Laurent Wauquiez s'inspire de l'Allemagne pour soutenir l'emploi des seniors

 |   |  321  mots
Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez propose un nouveau dispositif pour soutenir l'emploi des seniors, inspiré d'un système expérimenté en Allemagne.

Le projet de réforme des retraites, qui sera discuté au Sénat en séance publique à partir du 5 octobre, propose de reculer l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans. Demander aux salariés de travailler plus longtemps pour cotiser plus, soit, mais la réforme risque de tourner court si les seniors sont... au chômage. En effet, en France aujourd'hui, 39% seulement des 55-64 ans ont un emploi, soit un niveau très inférieur à l'objectif de 50% de taux d'emploi en 2010 fixé par l'Europe.

Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez propose un nouveau dispositif, baptisé "Senior Plus" et inspiré d'un système "expérimenté en Allemagne". "Des groupes de seniors à la recherche d'emplois seront réunis pour des séances de coaching personnalisées et fréquentes avec des agents de Pôle emploi volontaires et des entreprises partenaires, en lien avec les offres de formation", a-t-il détaillé ce vendredi dans La Montagne.

Le gouvernement va "mettre le paquet là-dessus", a-t-il affirmé. Le système "a amélioré de 30% le taux de retour à l'emploi." Il y "aura une expérimentation dans certaines régions [...] puis une généralisation courant 2011", a-t-il précisé.

Cette initiative s'ajoutera aux dispositifs d'aide à l'embauche des seniors déjà existants. "La bataille n'est pas gagnée mais le taux d'emploi s'est amélioré", a souhaité rappeler Laurent Wauquiez. Ce taux a atteint 60% à la mi-2010, contre 54,6 % début 2007, selon le bilan de la politique en faveur des seniors présenté la semaine dernière par le secrétaire d'Etat.

 Le gouvernement a "sanctionné 250 entreprises pour refus d'action", a également indiqué ce dernier. Depuis le 1er janvier en effet, les les entreprises de plus de 50 salariés doivent être couvertes par un accord - d'entreprise ou de branche, selon la taille - ou un plan d'action de trois ans, sous peine d'être redevables d'une pénalité égale à 1% de leur masse salariale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :