Qui paiera la réforme de la protection sociale ?

 |   |  993  mots
Jean-Marc Ayrault a présenté mardi une multitude de chantiers répartis sur six à neuf mois comme une feuille de route sociale pour un gouvernement soucieux de se donner le temps de préparer les réformes structurelles nécessaires au sauvetage du modèle social français. /Photo prise le 10 juillet 2012/REUTERS/Charles Platiau
Jean-Marc Ayrault a présenté mardi une multitude de chantiers répartis sur six à neuf mois comme une "feuille de route" sociale pour un gouvernement soucieux de se donner le temps de préparer les réformes structurelles nécessaires au sauvetage du "modèle social" français. /Photo prise le 10 juillet 2012/REUTERS/Charles Platiau (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le financement de la protection sociale sera réformé en 2013, a annoncé Jean-Marc Ayrault à l'issue de la conférence sociale. Objectif: baisser le coût du travail. Une réforme qui devra se faire à coût constant pour les finances publiques: les économies des uns feront la facture des autres. Mais alors qui paiera?

La hausse de la CSG, pour quand ? Le bruit médiatique peut donner l'impression que la décision est prise, ou presque. Mais le gouvernement a son calendrier : le haut conseil du financement de la protection sociale sera saisi du sujet en septembre -il s'attachera d'ailleurs à explorer d'autres pistes de financement-, et remettra son rapport au premier trimestre, a annoncé le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en clôture de la conférence sociale. Alors, « le gouvernement engagera une concertation avec pour objectif une réforme législative en 2013 ». Autrement dit, la CSG, si elle est effectivement augmentée, ne le sera pas avant la mi-2013. Ce qui est déjà un « calendrier exigeant », selon l'expression de Jean-Marc Ayrault.

Hausse de la CSG, "taxe sur les machines"
François Hollande, devant cette conférence sociale, n'a pas prononcé les trois fameuses lettres (CSG) qui occupent l'actualité depuis ce week-end et l'appel de Louis Gallois (l'ancien patron d'EADS s'est vu confier hier une mission sur la compétitivité des entreprises) à un transfert important des cotisations sociales sur cette contribution, suivi de l'approbation prudente de Pierre Moscovici. Mais il a redit son souhait d'une réforme du financement de la protection sociale, déjà évoqué pendant la campagne électorale. Une réforme visant à faire moins reposer le financement de la protection sociale sur le seul travail, qui inclurait donc la hausse de la CSG, sans que ce transfert épuise le sujet.

Le 26 avril, sur France 2, le candidat socialiste avait évoqué l'idée de « taxer les machines ». Aujourd'hui, « quand on embauche un salarié, on paie des cotisations supplémentaires » avait-il souligné. « Mais si on remplace par une machine, on ne paie plus rien. Il ne faut plus que ce soit le cas ». C'est là l'idée d'instaurer une contribution assise sur la valeur ajoutée, en lieu et place d'une partie des cotisations patronales assises sur les seuls salaires. Autant de pistes qui soulèvent de nombreuses questions. Sachant qu'un principe de base a été affirmé par le gouvernement : la réforme de la protection sociale aura lieu à rendement constant pour les finances publiques. Elle ne servira pas à réduire le déficit public. Mais elle ne devra pas le creuser. Autrement dit, tout ce que certains acteurs paieront en moins, à l'issue de la révision du système, d'autres devront l'assumer. Qui paiera, finalement ?

Ponctionner les retraités: un blocage politique

« Jamais le gouvernement n'augmentera la CSG sur les retraités. L'opération CSG compétitivité, qui repose sur une augmentation de leur contribution, fera donc flop ». C'est un expert proche de la droite qui s'exprime ainsi, regrettant que l'équipe Hollande ait décidé d'annuler la hausse de la TVA votée cet hiver pour financer des allègements de cotisations sociales.
De fait, la question des revenus des retraités est politiquement ultra sensible. Olivier Ferrand, le fondateur de Terra Nova décédé récemment, ne s'était pas fait que des amis au parti socialiste notamment parce qu'il avait préconisé une augmentation de la CSG sur les revenus des personnes âgées. Il avait de bons arguments : les retraités, gros consommateurs de soins, bénéficient d'une CSG -finançant pour l'essentiel l'assurance maladie- d'un taux minoré. Elle est de 6,7% si l'on inclut la CRDS, contre 8% pour les salariés et les autres actifs. Les retraités non redevables de l'impôt sur le revenu ont droit à un taux encore plus faible, de 3,8%. Un avantage social compréhensible, mais les salariés non imposables n'y ont pas droit.
Aussi justifié soient-ils, les arguments d'Olivier Ferrand n'ont jamais réussi à passer la barrière de la décision politique. A droite, l'idée même d'augmenter la CSG sur les retraites fait figure de tabou absolu : on ne tape pas sur la catégorie qui vote le plus pour l'UMP. A gauche, on ne veut pas s'aliéner encore plus des électeurs peu enclins à glisser un bulletin PS dans l'urne.

Les salariés ne seraient pas impactés...
Comment, dans ce cas, mettre en ?uvre une CSG compétitivité ? L'idée est de baisser les cotisations payées par les employeurs, afin de relancer la compétitivité des entreprises, et d'augmenter en contrepartie la CSG. Mais les salariés ne seraient pas impactés, via un nouveau système de calcul des prélèvements sociaux. Qui financerait, alors la baisse des cotisations patronales ? Les revenus du capital (revenus de l'épargne, plus-values, revenus fonciers...) représentent 11,3% des recettes de CSG, les revenu de remplacement (principalement les retraites, mais aussi certaines allocations chômage) 17,9%, selon le dernier rapport de la commission des comptes de la sécurité sociale. La base principale de cet impôt reste donc les salaires et autres revenus d'activité, à hauteur de 70,2%.

... d'où une assiette étroite

Si un mécanisme est mis en place pour que les salariés ne financent pas la réforme, comme le suggèrent  ses promoteurs, dont un proche de François Hollande, Philippe Aghion, ce sont donc les retraités et les ceux qui perçoivent des revenus du capital qui paieraient. Il s'agit donc là d'une base relativement étroite, ne représentant que 29,2% de l'assiette de la CSG. Autrement dit, ces deux catégories de revenus seraient fortement impactés. L'obstacle politique, s'agissant surtout des retraités, est d'autant plus important. On imagine mal faire reposer toute la réforme sur les seuls revenus de l'épargne. La hausse de leur taxation serait faramineuse.
S'agissant de la création d'un contribution sur la valeur ajoutée, les économistes soulignent à quel point elle risque d'avoir des effets négatifs. A court terme, le fait de moins taxer les salaires pourrait avoir un effet bénéfique sur l'emploi. Mais à moyen terme, les études montrent que la taxation accrue du capital productif nuirait à l'investissement. Surtout, cela pénaliserait l'industrie, gourmande en capital. EDF paierait beaucoup plus, mais aussi PSA, Renault... Difficile à envisager aujourd'hui...

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2012 à 20:27 :
1,3 milliard d'euros pris à la CNAV pour financer les pensions des agents EDF-GDF !
Une fois encore, on pille les retraites du privé au profit des agents publics :
De quoi s?agit-il ?
En 2005, les pensions des agents EDF étaient mises à la charge de la Cnav. Compte tenu d?un rapport cotisants/retraités désastreux, EDF-GDF devait payer chaque année une compensation financière. « Opération neutre pour la Cnav ! » avait-on juré la main sur le c?ur.
Le problème, c?est que le compte n?y est pas : 5 ans après, il manque 1,3 milliard dans la caisse de retraite du privé. C?est ce que révèle la Cour des comptes dans son dernier rapport sur la sécurité sociale.
Ce pillage est d?autant plus scandaleux que l?intégration du régime EDF-GDF n?a en aucun cas remis en cause les avantages exorbitants des agents publics des industries électriques et gazières :
- Départ à 55 voire 50 ans pour les agents dits « actifs » (57 et 52 ans après la dernière réforme, mais pas avant? 2023)
- Des pensions représentant 75 % du dernier salaire, garanties à 100 %
- Des avantages « maison » en pagaille...
Le comble, c?est que ces avantages extravagants sont déjà payés par le contribuable à travers la CTA, taxe spécialement créée à cet effet, que nous retrouvons sur notre facture.
Réponse de le 03/11/2012 à 7:57 :
Très bon commentaire;vous êtes près de la solution.Il faut appliquer le régime des retraites des agents EDF-GDF à tout le monde;comment?Mais en finançant les caisses de retraites par une contribution de l'énergie!Et si cette contribution est suffisamment importante,cela permettra de réduire le cout du travail,ce dont tout le monde rêve!Le bonheur...
a écrit le 02/11/2012 à 20:25 :
Commencer par faire les vraies réformes des retraites des fonctionnaires et des régimes spéciaux !

Le budget retraite des fonctionnaires est en pleine explosion : 15 Milliards d'euros supplémentaires entre 2006 et 2012, encore 15 Milliards de plus d'ici 2015...
Et pourtant rien n'est fait pour arrêter cette dépense effrénée qui pèse de plus en plus lourd sur le BUDGET de l'ETAT et donc sur les CONTRIBUABLES.
Le gouvernement se contente d'augmenter encore impôts et cotisations, qui rogneront un peu plus le niveau de vie de millions de retraités du Privé, alors qu'on pourrait facilement couper dans les Privilèges-Retraite injustifiés et superflus du Public :
-Retraite anticipée dès 50 ou 55 ans pour plus d'un quart des agents du Public, niveau de retraite 100% garanti, trimestres distribués gratuitement, réversions sans conditions, pension calculée sur les 6 derniers mois de salaire.. Au final, si les agents du public avaient le même régime de retraite que les salariés du privé, on économiserait 20 Milliards d Euros par an.
Collectif Sauvegarde Retraite au 53 rue vivienne, 75105 Paris Cedex 02.


a écrit le 02/11/2012 à 18:42 :
a fifi , les retraités , eux ont cotisés plus de 40 ans , pour avoir ce qu'ils ont , dans la societé actuelle , il n'y a pas grand monde qui touchent 2000 euros par mois , allez vous renseigner avant de dire des betises pareils
a écrit le 02/11/2012 à 17:15 :
il faut limiter à 2000? maxi pour tous les retraités( privé et public) au dessus il faut tout prendre, vu le niveau très élevé des retraites cela devrait suffire à éviter toute autre ponction supplémentaire ,combien de couples de retraités qui cumulé touchent 6000? par mois;en plus pas de frais de route,pas de loyer ,ils sont propriétaires et ont fini de rembourser leur prêt depuis plus de 10 ans
a écrit le 02/11/2012 à 17:05 :
juste, j'oubliais, les italiens ont deux fois plus de machines que les francais, les allemands trois fois plus, alors ft savoir a la fin s'ils veulent de l'industrie ou pas ( je precise, car un enarque n'ayant jamais mis les pieds en entreprise, il croit que l'ouvrier fait les soudures avec les dents)
a écrit le 02/11/2012 à 17:03 :
"" contribution assise sur la valeur ajoutée""" <-- pour ceux qui savent pas lire 'Taxe sur la Valeur Ajoutee; TVA, donc' ( j'espere qu'ils ne sont pas c... au point de croire que ca ne va pas etre refacture, si?
a écrit le 13/07/2012 à 15:42 :
c'est le couillon salairé du privé qui fait 3 heures de transports par jour et a acheté un appart de 60m² en banlieue, qui va payer tout ça
a écrit le 12/07/2012 à 21:59 :
Pas d?inquiétude hollande 1er est la, le changement aussi, pas de panique, quand le socialiste n'a pas d'argent, le contribuable du moins le travailleur est la, donc vous avez eu une augmentation du SMIC, voila ou prendre. Avant c'était ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux, maintenant ouvrez ouvrez vos porte monnaies.
a écrit le 12/07/2012 à 12:55 :
Pourquoi ne pas faire payer les machines et automates qui prennent la place d'un être humain?
Ce n'est pas un frein à la modernité si le choix est entre embaucher des personnes réelles ou bien payer un robot sur la part sociale remplaçant la/les personne(s).
D'ailleurs c'est à l'Etat de subventionner dans les entreprises l?installation d'automates à la condition que ceux-ci paient cette taxe!
De même dans l'enseignement on devrait ne jamais enseigner ce qui risque d'être fait par une machine mais au contraire chercher les emplois impossibles à automatiser et il y en a !
Si le progrès et les inventions soulagent la peine de l?homme il est logique que celui-ci en ait les fruits.
Pourquoi une invention ne profiterait qu?au chef d?entreprise ?
Si en face d?un chinois on met 10 robots ces ceux-ci qui seront gagnant mais l?ensemble de la collectivité devrait bénéficier de ces gains.
C?est tout un système de valeur à revoir !
a écrit le 12/07/2012 à 12:49 :
La France est déficitaire surtout vis-a-vis de l'Allemagne, ceci est du au fait que en France les différents gouvernements n'ont pas été en mesure de faire ce que Schröder (socialiste de nom seulement) à pu faire en Allemagne. En fait la SPD de Schröder a trahi le socialisme au bénéfice du gros capital et aux dépens non de la classe ouvrière allemande ou seulement en premier lieu, mais aux dépens de la classe ouvrière et du gros capital des autres pays de l'Union Monétaire. Il a en quelque sorte fait du dumping social et cela profite maintenant à tous les allemands, même si beaucoup d'entre eux doivent se serrer la ceinture. Le modèle allemand ne fonctionne que pour le premier qui trahi le plus, vouloir l'imiter nous ramènerait à moyen terme au début de l'industrialisation et à l'exploitation de l'homme par l'homme. Il faut par tous les moyens, sauf le dumping social, faire disparaître le déficit de la balance commerciale de tous les pays de l'Union Monétaire, le déficit budgétaire sera ainsi réduit automatiquement parce-que moins d'importations et plus d'exportations.
Il est évident que cette trahison ou dumping social profite pour l'instant aux traitres. Mais la fameuse Agend 2010 de Schröder a fonctionné parce-que les accords voulus par l'axe franco-allemand le veulent ainsi. La France est donc responsable de la situation actuelle tout autant que l'Allemagne. C'est la loi du plu fort à l'intérieur d'une Union, ce qui est un paradoxe en sois d'ailleurs. Il faut revoir les accords!
a écrit le 11/07/2012 à 22:00 :
Pourquoi s'en prendre aux retraités en general, comme si tous les retraités étaient des privilegiés.oui comme certains l'ont ecrit, le gouvernement qui nous rebat tous les jours les oreilles avec le sentiment de justice, devrait faire appliquer les mêmes régles en matiére de retraite pour la fonction publique (ou l'on cotise moins et ou on touche pratiquement la même somme qu'en activité) que dans le privé; Les socialistes qui sont si partisans de la CSG n'ont qu'à demander à Fabius pourquoi les tableaux et oeuvres d'art ne sont pas pris en compte dans le calcul de cet impôt "sur les riches"! Il y a à attendre de bonnes recettes de ce coté là. Et ils osent parler de justice sociale en fermant les yeux sur des inégalités pareilles qu'ils ont créées.
Réponse de le 12/07/2012 à 12:00 :
Les retraités seront les plus nombreux dans les années à venir. De plus même si il est certain qu'ils ne roulent pas tous sur l'or, ils possèdent la majeure partie du patrimoine et du capital du pays. Il est donc normal qu'ils payent.
a écrit le 11/07/2012 à 20:15 :
Vu que le gouvernement ne fera rien, y'a plus qu'à espérer une bonne canicule....mais vu le temps c'est mal parti....
a écrit le 11/07/2012 à 19:55 :
Le sujet est la compétivité des entreprises en abaissant le cout du travail. Pour cela on imagine un transfert des cotisations sociales sur la CSG ou la TVA.
Mais dans les réactions, je n?ai vu qu?une opposition entres les actifs et les inactifs. Par inactifs on parle beaucoup des retraités et on oublie les autres ceux qui vivent de leur rente ou en faisant fructifier leur capital

Le fond du problème est la raison pour laquelle les entreprises françaises ne sont pas compétitives. LE cout du travail y participe probablement mais est-ce la seule cause ?
Pourquoi Toyota a t-il installé son usine à Valencienne et non en Belgique ou aux Pays-Bas ?
Pourquoi Mercédes fabrique t-il ses Smarts en Alsace et non a quelques kilomètres de l?autre coté de la frontière
Probablement qu?ils ont trouvés que le cout du travail n?était pas un obstacle
VW vend ses Golfs aussi cher voir plus cher que nous les 207/208 et Clio . Et ses ventes ne s?écroulent pas comme celles de PSA ou Renault
Depuis une bonne dizaine d?année les entreprises françaises bénéficient d?exonération de cotisations sociales, les entreprises du CAC 40 payent en moyenne 10 à 15% d?impots.
Et depuis peu, on a supprimé la taxe professionnelle. Certes remplacé par une autre taxe mais 3 fois moins couteuse
Malgré tout cela, on continue de parler du cout du travail qui empeche les entreprises d?etre compétitives
Croyez vous que continuer d?abaisser le cout du travail résoudra le problème. Je crains que non.
Le problème est ailleurs

Sinon, d'accord pour que retraités cotisent avec le meme taux de CSG que les actifs
a écrit le 11/07/2012 à 19:49 :
Une société qui s'inquiète plus de ses vieux que de ses jeunes est une société qui meurent ...
a écrit le 11/07/2012 à 19:26 :
La compétitivité-prix des entreprises Françaises ne doit pas être une priorité et l'argent des contribuables ne doit pas être dilapidé pour diminuer les prix des entreprises ou augmenter artificiellement leurs bénéfices que ce soit par la TVA ou la CSG sociales.
Il faut refuser la compétition par la baisse des prix et miser plus fortement sur la qualité et l'innovation pour les produits et services Français.
C'est un véritable chantier.
Les Allemands arrivent à vendre des produits plus chers mais de meilleure qualité.
C'est le modèle Allemand qu'il faut approcher.
Les Allemands ne cherchent pas à être systématiquement les moins chers.
a écrit le 11/07/2012 à 19:03 :
Faites payer les autres, les autres, les autres: ils ont plus d'argent que moi et en plus, on ne sait même pas comment ils l'ont gagné et s'ils l'ont mérité ; alors c'est à eux de payer,...
a écrit le 11/07/2012 à 17:53 :
on vous n'arriverez jamais à retenir les jeunes qui fuient déjà l'europe ! Ce continent ressemble de plus en plus à une gigantesque maison de retraite, où la gérontocratie a tout et n'offre que des jobs sous-payés de service à la persone aux plus jeunes ! esclave, d'un vieux ? jamais ! bye bye la France
a écrit le 11/07/2012 à 17:49 :
continuons à leur verser 600 euros par moi pour la chambre de bonne de 9m2 sous les toits qu'ils veulent bien nous louer !
a écrit le 11/07/2012 à 17:26 :
arretez de taper sur les retraités,ils ont suffisamments cotisés durant toute leur carrière,ils ont travaillés surement plus que les jeunes générations,ils n'ont jamais connus les 35h,ils bossaient,ce n'était pas un pays de fainéants
comme à l'heure actuelle,au moins tu travailles au mieux tu te portes,au lieu de pleurer comme vous le faites mouiller votre chemise et lever vous le matin pour aller gagner votre vie,regardez autour de vous tout ces politiciens qui cumulent qui ont des retraites à vous faire palir,toutes ces retraites chapeaux,tout ces avantages que l'on distribuent sans aucuns controles,avant de critiquer les retraités regardez autour de vous et dites vous bien qu'elles ne sont pas si élevées que cela,en bon entendeur
Réponse de le 11/07/2012 à 17:48 :
Parfaitement bien résumé.
Réponse de le 11/07/2012 à 18:23 :
Vous feriez mieux d'arrêter de dire des bêtises. Vous faites parti d'une génération qui a profité des 30 glorieuses avec des départs en retraite tellement anticipés que certain son depuis plus longtemps à la retraite qu'ils n'ont cotisé: un vrai scandale, une honte. Demain, la jeune génération n'aura que ses yeux pour pleurer après avoir bossé (pour ceux qui ne sont pas au chômage) pour payer vos retraites.
Arrêter aussi de dire que les jeunes ne travaillent pas. Les 35 h c'est une idée socialo pas autre chose.
Réponse de le 11/07/2012 à 19:37 :
@Teyras
Les jeunes comme les retraités ne sont pas plus responsable de la situation économique actuelle. Mais accuser les retraités d?avoir bénéficier des 30 glorieuses voir d?avoir eu droit à une retraite anticipée est encore plus honteux
Avez-vous connus les horaires des ouvriers durant les 30 glorieuses. C?etait souvent 9h de travail quotidien et le samedi matin au boulot avec 4 semaines de congés payeés et pas de RTT. Beaucoup d?heures supplémentaires pour avoir un petit plus pour consommer. Cette période n?était pas vraiment aussi facile que vous l?imaginez
Réponse de le 11/07/2012 à 20:00 :
Les jeunes aimeraient bien pouvoir travailler toute leur vie (jusqu'à 60 ans) et cotiser autant que leurs aînés. Les aînés, qui ont bénéficié des époques de plein emploi avec des cotisations faibles, bénéficient de retraites confortables assurant leurs loisirs, mais qui, en raison des charges qu'elles génèrent , asphyxient les entreprises et les actifs et conduit au chômage des jeunes. A quand leur plafonnement comme en Suisse ?
a écrit le 11/07/2012 à 17:02 :
Vous êtes bien affirmatif concernant les retraités. En premier lieu, ils ne perçoivent en moyenne que 55% de leur dernier salaire. La moyenne des pensions versées est inférieure à 1300 euros par mois. Les retraités par ailleurs ne volent personne. Ils ont cotisé 40 ans.
Souvent hélas, compte tenu du chomage, ils soutiennent financièrement leurs enfants.
En ce qui concerne le patrimoine, il s'agit de l'épargne d'une vie qui ne vient pas forcément d'un héritage. L'épargne pour mémoire a déjà payé l'impôt. Elle est le résultat d'une vie de travail. Notion peu reconnue dans ce pays.
Réponse de le 11/07/2012 à 17:34 :
Personne n'a rien contre les retraités en temps que tels... Par contre, si on se revendique d'équité et de justice - ce dont on est abondament abreuvé depuis quelques mois-, je ne vois pas pourquoi les base et autres seuils fiscaux seraient différents des actifs... exemple de la CSG, d'une déduction de 10 % pour frais professionnels (!!!) du patrimoine immobilier financé par l'inflation pendant 30 ans, puis par la spéculation les 20 années suivantes, etc. Enfin, on ne peut se dédouaner de la répartition qui est défavorable, et il n'est plus possible de dire on n'a volé personne parce-qu'on a bossé 40 ans... Il faut etre cohérent, et financer les différentes charges à l'instant t, par des prélèvements équilibrés et justes. Au passage, si notre mammouth consent à un régime raisonnable, se devrait être bien plus facile d'en sortir. pour l'instant, on est loin d'en prendre le chemin ...
Réponse de le 11/07/2012 à 17:52 :
Merci à Ben Voilà qui m'évite une bonne partie de la réponse! ;-)

Par ailleurs l'argument du versement moyen à 1300? et des 55% de leur dernier salaire est parfaitement FALLACIEUX!
1) SI vous saviez LIRE, vous auriez retenu que mon propos était de faire payer les mêmes impôts et prélèvements à même taux pour même montant de revenus.
2) Si la moyenne des retraités touche 1300?, la fraction de ceux qui touchent beaucoup aiderait très largement le système
3) Un très grand nombre de retraites sont désormais issues de la charge récurrentes des fonctionnaires en retraites dont la retraite est calculée sur, soit les 6 derniers mois, soit correspond au dernier salaire grâce à la magie des régimes spéciaux
4) Au nom de la justice fiscale dont on nous rebat les oreilles et du changement qui doit être maintenant quand ce gouvernement va-t-il réformer les régimes spéciaux pour les mettre au niveau du régime général (ce qui aurait du être fait sous F. Mitterand, n'est-ce pas Mr Fabius - tiens il est toujours là?!)
5) Un forum n'est pas l'exposition de son propre cas comme il semble bien que vous le fassiez mais un lieu de discussion sur le sujet dans son ensemble.
a écrit le 11/07/2012 à 16:45 :
La TVA sociale "antidélocalisation" est une fable car elle couvre des produits de 1ère nécessité (vêtements, lessives,logements neufs,beaucoup d'objets d'occasion) et les prestations de services courantes. Une TVA sur les produits de luxe (parfums, voitures de certaines cylindrés, 4x4, bateaux et avions de tourisme) pourrait être étudiée. Les retraités sont les protégés des gouvernants car ils votent, quitte à sacrifier des jeunes pour leur confort. C'est choquant. A quand le plafonnement des retraites et une CSG alignée sur celle des actifs ?
Réponse de le 11/07/2012 à 19:27 :
Je vous souhaite une bonne retraite lorsque votre tour viendra. Votre avis sera peut etre différent
sinon, d'accord pour le meme taux de CSG pour tout le monde et aussi pour la suppression de la déduction de 10% pour frais professionnel lors du calcul de l'impot
Réponse de le 11/07/2012 à 20:16 :
En suisse, les retraites débutent à 68 ans, sont plafonnées à environ 3.000? par mois et leur paiement n'est pas compromis par la démographie. C'est suffisant quand on est propriétaire de son logement, couvert par la sécurité sociale et souvent titulaire d'autres revenus.
a écrit le 11/07/2012 à 16:36 :
"elle ne serviras pas a réduire le déficit public" c'est bien le problème cela se nome conservation des avantages acquis autrement dit notre " modèle social " dont on sait qu'il est mort complètement mort. En attendant on enfume, et on invente des mots nouveaux : "le choc de l'offre " attention a la vengeance des marchés qui ne pardonnerons pas l'enfumage
a écrit le 11/07/2012 à 15:42 :
Comment peut-on parler de justice fiscale en France???!! La lecture de cet article mettant en évidence de telles disparité ne peut que révolter.
Les retraités à revenus égaux paient moins que les actifs alors qu'ils consomment plus de soins, plus d'équipements publics et bénéficient par contre d?avantages "senior" (carte vermeille, émeraude,..).
Les retraités représentent une grande proportion désormais puisqu'il s'agit d'ailleurs d'une des causes du problème: payer leur retraite. Les générations actuellement à la retraite possèdent 80% du patrimoine qu'ils ont pu se payer grâce aux 30 Glorieuses, à l'inflation et grâce à des systèmes très avantageux qui nous ont placés dans cette situation.
Pourquoi, alors qu'ils bénéficient de tous les avantages, ne participent-ils pas à l'effort national à l'exacte même hauteur que les salariés??
Ce serait non seulement une VRAIE justice fiscale mais également une logique de consommateur payeur.
La justice fiscale c'est payer la somme à revenus égaux quelle que soit la nature du revenus.
Réponse de le 11/07/2012 à 16:26 :
Ils vont vous répondre qu'ils aident leurs enfants en cas de coup dur, ce qui est vrai ! Mais en même temps ils passent leur journée à râler contre l'assistanat...
Sont pas très cohérents, un peu comme l'Etat qui casse les pattes des entreprises par un monceau de taxes et des tombereaux de réglementation et qui après leur donne des béquilles pour marcher !
Réponse de le 11/07/2012 à 16:27 :
Je crois meme que les retraités bénéficient sur leur Impots des 10% d'abattement pour..........frais professionnels!.
Réponse de le 11/07/2012 à 16:38 :
@Henri: aider ses enfants c'est très bien... surtout avec l'argent de ses concitoyens!

@Burnouf: Tout à fait: il y a EN PLUS l'abattement de 10% pour frais professionnel!!!
Réponse de le 11/07/2012 à 17:07 :
le gouvernement n'a pas le choix: il faut "saquer d'dans".Il est vrai que certaines catégories ne seront pas épargnées mais après tout les prochaines élections ne sont que dans 5 ans.le changement c'est maintenant! Attention toutefois à l'amalgame: certains retraités sont bien loin d'etre des nantis
Réponse de le 11/07/2012 à 19:23 :
Beaucoup de retraités sont d?accord pour payer le meme taux de CSG que les actifs, pour ne pas déduire les 10% de frais professionnels pour le calcul de leur impot sur le revenu. Ce ne serait que justice. Enfin, j?imagine pour ceux qui comme moi ont une retraite correcte mais qui ne l?ont pas volès .
Par contre, pensez a ceux qui ont fait toute leur carrière avec un petit salaire. Les 30 glorieuses c?était aussi un monde d?ouvriers qui travaillaient beaucoup plus que 40h. ET, oui durant les 30 glorieuses on a eu une période prospère mais on passait plus de temps au travail que dans les loisirs. Les 35h n?existaient pas
Et 65% d?un petit salaire, cela fait une toute petite retraite
a écrit le 11/07/2012 à 15:41 :
La TVA sociale est beaucoup plus juste comme Impôt que la CSG. On a toujours le choix de consommer ou pas. Augmenter la TVA sur des produits importés est intelligent. Qu'importe de payer quelques euros de plus un ordinateur ou un écran plat. L'impôt sur la consommation est préférable à celui prélevé sur les salaires ou les retraites (déjà très faibles). Un retraité touche moins de 1500 euros par mois en moyenne. Sans compter la TVA sur la restauration dont le taux pourrait être relevé. Ce qui rapporterait plusieurs milliards d'euros. Ne pas oublier non plus que seul 1 Français sur 2 paye l'IR.
Réponse de le 11/07/2012 à 19:14 :
D?accord sur l?ensemble de vos propos sauf sur la liberté de consommer. La TVA sociale s?appliquerait sur tous les produits y compris ceux de 1ere nécessité. Ne pas se nourrir, ne pas se soigner, ne pas payer son loyer est un choix difficile a mettre en oeuvre
a écrit le 11/07/2012 à 15:06 :
Tous les consommateurs de FRANCE comme aujourd'hui, pourquoi poser cette question idiote? C'est comme cela depuis toujours. Et il ni a pas d'autre contribuables possibles!!! A+
a écrit le 11/07/2012 à 14:52 :
vous allez voir ils vont encore nous voter la csg et rappeler vous ils NE PARTICIPENT PAS POUR LA JOURNEE DE SOLIDARITE §§§§§!!!!!!!!
a écrit le 11/07/2012 à 14:05 :
Le gouvernement veut nous faire croire qu'il invente la roue. Pour cela il change les noms. Pacte budgétaire devient paquet fiscal européen, TVA/CSG sociale devient TVA/CSG compétitivité etc.
Et pendant ce temps, les shadocks continuent de pomper,de moins en moins nombreux.
a écrit le 11/07/2012 à 14:03 :
y'a un vrai conflit générationnel.
Les vieux (politiciens,banquiers, notaires et bien-sûr papyboomers) ont adapté le système pour en bénéficier le plus largement possible.
La rente devrait être surtaxée, aucunes immobilisations de capital ne devraient être encouragées.
Toutes ces sommes sont bloquées et ne tournent plus, l'économie perd son souffle.
Et ils continuent à parler de valeur refuge, à soutenir les prix... au détriment de tout le reste.

Les entreprises galèrent à trouver des financements pour l'avenir.
Les jeunes galèrent pour trouver un travail.
Je rêve d'une société où les gens ne rêveraient plus d'un toit mais de monter une boite et innover.
Créer de la richesse au lieu de spolier.

Aujourd'hui, cette génération ancienne profite.
Demain, elle sera dependante. Ils ne faudra donc pas les louper et "facturer".
Ce qu'ils nous prennent aujourd'hui en vendant à prix d'or, nous leur reprendrons demain quant ils ne pourront plus se trainer!


Réponse de le 11/07/2012 à 16:23 :
Ce soir allez voir vos parents avec un flaCON d'arsenic, bon enfant
a écrit le 11/07/2012 à 13:14 :
l' équipage du pédalo mouline dans le vide . On tourne en rond en simulant la démocratie participative de la bécasse du poitou , mais de décision nenni , il y a accord sur rien . C'est le congrès d' Epinay des corps intermédiaires . Qelle pantomine . On se croirait au festival
d' Avignon où s 'exprime tous les zombis de la culture !
a écrit le 11/07/2012 à 12:44 :
La TVA sociale fait financer la compétitivité prix des entreprises Françaises par les consommateurs de produits importés. Si les entreprises jouent le jeu et n'augmentent pas leurs prix en France, les consommateurs Français de produits Français ne sont pas pénalisés.
Les consommateurs de produits importés financent par le supplément de TVA la baisse des prix hors taxes des produits exportés.

La CSG sociale fait financer la compétitivité prix des entreprises Françaises par les épargnants et les retraités. Si les entreprises Françaises jouent le jeu et baissent leurs prix, les consommateurs de produits Français sont gagnants et voient leur pouvoir d'achat augmenter.
Les épargnants et les retraités, sans pouvoir de négociation, sont les grands perdants et financent par la hausse de leur CSG la baisse des prix des produits Français.
Les salariés Français doivent pour ne pas être perdants négocier une hausse de leur salaire venant compenser la hausse de la CSG sinon, ils vont financer également la baisse des prix des produits Français.
Tout cela, c'est dans le meilleur des cas car les entreprises peuvent très bien également augmenter leurs bénéfices au lieu de baisser leurs prix.
a écrit le 11/07/2012 à 12:23 :
Tout ce petit monde est manifestement à court d'idée ! On nous ressort la taxes professionnelle, comme si l'industrie ne contribuait pas suffisament avec le résultat que l'on connait... On préserve nos retraités qui ont un pouvoir d'achat globalement supérieur à nombre d'actifs, on ne touche pas aux budgets délirants des collectivités territoriales, on ne touche pas à nos parlementaires (qui coutent 1 million d'Euros par an et par parlementaire...),on chouchoute nos syndicats qui ne produisent rien... Bref, c'es tout simplement hallucinant !
Réponse de le 11/07/2012 à 12:32 :
Euh non c'est la France des rentiers et des corporations ...
Rien de nouveau sous le soleil.
Vous attendiez quoi des socialistes ?
a écrit le 11/07/2012 à 12:12 :
Il me parait insensé que les produits de grand luxe fabriqués en Chine suite à des délocalisations puis réimportés sans droits de douane soient totalement exonérés de financement de la protection sociale.

Si tel était le cas, preuve serait faite que même un gouvernement de gauche fait passer le profit avant les hommes.

Rappel sur le raisonnement.

Il est indiscutable que les charges sociales (patronales et salariales) sont aujourd'hui payées par le consommateur, car elles font partie du prix de revient des produits fabriqués sur le territoire français. Il est également indiscutable que les produits et services importés, eux, sont aujourd'hui exonérés du financement de notre protection sociale. Conclusion : cette situation s'analyse comme un véritable droit de douane à l'envers. Par construction, on pénalise le produit français et on avantage le produit importé.

Comment a-t-on pu être aussi aveugle ? Tout simplement parce que lorsque la Sécu a été mise en place, notre économie était fermée. Le handicap des produits français était corrigé par les droits de douane. La concurrence était donc loyale, puisque toutes les entreprises étaient soumises aux mêmes charges. En décidant la suppression des droits de douane et du contrôle des changes, sans modifier le mode de financement de notre Sécu, nous nous sommes mis dans une situation invraisemblable : non seulement notre Sécurité sociale est toujours payée par le consommateur, mais encore : on fait transiter les flux financiers par les salaires, ce qui obère notre compétitivité, au moment où les salariés français sont mis en compétition sur la planète et où les délocalisations deviennent monnaie courante. Les responsables de cet aveuglement ? tout autant la gauche que le droite. Pas de jaloux.

A minima on pourrait parallèlement augmenter la Tva sur les produits de grand luxe, sans toucher à la TVA sur les produits de première nécessité, ou simplement sur les produits de tous les jours. Rappelons que les marges sur les produits de grand luxe sont pharamineuses.

Rappelons ausssi que la Tva n'est pas applicable aux produits exportés, ce qui améliore la compétitivité de la France, donc l'emploi en France

Citoyen indigné
Réponse de le 11/07/2012 à 12:54 :
Faux ! Il y a des droits de douane sur tous les produits importés. Vrai ! La TVA sociale est une excellente idée et doit concerner tous les produits, y compris les produits de première nécessité.
a écrit le 11/07/2012 à 11:57 :
Les socialistes sont pris dans la nasse et ne savent pas comment faire!.
Il existe pourtant un moyen pour éviter de ponctionner à tout va, ce sont les réductions des dépenses publiques car le gaspillage et la gabegie ça marche fort en France
Réponse de le 11/07/2012 à 16:14 :
de quelle gabegie parlez vous ? je vais énumérer : le Crédit Lyonnais, les 720 millions Euros pour éviter la prison à M. HABERER, la prime de 420miilons de TAPI, la fraude fiscale, l'évasion fiscale, la fraude à la TVA, cumulés sur 20 ans, n'oubliez pas de rappeler que Sarkozy était avocat d'affaire spécialisé dans l'évasion fiscale (Affaire LECONTE) 13 milliards de fraude sociales(rapport TENO), on termine sur la loi Pompidou / Rothschild qui a contraint notre pays à emprunter sur les marchés financiers et vous comprendrez pourquoi les artisans et les PME sont étranglés par les charges sociales et pourquoi les clients de ces artisans et PME ne peuvent plus consommer.
a écrit le 11/07/2012 à 11:52 :
On ne le dira jamais assez il faut faire des économies, pour ça une réforme de la fonction publique est nécessaire et gare à l'absentéisme exagéré des fonctionnaires en particulier des enseignants.
Réponse de le 11/07/2012 à 16:29 :
Certes mais si on persiste à entraver la création et l'innovation, il n'y aura jamais assez de richesses créées pour supporter le vieillissement de la population !
a écrit le 11/07/2012 à 11:22 :
La protection sociale d'abord pour les Français, arrêtons de jeter par la fenêtre des milliards d'euros pour les étrangers qui nous exploitent, dans le mépris et sont mieux protégés que le Français de base... avions nous besoins de supprimer la franchise de 30 euros pour les immigrés, afin qu'ils soient soignés gratuitement A VIE en France. Il eût été plus sage de la décupler... la France meurt de sa bonté et le contribuable commence à sérieusement fatiguer !!!
a écrit le 11/07/2012 à 11:01 :
Devine qui va payer :-) question stupide s'il en est :-)
a écrit le 11/07/2012 à 10:52 :
et baisser les dépenses ?
Réponse de le 11/07/2012 à 13:10 :
vous vous n'avez pas vote hollande, hein? ;-)
Réponse de le 11/07/2012 à 13:28 :
non. sarko aux deux tours, comme en 2007. suis fan de churchill :-)
a écrit le 11/07/2012 à 10:46 :
Et qui représente les retraités et ceux qui paient la CSG dans cette concertation ? L'avantage avec la CSG c'est qu'on a le temps de prendre des dispositions pour éviter d'en payer; et c'est possible ! Le gouvernement finira peut-être par comprendre que l'issue est avant tout dans la réduction des dépenses. C'est mal parti avec l'engraissage programmé du mammouth alors que de nombreuses universités étrangères ont compris comment tirer parti des nouvelles technologies pour rationaliser leurs modes d'enseignement. En France c'est à croire que rien n'a bougé depuis Jules Ferry, vraiment triste ce manque d'idées et d'initiatives.
a écrit le 11/07/2012 à 10:42 :
La plus grande maladie est le chômage, et surtout celui des jeunes. Les retraités, pour une grande majorité ne sont effectivement pas les plus mal lotis, mais nombre d'entre eux utilisent une partie de leur retraite pour aider leurs enfants à vivre, voir survivre, faute d'emploi.
Réponse de le 11/07/2012 à 12:51 :
Si on vous comprend bien, on prend de force l'argent aux jeunes, ce qui les mets au chômage, pour que les vieux leur donnent ensuite ce même argent... qu'on a plus et qu'on doit aller chercher avec de la dette, puisque les jeunes ne travaillent plus ! Ce ne serait pas plus simple que les jeunes gardent leur argent et que chacun s'occupe de "ses" vieux, sans que l'Etat s'en mêle et sans aucune dette publique ? Non ? C'est trop dur à comprendre ?
a écrit le 11/07/2012 à 10:34 :
Article intéressant ; en revanche, à quand des journalistes qui ne font aucune faute d'orthographe dans leurs textes. Ça devient pénible de payer pour une qualité aussi faible.
a écrit le 11/07/2012 à 10:29 :
dans ce pays on ne parle que de social,ce sont toujours les memes que l'on met a contribution,que l'on fasse payer des impots sur le revenu non pas a50% des francais,mais a tous,supprimer la smu,car personne n'est incapable de nous annoncer le cout de cette derniere sans compter tous les autres avantages et le gaspillage qui en decoule y compris la fraude,que ce gouvernement continue dans cette voie et j'espere que les citoyens que nous sommes va commence a bouger,ras le bol pour payer pour les autres qui la plupart se la coule douce sur le compte de la collectivite,a quand les grandes reformes que l'on rabat depuis des annees dans nos oreilles et ou rien ne bouge!
a écrit le 11/07/2012 à 10:12 :
Il faut arrêter de payer des allocs pour le troisème enfant et cela engendrera une économie de près de 3 à 5 millards d'euros par an
Réponse de le 11/07/2012 à 16:12 :
vous ne devez en avoir que 2, pas vrai
Réponse de le 11/07/2012 à 16:30 :
L'a pas compris que la démographie est un élément de la prospérité future ...
a écrit le 11/07/2012 à 9:35 :
il faut savoir si on veut redresser la France ou se faire reelire. Si c est le premier, il faut taxer les retraites comme les actifs (voire plus car c est eux qui consomment le plus de soins medicaux. apres tout c est ce qui se passe dans la plupart des pays. Ca aura meme d autres effets positifs comme la baisse de l immobilier car certaisn seront obliges de vendre pour payer leurs soins medicaux).
Si on veut se faire seulement reelire, il ne faut rien faire. Ca ne froissera pas les vieux mais comme la situation de la France sera pire dans 5 ans, le PS perdra quand meme les elections ...
Malheuresement, je parie sur l hypothese B.
Autrement dit, si vous etes jeunes, quittez la France
Réponse de le 11/07/2012 à 19:04 :
Vous oubliez une chose. Avant d?etre retraité, les retraités ont été salarié et ont cotisé pour financer les soins des autres et de ceux qui étaient plus vieux.
Sinon, je suis d?accord pour que le taux de CSG soit le meme pour tout le monde. J?accepterai meme la suppression de la déduction de 10% de frais pour le calcul des impots.
Mais transférer les cotisations patronales sur la CSG ou TVA, je ne suis pas d?accord car la compétivité des entreprises n?est pas uniquement du au cout salarial
Et je suis convaincu que cela ne rendrait pas les entreprises plus compétitives. La suppression de la taxe professionnelle et les exonérations de charges n?ont pas permis d?améliorer leur compétivité.
Alors ou est le problème ?
a écrit le 11/07/2012 à 9:35 :
bref la hausse de la TVA n'était pas une si mauvaise idée....
a écrit le 11/07/2012 à 9:19 :
"Impacté" commence à apparaître dans les journaux. On ne trouve plus de journaliste sachant écrire en français ?
Réponse de le 11/07/2012 à 12:22 :
c'est clair!sans compter les fautes d'ortografe!
Réponse de le 11/07/2012 à 16:56 :
dédé retourne à l'école ,tu est le premier à en faire,gros rigolo
a écrit le 11/07/2012 à 9:16 :
Qui paiera??? Les gens qui bossent pour vivre c'est a dire presque tout le monde moins: les fonctionnaires, les zelus, les rsassistes, les chomeurs professionels, les "enmaladie" professionels, les ... pfffffff je suis fatigue de taper quelqu'un peut prendre la releve?
Réponse de le 11/07/2012 à 12:36 :
Tiens c'est marrant y'en qui ne parle pas du monde bancaire et financier... Parce qu'il y a ce qu'on voit (au comptoir du bistro d'en face avec les copains devant son dixième blanc'cass) et ce qu'on ne voit pas (les Iles Vierges et Caïman les ultra milliardaires). Et puis c'est trop dur de taper sur les vrais riches et tellement plus simple de s'en prendre aux boucs émissaires classiques (à ce propos il manque à votre liste les immigrés et les handicapés...)
a écrit le 11/07/2012 à 8:51 :
si on comprend bien, ca serait ' la csg payee par personne', un peu comme le deficit public, le trou de la secu, etc....., c'est ca? faudrait songer a arreter de se foutre du monde...
a écrit le 11/07/2012 à 8:44 :
Taxer les entreprises si elles remplacent le travail manuel par des machines... Quelle idée fantastique pour tuer nos entreprises qui obt dejà des problèmes de compétitivité face aux entreprises international...

Après les 35h voilà les socialos en train de nous faire aller dans un mur toute sirènes hurlante...

On devrait plutôt créer une filière de production de machine et de robot et d'utiliser les compétences de nos infénieurs et techniciens. En plus c'est innexora ble que les machines remplacent les hommes pour certaines taches... Alors autant prendre de l'avance (enfin rattraper notre retard !) pour être dans ceux qui investisse dans leur avenir et non plus ceux qui s'accrochent au passé!!!!
a écrit le 11/07/2012 à 8:42 :
puisqu'ils sont incapables d'annoncer le financement alors,pourquoi avoir déja annoncé des charges nouvelles en exonérant les étrangers des 30 euros de franchise signalons au passage que les francais eux paient une franchise sur chaque boite ,sur chaque visite etc etc
a écrit le 11/07/2012 à 8:35 :
Qui paiera ? pourquoi pas élargir l'assiette des recettes CSG. Je pense notamment aux rémunérations des élus et fonctionnaires Français et européens qui sont composés en grande partie de nombreuses indemnités comme logement, transport, chauffage, habillement, voiture avec chauffeur, etc...
a écrit le 11/07/2012 à 8:09 :
Faire payer les machines est un vieux slogan socialiste;c'est en fait l'énergie consommée par les machines qu'il faudrait taxer!Mais ce n'est pas la solution;c'est un impot sur l'énergie qu'il faut mettre en place pour financer les retraites!
a écrit le 11/07/2012 à 8:03 :
on se demande pourquoi vous vous posez cette question.;;la réponse est déjà donnée..Reste à formuler une liste impressionnante d' exceptions, par exemple les couples de fonctionnaires retraités et assimilés... ???

75 % des 25 % de voix du PS et alliés ....
a écrit le 11/07/2012 à 7:03 :
Qui va payer ? Comme c'est étonnant, on ne parle jamais des nombreux nantis dans le mille feuille publique Français. Leur rémunération est composée de telle sorte qu'ils paient peu d'impôts, peu de charge. Comment voulez-vous calculer une CSG, CRDS, TVA sociale, sur les indemnités d'habitation, de chauffage, de voiture plus chauffeur, d'habillement, de transport, de retraite spéciale, de fonctionnement, de mutuelle, etc... Comme c'est curieux aucun média ne soulève le sujet.
a écrit le 11/07/2012 à 6:31 :
On entend dire qu'il faut refonder notre modèle social car il n'y a plus d'argent. On entend dire aussi que le gouvernement va augmenter les prélèvements de 90 milliards, nous allons donc non pas vers une réforme du périmètre de l'administration, mais bien un doublement des impôts et certainement un prélèvement des profits, à peu près deux fois 50 milliards.
a écrit le 11/07/2012 à 0:28 :
Et si tout les emplois partaientt à l'étranger, sur quoi serait assujetti ces impôts dit "stupides"? Ces socialos seront nos fossoyeurs.
a écrit le 10/07/2012 à 23:52 :

Bonjour a vous (TRANSFERT D'ARGENT 1.295.817 EUROS soit 850 000 600 FCFA VERS L?EXTÉRIEUR) cliquez sur cette page : http://mesagconfid.wifeo.com/.
J'AI UNE PROPOSITION FINANCIÈRE CONFIDENTIELLE A VOUS FAIRE, UN TRANSFERT D'ARGENT D'UNE SOM...ME IMPORTANTE A VOUS CONFIER DANS UN PARTENARIAT GAGNANT GAGNANT.
En effet je travaille entant que directeur des opérations financières dans une banque de la place. Je recherche en toute urgence un partenaire étranger. Une personne active et sérieuse pouvant m?aider à transférer une somme de 1.295.817 euros équivalant à 850 000 600 FCFA de la banque a son pays. Transfert au cours duquel, je promets 30% du montant a cette dernière a la fin des opérations. Je n'ai aucun contact digne de ce genre sur qui je peux réellement compter au pays raison pour laquelle je me tourne vers l?internet. Sachez avant tout que la proposition financière que je viens vous faire est bien confidentielle et ne peut se réaliser que sous la franchise. Raison pour laquelle j?ai prie le temps de bien vous l?expliquer sur cette page : http://mesagconfid.wifeo.com/
pour avoir les moindres détails.
Je précise je suis dans le besoin urgent.

Georges T.
Mail : georgestcheyor@yahoo.fr
a écrit le 10/07/2012 à 22:14 :
Allons y gaiement encore des augmentation d impôts en perspective mais quand se serreront t ils la ceinture? Avec un état qui consomme plus de 50 pourcent du PIB il serait urgent de se poser la question!
a écrit le 10/07/2012 à 22:08 :
C'est mignon les tours de passe-passe mais c'est de l'effet Joule....

Le vrai sujet reste de diminuer drastiquement le coût de la fonction publique en augmentant drastiquement son efficacité. Temps de travail, Management sérieux, sanction si faute, ménage des arrêts de travail.... bref leur expliquer que les salariés du privé ne sont pas leurs esclaves !!!

Ensuite, les entreprises arriveront peut être à relever la tête, ce qui reste le meilleur moyen de créer des emplois dans ce pays.

Arrêtons de justifier la chasse au créateurs d'entreprise par les 40 mecs qui touchent des salaires exorbitants. Il semble que ce soit aussi le cas dans des postes d'entreprise publiques, ce qui n'excuse rien.

Je sais....ce sujet est Tabou. Economiser de l'argent public devrait être un HONNEUR pour son pays mais chez nous c'est une honte....
Réponse de le 11/07/2012 à 11:49 :
Je suis complétement d'accord avec votre commentaire
a écrit le 10/07/2012 à 21:18 :
Une taxe sur les machines? Mais alors comment soulager la peine de l'homme au travail? Comment faire des hausses de salaires? En réalité le coût du travail est plus élevé en France de 20% par rapport à l'Allemagne, mais ça n'est pas un problème en sois, puisque celle-ci est presqu'au plein emploi. Donc la mondialisation est un faux problème pour montrer qu'il vient du monde politico-financio-patronal. Notre problème vient d'un mépris pour la modernité, d'où la taxe sur les machines. Pour ce qui est des exportations, nous pouvons incriminer le déficit d'adéquation des produits à la demande, comme par exemple la Peugeot à laquelle on préfère VW. Ainsi nous ne résoudrons pas nos problèmes de compétitivité alors que nous avons un déficit de déploiement en tapant sur les salariés par la CSG, et l'euro faible est une perte de pouvoir d'achat de la zone sur nos échanges avec la Chine par exemple. Notre appareil productif est obsolète, et mal déployé, il n'y a par exemple pas d'industrie de l'ordinateur en Europe... on croit rêver... Alors les salariés peuvent bien manifester contre la csg!
a écrit le 10/07/2012 à 21:17 :
BOF I sans grande conviction des promesses encore des promesses et toujours de belles paroles destinées à nous endormir de toute façon on va encore subir et devoir se taire pour ne pas changer les choses notre cher "président" avait bien promis de ne pas augmenter les prix du carburant avant 4 mois après son élection et bien il n a pas tenu sa promesse 7 centimes sur le litre de gas oil prés de chez moi alors après ça on est en droit de se posé des questions non? vous n?êtes pas d accord avec moi ?
a écrit le 10/07/2012 à 21:12 :
Gauche ou droite peuvent réformer tant qu'ils veulent la TVA ou la CSG, les politiciens et les hauts fonctionnaires ne font que transférer des charges d'une poche à l'autre, tout en prenant garde, au passage, de maintenir leurs prébendes bien grasses. Mais ces décisions ne sont que des rustines ne changeant rien au coeur de la crise de l'Etat providentiel obèse, à savoir le poids extravagant du secteur public dans l'économie française. Pour en sortir, il est nécessaire de privatiser les secteurs communistes de la petite URSS française (santé, retraites, éducation, transports, énergie, culture...) Plus on attend, plus les réformes indispensables seront douloureuses.
a écrit le 10/07/2012 à 20:34 :
Entre les loyers qui vont être bloqués et la csg qui va explosé, les propriétaires sont à la fête
a écrit le 10/07/2012 à 20:32 :
Les Socialistes adorent les rapports qu'ils classent immédiatement. Le quinquennat de Hollande sera marqué par du sur place. Quand la France sera au niveau de la Grèce, peut-être les véritables réformes verront le jour !
a écrit le 10/07/2012 à 20:22 :
Hollande a di ke cé les riche ki von payai
a écrit le 10/07/2012 à 20:06 :
Hollande devrait se demander pourquoi une entreprise a besoin de machines ,pourquoi elle remplace un employé par un robot !!!! les retraité que je suis ont suffisamment donnés ,ils n'ont pas vécue en semaines de 35 heures ,Rtt et autres ,nous ne sommes pas responsable de la situation .Artisan puis chef d'entreprise PME je ne sais pas ce qu'est 5 semaines de congés payé ,5 jours de travail hebdomadaire ...........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :