Le gouvernement envisage un scénario de sortie du nucléaire dans... 40 ans

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Une sortie du nucléaire à l'horizon 2050 fait partie des solutions étudiées par le gouvernement, a annoncé Eric Besson ce vendredi. Toutefois, le ministre de l'Industrie précise que ni lui, ni le président de la république, n'y sont particulièrement favorables.

"Nous allons étudier tous les scénarii", a insisté Eric Besson sur Europe 1. Le ministre de l'Industrie y annonçait ce vendredi le lancement d'une étude de prospective intitulée "énergie 2050". Parmi les solutions envisagées, la fin du nucléaire n'y serait pas exclue "y compris les scénarii dits de sortie du nucléaire", a précisé le ministre.

Prônée en France par les écologistes notamment mais aussi par Ségolène Royal, candidate aux primaires socialiste, la fin de la production d'électricité par les centrales nucléaire est aussi l'option choisie par certains partenaires européens. Les Allemands ont ainsi décidé de fermer leur centrales  d'ici une dizaine d'années et les Italiens de ne pas en ouvrir de nouvelles. A ce sujet, Eric Besson avait d'ailleurs demandé qu'une concertation européenne soit mise en place. La question du mettre fin au nucléaire pour des raisons de sécurité a émergé à nouveau dans le débat en Europe après la catastrophe survenue à Fukushima au Japon à la suite d'un tsunami causé par un tremblement de terre.

"Sortir du nucléaire, cela ne veut rien dire"

Le ministre de l'Industrie réaffirme toutefois n'être personnellement pas favorable à la fin du nucléaire en France, tout comme le président de la république, pour des raisons de coûts. Pour Eric Besson, "sortir du nucléaire, cela ne veut rien dire. Ce qui est intéressant c?est de savoir par quoi on le remplace, combien ça coûte pour les entreprises et pour les consommateurs et avec quelles conséquences sur nos émissions de gaz à effet de serre." 

La perspective envisagée pour les vingt ou trente prochaines années par le gouvernement tourne plutôt autour un "bouquet énergétique" où le nucléaire produirait les deux tiers de l'électricité. Le rapport rédigé par des experts du nucléaire devrait être remis fin 2011 ou début 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2011 à 12:06 :
Développement Durable et EnR !

La catastrophe qui frappe le JAPON,le prix et la raréfaction du pétrole,l?utilisation et la spoliation pour la mise en valeur de millions d?hectares de terres cultivables alimentaires de par le monde destinées à l?industrie de l?agro-carburant,(huile de palme,de soja,de colza?.), l?implantation sur des terres agricoles de centrales photovoltaïques,une gestion des déchets ménagers et des entreprises basée sur l?enfouissement,l?exploration du gaz de schistes, doivent conduire les élus locaux et responsables économiques à entreprendre une véritable politique durable des énergies renouvelables en fonction des ressources locales,du choix des techniques,des coûts globaux et des performances.

La diversité énergétique renouvelable est nécessaire et l?électricité ne doit pas être privilégiée systématiquement au détriment du biogaz que ce soit pour les besoins domestiques ou de carburant. La FRANCE dépend aussi des importations de gaz et le biogaz d?aussi bonne qualité issu de la méthanisation peut être injecté dans le réseau comme servir localement pour ce que l?on appelle les flottes captives (bus, bennes à ordures, véhicules des collectivités locales) mais aussi pour les véhicules particuliers ou d?entreprises.

Mauvais exemple:

Le PAYS BASQUE dispose de diverses ressources renouvelables potentiellement valorisables.La quantité minimale de déchets enfouis est de l?ordre de 100000 tonnes an valorisables par la gazéification et toutes les études confondues estiment à 1800 kw/h la puissance énergétique produite par tonne,soit l?équivalent moyen pour plus de 20000 foyers.Ce qui est faisable pour le PAYS BASQUE peut se faire ailleurs.
La diversité c?est aussi l?utilisation de la biomasse notamment forestière y compris les chutes et résidus de la filière bois qui se développera de plus en plus par les procédés de gazéification-méthanisation et l?injection du gaz naturel de synthèse dans le réseau ce qui est plus logique que de bruler du gaz pour produire de l?électricité(en fonction de la technique utilisée).

La gestion durable et raisonnée de la filière bois est déjà mise en ?uvre par les professionnels avec des coupes et implantations d?espèces diverses plus adaptées.La tempête Klaus dans les LANDES qui a fait d?énormes dégâts et portée un grave préjudice aux sylviculteurs démontre une fois de plus l?absence volontaire des pouvoirs publics en matière de développement énergétique renouvelable aux profits du nucléaire et des importateurs de pétrole et de gaz .

Tout ce bois de pin n?a pas été perdu pour tout le monde et même si le port de BAYONNE voit son activité en hausse,les grands gagnants sont les destinataires de ces exportations qui ont trouvés là une matière première énergétique supplémentaire du fait de leur avance dans l?utilisation de la biomasse,tout en considérant que d?autres techniques sont plus adaptées que les centrales thermiques traditionnelles.Les chiffres fournis par la CCI de BAYONNE sont très instructifs :

"BOIS TEMPÊTE : En janvier 2009, la forêt des Landes s?est trouvée décimée par la tempête Klaus. Une partie des grumes de pin a été exportée par les installations du port de Bayonne. Le trafic à fin 2009 atteignait 674 636 tonnes, grâce notamment à l?ensemble des moyens mis à disposition des professionnels sur le port. En 2010, les exportations ont gagné en importance pour dépasser le million de tonnes (1 069 409 T) à fin décembre de cette année pour une augmentation de 58,52 % par rapport à 2009.
Utilisé en quasi totalité comme bois énergie, les exportations se sont faites vers les pays suivants : ? Allemagne : 639 471 T. ? Finlande : 170 338 T. ? Belgique : 139 480 T. ? Portugal : 80 330 T. ? France, Pays Bas : 39 093 T."

Les spécialistes estiment qu?en moyenne 2,5 à 3 tonnes de bois sec = 1 Tep, soit une énergie de :11600 kw/h, de quoi faire rêver.Il n?en reste pas moins que le choix et le développement des énergies renouvelables sont des atouts supplémentaires pour l?activité économique et sociale sous réserve que les pouvoirs locaux en assurent une gestion d?intérêt général pour les collectivités et les usagers-contribuables !



a écrit le 11/07/2011 à 16:58 :
Nos gouvernants persistes dans des déclarations qui n'ont que pour but de laisser le doute sur leurs intentions réelles. Dans 40 ans, pourquoi pas aux calendes greques, cela serait de même. Messieurs de grâce affichez réellement vos idées, votre ultra libéralisme. Il vaut mieux entendre monsieur Madelin parler, au moins on sait à quoi s'en tenir.
a écrit le 10/07/2011 à 17:13 :
Et le plus étonnant est :
que le danger le plus grave est le réchauffement climatique (plus de 2 degrés; c'est la catastrophe ) il est complètement passé sous silence depuis Copenhague et cette catastrophe de plus en plus inévitable ( merci l'Allemagne avec son bilan carbone par habitant autrement plus élevé qu'en France ) va occasionner bien plus de morts que n'importe quel accident nucléaire et peut même déboucher ... sur une guerre nucléaire .
Réponse de le 11/07/2011 à 17:03 :
nerabots, vos inepties prêtent à sourire. Malheureusement le danger nucléaire et le corollaire de ses morts, lui est bien réel. Vous osez vous dire préoccupé du réchauffement de la planète, mais vous méprisez les victimes de fukushima. Vous n'êtes pas sérieux.
a écrit le 10/07/2011 à 16:24 :
Et l'avenir de l'industrie française de construction et de vente à l'étranger des centrales nucléaires qui sont par ailleurs très appréciées par plusieurs pays,ne va -t-ellepas en prendre un grand coup ? Il ne faudrait pas oublier que plusieurs pays dans le monde n'ont pas les mêmes objectifs et les même contraintes que certains pays européens qui ont d'autres possibilités de produire de l'énergie non-nucléaire. Ces pays n'ayant pas les moyens de produire de l'énergie fossile, et compte tenu de sa prochaine raréfication et donc de son coùt prohibitif, vont s'adresser ailleurs qu'en France pour acheter des centrales nucléaires, et l'uranium nécessaire .
a écrit le 10/07/2011 à 2:05 :
Vidéo intéressante sur le peu d'avenir du nucléaire :

http://www.youtube.com/watch_popup?v=j_EbrOjIGkQ&feature=player_embedded

Le nucléaire est devenu trop coûteux (abandon par Siemens, Energy Group, GE etc), le problème des déchets de très longue durée ne sera sans doute jamais réglé, les multiples risques persisteront, le démantèlement est toujours très coûteux et long, l'uranium va manquer et la filière thorium ne fonctionne pas sans filière uranium etc. A l'inverse les énergies renouvelables sont partout et désormais de plus en plus compétitives et à prix de plus en plus souvent inférieurs à celui du nucléaire, les multiples systèmes de stockages avec des rendements très élevés (jusqu'à 95%) se développent et permettent une approche beaucoup plus efficiente de l'énergie, y compris locale et individuelle et pas juste pour l'électricité. En plus sans déchets et recyclables. Seuls les monopoles du nucléaire essaient de conserver la manne de la fourniture d'électricité, mais en même temps ils investissent dans les énergies renouvelable car ils ont bien compris qu'il y a évolution incontournable du secteur énergétique mondial. Ce n'est pas par hasard que Total a racheté le numéro 2 américain du solaire SunPower récemment (5000 personnes).
a écrit le 10/07/2011 à 0:22 :
Pas la peine de Blablater ... au prochain accident nucléaire majeure on en sortira contraints et forcés !
a écrit le 09/07/2011 à 20:55 :
Comment envisager cette solution lointaine - alors qu'on ignore comment sera fait l'avenir et notre pays dans 40 ans ? VAUT MIEUX DIRE QU ON NE LE PEUT PAS EN 2011 ?
Réponse de le 10/07/2011 à 20:47 :
mimosa : pourquoi faire une chose vite quand on peut la retarder indéfinnément.
a écrit le 09/07/2011 à 12:09 :
Le génocide nucléaire commencé en 1945 se poursuit, pendant que des gros bip doutent.
a écrit le 09/07/2011 à 10:11 :
pourquoi suis je censuré sur plusieurs articles???
je ne suis pas politquement correct?
soyez un peu plus polis, je suis fidele lecteur et on est dans un pas libre d'expression !!
merci
a écrit le 09/07/2011 à 8:36 :
Nous avons deux problèmes distincts avec nos deux "moitié" de types d'energie. D'une part, 50% de notre consommation est du carburant fossile que l'on brule, et qui créée notre contribution a l'effet de serre, et qui de plus correspond en masse financière a notre déficit de la balance commerciale (50Mds). De l'autre coté, la majorité de notre électricité est nucléaire, ne coute quasiment rien a notre déficit commercial (1 a 2 Mds), mais a le très gros défaut d'être subventionné par les générations futures, vu qu'on ne sait tjrs pas quoi faire des déchets, et on en stocke 10000 tonnes par an... (je ne prends même pas ici en compte le risque d'accident, que d'aucuns considèrent comme maitrisable... je ne suis pas sur de postuler au job de liquidateur en cas de pb...).
Il faut tout repenser de fond en comble pour définir quel type d'énergie est consommé de quelle manière... faire bouillir de l'eau, pour produire de l'electricité qui a la finale fera chauffer de l'eau me parait au top de la stupidité...
Réponse de le 09/07/2011 à 9:22 :
Stupide, pas tellement...
a écrit le 09/07/2011 à 8:17 :
Ce que veut dire 'Sortir du nucleaire' ?

Mais Mr le Ministre, vou qui faites partie de l'Elite de la France, avec vos Conseillers Haut-Ingenieurs, X-Mines et X-Ponts vous devriez le savoir : remplacement par un maximum de solaire, d'hydroelectricite, d'eolien, de geothermie, de biogaz, de biomasse et d'energies de la mer !!!

Et ca fait 10 ans qu'on le promeut.

Mais il n'est de pire sourd que delui qui ne veut pas entendre, surtout si le sourd en question est promis a un siege bien au chaud au CA de Areva, Framatome, Cogema et autre EDF...
a écrit le 09/07/2011 à 7:35 :
Là c'est dégoutant de se moquer des gens . Des monstres j'vous dis , des monstres !!
Prendre les français pour des lapins de trois semaines avec des petites oreilles...et les faire cuire avec des carottes ....
a écrit le 09/07/2011 à 7:35 :
Revenir comme en 1970, la vie était plus agréable! enfin les politiques ils nous conduisent où? les actifs déprimes, les retraités déprimes , les mensonges! en 2012 le début de la fin? à la fin de tirer sur la corde elle va cassée!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 09/07/2011 à 7:20 :
bientôt concours de menteurs! ouverte les inscriptions !
a écrit le 09/07/2011 à 7:14 :
Bonne nouvelle!, en 2120 plus de nucléaire , y prennent les FRANCAIS pour des dindes,enfin un peu de respect du peuple, même si vous pensez que nous autres sommes pas malins!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 09/07/2011 à 6:39 :
c'est partie mon kiki les promesses 2012 vont commencer à monter crechendo
notre président va encore nous faire comme en 2007 qu'il n'est responsable de rien ? et qu'il représente notre avenie en 2012 " foutaise" ils n'ont même pas honte d'eux mêmes un comble !!!!! moi je dis surtout pas 2 fois la même erreur !!!
a écrit le 09/07/2011 à 6:03 :
Je suis béat d'admiration devant les nombreux " experts " du nucléaire autoproclamés. Que la France saborde tous ses fleurons de la technologie industrielle et agricole au lieu de continuer à faire travailler ses chercheurs et ses ingénieurs sur l'amélioration de l'existant en mettant bien entendu un accent tout particulier sur la sécurité. Croyez-vous que les personnels d'EDF qui travaillent dans les centrales nucléaires et qui dans la plupart des cas habitent dans l?environnement de ces centrales avec femmes et enfants ont envie de se faire hara-kiri et d'anéantir leurs familles.
J'ai déjà eu l'occasion de le dire pour ceux qui font des prédictions qui ne reposent sur rien de millions de morts dus au nucléaire ; la route a tué plus de 500000 personnes en France ces 50 dernières années et près de 2 millions aux Etats-Unis, depuis la dernière guerre mondiale le tabac a tué plus de trois millions de personnes en France et plus de 200 millions dans le monde d'après l' OMS ( 3,5 millions par an ) soit 4 fois le nombre de morts de la guerre de 1939-1945 considérée comme la plus meurtrière de l'histoire humaine. En France il y a 12000 suicides " réussis " et 10000 décès annuels par accidents domestiques, ....... etc ....etc.... alors les créneaux ne manquent pas pour ceux qui veulent sauver des vies.
Je n'ai malheureusement pas de statistiques sur les victimes du CO2, du charbon, de l'amiante, du mercure mais aussi .... du nucléaire. Je compte sur vous pour m'en donner connaissance. Aux dernières nouvelles il semblerait qu'on est plus inquiet des effets des prescriptions médicales de radiographies et de scanners.
a écrit le 09/07/2011 à 4:52 :
Interessant. Besson engage le premier pas de danse d'enfumage du gouvernement Sarkozy sur le nucléaire en vue des présidentielles où le débat va s'inviter.
Donc, on étudie. on lance une étude dont on prédit que la fin du nucléaire n'y serait pas exclue. Sauf que le ministre n'y est pas personnellement favorable, et que Alain Gest, Secrétaire national à l'énergie de l'UMP, a affirmé récemment que "la France n'avait pas vocation à sortir du nucléaire". N'oublions pas que l'UMP et le gouvernement ont refusé que la question soit discutée lors du Grenelle de l'environnement.
a écrit le 08/07/2011 à 18:32 :
pourquoi donc le gouvernement Français envisage t il une sortie du nucléaire s'il est contre .Est ce pour des raisons electoralistes comme Mme Merkel en Allemagne?
a écrit le 08/07/2011 à 17:29 :
Nous avons pu lire et entendre récemment que notre président de la république entendait suivre les illustres traces du président Pompidou. Il est vrai que Airbus et Aréva commencent toutes deux par la même lettre. Tout comme Dieu et Diable.
a écrit le 08/07/2011 à 15:05 :
A courte vue, le nucléaire est économique, mais les centrales nucléaires vieillissent et leur dangerosité et leur coût augmentent considérablement avec le temps. Il y aura d'autres accidents, et plus graves encore, si on persiste. Arrêtons de nous entêter avec cette source d'énergie éminemment pernicieuse ! Il est IMPOSSIBLE de limiter le risque nucléaire. Un seul accident peut tuer des millions de personnes. Et les accidents se multiplient ces dernières années ; ça va continuer si on ne vérifie pas toutes les centrales ET TOUS LES RISQUES, si on n'arrête pas cette prolifération éminemment dangereuse. LES ENERGIES ALTERNATIVES EXISTENT, des énergies propres et sans dégagement de CO2, d'autres sont à développer. Mais le lobby nucléaire est très puissant dans certains pays, en particulier la France. Il faut une réelle volonté politique de modernisation de l'énergie et dépasser le nucléaire, ENERGIE CHERE, DANGEREUSE ET EXTREMEMENT POLLUANTE. Et il faut arrêter le plus vite possible !!! Il faut arrêter le discours fataliste : on veut garder notre petit confort d'aujourd'hui, et on ne regarde pas le futur irradié qui s'annonce pour nous tous. Ressaisissons-nous avant qu'il ne soit trop tard ! Acceptons aussi de diminuer notre consommation pour vivre mieux aujourd'hui et demain. Et pour commencer essayons de faire pression sur les gouvernements pour que tous les moyens techniques et humains, pour que les meilleurs experts du nucléaire, DES EXPERTS INDEPENDANTS du lobby nucléaire, soient dépêchés à Fukushima, car la catastrophe est en cours. Voir le blog http://nucleairedanger.blog4ever.com/
Réponse de le 08/07/2011 à 17:46 :
Vous pensez vraiment que c'est si simple? Non les centrales ne sont pas plus chères après 30. Au contraire elles sont amorties et dégagent d'énormes bénéfices même s'il faut les mettre régulièrement à niveau pour la sécurité. C'est pour cette raison que les allemands avaient décidé de taxer les centrales à hauteur de plusieurs milliards par an en échnage de leur prolongation. Non, les alternatives ne sont pas là. D'ailleurs les allemands ont annoncé la construction de centrales au gaz...
Réponse de le 08/07/2011 à 21:53 :
Amorties pour la construction oui, mais pas pour leur démantèlement.
Surtout qu'aucune centrale n'a encore été démontée trop chère...
Vous avez dit amorties...
Réponse de le 09/07/2011 à 8:25 :
Je suis consterne d'entendre les derisoire arguments economiques de Onrazgratis.
Nous laissons des dechets nuke dont le Plutonium qui mettra 100 000 ans cesser d'etre poison a nos enfants et rien que cet argument se suffit a lui-meme pour justifier la sortie du nuke.

Et que dire de nos fabuleuses centrales si parfaites que le radier des reacteurs de Fessenheim ne fait que 1,5m de large alors qu'il devrait faire 4 m minimum.
Si juste une fusion partielle se produit cette dalle sera percee et la nappe phreatique contaminee sur tout le bassin du Rhin jusqu'en Mer du Nord (dixit ASN).
Ceci n'empeche pas EDF d'affirmer que la centrale est la plus sure qui soit, quitte a l'aroser a la lance a incendie comme ne 2003


Alors qu'on ne me dise pas que nos centrales ont bien concue et encore moins qu'elle sont bien geree (cf Tricastin, Blayais)

a écrit le 08/07/2011 à 14:10 :
Je me déplace dans Paris en trottinette!
Si tout le monde, pour des petits trajets envisageait de parcourir quelques mètres ou kilomètres avec un moyen de transport propre et peu coûteux, on fonction bien sûr de ses possibilités physiques, on en serait pas là!
Mais là n'est pas la question, comment consommer moins d'électricité en sachant que même certain de nos appareils électriques n'ont plus la possibilité de se mettre en veille!!
Je pense simplement que le lobby du tout électrique est tellement puissant que nos hommes politiques n'ont pas les ........ pour faire changer les choses, comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs!
Si nous pouvions tous fabriquer notre propre énergie, photovoltaïques par exemples, nous n'aurions moins besoin des centrales nucléaires mais malheureusement les aides pour pouvoir s'équiper sont faibles!
a écrit le 08/07/2011 à 14:05 :
il faut sortir du nucléaire et fermer en priorité la dangereuse centrale de Fessenheim avant que tout n'explose. Pour mémoire Fesseheim a pour origine le mot Fetzenheim qui veut dire zone déchiquetée, en lambeaux. Un signe ?
a écrit le 08/07/2011 à 12:56 :
Parlons du coût du nucléaire: quid du coût des démantèlements et retraitage/enfouissage des déchets? Parce que ce qui est trop rarement mis en évidence c'est le rapport coût net/coût brut de vos factures d'électricité. Ce que vous ne payer pas sur la facture vous le payer en impôt (démantèlement & co). Je ne parviens pas à comprendre qu'une technologie qui grève de manière aussi flagrante l'avenir des générations futures fasse l'objet d'un tel consensus en France. En matière énergétique comme en matière de dette souveraine il faut arrêter d'hypothéquer l'avenir de nos descandants.

PS: je vis dans un pays européen où on a la chance de pouvoir choisir un provider d'énergie renouvellable et j'ai fait ce choix depuis plus de 5 ans.
Réponse de le 09/07/2011 à 11:00 :
C'est très clair, aujourd'hui, l'électricité nucléaire est subventionnée par les générations futures, qui devront se débrouiller à survivre avec ces saletés pendant des dizaines de milliers d'années... pendant ce temps, au château, on fait la fête, et on se partage le gâteau.
Réponse de le 09/07/2011 à 14:57 :
Seuls les déchets hautement radioactifs et à longue durée de vie posent problème 2% du poids, 95% de la radioactivité).

On peut envisager pour l'avenir de récupérer leur trop grande énergie au lieu de l'isoler en les enterrant et ainsi convertir ces déchets en chauffe eau d'une durée de vie de plusieurs siècles
a écrit le 08/07/2011 à 12:43 :
C'est sur que sortir du nucléaire c'est une question compliquée. Par contre on pourrait sortir d'EDF, ça ce n'est pas compliqué, d'autant plus que le marché de l'électricité est ouvert à la concurrence, on pourrait même laisser GDF-Suez exploiter les centrales, ils en sont capables!!!!
Réponse de le 08/07/2011 à 14:09 :
@khalid: on sait que certains peuvent produire leur propre énergie (pour en revendre une partie d'ailleurs à EDF). Pourquoi ne pas généraliser ??? Certains vont acheter leur pain en voiture alors que la boulangerie est au bout de la rue. Dit-on les plaindre s'ils paient l'essence plus chère ??? On délocalise à tout va, doit-on aider les entreprises qui délocalisent ??? et ce ne sont là que quelques pistes !!!
a écrit le 08/07/2011 à 12:42 :
Passer à la voiture électrique dans les grandes villes nous imposera de rester au nucléaire. La question aussi est: est ce que les français veulent en majorité augmenter leur facture énergétique par 4, sans compter, parralèlement la note grandissante du litre de carburant qui frolent déjà les 2eurs dans certaine stations.
Avant d'abandonner les centrales à fission, il faut assurer ses arrières.
Cet article sur les centrales à fusion est plutot intéressant: http://www.science.gouv.fr/fr/dossiers/bdd/res/2803/la-fusion-controlee-le-reve-du-nucleaire-propre-/
Réponse de le 08/07/2011 à 14:09 :
Ceux qui habitent dans les grandes villes n'ont pas à avoir de voiture. Il y a tout les transports existants pour se déplacer. Il faut en finir avec cette dépendance à la bagnole. Quand à la voiture électrique c'est de la foutaise. Les batteries devront être fabriquées avec des métaux rares qui sont de moins en moins présent à l'état naturel. La ministre l'a dit. L'énergie la moins chere est celle que l'on ne consomme pas. point barre.
a écrit le 08/07/2011 à 12:22 :
De deux choses l'une : ou c'est mûrement réfléchi, ou ça ne pense pas vite... Je vous laisse choisir, moi, j'ai dèjà ma petite idée...
a écrit le 08/07/2011 à 12:08 :
C'est du pipo ! Sarko n'envisage rien, mais comme les élections approchent, il essaie de récupérer les voix des gogos écologistes qui pourraient croire ses promesses :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :