Etats-Unis : quand la campagne électorale met la Fed en attente

 |   |  250  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Fed tiendra sa dernière réunion sur la politique monétaire avant les élections cette semaine. Mais, dans l'attente, et après la mise en place du QE3 en septembre, rien de neuf ne risque d'en sortir.

La semaine prochaine aura lieu la dernière réunion de politique monétaire à la Fed avant l'éleection présidentielle américaine du 6 novembre. Mais il y a fort à parier que rien n'y sera décidé.  Su rtout aprèsbles déisions importantes prises en septembre. La Fed avait en effet annoncé un troisième programme d'assouplissement quantitatif (QE3) prenant la forme d'un rachat d'obligations adossées à des créances immobilières (MBB) de 40 milliards de dollars par mois, jusqu'à ce que la situation du marché de l'emploi se soit sensiblement améliorée.

Evaluer l'impact du QE3

Il est vraisemblable qu'elle veuille dans un premier temps évaluer l'impact de cette décision. En tous les cas, le taux de chômage, en forte baisse en octobre mais encore à 7,8% de la population active, ne lui donne pas motif à revenir sur cette politique. Et elle a bien fait savoir en septembre qu'une politique monétaire assouplie aurait toute sa justification pendant encore longtemps, même après que la reprise économique se sera affermie.

L'inflation proche des objectifs

Les perspectives d'inflation ne se sont pas aggravées, comme le montre l'écart entre l'obligation indexée à 10 ans et les Treasuries à 10 ans, qui est de 2,5 points, non loin de l'objectif d'inflation de la Fed de 2%. L'écart de rendement entre les MBB et les Treasuries à 30 ans a quant à lui chuté de 0,25 point, provoquant une baisse des taux hypothécaires à des niveaux record, ce qui a alimenté le redressement du marché immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2012 à 1:37 :
Ah ça oui, on peut dire qu'en lançant son QE3 la FED n'a en rien tenté d'aider Obama... C'est vrai. Ils auraient pu aussi le faire en demandant à ce que les stats, indices et sondages soient manipés juste après... ;-)
a écrit le 21/10/2012 à 21:37 :
Non mais vous vous attendez à quoi ? Vous pensez vraiment que la Fed va sortir un QE4 un mois après le QE3 ? Vous pensez qu'elle va sortir 1000 milliards de son chapeau à chaque réunion, tous les mois ?
Réponse de le 22/10/2012 à 13:05 :
Elle n'a pas à lancer un QE4, puisque le QE3 revient à injecter 40 M de dollars par mois jusqu'à une date ultérieure (jusqu'à la reprise de l'économie américaine ;-) ).
a écrit le 21/10/2012 à 19:20 :
Grosse bourdes sur la phrase suivante : ''Su rtout aprèsbles déisions importantes prises en septembre.''
a écrit le 21/10/2012 à 16:23 :
taux de chomage USA = 14.7 % et non pas 7.8 %.
Sourec B.L.S (Bureau of Labour Statistics).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :