Combien coûte la mesure Sarkozy sur l'emploi des seniors ?

 |   |  904  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Avant la "pause" de la campagne, le président-candidat a multiplié les annonces non chiffrées dimanche dernier sur M6, dont une exonération permanente de charges pour l'emploi d'un senior au chômage, potentiellement très coûteuse. L'Institut de l'entreprise, qui évalue l'impact budgétaire des programmes des candidats, a évalué son coût annuel au bout de trois ans entre 500 et 900 millions d'euros pour 35.000 bénéficiaires.

"Je propose pour toute personne de plus de 55 ans actuellement au chômage qui serait embauché avec un CDI ou un CDD d'au moins six mois une exonération à 100%, permanente, de charges sociales",  a déclaré Nicolas Sarkozy, dans l'émission de M6 Capital le 18 mars. Cette exonération de la totalité des charges sociales pour toute embauche d'une personne de plus de 55 ans en CDI ou en contrat à durée déterminée de plus de six mois figurait déjà dans la loi de novembre 2010 sur la réforme des retraites. Mais elle était conçue comme provisoire et les décrets d'application n'ont en fait jamais été publiés. Cette nouvelle proposition vient donc confirmer et amplifier la mesure précédente, Nathalie Kosciusko-Morizet, porte parole du président-candidat, ayant récemment précisé que l'exonération serait permanente et limitée au plafond de la Sécurité sociale, à savoir 36.372 euros brut.

Effet d'aubaine

Nicolas Sarkozy s'est évidemment bien gardé, comme d'ailleurs pour l'ensemble de son programme qui n'est toujours pas publié, de donner le coût budgétaire de cette mesure, ni son financement. Beaucoup d'économistes ont relevé que cette mesure aurait par définition un effet d'aubaine (la plupart des embauches auraient en effet eu lieu de toutes façons), rendant difficile l'évaluation de son impact et le nombre potentiel de bénéficiaires.
L'Institut de l'entreprise, qui, comme d'autres think tanks, s'emploie à chiffrer le plus précisément possibles les programmes des principaux candidats s'y est néanmoins essayé, en partant d'hypothèses les plus réalistes possible. Pour chiffrer l'impact budgétaire de cette mesure, on peut en effet s'appuyer sur celle  déjà inscrite dans la réforme des retraites et connue sous le nom d' « aide à l'embauche pour les seniors ». Le coût avancé à l'époque était de 50 millions d'euros pour 35.000 bénéficiaires, sachant que l'exonération était totale quand il s'agissait d'un SMIC et était ensuite réduite linéairement jusqu'à 1,6 SMIC. De plus, ce dispositif était limité à un an. "Dans le cas présent, Nicolas Sarkozy parle d'exonération à 100% dans la limite du plafond de la sécurité sociale, cette exonération étant supposée pérenne, ce qui implique un coût bien supérieur", note l'Institut de l'entreprise.

Deux variables

"L'évaluation de cette mesure repose sur deux variables", indique l'Institut. D'abord, le nombre de bénéficiaires : en hypothèse basse, on conserve le volume retenu dans le PLF 2011, soit un stock de 35.000 personnes. Dans la mesure où le stock total mettrait environ trois ans à se constituer (on considère que les seniors concernés ont 58 ans en moyenne, donc une durée dans le stock de quatre ans maximum, jusqu'à l'âge de départ à la retraite. Par ailleurs, il fait aussi tenir compte des CDD qui ramènent cette durée à la baisse) : on aurait donc en rythme de croisière : 3 x 35.000 = 105.000 bénéficiaires. Et deuxièmement, le montant des exonérations de charges sociales. la limite du plafond de la sécurité sociale, évoquée par la porte parole du candidat, n'est pas très explicite. Si l'exonération est totale jusqu'à un salaire brut de 36.372 euros par an (soit 3.031 euros par mois, donc environ 2,2 SMIC) elle pourrait représenter jusqu'à 1.200 euros par mois (40% de charges - après suppression des charges patronales à destination de la branche famille - sur la base de 3.000 euros bruts par mois). Pour une personne au SMIC, l'exonération serait de 200 euros en plus des allègements Fillon. On part ici du principe que la mesure s'adressant aux chômeurs, la plupart des salariés concernés seraient plutôt des salariés relativement proches du SMIC ; en conséquent, on retient une exonération moyenne comprise entre 400 à 700 euros par mois et par bénéficiaire.

Risques d'effets pervers

Sous ces hypothèses, le coût d'une telle mesure peut donc être évalué à un montant allant de 400 x 12 x 35.000 = 168 millions d'euros à 700 x 12 x 35.000 = 294 millions d'euros pour 35.000 bénéficiaires en stock la première année. Dans la mesure où le stock total mettrait environ 3 ans à se constituer on peut estimer le coût final en année pleine trois fois supérieur, soit, selon l'Institut de l'entreprise à une fourchette allant de 504 millions à 882 millions d'euros.
Un coût relativement élevé donc, lié à son caractère permanent, même si l'impact économique de cette mesure serait effectivement de réduire le taux de chômage des seniors, estime l'Institut de l'entreprise. En 2010, la part de chômage des 55-64 ans est de 2,8%, soit 221.564 chômeurs pour un taux de chômage de 6,7%. Le taux d'emploi des plus de 50 ans s'établissait quant à lui la même année à 53,9% contre 81,9% pour les 25-49 ans selon l'Insee. En revanche, il y a un "effet pervers inhérent à la mesure" : l'exonération étant permanente, il peut être tentant pour l'employeur - et neutre pour l'employé senior - de rompre le contrat en cours et d'en contracter un nouveau qui sera éligible à la mesure. "Cela peut être évité en prévoyant, comme c'est déjà le cas pour les dispositifs "zéro charge" destinés aux TPE, une condition de non-licenciement par le même employeur dans les années qui précèdent la conclusion du contrat".

Retrouvez l'ensemble des chiffrages de l'Institut de l'Entreprise sur le site Débat&co.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2012 à 22:40 :
Rassurez-vous, plus personne n'entendra jamais parler de cette promesse
D'ailleurs, depuis le 22 mars, elle a totalement disparu du paysage

a écrit le 05/04/2012 à 0:54 :
@ véro : il y à des entrepreneurs en France et 6 mois après voir moins elle mette la clé sous la porte, je suis d'accord avec vous la France n'est plus un pays d'entrepreneur car les entrepreneurs sont tous partis à l'étranger.
a écrit le 05/04/2012 à 0:50 :
@ véro : cela fait + de 30 ans car toutes nos entreprises sont partis à l'étranger, et comment faire des bénéfices si les dépenses dépasse les recettes, le pire c'est qu'avec Sarkozy on à jamais été dans le caca à un point ou la France va devenir peu à peu avec une politique mené par nos élus, rabaisser à un pays du tiers-monde, ou il y à des gros riches qui dépense sans compter en taxant le coût de la vie = mission impossible
a écrit le 05/04/2012 à 0:42 :
@ pemmore, pourquoi selon vous que je suis sur des listes d'attente pour un ESAT, bon vous êtes je pense une personne handicapé, pourquoi selon vous les postes pour handicapé se font rare, car il faut que le gouvernement finance les places pour handicapé, les entreprises les trois quart préfèrent payer cette fameuse taxe pour que les entreprises se voit contraint d'embaucher faut-il qu'il fasse des aménagements de poste, ainsi que pour les ESATS si il n'ont pas de contrats pour faire travailler des handicapé de toute les façons l'argent est le nerf de la guerre et qui à cette argent les patrons et l'état, il nous donnent l'état une pension de misère qui nous sert à payer nos charges mensuel et de remplir le frigo et le congélateur de tout nourriture, et si on se permet d'avoir un loisir bon j'ai internet mais à part les tchats, les journaux, les clips misicaux, je vend et j'essaie de joindre les 2 bouts avec le produit de mes ventes, je n'ai ni portable, je passe très peu de coup de téléphone, car si on s'amuse à passer des coups de téléphone sans arrêt on ne doit pas s'étonner de se voir des factures d'internet avec le forfait téléphonique exploser, on quand on est handicapé et quand on est indépendant, c'est avec une calculatrice pour que chaque jour voir si on peut finir le mois et surtout quand on est seul et quand on est handicapé et divorcé et qui à une fille de 12 ans, eh que ma fille me dit on va au cinéma, au macdo, je l'amène se promener et à la place d'aller voir un film elle regarde un dvd, ou on l'amène à la piscine, bon je ne me plaint pas car je me débrouille et j'ai une chance incroyable car je me suis sortis de ma maladie avec des problèmes mais par rapport aux autres handicapé, j'estime que j'ai de la chance.
a écrit le 03/04/2012 à 12:54 :
@ cavalière 273 000 tant mieux pour vous mais arrêtez de dire que vous êtes Sarkoziste on va le savoir depuis le temps ou nous pondez des commentaires aussi nul que vous.
a écrit le 03/04/2012 à 12:49 :
@ hum : pourquoi faire, voter pour qui et pourquoi seul Marine Le Pen quand elle passe à la télé, ou dans des meetings des propos réaliste, cela fait + de 30 ans que je ne vote pas et ce n'est pas mon vote qui va changer quelque chose, je préfère promener mon chien ou de regarder un film, mais sincèrement je ne vois pas ou vous voulez en venir en me répondant comme ça.
a écrit le 03/04/2012 à 12:42 :
@ vero : je suis handicapé et je rame pour trouver un emploi, soit je suis trop vieux à 50 ans ou soit quand il voit le mot handicapé il jette la lettre de candidature à la poubelle dans 80 % des cas, cela va faire plus de 30 ans que je ne vote pas, et quand je vois ce que devient la France, je préfère me promener ou regarder un film, mais vos réponses à mon commentaires sont à côté de la plaque.
a écrit le 03/04/2012 à 12:35 :
@ cavalière : pensez aux jeunes et aux travailleurs handicapé qui malgré leur handicap ne sont pas bête et qui sont autonome que Sarkozy au lieu de dire de telles c.........s
qu'il arrête déjà que l'on est à + de 10 % de chômeurs il y à un problème quelque part, vous ne croyez pas, déjà le problème de l'emploi et après on verra, mais arrêter de dire de telle âneries, ou abstenez de faire des commentaires idiots.
a écrit le 23/03/2012 à 11:28 :
niche fiscale supplémentaire et distortion de concurrence
a écrit le 23/03/2012 à 11:26 :
La vrai question à se poser, de mon avis, c'est: combien cela va t-il rapporter en nombre de chômeur en moins!!!

Quand la france va t elle intégrer qu'il faut d'abord penser bénéfice...avant de parler de perte!!!
ce pays n'est pas un pays d'entrepreneur!!!!
a écrit le 23/03/2012 à 9:04 :
Très intéressant j'ai 59 ans j'ai fait plusieurs demandes pour être en préretraite que l'on m'a refusé, je possède 164 points j'ai droit à un point gratuit comme tout le monde dans votre carrière. Plusieurs Patrons, Directeur ou Directrice d'agence d?intérim s'étonne que les plus de 58 ans ne soient pas en préretraite. Pourtant le coût par rapport à ce que nous avons droit est de 134 ? de plus par mois, soit 1 608 ? par an ou comme vous parlez de 35 000 bénéficiaires de 56,28 millions d'euros. Résultat en mettant les gens de plus de 55 ans à la préretraite le gain serait de 500 millions moins 56, 28 millions égal 447,72 millions d'euros
Réponse de le 23/03/2012 à 11:22 :
Dans votre calcul, vous omettez la création de richesse perdue liée à votre absence de travail jusqu'à 70 ans au moins. Cette perte là, elle n'est jamais comptée.
Réponse de le 02/04/2012 à 8:47 :
Je trouve beaucoup plus regrettable d'inciter les entreprises à embaucher des vieux plutôt que des jeunes. Cette mesure est idéologique, tout droit sortie des cerveaux néo-libéraux. La volonté de casser un système social considéré comme trop favorable à ceux qui n'ont que leurs bras pour travailler. Favoriser encore et toujours les intérêts du capital.
a écrit le 23/03/2012 à 7:39 :
L'emploi des seniors est primordial, il faut davantage les aider que les jeunes, les jeunes ont plus de facilité à s'expatrier, à trouver du travail en Chine tandis que les séniors et les retraités doivent être davantage cajolés. Il est vrai qu'ils votent massivement UMP plus que les jeunes.
Réponse de le 02/04/2012 à 8:54 :
Je ne comprends pas. Par contre aller travailler en Chine comme quoi? Cadre pour une entreprise du CAC 40 ou employé dans une méga usine pour quelques yuans, 12/14 heures par jour, 7 Jours sur 7 et une semaine de vacances par an.
a écrit le 22/03/2012 à 20:59 :
@ pemmore : je trouve vôtre réponse assez juste et vrai, car on à trop tendance à oublier les handicapés eux aussi ils votent et qu'on à notre place dans cette société, alors c'est les jeunes, les seniors, à quand le tour des handicapés qui sont indépendant et qui veulent travailler.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:30 :
J'aimerais temps que tous les français prennent à cour de faire ce geste citoyen: aller voter.

Voter pour qui vous souhaitez mais svp... voter!!
Je trouve déplorable pour la démocratie que 60 % des votants n'aient pas envie d'aller aux urnes
Réponse de le 24/03/2012 à 9:57 :
Voter pour qui ? Si on oublie leurs pathétiques boucs-émissaires destinés à camoufler la réalité, sur le fond, sur l'essentiel, les candidats sont tous d'accord, extrêmes et centre compris : il n'y a plus aucune opposition au collectivisme. Il ne reste qu'un moyen de sortir de cette parodie de démocratie, c'est de retirer toute légitimité citoyenne et démocratique à "l'heureux élu". En 2012, si vous êtes réellement démocrate et amoureux de la liberté, faites le seul geste citoyen possible compte tenu des candidats, NE VOTEZ PAS ou VOTEZ NUL !
a écrit le 22/03/2012 à 18:22 :
L'analyse n'est pas complète et il faudrait tenir compte du coût économique et du coût social d'une prise en charge par les systèmes sociaux et de l'emploi de ces personnes au chômage. Bien entendu qu'il a un coût de l'exonération, mais qui est bien plus faible pour l'Etat et les caisses qui auraient à traiter ces personnes en situation de non activité économique. Par contre il conviendrait que ces personnes en retour puisse encadrer des jeunes, ou des moins jeunes sur des formations en alternance en entreprise, ou sur des modules d'évaluation professionnelle en milieu de travail.
Réponse de le 22/03/2012 à 21:57 :
L'Etat n'a pas de coût. L'Etat EST le coût.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:31 :
ok avec vous "Coût".
Réponse de le 02/04/2012 à 9:00 :
Sans COÛT, pas d'Etat. Pourquoi pas, mais pour vous défendre, il vous faudra d'acheter des armes, des munitions, vous préparer à former avec vos proches des milices et organiser des tours de garde. Je préfère payer.
a écrit le 22/03/2012 à 16:52 :
Ces "chiffrages" ont un coût supplémentaire; celui du temps passé à les lire pour se rendre compte qu'ils sont très incomplets. Car quid des économies générées par cette exonération et des recettes partiellement taxables que ce maintien dans la vie active produit ?
Réponse de le 22/03/2012 à 18:01 :
Si je suis votre raisonnement et d'autres qui sont sur la même longueur, le fait d'embaucher sans charge serait sur le fond un système qui va créer de la croissance et donc va générer des entrées sup pour l'Etat qui si le raisonnement continue reversera à la SS etc etc. Donc pourquoi essayer de trouver des moyens pour combler les déficits sociaux puisque l'embauche sans charge règle le sujet. Comme dans notre pays un euro de salaire donne un euro de charge il faudrait que le salarié reverse la totalité de son salaire à l'Etat ce qui n'est pas pensable car travailler pour zéro revien à être bénévole une vocation pas un métier. Donc le Président comme la gauche lance des idées sans chiffarge car si celui était une obligation et une honnêté la campagne présidentielle serait inutile alors chacun va de ses propositions non chiffrées.
a écrit le 22/03/2012 à 16:34 :
Quand on calcule des coûts, il faut tout compter : D'un coté ce sont des chômeurs en moins, donc une économie d'indemnités chômage, et de l'autre coté une dépense pour l'exonération des charges.
Donc en finale, je pense que cette mesure ne coutera pas bien cher.
De toutes façons, pour relancer l'emploi dans notre pays, il faut d'abord corriger les excès :
1/ les charges sociales qui sont 2 fois plus élevées que chez nos voisins.
2/ la fiscalité globale sur les entreprises qui est aussi beaucoup plus élevée (environ 25 % de plus qu'en Allemagne)
3/ simplifier le droit social et unifier les différents statuts privé / public, tant pour les avantages (pour ne pas dire les privilèges) mais aussi le gros écart des calculs des retraites.
Quand un gouvernement aura osé faire ce grand ménage, on pourra espérer au redressement de notre économie et de notre pays.
Réponse de le 22/03/2012 à 18:00 :
Simpliste et vases communicants
Il est particulièrement SIMPLISTE de prétendre que ce seront des chômeurs en moins quand les destructions d'emplois sont constantes depuis 5 mois et en très forte hausse, et que, de surcroît, les entreprises voient leurs charges de travail s'effondre. Les mesures proposées sont des emplâtres sur des jambes de bois grand grainées par la gestion économique calamiteuse qui perdure depuis 10 ans de gouvernements UMP. Les électeurs de droite en ont marre de ces mesures proposées par l'équipe Coppé/Sarkozy/Fillon sont simplistes, étriquées, sommaires, brouillonnes et approximatives comme à leurs mauvaise habitudes.
Réponse de le 22/03/2012 à 18:22 :
@ Satelmarc Avant de faire des réformes pour espérer un redressement de l'économie et du pays, encore faudrait-il stopper l'assistanat permanent des chefs d'entreprises français qui coute des centaines de milliards?/an en pure perte d'ailleurs, et surtout, mettre à la tête des entreprises françaises des dirigeants compétents ce qui n'est absolument pas le cas en ce moment.
Réponse de le 22/03/2012 à 22:24 :
@Tirelire: tout à fait d'accord. Le rôle du gouvernement est de créer un environnement économique porteur, pas de distribuer l'argent du contribuable pour assister des dirigeants d'entreprises tout à fait incompétents.
Réponse de le 23/03/2012 à 8:16 :
Le MEDEF est infesté d'adhérents patrons "plan plan" sans envergure qui exigent de l'Etat des aides inutiles, abusives, approximatives, ces piètres patrons préfèrent se payer des grosses cylindrées, des voyages, des châteaux, des ?uvres d'art au lieu d'assumer leurs obligations. Ces mauvais patrons sont aussi ceux qui n'ont aucune capacité à innover, ils ne savent que se comporter eux-mêmes comme des assistés qui cherchent des aides publiques pour assumer leurs mauvaises gestions des ressources humaines. Ces mauvais patrons devraient être poursuivis pour leurs turpitudes.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:34 :
Le bon sens, ça fait véritablement du bien!!
Bravo ...enfin des discussions intéressantes....
a écrit le 22/03/2012 à 16:29 :
Pas besoin de budget ,des emplois réservés comme pour les handicapés avec obligation de places de cadres disponibles
a écrit le 22/03/2012 à 14:32 :
Tous ces bricolages, bidouillages de niches et d'allègement sont tous hors sujet. Le sujet que Sarkozy doit aborder, du point de vue des électeurs de droite traditionnelle et ancestrale, c'est les suivant : Que compte faire Sarkozy pour rétablir les emplois qu'il a contribuer activement à détruire avec son collaborateur Fillon et ses ministraillons. Il est utile et indsipensable de rappeler aux pré-cités que De Gaulle, Pompidou et même Mitterand ont créer des indsutries, de l'emploi de la richesse partagée ... Chirac et Sarkozy ont beaucoup détruit, cassé ce que leurs prédécésseurs ont batit.
Réponse de le 22/03/2012 à 18:23 :
BRAVO!!!!!
Réponse de le 23/03/2012 à 11:35 :
BRAVO X2!!
a écrit le 22/03/2012 à 13:57 :
@ cavalière : c'est très bien ce que vous dites et le fait que le fruit de vôtre travail vous à ramenez de l'argent tant mieux, loin de moi d'être médisant avec vous, mais travailler plus pour gagner plus, je rigole, bon je pense que dans certain secteur c'est vrai, mais avez-vous pensez au autre, je suis handicapé et je suis autonome, je dois avoir une place dans un esat, j'attend depuis 9 ans, alors j'essai d'arrondir mes fins de mois en vendant sur internet, eh bien là comme on arrive sur les beaux jours si j'arrive à me faire 100 euro, je m'estime content, Sarkozy à mis la France au niveau d'un pays du tiers-monde le pire il y à pas des kms pour qu'il soir réélu.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:37 :
les jeux ne sont pas encore faits!!
allez tous voter
a écrit le 22/03/2012 à 13:50 :
comment voulez vous qu'il présente un budget sur son programme ? il ne sait même pas gerer le budget de la FRANCE depuis 5 années moi je suis convaincu que si il repasse ( respect démocratique oblige) il va de nouveau proteger les riches et faire payers tous les autres " NOUS" et apres il quitte la politique pour faire du frics il le dit lui même !!!!
a écrit le 22/03/2012 à 13:30 :
Je crois que la question est mal posée ou plutôt posée de façon négative.
Aujourd'hui, combien coûte tous ces seniors qui ne travaillent pas : Assedic et toutes les aides et personnes dédiées à sa recherche.
S'il travaillent, même sans charges pour l'employeur, eux ils paient des charges. Ils paieront des impôts, les salaires vont augmenter le pouvoir d'achat général, donc la consommation, les commandes entreprises et aboutir à des recrutements et investissements...et la boucle recommence...
Il faut savoir, qu?un senior qui part en retraite ou qui est au chômage, fait perdre la valeur financière de 4 jeunes (de 20 à 25 ans) Et empêche donc l?embauche de 3 jeunes.
Le taux de chômage des jeunes est proportionnel à celui des seniors. Plus il y de seniors sans emploi, plus le taux de chômage des jeunes est important.
Livres-daniel-moinier.com

Réponse de le 22/03/2012 à 16:20 :
Parfaitement d'accord.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:41 :
N'oubliez pas de penser que le nombre de chômeur entre 44 et 54 ans est grand!!
Beaucoup ont épuisé leurs droits à subvention et se retrouvent parfois avec rien!!
ou pas grand chose (ASS limité...ou RSA...début de la fin)
fourrage à tous!!
Courage à ceux qui n'ont plus de job et qui sont malheureux de ne pas en retrouver.
Courage à ceux qui sont malheureux et se suicident par ce qu'ils ont des jobs inhumains
Réponse de le 24/03/2012 à 10:56 :
@vero : Ah, les bienfaits de la pré-retraite. Y'a que ça de vrais. -:)
a écrit le 22/03/2012 à 13:17 :
Pardon à 10? pièce mais serait-ce par robinet?
a écrit le 22/03/2012 à 13:10 :
Une mesure pour les vieux encore. Bizarre car même sans charges, lesquelles au passage permettent à certains de se soigner, de prendre une retraite et + , un jeune coûte beaucoup moins cher à l'embauche que garder un vieux avec un salaire de prince. D'ailleurs les mise à la porte anticipées s'expliquent par ce principe. Vouloir conserver les vieux plus longtemps ne sont qu'erreurs de gestion. Politiquement les jeunes voteraient moins?
Réponse de le 22/03/2012 à 15:13 :
Un coup c'est pour les jeunes, un coup, c'est pour les vieux. Malheureusement, ces mesures ne permettrons pas à nos entreprises de considérer que des gens de moins de 28 ans et de plus de 45 pourraient être utiles !!
a écrit le 22/03/2012 à 12:43 :
Ul promet tout et n'importe quoi pour être élu, mais le pire, c'est qu'il va y avoir suffisamment de cons pour le croire :-)
a écrit le 22/03/2012 à 12:06 :
et combien coûteront les dérapages financiers de Hollande ?
Réponse de le 22/03/2012 à 13:34 :
Les dérapages financiers de Sarkozy et ceux de Hollande, c'est kiff kiff bouriquots
Réponse de le 22/03/2012 à 17:53 :
Sarkozy et Hollande sont deux socialistes, l'un de l'aile droite, l'autre de l'aile gauche du parti unique socialiste français.
a écrit le 22/03/2012 à 11:16 :

cela ne coutera pas une reelection
a écrit le 22/03/2012 à 10:51 :
Le titre de cet article est délirant de démagogie : ce sont les charges qui coûtent et non l'inverse. L'Etat, puisqu'il ne produit rien par nature et par destination, ne supporte aucun coût : L'ETAT EST LE COUT. Son coût véritable, c'est nous tous qui le supportons, à commencer par les classes moyennes. Politiques, fonctionnaires, journalistes, abandonnez cette logique passéiste : les individus, les entreprises, la population, le pays, les richesses produites, n'appartiennent pas à l'Etat. Au contraire, l'Etat appartient aux individus. Il est temps de sortir du collectivisme de droite ou de gauche, de laisser derrière nous le XXe siècle meurtrier, de progresser enfin vers la démocratie. Il ne faut pas seulement supprimer les charges sur les seniors mais sur tous les emplois, parce qu'elles sont économiquement injustifiées, socialement illégitimes et politiquement immorales : les charges, c'est du vol. Nous sommes déjà trop taxés.
Réponse de le 22/03/2012 à 12:00 :
Dont acte donc dans votre logique vous êtes prêt à assumer intégralement le coût de votre hospitalisation par exemple? Bel exemple de l'individualisme forcéné des libéraux purs et durs ce type de société débouchant sur des inégalités et une violence croissante.
Réponse de le 22/03/2012 à 17:50 :
Remarque vaine, politicienne et dogmatique, à plusieurs titres. En premier lieu, sortir l'Etat du processus d'assurance ne signifie pas que la solidarité disparaît, notamment à travers les mutuelles, les assurances, les fonds de prévoyance ou tout autre forme d'association volontaire. Sortir l'Etat signifie simplement que la bureaucratie et les divers corporatismes (dont le vôtre) ne ponctionneront plus leur coût exorbitant sur le dos des classes moyennes. Ensuite, loin d'être individualistes comme la propagande socialiste veut le faire croire, les libéraux sont favorables à toute forme d'association, à condition qu'elle respecte les principes de vie, de liberté et de propriété, c'est-à-dire qu'elle soit fondée sur le volontariat. Enfin, les systèmes collectivistes ont largement démontré, tout au long du XXe siècle, qu'ils cristallisaient les inégalités, amplifiaient la violence civile et finalement sombraient dans l'anarchie lors de leur effondrement inéluctable. Sortons enfin du XXe siècle collectiviste, illibéral, antidémocratique et meurtrier ! Nous sommes déjà trop taxés.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:35 :
Trop taxés ? certainement. Et depuis que l'on nous vante ce système néolibéral, que l'on nous dit qu'il faut privatiser, faire jouer la concurrence, etc..., on ne peut que constater que tout est plus cher et en particulier les produits de première nécessité, que nous sommes de plus en plus pauvres et de plus en plus pressurisés ! Alors le tout Etat n'est peut-être pas la panacée, mais il faut rester pragmatique et ouvrir les yeux : le tout Privé et libéral nous mène à la ruine.
Réponse de le 24/03/2012 à 10:16 :
Avec pratiquement 60% du PIB contrôlé directement par l'Etat et bien plus indirectement, la France n'a rien à voir avec le "tout Privé" ou le "libéralisme". Sans le savoir, ce que vous critiquez à juste titre, parce que vous le subissez, c'est le fameux modèle social français, combinaison de marxisme mou et de néo-mercantilisme conservateur autoritaire, qui vous réduit à être une simple propriété de l'Etat, tandis que les membres de la caste qui gravite autour du pouvoir en profitent pour engraisser sur votre dos. Vous êtes contraint de stagner dans le socialisme le plus réducteur, tandis que les membres de la caste complice du pouvoir se réserve pour elle seule les bienfaits du libéralisme. Ouvrez les yeux sur la réalité ! Ce n'est pas la mondialisation qu'il faut critiquer mais le modèle social français qui vous empêche de bénéficier de la mondialisation. Ce n'est pas le libéralisme qu'il faut critiquer mais le modèle social français qui vous empêche d'accéder au libéralisme.
Réponse de le 13/11/2012 à 18:16 :
@@ninilepetit : Vous pouvez déclamer tout ce que vous voudrez, mais le constat est là : dans tous les pays "mondialisés" les pauvres sont de plus en plus pauvres et taxés, et les très riches de plus en plus riches. A l'époque de de DeGaulle avec son état fort, les gens étaient bien moins taxés...
a écrit le 22/03/2012 à 10:34 :
quel que soit le montant annuel du coût de cette mesure, il faudra bien compenser les pertes de recette des organismes de retraite et sécurité sociale .la question qui s'impose est la suivante : qui va payer à la place des entreprises bénéficiaires des annulations de charges sociales ? L'Etat, c'est à dire le contribuable ? les organismes de retraite et la sécurité sociale déjà en déficit parce que l'Etat n'honore pas ses engagements passés?on attend la réponse éclairée de Nicolas ....
Réponse de le 22/03/2012 à 11:29 :
Les clients, volontairement, juste après la fin du monopole devenu illégal des organismes de sécurité sociale santé et retraite.
a écrit le 22/03/2012 à 10:32 :
Moi j'aime Nicolas SARKOZY (pbsl) grâce à la défiscalisation de l'immobilier, j'ai accru mon patrimoine de 273 000 euros en plus en 5 ans, donc sa promesse travailler plus pour gagner plus s'est révélée exacte.
Réponse de le 22/03/2012 à 16:32 :
vous avez accru votre patrimoine grâce aux défiscalisations et pour vous c'est une conséquence du "travailler plus pour gagner plus"... je ne vois pas le rapport. Vous n'êtes qu'un opportuniste qui s'est enrichi sur la hausse de l'immobilier due aux incitations fiscales et non à la sueur de son front. Vos enfants ou petits-enfants qui ne peuvent pas devenir primo-accédants à cause de ses hausses devraient vous remercier.
Réponse de le 22/03/2012 à 19:37 :
oui mais ses enfants et petits enfants hériteront , ...... et là se niche toute l'injustice du système libéral : on prétend valoriser le travail alors qu'on enrichit les rentiers ; on prétend vouloir récompenser le mérite et le travail alors qu'on favorise l'héritage déifscalisé qui accroit les inégalités sociales et qui permet à des générations d'être riches sans aucun effort .
a écrit le 22/03/2012 à 10:28 :
à votre avis que vont faire certaines entreprises:
licencier leurs vieux pour les réembaucher sans charge et le coût sera exhorbitant.
encore une mesure à la noix de Sarko et sa bande d'incapable qui ne cherche que des votants, et pas de solution réelle au chômage.
a écrit le 22/03/2012 à 8:47 :
Il me semble que le coût est nul ou quasi nul pour cette mesure : en effet il faut déduire du coût de la mesure le coût qu'aurait de toutes façons coûté le senior au chômage jusqu?à la fin de sa carrière ! Hors là, il travaille, il ne reste pas à la maison à se dire qu'il est inutile, il transmet son savoir, il ne dépend pas de la société, il consomme ...Cette mesure me semble économiquement et socialement viable !
Réponse de le 22/03/2012 à 9:58 :
Votre parti pris vous empeche de voir juste. En effet rappelez vous que les charges représentent 80% du brut. En outre comme indiqué l'effet d'aubaine sera évident comme pour l'exonération des heures supplémentaires qui n'a pas abouti à les augmenter en nombre, mais à faire un cadeau fiscal à ce qui existait tout en augmentant le chomage.A noter que " au chomage" ne veut pas dire indemnisé , ce qui est le cas puisque 50% des 55/65 ans sont au chomage et que l'indemnisation ne dure que le temps travaillé avec au maximum 2 ans.
a écrit le 22/03/2012 à 8:21 :
Le cout des fausses bonnes idées de Sarkozy c'est le cout énnooorrmmme des destructions d'emplois depuis 2007, in finé c'est le coût de la gestion industrielle approximative et brouillon des gouvrnements Fillon, en particulier les inactions et les esbrouffes des ministraillons Fillon, de WAUQUIEZ à BERTRAND, en passant par Estrosi, Novelli, Besson tous aussi responsables d'agiossement contre l'intérêt de la Nation Française.
Réponse de le 22/03/2012 à 8:44 :
Votre raisonnement est incorrect et injuste. Depuis a ans il a fallu faire face à la crise et le gouvernement en a bien limité les effets pour notre pays et ses habitants. Il n'est pas sérieux de faire des raisonnements partisans et biaisés.
Réponse de le 22/03/2012 à 9:14 :
Démosthène, ça ne sert à rien de contredire ce genre de raisonnement absurde... Accuser Sarkozy est le raccourci facile de toute la gauche... (D'ailleurs à part critiquer le gouvernement Sarkozy, qu'a fait la gauche ces 5 dernières années ?). De toute façon, c'est bien connu, Sarkozy est à l'origine de la faim dans le monde, de la hausse du brut de pétrole, de la pollution, de la crise, et de tous les problèmes que connait notre planète ... Quel vilain garçon !!
Réponse de le 22/03/2012 à 10:05 :
Désolé les seuls à faire plus mal que nous au niveau chomage sont des petits pays sortant de dictature comme la Grèce, l'espegne et le portugal. en outre Sarkosy a bénéficié de ce qu'il est entrain de détruire et qui n'existe autant ailleurs: l'effet amortisseur des 5 millions de statutaires non licenciables. Alors dette, deficit balance des paiements et chomage : oui Sarkosy est le plus mauvais de tous les autres pays...Allemagne, Pays bas...et même Italie pour les exportations!!! Le bilan de la droite en 36 années de pouvoir avec 5 présidents depuis 50 ans, d'une droite alliée au capitalisme financier depuis Thatcher? Comme le bolchévisme en URASS il y a 20 ans : la faillite que 85% des français payent et qu'une minorité continue à s'enrichir. Ce n'est pas être de gzauche que de dire ça : ce sont des faits objectifs consultables.
Réponse de le 22/03/2012 à 10:19 :
A l'évidence Sarkozy avait une majorité pour gouverner sans la gauche. ALORS comment expliquer les flirts, les compromissions et les combines de Sarkozy avec les gauchos que Fillon a embrassés dans ses gouvernements successifs ? Qui peut contester le résultat affligeant de la gestion de l'UMP depuis 10 ans ? Qui peut Les électeurs de droite traditionnelle font le constat que l'UMP n'est pas un gouvernement de droite. Si De Gaulle et Pompidou revenaient, ils désapprouveraient les gouvernements de l'UMP qui ont été contraires aux intérêts de la Nation Française.
Réponse de le 23/03/2012 à 8:33 :
Droite, gauche ! Arrêtez un peu de marcher au pas. Il y a de bons gestionnaires et d'autres pas. Sarkozy a fait la preuve qu'il était bon pendant la crise, même si bien sûr tout n'est pas parfait. Il est facile à "parachute" de prendre le meilleur de chacun des autres pays pour dire qu'on a été mauvais. C'est une malhonnêteté intellectuel. Le jugement doit être d'ensemble : points forts et points faibles, et là nous sommes plutôt bons. Certains ont envie de faire confiance à cette partie de la France que l'on dit de gauche, ceux qui sont en train d'essayer de récupérer les évènements de Toulouse et Montauban ce qui n'est pas un signe de bonne santé mentale.
a écrit le 22/03/2012 à 8:18 :
On voit où conduisent les niches fiscales de Sarkozy : une dette qui double , des riches assisté pour l'impôt , des restaurateurs qui n'embauchent pas , des entreprises qui profitent des exonérations sur les heures supplémentaires et maintenant ce serait sur l'embauche des seniors
Il est temps de récupérer les impôts licites , de supprimer les niches fiscales et de faire des économies au plus haut de l'Etat : ministres , députés , Hauts Fonctionnaires , divisions administratives de la France
Réponse de le 22/03/2012 à 11:33 :
Les principales niches fiscales en France sont les retraites, l'assurance santé, les CAF et les masses salariales des trois fonctions publiques versées hors les emplois régaliens.
a écrit le 22/03/2012 à 8:17 :
Je remarque depuis peu que la Tribune roule pour F Hollande (flamby) ils ont misé sur le mauvais cheval, un âne ne peut pas gagner face à un pur sang comme le beau Nicolas SARKOZY (pbsl).
Réponse de le 22/03/2012 à 8:51 :
Oui, moi aussi je suis étonné que la Tribune soit aussi partial dans ses analyses. On voit peu ou pas d'articles qui analyse le bien fondé du programme du candidat socialiste. C'est dommage, ils gagneraient a plus d'objectivité
Réponse de le 22/03/2012 à 9:01 :
et c'est qui qui prend ses reves pour la réalité ????
Réponse de le 22/03/2012 à 10:10 :
Pour vous rouler pour ...c'est ne pas mentir, cacher la vérité? La réalité c'est que Sarkosy ne cesse de piquer des idées dans le programme des autres...et les avance sans les financer.Comment peut-on objectivement ne pas critiquer un Monsieur qui comme durant son quinquenat avance des mesures non financées ???
a écrit le 22/03/2012 à 6:45 :
Pour tous les programmes il faudrait que ces évaluations systématiques du coût d'une mesure tiennent compte des retours sur investissements potentiels et non juste du cout direct... c'est ce genre de raccourci qui amène à supprimer la R&T dans les entreprises. Il faut avoir le courage de tenter des choses (et autant de courage pour les arrêter qd elles ne fonctionnent pas à terme) mais pas tout rejeter en bloc.
Réponse de le 22/03/2012 à 7:41 :
lui il controle rien depuis 2007 alors c propos ont sans fou ont en veut plus comme le mal de la france avec ce qui ce passe a toulouse vient aussi des mots de sarko et de guéant aprés faut pas s'étonné
Réponse de le 22/03/2012 à 8:05 :
@Indeed : +1. Le hic, c'est que ça sous-entend de voir à moyen et long terme, ce qui n'est pas vraiment dans l'air du temps.
Réponse de le 22/03/2012 à 8:47 :
d'accord avec indeed. A gigi : heureusement que c'est Sarkozy qui est aux manettes depuis 2007 ! Sinon avec Ségolène et les arriérés socialistes au pouvoir nous serions au 36ème dessous !!!
Réponse de le 23/03/2012 à 7:33 :
tu me fait rire faut etre aveugle ou sourd pour ne pas voir le bilan tres mauvais d ce bon a pas grand chose et sa clic qui croient qu'il n'y a q'une pensée unique et bien non c comme dans une entreprise il y en a qui savent la relevé d'autre dépense et sont au bord du gouffre comme sarko voir la dette sous sarko?????? POUR démosthème
a écrit le 22/03/2012 à 6:37 :
l'UMP ne pourra plus critiquer Hollande et son contrat de génération car ses conditions sont équivalentes voir plus restrictives. Maintenant s'ils copient c'est que s'est une bonne idée ???
Réponse de le 22/03/2012 à 7:21 :
IL FAUDRAIT AUSSI UN CONTRAT POUR APPRENDRE A COMPRENDRE ET APPRENDRE L'ORTHOGRAPHE
Réponse de le 22/03/2012 à 9:03 :
Ahah a raison.
Ceux qui sont tellement emportés par leurs convictions parfois irréfléchies et qui ne respectent ni le lecteur ni le français, devraient savoir que leurs textes ne sont guère lus et vont dans la poubelle.
Réponse de le 22/03/2012 à 13:40 :
Réponse à Lerner 22 03 12 7.37
Les contrats de génération sont des contrats non productifs payés par l'état donc avec nos impôts.
Les seniors qui retravaillent payés par des entreprises, sont donc des productifs qui vont enrichirent l'état (même si l'on retire une partie des charges)
De plus les salaires sont bien supérieurs en moyenne aux indémnités payées pour ses contrats.
livres-daniel-moinier.com

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :