La croissance irlandaise bondit en 2015

 |   |  425  mots
Hormis les entreprises étrangères présentes en Irlande, l'économie mesurée par le Produit national brut (PNB) a tout de même crû à un rythme de 5,7%.
Hormis les entreprises étrangères présentes en Irlande, l'économie mesurée par le Produit national brut (PNB) a tout de même crû à un rythme de 5,7%. (Crédits : reuters.com)
Après des années de marasme, l'Irlande affirme sa reprise avec un PIB en hausse de 7,8% l'an passé, dopé par les secteurs industriels et de la construction.

L'ex-"tigre celtique" reprend décidément des couleurs. L'Irlande a connu une croissance très vigoureuse de 7,8% de son produit intérieur brut (PIB) en 2015, dopée par les secteurs industriels et de la construction, a annoncé jeudi l'Office central des statistiques irlandaises (CSO). Une embellie qui ne devrait rien à la troïka, selon l'analyse d'Aidan Regan, directeur de l'Institut européen de Dublin, interrogé en février par La Tribune.

Très dynamique à la fin des années 1990 et jusqu'en 2007, l'économie irlandaise a particulièrement souffert de la crise financière internationale et pendant les années qui ont suivi. Mais elle s'est depuis redressée, soutenue entre autres par la présence renforcée de plusieurs géants mondiaux des hautes technologies et de la pharmacie qui ont fait de l'île leur principale base européenne.

Hormis les entreprises étrangères présentes en Irlande, l'économie mesurée par le Produit national brut (PNB) a tout de même crû à un rythme de 5,7% qui ferait pâlir d'envie les autres pays européens.

L'industrie et la construction, premiers moteurs

L'an passé, l'économie irlandaise a été soutenue par un bond de la production industrielle (+13,7%) et de l'activité dans le secteur de la construction (+8,8%), les secteurs des transports, de la communication et de l'agriculture connaissant eux-aussi des taux de croissance bien supérieurs à 5%.

L'Irlande a enregistré aussi une forte hausse de sa demande intérieure (+9,3%), notamment du côté des entreprises, et aussi une vigoureuse progression de ses exportations (+13,8%).

Cure d'austérité

Les Irlandais ont subi ces dernières années une véritable cure d'austérité pour sortir d'une situation budgétaire cauchemardesque qui avait contraint Dublin à signer en 2010 un humiliant plan de sauvetage de 85 milliards d'euros avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Sortie de ce plan d'aide en décembre 2013, l'Irlande a retrouvé son indépendance économique et financière et son gouvernement a quelque peu desserré la rigueur budgétaire.

Mais de nombreux Irlandais tardent à voir les bénéfices de la reprise économique qui s'est accélérée en 2014, et la coalition au pouvoir composée du Fine Gael (centre droit) et du Parti travailliste (centre gauche), n'a pu conserver sa majorité au parlement à l'issue des élections législatives du 26 février, bien qu'elle soit arrivée en tête des résultats.

___

> Lire aussi :

« La troïka n'est pour rien dans la croissance irlandaise » (Interview d'Aidan Regan, directeur de l'Institut européen de Dublin, par Romaric Godin, 23 février 2016)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2016 à 17:41 :
L'Irlande a augmenté son PIB sur le dos de ses voisins européens, en faisant du dumping social ET fiscal. Que les Irlandais n'aient pas vu la couleur des bénéfices n'a rien d'étonnant, ils ne sont d'ailleurs pas prêts à voir leur situation financière s'améliorer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :