80 millions d'euros : c'est le montant engrangé par l'Etat grâce aux faux exilés fiscaux

 |  | 132 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En 2011, le montant engrangé par Bercy pour fausse domiciliation à l'étranger a doublé par rapport à 2009 pour s'établir à 80 millions d'euros. Notamment parce que le montant des redressements liés à un séjour de plus de 183 jours à l'année en France a beaucoup augmenté. Alors qu'en nombre, il y en a eu moins.

Si vous comptez partir en Suisse ou en Belgique pour des raisons fiscales, faites bien attention à ne pas résider en France plus de 183 jours. C'est en effet la limite au-delà de laquelle vous êtes considéré comme imposable en France par le fisc.

En 2011, le chef de "fausse domiciliation" à l'étranger à permis à Bercy d'engranger environ 80 millions d'euros contre 40 millions en 2009 selon le Figaro. Et ce, alors que le nombre de contribuables redressés a diminué pour passer de 205 en 2009 à 177 en 2011. C'est en fait le montant moyen du redressement fiscal qui a augmenté pour s'établir à 452.000 euros.

Pour être résident, il suffit de séjourner en France plus 183 jours dans l'année, d'y avoir son foyer familial, ou encore son activité professionnelle principale et son centre des intérêts économiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2012 à 15:53 :
80 millions d'Euros: environ 1heure et demi du salaire des fonctionnaires en France. La vraie fraude, la vraie arnaques, les vrais profiteurs, ce sont les fonctionnaires, qui coûtent chaque année 500 milliards (500 mille millions) d'Euros aux contribuables français... Le gouvernement leur a laissé leurs privilèges exorbitants, et nous devons tous payer pour eux... Tous les autres pays du monde civilisé ont baissé les salaires de leurs fonctionnaires, sauf la France. Ils sont + payés, il travaillent moins, ils ont une retraite de folie, ils tuent la France...
a écrit le 10/11/2012 à 13:11 :
Les classes moyennes, tels les bougeois de Calais, viendront elles-mêmes en chemises et la corde au cou réclamer à leurs suzerains la fin du contrat social. Ceci parachévera leur disparition ainsi que celle de la démocratie occidentale. Nous les ultra riches, nous avons tout gagné sur le terrain des idées. Nous avons tué le vieux capitalisme industriel fordiste, celui qui professait le consumérisme comme solution à la baisse tendancielle du taux de profit. Nous avons réussi à le remplacer par le capitalisme financier dérégulé. Les conditions du surendettement étaient réunies dans tout le monde occidental. Les USA ont atteint le taux hallucinant de 370% de dettes sur PIB en cumulant dettes privées, celles des acteurs économiques, et dette publique. Cette croissance à crédit a fait notre fortune car nous avons appris à en tirer des gains en faisant circuler la dette de plus en plus vite grâce à des mécanismes financiers de plus en plus opaques et sophistiqués. Dans quelques cas, comme le mien, les états nous ont même donné des coups de pouce. Nous avons soutenu l'idéologie néo-libérale, qui n'en est pas une d'ailleurs : l'espèce humaine est invasive, agressive et opportuniste et nous les ultra riches réunissons ces caractéristiques de manière paroxystique. Nous avons accompli la captation d'une part toujours croissante des gains de productivité permis par l'immense progrès technique et le numérique. Tout ceci nous a autorisé les rêves les plus fous : accroitre sans cesse nos fortunes. Plus personne ne s'étonne que nous engrangions des patrimoines équivalents à ceux de milliards d'individus, alors que nous représentons tout au plus quelques milliers d'ultra riches. Une part croissante de ceux qui rêvaient de s'enrichir (mais qui ne le seront jamais car nous les ultra riches sommes pour la ploutocratie, la concentration des richesses et les monopoles privés) vocifèrent contre les plus pauvres en les accusant de tous les maux. Henry Ford doit se retourner dans sa tombe... Mais le plus cocasse est de lire et entendre nos idiots utiles, ceux qui réclament encore moins d'Etat, encore moins de contrôle, encore moins de régulation, encore moins de sens du bien collectif, encore plus de spoliation des richesses d'une planète finie, sont les fossoyeurs de leurs propres tombes. Bien entendu, ils paieront leurs obsèques sur lesquels nous assoierons nos profits !
a écrit le 09/11/2012 à 19:51 :
Heureusement les années bissextiles, on gagne un jour.
a écrit le 09/11/2012 à 14:06 :
Il aurait été intéressant de savoir quels moyens utilise le fisc pour prouver la residence Française.
Réponse de le 09/11/2012 à 14:48 :
Simple: factures de consommation d'eau, de gaz et d'électricité, détail des communications téléphoniques (fixes, portables), insciptions des enfants dans les établissements scolaires, dépenses du conjoint s'il est resté en France, immatriculation des voitures si elles restent immatriculées en France.... et aussi montrer que la majorité des revenus du contribuable a pour origine un activité exercée en France pour montrer qu'il a conservé en France le centre de ses intérêts économiques. Il est donc risqué de simuler un départ lorsqu'il n'est pas véritable.
a écrit le 09/11/2012 à 12:58 :
Nous les ultra riches, nous n'avons pas besoin de l'Etat. Nous sommes au dessus des Etats depuis la globalisation financière. Il est donc logique que nous ne payions pas d'impôts.. Le périmètre étatique devrait être limité à trois fonctions régaliennes : la police pour contrôler la population, la justice pour éloigner de la société les individus les plus dangereux, l'armée pour réprimer. Bien entendu, les fonctions régaliennes ne nous concernent pas non plus. Par essence nous, les ultra riches, sommes supra nationaux et supra étatiques depuis que nous contrôlons le système nerveux du monde : la Finance. Nous n'avons donc pas non plus à payer d'impôts pour les fonctions régaliennes, d'autant plus que nous avons les moyens d'assurer nous mêmes notre sécurité. Je comprends néanmoins que l'impôt exaspère ceux qui entendent devenir riches. Ceci étant dit, nous les ultra riches ne souhaitons pas trop étendre notre club. Notre système ploutocratique doit se limiter à quelques milliers d'individus sur Terre, d'autant que contrairement à ce que l'on prétend, nous détestons la concurrence. Quelque part, l'impôt est un moyen d'éviter la dispersion excessive de nos richesses. Je ne sais plus qui disait que l'impôt était redistributif à l'envers, des pauvres vers les riches ? je crois que c'est mon ami Warren...
Réponse de le 09/11/2012 à 17:00 :
pffF..si tu etait vraiment ultra riche, certains mots, tu ne les emploieraies pas.
Réponse de le 09/11/2012 à 17:02 :
ce qui est beau avec internet , c'est qu'on peut s'inventer des vies . !
Réponse de le 09/11/2012 à 19:52 :
Et puis on peut se faire des conversations avec soi même.
Réponse de le 09/11/2012 à 20:25 :
@Arnault : Le vrai Arnault paie plus d'impôts que tu n'en gagneras jamais de toute son existence. Tu devrais prier chaque jour pour qu'il consente à rester et à se faire tondre par cet état obèse. En ce qui me concerne, je me réjouis que des gens comme lui vivent dans notre pays, et vous devriez faire de même. Un petit test : allez expliquer à la sortie des ateliers LVMH ce que vous pensez de leur PDG. Prévoyez une bonne paire de baskets au cas où.
a écrit le 09/11/2012 à 12:08 :
Taillable et corvéable à merci, le temps des seigneurs n'est pas révolu, la seule différence c'est que les seigneurs sont aujoud'hui les fainéants de la société, je veux parler des fonctionnaires et des 50 pour cent de gens qui ne paient aucun impôt.
L'exil fiscal n'est que le résultat d'in manque de confiance sui ne fait que commencer
a écrit le 09/11/2012 à 8:05 :
La citoyenneté française s'apparente au servage. Souhaitons que notre Gouvernement n'aille pas rechercher les lointains héritiers que ses prédécesseurs avaient chassé en Allemagne et aux USA. J'aimerai davantage qu'il travaille à Réformer la démocratie dans cette République qui est surtout, et hélas, française (et pas de France).
Réponse de le 09/11/2012 à 8:29 :
Pour henry,
La citoyenneté n'est pas que droit, c'est aussi des devoirs, n'en déplaise aux ultra-libéraux.
Réponse de le 09/11/2012 à 9:23 :
Il y a un rapport entre la citoyenneté et la résidence fiscale ? Je ne le savais pas. Deux commentaires, deux stupidités. A se demander si les lecteurs réfléchissent.
Réponse de le 09/11/2012 à 10:14 :
il n'y a effectivement aucun rapport entre citoyenneté et résidence fiscale;de meme que les "droits et devoirs" découlant des lois françaises,s'appliquent aux personnes résidant en france quelque soit leur nationalité
Réponse de le 09/11/2012 à 10:43 :
Un citoyen français qui s'expatrie pour ne pas payer ses impots ne remplit pas ses devoirs, à mon sens du moins. Evitez les insultes, monsieur Ben...
Réponse de le 09/11/2012 à 10:57 :
Il faut savoir ce que l'on veut: soit on part, soit on ne part pas. Mais si on veut faire croire qu'on est parti tout en restant dans les faits en France (femme et enfants restent en France en France, plus de 6 mois en france...), alors on se fait taper sur les doigts.
Réponse de le 09/11/2012 à 11:06 :
Quel devoir : celui de se faire plumer sur l'autel de l'immobilisme et des idéologies ?

Autre question, certainement plus intéressante que ce raclage de fond de cale qui ne rapporte que quelques millions d'euros, comme résultat d'un fliquage insupportable : À combien se monte le manque à gagner pour les recettes de l'État des politiques fiscales imbéciles menées depuis les années 1980, notamment avec l'IGF, devenu ISF ? Délocalisation de fortunes, de centres de décisions, consommations ailleurs, etc. Ce ne sont plus des millions, mais des dizaines de milliards perdus par pure bêtise !
Réponse de le 09/11/2012 à 11:46 :
@IF:désolé,mais selon la loi ,BEN a raison...admettez que votre "sens" soit défaillant de ce point de vue
Réponse de le 09/11/2012 à 12:15 :
Le sens moral est une valeur qui se perd quand on a trop d'argent.
Alors on file à l'anglaise, puis on reviens en cachette profiter du pays. Et on s'étonne du regard des autres.
Réponse de le 09/11/2012 à 13:18 :
@if: Que ceux qui prêchent la morale citoyenne (partis, syndicats, élus...) se l'appliquent à eux-mêmes. Vous viendrait-il à l'idée d'aller planquer vos économies en Suisse? Un élu "écologiste" l'a fait. En cherchant bien, je suis persuadé que c'est le cas de nombre de nos élus. Vous ne pourriez le faire, pas plus que moi, parceque les élucubrations budgétaires gouverno-parlementaires nous rendent la vie chère; et puis tout le monde ne s'appelle pas BETTANCOURT.
Réponse de le 09/11/2012 à 20:32 :
La triche à la résidence reste un phénomène marginal.
Le vrai problème, ce sont tous les VRAIS exilés fiscaux qui eux ne reviendront pas.
Et ceux ci sont partis à cause du délire fiscal français. Toujours plus d?impôts, toujours moins de stabilité fiscale.
Et là on est champions du monde. Un état équilibré s?inquiéterait de ces départs, nos gouvernants s'en moquent, et ne voient que des caprices de riches, alors que c'est le symptôme d'un pays qui coule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :