La Tribune

Crise en France : les chiffres qui fâchent

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : S. ORTOLA / 20 MINUTES)
latribune.fr  |   -  0  mots
<b>ILLUSTRATION - </b> Pouvoir d'achat, chômage, croissance, déficit public,... En un clin d'œil, quels sont ces chiffres qui "font mal" au gouvernement Hollande.

Réagir

Commentaires

greg.txt;1;3  a écrit le 27/01/2014 à 15:26 :

greg.txt;1;3

bibi  a écrit le 20/09/2012 à 16:56 :

le changement c'est maintenant ....

Bubu  a répondu le 20/09/2012 à 17:43:

Oui, mais ces chiffres c'était avant...

pNv6wY  a écrit le 20/09/2012 à 14:46 :

Nos leaders d'opinion :politiques,médias et élite utilisent le mot crise à tord ou pour tromper le monde .Une crise qu'elle soit d'asthme ou autre est en fait passagère ce qui n'est pas le cas de la situation du pays ou de l'Europe .En fait nous vivons une mutation et les années à venir ne ressembleront plus à celles passées .La preuve en est avec la"croissance" qui est nulle avant de décroite.

Pitcho  a écrit le 20/09/2012 à 13:41 :

C'est à chaque alternance la même histoire. Ils arrivent avec pleins de promesses intenables et face aux réalités repoussent la faute de leurs futurs échecs sur la majorité précédente. La vérité c'est que cela fait bientôt quarante que nous vivons à crédit. Lorsqu'un couple qui gagne 6000 euros par mois en dépense 6500, il doit s'attendre à un moment donné à l'arrivée de l'huissier à sa porte. Pour redresser la pente il faudra bien passer par des réformes (gros mot en français) structurelles et d'état indispensable. Aucun gouvernement n'osera s'y attaquer et en attendant on va dans le mur à Mach 2...

candide  a écrit le 20/09/2012 à 13:18 :

Petite précision qui est importante dans vos graphiques : Le déficit public est de 4,5% du PIB : Le déficit budgété de l'état (rapport en % entre les dépenses et les recettes) en 2012 sera de l'ordre de 30%. Pour rappel, le record est tenu par le gouvernement Sarkozy en 2010 ou de déficit prévu était de 55,5% (vous comprenez pourquoi nous sommes dans la m...e): soit on (l'état) avait dépensé plus de 1,5 fois ce que l'on avait gagné (voir les conséquences si une personne se permettait la même chose). Je viens de parler de déficit budgétés et non de déficit final (je vous laisse le soin de penser au résultats réels !)

Voltaire  a répondu le 22/09/2012 à 14:25:

@ Candide, Si vous ne depensez pas vous n'etes pas elu ou reelue.

Veritas  a écrit le 20/09/2012 à 12:35 :

Assainir la fonction publique est une nécessité. Le comportement de cette armada de prédateurs sans vergogne des deniers publics est un scandale. C'est la République des copains-coquins. On l'a bien vu avec un préjudice moral gigantesque accordé par une décision arbitrale hors tribunal à une personnalité à géométrie variable.

@VERITAS  a répondu le 20/09/2012 à 17:19:

cette électorat vote a gauche il faut conserver sa clientele

Gilles1  a écrit le 20/09/2012 à 12:09 :

Pendant ce temps rien n'est fait pour reformer les collectivites locales ou la gabegie est le maitre mot. Les petits notables devront etre renverses comme l'aristocratie de l'Ancien regime.

Onze  a écrit le 20/09/2012 à 11:38 :

Heureusement, nous avons un ministère du "redressement productif" dirigé par un homme compétent, qui va donc savoir "redresser" la production.

mr autre monde  a répondu le 20/09/2012 à 11:55:

Ah oui! Merci onze, c'est vrai, j'ai maintenant tendance à l'oublier; ce monsieur

@à autremonde  a répondu le 20/09/2012 à 12:11:

n'oubliez pas de regarder autour de vous en europe surtout chez les Tories champions des "équilibres" et maîtres de leur Banque Centrale!

mr autre monde  a répondu le 20/09/2012 à 13:46:

Pourquoi parlez vous des britanniques? Je viens de discuter avec un client (industriel) à Newcastle. Jamais, je n'aurais pu lui expliquer le concept du productive recovery. J'apprécie l'humour britannique; mais imaginez vous que je m'intitulerais --directeur du redressement des ventes--!! Avez-vous la sensibilité et l'esprit de la subtilité interculturelle et linguistique pour évaluer les effets que cela pourrait produire?? Montebourg reste une -mauvaise- blague.. entre français. Sinon je ne pense pas que les déboires économiques de la France sont liés à une politique monétaire de banques centrales. En revanche, les dérives comportementales de montebourg ne facilitent rien.

j'ai dit :  a écrit le 20/09/2012 à 11:34 :

Je pense qu'une bonne partie du problème vient du fait que les élus peuvent se représenter au suffrage suivant et que les mandats sont trop courts. De ce fait, nos élus sont en perpétuelle campagne électorale ce qui ne les incitent de prendre de vraies mesures mais plutôt des mesures démagogiques, populaires et clientélistes. L'intérêt personnel des dirigeants politiques prend alors le dessus sur l'intérêt général. En effet, ce n'est pas parce qu'une mesure est impopulaire qu'elle est injuste ou injustifiée. Ainsi, nous mettons des pensements sur des fractures, là où il faudrait opérer. Finalement, je pense que des mandats plus longs et non reconductibles faciliteraient la vraie prise de décision et les vraies réformes nécessaires.

Le Sage  a répondu le 20/09/2012 à 12:35:

Votre réflexion aurait eu un écho tangible si leur objectif commun était réellement le bien être de la France or il n'y a que des politiques ''politiciens'' carriéristes... ou citez m'en un qui ne l'est pas (même Melanchon a changé de chemise 10x dans sa ''carrière'')
La longueur ne fait donc pas forcement le bonheur... sans jeu de mot.

J'ai dit :  a répondu le 20/09/2012 à 14:24:

Justement, s'il n'y a pas de possibilité de faire carrière car pas de reconductibilité de mandat, on devrait avoir du ménage au niveau des représentants ou seuls resteraient les "Serviteurs de la France et des Francais" et où les carriéristes passeraient leur chemin.

Le Sage  a répondu le 20/09/2012 à 16:22:

Cela se tient...

stan  a écrit le 20/09/2012 à 10:55 :

Nous ne produisons plus. L'agriculture n'est pas aidé, l'industrie est depuis 15 ans dans un mouvement de délocalisation. Parallèlement nous continuons sur un voie sociale de plus en plus onéreuse. Les réformes proposées ne traitent pas les problèmes, elles visent uniquement à gagner du temps. Ce qui coûte: des millions de personnes qui profitent du système de santé public français sans avoir côtisé (j'en vois tous les jours), des allocations et autres aides qui sont détournées etc... Il faut un système social mais au cas par cas. Quand un ménage n'a plus les moyen d'assurer le même train de vie, il fait attention à ce qu'il dépense. Droite ou gauche n'est pas le problème, cependant, le gouvernement actuel à une politique de restriction globale et non de relance (augmentation des charges sociales pour les entreprises, augmentation des impôts, loi de restricution budgétaire, loi de réforme sur la santé: qui touchent des entreprises, pharmacie, labo) tout cela va forcément entrainer des plans sociaux (il y a des exception comme sanofi qui fait des bénéfice et qui pourtant licencie).
Le gouvernement actuel freine des quatres fers, alors qu'il a besoin de croissance! il donne des aides et efface des dettes auprès de pays africains alors que nous devons renflouer nos caisses. La stratégie de ces gens est incompréhensible et totalement stupide. Attendons les prochains plans sociaux pour voir la nouvelles réaction du gouvernement Hollande.

Le Sage  a écrit le 20/09/2012 à 10:52 :

La société française est tellement ancrée dans le socialo-libéralisme Gaulliste qu'il est maintenant impossible dans sortir sans remettre en cause tous le système, avec tous les domages que cela créerait. Que vous soyez de gauche ou de droite et que vous ayez des discours propagandistes qui ne tiennent qu'à vous (cf ci dessous) les résultats seront toujours les mêmes (de la dette sociale et de l'impôt apauvrissant anti-compétitivité)
Savoir qui de la droite ou de la gauche est responsable n'est que futilité. Au regard de ses résultats plus que médiocres, la vrai interrogation est : pourquoi la France ne veut-elle pas sortir de son système actuel ?

Loic  a répondu le 20/09/2012 à 11:10:

Désinformation du peuple, classe politique fonctionnant comme une caste, Europe devenu fardeau plus que vraie chance car totalement bloquée, ... les raisons sont nombreuses je crois...

le poids de l'Etat et les avantages sociaux  a répondu le 20/09/2012 à 11:15:

Ma réponse à votre question est simple: vu le poids du secteur public et natioanlisé en France et le système social qui attribue des allocs, aides ou subsides à tout le monde tant au niveau national: santé, vieillesse, CAF, RSA, AME, CMU sans parler des CCAS des Villes et des départements (APA, RSA, FSL etc...) on ne peut baisser drastiquement les charges qui pèsent sur le travail, l'entreprise et le patrimoine. Mais je suis optimiste car je pense qu'avant 5 ans, faute de financements suffisants le système ne pourra plus perdurer. L'Etat Français comme l'Etat Grecque ou Espagnol sera en FAILLITE avec toutes ces conséquences de tailler dans toutes les dépenses et donc de remise en cause du système qui est aujourd'hui à bout de souffle.

Le Sage  a répondu le 20/09/2012 à 12:27:

Vous aurez compris que mon interrogation amenait à une réponse proche des vôtres : il faut brûler la forêt pour que le terrain devienne à nouveau fertile...

Dan  a répondu le 20/09/2012 à 16:21:

Je suis d'accord avec vous. Tant qu'on n'a pas touché le fond, on ne peut pas rebondir. Avec noter actuel gouvernement, on va vite le toucher ! Pendant des années, nos médias ont parlé de la France d'en bas vs la France d'en haut. Mais nous avons peu entendu parler de la France qui se lève et bosse vs la France qui dort et qui profite du système social ! Cette gangrène est le tonneau des Danaïdes et l'accroissement dse charges sur les classes moyennes ne le remplira pas. Nous serons vite à bout de souffle et à genoux !

Le Sage  a répondu le 20/09/2012 à 16:23:

NB : impossible d'en sortir au lieu de ''impossible dans sortir''. Excusez moi.

john galt  a écrit le 20/09/2012 à 10:45 :

je ne comprends pas comment on peut encore annoncer + 0.3 % de croissance du PIB en 2012 alors qu'il ya 3 trimestre à zéro depuis fin 2011 et le 3ème trimestre 2012 s'annonce vraiment récessif, avec le 4ème dans la foulée.

Il y a donc de fortes probabilités pour que nous soyons en récession en 2012 et 2013, ça va secouer !!!

stan  a répondu le 20/09/2012 à 10:56:

Tout à, et ce n'est qu'un début.

churchill  a écrit le 20/09/2012 à 10:12 :

la pauvrete a la francaise, c'est 2000 euros nets par mois avant allocations, c'est ca? sinon, les vrais pauvres, sans iphone, sont en afrique, en asie du se et en amerique latine

@bobard  a répondu le 20/09/2012 à 11:18:

avant tout etait de la faute a SARKO rien n a change sauf les plus d impots

Bobard  a écrit le 20/09/2012 à 9:59 :

évidement tout est de la faute de FH après 5 mois de pouvoir. les 10 ans d'ump n'y sont strictement pour rien dans l'état de la France aujourd'hui, MDR

Gros bobard politicien  a répondu le 20/09/2012 à 10:07:

Hollande, Sarkozy, on s'en fout ! Ils font la même politique socialiste.

Bobidon  a répondu le 20/09/2012 à 11:37:

Chirac a rien fait, Sarko avait commence mais tout a ete annule par Hollande. Hollande lui, il depense, depense, depense et a promis de revalorise la niche fiscal aux journalistes. Mais ca...... personne n'en parle.

Bien sûr !!!!  a écrit le 20/09/2012 à 9:39 :

Tout est bien sûr de la faute à Hollande ....
Les nappes phréatiques baissent de façon inquiétante...c'est de sa faute !!! il aurait du interdire de se doucher tous les jours et de se brosser les dents après chaque repas :on aurait économisé de l'eau ?

au contraire  a répondu le 20/09/2012 à 10:14:

c'est la faute a sarkozy qui est responsable du cancer et du sida, et c'est sa faute quand les syndicalistes a la francaise saccagent des sous prefectures !!! si hollande etait contre le chomage, il aurait deja vote une loi qui interdit le chomage et decrete 10% de croissance; il ne le fait pas c'est qu'il est contre...

bien sûr  a répondu le 20/09/2012 à 11:41:

La dette qui a doublé en 10 ans , le p'tit sako n'y est pour rien,bien sûr .....

@ bien sur  a répondu le 20/09/2012 à 16:54:

il n'y est pas étranger, tout comme la bénéficiaire des largesses de l'Etat.

le salut public  a écrit le 20/09/2012 à 9:35 :

Pauvre, très Pauvre HOLLANDE donc lorsqu'on lit ce tableau très sombre et encore il ne réflète que peu la réalité, du passé sûrement, de l'avenir pas du tout. Nous allons rentré sur une période de longue récession car faute de prendre une exacte dimension d'une France qui économiquement COULE, ce gouvernement et son Président n'ont aucune disposition forte à metgtre en oeuvre d'URGENCE pour y rémédier: réduction drastique des Dépenses Publiques, TVA anti délocalisation pour alléger le coût du travail et doper les exportations, Redonner le moral aux entrepreneurs en baissant massivement les impots sur les entreprises: IS à 20% (moyenne Européenne) au lieu de 35%, encouragements fiscaux et sociaux à la création d'entreprises et à l'entreprenariat alors qu'il s'oriente vers une taxation accrue des avantages liés aux autoentrepreneurs, fin des 35 heures à partir desquelles on paie des heures sups, fin du SMIC sauf négociation d'un salaire minimun par branches comme en Allemagne, allègement des procédures et des coûts des licenciements, etc... il y a tellement à faire pour remettre ce Pays dans le bon sens de l'investissement productif, de l'emploi marchand et non public, et plus généralement de la création de richesses pour tous.

Ricounetto  a répondu le 20/09/2012 à 12:17:

Bravo le Salut public, je partage l'analyse

nonos  a répondu le 20/09/2012 à 13:35:

TVA antidélocalisation, ça n'existe pas ,soit on augmente le TVA de 19.6 à 21 , c'est pour tous les produits fabriqués en France ou ailleurs

@nonos  a répondu le 20/09/2012 à 16:12:

Oui, la TVA touche tout le monde de façon égale mais dans le même temps les produits français sont allégés des charges qu'ils sont les seuls à supporter pour l'instant. Au total, la TVA permet de rééquilibrer la concurrence. Avec la TVA, il ne s'agit ni de faire du social ni d'empêcher les délocalisations mais de mettre tout le monde sur la même ligne de départ.

j'ai dit  a répondu le 20/09/2012 à 17:02:

Oui mais la où l'idée d'augmenter la TVA plutôt que la CSG est plus pertinante est que la CSG touchent les contribuables et les travailleurs Français, là où la TVA touche les consommateurs Français ET étrangers qui viennent faire du tourisme (France = +/- 70 millions de touristes par an)

Mike  a écrit le 20/09/2012 à 9:31 :

vous n'avez pas l'impression d'avoir pris uniquement les chiffres catastrophistes ???? Il y a plein de choses en france qui fonctionnent. parlez un peu des start up, du nombre d'autoentrepreneurs, des pôles de compétitivités, du nombre de brevets déposés, de la baisse de l'immobilier dans certaines érgions, de la propension marginale à épargner etc.

@mike  a répondu le 20/09/2012 à 10:06:

Justement, le gouvernement veut supprimer les auto-entrepreneurs.

Equitable?  a écrit le 20/09/2012 à 9:23 :

L'Etat qui est responsable à 100% de la dette du pays se défosse des 2/3 de sa part : sur "l'effort" de 30ME, il ne prend en charge que 10ME et encore.!! va il y arriver?.., j'en doute ! On va bientôt rejoindre l'Espagne à la une des journaux.

cifra42  a écrit le 20/09/2012 à 9:23 :

pour les angeliques et les aveugles pas tout est noir.1800 milliards de dette,déficit à plus de 80 milliards,balance commerciale en rouge cronique,chomage 10 %,assistés y compris DOM-TOM
env.20 %.Déficit Secu 15 milliards,etc.etc.Tout va bien mes amis,continuez à consommer e n'y
pensez pas.Zorro Hollande et ses angéliques de tout bord nous améneronts au de la de la mer
rouge: à l'eden.

fredo30  a écrit le 20/09/2012 à 9:06 :

Rien ne les empêche de réagir correctement ! Ce que vous montrez,ces chiffres, sont le résultat de dix années d'UMP et non de la gauche.Dire le contraire et prétendre que c'est le résultat de ce gouvernement tient de la mauvaise foi la plus éhontée !
A noter que F.Bayrou,si décrié ,avait fait le bon constat,et qu'il avait totalement raison sur tout encore une fois...d'où l'animosité à son encontre.
Un conseil à F.Hollande:recruter Bayrou pour qu'il mette en place une politique du made in France digne de ce nom !

@fredo  a répondu le 20/09/2012 à 10:04:

Erreur, ce n'est pas une question gauche/droite étant donné que l'UMP est un parti socialiste, comme le PS. Sarkozy et Chirac sont des socialistes, comme Hollande. La France applique obstinément une politique socialiste depuis plusieurs décennies sans jamais avoir varié d'un iota. L'équation fondamentale de la vie politique française : UMP = socialisme = PS.

Fredo30  a répondu le 20/09/2012 à 11:43:

Et les USA ? Selon vous ils sont socialistes? Et le Georges Bush qui a laissé l'économie à la ramasse il est socialiste aussi alors? Par contre l'Europe du Nord ,en relative forme économique,elle doit être ultra libérale donc...
Evidemment que non ! de toute façon l'ultra libéralisme ça marche 20 ans pas plus.Ensuite les dégats sur l'éducation ,la santé entre autre finissent par tout faire vasciller.

M92  a répondu le 20/09/2012 à 15:01:

Vous parlez de liberalisme alors que personne dans jusqu'a present ne la vraiment pratiquer au sens propre du terme. Dans ce monde, cela fait 40ans que tout le monde fait du socialisme a differantes echelles certes, mais du socialisme quand meme.

élu ps  a écrit le 20/09/2012 à 9:00 :

tous ces chiffres sont partiaux:pleins de choses marchent très bien en france.le nombre de journalistes et de parutions augmentent tous les ans.le cinéma français n'a jamais autant produit de films.les collectivités territoriales embauchent a tour de bras.tout n'est pas si noir!

Eneri  a écrit le 20/09/2012 à 7:54 :

Bonjour,
System D, est le maître mot, rien de changera. Nous nous sommes révoltes pour la démocratie dans notre pays. Elle n'a jamais existe, c'est tjs une monarchie bien en place avec des réseaux politiques, des confrereries dissimulées qui se partagent les richesses, seul l'astuce pour apaiser le peuple français pendant deux siÚcles est de le faire croire qu'il a la parole.
Un nouvel Úre de technologies, géopolitique, le monde s'accélÚre devant nos yeux et tjs ses mêmes pouvoirs en place qui veulent maitriser leur ou le destin collectif. L'intérêt individuel a tjs prime sur le collectif, c'est humain!! Alors je reprends le mot du début, system D.
N'attendez rien du systÚme démocratique qui n'existe pas "ouvrez les yeux"

pigeon  a répondu le 20/09/2012 à 9:11:

vrai +1

44  a répondu le 20/09/2012 à 15:12:

juste.. cest VRAI!!!!!!!

iphonique aigue  a répondu le 20/09/2012 à 17:11:

par contre arretez les messages depuis les iphone on n y comprend rien !!!

Fredo  a écrit le 20/09/2012 à 7:23 :

très belles illustrations !

fred  a écrit le 20/09/2012 à 6:52 :

les Français n'aiment pas le changement hollande fera la même politique ultra libérale que Sarkozy..le pays n'est pas prêt d'aller mieux...!!! l'avenir pour nos enfants petits enfants s'annonce très sombre..!!!

Gilles  a répondu le 20/09/2012 à 7:04:

fred est typique de nombre de français qui n'ont rien compris. Aucune politique libérale n'a jamais été pratiquée dans le pays depuis 1945. "Ultra-libéral" est un vocable inventé par les marxistes, mais qui ne veut rien dire. En réalité, on fait du socialisme, qui n'a jamais marché nulle part depuis 30 ans. Les crise actuelles ne sont ni la faute du marché, ni du capitalisme, mais bel et bien de l'échec absolu et total du socialisme. Les subprimes, les crises fiancières et la crise actuelle proviennent directement des actions catastrophiques des etats et des gouvernements incompétents, incapables, faibles, clientélistes, et ayant la réélection pour horizon indépassable. En effet, l'avenir s'annonce très sombre. Monsieur Draghi vient ainsi de transférer les dettes des PIGS sur les contribuables français, sans que cela soulève la moindre manif, ou la moindre grève générale, ce qui serait la moindre des choses. Libérez nous de l'Etat, qui obéit aux banques, libérez nous des fonctionnaires, et de leurs lois scélérates ! rendons tous lespoliticiens responsables de leurs actes sur leurs bien propres, sur leur égibilité, et là, vous verrez que les conneries vont s'arrêter très rapidement !

gigi  a répondu le 20/09/2012 à 7:26:

je suis entierement d'accord avec vous MAIS je crois que dans tout nos pays d'europe la révolte monte monte

Excellent  a répondu le 20/09/2012 à 8:42:

Excellent commentaire de GIlles qui a parfaitement résumé la situation. On comprend pourquoi les Etats providentiels obèses, qui ont élevé le parasitisme au rang de morale, vont prochainement disparaître.

icietla  a répondu le 20/09/2012 à 8:58:

@Gilles: je suis d'accord avec toi mais il manque un element: c'est le peuple (de ts pays) qui ont voulus qu'on s'endette pour eviter la recession dans les années 80' et depuis rien n'a changé, on demande tjs a l'etat de s'endetter dès qu'il y a une baisse de croissance, c'est un cercle vicieux

icietla  a répondu le 20/09/2012 à 8:58:

@Gilles: je suis d'accord avec toi mais il manque un element: c'est le peuple (de ts pays) qui ont voulus qu'on s'endette pour eviter la recession dans les années 80' et depuis rien n'a changé, on demande tjs a l'etat de s'endetter dès qu'il y a une baisse de croissance, c'est un cercle vicieux

M92  a répondu le 20/09/2012 à 9:04:

Bonjour a tous... Tout a fait d'accord avec vos derniers commentaires... Il devrais y avoir quelqu'un qui montre au peuple européen ce qu'est le VRAI liberalisme

La France une URSS qui a résussi  a répondu le 20/09/2012 à 9:51:

Voilà ce qu'on disait du temps de de Gaulle entre 58 et 68, la France, même depuis la libération n'a eu de cesse de fonder une économie administrée et Etatique à l'exemple de l'ex URSS: un Etat plétorique (plein de fonctionnaires, d'agents de l'Etat (SNCF/EDF/GDF, LA POSTE) avec un interventionnisme constant, pour tout et en tout, résultat un manque d'entrepreneurs riches et puissants capables comme en Italie ou en Allemagne d'investir massivement dans les outils de production sans faire appel constant au secteur bancaire faute de fonds propres. Et résultats de cette politique une France obèse de son secteur publique et nationalisé malgré quelques avancées en dénationalisations: toujours plus de 15% de foçnctionnaires de plus en France qu'en Allemagne, une décentralisation ratée depuis 1982, le pouvoir central Etatique ne voulant en fait pas de régions autonomes mais plus fortes économiquement et moins nombreuses que les 22 actuelles (il en faudrait 7 ou 8) comme chez nos voisins Italiens, Allemands ou Espagnols.
Donc une France engluée dans les avantages exhorbitants de quelques uns dans la fonction publique d'Etat ou Territoriale qui obèrent par son poids fiscal et social, toute avancée en matière d'allègements des charges qui pèsent sur le secteur privé, la fonction publique d'Etat: salaires et retraites ponctionnant à elle seule 40% diu PIB annuel.
Donc même si pour le moment les Espagnols et les Italiens sont dans une situation pire que la nôtre, si nous ne changeons pas de cap, ils s'en sortiront plus vite que nous et grâce à notre contribution au Fonds d'Aide et de Développement de l'UE qui est aujourd'hui illimité en moyens financiers grâce au dernier accord avec la BCE.

Loic  a répondu le 20/09/2012 à 11:08:

Je suis d'accord sur certains points, cependant comment expliquez-vous qu'au niveau du nombre des fonctionnaires et de leur rémunération nous sommes tout juste dans la moyenne haute de l'Europe? Les pays nordiques ont une fonction publique plus développée que la notre, et pourtant des comptes plus sains.
Par ailleurs, pour les charges sur le privé, comment expliquez-vous qu'en Allemagne l'ensemble des charges pour les entreprises est globalement supérieure a la France, et que malgré cela leur appareil industriel est bien plus puissant?
Enfin pour la decentralisation, vous citez l'Italie ou l'Espagne qui sont justement les pires cas, car les régions ont des dépenses bien pire que les notres, pour un effet tres limité (regardez par exemple la dette de la Catalogne...).
Si il y a bien des réformes a faire en Europe, je ne partage pas votre analyse.