Jean-François Copé promet de chiffrer les propositions de Sarkozy

 |   |  266  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les dernières propositions du président-candidat pourraient représenter plusieurs milliards.

Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, a promis ce dimanche sur Canal+ "un chiffrage" des propositions faites par le président Nicolas Sarkozy, depuis son entrée en campagne à la mi-février dernier. Il était interrogé dans l'émission Dimanche+ sur le financement de ces mesures, qui représentent, selon la chaîne, "plusieurs milliards" d'euros: suppression de charges pour les seniors en entreprise, allègement des droits de mutation sur les opérations immobilières, allongement du congé parental. L'Institut de l'entreprise avait récemment chiffré le coût de la suppression de charges pour l'embauche de seniors au bout de trois ans autour de 500 à 900 millions d'euros. Et ce, pour 35.000 bénéficiaires.  

Baisses de dépenses

Le dirigeant de l'UMP a dit n'être "pas sûr" que cela coûte plusieurs milliards, évoquant "un montant pas très élevé". Tout cela "donnera lieu à un chiffrage. Chacune des mesures est "compensée par des baisses de dépenses", a-t-il dit sans fournir d'autres détails. Selon Jean-François Copé, "l'Etat doit continuer son effort", notamment par le biais de "la poursuite de la baisse des effectifs des fonctionnaires". Il faudra aussi mettre à contribution "les collectivités locales et la sécurité sociale", a-t-il ajouté.

Les collectivités locales dépensent trop

Le secrétaire général du parti au pouvoir a fait valoir que "les collectivités locales (dépensaient) sans commune mesure et (avaient) perçu des droits de mutation de manière extraordinairement élevée ces dernières années", alors qu'elles "ont considérablement embauché".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :