Attractivité fiscale : les limites des classements

Le classement de l'attractivité fiscale établi par PricewaterhouseCoopers place la France en queue de peloton. A l'inverse, des pays comme le Danemark, où les prélèvements obligatoires sont très élevés, apparaissent très bien classés. Tout dépend de ce qui est pris en compte dans les charges des entreprises
Copyright Reuters

Le dernier classement établi de l'attractivité fiscale établi par PricewaterhouseCoopers (PwC) pour la banque mondiale, place la France en très mauvaise position. Dans ce classement, qui prend en compte à la fois les impôts et les charges sociales, se basant sur le cas théorique d'une entreprise de 60 salariés, la France se situe au 169ème rang mondial, sur 185 pays étudiés. L'an dernier, elle se situait au 164ème rang.
Le taux global de prélèvement atteint en France 65,7%, contre une moyenne européenne de 42,6%. En revanche, un pays comme le Danemark, où le taux global de prélèvements obligatoires dépasse celui de la France, est très bien classé, juste après le Luxembourg et l'Irlande, avec 27,7% de prélèvements seulement sur cette entreprise type. Est-ce à dire que les PME danoises sont particulièrement favorisées, bénéficient d'une compétitivité plus de deux fois supérieure à celles opérant en France ?

Prendre en compte toutes les charges
Si l'on prend en compte les charges réelles supportées par les entreprises, c'est-à-dire l'ensemble du coût du travail, ce constat d'une sur-compétitivité d'un pays comme le Danemark vole en éclats. Car les employeurs, au Danemark, paient très peu, voire pas du tout de charges sociales, ce qui contribue largement à ce classement flatteur. Mais les salariés s'acquittent, eux, d'un impôt sur le revenu très élevé, et d'une TVA à 25%, sur l'ensemble de la consommation, y compris sur les produits alimentaires... Et ils ont donc obtenu, pour compenser ces prélèvements importants, des hausses de salaires considérables. Au Danemark, le salaire annuel brut moyen atteint 55.707 euros, selon Eurostat, contre 34.329 euros en France. Un écart de 38%, qui ne compense pas entièrement, mais pour une grande part, la différence de charges sociales entre les deux pays, sachant que les charges patronales représentent, en France, près de 50% du salaire brut.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 09/01/2013 à 18:16
Signaler
ce sont les particuliers qui sont taxer les plus , on paye les impots des impots sur les impots

à écrit le 27/12/2012 à 18:30
Signaler
Le principe d?Egalité selon le fonctionnaire socialiste consiste à chasser de la société française celui dont les revenus dépassent les siens; celui-là qu'il appelle le "riche" (ou "sale riche", façon pléonasme) doit être conduit aux frontières du te...

à écrit le 27/12/2012 à 18:27
Signaler
Le principe d?Egalité selon le fonctionnaire socialiste consiste à chasser de la société française celui dont les revenus dépassent les siens; celui-là qu'il appelle le "riche" (ou "sale riche", façon pléonasme) doit être conduit aux frontières du te...

à écrit le 22/11/2012 à 9:29
Signaler
cher Loic je vous invite a aller lire cet article:Pascal Saint-Amans : «La fiscalité française sur le revenu est trompeuse» Bien sur que l attractivite fiscale a à voir tant avec l'economie et l emploie.... Juste pour infos vous citez le Danemark>>>...

à écrit le 21/11/2012 à 14:39
Signaler
Je pense qu'on frole le ridicule avec tous ces classements, pas une semaine sans son classement ....pire que les sondages ....enfin heureusement que les médias les ont sinon ils n'auraient plus rien à nous proposer . Sur le fonds la semaine dernière ...

à écrit le 21/11/2012 à 14:35
Signaler
Je suis allé plusieurs fois en Scandinavie et c'est clair que le niveau est beaucoup , pour ne pas dire autre chose , plus élevé qu'en France où on est plutôt en phase de paupérisation accélérée, et d'une , pour le reste 66 % de taux global d'imposit...

le 21/11/2012 à 16:36
Signaler
Pas de quoi halluciner en fait car si vous réfléchissez cela n'est pas contradictoire. Le souci de la France, c'est n'est pas tant la part de PIB consacrée aux services publics, mais l'efficacité relative de ces services publics par rapport aux somme...

à écrit le 21/11/2012 à 14:04
Signaler
"A l'inverse, des pays comme le Danemark, où les prélèvements obligatoires sont très élevés, apparaissent très bien classés. "... Ben, oui, il s'agit du concept de productivité des Services Publics, un concept complètement tabou en France, en particu...

le 21/11/2012 à 14:32
Signaler
Effectivement, nous avons le niveau de prélèvement d'un pays ultra social avec en retour des services publics dont la qualité frise bien souvent celle des pays ultra-libéraux... Payer plus pour avoir moins, ça devrait être la nouvelle devise de la Fr...

le 21/11/2012 à 14:46
Signaler
Ca n'a rien a voir, le cout du service public est transféré au Danemark sur les particuliers qui payent plus d'impots, ceux-ci ayant alors un salaire plus élevé dont le cout est donc payé par l'entreprise. Au final, le résultat est le meme. Ca ne don...

le 21/11/2012 à 16:54
Signaler
Pourtant, prenez l'exemple de l'Education Nationale. Avec moins de budget par élève, bien des pays autour de nous ont de meilleurs résultats. Idem pour la Santé, notamment en comparaison avec l'Allemagne qui soigne pourtant très bien ses ressortissan...

le 21/11/2012 à 17:35
Signaler
On pourrait débattre la-dessus, cependant l'article n'a rien a voir avec l'efficacité du domaine public. L'article note surtout que ce classement ne veut pas dire grand chose, avec l'exemple du Danemark. Si vous transférez les impots des entreprises ...

le 21/11/2012 à 18:01
Signaler
Ah ben, si vous pensez que l'attractivité fiscale n'a rien à voir avec le niveau et la qualité de la dépense publique, c'est vous qui me faite rire ! Ce qui me fait rire aussi, c'est que vous puissiez mettre en doute que la sécurité de l'emploi est g...

à écrit le 21/11/2012 à 12:58
Signaler
D'accord pour dire que le classement est totalement débile. Il suffit à ce moment là que le salaire brut devienne le coût employeur, et de passer l'intégralité des charges sur les salariés. Le coût reste le même, mais comme le taux d'imposition est ...

le 21/11/2012 à 13:12
Signaler
l'article montre une chose on est a la rue .....; couts exhorbitants , charges fiscales et sociales les plus élevées dans le monde et on continue de faire croire que cela va marcher ainsi ................ non cela ne marchera pas longtemps ............

le 21/11/2012 à 14:43
Signaler
Claudus, vous n'avez pas lu l'article, ca parait évident.

à écrit le 21/11/2012 à 12:57
Signaler
Enfin un peu de raison. On peut appliquer la même critique au classement stupide de l'université Jiao Tong de Shanghai.

à écrit le 21/11/2012 à 12:39
Signaler
S'il y a des paradis fiscaux, la France est un enfer fiscal.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.