Croissance : 0,8% en 2013 c'est possible selon Pierre Moscovici

 |   |  255  mots
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances. Copyright Reuters
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La France peut atteindre la prévision du gouvernement de 0,8% de croissance en 2013 sous trois conditions,estime le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, qui s'inquiète cependant du ralentissement de l'économie allemande.

 "La prévision du gouvernement qui a été réalisée en septembre (+0,8% de progression du PIB en 2013, NDLR) est volontariste, mais nous pouvons encore l'atteindre à trois conditions", a expliqué le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, au Journal du Dimanche. Il évoque ainsi "la levée des incertitudes dans la zone euro" et estime que "trois résultats décisifs" ont été obtenus sur ce plan, "avec le pacte de croissance, le sauvetage de la Grèce et la supervision bancaire". "Le ralentissement de notre partenaire allemand est en revanche une source d'inquiétude", juge-t-il.

Doper la compétitivité et soutenir la consommation

Deuxième condition mise en avant par le ministre : la capacité de la France à "encourager l'investissement" et à "doper (sa) compétitivité", ce qu'il estime en partie réalisé avec "le pacte de compétitivité d'emploi et de croissance".

"Enfin, il est nécessaire que la consommation reste soutenue", poursuit-il.

Limiter les salaires des grands patrons

Le ministre a  aussi annoncé un "volet législatif" au premier trimestre 2013 concernant "la gouvernance des entreprises, la place des salariés dans les conseils d'administrations et aussi certaines rémunérations comme les stock-options, les retraites chapeaux ou les parachutes dorés". Limiter la rémunération des grands patrons faisait partie des promesses de François Hollande lors de la campagne présidentielle. Le gouvernement a limité à 450 000 euros brut par an la rémunération des dirigeants d'entreprises public et avait promis un projet loi "avant la fin de l'année" concernant le secteur privé.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2012 à 10:58 :
Etablir un budget est pourtant simple. On doit boucler les fins de mois, et donc ce doit être , dans le pire des cas, avec un déficit correspondant a la croissance escomptée. Sachant que 0.8 est une pure spéculation de salon, l'exercice budgétaire 2013 aurait du être calculé sur le 0, plus probable. Et fin 2013, si il y a vraiment un brin de croissance, et bien tant mieux, on aura un problème de riches, a savoir répartir le boni budgétaire entre ré-investissement et remboursement de la dette. Mais bon, ca, c'est quand on gère une entreprise. Pour un Etat, bien évidemment, on peut faire ce qu'on veut, de toutes façons, il suffit d'augmenter les impôts pour compenser ses conneries...
Réponse de le 17/12/2012 à 11:24 :
@Budgetor: Ce n'est pas si simple et c'est ça qui est inquiétant. L'augmentation des impôts ne compense pas nécessairement les conneries; Une hausse de la fiscalité dimunie la consommation des ménages et par effet de multiplication, cela a des effets sur les autres agents économiques entreprise et SURTOUT pour l'état, moins de consommation = moins de TVA par exemple(un impôt fondamental pour le fimancement de l'état), moins d'impôt sur les résultats d'entreprises etc..; La situation est très, mais très mauvaise lorsque l'état a accumulé une fictive croissance basé sur la dette. Et en plus, il veut continuer ce mauvais genre de science-fiction! Il va devoir arriver à sa FIN; et il n'y aura pas de "happy end", c'est garantie!
Réponse de le 19/11/2014 à 10:41 :
une croix pour l'économie française que ces mesures dignes d'une circulaire administrative qui appauvriront beaucoup de monde, une fois de plus, sans enrichir le pays....un rêve de communiste quoi !!!!???
a écrit le 17/12/2012 à 10:52 :
Finalement on est pas mécontent d'être en vacances 5 ans.
a écrit le 17/12/2012 à 10:51 :
Cela devient vraiment inquiétant. Déjà, c'est difficile pour les français de comprendre que l'augmentation des prix des carburants génère de la croissance, ainsi que des catastrophes naturelles, les cancers et les accidents de circulations. Sarkosy a voulu lancer un débat, certes intéressant sur l'aspect qualitatif de la croissance mais qui n'a mené à rien (sa spécialité). Revenons à la réalité de la croissance du PIB français. Le déficit budgétaire français atteindra environ et au moins 4.5 % du PIB. C'est de la dette nouvelle, fraîche de cette année 2012. Tant que la croissance ne dépasse pas le nouvel endettement, il n'y absolument pas de croissance. Certes, un état peut financer de temps en temps sa consommation et ainsi soutenir une croissance "fictive", elle deviendre très réelle, lorsque l'excédent budgétaire viendra rembourser cette nouvelle dette. La France n'est absolument PAS dans cette situation; l'état finance une consommation du secteur publique toujours très "dynamique" et étouffe depuis de nombreuses années et à un rythme de plus en plus inquiétant, l'activité privé. Il n'y aucune croissance réelle en France, depuis des années! Juste un exemple production manufacturière base 100 janvier 2007; 91.2 en avril 2012 et depuis elle a baissé. Le pouvoir d'achat est en baisse et une question très importante se pose sur nos voisins préférés: pourquoi un particulier, une entreprise allemande ou un service d'état allemand possède avec un billet de 100 euro le même pouvoir d'achat qu'un français qui a lui, besoin d'environ 124 euro? Il y a déni totale à ce sujet de la "croissance".
Réponse de le 10/01/2013 à 12:59 :
Nous avons eu un peu de croissance ces dernières années grâce au crédit des 1800 milliards de dette qui ont permis de consommer. Mais à présent que la dette est énorme et continue de grossir, on ne peut plus distribuer autant d'argent et il y aura donc une récession.
a écrit le 17/12/2012 à 9:34 :
Une croissance de 0.8% ? Facile! Tout dépends de quelle croissance. Il parlait sans doute de la croissance de la démagogie, de l'incantation ou du délire...
a écrit le 17/12/2012 à 9:30 :
"soutenir la consommation"! M. Moscovici à le mot pour rire, ou plutôt aime la provocation : après avoir augmenté les impôts de 27 milliards, pesant sur les ménages, il voudrait que les français dépensent plus !!! Quel dédain pour ceux qui travaillent...
a écrit le 17/12/2012 à 7:20 :
Traduction : 0,80% c'est impossible, sauf si 3 conditions étaient miraculeusement réunies. On notera l'inquiétude sur le ralentissement de l'Allemagne. Avec les mesures prises et les signes envoyés depuis leur élection, nos dirigeants sont conscients qu'ils sont en train de plomber le pays, mais ils nous expliquerons bientôt que c'est la faute de l'Allemagne !
a écrit le 17/12/2012 à 5:04 :
Je pensais que quant on le voulait on le pouvait. Alors pourquoi par 5 %. Soyons fous, soyons plus forts que les autres, Allemands, Chinois etc. Parce que si on n'a pas de pétrole on a des idées.
a écrit le 17/12/2012 à 0:54 :
Le gouvernement a limité à 450 000 euros brut par an la rémunération des dirigeants d'entreprises public et avait promis un projet loi "avant la fin de l'année" concernant le secteur privé. ... une promesse impossible à tenir (comme beaucoup d'autres !!!) RENAULT, EADS et tant d'autres (je ne cite que 2 cas dont l'état français est actionnaire) ont leur siège à l'étranger, et au moins des filiales puissantes non françaises : 1/ Qu'allez-vous faire si c'est Avtovaz ou Nissan qui augmentent le salaire de leur PDG ?? 2/ Et si les autres actionnaires majoritaires (par exemple le gouvernement allemand pour EADS) qui décident de passer outre pour attirer les talents ??? ... Utopie, quand tu nous tiens...
a écrit le 17/12/2012 à 0:13 :
On a le sentiment que nos gouvernants comptent sur l'apocalypse du 21/12/12 pour en en finir avec le fardeau qu'ils portent.
a écrit le 16/12/2012 à 21:37 :
MR Moscovici ferait mieux de s inquieter du ralentissement de l economie française plutot que de s occuper des allemands!!!quant à sa prevision de croissance de 0,8% il faudrait un miracle pour y parvenir !!peut etre la prevision maya???changement de monde???ou apocalypse???donc beaucoup de travail pour reconstruire???
Réponse de le 21/12/2012 à 11:45 :
Tous des fumistes qui s'engraissent ! Il faudrait inscrire dans la constitution une sanction pour les candidats qui ne respectent pas leurs promesses électorales. Trop de gens sont naïfs et les politiques flirtent dangereusement sur le créneau !
a écrit le 16/12/2012 à 20:20 :
Quand même, croire encore au père Noël a son âge...
a écrit le 16/12/2012 à 20:14 :
Tu démissionnes si c'est encore un mensonge (ou si tu es incapable de voir venir la récession !!!) ... allez, chiche ??!! Faut un enjeu ... les Français, vous misez des impôts en plus pour eux, alors toi : mise au moins ta place !!! (en plus tu conservera la retraite de ministre, c'est déjà pas si mal !!)
a écrit le 16/12/2012 à 20:11 :
c'est bon, je l'ai reconnu sur la photo, c'est Patrick Bosso...
a écrit le 16/12/2012 à 19:17 :
de droite ou de gauche ne change pas grand chose en deux jours 2 milliards de depense on croit rever
a écrit le 16/12/2012 à 18:22 :
Moscovici a raison, mais c'est un peu facile. Ce qu'il dit, c'est que la France peut afficher une légère croissance si l'Europe va mieux, si la France devient plus compétitive et si la consommation reste soutenue. Il enfonce des portes ouvertes. Certes, c'est mieux que la gouvernance des 10 dernières années (qui a plongé la France dans le gouffre avec 1800 milliards de dette publique), mais nous voulons en savoir plus sur les moyens qui vont lui permettre d'effacer les erreurs de la droite et de remettre la France sur de bons rails.
Réponse de le 16/12/2012 à 19:06 :
Les erreurs de la droite c'est d'avoir constamment eu peur de la gauche et d'avoir tout le temps cherché à lui donner des gages, comme avec les économies liées au non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite immédiatement dépensées en augmentations de salaire, donc anéantissant tout effort. Quant à parler avec emphase d'un espoir de 0,8 % de croissance, c'est d'un ridicule accompli... Moscovici joue les modérés mais n'a pas "raison" : il fait partie de ces générations d'énarques qui ont perdu la France depuis près de 40 ans et ruinent les Français.
a écrit le 16/12/2012 à 17:59 :
la fonction publique ruine la France . Tout le reste est secondaire . Moscovici est comme Hollande , Ayrault et les autres , un comique qui n' a jamais travaillé mais a toujours ponctionné la République .
a écrit le 16/12/2012 à 17:57 :
Tiens un illuminé et en plus ministre !!!!!
J?espère que la fin du monde se produira réellement c'est la meilleure chose qui pourrait nous arriver, on mettrait fin à une période de disette qui n'est pas prête de finir, et au moins une grosse parti de tous ses pantins de foire passeraient à la trappe.....
a écrit le 16/12/2012 à 17:37 :
Et en plus, il fait de vraies économies , et on ose le critiquer !!!

Eau, savon à barbe, rasoir...

ou électricité tristement nucléaire .. après les "printemps arabes", la grande mode est aux barbes socialo communistes vertes !!!!
a écrit le 16/12/2012 à 17:08 :
Le pire dans cette affaire, c'est que s'il se trompe, il ponctionnera plus sur le peuple pour boucler son budget, parce que vous imaginez bien qu'il est évidemment hors de question que ce soit l'Etat qui corrige son budget a la baisse en conséquence... Pendant que tout se contracte, la seule chose qui croisse est la dépense de cette couche parasitaire...
a écrit le 16/12/2012 à 16:43 :
Pour accélérer la chute : ne dépenser que pour sa nourriture, le reste attendra
a écrit le 16/12/2012 à 16:10 :
"Croissance : 0,8% en 2013 c'est possible selon Pierre Moscovici"

Bien d'accord avec lui, la croissance des conneries de ce gouvernement pourrait même être au delà des espérances de ces "branquignols" !
a écrit le 16/12/2012 à 15:42 :
Avant de parler de croissance, il faudrait qu'il arrête l?hémorragie accélérée d'emplois ! Pour le moment, il n'a pas fait grand' chose pour...
a écrit le 16/12/2012 à 15:35 :
Dans ce gouvernement, ils rêvent. Et lorsqu'ils ne rêvent pas, ils relisent leur bible rouge pour savoir que faire. Comme ils continuent à dépenser sans compter, le pays va se trouver rapidement exsangue. Pour l'instant, ce sont les entreprises et leur salarié qui dérouillent. Au premier semestre 2013, les français vont enfin comprendre les apprentis qui sont au gouvernement. Pour l'instant, forte chute des emplois, forte chute de l'intérim, forte chute des investissements, baisse des carnets de commande dans les entreprises, démoralisation des entrepreneurs... et Moscovici pense que cela va aller mieux ? Illusion puis désillusion.
a écrit le 16/12/2012 à 14:40 :
+0,8% alors que nous sommes - officieusement - en récession ? Il nous prend pour des nouilles ! Et en plus ce serait de la faute de l'Allemagne ? Veut-il nous préparer à un retour de l'URSS ?
a écrit le 16/12/2012 à 14:09 :
La croissance prévue ne sera pas atteinte et, comme toujours, ce sera de la faute aux autres, nos politiques détiennent la vérité et ne se remettent jamais en cause.
Pourquoi parler de la limitation de la rémunération des grands patrons dans cet article, c'est pas ce qui va permettre d'atteindre la croissance prévue. Les promesses électorales sont éloignées de l'attente d'une majorité de Français.
Réponse de le 16/12/2012 à 14:50 :
depuis plusieurs années, on est incapable de diagnostiquer la croissance à 6 mois. alors pourquoi pas +0,8 tout comme - 0,8 de croissance. qui vivra, verra !!
a écrit le 16/12/2012 à 13:56 :
Ce monsieur est dans le déni, facile quand on ne rend pas de compte.
a écrit le 16/12/2012 à 13:51 :
Votre barbe qui n'en est pas fait cracra monsieur le ministre.
Un peu de respect s'il vous plaît.
Réponse de le 16/12/2012 à 15:31 :
Il suit l'exemple de notre ancien président...
Réponse de le 16/12/2012 à 16:55 :
Ça fait Minable vous avez raison
a écrit le 16/12/2012 à 13:30 :
Bruxelles a déjà précisé qu'il fallait revoir les chiffres très à la baisse. Rester dans le déni est mauvais. il n'y aura pas de croissance. on attend même un début de récession
a écrit le 16/12/2012 à 13:20 :
comment pourrait on atteindre une telle croissance ,,,,,,,le gouvernement dans la semaine a annoncé 2,5 milliards de plus pour l'assistanat,1M DE PLUS pris sur les 20 M compétitivité pour l'usine à gaz contrat de genération qui ne sera qu'un effet d'aubaine enfin cette semaine encore on baisse le pouvoir d'achat des retraités mais on augmente de 4,5 % les gaspillages de france télévision.
a écrit le 16/12/2012 à 13:12 :
Nous survivrons peut être au 21 Décembre s'il y as peut être une fin du monde le 21 Décembre,avec des peut être nous aurons peut être un jour des socialistes au gouvernement.
a écrit le 16/12/2012 à 13:08 :
Mosco , tu es viré si ton hypothèse de budget ne tient pas ! alors tu restes sur la même position ? Je vous fiche mon billet que si la question se posait en ces termes, il changerait sa déposition
a écrit le 16/12/2012 à 13:05 :
J'espère qu'ils ne croient pas ce qu'ils disent...Avec une poltiique pareille, la seule chose qui aura une croissance c'est le chômage !
La situation de nombreuses entreprises est catastrophique depuis septembre avec de très lourdes chutes du CA. Et le crédit d'impôt ne sera qu'un machin de défiscalisation de plus pour les grands groupes, les TPE elles vont payer plus de tous les côtés sans en bénéficier beaucoup.
a écrit le 16/12/2012 à 12:58 :
enfin un homme politique qui nous remonte le moral!Cela nous change des débats stériles Copé -Fillon
Réponse de le 16/12/2012 à 13:21 :
Vous avez raison, moi cela me remonte le moral de voir des gens aussi loin des réalités. Mais quand les francais vont se prendre la méga vague en 2013, alors il y a un risque de chasse (réelle) aux sorcières. Là les élus PS devront se faire oublier, car quand vous n'avez plus rien à perdre alors beaucoup de gens en arrivent à des actes désespérés. Je ne le souhaite pas, mais je le redoute car plus on nie la réalité et plus le peuple vous le fera payer cher (et ma crainte est que ce ne soit pas que dans les urnes).
Réponse de le 16/12/2012 à 19:43 :
je ne crois pas qu'ils compterons sur les crs pour les déféndrent
a écrit le 16/12/2012 à 12:36 :
Le pire dans toute cette incompétence crasse, est que nos gouvernants ont établis un budget 2013 irréaliste et qu'il va leur falloir spoilier encore plus en septembre 2013 pour éviter un trou abyssal.

Comme ils distribuent et distribuent encore et encore, de l'argent qu'ils n'auront pas au lieu de faire des réserves et de se préparer à faire le dos rond, alors notre pays va tomber en 2013.

Pour exemple, les allemands, qui eux n'espèrent pas une croissance au-dela de 0.4% (vous imaginez la France faire le double?) ont déjà pris des mesures anticipatives afin de doubler le budget pour le chomage partiel et limiter l'effet de la vague en 2013.

Chez nous, on déconstruit les digues en fragilisant les entreprises et les ménages en les assomant d'impots pour les distribuer à des fins électorales.
Réponse de le 16/12/2012 à 14:37 :
+1
a écrit le 16/12/2012 à 12:21 :
oui en augmentant les impots a donf , meme avec cela vous n'aurez pas 0.8% , par contre vous risquer d'avoir une belle surprise de la part des francais , moscovici , ce n'est pas francais , cela ne viendrait pas du coté de l'ancienne urss?
a écrit le 16/12/2012 à 12:19 :
Ben oui... ce sera la faute de l'Allemagne si la France ne peut atteindre la prévision du gouvernement de 0,8% de croissance en 2013...
a écrit le 16/12/2012 à 12:08 :
Il nous prend vraiment pour des jambons. Scrogneugneu !!!!
Réponse de le 16/12/2012 à 12:22 :
@ jambon , non mais non , mais pour des saucisses de toulouse ou francfort , votre choix est libre , faudrait peut etre lui envoyer par courrier
a écrit le 16/12/2012 à 12:07 :
c'est peut-être possible mais en tous cas ça viendra pas de lui et des nouveaux impôts qu'il nous impose :(
Réponse de le 16/12/2012 à 13:07 :
Personnellement, je ne vois pas comment c'est possible. On ne pourra pas avoir en 2013 plus de croissance qu'en 2012. Tout est pire alors que le début 2012 avait été plutôt meilleur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :