Les rencontres embarrassantes du gendre de Trump

 |   |  809  mots
Donald Trump et son gendre Jared Kushner pourraient connaître de sérieuses difficultés dans les jours à venir avec l'audition de l'ancien directeur du FBI devant le sénat prévue la semaine prochaine.
Donald Trump et son gendre Jared Kushner pourraient connaître de sérieuses difficultés dans les jours à venir avec l'audition de l'ancien directeur du FBI devant le sénat prévue la semaine prochaine. (Crédits : . REUTERS/Kevin Lamarque)
Les enquêteurs du FBI s'intéressent de plus en plus aux relations entretenues entre Jared Kushner et l'ambassadeur russe aux Etats-Unis. Pour faire face aux soupçons et aux possibles révélations à venir, Donald Trump a décidé de mettre en place une cellule de crise dirigée par son gendre et son sulfureux conseiller Steve Bannon.

L'étau se resserre autour du gendre du président américain. Après les révélations du Washington Post concernant les rencontres entre Jared Kushner et l'ambassadeur russe Sergueï Kislak, le New-York Times a révélé que l'influent mari d'Ivanka Trump avait "cherché à établir une ligne directe" avec l'administration russe.

Des contacts répétés avec l'ambassadeur russe

D'après des responsables américains interrogés par Reuters, Jared Kushner a eu au moins trois contacts officieux avec l'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis lors de la campagne pour la présidentielle et après l'élection de Donald Trump.

Sergueï Kislyak

L'ambassadeur russe Sergueï Kislyak aux Etats-Unis lors d'une conférence de presse à Moscou en 2007. Crédits : Reuters/Thomas Peter.

Par ailleurs, les raisons pour lesquelles Jared Kushner et Sergueï Kislyak se sont rencontrés demeurent bien floues. D'après des proches de M. Kislyak, la rencontre aurait permis d'aborder des sujets relatifs à la guerre civile en Syrie et l'éventuelle coopération américano-russe pour mettre fin au conflit. Ils auraient également discuté d'un canal de communication entre l'ancien conseiller à la sécurité de la Maison blanche Michael Flynn et le Kremlin. Quelques semaines après, l'ancien proche du président américain a été évincé pour avoir menti à son administration sur ses contacts avec des militaires russes.

> Lire aussiLe conseiller de Trump à la Sécurité nationale démissionne

Plusieurs hauts responsables de la Maison Blanche ont pris la défense de l'époux d'Ivanka Trump comme John Kelly, le ministre américain de la Sécurité intérieure qui a affirmé dimanche dernier que "tout ce que vous pouvez faire pour communiquer avec des gens, en particulier des organisations qui ne sont pas particulièrement amicales avec nous, est une bonne chose".

Un banquier russe au centre de l'enquête

Les journaux américains ont révélé que M. Kushner avait également rencontré à la mi-décembre le banquier russe Sergueï Gorkov. Ce dernier est le patron de la banque publique de développent russe Vnesheconombank. Cet établissement fait partie de la liste des banques sanctionnées par les Etats-Unis suite à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Par ailleurs, la firme publique aurait des liens de proximité avec le renseignement russe. Ce qui a suscité la curiosité des médias américains.

Sergueï Gorkov

Le président de la banque russe d'investissement VEB Sergueï Gorkov. Crédits : Sergei Karpukhin/Reuters.

Les enquêteurs fédéraux et ceux du Congrès sont en train d'examiner les raisons pour lesquelles Jared Kushner et le banquier russe ont cherché à se voir. L'homme d'affaires est un proche de de Vladimir Poutine mais il n'a jamais joué de rôle diplomatique auprès du chef d'Etat russe. C'est justement ce qui interroge actuellement les enquêteurs et notamment son possible rôle dans l'établissement de la ligne de communication directe entre le Kremlin et la Maison blanche.

En mars, M. Gorko a déclaré dans un communiqué que la rencontre du mois de décembre faisait partie de la stratégie de la banque pour discuter des secteurs et des tendances prometteurs avec des institutions financières influentes en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Ce communiqué indique qu'il devait rencontrer "les cercles d'hommes d'affaires aux Etats-Unis, comprenant le patron des sociétés Kushner, Jared Kushner".

Une cellule de crise

Malgré tous les soupçons qui pèsent sur Jared Kushner, Donald Trump a décidé de confier la direction d'une nouvelle cellule de crise à son gendre pour répondre aux attaques sur les possibles collusions entres des membres de l'administration russe et des proches de l'ancien présentateur de télé-réalité. Cette instance devrait notamment jouer un rôle important au moment où des révélations pourraient apparaître au fur et à mesure de l'avancement des différentes enquêtes menées par le FBI et le Congrès.

Pour mener à bien cette nouvelle mission, Jared Kushner devrait être accompagné du très controversé conseiller Steve Bannon. Ce tandem peut paraître surprenant au regard des tensions qui règnent entre les deux hommes. A plusieurs reprises, Jared Kushner a tenté d'isoler le conseiller stratégique de Donald Trump. Cette volonté a en partie permis de marginaliser Steve Banon au sein de la Maison Blanche. En effet, ce dernier a été évincé du conseil national de la sécurité il y a quelques semaines. Le fondateur du site de Breitbart News reste néanmoins très proche du milliardaire lors de ces déplacements à l'étranger comme en Arabie saoudite il y a quelques jours.

steve bannon

Steve Bannon a accompagné la délégation américaine le 20 mai dernier à Riyad en Arabie Saoudite . REUTERS/Jonathan Ernst

> Lire aussi : Steven Bannon, le conseiller et idéologue trop gênant de Trump

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2017 à 15:05 :
"En effet, ce dernier a été évincé du conseil national de la sécurité il y a quelques semaines"

Non. Faux. Fake news.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :