Medef : Geoffroy Roux de Bézieux se lance dans la course à la présidence

 |   |  422  mots
Geoffroy Roux de Bézieux; Copyright Reuters
Geoffroy Roux de Bézieux; Copyright Reuters
Geoffroy Roux de Bézieux, président de Virgin France et ancien président de l'Unedic, a décidé de postuler à la présidence du Medef. Il est ainsi le quatrième candidat officiel à la succession de Laurence Parisot qui envisage pourtant de rester à son poste grâce à une modification des statuts.

C'est fait, après quelques semaines de réflexion, le président fondateur du groupe Omea (Virgin Mobile), Geoffroy Roux de Bézieux, a annoncé ce lundi 25 février sa candidature pour remplacer Laurence Parisot à la présidence du Medef, dans une lettre adressée aux membres de l'organisation patronale.

"J'ai décidé de me porter candidat à la présidence du Medef en juin prochain", déclare ce diplômé de l'Essec et de Dauphine, ancien des commandos de marine dans cette missive. "Cette démarche est d'abord celle d'un entrepreneur: j'ai créé et développé à partir de rien deux entreprises de plusieurs centaines de salariés dans les télécoms", plaide-t-il.

Priorité à la compétitivité

Le fondateur du groupe Omea Telecom (Virgin Mobile, Tele2, Breizh Mobile, Casino Mobile) accompagne sa lettre d'un document de 10 pages dans lequel il décrit sa vision du Medef. Il prône "l'initiative privée" et "une société du risque", s'insurge contre "l'utilisation abusive du +principe de précaution+".

"Le Medef doit promouvoir une politique de l'offre basée sur l'augmentation de la productivité et sur la compétitivité", dit le candidat. "La durée du travail, hebdomadaire et au cours de la vie professionnelle, ne doit pas être un tabou", ajoute cet ancien président de l'Unedic et ancien vice-président du conseil d'administration de Pôle Emplo et ancien président de l'association patronale Croissance Plus.

Quatrième candidat officiel

Le président du Groupe des fédérations industrielles (GFI) Pierre Gattaz, l'ancien médiateur de la sous-traitance Jean-Claude Volot et le patron parisien de PME Thibault Lanxade se sont déjà déclarés candidats. Le président de la puissante Fédération patronale de la métallurgie (UIMM), Frédéric Saint-Geours, pourrait éventuellement se déclarer après la convention de sa fédération le 6 mars.

Geoffroy Roux de Bézieux sort du bois alors que Laurence Parisot  a annoncé le 15 janvier avoir saisi le comité statutaire du Medef, dans une tentative de modifier les règles internes pour se maintenir au-delà de la fin de son mandat le 1er juillet, ce qui a déclenché des protestations au sein du mouvement. La candidature du patron de Virgin France est destinée à montrer à l'actuelle titulaire du poste que ses intentions éventuelles de prolonger son mandat  ne découragent pas les postulants. Déjà, en 2010 Geoffroy Roux de Bézieux avait été tenté par une candidature. Puis il avait renoncé. Le feuilleton Medef 2013 ne fait que commencer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/02/2013 à 11:50 :
c'est pas lui qui est a la tete de la cgpme?la cgpme fait partie des gestionaires (catastrophiques pour rester poli et ne pas dire malhonnete) du RSI
Réponse de le 26/02/2013 à 13:05 :
Non, le président dela CGPME c'est Jean-François Roubaud.
Respectueusement
Réponse de le 26/02/2013 à 18:22 :
merci de m'avoir rectifié.j'ai été injuste ,je vais donc l'écouter plus attentivement pour me faire pardonner
a écrit le 26/02/2013 à 10:56 :
"pourrait éventuellement se déclaré" --> par pitié relisez-vous!
a écrit le 26/02/2013 à 9:21 :
à vous de voir !!! et ce ne sont que des services qu'il a crée ! ( durant une grosse bulle , car il a surtout cherché à faire fortune ! ) la france a un besoin urgent de produire des biens ( durables ) pour commercer échanger ( armes égales ) avec tous . les bobos doivent rester dans le cercle réduit ( canal+ paris match ! la téloche quoi .. audimat du moi je ! ) qui les a fait naitre .
Réponse de le 26/02/2013 à 10:59 :
C'était tellement facile de créer des services, et c'est pour ça que vous ne l'avez pas fait!!
Trop fastoche, et pas de temps à perdre!
Même si vous avez raison sur la nécessité de produire des biens, arrêtez de jalouser le type qui, parti de zéro, a super bien réussi. C'est justement de cet esprit là que la france a besoin.
a écrit le 26/02/2013 à 8:14 :
dans ce qu'il explique , rien de novateur .c'est pas fait pour rassurer .
a écrit le 25/02/2013 à 23:38 :
Un sourire L'Oréal, de longues canines à rayer le marbre et une morgue sociale aristocratique. Il se fera l'écho de tous les lobbies conservateurs, néo-libéraux catho-bourgeois que compte ce pays...Ne croyez rien de l'image pseudo-moderniste, ami des jeunes, qu'il se donne. Parisot, à côté, est une soixante-huitarde illuminée charmante et sincère...
Réponse de le 26/02/2013 à 10:50 :
Lobby conservateur dites vous?
Il se trouve qu'on jouait parfois au Rugby ensemble lorsqu'il était coopérant, et je peux vous dire que ce type est parti de rien après avoir bossé comme un chien et forgé une belle réussite.
Et vous, pouvez vous en dire autant?
A mon avis, le plus conservateur et bourgeois des deux, c'est vous...
Quant à le traiter de catho, vous divaguez, car nous ne connaissons pas sa religion, et il n'en fait pas état.
Bref, encore un petit jugement au faciès, de la part de quelqu'un qui ne connait rien.
Réponse de le 26/02/2013 à 12:13 :
@Miloo

Votre discours partisan est percé à jour. N'insistez pas au risque d'enterrer votre champion.
Réponse de le 26/02/2013 à 19:31 :
@Michel : Rien à foutre du Medef ou de Roux de Bezieux mon pauvre ami.
Je ne supporte simplement pas la jalousie, maladie si délicieusement française.
a écrit le 25/02/2013 à 23:22 :
Son sourire d' laisse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :