Medef : qui pour succéder à Laurence Parisot ?

 |   |  536  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La défaite de Laurence Parisot ouvre la voie à plusieurs candidats, certains officiellement déclarés, d'autres supposés, qui vont partir en campagne jusqu'au mois de juillet. Revue de détails.

Les favoris

Pierre Gattaz, 53 ans, chef d'entreprise, président du Groupe des fédérations industrielles (GFI), a décidé de se lancer avec ou sans le soutien de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM). Son mot d'ordre : le Medef doit faire ?uvre de pédagogie économique auprès des gouvernants, des entreprises et des citoyens. Il souhaite redonner la parole aux chefs d'entreprises et réunir toutes les forces patronales, fédérations et territoires.

Lire ici son programme

Geoffroy Roux de Bézieux, 50 ans, chef d'entreprise - il dirige Virgin mobile - ancien président de Croissance Plus et de l'Unedic, est plutôt marqué « services » mais entretient de bonnes relations avec l'UIMM. Son ambition pour le Medef ? Pour que la France sorte par le haut de la crise, il souhaite que le mouvement fasse la promotion d'une politique de l'offre, qu'il soit une véritable force de proposition, et non plus une institution qui agisse en réaction.
 

Les outsiders

Jean-Claude Volot, 64 ans, chef d'entreprise - il en a créé plus d'une vingtaine - , a bâti sa notoriété publique lors de son passage très "bruyant" à la médiation des relations interindustrielles. Il souhaite dépersonnaliser la fonction de président du Medef pour favoriser une logique d'équipe. Il prône la responsabilisation des entrepreneurs, un Medef qui s'attache à soutenir le développement économique des entreprises et la diffusion d'une nouvelle approche du management des salariés.

Lire ici les détails de son projet

Thibault Lanxade, 42 ans, chef d'entreprise, avait déjà tenté sa chance en 2007. Son programme tient en six points. Il souhaite notamment redonner la parole aux Medef territoriaux afin que le mouvement puisse enfin se rapprocher de sa base. Ce recentrage effectué, le Medef pourra alors se concentrer sur les vraies préoccupations des entreprises, notamment dans le domaine de fiscalité, de la simplification administrative.

Lire ici les détails de son projet

Hervé Lambel, 47ans, co-fondateur du Créateurs d'emplois et de richesse en France (CERF). Il souhaite notamment « faire plus de place aux branches professionnelles, afin de rendre accessible le syndicalisme patronal à tous les entrepreneurs ». Il est notamment favorable à une réforme profonde de la représentativité patronale, à la suppression de la TVA interentreprises et au remplacement de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) par  l''investissement solidaire de fortune" au service de l'investissement, de l'activité, de l'équilibre budgétaire et favorable aux contribuables.

Lire ici son portrait
 

Les candidats attendus

Patrick Bernasconi, 57 ans, chef d'entreprise, président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), fit partie des proches de Laurence Parisot jusqu'à ce qu'il prenne tout récemment ses distances. Homme de consensus, il a mené pour le Medef les négociations sur la sécurisation de l'emploi. Il peut faire la synthèse entre les PME et les grands groupes.

Frédéric Saint-Geours, 62 ans, dirigeant d'entreprise - il a quitté récemment son poste de directeur des marques de PSA pour devenir conseiller du groupe - président de l'UIMM, pourrait se lancer dans la course dans les prochains jours. Avec Pierre Gattaz, il serait l'autre représentant « naturel » de l'industrie.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2013 à 18:47 :
je rigole de voir le nom "Frédéric Saint-Geours, 62 ans". Il vient de PSA (en faillite). si le medef le vote, on comprendra que le medef n est pas une réunion de performants mais une petite caste nombrilique. attention.
a écrit le 30/03/2013 à 10:31 :
Elle ne doit pas etre contente dame Parsiot d'etre obligée de quitter l'objet de ces désirs !!!!
a écrit le 29/03/2013 à 14:17 :
Comme on me demade de désigner un candidat je vote sans hésitation pour a GEOFFROI ROUX DE BEZIEUX car il m apparait etre de bonne facture et j aime beaucoup les industriels qui porte des noms a rallonge car j ai toujours été plutot pour un roi de France qu une république Française car cela evitait de faire des elections parceque les français voteront toujours pour la personne qui donnera le plus et je trouve cela très désagrable; de voir que les français n y connaisent pas grand chose de la politique que le pognon;
a écrit le 29/03/2013 à 11:31 :
C'est amusant ce vote MEDEF où Parisot n'a pas pu faire passer la réforme des statuts à un poil de c.. près. Comme Copé est passé à un poil de c.. près lors des élections à la présidence UMP. Une tendance de fond pour les valeurs de droite?
a écrit le 29/03/2013 à 7:24 :
houlà! pas contente la madame! ça lui reste en travers du gosier !
a écrit le 28/03/2013 à 21:59 :
Quand je constate la médiocrité des commentaires précédents, deux choses me viennent à l'esprit: notre système scolaire en mal en point, et vivement que je parte de ce pays de dingue.
Réponse de le 29/03/2013 à 7:26 :
ne vous genez surtout pas pour nous! les voyages forment la jeunesse" !
a écrit le 28/03/2013 à 18:44 :
ah ah ah la gueule!!!
a écrit le 28/03/2013 à 17:30 :
A la question : Medef : qui pour succéder à Laurence Parisot? RéPONSE éViDENTE : un autre membre de l'UMP Nouveau Centre déguisé en UDI ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :