En 2013, négociez une augmentation, ou vous perdrez du pouvoir d'achat

 |   |  485  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les entreprises françaises prévoient de revaloriser de 2,9% les budgets globaux consacrés aux augmentations de salaires, individuelles et collectives. Les augmentations générales n'atteindraient que 1,4%, soit un niveau inférieur à l'inflation prévue (1,9%). Pour préserver son pouvoir d'achat, il faudra donc négocier une augmentation individuelle... pratiquée par 91% des entreprises.

Si ces prévisions deviennent la réalité, ce ne serait déjà pas si mal... Selon l'enquête annuelle réalisée par le cabinet conseil Aon Hewitt, les entreprises prévoient en 2013 de revaloriser de 2,9% leurs budgets globaux alloués aux rémunérations. Augmentations individuelles et collectives cumulées. Soit une très légère hausse par rapport à 2012 (2,8%). Dans le détail, selon cette étude basée sur un panel de 284 entreprises (dont un quart de plus de 1.000 salariés), les augmentations générales devraient se situer autour de 1,4% (contre 1,3% en 2012), alors que les budgets consacrés aux augmentations individuelles progressaient de 2,6%. En réalité, donc, on l'aura compris, ce ne sont pas l'ensemble des salaires qui seront revalorisés de 2,9%.... mais les budgets.

Les augmentations collectives (1,4%) ne couvriraient pas l'inflation (1,9%)

Des niveaux assez comparables, selon Aon Hewitt, aux pratiques observées depuis le début de la crise en 2009 mais nettement inférieures aux hausses enregistrées il y a une dizaine d'années. En 2000, par exemple, selon la même enquête, les budgets rémunérations avaient progressé de... 3,4%. Il est à noter que, avec 1,4% d'augmentation prévue, les revalorisations collectives ne couvrent que les deux tiers de l'inflation estimée (1,9% en 2013). Il faudra donc pouvoir bénéficier d'une augmentation individuelle pour ne pas connaître une perte de pouvoir d'achat du salaire !
Autre fait marquant, toutes les catégories ( cadres dirigeants, cadres, employés, ouvriers) bénéficieraient globalement du même niveau d'augmentation. Pour Vincent Cornet, en charge des activités "rémunérations" chez Aon Hewitt, cette homogénéité entre les différentes catégories est assez récente "alors qu'on avait plutôt dans le passé des augmentations pour les catégories cadres supérieurs et cadres". Et d'ajouter : "les résultats des entreprises ne sont pas forcément au rendez-vous mais les salariés fournissent beaucoup d'efforts. Pour maintenir la motivation des salariés, Il faut donc des budgets d'augmentation supérieurs à l'inflation pour toutes les catégories de personnel".

91% des entreprises pratiquent des augmenations individuelles

D'ailleurs, en 2012, selon le cabinet, 91% des entreprises pratiquent des augmentations individuelles, soit une hausse de trois points par rapport à l'année précédente. La pratique de la rémunération variable (complément au salaire fixe) tend aussi à se généraliser. Pour les cadres, 70% des entreprises y avaient recours en 2000, elles sont maintenant 95%. Pour les non cadres, cette proportion est passée de 20-30% en 2000 à ... 86% cette année.
Enfin, l'étude indique que 20% d'entreprises supplémentaires ont mis en place un Plan épargne retraite collective (Perco) en 2011 par rapport à 2010. Et le nombre de salariés qui ont choisi d'épargner via le Perco a augmenté de 39%. Il sont maintenant près d'un million pour 5 milliards d'euros d'encours détenus, via des transferts d'intéressement, de participation où grâce à des abondements des entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2012 à 20:25 :
les entreprises "prévoient"... ça, ce n'est pas une nouveauté... les entreprises on toujours anticipées, calculées, en prévision de... en se basant sur des chiffres annoncés... par des experts... des organismes spécialisés... qui prevoient eux aussi que...l'inflation sera de... que le pouvoir d'achat sera de... que les loyers augmenteront de... que le panier de la ménagère sera de... etc... etc.. je stop là mon ironie... car à mon humble avis... nous n'avons pas encore tout vu...
a écrit le 07/09/2012 à 12:22 :
L'inflation à la manière Insee. Sinon c'est un vrai boum entre loyer et repas, le panier familiale minimum vital cet indice trop facile à calculer qui peut-être mettrait les gens dans la rue ne verra pas le jour comme promis par l'ancien président.
a écrit le 06/09/2012 à 19:49 :
Moi je n'accepterai de donner des augmentations qu'aux salariés de droite dans ma boite. Tout ceux qui ont voté Mollande pourront se la carrer...Pas légal? je m'en tappe vous croyez qu'ils font quoi les syndicats dans fonction publique aux mecs de droite...

he ouais c'est la vie
Réponse de le 06/09/2012 à 20:31 :
Vous connaissez le positionnement politique de vos salariés ? Chapeau...
Réponse de le 06/09/2012 à 23:54 :
Je suis de droite également, mais ce que vous dite là et une belle ânerie.
Réponse de le 07/09/2012 à 7:47 :
Ne pas prendre à la lettre ce que dit suqer qui de tout évidence n'a pas qu'une boîte à chaussures pour ranger son linge sale :-)
a écrit le 06/09/2012 à 19:34 :
Je suis patron d'une petite PME augmente mais avec quoi, j'essaye déjà de sauve mon entreprise et mon personnel ( déjà 2 Cdd en moins et 2 licenciement économique pour l'instant )
Alors les augmentation désole mais cest pas prevu malheureusement notre région à déjà presque 20% de chômeur.
Je dois pas faire parti du même club il faut faire quoi pour faire parti du club des entreprises qui augmentent .....;)
Réponse de le 06/09/2012 à 20:02 :
être une entreprise publique non soumis au marché et pouvant ponctionner la france qui bosse
a écrit le 06/09/2012 à 18:37 :
Ben quand on touche le fond, qu'en on est contraint au chômage sans indemnités par temps de crise ce genre de titre fait rire jaune ! Nous ont veux travailler dignement, avoir un toit sur la tête et de la nourriture sur la table, c'est tout. Nous on ne demande pas d'augmentation mais juste de la dignité, de rester un être humain et pas une larve sur le trottoir. On a pas les mêmes valeurs que les classes sociales aisées qui calcul à l'avance les vacances et dépenses sans compter, sans craindre le 15 du mois. Pour un RSA de 200 euros, dite je peux demander une petite augmentation ou je dois donner le fouet à la commission de surendettement pour me battre ! Ou peut être oser écrire à la BCE pour demander un prêt moi aussi pour survivre le temps que cette crise des banques disparaissent.
Réponse de le 06/09/2012 à 18:51 :
vous etes mal barre, la france a une preference macro-economique pour le chomage, et comme la fete ne fait que commencer pour la france....
Réponse de le 06/09/2012 à 19:51 :
Quels sont vos qualifications?
Réponse de le 06/09/2012 à 20:15 :
La cigale ayant chanté tout l'été, se trouva fort dépourvue quant la bise fut venue...
Réponse de le 06/09/2012 à 22:43 :
Du boulot y en a certainement dans d'autres régions que la votre alors bougez vous , votre vie n'en sera que meilleure. Motivation, motivation....
Réponse de le 07/09/2012 à 2:39 :
Vous vous plaignez de votre situation mais je suis sur que vous avez une connexion internet, mobile et ipad.Bref esclave de la consommation,baissez vos depenses et bouger geographiquement ou il y a du boulot.
Réponse de le 07/09/2012 à 7:50 :
@Pacaty: même que dans les autres régions l'herbe est plus verte que dans le reste des pays occidentaux :-) il pleut averse sur la France, mais pas sur le petit village gaulois. Quelle chance ils ont :-)
Réponse de le 07/09/2012 à 11:28 :
Facile de dire de se bouger, encore faut-il se le permettre, il y a peut être du boulot ailleurs mais comment déménager si vous êtes sans emploi ? Il est sans doute plus simple de demander une formation à l'ANPE pour aller sur un secteur dans lequel il y a des offres d'emploi... Encore faut-il que cela soit accepter par l'ANPE ! Parce que c'est pas Pôle Emploi qui va vous aider pour trouver quoi que ce soit, eux ils s'en tamponne le coquillard avec un godet de pelleteuse, ils ont un emploi et tranquille en plus !
Réponse de le 08/09/2012 à 11:24 :
Et bien, dans ma boîte, pas d'augmentation depuis plus de trois ans alors que je touche 1138 pour 35h! sans compter les heures sup ni payées, ni récupérées! et je bosse pour une profession médicale largement bénéficiaire!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :