Coupe du monde : la consommation des Français liée aux conditions météo

 |   |  319  mots
La météo: un facteur déterminant pour la consommation des français pendant le mondial. /Reuters.
La météo: un facteur déterminant pour la consommation des français pendant le mondial. /Reuters. (Crédits : Reuters)
La consommation des Français, pendant le mondial, n'aurait pas de corrélation avec les performances de l'équipe de France. Elle serait liée à la météo.

Selon l'enquête réalisée par Nielsen PanelViews, auprès d'un échantillon de 8700 individus en avril 2014, la météo serait un facteur clé dans la consommation des français lors du mondial.

Les chiffres de la consommation lors de la coupe du monde en 2010 et en 2006 seraient quasi-identiques d'après l'étude. Alors que les performances de l'équipe de France en 2010, en Afrique du Sud, avaient été catastrophiques. L'équipe avait été éliminée en phase de poule. Tandis qu'en 2006, la France s'était hissée en finale, pour s'incliner face à l'Italie.

Raison de ce même élan de consommation : la météo

La météo est le baromètre de la consommation des Français. En 2006 la température à Paris avait atteint au maximun 26.5°, alors qu'en 2010 elle culminait à 31.4°. Ce qui a causé un impact direct sur la consommation.

Une stabilisation de la consommation qui ne peut être expliquée par le classement final et l'audience télévisuelle. Puisque lors de la finale de 2010, l'audience télévisuelle avait perdu 8 millions de téléspectateurs, en comparaison à la finale de 2006 (France-Italie).

En 2010, malgré des performances disparates lors des deux dernières coupes du monde disputée, les foyers français ont surconsommé les bières, boissons sans alcool et les chips lors de la semaine de la finale, dans les mêmes proportions qu'en 2006.

Une influence publicitaire en berne

Selon l'étude, près de la moitié des sondés ne sont pas influencés par l'activité publicitaire des joueur français pour leurs achats.

Néanmoins, certains joueurs sont plus influents que d'autres. Hugo Lloris arrive en tête avec 23% des suffrages. Puis viennent Yohan Cabaye et Karim Benzema qui récoltent chacun 7% des suffrages. Un manque de popularité qui se répercute sur les contrats publicitaires. Ce qui laisse espérer aux commerçants que le beau temps soit au rendez-vous...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2014 à 19:35 :
En l'absence des joueurs algériens dans les rangs de la France pense que la sortie précoce de la France est presque certain.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :