Quand le gouvernement part en vacances

 |  | 537 mots
Lecture 3 min.
Pour les personnalités politiques de la majorité, malmenées ces derniers temps par l'affaire Woerth/Bettencourt, les vacances commencent aussi. Avant une rentrée placée sur le signe de la réforme des retraites. Médias et politologues se penchent sur leurs lieux de villégiature et leurs lectures, devenus depuis longtemps des éléments de communication comme les autres.

Malmenée par l'affaire Woerth/Bettencourt, en baisse dans les sondages, la majorité UMP doit se dire que la trêve estivale ne sera pas de trop pour retrouver des forces. D'autant que la rentrée s'annonce mouvementée avec le début de l'examen à l'Assemblée nationale de la réforme des retraites, le 7 septembre, et la mobilisation nationale contre le projet  prévu le même jour. Un grand remaniement ministériel est de plus attendu fin octobre.

Pour les ministres, les vacances sont prévues entre les Conseils des ministres des 3 et 25 août. "La politique est affaire de symbole et les vacances n'échappent pas à la règle", explique Frédéric Dabi (Ifop) à l'Agence France Presse. On se rappelle en effet la polémique sur la canicule en 2003, lorque le président Jacques Chirac s'était exprimé deux semaines plus tard seulement, à son retour de vacances, ou encore les vacances "bling bling" de Nicolas Sarkozy en mai 2007 sur le yacht de Vincent Bolloré.

Désormais, il vaut mieux faire sobre et être mobilisable en cas de crise, explique le politologue, même si Matignon réfute toute directive en ce sens.

Où vont-ils donc, et que lisent-il ?

Comme l'an passé, le président séjournera dans la villa de sa belle-famille au Cap Nègre (Var) pendant que François Fillon se rendra en Toscane, avec trois jours de retard sur sa réservation pour cause de Conseil des ministres tardif.

Eric Woerth, le ministre du Travail chargé de la réforme des retraites, qui attend pour la semaine prochaine son audition par la justice dans l'affaire Bettencourt, se rendra à Chamonix. Il y possède avec son épouse un appartement, comme il l'a publiquement expliqué en répondant à distance à l'ex-comptable des Bettencourt qui prêtait au couple une résidence suisse.

Il voisinera avec Christian Estrosi (Industrie) qui fera de l'alpinisme dans les Alpes.

Luc Chatel (Education) se rendra à Saint-Raphaël et La Baule avant de revenir le 15 août pour préparer la rentrée scolaire.

Chez les grands argentiers, François Baroin (Budget) ira dans la Creuse avec, dans sa valise, "le journal politique" de Winston Churchill. Car il paraît que les lectures de vacances des politiques sont désormais scrutées par les médias et les politologues...

Passionnée de plongée, Christine Lagarde (Economie) devrait opter pour les côtes méditerranéennes, selon son entourage, tout comme Michèle Alliot-Marie (Justice) qui partagera son temps avec le Sud-Ouest.

Benoist Apparu (Logement) se rendra en Corse et en Grèce en emportant le livre-enquête de Florence Aubenas sur le travail précaire, "Le quai de Ouistreham".

La lecture sera également au menu du séjour dans le Cotentin de Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique) qui aura dans son sac de plage, "Ma gauche" d'Edgar Morin.

Dans l'opposition, Marine Le Pen (FN) se rendra à la Trinité-sur-Mer (Morbihan) et François Bayrou (MoDem) chez lui dans le Béarn. Après le festival d'Avignon, Martine Aubry (PS) a prévu la Bretagne puis l'Italie. Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) s'offrira "quinze jours de vraies vacances" dans le Loiret tout en préparant un nouveau livre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :