiques sont assez enthousiasmantes. Au troisième trimestre, la production du secteur a fait un bond de 1% quand l'activité globale ne progressait que de 0,2%.

Dans ce secteur, l'investissement a augmenté de 0,9% sur la période. Entre juillet et septembre, les mises en chantier de logements neufs affichaient une hausse de 7% sur un an à 82.400 unités selon le ministère du Logement. Fin septembre et sur douze mois, elles ont accéléré de 8,1% pour atteindre 367.000 unités contre 363.500 unités un mois plus tôt. Sur cette même période, 432.300 permis de construire ont été accordés, un chiffre en hausse de 3,5%.

Une correction possible ?

A Bercy, on espère également, voire on mise, sur une correction a posteriori de l'activité de la part de l'Insee. En 2014, la hausse du PIB fut pendant un temps estimée à + 0,2% ! Elle a été, on l'a vu, plus forte de 0,5 point de PIB. Les écarts d'appréciation statistiques peuvent donc être parfois importants, l'Insee procédant à de nouveaux calculs en continu. En 2014, ce relèvement de la croissance s'expliquait principalement par "une contribution comptable plus importante" qu'anticipé des variations des stocks", comme le précisait l'Institut dans un communiqué.

La prévision est un art difficile. Ce n'est pas la première fois qu'un ministre de l'Economie et des Finances ou que l'Insee se trompe. C'est même monnaie courante. Par volontarisme le plus souvent, rarement à cause d'une prudence excessive, les chefs de Bercy sont fréquemment obligés de réviser leurs prévisions initiales.

Prudent ou imprudent ?

Dans le cas présent, le problème réside dans le fait que la prévision de Michel Sapin était considérée comme très prudente. Après avoir critiqué l'indéfectible optimisme du ministre - qui lorsqu'il était ministre du Travail et du Dialogue social promettait l'inversion de la courbe du chômage fin 2013 - les experts lui reprochaient en 2015 sa prudence excessive. Selon eux, l'économie française devait progresser à un rythme largement supérieur à 1,5% cette année compte tenu de l'environnement macroéconomique favorable, porté par la faiblesse des cours des matières premières et du repli de l'euro face au dollar.

L'objectif de 2017 est-il menacé ?

Ce n'est pas le seul problème. Si la croissance est plus faible que prévue cette année, l'objectif de croissance 2017 pourrait également s'avérer plus compliqué à tenir. Pour l'instant, le projet de loi de Finances 2017 vise une augmentation de 1,5% du PIB l'année prochaine.

Peu d'économistes valident cette hypothèse. C'est notamment le cas des experts du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), autorité chargée d'évaluer le réalisme des prévisions du gouvernement. Lors de la présentation du PLF 2017 fin septembre, il a jugé "optimiste" la prévision de croissance du gouvernement compte tenu des multiples incertitudes qui pèsent sur la conjoncture économique, notamment le Brexit et l'issue de l'élection présidentielle en France et, dans une moindre mesure, aux Etats-Unis. Selon le HCFP, "le scénario de croissance retenu par le gouvernement (...) tend à s'écarter du principe de prudence qui permet d'assurer au mieux le respect des objectifs et des engagements pris en matière de finances publiques". Résultat, l'objectif de réduction du déficit public émis par le gouvernement est considéré comme "improbable".

La France rassure Standard and Poor's

Seule bonne nouvelle pour Michel Sapin, la France retrouve progressivement les faveurs des agences de notation. Le 21 octobre, Standard and Poor's (S&P) a confirmé la note AA et relevé la perspective de la France, en dépit d'un niveau de dette record qui atteignait 98,4% du PIB à la fin du deuxième trimestre pour s'élever à 2.170,6 milliards d'euros.

En relevant sa perspective de "négative" à "stable", l'agence américaine indique donc que le risque que la note de la France soit dégradée à court terme est donc faible.

Dans un communiqué de presse, l'agence avait justifié sa décision en évoquant la mise en œuvre progressive de réformes visant à soutenir la croissance - la politique de l'offre entamée en 2014 - et à redresser les finances publiques, en dépit de la persistance de "risques budgétaires" et des menaces qui pèsent sur la croissance...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2016 à 15:41 :
Le ravi du village ! Il est toujours content de ses prévisions plus que fantaisistes. S'il était employé il y a longtemps qu'il se serait fait virer pour incompétence mais les élus ne subissent aucun contrôle sérieux. A quand un compte-rendu d'activités trimestriel jugé par un panel d'électeurs. Nous les élisons donc nous devons avoir un contrôle, déléguer sa voix n'exclut pas le contrôle.
a écrit le 05/11/2016 à 8:39 :
mr Fabien Pilliu , votre metier est , je crois , l'information ; alors , inventoriez vos archives ,et faites nous part de vos resultats (concernant les previsions sapinesques) sous forme d'un joli tableau recapitulatif ; je pense que vous y gagneriez , sinon en celebrité ( quoi que ? ) du moins en credibilité .
a écrit le 04/11/2016 à 19:24 :
Et moi je trouve que ca sent le sapin, surtout pour lui!
Réponse de le 05/11/2016 à 8:40 :
...Noel approche ...et ensuite : plus que 6 mois à tenir ...
a écrit le 04/11/2016 à 11:55 :
Dans un entreprise, si vous vous plantez d'hypothèse pour établir votre stratégie, vous serez inévitablement sanctionné.
Heureusement pour gérer un état, rien de tel ,sinon les politiques seraient tous en cabane ou à la soupe populaire! Alors pourquoi se gêner?
Le foutage de gueule est une règle de base en politique et particulièrement dans ce ministère.
a écrit le 04/11/2016 à 10:51 :
Au concours du meilleur bonimenteur, Sapin est très bien placé.
a écrit le 04/11/2016 à 10:36 :
Sapin de Noël ?
Et s’il avait raison ?
……
Nombre de sociétés exportatrices :
2014 : +0,2%
2015 : +3,1% (dont TPE + 4,5%)
……
OMC, 2014, exportations de services commerciaux :
1 Etats-Unis : 688 milliards de $ et variation annuelle de + 4%
2 Royaume-Uni : 377 & + 8%
3 France : 267 & + 5% (part du marché mondial : 5,4%)
4 Allemagne : 266 & + 4% (l’Allemagne s’est faite dépasser par le mauvais élève).
Rapport entre populations : 66/82,5 millions.
……….
OMC, La France reste le 6ème exportateur mondial de marchandises et a arrêté de perdre des parts de marché en 2014 soit 3,2% en 2013 et 3,2% en 2014.
……
Banque Mondiale, revenus net de l’étranger en $ :
Allemagne (82,5 Mhab)
2012 : + 84,22 milliards
2013 : + 81.28 milliards
2014 : + 81.85 milliards
Royaume-Uni :
2012 : - 34,11 milliards
2014 : - 54,05 milliards
France (66 Mhab)
2012 : + 38,04 milliards
2013 : + 43 96 milliards
2014 : + 58,74 milliards
…….
Compte tenu que les marchés qui compte pour la France comme le Brésil (mais plus généralement l’Amérique du sud et central), le Canada, la Chine et le Sud-est asiatique, ainsi que l’Afrique de l’Ouest sont à la peine.
A prendre en compte : l'Allemagne bloque la relance de l'UE par l'investissement.
…….
2ème trimestre, c’est simple, grèves à répétitions notamment dans tous les types de transport, ferroviaire, aérien, maritime.
+ Intempéries durant la période des grèves, donc double peine.
…..
Attentats et baisse fréquentations tourisme/hôtels/restaurants/théâtres/festivals/expositions.
Croissance flinguée.
……
Dépenses sécuritaires supplémentaires et justifiées, police, renseignement, douanes, gendarmerie, armées.
…….
Pas mieux pour les récoltes céréales/vins/fruits/légumes pour cause de météo nulle cette année.
La France a cumulé cette année !
……
Markit, Industrie Manufacturière Française, octobre :
«L’Indice PMI s’établit à son plus haut niveau depuis mars 2014.»
«Plus forte croissance de la production depuis 31 mois.»
«Les nouvelles commandes à l’export enregistrent leur plus forte hausse depuis plus de 5 ans.»
………..
Investissement AFIC association d’entreprises :
1er semestre 2016 (1er semestre record)
« Solidité des investissements à 5,5 milliards d’euros confirmant le redémarrage amorcé en 2014 »
« Nombre record d’entreprises soutenues au 1er semestre depuis 2006. »
« Forte progression des montants investis (+47% par rapport au S1-2015) »
« Forte progression des levées à 6,2 milliards d’euros portées notamment par une levée de taille importante »
…….
INSEE
« La France enregistre une nouvelle hausse des créations d'entreprises en septembre »
“Le nombre de créations d'entreprises en France a de nouveau augmenté en septembre, gagnant 2,9% après 1,6% en août, tant au niveau des entreprises classiques que des micro-entreprises”
........
DEFICIT PUBLIC :
2011 : 104 milliards
2012 : 100,448. 4,8% du PIB.
2013 : 85,376. 4,0% du PIB.
2014 : 84,846. 4,0% du PIB.
2015 : 76,509 milliards. 3,5% du PIB.
........
Laissez-nous rêver!
Réponse de le 04/11/2016 à 14:57 :
Tu as oublié le déficit public et la dette de Allemagne (82,5 Mhab)
Réponse de le 04/11/2016 à 19:55 :
Eurostat, évolution pauvreté 2008 > 2015 :
« La proportion de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'UE »
« Tendances divergentes entre États membres »
« en % de la population totale »
Allemagne : 20,1 > 20,0%
France : 18,5 > 17,7%
Royaume-Uni : 23,2 > 23,5%
Italie : 25,5 > 28,7%
Espagne : 23,8 > 28,6%
Suède : 14,9 > 16,0%
Danemark : 16,3 > 17,7%
Pays-Bas: 14,9 > 16,8%
Réponse de le 05/11/2016 à 8:45 :
mais alors : tout va très bien ...( mme la marquise ? ) tt va très bien !
Réponse de le 05/11/2016 à 10:53 :
@gegemalaga
Non, tout ne va pas très bien. Tout s'améliore.
La situation en 2012 était désastreuse.
La gouvernance durant les 3 premiers semestres était mauvaise.
La communication aura été nulle durant tout ce quinquennat.
Mais regardons le bilan:
Mieux vaut des réformes profondes qui impactent le long terme et l'avenir de la nation, plutôt que de l'éphémère dans le seul but de se faire réélire.
C'est le gouvernement qui a réalisé des réformes de fond, utiles à l'investissement, au numérique, à l'industrie du futur, à la robotisation, à l'exportation, aux TPE/PME, baisse massive des charges, augmentation importante de marges, baisse des impôts pour les TPE/PME, .........................
Donc, a sauvé des emplois et préparé le terrain pour l'avenir.
Tout ce que les précédent gouvernements avaient promis, mais oublié de faire.
Rien n'est parfait ou suffisant. Personne n'affirme le contraire.
Il est clair qu'aucun des candidats à la primaire de la droite n'a proposé une autre politique industrielle. C'est donc que la France est sur la bonne voie. Pas plus d'objectifs chiffrés concernant le chômage pour tous ces prétendants au trône. A par quelques tambouilles, le prochain président ne pourra que continuer et amplifier cette politique et attendre des résultats plus visibles, c'est a dire la baisse du chômage.
Ensuite tous nous expliquent qu'ils vont sabrer les dépenses publiques.
Mais ce sont des bobards. D'ailleurs sécurité, justice et éducation font une grosse part du budget. La droite avait détruit des postes dans ces branches parce ce que c'est la plus grosse masse des dépenses.
Comment faire alors pour sabrer 100 milliards tout en augmentant les budgets dans ces mêmes branches. Les promesses et surenchères sur ce budget sont pitoyables.
Y'a plus de règlements de compte lors de ces primaires, que des propositions sérieuses pour l'industrie, les services, la mise en place de la COP21, et une politique internationale de la France et de l'UE par rapport à la Chine, l'Afrique, la Russie, Outre-Mer et les Etats-Unis.
Beaucoup de vent dans ces primaires !
Mais ce sera aussi certainement les cas pour les primaires à gauche.
a écrit le 04/11/2016 à 6:05 :
Personne ne l'a remarqué, mais elle a été de 0,7%. C'est considérable ..

0.7 % c'est considérable aux yeux des socialistes ah ah ptdr ...
a écrit le 04/11/2016 à 4:19 :
Impayable ce sapin, un coup en bas, un coup en haut.
a écrit le 03/11/2016 à 22:29 :
Notes, il a l'odeur de ce qu'il défend. Au moins, on pourra pas lui retirer.
a écrit le 03/11/2016 à 22:14 :
Je pense que si l'on supprimait toutes les retraites, avantages, et frais de garde de tous ces personnages (4 présidents, 25/30 premier-ministres, tous les présidents d'assemblées, de région, de communalités, de députés et sénateurs nous ferions de sacrées économies et allègerions beaucoup l'égo de ces "élites" et qu'ils abandonneraient LEUR METIER de menteur/comédien
a écrit le 03/11/2016 à 22:12 :
Je pense que si l'on supprimait toutes les retraites, avantages, et frais de garde de tous ces personnages (4 présidents, 25/30 premier-ministres, tous les présidents d'assemblées, de région, de communalités, de députés et sénateurs nous ferions de sacrées économies et allègerions beaucoup l'égo de ces "élites"
a écrit le 03/11/2016 à 21:16 :
Je n'arrive pas à me décider: soit il est mythomane (tout comme son mentor, François), soit il croit vraiment à toutes ses propres idioties. C'est quand même assez effrayant, dans les deux cas.
a écrit le 03/11/2016 à 20:18 :
Hé, Sapin, la courbe du chômage va bien s'inverser en 2013 ? C'est bien madame Irma qui vous l'a dit pour que vous l'annonciez aux français ? C'est la même chose pour la croissance à venir ? Alors on est sauvé si c'est madame Irma qui dirige la France ! Ce sera en tout cas pas pire que si c'est vous.
a écrit le 03/11/2016 à 19:45 :
Sapin de Noel. Grand hypocrite en chef depuis 5ans. Très copain avec Hollande qui lui même manie l'hypocrisie avec verve (moi président ...).
Réponse de le 03/11/2016 à 22:33 :
Oui. Je pense que je vais le louer pour les gosses avec les cadeaux le 24 au soir. Il a le profil. Même de face, notes. Là, par contre, s'il offre un chèque, même la gamine de deux ans se doutera qu'il est en bois. De Sapin...
Réponse de le 03/11/2016 à 22:39 :
monsieur Sapin est vraiment tenace; rien ne tient avec lui comme culbuto
Réponse de le 04/11/2016 à 11:56 :
monsieur Sapin était déja ministre il y a plus de 30 ans:vous croyez vraiment que s'il était si mauvais il aurait tenu tout ce temps?
Réponse de le 04/11/2016 à 23:43 :
@élu ps on vous a dit que Sapin était un grand hypocrite on ne débat pas pour savoir s'il est mauvais ou pas.
Il est surement très intelligent et même un gros bobos de gauche presque bi millionnaire. Gageons que pour ce qui le concerne il sait protéger sa fortune pour échapper aux règles spoliatrices qu'il met lui même en place avec ses camarades socialistes..
a écrit le 03/11/2016 à 19:19 :
C'est un énarque payé pour faire son Job, l'homme n'est pas à remettre en cause. Par contre le niveau pour relevé les défis est trop décalé et inadapté.
Il faut revoir le cv pour un tel poste
a écrit le 03/11/2016 à 18:09 :
Il faut dire aussi qu'en 2017 il ne sera plus à Bercy.....ceci expliquant cela!
a écrit le 03/11/2016 à 18:08 :
Avec un ministre des finançes pareil on ne risque vraiment rien ???? charlot....
a écrit le 03/11/2016 à 18:07 :
Avec un ministre des finançes pareil on ne risque vraiment rien ???? charlot....
a écrit le 03/11/2016 à 18:05 :
A force d’être trop optimistes et trop loin de la réalité des Français au RSA, au chomage, en difficulté financière, les socialistes vont perdre les élections...ça c'est une évidence, et le FN attend la place avec impatience. Un moment, faut que les socialistes admettent que ça ne va pas dans le pays, et essayent de trouver les solutions, au lieu de dire "tout va très bien Madame la Marquise".
Réponse de le 03/11/2016 à 21:19 :
Il s'agit du problème de la gauche française en général. Ils sont tellement barrés dans leurs idéologies qu'ils ont perdu tout rapport avec la réalité des choses, depuis bien longtemps. Ce que MLP a bien compris, comme vous le dites. Des ouvriers qui votaient il y a 20 ans en masse PS communiste ou gauche radicale aujourd'hui préfèrent de loi le FN au Front de Gauche. Ce que Mélenchon n'a bien entendu toujours pas compris, et qu'il ne comprendra probablement jamais.
Réponse de le 03/11/2016 à 22:36 :
Gaucho : je vous rappelle que nous sommes sur une planète capitaleuse. Soit, la gauche ne peut plus exister : elle a besoin des plus riches hypocrites pour se faire éventuellement élire. Si "gauche", pour vous, signifie "ceux qui ne veulent pas "gagner" trop d'argent en laissant vivre l'humanité, là, oui, VOTRE définition est bonne. Sinon, je vous souhaite un gros chèque dans votre cercueil.
a écrit le 03/11/2016 à 17:33 :
Il y a bien longtemps, que ce ministre une première fois au travail avec ses annonces rocambolesques puis à l'économie et au budget, est inaudible et pris plus pour un pied nickelé qu'un homme responsable et au service de la France.
a écrit le 03/11/2016 à 17:24 :
C'est un dériveur, de type Optimiste, ce qui se fait de mieux pour vous mener en bateau :-)
a écrit le 03/11/2016 à 17:11 :
La croissance, le déficit... tout ça c'est bien, et on préfère qu'il en soit ainsi plutôt que l'inverse.

Mais ça ne pèse rien en face des 2 450 000 RSA, des 6 millions de personnes qui sont obligées d'avoir affaire à pôle emploi, des 15 000 personnes qui vivent et meurent dans la rue, des 130 000 qui commutent entre les foyers d'urgence, les marchands de sommeil et les ponts.
Sans compter les 128 millions de repas servis par les restos du cœur en 2015.

Pas de satisfecit donc pour M Sapin.
Réponse de le 04/11/2016 à 0:15 :
Et tout çà ! ne les perturbe pas ! le moins du monde ! Dans leur gaspill et gabegies,, sans scrupule aucun.
Les voix de Coluche, et de l'Abbé Pierre, Manquent, Ho combien !
a écrit le 03/11/2016 à 17:09 :
Le seul problème chez ce brave homme , c'est qu'il y croit encore et je le pense sincère .
Réponse de le 03/11/2016 à 17:59 :
@Eléonore: si tu commences à croire qu'un politique peut être sincère, faut réserver ta place chez les gâteux :-)
Réponse de le 04/11/2016 à 0:31 :
Il Ment Consciemment, sur le taux de " croissance " quii sera ( maxi) de 0.1% d'octobre à juin, .et Ment Consciemment,sur les comptes publics qui vont déraper au bas mot ! à 4% de déficit/P.I.B.
a écrit le 03/11/2016 à 17:06 :
C'est bien beau la béatitude de MM. SAPIN et consorts mais avec le bilan catastrophique du quinquennat de François Hollande il n'y a pas de quoi pavoiser mais eux s'en fichent car ce sont les Français qui vont payer l'addition.
Réponse de le 04/11/2016 à 0:45 :
Au pouvoir, ils et elles se comportent comme si l'argent public, émanant de la souffrance, et de la bonne gestion de leurs Sujets, leur appartient en toute irresponsabilité, et sans le moindre respect ni scrupule. Elus, ils et elles se croient investis de pouvoirs sans limite sur l'argent des français. Comment pouvons-nous respecter des autorités qui ne nous respectent pas.
a écrit le 03/11/2016 à 17:03 :
Qui ? particulier et entreprise est assez fou, et inconséquent, et irresponsable, pour investir ou embaucher, dans l'attente des nouvelles sauces fiscales, sociales, réglementaires, qui seront décrétées à partir du 2ème semestre prochain. Il est urgent d'attendre quelques mois. Le chomage va baisser grace aux 500000 n'importe quoi, enclenchés en juin, et la croissance en Attente des Sauces du nouveau pouvoir va etre de 0% à 0.1% par trimestre.
Les déficits des comptes public vont évidemment fortement déraper. Ce sera 4 à 4.5% pour l'an prochain : gauche ou centre ou droite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :