L'intérim toujours au plus bas

 |   |  353  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En janvier, l'intérim a connu une chute d'activité de 16,2% par rapport au même mois de l'année précédente. Toutes les catégories socioprofessionnelles et tous les secteurs d'activité sont concernés. Patronat et syndicats du secteur du travail temporaire se retrouvent le 1er mars pour négocier la création d'un "CDI pour les intérimaires".

"Soeur Anne, ne vois tu rien venir? ... Non, rien".  Comme dans Barbe bleue, aucune perspective réjouissante ne se profile sur le front del'emploi. Comme le montrent les dernières données mensuelles pour janvier, communiquées par le Prisme, la Fédération patronale du secteur qui regroupe environ 600 sociétés de travail temporaire réalisant 90% du chiffres d'affaires de la profession.

L'intérim en recul de 16,2 en janvier

Ainsi, le mois dernier,  l'emploi intérimaire a enregistré une baisse de 16,2 %, par rapport à la même période de 2012. Certes, janvier est rarement un mois favorable à l'intérim, notamment dans le BTP en raison des intempéries liées à l'hiver. Mais quand même! le repli est impressionant... et généralisé.  Si les effectifs intérimaires employés baissent de 11,9 %,  les ouvriers non qualifiés (qui représentent 42% des effectifs d'intérimaires), les cadres et professions intermédiaires et les ouvriers qualifiés affichent, quant à eux, des replis encore plus importants (respectivement de -16,1 %, -16,5 % et -17,9 %). Sachant qu'il y a actuellement en France environ 425.000 intérimaires.

Si l'on regarde par secteur d'activité, la tendance est exactement la même. Le BTP (-23,0 %), l'industrie  qui emploie à elle toute seule près de la moitié des intérimaires (-19,1 %) et les services (-13,0 %) chutent assez nettement, le commerce (-7,0 %) et les transports (-4,4 %) enregistrent en revanche des baisses inférieures à 10%. Et c'est dans l'Est de la France que se concentrent les plus forts reculs: - 33,5% en Alsace, - 29% en Franche- Comté ou encore _ 26,5% en Lorraine.

Vers un CDI pour les intérimaires?

Considéré comme un indicateur avancé du marché de l'emploi, l'intérim préfigure en effet les tendances du recrutement. A suivre de près, donc. Car le mois où l'intérim frémira... A cet égard, comme ceci était prévu par l'accord interprofessionnel sur l'emploi du 11 janvier, ce 1er mars, le Prisme va engager avec les syndicats  du secteur une négociation  tendant à instituer un contrat à durée indéterminée pour les intérimaires afin de sécuriser leurs parcours professionnels entre deux missions d'intérim.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2013 à 0:21 :
Il y a des
CDi qui sont bénéfiques
Il faut modifier l'intérim

On a pas le choix
Nous devons aider l'emploi

Chose à faire
Enclancher l'action
Nous entraider sur lemploi
Sur de bonne base
Unifier les efforts
Réunir les valeurs fédératrices
Et espérer
a écrit le 01/03/2013 à 0:13 :
Elles existent déjà ces sociétés : ALTRAN ALTEN MATIS AUSY....ce sont des SSII, mais on en trouve dans tous les secteurs, pas seulement en informatique...
Un secteur très sensible, car borderline à cause du délit de mar... Ce n'est pas du travail temporaire mais de la délégation de main d'œuvre sur site client....avec un CDI-C ! CDI de chantier...copier coller du btp. La précarité est la même qu'en intérim, sauf que le CDI-c est beaucoup plus juteux pour ces sociétés prestataires...procédé illégal
Réponse de le 01/03/2013 à 8:45 :
on les appelle aussi "boîte à viande" ces sociétés qui se prétendent sociétés de conseil en haute technologie !
Réponse de le 08/07/2015 à 22:29 :
quelle horreur!!!! j'espère qu'ils vont attendre Halloween pour la commercialisation
a écrit le 28/02/2013 à 14:39 :
je ne vois pas trop comment on peut faire un CDI , sur la base actuelle, pour des gars que l'on place en intérim ? il faudrait être sur de leur trouver des missions sans discontinuer .
Réponse de le 28/02/2013 à 15:09 :
Les SSII le font très bien mais en facturant très chères leurs prestations. Le problème avec l'intérim, c'est surtout le BTP qui emploie en majorité des clandestins pour jouer au moins disant avec en face des ouvriers français qui perdent des missions à cause de cette concurrence déloyale et illégale.
Réponse de le 01/03/2013 à 0:10 :
oui, je connais bien les SSII ( très longue pratique :-)), ça marche bien quand il y a des missions longues ou une pénurie de compétences, mais pour les autres types d'intérim comme ceux qui sont en missions courtes dans l'industrie ou le BTP , ça va poser un sérieux problème
a écrit le 28/02/2013 à 14:21 :
dans un modele insiders outsiders, genre la france, la variable d'ajustement c'est les cdd et les interims... alors c'est pas une surprise
a écrit le 28/02/2013 à 13:49 :
Un CDI pour intérimaire ça s'appelle une SSII en informatique. Déjà que certaines boites d'intérim (notamment dans le BTP) même parmi les plus grosses ont été démasquées pour ne pas avoir payé leurs intérimaires alors il n'est pas certain que ces même boites veuillent d'intérimaires en CDI car la précarité est pratique pour les donneurs d'ordre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :