Indemnités des arrêts de maladie : Xavier Bertrand revoit sa copie

 |   |  288  mots
Réa
Face à une fronde des députés contre la diminution envisagée de 6% des indemnités journalières pour maladie, le gouvernement fait marche arrière.

Avant même la discussion du budget de la Sécurité sociale, prévue en début de semaine à l'Assemblée nationale, Xavier Bertrand, ministre de la Santé, s'est engagé, vendredi, à proposer un autre dispositif. Il a émis un "avis très favorable" à plusieurs suggestions du rapporteur UMP du budget de la Sécurité sociale, Yves Bur, comme l'instauration d'un quatrième jour de carence en cas d'arrêt maladie, qui serait à la charge de l'employeur.

Comme la quasi-totalité des membres de la commission des Affaires sociales présidée par l'UMP Pierre Méhaignerie, Yves Bur est farouchement contre le projet de faire passer l'indemnisation journalière de 50% du salaire brut à 60% du salaire net. Le député Nouveau Centre, Jean-Luc Préel, avait même chiffré à 30 ou 40 euros la perte mensuelle pour un smicard. Tandis que l'opposition et certains députés de la majorité pointaient le fait que cela allait pénaliser les salariés non couverts par une complémentaire santé. La mesure, qui aurait représenté un gain de 200 millions d'euros pour l'Etat, est donc abandonnée.

Outre la création d'un quatrième jour de carence en cas d'arrêt maladie qui s'imposerait à tous les salariés, plusieurs autres pistes alternatives sont actuellement sur la table. Il s'agit notamment de "faire des économies" sur les dépenses de santé ou de ne pas diminuer les indemnités journalières pour les congés maladie d'une durée supérieure à quinze jours. Xavier Bertrand a proposé de "retravailler le sujet en expertisant les diverses hypothèses" et proposera une mesure alternative et "équivalente en termes de rendement", avant la fin de l'adoption définitive par le parlement du budget de la Sécurité sociale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 15:25 :
Allez Bertrand ! Encore un peu de courage pour prendre la seule mesure efficace : prise en charge des indemnités journalières par des assurances privées librement souscrites par tous, public ou privé. Ces histoires de carences sont ridicules avant d'être indignes au vu de la différence de traitement entre les salariés.
a écrit le 16/11/2011 à 15:04 :
Et si plus simplement au faisait comme en UK ou Allemagne!!!!!
Les soins sont à la charge de ceux qui peuvent se les payer.
Les mutuelles deviennent puissantes,et rembourseront comme les Assurances,cad pas grand chose.
Soyons sérieux,Nos Elus sont incapables de faire bouger cette administration pléthorique,qui désole le corps Médical; Réléchir est-ce Français???
a écrit le 02/11/2011 à 13:41 :
Je ne comprends pas, nous sommes sensés être gouverné par des gens intelligents, et pourtant... le déficit de la sécurité sociale pourrait s'amoindrir simplement en éviant les "intermédiaires", vous avez "quelque chose" le médecin généraliste (1ère consultation) vous envoie voir un "spécialiste" qui vous ausculte, vous fait passer des examens, donc 2ème consultation plus exam. ensuite, une fois qu'il a trouvé (3ème consultation) quand il trouve tout de suite , il écrit à votre médecin généraliste pour lui dire ce qu'il faut mettre sur l'ordonnance et vous renvoie le consulter pour que celui-ci vous établisse une ordonnance (4ème consultation) soit vous payez et vous faites rembourser 4 consultations (au minimum) pour une ordonnance alors que le spécialiste aurait pu vous établir directement l'ordonnance... et ne couter à la Sté Sle que 2 consultations, il n'y a pas un problème là ! il n'y a pas des économies à faire de ce coté là !!!!!
Réponse de le 02/11/2011 à 17:47 :
domi : Il faut se rendre à l'évidence, ils sont de connivences pour s'assurer un fond de roulement...
a écrit le 02/11/2011 à 6:27 :
Les employeurs voyous, les employeurs harceleurs, les employeurs qui mettent en danger leurs personnels sur les routes de France et de Navarre, sont responsables de la dégradation de l'état de santé de leurs salariés, pour leurs responsabilités, les employeurs doivent payer à titre personnel, sur leurs propres deniers, les conséquences de leurs actes de voyous. CA c'EST SIMPLE à DéCIDER IMMéDIATEMENT.
Réponse de le 02/11/2011 à 11:40 :
bonjour,peut tu t'expliquer un peu plus sur ce que tu vient de dire, car je suis employeurs et je ne saisi pas bien tes propos ,
merci
a écrit le 01/11/2011 à 8:53 :
C'est normal de se pencher sur ces indemnités en fonction du secteur où l'on travaille : suivant les avancées sociales certains malades se voient prendre en charge plusieurs mois de salaires pratiquement à taux plein. Peut-être serait-il interessant de voir ce qui se passe chez nos "fonctionnaires" payés par les contribuables comparés à certains salariés du privé.
a écrit le 01/11/2011 à 6:13 :
On voit une fois de plus que les énarques sont des ânes !
Allez frotter vos bottes dans le monde des filous en arrêts maladie
La moitié fait travailler les toubibs que s'ils leur accordent l'arrêt dont ils n'ont pas besoin !Il faut voir comment ça se passe dans cet univers tordu !
a écrit le 31/10/2011 à 21:39 :
he ben aller on revient en arrière encore une foie, mais qu'en est-ce que ce gouvernement va faire les réforme nécessaire ,,,,,
aller encore l'entreprise qui va payer
et on s?étonne que ça délocalise, et on s'étonne que les gens de talent s'en vont et on s'étonne et on s'étonne, mais on s'étonne pas que nos entreprise en france sont les plus fragile,
on ne s'étonne pas que l'allemagne soit le 1 er industrie européenne,
on ne s'étonne pas que la balance commercial soit en déficits de 75 milliards
on ne s'étonne pas que la croissance se ramasse la figure
on ne s'étonne pas que le chômage prend l?ascenseur
on demande au peuple de faire des efforts
MAIS QUEL EXEMPLE AVONS NOUS EU DE NOS POLITIQUE ???????
comme au Canada il y a 20 ans, comme en Allemagne en 2003 etc.....
mais pas en France car en France nous somme les meilleurs
OUI D'AILLEURS ON CE MOMENT ON NE FAIT QUE LE CONSTATE
mais a croire qu'on ne sais plus ce que sa veut dire être les meilleurs !!!!! on se trompe sens mais c'est pas grave,


a écrit le 31/10/2011 à 15:23 :
Est-ce qu'on peut vraiment en vouloir à Xavier Bertrand de vouloir nuire aux pauvres ? Il est de droite et les gens de droite aiment les riches, pas les pauvres.
Revenez un peu sur terre. Surtout si vous avez voté Sarko en 2007 et que vous allez le refaire en 2012.
a écrit le 31/10/2011 à 14:53 :
Non seulement ils osent être malades;
Non seulement ils consomment des actes médicaux;
Non seulement ils consomment des médicaments;
Non seulement ils sont en arrêt de travail donc ne produisent rien;
Non seulement ils sont considérés comme des fraudeurs en puissance;
Non seulement ils se paient le luxe indécent d'une complémentaire santé;
MAIS ils ont des exigences !!!!
Ils voudraient en plus que les journées d'arrêt de travail soient indemnisées ... Mais ils croient encore au père Noël ces malades.

CONCLUSION: il ne vous reste plus en cas de maladie grave que le suicide afin de remercier à la hauteur de son humanisme la très généreuse société du Sarkozystan qui vous aura permis et autorisés à vivre jusque là.
N'oubliez pas s'il vous reste quelques sous pour vous payer l'essence pour vous immoler par le feu ... de chanter la gloire et les louanges de votre bienfaiteur Sarko I er tout en brûlant.
a écrit le 31/10/2011 à 13:35 :
Merci de ne pas faire supporter aux entreprises un 4ème jour de carence ou alors il faut vérifier la juste motivation des arrêts de travail.
2 exemples:
Une salariée démissionne, elle doit contractuellement effectuer 1 mois de préavis.
Elle demande à réduire ce préavis.
Je refuse?
Elle me fait une nouvelle demande de réduction de préavis.
Le mercredi matin à l'ouverture du bureau , elle téléphone à son chef de service pour connaitre ma position.
Comme le chef de service lui donne ma réponse négative, elle lui rétorque, je ne viens pas aujourd'hui car je suis malade.
Le lendemain nous recevons un arrêt de 8 jours.
Nous essayons de faire un contrôle par la sécu, réponse impossible!!!

Ma fille travaille dans un CHU, et régulièrement des collèges se renseignent pour connaitre quels sont leurs droits d?arrêt maladie non utilisés.

Je pense que la première action à entreprendre est de contrôler la pertinence des arrêts.
Réponse de le 31/10/2011 à 14:52 :
bravo !
Réponse de le 31/10/2011 à 21:33 :
Marc, alors la il faut pas rêver, et attend après les élections vous aller déguster,
je suis un ex patron (50 emplois) français et suis partie car j'en avais ras le bol des arrêt maladie, absentéisme, pas au travail, m'en foutisme etc etc
avec 1/4 des prestations sociale français, les salariés sont au travail, pas de retard, pas d'absence, pas de plainte et de complainte, plus de professionnalisme, le respect du client et du patronat, et j'en passe enfin le bonheur d'être patron,
bref, il ne faut pas rêver, la pauvreté en France monte, ben c'est le résultat de 25 ans de socialisme sans commune mesure et d'abus, mais c'est aujourd'hui le salarié qui récolte ce qu'il a semé à vouloir du sociale a tout va,
Alors chômage qui monte, croissance qui chute, exportation en berne, et attendons les élections , la vous allez bien rigoler les gars, mais bon ils on certainement raison , et sarko a dit à l'époque celui qui et pas content peut partire, je lui dit UN GRAND MERCI, car je l'ai fait et ne regrette pas, mais oui ils ont raison ca ce voie les patrons ce tire, les entreprises délocalise à tour de bras, MAIS TOUT VA BIEN, et c'est normal, droit du travaille plus adapté au monde de l'entreprise , fiscalité j'en parle pas etc etc;;;;;;;
bon courage Marc
a écrit le 31/10/2011 à 13:32 :
Si cette affaire passe on doit alors faire un sacré boycott car il y a des gens comme les PINAULT et les BETENCOURT qui peuvent faire un effort pour renflouer l Etat.
a écrit le 31/10/2011 à 13:25 :
La santé c'est un bien aussi je dis halte au feu au gouvernement car nous devons tous avoir droit à la santé car la plus part ont travaillés et on en a laisse pas mal comme cotisation. S il faut prendre c'est plutot du coté des privilégies que l on doit s en prendre.
Réponse de le 31/10/2011 à 19:21 :
Oui mais DOUDOU il s'en fout. Il aura toujours la CMU.
a écrit le 31/10/2011 à 13:10 :
l ideal et le plus juste tous le monde avec 4 jours de carences et aucun privilege a personne car les fonctionnaires sont les pires qui arretent pour un oui pour un non ayant aucun jours de garence que fait le syndicat ou la gauche pour l egalitée
Réponse de le 31/10/2011 à 19:49 :
Oui , donc aucune convention collective qui prévoit la prise en charge des carences par l'employeur : il subit déjà la désorganisation de l'entreprise.
L'effet dissuasif pour ceux qui abusent: il faut le garder ! Et pour ceux qui sont vraiment malades, qu'on ne baisse pas le remboursement des médicaments et ceux là ne seront pas pénalisés !
(car les jours de carence, au départ il me semble que c'était pas une question d'économie, mais une question de participation de l'employé au coût de son arrêt.)
a écrit le 31/10/2011 à 12:15 :
Il faudrait parler aussi de ces salariés qui vont au boulot et qui sont malades. Les 3 jours de carence quand vous etes au SMIC sont dissuasifs, la peur de perdre son boulot quand on est en CDD aussi.
Autour de moi je vois des salariés excercant des boulots manuels qui souffrent et qui attendent le dernier moment pour s'arreter. C'est d'ailleurs prejudiciable pour la secu, les degats physiques sont alors plus importants.
Il est vrai que pour un maximum de nos compatriotes et notamment des politiques le travai physique est du domaine de l'inconnu, persuade que tout les salariés travaillent "au bureau". Dernièrement je calculais les efforts physiques de salariés travaillant en agro alimentaire , 12km de marche et 10tonnes de marchandises souleves tous les jours de surcroit la nuit. Difficile à comprendre de la part de certains assis le cul dans un fauteuil pour qui le seul effort physique consiste à jeter des papiers dans la corbeille
a écrit le 31/10/2011 à 10:57 :
Il me semble scandaleux que dans certains milieux de la fonction publique il soit précisé que l'on peut bénéficier suite à arrêt de travail de 3 mois de traitements à plein tarif et de 3 autres mois à 1/2 salaire : pour certains, ceci est devenu nous avons droit à et donc nous n'oublions pas d'en profiter !! que deviennent les controles sur le bienfondé des arrêt de travail dans ce cas et qui paye ?
il y a surement des mesures à prendre pour : ne pas pénaliser celui qui est en ré"elle longue maladie par rapport à celui qui utilise le" système" dans toutes ses failles!
un délai de carence dissuasif pour les mini arrêts à répétition et un controle efficace
au delà ferait grand bien aux caisses et seraient dissuasifs pour beaucoup de "voleurs" puisque c'est comme celà qu'il faut les appeler!
a écrit le 31/10/2011 à 10:47 :
Oui. A quand cette égalité public/privé ? Quelles mesures compte prendre le gouvernement pour qu'elle s'applique également sur les arrêts maladies. A vous la Tribune de faire une enquête sur le sujet.
a écrit le 31/10/2011 à 10:39 :
Periode electorale oblige au risque d aggraver la situation mais...a quand a une reforme de fond ...
Au lieu de taxer les malades on ferait mieux de debusquer les faux malades avec suspension de l assurance maladie...
a écrit le 31/10/2011 à 10:32 :
Bertrand sera malade, pensez à bien contrôler qu'il respecte ses heures de sortie, qu'il achète des génériques et... oh pardon, tout est payé et pris en charge pour les ministres ah , ça me rassure! Vous me dégoûtez, messieurs les politiques.
a écrit le 31/10/2011 à 10:16 :
et si on luttait contre la fraude ?? à signaler : très bon post de "20 milliards d'euros à récupérer" dans l'article sur le prochain tour de vis du gouvernement; on en revien toujours à la même chose : la volonté politique...
a écrit le 31/10/2011 à 9:33 :
Ont pourrait aussi annuler les retraite à vie pour les présidents et les et les ministres!
Seulement tant que l'on ne demandera pas au peuple de voter pour ces reformes rien ne sera fait. Ils ne vont pas couper la branche sur laquelle ils sont assis ces hommes politiques.
a écrit le 31/10/2011 à 9:21 :
Aucun contrôle des arrêts maladie,d'ou un abus de certaines personnes.
a écrit le 31/10/2011 à 9:15 :
4 jours de carence ? Il est temps que les employeurs organisent une infirmerie sur le lieu de travail ! rire
Car désormais on refusera les arrêts maladie et on ira bosser malade ce qui va être apprécié des patrons qui devront gérer les malades au travail et les conséquences probables.
a écrit le 31/10/2011 à 9:07 :
dommage qu'il ne propose pas de supprimer le salaire des députés quand ils sont absents on récupèrerait cent fois plus et ça nous ferait plaisir mais il n'aime pas faire plaisir ce monsieur
a écrit le 31/10/2011 à 8:53 :
Tout nos élus et leurs courtisans coutent bien plus chers a la France ( salaires, avantages, passe droit gaspillages ,magouilles,fiscalisation outrancière a l origine des délocalisations................) que les arrêts maladies qui permettent encore de pouvoir se soigner avant de devenir des esclaves
a écrit le 31/10/2011 à 7:39 :
Il serait pourtant tant de revoir les modalités dans les fonctions publiques. Attention, moi même fonctionnaire, je ne veux surtout pas généraliser, mais franchement, on traine des boulets chez nous et il serait tant que le gouvernement mette à égalité avec le privé certaines modalités qui protègent les tirs au flan.
Réponse de le 31/10/2011 à 8:21 :
@ Et pourtant : +10/10 >>>L'égalité n'est pas encore de ce monde. Les contrôles des arrêts maladies n'est pas d'actualité dans la fonction publique.
Réponse de le 31/10/2011 à 8:27 :
Tout a fait d'accord avec vous et j'étais moi-même fonctionnaire
Réponse de le 31/10/2011 à 9:50 :
commencez par appliquer la carence de 3 jours à tous les arrêts maladie y compris fonction publique et assimilés, il n'y aura plus de manque de personnel
dans les administations, arretez de creuser le fossé public- privé il est déjà très profond (et je ne parle pas des régimes spéciaux c'est un cratère)
Réponse de le 31/10/2011 à 10:45 :
à ras le bol 87 : bien d'accord, mais c'est auprès de votre député qu'il faut le dire afin qu'il fasse remonter l'information à l'assemblée nationale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :