Déficits français : amélioration budgétaire, dégradation commerciale

 |   |  422  mots
Le déficit du budget de l'Etat s'élevait à 28,9 milliards d'euros fin mars, contre 46,3 milliards un an plus tôt, une amélioration due notamment aux mesures de relance et à la hausse des recettes fiscales, selon Bercy. Le déséquilibre des échanges commerciaux français s'est en revanche creusé en mars à 4,728 milliards d'euros, après 3,597 milliards en février, selon les Douanes.

Le déficit du budget de l'Etat s'établissait à 28,9 milliards d'euros fin mars contre 46,3 milliards un an plus tôt, selon la dernière situation mensuelle budgétaire publiée ce vendredi par le ministère du Budget. Cette amélioration est due à une stabilisation des dépenses et à une progression des recettes, avec notamment une progression forte de l'impôt sur les sociétés, précise le ministère.

Au 31 mars 2010, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 86,2 milliards d'euros, contre 86,8 milliards un an plus tôt. Les recettes (nettes des remboursements et dégrèvements) s'établissent quant à elles à 61,6 milliards contre 51,1 milliards à la même date en 2009, soit une hausse de 20,6%. Et le produit des recettes fiscales nettes s'élève à 58,6 milliards, en progression de 9,3 milliards ou 20% par rapport à un an plus tôt.

"Cette hausse est principalement imputable au contrecoup positif en 2010 des mesures de relance", indique le ministère. "Cela vaut en particulier pour l'impôt sur les sociétés (IS), dont la progression très forte par rapport à fin mars 2009 s'explique entièrement par le contrecoup de la mesure relance sur les restitutions anticipées d'IS et reste en ligne, à ce stade de l'année, avec les prévisions faites au moment de la dernière loi de finances rectificative."

Les recettes nettes de l'IS atteignaient 6,06 milliards à fin mars, contre 1 milliard un an plus tôt, soit un bond de plus de 500%. Les recettes de la TVA ont quant à elles progressé de 18% à 30,5 milliards.

En revanche, le déficit commercial de la France s'est dégradé à 4,728 milliards d'euros en mars après 3,597 milliards (révisé) le mois précédent, selon des données corrigées (CVS/CJO) publiées ce vendredi par les Douanes. Le solde de février a été révisé légèrement à la baisse par rapport au montant de 3,604 milliards annoncé en première estimation il y a un mois.

Exportations et importations ont augmenté en mars. Les exportations ont atteint 31,377 milliards d'euros contre 30,621 milliards en février, tandis que les importations se sont élevées à 36,105 milliards d'euros contre 34,218 milliards le mois précédent.

En glissement trimestriel sur trois mois, les exportations ont augmenté de 5,2% et les importations de 3,4%. Sur l'ensemble du premier trimestre, le déficit commercial cumulé atteint 11,846 milliards d'euros contre 12,312 milliards sur les trois premiers mois de 2009.

En mars, la France a vendu 33 Airbus qui lui ont rapporté 1.680 millions d'euros après vingt avions et 1.637 millions d'euros en février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2010 à 20:09 :
Au 21 ème siècle on travaille encore trop, le temps des loisirs est trop court des semaines de 3 jours de travail c'est déjà pas mal. Plus de loisirs et de vacances c'est bon pour l'éconnomie, le commerce, les hotels, restaurants, les lieux de loisirs etc... Il y aurait plus de dificit, notre pays serait prospère!
alors arrêtons de dire qu'on travaille pas assez! Mme. Aubry avait dèjà compris lorsqu'elle mis les 35 heures obligatoires. Quant à la retraite à 60 ans c'est un maximum.
a écrit le 07/05/2010 à 15:26 :
la fin de la récré est sifflé ,maintenant au boulot , diminuer fortement les dépenses d'Etat(fonctionnaires) moins de charge pour nos entreprises qui sont le poumon de notre économie notamment les PME
a écrit le 07/05/2010 à 11:05 :
Mais quand cesserons de dépenser plus que l'on ne gagne ?
Il nous faudrait penser à travailler un peu plus,bien au contraire nous travaillons moins,en place,les syndicats font grève pour des augmentations de salaire ! des réductions du temps de travail ! on laisse la terre sans bras dans les campagnes (la terre est basse !) tout le monde veut être en ville les commerces ferment,l'artisana disparait,les enseignants ne veulent plus etre à la campagne,pas plus que les docteurs et autres "travailleurs",on se salit les mains.......il n'y a plus que quelque"étrangers" qui acceptent cela !
Mais ou allons nous ? il est évident que cela ne pourra durer qu'un temps,il serait temps de redresser la barre !
Si non,les déficits se creuceront de plus en plus et alors ?..........
a écrit le 07/05/2010 à 9:00 :
Les entreprises françaises n'y peuvent rien quant à leurs prix des produits. L'état qui ne cessent de creser un deficit montre, ne cesse d'augmenter les cotisations sociales, les charges, ... qui se répercute sur le prix de nos produits MADE IN FRANCE. Aujourd'hui, la france qui est le plus beau pays du monde est entrain de s'appauvrir à une vitesse qui égale celle du TgV.

NB : Bercy vous cache des choses, et létat censure beaucoup trop les données chiffrées.

Il est temps que les français réagissent, non pas pour eux même mais pour tous.
a écrit le 07/05/2010 à 8:12 :
Ce déficit est encore plus inquiétant que le déficit de l'état. C'est la richesse de la France qui fout le camp.Elle montre le manque de compétitivité de nos entreprises, résultat de décennies d'une mauvaise gestion étatique compensée par l'impôt. Voilà où conduit un discours électoraliste disant qu'il est économiquement bon et juste de ne favoriser que la demande.
a écrit le 07/05/2010 à 8:01 :
@henry: l'Etat est un actionnaire majeur d'EADS (dividendes liés aux bons résultats du Groupe), par ailleurs, de bonnes ventes de la part d'Airbus, améliore le résultat annuel, ce qui implique plus d'IS pour l'Etat.
a écrit le 07/05/2010 à 6:39 :
QU'AIRBUS figure dans les exportations commerciales, soit; mais en quoi ces ventes "rapportent" à la France?
a écrit le 07/05/2010 à 5:50 :
Comparer: La France vend des paroles, blabla immobilisme,Ce sont les PME qui participent à l'excédent en Allemagne. La France empêche les managers de se déplacer sur autoroute donc avec plaisir je participe au déficit en faisant travailler nos collègues Allemands.Je ne supporte pas le racket d'ou qu'il vienne et je ne suis pas le seul.
Excédent Allemand 12 milliards d'euros contre 8 milliards d'euros le mois précédent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :