Sortie de crise pour les investissements étrangers créateurs d'emploi en France

Après trois années de quasi stagnation, le nombre d'investissements étrangers créateurs d'emplois en France a nettement rebondi pour s'établir à 782 en 2010. A la clé, 31.815 emplois créés ou sauvegardés, un niveau qui reste inférieur au record de 2006.

2 mn

Copyright Reuters

Le sursaut mérite d'être pointé. En 2010, la France a attiré 782 nouveaux projets d'investissements étrangers créateurs d'emplois, soit une progression de 22% par rapport à 2009. C'est la première fois depuis 1993 que le cap des 700 projets est dépassé et, autre fait notable, ce rebond marque une rupture après les trois années de quasi stabilité enregistrées précédemment.

Côté emplois, la photographie est moins idyllique. Ces nouveaux projets permettent de créer ou de sauvegarder 31.815 emplois, selon les chiffres communiqués lundi par l'agence française pour les investissements internationaux (AFII), soit une hausse de seulement 6% par rapport à l'année précédente.

L'AFII note que la taille moyenne des projets est en baisse. En moyenne, 41 emplois sont maintenus ou créés en 2010 par projet contre 60 en 2006. Ce phénomène n'est pas propre à la France puisqu'il a été observé dans la plupart des pays d'Europe de l'Ouest. Parmi les explications à cette évolution, l'AFII cite deux éléments. D'une part, la part croissante des projets dans les secteurs de l'énergie et du recyclage, sachant que la taille des projets de ce secteur est de l'ordre de 24 emplois, contre 38 emplois pour l'industrie manufacturière. D'autre part, la prudence de certains investisseurs, qui réduisent l'ambition initiale de leurs projets dans un contexte de reprise économique encore fragile. 

La grande majorité - 65% -  des investissements étrangers créateurs d'emplois en France ont pour origine des pays d'Europe. L'Allemagne maintient avec 140 projets d'investissement l'an dernier, sa première place acquise en 2009. Quant aux régions d'accueil de ces investissements, l'Ile-de-France arrive largement en tête avec 27% des projets devant Rhône-Alpes (138).

Si l'on s'intéresse à la typologie des investissements étrangers créateurs d'emplois en France, deux choses sautent aux yeux. D'abord,  l'année 2010 est marquée par une très forte progression des projets d'extension de sites existants, + 69% à 309 projets, quand les projets de créations restent stables d'une année sur l'autre (403 contre 393) tout comme les projets de reprise (58).

Deuxième enseignement de ce bilan 2010, le très net essor des quartiers généraux dont le nombre a quadruplé en 2010 par rapport à 2009, pour représenter 5 % de l'ensemble des projets,contre 1 % en 2009. 

 

 

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/03/2011 à 20:41
Signaler
D'ou l'excellente idée de supprimer l'isf , pour éviter que les capitaux Français partent à l'étranger , cqfd .

à écrit le 28/03/2011 à 15:53
Signaler
Normal :personnel qualifié disponible et peu cher , avantages fiscaux réels ,pays avec encore une bonne qualité de vie ,et surtout , il faut revenir fabriquer au plus pres car pétrole rare ,politique des Verts de plus en plus prégnante ....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.