Pierre Moscovici met en garde contre un alourdissement du coût du travail

 |   |  228  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que débute ce lundi la rencontre entre les grandes organisations salariales, patronales et le gouvernement, le ministre de l'Economie et des Finances a mis en garde contre une éventuelle hausse du coût du travail.

Pierre Moscovici prévient: il ne faut pas "davantage alourdir le coût du travail". A la veille de la grande conférence sociale promise par François Hollande qui débute ce lundi, le ministre de l'Economie a pris la défense des petites et moyennes entreprises en particulier, lors du Rendez-Vous BFM TV/Le Point/RMC. Il a également mentionné "certaines entreprises industrielles, notamment de grandes entreprises exportatrices". "Nous aurons une politique résolument favorable à l'entreprise", a-t-il promis, en indiquant vouloir notamment traiter de manière différente les entreprises qui investissent et celles qui distribuent des dividendes.

Le Medef combatif

Une position qui répond aux inquiétudes formulées dimanche par Laurence Parisot. La présidente du Medef a en effet expliqué qu'elle demanderai ce lundi d'inscrire la "liberté d'entreprendre dans la Constitution", de mettre "la compétitivité" au centre des débats. Elle évoquait dans une interview au Journal du Dimanche "la dégradation alarmante de notre compétitivité continuelle depuis douze ans".

Le gouvernement veut que PSA "s'en sorte"

Par ailleurs, le ministre de l'Economie a assuré que le gouvernement "ne laissera pas tomber l'industrie automobile française" qui, a-t-il rappelé, emploie 700.000 personnes dans le pays. Interrogé sur les difficultés de PSA Peugeot Citroën, il a garanti qu'il existait "une volonté de faire en sorte que cette entreprise s'en sorte".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2012 à 11:15 :
Au fait, pourquoi ne réduisons-nous pas le nombre de députés, de sénateurs, et les membres du conseil économique et social ainsi que la suppression de toutes les comités "Théodule". Bien sur cela fera quelques peines aux copains et "coquins" mais devrait faire grand bien aux finances de notre pays. De même, réduisons au minimum les privilèges de nos anciens présidents, premiers ministres et autre "profiteurs" du même acabit...!
a écrit le 10/07/2012 à 11:11 :
le coût du travail est grevé par les charges sociales. Qu'en est-il ? A l'origine, ces charges devaient payer l'assurance maladie et autres pour les salariés. Aujourd'hui la SS couvre l'ensemble de la population. Ce n'est plus aux salariés de supporter l'élargissement de la couverture mais à l'impôt... La CSG a été un premier pas - bien vite - arrêté ! Il faut transférer la SS - hors salariat - sur l'impôt.
Par ailleurs il faut faire la chasse aux "évadés fiscaux" (entreprises ou particuliers) : l'impôt à la source devrait permettre la récupération des impôts non perçus.
La grande distribution détourne la loi pour minimiser les impôts qu'elle devrait payer normalement en "délocalisant" ses centrales d'achats. Le bénéfice réalisé est important à l'étranger et minimisé en France.
Il y a de l'argent, il suffit de le "récupérer" mais pas sur le dos des travailleurs et de la classe moyenne...J'attends la gauche de voir si elle remettra tout cela en bonne place...A suivre !
a écrit le 09/07/2012 à 16:57 :
bonjour

Il ne met pas en garde contre le coût de l appareil d'état dont les coûts des députés sénateurs et ministres ? Et pour le cumul des mandats où en sommes nous ?
a écrit le 09/07/2012 à 8:48 :
Pourtant, la quasi totalité de leur politique cause une augmentation du coût du travail ...
a écrit le 09/07/2012 à 8:28 :
Dire tout et son contraire en même pas un mois, ces élus se moquent vraiment des citoyens. La doctrine l'emporte et cela ne choque plus personne et ou sont-ils donc ces médias vendus qui ont tant critiqué les actions de l'ancien gouvernement ? Y-a-t-il vraiment un pilote dans cet avion nommé '' c'est maintenant ''.
a écrit le 09/07/2012 à 8:08 :
Culotté le mal rasé ! Alors qu'il vient d'augmenter les taxes sur les entreprises ! Vraiment aucue honte...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :