Crédit d'impôt compétitivité et emploi : les entrepreneurs de CroissancePlus veulent le remplacer par des allègements de charges patronales

 |   |  494  mots
Les PME françaises sont payées par leurs clients en moyenne à 72 jours contre 38 jours en Allemagne, selon CroissancePlus. Copyright Reuters
Les PME françaises sont payées par leurs clients en moyenne à 72 jours contre 38 jours en Allemagne, selon CroissancePlus. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le réseau d'entrepreneurs CroissancePlus propose que le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) soit remplacé par des allégements de cotisations patronales. L'objectif : rendre le bénéfice d'une baisse du coût du travail immédiat et pérenne.

Le réseau d'entrepreneurs CroissancePlus propose que le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) soit remplacé par des allégements de cotisations patronales, afin de rendre le bénéfice d'une baisse du coût du travail immédiat et pérenne.

"Aucune réforme ne s'est attaquée au poids des charges pesant sur le travail qui place la France en 3e position parmi les pays européens", déclare CroissancePlus, dans une série de propositions présentées dimanche sous le titre "Le choc de simplification de Croissance Plus".

"Il est temps de s'attaquer à ce mal français, dont tous les rapports économiques estiment qu'il bride la compétitivité (du pays)", poursuit l'organisation créée en 1997 et qui regroupe des dirigeants d'entreprises en forte croissance.

"CroissancePlus propose de remplacer le CICE par un allègement de charges patronales à application immédiate et pérenne", indique le document, au sujet de ce crédit d'impôt présenté par le gouvernement comme sa mesure phare pour redresser la compétitivité des entreprises françaises.

Les avantages de cette solution seraient notamment de rendre "le bénéfice d'une baisse du coût du travail immédiat pour les entreprises" et "d'enlever tout doute sur la pérennité du dispositif".

L'organisation propose également d'intégrer dans la Constitution "la règle d'or de la stabilité législative sur 5 ans".

"Comment une société peut-elle construire un plan de développement national et international, investir dans des projets, recruter des nouveaux salariés, si du jour au lendemain, le législateur décide de cesser d'appliquer des règles fiscales votées quelques mois plus tôt ?", s'insurge CroissancePlus.

L'association propose par ailleurs "l'abandon du contrat à durée déterminée et la création d'un nouveau +Contrat de Travail Unique+, qui offrira des droits progressifs dans le temps".

"A trop vouloir protéger les salariés, la France est devenue une usine à fabriquer des chômeurs de longue durée et des contrats précaires", estime l'association, qui dénonce "un plafond de verre entre des +privilégiés+ au contrat très protecteur et des demandeurs en mode très précaire".

"Il existe aujourd'hui en France 38 formes de contrat de travail différentes, 27 régimes dérogatoires et une dizaine d'organisations différentes du temps de travail", note CroissancePlus.

CroissancePlus propose de revenir aux 39 heures hebdomadaires en annualisant le temps de travail, avec une durée légale variant de 32 heures à 42 heures hebdomadaires maximum.

"Trop de PME voient leur trésorerie asséchée par les factures impayées. Beaucoup ne s'en remettent jamais et disparaissent sous l'effet de comportements irresponsables des donneurs d'ordre", déplore par ailleurs CroissancePlus, précisant que les PME françaises sont payées par leurs clients en moyenne à 72 jours contre 38 jours en Allemagne. CroissancePlus suggère de tranférer à l'Etat le recouvrement des pénalités de retard de paiement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2013 à 22:21 :
NON FAIRE CADEAUX DES CHARGES SOCIALES C EST AGRAVES LE DEFICIT DES CONPTES SOCIAUX,,,est suprimes les comtrat denbauche c est faire de nouveaux exclaves jetable moderne IL NE FAUT PAS DEMANDE LE BEURRE EST LARGENT DU BEURRE ???? SANS ENPLOIS STABLE LES OUVRIERS NE PEUVENT VIVRE DESSAMENT avoir un logement faire des credit consomation persone est gagnent si personne ne peut plus cosomme,,,,????
a écrit le 27/06/2013 à 21:44 :
Pourquoi ne pas additionner les coûts de l'ensemble de ces aides, traduire la somme de ces coûts en une baisse généralisée des charges sociales, et supprimer les niches ? Parce que cela diminuerait l'emploi publique ? La bureaucratie perdrait-elle du pouvoir sur l'économie ? Je ne comprends pas, ça me dépasse, et c'est désespérant... www.librepolitique.com
a écrit le 18/06/2013 à 19:36 :
Croissance Plus . mais ils représentent quoi Croissance plus , en dehors du vivier d'invités permanent sur BFM business ? Les gazelles ,les sociétés a forte croissance qui passent leur temps a pleurer sur les 35h et reclament de la flexbilité permanente mais proposent une regle d'or de stabilité légisaltive sur 5 ans . La souplesse pour les autres. C'est beau c'est comme ces groupes qui expliquent les imperatifs de l'adaptabilités aux sous traitants mais font des pieds et des mains en lobbying pour garder leur pré carré quand il s'agit de mettre de la concurrence.

Croissance Plus , un groupe dont on se demande ou est le plus depuis son apparition avec le grand charlles beigbeder et ses grosses reussites (selftrade et son effondrement avant disparition de la cote) (poweo et sa sortie en douceur) (et maintenant bienfaiteur de l'humanité en exploitant agricole mondial , histoire de toujours surfer sur des vagues de speculations) ..... Il est ou le capitaine d'industrie qui passe de l'internet , a l'energie et maintenant a l'agriculture en 10 ans .... Croissance plus .... Apres toute la propagande pour soutenir Geoffroy de Bezieux , BFM business devrait présenter ses excuses pour parti pris apres la dernier entourloupe de la grande démocratie "medefienne" digne d'une élection à la soviétique.
Croissance Plus - que dit son site : 300 dirigeants d'entreprise de la start up à la tres grande pme . 80% sur la region parisienne .20.000 emplois crées en 10 ans ......

compte tenu que la france a cree de 2000 a 2011 2 millions d'emplois a temps plein c'est dire le poids de la croissance de croissance plus rapporté a son temps d'antenne dans les médias.

ils ont raison eux aussi de parler de la représentativité ....

le plus ? la rubrique Offres d'emploi du site Croissance Plus . A visiter pour la fraicheur des offres (des offres , pas des demandes).
a écrit le 17/06/2013 à 16:27 :
Voilà de beaux libéraux. Transférer à l'Etat le recouvrement des pénalités de règlement.
On croit rêver. Ils veulent moins de taxes, moins d'obligations, des heures de travail non rémunérées et en plus que l'Etat fasse leur boulot !
Il faut moins de taxes, certes, mais aussi moins de subventions (pour l'essentiel, captées par les grandes entreprises) et surtout moins d'interventionnisme de l'Etat dans la gestion des entreprises.
a écrit le 17/06/2013 à 11:30 :
Cela s'appelle prêcher dans le désert.80%des hommes politiques au fonds d'eux mêmes ne le veulent pas.Les 30 dernières années le prouvent..
a écrit le 17/06/2013 à 9:30 :
vous demandez une stabilité de la fiscalité ou du juridique ??
mais c'est impossible : que feraient nos CHER députés et sénateurs si ils ne légifèrent point ???
vous voulez de la simplicité, mais c'est impossible, les fonctionnaires n'auraient plus rien à faire !!!
vous ne voulez qu'un seul contrat de travail, mais les inspecteurs du travail n'auraient plus rien à faire.
Et enfin, vous voulez plus d'emplois pérennes, mais enfin si il n'y a plus de chômage que feront les députés, ils n'auront plus à téléphoner à tel ou tel pour trouver un emploi ???
Réponse de le 17/06/2013 à 9:54 :
Tout à fait d'accord... et puis plus de simplicité et une baisse directe des charges voudrait dire moins de pouvoir pour les politiques qui ne pourraient plus orienter les subventions au gré des opinions politiques et des copains de chacun.
a écrit le 17/06/2013 à 7:47 :
Complexité et effets pervers autour du CICE en France.

http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/36-complexite-et-effets-pervers-autour-du-cice-en-france.html
Réponse de le 18/06/2013 à 20:07 :
C'est compliqué ?" Qu'ils fassent un autre métier" faites vous ce petit plaisir en ecoutant le libéral MADELIN exprimer sur le sujet . ce 18 juin sur BFM business dans les Experts à la minute 7'30. Du petit lait pour ceux qui feraient bien aussi de se dire qu'etre patron c'est pas seulement exiger des autres .
et on notera que nicolas Doze dans sa grande objectivité se garde bien de donner l'equivalent chiffre d'affaires ou emplois des 4234 entreprises pour bien miniser le CICE qui permet dans le meme temps a l'insee de sortir un cout de main d'oeuvre en baisse par la grace du cice de 1,8% au 1er trimestre 2013... sur que l'on doit avoir 4234 entreprises de 2 salariés.

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/
a écrit le 16/06/2013 à 17:31 :
Il suffirait de financer les retraites par une taxe sur l'énergie.Celui qui le proposera sera un champion!
a écrit le 16/06/2013 à 17:28 :
Que les zigotos de CroissancePlus créent des emplois durables et après on réfléchira, on soupèsera, on calculera pour la baisse des charges patronales : donnant-donnant! Oui à CroissancePlus si EmploisPlus, sinon que dalle!
Réponse de le 17/06/2013 à 9:36 :
et toi, combien as-tu créé d'emplois ?????
sinon tu en comprendrais les difficultés !!!
Réponse de le 17/06/2013 à 9:55 :
C'est quoi exactement un emploi durable : un contrat de fonctionnaire ?
a écrit le 16/06/2013 à 16:19 :
Que du bon sens... Il faut mettre un terme à l'incohérence temporelle structurelle de l'Etat : www.librepolitique.com
a écrit le 16/06/2013 à 15:39 :
Que les entreprises commencent par reduir les remuneration excessives de certains patrons ou cadres et qu'elle reduisent les dividendes distribué aux actionnaires qui ont ete multiplié par 7 en à peine 15 ans, avant de venir demander des aides à l'etat. Je pense que le peuple est pret a faire des efforts pour rendre plus competitive les entreprises francaises mais pas pour enrichir d'avantage une minorité de privilegiés.
Réponse de le 16/06/2013 à 17:41 :
Entreprise ne veut pas forcément dire multinationale ! Votre commentaire est vraiment très réducteur car mes entreprises écrasées par les charges sont les pme, ,justement celles qui ont le plus gros potentiel d'embauche. Les grandes restent si elles y trouvent leur compte ou delocalisent.
Réponse de le 16/06/2013 à 20:45 :
@danub : Avez-vous seulement conscience que le CAC40, ...c'est seulement 40 entreprises !!! pour des millions d'entreprises, c'est moins de 10 salariés, pas de dividendes, ...et plus de 50h hebdo pour le patrons !!! Demandez-donc à votre boucher, votre carrossier, votre boulanger, etc, pourquoi il ne recrute pas : ils vous répondrons quasiment tous que outre les charges, ce sont surtout les règles ubuesques du droit du travail qui découragent les employeurs potentiels !!! (car pas un ne vous répondra "j'ai pas assez de boulot !"
Alors, les usines à gaz dont seuls les multinationales peuvent tirer leur épingle du jeu, ça suffit !!! Il faut une baisse claire, nette et pérenne sur les emplois, en particulier pour les TPE et PME !! il faut aussi faire sauter le verrou que représente le seuil de 10 salariés, mais aussi ceux de 20 et 50 salariés !!
Réponse de le 17/06/2013 à 10:00 :
Vous avez parfaitement raison. C'est de plus dans les PME que résident le plus grand potentiel d'emploi. Si chaque petit commerçant de quartier avait la possibilité ne serait-ce que d'embaucher un mi-temps, le chômage fondrait comme neige au soleil. C'est amusant mais pour la plupart des socialistes, entreprise=forcément méchante multinationale, mais les AE ne méritent pas non plus d'exister car trop petits... Leur conception de l'économie idéale date des années 70 avec d'un côté les fonctionnaires et de l'autre des grandes entreprises nationalisés. Même si tout n'est pas rose, faudrait penser à entrer dans le XXIe siècle un de ces jours !
a écrit le 16/06/2013 à 14:54 :
C'est une usine à gaz qui ne va profiter qu'aux grosses entreprises. Cela permet au gouvernement un effet d'annonce: 20 milliards aux entreprises... que nenni c'est un crédit d'impôt et les conditions sont telles que très peu vont en profiter, d'ailleurs c'est toujours comme ça avec les gouvernants(de droite comme de gauche)... des paroles.A l'arrivée, seule quelques entreprises (les grandes principalement) vont en bénéficier et ça ne va surtout pas leurs coûter les 20 milliards qu'il n'ont pas de toute manière... Ce qu'il faut ce sont des règles simples et claires qui ne changent pas tout les ans au gré des humeurs des politiques.
a écrit le 16/06/2013 à 14:36 :
Le CICE est une entourlope à la FH : l'état vous prend trop aujourd'hui et vous le rendra demain, si vous remplissez un dossier du style bilan social. Alors l'administration verra si elle peut vous aider...
a écrit le 16/06/2013 à 13:48 :
Les TPE n'en veulent pas car pour un financement, par exemple et c'est mon cas, de 1 600? on va payer 150? de frais de dossier a Oseo plus 50 ? a l'expert comptable qui doit certifier plus les intérêts .... Encore un truc qui ne va pas profiter aux TPE alors qu'elles en ont besoin!
a écrit le 16/06/2013 à 11:43 :
Le rapport gallois préconisait un abaissement de charge global.
Mais les énarques ont transformé cela en cice.
Acte purement politique. Vous avez vu on a fait! Mais personne n'en veut!
Nullissime!
a écrit le 16/06/2013 à 11:22 :
Ce serait tellement plus simple pour tout le monde. Mais nos énarques ne savent produire que des usines à gaz...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :