Quand les immigrés sont plus diplômés que les Français

 |   |  391  mots
27% des Français sont diplômés de l'enseignement supérieur.
27% des Français sont diplômés de l'enseignement supérieur. (Crédits : nikolayhg via Pixabay. CC-by licence)
Des immigrés plus instruits que les Français ? Les résultats d'une étude de l'Ined démontrent que certains pays fournissent une population d'immigrés particulièrement diplômée.

Voilà des statistiques qui devraient en surprendre plus d'un. Selon une enquête de Mathieu Ichou et Anne Goujon, chercheurs à l'Institut national d'études démographiques (Ined), les immigrés arrivant en France seraient bien plus diplômés que certains pourraient le croire. Le niveau d'instruction des immigrés arrivant sur le sol français est ainsi comparé à deux chiffres : celui des personnes nées en France et le niveau moyen dans leur pays d'origine. Et pour ces deux comparaisons, le constat est le même, les immigrés arrivant en France sont souvent au dessus de la moyenne.

Pour ce qui est de la comparaison entre le niveau d'instruction des immigrés et celui en vigueur en France, les résultats sont assez différents selon les pays. Pour rappel, 27% des personnes nées en France disposent d'un diplôme de l'enseignement supérieur. Pour les personnes arrivant de Chine sur le sol français, le ratio passe à 43%. Tordant le coup à un préjugé répandu, les immigrés en provenance de Roumanie sont à 37% doté d'un diplôme universitaire, soit dix points de plus que le niveau national. La population d'immigré issue du Vietnam (35%), de la Pologne (32%) ou du Sénégal (27%) est au moins autant voire plus diplômée que la population française.

Les immigrés sont dans la moyenne haute de leur pays d'origine

Certains pays fournissent en revanche un population proportionnellement moins diplômée que celle née dans l'Hexagone. Ce sera par exemple le cas de la Tunisie, avec 21% d'arrivants dotés d'un diplôme universitaire, du Maroc (19%) comme de l'Italie et de l'Espagne, qui descendent tous deux sous les 20%.

Le volet qui compare le niveau d'instruction des immigrés arrivant en France  à la moyenne de leur pays d'origine est tout autant intéressante, tant elle tord le cou à un autre préjugé... En effet, les immigrés en France sont "plus instruits que la population de leur pays d'origine", nous apprend l'enquête, et cela vaut pour presque tous les pays. Ainsi, les immigrés en provenance de Roumanie, de Chine, d'Italie, de Pologne, de Chine, de Tunisie, d'Algérie, du Maroc, du Vietnam, du Sénégal ou encore d'Espagne sont plus diplômés que la moyenne de leur pays.

Lire aussi : Quelle réalité de l'immigration en France?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2017 à 23:56 :
je remarque que Mr H Baudino, ayant survolé distraitement l'étude de l'INED à laquelle il fait référence dans son article a induit le lecteur en erreur laissant entendre que les immigrés ayant rejoint la France étaient plus diplômés que les français. Or l'étude indique que ces immigrés étaient plus diplômés que leurs compatriotes restés au pays d'origine, ce qui semble plutôt normal. Maintenant de quelle population et de quel diplôme parle-t-on? Pour ce qui est des pays comme le Royaume Uni, la Belgique ou la Chine le niveau d'étude n'a rien à envier à la France, mais comme dirait M Audiard il existe des poissons volants mais ils ne constituent pas la majorité du genre loin s'en faut. Pour la grande majorité des diplômés immigrés, le niveau d'études est sensiblement inférieur.(souvent pondéré par une surévaluation des diplômes) Les étrangers venant étudier en France proviennent à 80% du Maghreb et de l'Afrique francophone. Une récente étude de l'OCDE montre au passage que seuls 4% des populations immigrant en France, du fait de la prédominance des populations du Sud, disposent d'un diplôme de niveau universitaire contre 40% pour le Royaume Uni et 47% pour le Canada en raison de leur politique d'immigration sélective. Comme l'évoque un certain nombre de commentaires, alors que les pays du Nord et l'Asie sont largement autosuffisants en matière de formation supérieure (voir notre classement PISA), la France ouvre largement les portes de ses universités au populations sub-méditerranéennes. Dès lors, 2 cas de figures s'imposent ou bien ces populations apportent un plus par leur savoir à notre pays en terme de connaissance auquel cas il faut reconsidérer notre politique sur les flux migratoires sus-mentionnés ou bien nous avons affaire à une population peu formée à laquelle on recourt pour combler les postes non qualifiés (cas de l'automobile dans les années 60/70 qui perdure dans d'autres secteurs d'activités non délocalisables exemple service à la personne)
a écrit le 17/02/2017 à 14:02 :
Bac plus cinq en histoire de l'Islam ? Bac plus dix en optimisation de recherche de prestation sociale ? Dut en polygamie ?
Réponse de le 21/02/2017 à 14:13 :
non c'est mieux les chose made en France comme le ménage a trois(mais qui tiens la chiffon nette bleu) ou le xénophobie Français ou l'exemple des 35heures hebdo pk si on les dépasse on a les kui qui tombent mon dieu!!
ou faut manger le camembert en fin repas pk c'est comme ca!
on le fait qu'on France on volent pas on est honnête et on aide les autres même si le pays en réalité a plus de 2200 milliards d'euro de dette d'état!

arrêtez avec l'hypocrisie française pk le reste du monde a compris vos façons d'y être!
les gens crèvent ici comme dans d'autres pays pareil!!il y a rien de plus ....ahh si les impôts et l'hypocrite merci avec le sourire!
a écrit le 17/02/2017 à 11:39 :
Tout ces surdiplomés, qui quittent leurs pays "en guerre" au lieu de tenter d'y changer les choses, sont au mieux des pleutres, au pire des traîtres....
Et mettre sur le même plan universités et écoles française avec celles d'autres pays est une falsification intellectuelle...
Réponse de le 18/02/2017 à 15:34 :
Pour rappelle De Gaulle a fait la même chose lors de la seconde guerre mondiale en "s'immigrant" en Grande Bretagne...
a écrit le 16/02/2017 à 20:57 :
Voilà le genre d'article "casse pattes" qui ne permet que, soit de suivre une affirmation péremptoire, alors qu'il serait bon d'étudier avec minutie un problème dans une large portée , soit de foncer bille en tête comme le premier " populiste serait tenté de le faire". Il existe cependant un fil conducteur qui élude se genre de questionnement en période électorale. La première réponse devrait se faire en concordance avec les besoins d'une nation, c'est à dire de diplômes en main pour opérer dans des secteurs bien définis. Cela n'empêchera pas d'être confrontés à l'expérience jugée indispensable à l'embauche, d'où une plus grande adaptation aux résidents déjà sur le sol. Cela n'empêche pas non plus qu'un apport extérieur soit nécessaire. Dans ce cas comment considérer les six millions de chômeurs. Vient ensuite la formation et son niveau, à moins que l'on considère par un prisme que je me refuse à croire ; que les étrangers sont plus intelligents que les Français. Si nous manquons de formation où que notre niveau est insuffisant, dans ce cas pourquoi a-t-on pratiquement un chiffre de 50 000 étudiants qui désirent faire leur formation en France. Autre questionnement, regardons de plus près les emplois sollicités, s'agit-il du tertiaire où des emplois spécialisés. Enfin j'en terminerais là pour un débat qui ne vaut que pour un conditionnement électoral. A raison de 200 000 migrants acceptés depuis au moins deux décennies, nous devrions alors figurer dans le haut du tableau, or cet article va à l'encontre même de ce qu'il entend démontrer; En contrepartie nous savons que l'on peut manipuler les données pour leur faire dire ce que l'on désire orienter. Il n'y a aucun procès à faire, pas plus aux migrants, qu'aux gens que l'on taxe trop facilement de racisme afin de les discriminer. il y a tout simplement six millions de chômeurs d'un côté, et une classe dirigeante qui applique d'une certain manière la compétitivité justement sur les emplois peu qualifiés, et en second lieu l'intérêt du monde spéculatif à ce genre de situation. Cessons d'exploiter de façon exsangue les Africains et leur continent. Aidons- les à développer leurs pays, alors nous n'aurons plus besoin de semer la zizanie pour en tirer encore profit.
a écrit le 16/02/2017 à 19:13 :
Le terme immigré utilisé dans l article conduit fatalement une erreur monumentale dans l esprit des lecteur ha ha. Il y a des immigrés et des étudiants étrangers Il ne soˆ pas des immigrés pour la commune des mortels moyenne
a écrit le 16/02/2017 à 19:01 :
Effectivement on a vu ça à la télé Samedi , il sont donc aussi diplômés que ça ?
a écrit le 16/02/2017 à 18:47 :
Si l'on accueillait moins d'étudiants étrangers, aux frais de la princesse dont le royaume est ruiné, peut-être aurions nous les moyens d'instruire un peu mieux nos concitoyens.
Que Monsieur Baudino, qui offre un jugement de valeur avec le titre de son article, aille sur les bancs de nos Universités, désertés par notre jeunesse qui se réfugie dans des écoles privées, et il comprendra ...
a écrit le 16/02/2017 à 18:29 :
Les migrants sont une richesse et une chance pour le pays qui les accueille....c'est la mère supérieure Merkel qui le dit avec le novice Macron qui porte la bonne nouvelle ..alors en bons fidèles que nous sommes nous allons croire en cette bonne parole. Amen
a écrit le 16/02/2017 à 18:22 :
Les migrants sont une richesse et une chance pour le pays qui les accueillent.....c'est la messe que l'on nous sert tous les jours.....alors en bons fidèles que nous sommes nous allons croire en cette bonne parole. Amen
a écrit le 16/02/2017 à 16:55 :
Bon, il faut tout de même modérer l'info, il y a diplômes et diplômes, certains sont assez farfelus, le fils aîné avait été missionné pour recruter des ingés en Tunisie, ils ne dépassaient même pas bac+2, la boîte a laissé tomber.
Dans un sens, je trouve franchement dommage de voir ces gens arriver en laissant leur pays dans la misère et aucune possibilité d'évoluer, leurs élites étant parties bosser en occident.
a écrit le 16/02/2017 à 16:11 :
Cet article à un air de "culpabilisateur" pour les pauvres français que nous sommes...
Il faut savoir que les candidats au départ était l'élite de ses pays frappés par le malheur
Riches de diplômes donc riches de revenus permettant de payer grassement les passeurs
Il faut aller plus loin dans l'analyse, et indiquer que les diasporas d'élite, vident de leur substance leur pays de départ les appauvrissant encore plus.
Notons aussi, tout comme nos industriels délocalisent car la MO est moins cher
Certaines élites viennent en France car elles sont mieux payés
Egalement remerçions les traités européens signés malgré d'énormes différences sociales (la roumanie par exemple) qui encouragent ce type de migration.
Ce type de constat me semble "normal", je ne comprends pas pourquoi vous lcomparez le niveau de diplôme des nouveaux migrants par rapport au niveau de diplôme des français, ça n'apporte rien au constat si ce n'est rajouter de l'huile sur le feu via un sentiment de complexe d'infériorité
a écrit le 16/02/2017 à 16:00 :
Sauf que c'est justement la population maghrébine, moins diplômée, qui nous arrive en masse.

« L’immigration est une chance pour la France. » On nous le répète depuis trente ans. Mais nous sommes de moins en moins nombreux à y croire. Seuls les médias et la gauche continuent de s’accrocher à leur credo.
Réponse de le 16/02/2017 à 16:58 :
"On nous le répète depuis trente ans".

Le patronat surtout qui pourtant vote majoritairement UMP à chaque présidentielle à près de 97% comme le Medef :

Gattaz septembre 2015 :

" L’accueil décent des migrants est un impératif, d’abord pour des questions de simple humanité et de cohérence avec l’une des trois valeurs fondatrices de notre République, la fraternité. Un pays qui renonce à ses valeurs est un pays qui se perd.
Mais aussi parce que c’est une opportunité pour notre pays. Cessons toute condescendance envers ces migrants : ils ont souvent un fort niveau d’éducation, sont la plupart du temps jeunes, formés et n’ont qu’une envie, vivre en paix et pouvoir élever une famille.La France doit donc agir pour rester fidèle à elle-même. Bien sûr, cet accueil doit se faire selon des règles, en accord avec les valeurs de notre République, avec humanité et fermeté, avec des droits et des devoirs. Il doit aussi évidemment tenir compte de notre situation économique, sociale et politique. Mais nos difficultés ne peuvent pas être une excuse pour ne rien faire. Accueillons-les et sachons tirer profit de leur dynamisme, de leur courage, de leur histoire aussi. Accélérons enfin nos réformes pour être capables de les intégrer pleinement dans la durée".
a écrit le 16/02/2017 à 15:48 :
les médias veulent tellement nous faire oublier à quel point les notables UMPS/LRPS ont ruiné la France (2000 milliards de dette, désindustrialisation structurelle, déficit commercial abyssal, chômage astronomique, recul dans tous les classements) qu'ils en arrivent à écrire de véritables farces (voir commentaire de BA ci-dessous).
a écrit le 16/02/2017 à 15:48 :
Il suffit de voir les noms des personnes qui sont au chômage, ou qui ne travaillent pas depuis longtemps, pour savoir la vérité.
Réponse de le 17/02/2017 à 10:50 :
Tout a fait: votre remarque n'a qu'une seule connotation, celle du fait, du résultat de l'état des choses.

L'auteur de cet article va mettre quelques années pour comprendre ce qu'il écrit, et pourquoi.
Tout ceci est vertigineux.

Cdt
a écrit le 16/02/2017 à 15:34 :
Il s'agit pour l'essentiel de diplômes complètement bidon, achetés dans une pochette surprise. Donc, ça n'a aucune valeur.
a écrit le 16/02/2017 à 15:21 :
Que certains immigrés soient plus diplômés que certains Français ne fait aucun doute, mais on reste dans des minorités. Aux États-Unis ou au Canada par exemple, l'immigration est choisie, on est donc certains que les gens accueillis sont "top notch". En revanche, en France, où l'immigration est incontrôlée, je n'y crois tout simplement pas :-)
Réponse de le 16/02/2017 à 17:27 :
Comment connaitre la nature / la réalité d'un diplome au regard des conditions dans lesquelles les migrants arrivent en France ? Il suffit de voir les images de la télévision: rien dans les poches, rien dans les mains.
a écrit le 16/02/2017 à 15:01 :
Pendant ce temps :

L’animatrice de « 8 chances de tout gagner » vient de perdre près de 35 000 € au conseil de Prud’hommes de Créteil. Carinne Teyssandier, qui présente ce jeu sur France 3 le dimanche après-midi, devra indemniser son ancienne gouvernante qu’elle avait fait venir de l’île Maurice avec un visa touristique et qu’elle employait illégalement dans sa maison de Villejuif.
a écrit le 16/02/2017 à 14:08 :
Visiblement, le recrutement de l'INED continue à se faire dans les viviers de la gauche la plus mythomane...
a écrit le 16/02/2017 à 13:54 :
Vu les scores et intentions de vote FN, on imagine assez bien que notre territoire n'est pas peuplé que d'intellectuels...le fait que les immigrés relèvent le niveau n'est malheureusement pas une surprise !
a écrit le 16/02/2017 à 13:35 :
En France, il y a un nombre important de personnes de plus de 80 ans, ces personnes sont rarement très diplômées. En général, les plus de 80 ans deviennent routiniers et migrent peu, il y a donc de forte chance pour que nombre d'immigrés soient âgés de moins de 80 voire de 60 ans sinon ce sont des retraités pour la plupart et à part avec le regroupement familial, peu viennent passer leur retraite en France.
Donc quand on compare, il faut le faire en fonction des mêmes critères et donc regarder par rapport à la même classe d'âge.
a écrit le 16/02/2017 à 13:31 :
Avec autant de têtes pensantes, difficile de comprendre pourquoi notre pays n'a plus de croissance depuis 10 ans , que le chômage explose et que la dette grimpe sans arrêt.
Plus sérieusement, comme les statistiques ethniques sont interdites, on se demande comment cette étude a pu être réalisée et du sérieux de son analyse?
a écrit le 16/02/2017 à 12:45 :
Cette enquête est beaucoup une tarte à la crème lorsque l'on veut faire dire aux chiffres une situation qui est loin des réalités , il aurait fallu prendre en compte l'ensemble des migrants toutes nationalités confondues et la comparer la population de l' hexagone Français depuis au moins minimum dix ans .C'est la dégradation de l'information en générale de notre pays .
Réponse de le 16/02/2017 à 15:31 :
Exact. Il faudrait aussi comparer les niveaux des diplômés, il y a des ingénieurs de l'Université polytechnique de Bucarest, qui sont vraiment des brèles! Les niveaux, les unités de valeurs et le temps consacré sont complètement différents (de un jusqu'à dix) .
C'est du grand n'importe quoi! Cette article est l'exemple type d'enfumage qui fait penser que les journalistes se paient notre tête à bas prix.
a écrit le 16/02/2017 à 12:38 :
1) Comparer le niveau des études supérieures en France avec le niveau de la Roumanie et du Sénégal est une plaisanterie.

2) Il est très facile dans les pays cités d'avoir des faux diplômes, des faux permis de conduire...etc... C'est d'autant plus tentant d'en faire car pour obtenir un visa pour la France c'est beaucoup plus facile en présentant des diplômes.
Réponse de le 16/02/2017 à 15:52 :
Après avoir vécu pas mal de temps dans à l'étranger et en Afrique, je suis tout à fait d'accord avec vous.
a écrit le 16/02/2017 à 12:23 :
pour moi, le diplômé est un âne car il ne sait rien faire !!!!
Réponse de le 16/02/2017 à 15:19 :
Il sait faire bosser à son avantage ceux qui en ont pas surtout.
a écrit le 16/02/2017 à 12:03 :
Quel scoop, rien d'étonnant à cela sauf à le découvrir à la manière que ça arrange ? D'un autre coté, ce n'est pas le diplôme qui fait une tête bien faite, mais uniquement une tête bien pleine. En ce moment la France a besoin de têtes biens faites !
a écrit le 16/02/2017 à 11:56 :
On peut être très diplôme et ne pas défendre les valeurs républicaines françaises. Le diplôme n'est pas un argument pour légitimer sa citoyenneté.
a écrit le 16/02/2017 à 11:53 :
Si les français avaient un QI plus élevé, ils n'auraient pas les hommes politiques qu'ils ont...
Réponse de le 16/02/2017 à 19:58 :
Bravo Dingo, j'adhère complètement. La France aura le leader qu'elle mérite et il ne sera pas brillant.
a écrit le 16/02/2017 à 11:24 :
Oui et alors ? Combien de jeunes français très diplômés vont s'inscrire à Pôle Emploi
ou s'expatrient, eux aussi pour trouver un meilleur avenir. Le problème n'est pas quantitatif ni qualitatif mais une adéquation entre les emplois diplômés qui nous sont nécessaires, et les offres non pourvues. Seulement un immigré diplômé ou pas à plus de chance d'avoir des aides sociales et un logement qu'un Français sur son territoire.
a écrit le 16/02/2017 à 11:06 :
Je suppose que vous parlez des étrangers ayant immigré légalement en France. Utilisons cette page qui parle des chiffres de l'immigration légale en France: http://www.gouvernement.fr/10-chiffres-qui-vont-vous-surprendre-sur-l-immigration-en-france.

En moyenne, la France accueille 200 000 étrangers par an: ça représente, 0,3% de la population et honnêtement, ce n'est pas énorme, n'en déplaise à bcp de personnes. Donc oui, la France est sélective et les choisi, donc ce n'est pas vraiment étonnant qu'ils soient plus qualifiés que le français moyen. Il convient de rajouter que 60 000 immigrés quittent la France chaque année. Donc le solde net des immigrés en France est 140 000 personnes choisies (environ 0,2% de la population): bref, c'est peu et vu que la France les sélectionne, on n'est pas étonné de cet article. Les immigrés accueillis légalement ne France le méritent et s'intègrent. La France ne peut pas être une grande nation sans accueillir d'immigrés.

La vraie question est: quid des immigrés clandestins? Et je pense que le sentiment de ras-le-bol de certains français vient de là. Peut-être sont-ils plus visibles, peut-être la lutte contre l'immigration clandestine est-elle insuffisante. Il ne faut pas laisser le FN parler seul de ces problématiques. C sont de vrais sujets à traiter objectivement et calmement.
a écrit le 16/02/2017 à 10:10 :
Sous entendez vous que les migrants arrivés massivement en Europe ces derniers mois sont des cadres supérieurs ?? Article de propagande nauséabonde, vous faites le jeu des extrêmes... avec le tampon du Decodex probablement.
a écrit le 16/02/2017 à 9:47 :
Il faudrait écrire quand des immigrés et pas quand les immigrés.
Tout bon statisticien sait qu' avec un échantillon bien déterminé on peut en tirer n' importe quelle statistique.
On pourrait écrire "quand les journalistes écrivent n' importent quoi", si on ne s' interesserait qu' aux journalistes d' un seul journal (pas la tribune ;-)
a écrit le 16/02/2017 à 9:32 :
1) le titre est trompeur : il aurait fallu dire "les immigrés venus de CERTAINS pays sont plus diplômés que la moyenne des français" (au biais statistique signalé par cd près quant à l'âge moyen des populations qu'on compare...). Remarquons d'ailleurs que les immigrés venant des pays en question posent en général peu de problèmes quant à leur intégration...
2) au delà, on peut se poser légitimement la question morale qu'il y a à retirer, via l'immigration, une partie de leurs élites à certains pays, dont ils auraient bien besoin pour assurer leur propre développement. C'est pour les pays cités, pour le Vietnam et surtout pour le Sénégal que le problème est criant, car les pays européens cités, Roumanie et Pologne, ont un système éducatif suffisamment efficace pour supporter sans grand dommage une certaine hémorragie des diplômés.
a écrit le 16/02/2017 à 9:23 :
Ça semble logique, d'autant qu'en néolibéralisme, société économique de la misère, les emplois et formations que l'on nous propose sont toujours liés à des travaux difficiles tels le BTP, la manutention, l'encodage, et l'autoentreprise avec obligation de ne pas être difficile sur les revenus.

Le capitalisme ne veut pas de gens diplômés autres que ceux liés à son oligarchie, il veut des esclaves afin de pouvoir faire augmenter les marges bénéficiaires, comme on peut le constater tous les jours.
a écrit le 16/02/2017 à 8:27 :
Continuez de faire des comparaison idiotes et vous continuerez à jouer le jeu contre les immigrés. Première chose : il y aura toujours une personne plus diplômée qu'une autre, immigrés ou pas. Seconde : en gros vous dites qu'il ne reste plus grand monde dans leur pays d'origine. Cad que le jour où ces pays sont en paix, il n'y aura que les idiot du village (j'exagère je sais) pour éduquer les enfants ? En dernier : on est déjà à court d'emplois pour toutes les catégories en France et on veut nous faire croire qu'ils ont leur place. OK accueillons les mais avec quel argent, quel travail et quel intégration ? (quand on voit déjà l'intégration de certaines populations immigrées on peut se poser encore une fois la question).
Réponse de le 16/02/2017 à 9:44 :
"En dernier : on est déjà à court d'emplois pour toutes les catégories en France et on veut nous faire croire qu'ils ont leur place".

Il existe une liste de métiers «en tension» ouverts aux étrangers.Cosignée par les ministères du Travail et de l'Intérieur en 2008 , cette liste a été réduite à quatorze familles de métiers ­accessibles aux ressortissants non européens contre trente précédemment.La liste, créée en janvier 2008, avait pour but d'ouvrir le marché du travail français aux étrangers afin de combler la pénurie de personnel dans certains secteurs.La nouvelle liste exclut principalement les métiers du bâtiment et des travaux publics (BTP) et de l'informatique. Disparaissent, ­entre autres, les chefs de chantiers et conducteurs de travaux ainsi que les informaticiens experts ou d'étude. L'arrêté mentionne cependant toujours le besoin de faire appel à la main-d'œuvre étrangère dans la fabrication de l'ameublement en bois ou la transformation du verre. Les métiers de la menuiserie vont en effet pouvoir profiter de cette opportunité en termes de recrutement, car la pénurie de main-d'œuvre qualifiée y est aujourd'hui encore très importante. Le téléconseil et la télévente, particulièrement boudés par les demandeurs d'emploi français, restent aussi tournés vers l'étranger. Même si la division par deux de cette liste a pour objectif de réduire l'immigration professionnelle, elle ne représente pas le seul moyen d'obtention d'un titre de travail en France. Des conventions existent avec les États extérieurs à l'Union européenne.
Réponse de le 16/02/2017 à 10:16 :
Je souscris à votre propos et j'ajoute que les diplômes ne sont pas comparables; d'expérience, par exemple, un Bachelor (licence) technique indien ou pakistanais est rarement meilleur qu'un bon bac technique en France... Sans compter les différences culturelles...
Réponse de le 16/02/2017 à 21:38 :
@lachose : oui je suis au courant. Je ne connais pas tout sur le sujet mais si déjà on obligeait un peu les gens sans emploi à se former sur des metiers abandonnés en fonction de certains critères, on ne serait surement plus tres loin de combler ces métiers en manque de main d'oeuvre. Seulement il ne faut pas oublier que certains métiers sont juste laissés car trop mal payés et difficiles aussi. On est dans une logique par moment de "difficile = mal payé". Faut pas s'étonner que les gens n'en veuillent pas. La faute à qui ?
a écrit le 16/02/2017 à 8:26 :
Continuez de faire des comparaison idiotes et vous continuerez à jouer le jeu contre les immigrés. Première chose : il y aura toujours une personne diplômée qu'une autre, immigrés ou pas. Seconde : en gros vous dites qu'il ne reste plus grand monde dans leur pays d'origine. Cad que le jour où ces pays sont en paix, il n'y aura que les idiot du village (j'exagère je sais) pour éduquer les enfants ? En dernier : on est déjà à court d'emplois pour toutes les catégories en France et on veut nous faire croire qu'ils ont leur place. OK accueillons les mais avec quel argent, quel travail et quel intégration ? (quand on voit déjà l'intégration de certaines populations immigrées on peut se poser encore une fois la question).
a écrit le 16/02/2017 à 8:18 :
statistique assez biaisee vu qu on prend la population francaise dans son ensemble alors que les immigres sont en general beaucoup plus jeune. Si on prend un echantillon d age equivalent, la difference doit etre moindre, car sur la categorie de 20-40 ans c est quand meme plus de 27 % pour les francais.

De toute afocn le probleme n est pas tant que les immigres n ont pas de diplome (quoiqu un doctorat de phsychlogie doit pas tre sutile en france) mais qu un partie de ceux ci posent des problemes (criminalité, refus de s adapter aux coutumes francaises et cerise sur le gateau terrorisme). Je prefere avoir un illetré qui veut s integrer et veillera a ce que ses enfants travaillent a l ecole a un bac+5 qui revendique un droit a la difference et exige du Halal a la cantine pour ses gosses, que sa femme soit examine par une femme ....
Réponse de le 16/02/2017 à 9:22 :
vous avez évidemment raison...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :