Impôts : 17 millions de ménages ne déclarent pas en ligne, à deux ans de la fin du papier

 |   |  317  mots
Certes, la France a compté 2,4 millions de déclarations en ligne de plus que l'an passé (17,7 millions) mais le rythme s'est nettement ralenti puisque 2016 avait compté 3,1 millions de nouveaux adoptants.
Certes, la France a compté 2,4 millions de déclarations en ligne de plus que l'an passé (17,7 millions) mais le rythme s'est nettement ralenti puisque 2016 avait compté 3,1 millions de nouveaux adoptants. (Crédits : REUTERS/Regis Duvignau)
La France est en retard par rapport aux autres pays de l'OCDE, où les deux tiers des déclarations sont dématérialisées, et alors même que 80% des ménages disposent d'une connexion Internet.

La fin de la déclaration papier d'impôts approche mais le rythme d'adoption de la déclaration sur Internet n'accélère guère. Sur les 37 millions de foyers fiscaux, seuls 20,4 millions de contribuables français ont déclaré leurs revenus 2016 sur le web à la date limite de dépôt, a annoncé jeudi Bercy dans un communiqué.

Certes c'est 2,4 millions de plus que l'an passé (17,7 millions) mais le rythme de passage du papier à la cyber-déclaration s'est nettement ralenti puisque 2016 avait compté 3,1 millions de nouveaux adoptants, selon les chiffres de Bercy, qui fait état d'un afflux record lors des deux derniers jours de dépôt en ligne.

Lundi et mardi, ce sont ainsi "2,3 millions de déclarations qui ont été déposées par Internet, soit plus d'un million chaque jour avec un record de pointe de vitesse à 125.000 déclarations à l'heure", selon la Direction générale des finances publiques.

Retard par rapport aux autres pays de l'OCDE

La France reste malgré tout en retard par rapport aux autres pays de l'OCDE, où les deux tiers des déclarations sont dématérialisées, et alors même que 80% des ménages disposent d'une connexion Internet. Pour combler ce retard, le gouvernement a décidé en 2015 de rendre la télédéclaration progressivement obligatoire d'ici 2019. Ceux qui déclarent en ligne peuvent bénéficier en contrepartie d'avantages, comme la délivrance immédiate de leur avis d'imposition.

La déclaration en ligne était une obligation cette année pour les foyers dont le revenu fiscal de référence dépasse les 28.000 euros. Ce seuil sera abaissé à 15.000 euros en 2018, avant d'être supprimé en 2019.

Les ménages ne possédant pas de connexion Internet ou n'étant pas en mesure de faire leur déclaration en ligne peuvent toutefois continuer à utiliser les déclarations papier, en signalant leur situation à l'administration.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2017 à 21:42 :
bonjour 88% des français disposent d'une connexion internet et non 80%
merci au revoir
a écrit le 11/06/2017 à 18:02 :
Avant d'imposer la déclaration en ligne à tous, ne serait il pas de meilleur ton de le faire quand on aura tous internet? Personnellement je connais du monde en campagne ou "vieux" qui mourront sans internet chez eux et pour eux quoi de prévu?
a écrit le 09/06/2017 à 12:27 :
Tiens encore la Corrèze qui fait de la résistance ! A moins que ce ne soit 17 millions de faux "bobos résistants" aux nouvelles technologies pour se démarquer et se prouver à eux mêmes qu'ils existent à défaut d'avoir du charisme !
a écrit le 09/06/2017 à 10:58 :
il est plaisant de voir une administration qui a toujours freiné des quatre fers pour retarder l'usage de l'outil informatique dans ses métiers ,exiger de manière aussi brutale que non réaliste que les contribuables fassent leurs déclarations fiscales en ligne .
Le nouveau Président a émis le souhait que les administrations soient plus à l'écoute et au service des citoyens . Avec l'administration fiscale il semble que cela soit mal engagé . DES SANCTIONS ...?
a écrit le 08/06/2017 à 18:20 :
Les administrations ne répondent JAMAIS, y compris le fisc, aux demandes envoyées par courier élèctronique. Vous avez juste un AR et puis rien du tout !

Vous n'aurez jamais de réponse ou " nous ne sommes pas abilités à vous répondre" ou encore " ceci n'entre pas dans le cadre de nos attributions".

En plus de cela, si ça coince vous devez alors prouver que vous avez auparavant sollicité l'administration par email

L'administration électronique en marche arrière
Réponse de le 09/06/2017 à 18:19 :
Tu n'as qu'à aller voir à Pole Emploi , tu ne seras pas déçu: " votre question n'est pas dans mes attributions. Allez voir ailleurs"
Réponse de le 10/06/2017 à 7:18 :
"En ce qui concerne les questions portant sur l'emploi, la formation, l'orientation, l'indemnisation des chomeurs, la reconversion nous ne pouvons y répondre car ceci n'entre pas dans le cadre de nos attributions"
Réponse de le 11/06/2017 à 10:33 :
Bizarre. Jamais eu de problème de ce type avec le fisc. Que l'on soit pour ou contre les impôts, dont la décision et les taux ne dépendent pas d'elle, cette administration est un modèle de droiture et de fiabilité. Jamais aucun problème de relationnel avec eux. Ils vous réclameront fermement un centime que vous leur devez exactement comme ils vous rembourseront sans sourciller celui qu'ils vous doivent. La plupart des "problèmes" sont souvent le fait d'administrés indélicats qui payent souvent le prix de leurs indélicatesses et qui se gardent bien de nous le dire quand ils viennent râler en pleurant médiatiquement sur leur triste sort
a écrit le 08/06/2017 à 16:52 :
"La déclaration en ligne était une obligation cette année pour les foyers dont le revenu fiscal de référence dépasse les 28.000 euros".

Donc, les 17 millions restants sont en dessous et/ou n'ont pas internet..
Réponse de le 08/06/2017 à 19:17 :
Remarque pertinente qui montre que la FRANCE n'est pas un pays riche, le revenu moyen francais n'arrive qu'au 15 ème rang mondial en étant la sixième puissance mondiale
a écrit le 08/06/2017 à 16:01 :
malgré les cocoricos du ministére des finances.... qui chaque année nous vantent la progression des déclarations par internet on est en tant que praticien surpris que le réalité ne soit pas favorable, pourquoi.... le papier laisse plus de trace qu'un simple avis sur son compte, ensuite malgré ce que l'on dit on est surpris des difficultés a faire une déclaration complexe... il faut noter que le fait que le site ne nous permet pas de remplir les documents ... des sci en partoculier il faut acheter sur un site les doc entre 70 et 100 euros... j'ai fait mes déclarations de sci a la paluche
a écrit le 08/06/2017 à 15:45 :
La raison est assez simple...
Si vous voulez faire la déclaration en ligne, vous devez aussi:
-Indiquer les réferences de votre compte en Banque
et
-AUTORISER le Fisc a faire un virement (tu parles!) et tous les PRELEVEMENTS..

Pour soi-disant le prélèvement à la source.

Dans la Pratique vous autorisé le Fisc a vider votre compte avant d avoir pu vérifier!
Un tour de passe passe que beaucoup ont repéré
Si vous ne mettez pas les coordonnées et cocher l autorisation, le site refuse votre déclaration...donc Papier !
CQFD
a écrit le 08/06/2017 à 15:44 :
La raison est assez simple...
Si vous voulez faire la déclaration en ligne, vous devez aussi:
-Indiquer les réferences de votre compte en Banque
et
-AUTORISER le Fisc a faire un virement (tu parles!) et tous les PRELEVEMENTS..

Pour soi-disant le prélèvement à la source.

Dans la Pratique vous autorisé le Fisc a vider votre compte avant d avoir pu vérifier!
Un tour de passe passe que beaucoup ont repéré
Si vous ne mettez pas les coordonnées et cocher l autorisation, le site refuse votre déclaration...donc Papier !
CQFD
a écrit le 08/06/2017 à 15:06 :
On est pas obligé d'avoir internet d'une part , ensuite la France a un système fiscal très complexe, 449 niches fiscales , un IR compliqué, une fiscalité de l'épargne incompréhensible etc....Bref, un impôt ou chaque cas est particulier. Il serait grand temps de simplifier la fiscalité, de baisser les impôts trop concentrés et confiscatoires.
a écrit le 08/06/2017 à 13:52 :
c'est le verre à moitié vide cet article...

Compte tenu de la faiblesse du déploiement du très haut débit en france je pense que c'est très bien...

Ce année le seuil était encore haut >27000 euros

L'an prochain ce sera 15000 euros... ça va faire mal
Réponse de le 08/06/2017 à 14:36 :
Pas besoin du très haut débit pour une operation pareille. Le site des impots est plutôt léger.
a écrit le 08/06/2017 à 13:52 :
Avoir internet est une chose, savoir s'en servir en est une autre. Pour de la simple consultation, il n'y a guère de problèmes, là où cela se complique c'est surtout pour compléter les pages des divers sites administratifs car ces pages sont rarement d'une grande clarté. Même sur internet, la simplification administrative est encore une utopie.
a écrit le 08/06/2017 à 13:44 :
Pourquoi devrais-je mettre mon ordinateur et ma connexion Internet au service de l'Etat?
Pourquoi devrais-je, ainsi, m'astreindre à disposer de cet équipement à tout moment?
Que se passera-t-il si je ne suis pas en mesure, temporairement ou non, de recevoir des communications du service concerné?
Que se passe-t-il en cas d'indisponibilté temporaire ou définitive de mon équipement?
Par ailleurs, aujourd'hui, en cas de changement de fournisseur d'accès et d'adresse email, je n'ai plus aucun moyen de me connecter sur mon "compte".
a écrit le 08/06/2017 à 13:40 :
Ce sera obligatoire mais ceux qui ne peuvent pas en seront exemptés ! C'est bien une obligation à la française ça !
OK je comprend tout à fait que cela cause problème à certains (SDF, agés, personnes de faible éducation, etc ...) mais si on dit que c'est obligatoire, c'est obligatoire point barre. Charge à nos décideurs de trouver des solutions palliatives (bornes, assistantes sociale ou autres) mais on ne dit pas "obligé oui mais on peut passer outre" .....
a écrit le 08/06/2017 à 13:19 :
"et alors même que 80% des ménages disposent d'une connexion Internet"

Et avec si peu de connexion comment l'état ose t'il nous imposer les démarches administratives par internet ? Entre la sécurité et le prix on voit bien que nos décideurs sont des gens qui n'ont jamais eu et n'auront jamais de problème d'argent.

Scandaleuse attitude méprisante de notre classe dirigeante.
Réponse de le 08/06/2017 à 14:13 :
Nous sommes défendus par un parlement d'élus désignés par le gouvernement qui s'implique même dans la campagne législative. Qu'espérer puisque nous n'avons aucun moyen de pression? Je rêve d'une notation comme à l'école car je crois peu à la loi de moralisation.
Réponse de le 08/06/2017 à 16:40 :
@Citoyen blasé: 80%, c'est déjà pas mal. Mais on peut aussi demander l'aide de ses enfants, celle des hôtels des impôts, voire des mairies qui organisent des journées spéciales déclarations. Bref, les solutions alternatives existent et tout comme on ne s'éclaire plus à la bougie et on ne va plus chercher l'eau à la rivière, il faut aussi évoluer. Les 20% suggérés sans ordinateur sont sans doute des personnes âgées qui tireront rapidement leur révérence et n'ont donc pas besoin de s'attarder sur le sujet :-)
Réponse de le 08/06/2017 à 17:39 :
"Les 20% suggérés sans ordinateur sont sans doute des personnes âgées qui tireront rapidement leur révérence et n'ont donc pas besoin de s'attarder sur le sujet "

Les commentaires plus haut vous démontrent que non pas du tout, à force d'être piégés de tous les côtés les citoyens deviennent logiquement méfiants.

On peut tromper mille personnes une fois mais on ne peut pas tromper mille fois une personne.
Réponse de le 09/06/2017 à 6:49 :
@citoyen blasé: c'est pour cela qu'il faut revenir sur le bac pour tous, merci Jospin, pour s'assurer que les gens savent lire et écrire correctement pour s'adapter aux technologies comme l'Internet qui est aussi indispensable que le téléphone notamment :-)
Réponse de le 10/07/2017 à 9:49 :
"c'est pour cela qu'il faut revenir sur le bac pour tous"

Heu... c'est quoi le rapport. Essayez d'être clair pour une fois svp, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :