Xynthia , la tempête la plus meurtrière depuis 1999

 |   |  841  mots
(Crédits : Reuters)
Selon un bilan toujours provisoire, la tempête Xynthia a causé la mort d'au moins 22 personnes en Europe, dont 18 en France. Les violentes rafales de vent ont atteint ce dimanche après-midi l'Allemagne où un automobiliste a été tué. ERDF estime à près d'un million le nombre de foyers privés d'électricité. Par ailleurs, Air France a été contraint d'annuler plus d'une centaine de vols à Roissy.

Même si elle n'a pas été aussi dévastatrice que Lothar et Martin qui, fin décembre 1999, avaient tué 88 personnes et dévasté des forêts entières, Xynthia figure d'ores et déjà comme la tempête la plus meurtrière de ce siècle.

Un bilan provisoire toujours incertain

Après avoir balayé une grande partie de l'Hexagone entre samedi soir et dimanche après-midi, les violentes rafales ont pris la direction de la Belgique et de l'Allemagne. A 16 heures, ce dimanche, le nombre de victimes restaient encore provisoires. Samedi, un enfant a été tué au Portugal, trois personnes ont trouvé la mort dans le nord de l'Espagne et en Allemagne un automobiliste est décédé, ce dimanche après-midi, dans sa voiture. Alors qu'il circulait sur une route de la Forêt Noire, un arbre est tombé sur son véhicule. Mais c'est en France que l'on recense le plus de victimes. Le dernier bilan de la Sécurité Civile fait état de 18 morts et plusieurs disparus. Les départements du littoral Atlantique ont été les plus touchés. Et parmi eux, c'est la Vendée qui paie le plus lourd tribut. Les corps de sept personnes, noyées, ont été retrouvés. La-Faute-sur-Mer et l'Aiguillon-sur-Mer, deux communes du littoral séparées par un fleuve côtier, ont été en partie inondée après la rupture partielle d'une digue. De nombreux habitants ont dû se réfugier sur les toits, attendant les secours.

De la Bretagne à l'Auvergne, des milions de Français privés de courant

Xynthia a également provoqué de nombreuses coupures d'électricité. ERDF estimait dimanche matin, que près d'un million de foyers étaient privés de courant. La Bretagne, le Centre, l'Auvergne et le Limousin ont été les régions les plus touchées. Dans un communiqué ERDF, la filiale de distribution d' Electricité de France précise que.500 de ses agents pour rétablir le courant. Mais toujours selon le communiqué, il leur faudra "au moins trois jours" pour que l'ensemble des communes touchées puissent à nouveau bénéficier de l'électricité. RTE, la filiale de transport de l'électricité d'EDF, assure de son côté que le réseau à haute et très haute tension est relativement peu affecté :  "Sur les 10 postes de transformation qui étaient privés d'alimentation plus tôt dans la matinée, 5 ont déjà pu être réalimentés" précise-t-elle dans un communiqué.

La région parisienne n'est pas concernée par ces coupures.  En revanche, les fortes rafales de vents (plus de 100 km/h) de la matinée ont contraint Air France a annulé une centaine de vols, soit 15% de son programme dominical.

Trains : des retards pouvant aller jusqu'à trois heures

La circulation des trains a également été considérablement affectée. Un grand nombre de TGV n'ont pu roulé qu'à vitesse réduite. Sur les axes Paris-Bordeaux, Paris-Nantes et Paris-Brest, la SNCF annonce des retards pouvant aller jusqu'à trois heures. L'opérateur ferroviaire invite les personnes concernées par ces retards à consulter ses dernières informations sur www.infolignes.com ou, pour l'Ile-de-France, sur
www.transilien.com. Des informations réactualisées sont également diffusées par téléphone au 3635.

La ministre de l'Economie appelle les assureurs à leur responsabilité

L'Elysée a demandé "au gouvernement d'agir sans attendre". Le Premier ministre a programmé une réunion d'urgence pour 17H30. Le secrétaire d'Etat au Transport, Dominique Bussereau, est arrivé dans la matinée à La Rochelle tandis que le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé qu'il se rendrait en Vendée et en Charente-Maritime lundi dans la matinée.La ministre de l'Economie a de son côté invité les assureurs à prendre leur responsabilité. "Afin de limiter les conséquences de cet événement climatique pour les personnes concernées" ecrit le ministère dans un communiqué, "Christine Lagarde appelle les assureurs à une mobilisation exemplaire afin d'accélérer les procédures d'indemnisation et de réparation, et afin de permettre l'envoi dès que possible d'experts dans les zones concernées afin d'évaluer les dégâts." La ministre de l'Economie souligne par ailleurs que "tous les contrats d'assurance multirisques habitation comprennent obligatoirement une garantie tempête qui couvre les dommages causés par les effets du vent". Pour ce qui est des conséquences des inondations, la ministre souhaite que "les évaluations nécessaires à une possible reconnaissance de catastrophe naturelle soient engagées dès lundi". La réaction des assureurs ne s'est pas faite attendre. Dimanche après-midi, la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) a envoyé un communiqué pour rappeler les conditions d'indemnisation des victimes. Tout en précisant que "les sociétés d'assurance prennent en charge les dégâts matériels causés par les inondations dans les communes décrétées en situation de catastrophe naturelle par arrêté interministériel publié au Journal Officiel."

 

Vu sur Youtube : des rafales de vent impressionnantes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :