Pôle Emploi embauche 1.000 CDD en renfort

Afin de désengorger ses services confrontés à la hausse du nombre de chômeurs, Pôle Emploi va recruter près de 1.000 personnes en CDD et accélérer le recours aux opérateurs privés de placement, a annoncé le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez.

3 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Pôle Emploi va embaucher 1.000 personnes en CDD (contrat à durée déterminée), a annoncé ce vendredi le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, afin de désengorger les services du nouvel organisme issu de la fusion des Assedic et de l'ANPE, en charge de l'accueil et de l'indemnisation des chômeurs. "Ces forces supplémentaires seront affectées à tenir le front de l'indemnisation pour ne pas avoir de bug comme en 1993" et "à venir en renfort dans les régions les plus fragilisées", a-t-il expliqué.

Le secrétaire d'Etat s'est montré "favorable à des CDD d'une durée d'un an, avec peut-être un premier contrat de huit mois, prolongé ensuite jusqu'à un an". Il a également dit son "espoir que ces renforts soient opérationnels en février". Il a précisé que le service public de l'emploi - qui compte quelque 47.000 salariés - disposait de "tous les candidats" parmi les personnes ayant déjà postulé lors de précédentes vagues de recrutements.

Cette proposition de recrutement a été faite par le directeur de Pôle Emploi, Christian Charpy, au conseil d'administration qui s'est réuni ce vendredi matin, a précisé le secrétaire d'Etat devant l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis).

Recours accéléré aux opérateurs privés

Une mobilisation "deux fois plus rapide des opérateurs privés de placement" est également prévue, a annoncé Laurent Wauquiez, avec la prise en charge de 320.000 demandeurs d'emploi supplémentaires sur un an au lieu des deux ans prévus". "On a ce qu'il faut avec le budget de Pôle Emploi", a-t-il affirmé concernant le financement de ces mesures. L'objectif est de n'engendrer "aucun déficit structurel".

Le 23 novembre, Nicolas Sarkozy avait indiqué n'être "pas fermé" à une augmentation des effectifs "dans les régions où la situation est la plus tendue" tout en excluant des renforts "définitifs".

Une entreprise en souffrance

En moyenne, chaque conseiller de Pôle emploi suit "autour de 90-95 demandeurs d'emploi", avec "des différences par région", indiquait Laurent Wauquiez ce vendredi. Depuis début 2009, 1.840 recrutements en CDI ont été effectués, auxquels se sont ajoutées 500 embauches en contrats aidés et 500 embauches en CDD dans des plateformes téléphoniques, muées en CDI ensuite, a-t-il aussi rappelé.

Mais Pôle Emploi est une entreprise qui souffre. D'une fusion menée trop rapidement, selon les syndicats, et de conditions de travail dégradées du fait d'une forte augmentation du nombre de chômeurs. Une grève lancée à la mi-octobre avait ainsi été très suivie, mobilisant entre 34% et 40% de grévistes.

Quatre tentatives de suicide d'agents recensées en quinze jours en Ile-de-France en octobre, venues s'ajouter aux cinq qui avaient eu lieu depuis le début de l'année, avaient par ailleurs obligé le secrétaire d'Etat à monter au créneau et à annoncer l'ouverture, en janvier, de négociations sur les conditions de travail.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.