L'entrepreneuriat, la bouée de sauvetage de François Hollande

 |   |  756  mots
François Hollande fonde de grands espoirs sur ces mesures, qui, pour la plupart, lui ont été soufflées par Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie et des Finances.
François Hollande fonde de grands espoirs sur ces mesures, qui, pour la plupart, lui ont été soufflées par Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie et des Finances. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Lors de la présentation de ses voeux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi, François Hollande a annoncé la création d'un nouveau régime pour faciliter le développement de l'entrepreneuriat.

Pour réduire le nombre de demandeurs d'emploi, rééquilibrer les comptes sociaux et dynamiser l'économie, François Hollande dégaine l'arme de l'entrepreneuriat.

"Il faudra faciliter toutes les créations d'entreprises. Tous les entrepreneurs bénéficieront de la simplicité d'un nouveau régime. Une option fiscale plus appropriée sera proposée", a déclaré le président de la République lors de la présentation de ses voeux aux acteurs de l'entreprise et de l'emploi.

Concrètement, les auto-entrepreneurs, ou micro-entrepreneurs - le régime micro a fusionné depuis le 1er janvier 2015 avec celui de l'auto-entreprise - pourront choisir d'être au réel ou au forfait, en fonction de leurs activités. Dans la pratique, comme le précise l'Elysée dans son dossier de presse, il s'agit d'une part d'étendre le régime de la microentreprise, reconnu pour sa simplicité, au-delà des seuils actuels - et sans toucher à ceux de la TVA -, et d'autre part, de faciliter le parcours de croissance de l'entrepreneur en lui donnant plus de souplesse dans le choix du moment de passer au régime réel et dans sa préparation.

Par ailleurs, le retour au régime micro fiscal pour les entreprises qui auraient opté pour le régime réel n'est actuellement pas possible avant un délai de deux ans. Celui-ci pourrait être réduit à un an pour permettre aux entrepreneurs de corriger plus rapidement des erreurs d'appréciation dans le choix du régime réel. Selon l'Elysée, cette flexibilité doit limiter les effets de seuil et la " peur de croître ou d'embaucher " des TPE, notamment dans leurs premières années.

Recentrer les qualifications professionnelles

L'Elysée souhaite également que la réglementation des qualifications professionnelles artisanales se concentre sur la protection de la santé et la sécurité du consommateur, l'objectif étant de la rendre lisible et intelligible et que ces métiers soient accessibles au plus grand nombre.

Concernant le stage préalable à l'installation, obligatoire pour l'immatriculation des entreprises de l'artisanat, dont le prix et les délais d'attente sont de repoussoirs, il sera encadré dans un principe " non réalisation sous un mois vaut accord ".

François Hollande fonde de grands espoirs sur ces mesures, qui, pour la plupart, lui ont été soufflées par Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie.

A à un peu plus d'un an des prochaines élections présidentielles, il espère qu'une relance de l'entrepreneuriat pourra, selon les principes des vases communicants, réduire le chômage en dynamisant le travail indépendant. Un calcul fait avant lui par son prédécesseur à l'Elysée, Nicolas Sarkozy, qui avait lancé le régime de l'auto-entrepreneur le 1er janvier 2009 mais qui semble, sur ce point, avoir depuis changé d'avis. En mars 2015, l'ancien président de la République avait déclaré sur l'antenne de France Info que ce régime était « un caillou dans sa chaussure »...

Quand les chemins de François Hollande et de Nicolas Sarkozy se croisent

François Hollande fait le chemin inverse. Pendant la campagne présidentielle, le candidat avait promis aux artisans de réviser ce statut au prétexte que l'auto-entreprise favorisait les situations de concurrence déloyale dans certains secteurs, notamment dans la construction et le bâtiment. C'était en partie vrai puisque la première mouture du régime n'imposait aucune qualification pour l'exercice de certains métiers. Mais depuis qu'un rapport de l'inspection générale des Finances (IGF)  et l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) paru en 2013 a révélé que 12% des auto-entrepreneurs ouvraient dans ce secteur - l'immense majorité exercent une activité commerciale ou de services - , on sait que ce problème, doit être relativisé.

Néanmoins, encouragé par les promesses de campagne du candidat socialiste, Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat, a tenté de brider le régime jusqu'à ce que, la révolte des "Poussins" aidant, l'Elysée et Matignon demandent au député PS Laurent Grandguillaume de jouer les médiateurs. Même si les modifications du régime contenues dans la loi sur le commerce, l'artisanat et les TPE votée en 2014 a plus ou moins respecté l'esprit initiale de ce dispositif qui a séduit près d'un million de personnes, les effets sur les créations d'entreprises ont été dévastateurs. En 2015, les immatriculations d'auto-entreprises ont chuté de 21,2%, entraînant une baisse de 4,7% des créations d'entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2016 à 20:00 :
qu'il retourne finir sa vie au Conseil d'Etat où il pourra être payé à ne rien faire comme il s'en vantait autrefois. c'est encore là qu'il nous coûtera le moins cher, et le moins dangereux.
a écrit le 19/01/2016 à 14:41 :
Si c'est du charabia macronique, ça fait tout de même rengaine usée. Si c'est du copié-collé de Sarkozy, ça répète celui de la finance à mettre au pas de 2010 à Davos par Sarko répété en 2012 au Bourget par Hollande. On ne s'en sort pas en tournant en rond autour du même totem inutile. !
a écrit le 19/01/2016 à 13:32 :
FICIME, La Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique.
L’Usine Nouvelle.
….
Baromètre 2015. Et prévisions 2016.
Investissement + les produits destinés aux professionnels :
CA 2015 : - 7,1 %
2016 : + 9%
Produits liés aux consommateurs :
CA 2015 : + 2,2 %
2016 : + 3%
….
L'effet de la loi Macron
« Dans les secteurs liés au consommateur, les grossistes en informatique ont tiré leur épingle du jeu en 2015, avec une progression de 8,3 % du chiffre d’affaires, face à l’outillage électroportatif et pour le jardinage (-1,3 %) et à l’électronique grand public (-0,8 %). Sur ce dernier secteur, l’année a été très contrastée, avec une forte baisse au premier semestre et un net rebond au second semestre, tiré par l’innovation technologique. »
« La Ficime est plus optimiste pour le premier semestre 2016. Les secteurs liés à l’investissement seront tirés par les matériels de BTP et de manutention (+19 %). »
« La mise en place de la loi Macron, avec surtout le dispositif de suramortissement, a montré son efficacité surtout au dernier trimestre de 2015. "Nous sommes tout à fait favorables à la prorogation de ce dispositif et à ce qu’il soit étendu à d’autres secteurs", indique Alain Rosaz. Qui tempère cependant : "Nous savons qu’il y a un effet un peu artificiel, avec une surchauffe au début. Il faut ensuite que l’activité suive." »
….
a écrit le 19/01/2016 à 9:42 :
Seules les personnes PHYSIQUES paient des impots.
Limpot verse par les entreprises (personnes morales) c'est de l'argent qui sort en fait de la poche des investisseurs/epargnant.
Ces memes investisseurs (par exemple moi) passe a la caisse aussi une deuxieme fois : quand il acquite l'impot sur revenus du capital (IR) taxé au bareme progressif (tous les autres pays taxe a un taux inferieur les revenus du capital)
Resumons La France est donc numero sur le podium tant en terme
1/ de pression fiscale sur les entreprises que
2/ de taxation des revenus de l'epargne issus du capital (dividends/plus values).
Ces impots qui sont a un niveau stratospherique sont supporters in-fine par les seuls investisseurs/entrepreneurs .
Et apres Pepere vante les merites de l'entrprenariat. zero pointé en economi
a écrit le 19/01/2016 à 8:29 :
Celui qui a littéralement massacré les gérants de SARL avec un régime fiscal très pénalisant sur les dividendes vient leur faire de l'oeil !!! N oublions pas aussi qu'à partir du 1 ere salarié embauché , il faut désormais se colter les problèmes de complémentaires santé , son cout , son formalisme et sa portabilité .... cool.
Réponse de le 19/01/2016 à 11:08 :
Vous oubliez le doublement de la CFE il est vrai bien lancer par le petit à talonnettes
Et le compte pénibilité
Et surtout le bazar kafkaïen sur l apprentissage

Merci pour ce moment !! Mais on ne reviendra plus jamais LOL
a écrit le 19/01/2016 à 7:44 :
Depuis 2 ans la France a créé 39 % des emplois public en Europe (chiffre européen donner par Mr dessertine dans c dans l air )
Donc plus de taxe
Plus de lois
Plus de lourdeur
Et moins d emploi privé

La richesse est faite par le privé qui finance les dépenses publics n'en déplaise au fonctionnaire c'est vieux comme le monde
Réponse de le 19/01/2016 à 14:44 :
"La richesse est faite par le privé qui finance les dépenses publics "

J'ai l'impression qu'en ce moment c'est plutôt l'inverse vu les milliards distribués au privé.
a écrit le 19/01/2016 à 6:01 :
On ne compte plus le nombre d'annonces sans suite. Quand la haute fonction publique n'en veut pas la force d'inertie est redoutable.
Pourquoi toujours faire compliqué ?
a écrit le 18/01/2016 à 23:26 :
aucune chance que ça change quoi que ce soit . Il persiste à miser la fonction publique qui ruine notre pays contre l'investissement . De plus le numérique va détruire des millions d'emplois dans les années qui viennent . Inutile de chercher à faire un informaticien d'un analphabète déversé par l'éducation nationale . Il faut aussi prendre conscience que nombre de jeunes désocialisés refusent de travailler et c'est un vrai problème dans le pproblème .
a écrit le 18/01/2016 à 22:31 :
Il veut simplifier relancer

Depuis 3 ans et demi il n a fait que l inverse
Les règlementations soviétiques sur les apprenti
Le compte penible
Le bazar du code du travail chaque jours plus gros
Les prudhommes usinent à broyer les plus honnêtes patrons ou salarié
L usine à gaz CICE

Apres Ca certains trouvent bizarre que la France coule !!!
a écrit le 18/01/2016 à 20:43 :
Comment lui dire qu'il s'est toujours tromper... il faut baisser très fort les charges, les impôts et les taxes pour les particuliers et les entreprises. Baisser tout aussi drastiquement le poids social en supprimant des allocations très coûteuses et parasites. Libérer le marché du travail avec un contrat unique et souple, diminuer le nombre de fonctionnaire drastiquement et d'agences en tout genre qui épuisent le pays. Diminuer le pouvoir de nuisance de administration et des syndicats rétogradesr. Tout est déjà connu mais personne n'a le courage de le faire. Alors plus on attend plus cela se fera dans la douleur...
a écrit le 18/01/2016 à 19:29 :
AFTE (Association Françaises des Trésoriers d'Entreprise) et l'institut COE-Rexecode :
"La situation de trésorerie des grandes entreprises est jugée aisée par les trésoriers"
« Ainsi, celles des grandes entreprises est en territoire positif en janvier pour le septième mois consécutif, une situation sans précédent depuis 2011. Autre bonne nouvelle : pour le quatrième mois d'affilée, une majorité des entreprises considère que leur trésorerie globale a évolué positivement au cours du dernier mois. »
......
Donc tout va mieux!
Et bien non, au moins 1/3 des entrepreneurs sont des trouillards, grexit, décroissance Chine,.....
Pour ceux-ci, il faudrait penser à un PTC, Plan Tétines et Couches, parce que nous ne cesserons d'aller de mini-crise à la suivante, puisque UE, Chine et US n'ont pas de politique commune cohérente!
Et au moins 1/3 des patrons ne bougeront pas par posture idéologique!
J'en conclue que seuls 1/3 font vraiment le job!
Et les syndicats néandertaliens; patrons et ouvriers, s'opposeront aussi idéologiquement à tout.
Tendance qui va gonfler pour les élections vont s'approcher!
Pauvre France!
a écrit le 18/01/2016 à 19:16 :
La seule et unique chose que je retiens de ce discours c'est que je ne suis pas sourd, que j'arrive à lire sans lunette et que mes yeux voient encore un homme politique aussi transparent qu'un verre. Hollande est à Élysées, les Français sont sur le sable. Hollande fait de la fumée, les Français ont actionné leur détecteur d'alarme pendant les régionales. 2016 sera dramatique dès lors qu'une nouvelle crise économique va se mettre en place.
a écrit le 18/01/2016 à 18:41 :
Et pendant que notre président normal rêve en voulant transformer des chômeurs en chefs d'entreprises, les entreprises industrielles, les vraies, continuent de fuir ou d'éviter la France. A chaque transfert, ou pire, à chaque fois que notre pays est évité par un investisseur, ce sont des centaines ou des milliers de vrais emplois qui s'en vont.

Mais il ne faut pas toucher à notre magnifique système social unique au monde et il ne faut pas contrarier nos gentils syndicats.
a écrit le 18/01/2016 à 18:06 :
Hollande est à la fois désespérant et révoltant. 100% de postures et d'argent public pour essayer de rester au Château 5 ans de plus et achever le pays. Comment peut-on être si égoïste et méprisant?
a écrit le 18/01/2016 à 17:14 :
Qui veut gagner des milliards! Notre Président est incroyable. Il distribue plus que Jésus!
a écrit le 18/01/2016 à 16:59 :
Le capitaine de pédalo navigue à vue ! Un jour il règlemente les AE et les qualifications artisanales (loi du 19/06/2014) On s'aperçoit que dans les faits cette loi pose plus de problème qu'elle en résout du coup de barre de l'autre coté pour assouplir pathétique et incohérent!
Réponse de le 18/01/2016 à 18:01 :
Ben oui!Les moutons ne suivent pas la direction qu'on leur a indiqué pour les tondre!On change la direction!.Ne nous leurrons pas,Hollande n'a fait fait qu'amplifier les cadeaux aux grosses entreprises(assureurs,banques ,grande distribution )sur le dos des petites et des contribuables.En attendant pas de baisse de charges sociales,et meme hausse des cotisations retraite!
Réponse de le 18/01/2016 à 19:13 :
les auto-entrepreneurs travaillent : c'est un bon statut.
a écrit le 18/01/2016 à 16:58 :
Y'a intérêt que ça soit la bonne parce qu'on en peut plus de leurs réformes !! un coup oui un coup non!!! On va finir cardiaques!! Ras le bol de supporter leurs incompétences!!!
a écrit le 18/01/2016 à 15:55 :
après avoir méprisé les entrepreneurs, après les avoir découragé, après les avoir saigné à blanc, ce technocrate s'aperçoit après 4 ans que ce sont les entrepreneurs qui créent les emplois. Il n'y a plus assez d'argent pour payer ses copains fonctionnaires ?
Pathétique, et dramatique pour le pays
Réponse de le 18/01/2016 à 16:52 :
dans 6 mois il faut qu'il recase Mme Saal !!!!!
a écrit le 18/01/2016 à 15:45 :
on n'échappera pas a un bilan de compétences Obligatoire pour tous ces entrepreneurs.avant de les arroser de subventions,vérifions qu'ils ont bien les compétences:mandatons les chambres de métiers et CCI pour organiser des bilans de compétence.l'état pourra en financer une partie pour les entrepreneurs les plus modestes.les bilans insuffisants seront obligés d'effectuer une formation qualifiante
Réponse de le 18/01/2016 à 16:49 :
vous dites n'importe quoi
1- les AE sont systématiquement écartés des subventions actuelles
2- les demandes de qualifications et de 5 ans d'expérience sont déjà demandés à l'inscription
3- arrêtons avec les CMA et les CCI qui coûtent chers pour une efficacité contestable
4- je croyais que les aides devaient aller à ceux qui en ont besoin????
Réponse de le 18/01/2016 à 17:44 :
Toujours la même suffisance vis-à-vis de ceux qui paient les impôts qui font vivre grassement les élus. Toujours le même mépris. A mépris, mépris de retour.
Réponse de le 18/01/2016 à 18:44 :
A quand un bilan de compétence pour les élus qui veulent se mêler d'économie ?
a écrit le 18/01/2016 à 15:13 :
Le meilleurs plan qu'il pourrait présenter, c'est sa démission, cela ne couterait pas cher, cela plairait quasiment à tout le monde, et ce serait vraiment bénéfique pour la France.
Réponse de le 18/01/2016 à 16:56 :
Bonne idée ! mais en France les bonnes idées...paraissent suspectes à la gauche ...juste un peu moins à la droite ...qui a besoin de Normal 1er , pour exister ....sinon , le grand méchant loup FN est derrière la porte...!
a écrit le 18/01/2016 à 15:09 :
Ca me rappel quelque chose... Ha oui! Mr Sapin annonce une réforme du marché du travail. Question naïve: "allez vous simplifier les procédures de licenciement?" "Non..." Fin de la réforme du marché du travail.
C'est bon, on a payé pour les élucubrations de ces Mrs.
a écrit le 18/01/2016 à 15:04 :
Démagogie, mensonge, tromperie, lâcheté et on doit encore le supporter jusqu'en 2017...! Malheureusement en face ce n'est pas mieux voir pire. Alors que faire ? ==>> suivez la flèche, c'est nouveau ça vient de sortir, enfin dirais je : La-transition.fr peut-être ceux qui vont nous réveiller....!!
a écrit le 18/01/2016 à 14:54 :
L'idée en soi est bonne... sauf qu'elle arrive à un an des élections présidentielle : on peut douter de sa pérennité !
De plus, cette idée arrive après 3 ans de destruction de l'entreprenariat: on peut douter de la sincérité d'un tel revirement!
Sans sincérité ni pérennité, je ne vois pas comment les entrepreneurs pourraient avoir confiance !!
a écrit le 18/01/2016 à 14:42 :
L'entreprenariat ca ne marchera pas ! sous une Nomenklatura marxo/socialiste sclérosée ...même déguisée...! soyons sérieux , en amont ... disons que schématiquement, dans la chaîne économique ...il y a un besoin de stabilité politique et juridique , puis une préservation du capital et de son développement , une diminution de la pression fiscale et autres prélèvements , afin de l'ajuster sur la moyenne de l'OCDE et/ou l' UE (la moyenne étant calculée sans la FR...),tout cela n'existe pas sous le règne de Normal 1er....Alors ,faire appel à l'entreprenariat , c'est démagogique et nier la réalité pour tenter de " faire passer " le dogme socialiste...! ou en d'autres termes ,jouer au poker menteur avec l'argent du casino....
a écrit le 18/01/2016 à 14:37 :
hahaha! vaut mieux en rire qu'en pleurer!
ils ont demoli les boites puis se rendent compte de ce qu'ils ont fait, alors font marche en arriere en croyant que les agents economiques vont rechanger d'avis aussi!
puis ils ont fait ca avec l'immobilier, l'apprentissage, l'autoentrepreneuriat, etc....
RIEN n'a echappe a leurs processes de destruction methodique!
et maintenant ils gemissent voyant les resultats?
mais mon cher ami, pour reenclancher un cercle vertueux, il va en falloir bcp plus!!!!!!!!!
hahaha, ils ont la boule dans la culotte de recuperer le fn qu'ils ont seme en 2017!
Réponse de le 22/01/2016 à 20:35 :
Churchill> 100 % d'accord. C'est exactement ça : ils ont cassé les entreprises, puis l'immobilier, puis l'apprentissage et les auto-entreprises. Que des barrières, des réglementations, des taxes, du zapping, des loopings, de la navigation à vue à coup de sondage, pas de vision. Incompétence crasse. Donc, oui, le mal est fait puisqu'il faut dix ans pour remonter des filières, reformer des gens, stabiliser les paramètres macro-sociaux... et que Hollande se réveille à un an de la fin de son mandat pour se rendre compte que tous les indicateurs plongent... Immo, immat des auto-entreprises et des nouvelles pousses, taux d'activité, chômage, pib par habitant... et le summum du summum : baisse de l'espérance de vie ! Si vous trouvez encore un socialiste pour y croire à leur bilan, faites-moi signe...
a écrit le 18/01/2016 à 14:28 :
Un cabinet comptable m'a expliqué la manoeuvre : vous envoyez au casse pipe de l'entreprenariat de pauvres hères qui n'ont de toute façon aucune chance de trouver un emploi et vont vivre pendant 2 ans avec leurs allocations de chômeur/créateur tout en présenant l'énorme avantage de ne plus être comptabilisés comme demandeurs d'emploi. Les pseudo boulots de chauffeur de VTC, livreurs de pizza ou pseudo conseils auront juste servi à reporter à plus tard les inscriptions chez pôle emploi/
Aujourd'hui la création d'entreprises c'est 60 000 micro-entreprises par an qui se remplacent 60 000 PME ou TPE qui offraient elles de vrais emplois.
Réponse de le 18/01/2016 à 15:11 :
N'exagérez pas. Je suis en train de créer une micro-entreprise à but commercial et je n'ai pas l'impression qu'à cause de moi une PME va faire faillite.
Réponse de le 18/01/2016 à 15:13 :
Je préfère un auto-entrepreneur qui se plante à un gars qui ne bosse pas. Le raisonnement comptable ne tient pas. D'un côté, il y a un gars qui a travaillé énergiquement, de l'autre il y a un gars qui se morfond. Il n'y a rien de grave dans l'échec. Ce qui est grave, c'est l'oisiveté ou la paresse.
Réponse de le 18/01/2016 à 17:05 :
c'est comme partout y'a des bons comptables et y'a des mauvais!!! le vôtre est mauvais, croit tout savoir et en plus ne sait pas compter!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :