Déficit de l'assurance chômage : Sapin juge qu' "il faudra prendre des mesures"

 |   |  278  mots
Michel Sapin, le ministre du Travail, était interviewé ce matin sur RTL. Copyright Reuters
Michel Sapin, le ministre du Travail, était interviewé ce matin sur RTL. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
D'après le ministre du Travail, les partenaires sociaux "vont devoir mener des négociations pour trouver des solutions qui permettent de revenir à un déficit raisonnable en période de chômage". Ce qui, concrètement, pourrait ouvrir à la voie à une diminution des indemnisations.

Le ministre du Travail Michel Sapin commence à man?uvrer pour préparer à des modifications des conditions d'indemnisation des chômeurs. Interviewé ce mercredi matin au micro de la radio RTL, il a déclaré qu'"il faudra prendre des mesures sur ce régime chômage". Le but étant de ramener le déficit du système d'indemnisation du chômage en France à un niveau "raisonnable". Une baisse des indemnisations n'est donc pas à exclure.

"Les partenaires, seuls gestionnaires du dispositif (...) vont devoir, c'est inscrit dans le calendrier, d'ici à la fin de l'année, mener des négociations pour trouver des solutions qui permettent de revenir à un déficit raisonnable en période de chômage", a poursuivi le ministre.

La pérennité du régime compromise

La Cour des comptes a récemment dressé un diagnostic sévère des politiques françaises en faveur de l'emploi, jugeant que la pérennité du financement du régime d'indemnisation du chômage était remise en cause par la durée de la crise. Dans ce contexte, elle a notamment recommandé une baisse des indemnisations chômage les plus élevées. L'Unedic a annoncé la semaine dernière qu'elle tablait sur un déficit de 5 milliards d'euros à la fin de l'année, ce qui, si ce chiffre se confirmait, porterait sa dette à 18,6 milliards d'euros.

Toutefois, le ministre considère que ce déficit est normal. "Qu'un système d'indemnisation du chômage soit déficitaire dans une période de gros chômage, c'est la nature des choses, c'est je dirais même un peu fait pour ça", a-t-il souligné. "Qu'il y ait une aggravation cette année, c'est normal".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2013 à 13:50 :
eh oui, c'est toujours les mêmes qui paient les pots cassés. licenciements boursiers qui mettent les gens au chômage pendant que les entreprises garantisseent des dividendes aux rentiers américains et que ces memes entreprises font supporter leurs choix financiers aux contribuables européens et que les contribuables / salariés français paient le chômage de leurs concitoyens parce qu'ils ont un système de financement plus juste) ... et plus ils licencient et plus ces nouveaux chomeurs paient la note, puisque la masse grossit, diminuons la masse des versements ... c'est logique, c'est sapinesque, c'est énarquien et particulièrement injuste comme raisonnement ... bravo la gauche ...
a écrit le 18/07/2013 à 23:23 :
Connaissez-vous le CSP ? J'ai experimente cette magnifique mesure pour sauver mon entreprise : 4 personnes sont parties sous ce contrat avec le sourire au levres, tu m'etonnes : 90% du net pendant un an ! Quand je leur ai demande ce qu'ils comptaient faire une fois parti, reponse :'Ho ben je vais d'abord prendre quelques mois de repos !'.
Un pays ou les gens partent au chom'du le sourire aux levres est un pays qui court droit a l'abîme.
Réponse de le 26/11/2013 à 11:37 :
Tu aurais plutôt aimé qu'ils te supplient de rester?
a écrit le 18/07/2013 à 19:06 :
"Dans ce contexte, elle a notamment recommandé une baisse des indemnisations chômage les plus élevées" pour être efficace en volume, il faut voir la fréquence d'indemnisation des "hauts salaires". S'il y en a peu, il faudra diviser par deux les sommes versées, ou alors que ça serve de prétexte pour impacter également les autres, sans trop vouloir le claironner.
Moins verser aux hauts salaires, donc moins prélever sur leurs hauts salaires aussi (pour la "Justice" élémentaire) ?
Vivement que le chômage baisse !!
a écrit le 24/01/2013 à 22:13 :
Mon barbier a fait faillite depuis l'apparition du rasoir mais les "artistes" français bourrés de talent n'arrivent pas à vivre de leur art si bien qu'ils ont besoin d'un régime chômage spécifique financé par le travailleur lambda non privilégié par ce même régime.

Il y a un vrai problème de fond avec le financement de la culture française qui passe son temps à avancer en fauteuil roulant.
Réponse de le 19/07/2013 à 8:51 :
a Vagabond, ........ On doit etre peu nombreux a trouver que la culture francaise "passe son temps à avancer en fauteuil roulant"......... Je pense que les "lambdas" sont plutot des "betas" aveugles de surcroit et peints en rouge ecarlate. Autrement dit: sans espoir!
a écrit le 23/01/2013 à 20:58 :
Elle est bien bonne celle là, c'est comme la baisse des dépenses. Heureusement que les élections ne servent plus à rien.
a écrit le 23/01/2013 à 17:46 :
Moins d'entreprises donc moins de salariés: Moins de cotisants et plus de chômeurs , je pense qu'il ne faut pas sortir des grandes écoles pour comprendre pourquoi les ASSEDIC ont un déficit qui augmente de mois en mois. La solution pour l'état est de diminuer les revenus d'un chômeur . Cette solution est simpliste et facile à appliquée . La vraie solution serait de relancer la consommation afin de recréer des emplois. Mais la toutes les têtes pensantes qui nous gouvernent et leurs sous fifres d'énarques ne réfléchissent pas assez à comment relancer cette consommation et comment garder nos entreprises
Réponse de le 23/01/2013 à 18:05 :
Relancer la consommation ou relancer les exportations ?
La dernière fois que la consommation a été relancée (1981), le déficit commercial a explosé, et on se souvient de la suite !
a écrit le 23/01/2013 à 16:48 :
Quand Sapin dit qu'il va prendre des mesures, cela me fait penser aux croquemorts dans Lucky Luke...
a écrit le 23/01/2013 à 16:24 :
des babyboomers qui se sont auto-octroyé tous ces privilèges sans jamais chercher comment les financer. marre d etre la vache à lait de ces gateux trop gatés !!! qui nous laissent le soin de rembourser leurs dettes pendants qu'ils sirotent des cocktails à Marakech ou sont en thalassos payée par la sécu.
Réponse de le 23/01/2013 à 16:51 :
Vous allez toucher à la principale clientèle de Ryanair et de la chaîne thermale du Soleil !
a écrit le 23/01/2013 à 16:22 :
sur cette excellente nouvelle, je cours prendre un crédit au taquet sur 30 piges sans apport....il n'est jamais trop tard pour prendre le train de l'immobilier et entammer son parcours résidentiel...moi aussi je veux faire parti de la caste des winners et ne plus avoir à me cacher lors des repas de famille...
a écrit le 23/01/2013 à 15:58 :
et Mr SAPIN est il prêt aussi à revoir le scandale des retraites des fonctionnaires ( nombre d'année de cotisation et base de calcul des retriates ?) et des retraites des députes , de la non imposition des députes et sénateurs ?? ....i
Réponse de le 23/01/2013 à 19:44 :
Quand bien même, ça ne changera rien pour toi mon gars.
a écrit le 23/01/2013 à 15:07 :
Le déficit de l'Etat doit être pris de manière globale :

- Suppression des rentes à vie pour anciens politiciens
- Alignement du nombre de fonctionnaires sur les autres pays européens vertueux (ratio fonctionnaire par habitant) : échapper du modèle Grec pour se rapprocher du modèle Nordique
- Ajustement des régimes spéciaux de retraites pour rétablir l'équilibre financier sans ponctionner les populations non concernées

L'assurance chômage est bénéficiaire pour les cadres, déficitaire pour les autres CSP. La logique veut l'augmentation des cotisation des autres CSP ou la diminution de leurs indémnités ou de la durée d'indemnisation
a écrit le 23/01/2013 à 15:00 :
Je comprends qu'on veuille jouer sur une baisse des indemnisations chômages les plus élevées pour réduire le déficit de l'assurance chômage.

Mais alors il faudrait également qu'on puisse discuter de ce même levier pour combler le déficit des retraites.
Ça me semblerait cohérent, surtout que la dette française creusée par les baby-boomers a alimenté artificiellement une croissance et un train de vie élevé.

Maintenant, les générations suivantes ne bénéficient plus des mêmes investissements payés à crédits, et doivent au contraire subir l'austérité rien que pour rembourser les intérêts.

Si les retraités aisés ne participent pas à l?effort, ça fait déjà 3 raisons de leur en vouloir.

a écrit le 23/01/2013 à 14:39 :
D'autres se goinfrent sans vergogne:
http://www.lepoint.fr/confidentiels/la-tres-chere-reconversion-de-francois-chereque-23-01-2013-1619176_785.php
a écrit le 23/01/2013 à 14:28 :
Au moment où tout le monde se serre la ceinture, vous serez certainement ravis d'apprendre que Chérèque va toucher plus de 7000 euros mensuels pour être le nouveau monsieur pauvreté du gouvernement. Un bon partiote royalement récompensé. UN SCANDALE ABSOLU ! CE PAYS ME FAIT HONTE !!
Réponse de le 23/01/2013 à 15:13 :
7.000 ? c'est déjà ce qu'il percevait à la tete de la cfdt s'il a l'occasion de gagner autant il aurait tord de se priver !!
a écrit le 23/01/2013 à 13:52 :
Je crains le soi disant réalisme/ bon sens / dogmatisme / popularisme de notre gouvernement qui passe beaucoup de temps à diviser les Français, une seule question: de compétence: Mr Sapin a t il une expérience personnelle du chômage ?
a écrit le 23/01/2013 à 13:50 :
si les intermittents du spectacle conservent leurs avantages, je quitte ce pays...
Réponse de le 23/01/2013 à 14:27 :
Comme je vous comprends, chacun sa goutte d'eau...
a écrit le 23/01/2013 à 13:46 :
Si on indemnise un proportion des cotisation avec un minima les choses irai mieu, pourquoi un chômeur qui a travaillé 30 ans à les même droit qu un chômeur qui a travaillé 3 ans
a écrit le 23/01/2013 à 13:45 :
Allez on tape dans le privé aucune mesure dans les services publiques, fonctionnaires, états etc. Scandaleux et lamentables. Certes avec un gouvernement et président dont aucun ne vient de la société civile ainsi que le président de la cour des comptes pas surprrisse on va droit dans le mur.
Réponse de le 23/01/2013 à 14:33 :
marc au contraire leurs privilèges se garantissent a VIE
Réponse de le 23/01/2013 à 17:05 :
pas besoin d'assurance chomage dans le publique: l'emploi est garanti à vie
a écrit le 23/01/2013 à 13:13 :
Mais bien sûr, il faudra prendre des mesures. A quand les réformes de structure, l'égalité pour tous des droits aux avantages sociaux, etc. Mais qu'a donc fait Sapin à ce jour sauf créer des emplois subventionnés privilégiant une catégorie de réputés défavorisés. Est-ce cela l'avenir?
a écrit le 23/01/2013 à 11:50 :
"Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère" ... citation d'un grand d?Europe il y a plus de 60 ans ....
a écrit le 23/01/2013 à 11:48 :
Les seules mesurent à prendre ne seront jamais prises : aligner les cotisations chômage des fonctionnaires sur celles du privé ( même si ils ne seront jamais licenciés , cela s' appelle la solidarité nationale ),supprimer les indemnisations des intermittents du spectacle qui coutent plus d' un règles, et même chose pour les ministres, députés, sénateurs et autres élus.
Tous ces élus n'ont aucun courage !!!
Réponse de le 23/01/2013 à 12:22 :
tout à fait d'accord ! et on pourrait aussi aligner les conditions de retraite ! Ce qui n'empêche pas de mieux gérer l'attribution des allocations chômage et les contrôles : car, nous avons tous, à mon avis, des abus autour de nous !
Réponse de le 23/01/2013 à 17:27 :
les fonctionnaires n'ont pas besoin d'assurance chomage puisque cela n'existe pas. Par contre je suis plus optimiste que vous: il semblerait que ce gouvernement se permet à peu pres tout ce qu'il veut sans provoquer les memes reactions que l'ancien gouvernement: vals expulse des roms sans ménagements sans provoquer une vollée de protestations indignées, cahuzac n'interresse pas les journalistes quand woerts subissait de ceux-ci un harcelement de tous les jours, les entreprises ferment sans que FH soit sommé d'agir, le droit du travail est modifié pour en fait permettre aux patrons d'ejecter plus facilement sans émouvoir les syndicats,....bref pour les reformes impopulaires mais necessaires on peut compter sur eux, le silence complice des syndicats, et l'aide des journalistes
a écrit le 23/01/2013 à 11:47 :
Avec ce gouvernement, on a l'impression que tous les jours ils découvrent la réalité de notre situation économique !!! quelle bande d'amateurs ....
Ils ne veulent pas augmenter les cotisations car cela ferait mauvais genre MAIS par contre ils vont réduire les indemnités pour la fameuse classe moyenne qui restera, pour ces communistes de la 1ère heure, les bonnes vaches à lait !!!
Réponse de le 23/01/2013 à 14:36 :
c est un gouvernement de fonctionnaires élus pour garantir leurs PRIVILEGES
a écrit le 23/01/2013 à 11:24 :
Va t on bientôt nous dire qu'il est injuste que "les riches" touchent une indemnité plafonnée à 6624 Euros quand tant de chômeurs ont moins de 1000 Euros ?.
Baisse du plafond bien sur mais pas les cotisations qui représentent 6,4 % du salaire brut et sont parmi les plus élevées d'Europe.
Pourtant les syndicats avaient dejà dénoncé une telle maneuvre démagogique évoquée par la droite en 2011. .
a écrit le 23/01/2013 à 11:18 :
Par soucis d'égalité, il faut commencer par alligner le service public sur le privé. Il n'y a aucune raison que les fonctionnaires et les salariés des régimes spéciaux parcequ'ils ont la garantie de l'emploi ne participent pas au même effort de cotisation chômage que les salariés du régime général. La solidarité n'est pas un vain mot.
a écrit le 23/01/2013 à 11:12 :
Où l'on apprend ce jour que le déficit cumulé du régime des intermittents du spectacle depuis 20 ans atteint 16 milliards, à rapprocher de la dette de 13.6 milliards actuellement du régime général. 3 % des indemnisés sont donc responsables de la totalité du déficit, et ce sont les cadres qui vont voir leurs indemnités baisser sans que l'on touche à cette iniquité... dans quel monde vivons nous ?
Réponse de le 23/01/2013 à 12:06 :
Supprimez vos séances de cinéma et l'achat de DVD,ainsi vous aurez 150mille emplois à supporter en longue durée.
Mais si les Bankables financent la caisse chômage en intégralité ,le quidam va mieux vivre,car les Depardieu et cie,paierons?
Réponse de le 23/01/2013 à 12:43 :
@ normal : il y aura seulement 30 ou 40 000 intermittents, les autres vivrons en faisant autre chose sans que la politique de la culture soit financée par l'assurance chomage (à moins que ce ne soit son role). Je en vois pas la relation avec Depardieu ? il n'utilise pas le régime (ni la sécu, ni rien d'autre), il n'en a pas besoin.
Réponse de le 23/01/2013 à 14:20 :
Depardieu et consors ald d'un gros cachet,touchera un cachet amputé pour payer les intermittents.
c'Est cela le partage,l'éventail est bien trop large.tout le monde doit vivre correctement de son métier
Réponse de le 23/01/2013 à 14:51 :
@ normal : je ne comprends pas votre raisonnement. Avec un tel système, demain les intermittents ne sont plus 150 000 mais un million, la soupe est trop bonne. Votre dernière phrase se résume à "tout le monde mérite de vivre sur le dos des autres".
Réponse de le 23/01/2013 à 21:54 :
@ john galt : vos commentaires sont vraiment de la philosophie de comptoir eh ouai.........
a écrit le 23/01/2013 à 11:00 :
Nonobstant, ne me taquinez pas sur les chiffres, nous ne sommes plus à 1 millions près. Alors : 8 millions des sans boulot y compris les 3,7 millions qui sont indemnisés. 200 000 offres d'emplois dont la plupart est abusive (si,si,si.) Comment voulez-vous rétablir l'équilibre ? La vérité si je mens.
a écrit le 23/01/2013 à 10:46 :
Voici donc arrivé le thème de la réduction des indemnisations chômage.

Remarquez comme on évoque une réduction des indemnisations et non du chômage en lui même.

Pourquoi donc s'attaquer à l'origine du problème ?
Il est bien plus facile et rapide de colmater une des nombreuses brèches et donner l'illusion temporaire d'un amélioration de la situation.

Si amélioration il y a, elle sera financière et certainement pas humaine.

--) société encore plus précaire, plus maléable, plus instrumentalisable, plus soumise.
Réponse de le 23/01/2013 à 11:41 :
Pourquoi le chômage?
Des salariés qui n'acceptent plus aucune contrainte. Donc plus de Patron.
Des Demandeurs d'emplois qui ne sont pas qualifiés ou si peu,qu'il faut recourir auxPolonais,même en Boucherie(cas des 40 en Bordelais).Donc pas de rendement ni performance.
Des offices de placement totalement débordés par la diversité des demandes et besoin (comment réagir aux COMORES???)
Des indemnités totalement ahurissantes,qui font quele Réunionnais avec son pactole,séjourne réguliérement sur l'Ile Maurice!!! Pas belle la vie?
Et ces eventails de rénumérations,qui font des bankables comme Depardieu des curiosités alors que plus de 110mille intermittents font les Restos du Coeur??
Alors OUI,il faut réfléchir et changer la donne.
Réponse de le 23/01/2013 à 12:40 :
Vous vous posez là ..
Dans ma profession, on vous use 10 ans en prestation de service, puis vous commencez le long déclassement. Plus personne ne veut vous former sur le tas, il faut être opérationnel pour tout (mouton à 5 pattes) tout le temps mais surtout ne pas payer lesdites compétences. S'il y a un problème de chomage c'est bienq ue le travail ne paye plus. Après le pourquoi du comment (paye trop faible, impôt trop haut), je ne sais pas.
a écrit le 23/01/2013 à 10:34 :
YAKA taxer les députés, les sinistres, les fonctionnaires, les planqués, le Président, sa Pompadourette (les journalistes, non pas eux je rigole) etc... , pis tous ceux qui votent socialiste depuis 30 ans et qui on ruiné le pays en exigeant des avantages que nous ne pouvions nous offrir. Ah mais !
Réponse de le 23/01/2013 à 10:42 :
pour la nième fois, on te dit que les fonctionnaires cotisent déjà aux caisses de chômage !
Réponse de le 23/01/2013 à 11:06 :
@On te l'a déjà dit. Oui, mais je préférerais ne pas payer tous ces chers fonctionnaires inutiles même si cela devait faire moins de cotisants au chômage. La force d'un pays n'est pas de glander, mais de produire.
Réponse de le 23/01/2013 à 14:42 :
ils cotisent moin...s et pouquoi ils sont a l abris du chomage ?????
a écrit le 23/01/2013 à 10:31 :
Quand un salarié agé ne peut pas partir en retraite il a le choix entre se mettre en arret maladie ou se faire virer et se mettre au chomage .....conclusion : notre ministre doit gérer de front le déficit de la sécu + réformer tous les régimes de retraite ( régimes général et particuliers ) et celui des assédic !!!!! , lui fraudra bien 4 ou 5 ans .......bon courage à lui ...et s'il y arrive il rentra dans le livre des reccords !!
Réponse de le 23/01/2013 à 14:39 :
TOUS FONCTIONNAIRES le probleme est regle
a écrit le 23/01/2013 à 10:30 :
il faudrait avant toute chose mieux indemniser les chomeurs,les 2 ou 3 premiers mois ,afin de ne pas trop les mettre en difficulté financiere,le temps de retrouver un emploi et ensuite,il faudrait que cela devienne degressif jusqu'a un certain niveau, de façon a motiver un peu plus certains chomeurs.en quelque sorte un bonus / malus appliqué à l'assurance chomage !!
a écrit le 23/01/2013 à 10:29 :
Le navire France prends l'eau de toute part, le régime collectiviste Français et dernier régime collectiviste de l'ouest de l'Europe a vécu et s'écroule après celui du bloc Soviétique 13 ans après!.
a écrit le 23/01/2013 à 10:29 :
le chomage ,c'est pour certains tres confortable, ils cumulent indemnités et travail au noir ,a quant des controles serieux
a écrit le 23/01/2013 à 10:25 :
" il faudra prendre des mesures " merveilleux commentaire d'un ministre manifestement éclairé. Pour ce qui est des quelles, ont connaît la réponse c'est la même chose dans tous les domaines :
Ou on augmente les prélèvements ou les impôts
OU on diminue les prestations ou les remboursements
OU on reporte a plus tard, le temps en politique est un facteur d'ajustement fabuleux cars il permet le cas échéant de renier la parole des prédécesseurs
a écrit le 23/01/2013 à 10:22 :
Des mesures du sapin oui.
a écrit le 23/01/2013 à 10:02 :
VIVE LE FREE-LANCE ,pour les personnes qui veulent travaillées !!!!!
ras le bol des charges sociales
Réponse de le 23/01/2013 à 10:18 :
Les personnes qui veulent "travaillées"...si leur travail est équivalent à leur façon d'écrire, les malfaçons doivent être au même niveau.
Réponse de le 23/01/2013 à 10:18 :
Les personnes qui veulent "travaillées"...si leur travail est équivalent à leur façon d'écrire, les malfaçons doivent être au même niveau.
Réponse de le 23/01/2013 à 10:46 :
jb ne soyez pas trop méchant !!! vous avez d'excellents travailleurs manuels et meme des chefs d'entreprise dont l'orthographe n'est pas leur fort !
Réponse de le 23/01/2013 à 13:13 :
@Murat. Il y a de nbreuses raisons qui incitent à travailler en Freelance (liberté, être son propre patron, etc...), mais ce que vous ne payiez en charges sociales précédemment, vous le payerez largement en impots en étant Freelance (voir plus).
a écrit le 23/01/2013 à 10:02 :
ca y est on va se poser la question du chomage mais on devrait aussi se souvenir de la gestion de ses questions les fameux FNE les gens étaient en FNE dans l'automobile a 53 ans.... ils touchaient le chomage jusqu'a leur retraite et chez chausson ils sont partis (1981 1985) avec 103 % de leur dernier salaire plus les années de cotisation complétées.... ensuite cela a continué 36 mois d'indemnités sans controle un grand nombre de mes copains ont crée leurs petites sociétés ou on été come chez R et A (je suis discret) des grosses entreprises, repris par la filliale à l'étranger, ils touchaient des deux cotés... cela concernaient bien sur les cadres supérieurs..... mais le FNE concernait tout le monde;... et bien sur les retraites de ces gens là sont aussi calculées sur les prestations de chomage et des cotisations de cadres;...les pensions de reversion de ces cadres seront pour leurs épouses aussi calculées sur ces montants déja payés par la solidarité, je connais quelques veuves qui sont bien pourvues de ces simples faits...
a écrit le 23/01/2013 à 9:49 :
Il faut plafonner les indemnités chômage à 1 800 euros par mois, et de même pour les retraites, il faut les plafonner à 1 800 euros par mois.
Réponse de le 23/01/2013 à 10:26 :
Oui, sauf les politiques, les pauvres...!
Réponse de le 23/01/2013 à 10:29 :
@Indemnités ABUSIVES. Oui tu as raison, tu gagnes combien ?
Réponse de le 23/01/2013 à 10:30 :
oui, il faudra aussi plafonner les cotisations, vu que les cadres payent bcp plus !
Réponse de le 23/01/2013 à 13:43 :
1800 € pour les salaire aussi, c est le régime à la soliet, n importe quoi de preference
a écrit le 23/01/2013 à 9:44 :
Avant de vouloir réduire l indemnisation, c est l organisation même des dépenses qu il faudrai revoir, beaucoup trop de chômeurs sont livres à eux même et les formations ne sont pas adaptées, le pôle emploi utilisé systématiquement des prestataires de service qui n ont pas d objectifs, il faudrai raisonner sur des systÚme outplacement avec à la clé une rémunération des agents et consultant sur les résultats. De plus la formation pourrai être assurée par les chômeurs les plus qualifiés ce qui ferai d importantes économie et qui replacerai ces dernier dans une activité revalorisante gage du retour à une activité. Personnellement je m occupe de chômeurs qui ne savent pas gérer un entretien d embauché ce qui aprÚs le CV et essentiel, même constat pour l orientation des recherches.
a écrit le 23/01/2013 à 9:40 :
donc il va augmenter quel impot ou quelle cotisation?
Réponse de le 23/01/2013 à 10:11 :
Il ne va rien augmenter du tout, il va baisser les indemnisations, c'est clair.
Quand on constate le nombre incalculable de politicards de tous bords qui vivent sur notre dos, il ferait une bonne action en faisant un peu de ménage et ça rapporterait un bon paquet d'argent à l'état. Mais bon, là je rêve un peu..!
Réponse de le 23/01/2013 à 10:23 :
Il va diminuer la durée d'indemnisation, c'est dans la logique de l'accord nouvellement signé avec les syndicats.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :