Présidentielle : découvrez la garde rapprochée de François Hollande

 |   |  659  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande a dévoilé ce mercredi la composition de l'équipe qui va accompagner le candidat. Elle associe des "politiciens" purs et des "techniciens" chevronnés sur les questions économiques, sociales et environnementales.

Un accord conclu à l?arraché avec les écologistes ; un local de campagne - au 103 rue de Grenelle dans le 7ème arrondissement parisien ? et? une équipe. La machine "hollandaise" pour l?élection présidentielle de 2012 s?est mise en mouvement.

Le staff qui va accompagner François Hollande les six prochains mois est assez pléthorique en apparence, même si le directeur de campagne, Pierre Moscovici, réfute cette idée, jugeant l?équipe "resserrée par rapport à d?autres". Le député du Doubs, de fait, est plutôt dans le vrais si l?on fait la distinction entre les postes "politiques", distribués aux uns et aux autres pour afficher l?unité retrouvée du Parti Socialiste après l?épisode des primaires et les postes réellement "stratégiques", moins nombreux, et quasiment tous "trustés" par des fidèles de François Hollande ou des strauss-kahniens ralliés.

Ainsi, rattachés directement au candidat, figurent différents "conseils et conseillers spéciaux". On trouve notamment un "Conseil politique", composés de Martine Aubry et Jean-Michel Baylet, respectivement patrons du PS et des Radicaux de gauche? Une façon pour François Hollande de montrer qu?il fait campagne en phase directe avec ces deux partis, à la différence de Ségolène Royal en 2007. Occupant une place nettement plus stratégique, une cellule chargée du "projet présidentiel" réfèrera à la fois à François Hollande et à la direction de la campagne. On y retrouve l?incontournable Michel Sapin, ancien ministre de l?Economie et des Finances, Aquilino Morelle, ancienne "plume" de Lionel Jospin et rallié à Arnaud Montebourg, et Harold Huwart, un normalien énarque, proche de Manuel Valls (nommé, lui, responsable d?une cellule "communication" très étoffée).

Cette cellule est au c?ur du système. C?est elle qui devra actualiser le programme économique du candidat en fonction de l?évolution de la conjoncture. Les trois hommes vont travailler à cet égard en étroite collaboration avec Laurent Fabius, toujours chargé de "plancher" sur les réformes prioritaires à mener la première année suivant l?éventuelle arrivée de la gauche au pouvoir. C?est enfin cette cellule qui va peaufiner la future réforme fiscale souhaitée par François Hollande et qui devra affiner la position du candidat sur l?épineuse question du nucléaire qui s?affirme jour après jour comme l?un des points centraux de la campagne.

Par ailleurs, sous l?égide du directeur campagne, tel un véritable gouvernement avant l?heure, une vingtaine de "pôles thématiques" ont été institués pour fournir des argumentaires détaillés au candidat. Le pôle "budget, finances fiscalité" est ainsi animé par Jérôme Cahuzac, président de la commission des Finances de l?Assemblée nationale. Sans surprise également, c?est Alain Vidalies, député des Landes et grand spécialiste du droit du travail qui prend en charge le pôle "Travail emploi". Alain Rousset, député et président de l?Association des régions de France(ARF), lui, anime le pôle "Production, industrie, agriculture, pêche", alors que le député européen Vincent Peillon veille sur les questions "Education, jeunesse, enseignement supérieur, recherche" et la parlementaire Marisol Tourraine sur les questions de protection sociale.

"Last but not least", l?ancienne parlementaire européenne Vert récemment ralliée au PS, Marie-Hélène Aubert, a été stratégiquement placée à la tête du pôle "Environnement, développement durable, énergie". Il va lui revenir la lourde tâche d?épauler François Hollande sur la question du nucléaire en général et de l?avenir de l?EPR en particulier?. Au moment où l?accord péniblement passé avec Europe Ecologie Les Verts engendre déjà une crispation sur la question du Mox.

 

Cliquez ici pour accéder à l'organigramme de l'équipe de campagne

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 11:08 :
Au choix entre Sarkozy et Hollande, j'aurais peut-être choisit le socialiste que Mr Chirac semble apprécier; mais voyant la clique qui compose cette garde rapprochée dirigée par la "putain" de Dominique nique-nique (Moscovici), je me suis souvenu du proverbe: Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirais qui tu es. Si Eva Joly se retire, vue l'ambiance qui règne chez les écolos, je risque de ne pas voter ou de voter blanc. Jean-Claude Meslin: indigné et écoeuré par la médiocrité ambiante vouée au fric
a écrit le 18/11/2011 à 10:36 :
Le Hollande est un fromage le plus souvent à pate pressée qui se garde non pas rapproché mais de préfèrence dans un garde-manger
a écrit le 16/11/2011 à 14:44 :
Les guignols sont la!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :