La Commission européenne alerte la France sur sa dette excessive

 |   |  458  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La France fait partie des pays de l'UE souffrant de déséquilibres macroéconomiques, selon une étude approfondie de la Commission européenne publiée mercredi, qui souligne sa perte de parts de marchés à l'exportation et un endettement public élevé.

Les deux principaux problèmes de la France qont toujours les mêmes: la dette et la compétitivité. La Commission européenne a publié mercredi des rapports approfondis concernant 13 pays de l'UE déjà identifiés en novembre. Deux d'entre eux, l'Espagne et la Slovénie, souffrent de déséquilibres macroéconomiques jugés excessifs. Les 11 autres, dont la France, ont des déséquilibres qui ne sont pas jugés excessifs à ce stade, mais il leur est néanmoins demandé de prendre des mesures pour les corriger. La Commission fera des recommandations ciblées pays par pays le 29 mai.

En France, le poids de la dette publique "menace la soutenabilité des finances publiques". En effet, elle "implique inévitablement le paiement d'intérêts élevés, soit au détriment de dépenses plus utiles pour améliorer la croissance, soit au prix de rentrées d'argent supplémentaires, dans un pays où le poids de la fiscalité est déjà important", écrit la Commission européenne. 

Détérioration de la compétitivité

Celle-ci met en avant une détérioration de la compétitivité-coût de la France, liée à des salaires qui ont progressé plus vite que la productivité. Mais "la plus grande part de cette détérioration vient d'une compétitivité hors-coûts insuffisante", en particulier "un manque relatif d'innovation dans le secteur privé par rapport aux principaux concurrents de la France", et "un nombre limité d'entreprises exportatrices".

La conséquence de cette détérioration, c?est "la perte rapide de parts de marchés ces dernières années (qui) s'est traduite par un déficit accru des comptes courants". La balance des comptes courants, qui connaissait encore un excédent correspondant à 3,1% du PIB en 1999, a atteint un déficit équivalent à 2,2% du PIB en 2011. C'est la balance des échanges de biens qui est la principale responsable de cette détérioration, souligne la Commission, qui rappelle que les parts de marché de la France à l'exportation "ont diminué de 19,4% entre 2005 et 2010, soit l'une des chutes les plus importantes observées dans l'UE".

Le pacte de compétitivité va dans le bon sens

En conclusion, "la France fait face à des déséquilibres macroéconomiques sérieux, qui ne sont pas excessifs mais doivent être jugulés", souligne la Commission, qui plaide pour des mesures capables d'améliorer la rentabilité des entreprises en réduisant leurs coûts, et pour que l'accent soit mis sur la recherche et développement et sur l'innovation. "Les mesures comprises dans le pacte de compétitivité récemment adopté par les autorités représentent un pas important dans la bonne direction", "mais des efforts supplémentaires doivent être faits", estime la Commission.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/04/2013 à 12:48 :
un article très très bien , enfin bruxelles donne le là qui fait mal , le secteur privé en france ne fait pas assez dans l'innovation , dans le secteur auto a part zoé on ne voit pas grand chose et encore , c'est donc facile de critiquer d'autres produits venant d'ailleurs qui eux ont innové , améliorés leurs produits et donc fait de nouveaux clients , mais chez nous cela n'a pas changé en 80 ans , on prefere la rente sans effort dans l'innovation , on sort un produit qu'on juge très bon et qu'il doit se vendre ( meme s'il est moyen ) pas étonnant qu'a un moment les concurrents fassent mieux , quand a la dette notre président se disait expert de la macro-économie .. ben jusqu'à présent c'est pas terrible , cela frôle le depot de bilan , il est vrai aussi que nous sommes bien rassasiés de taxes et prélèvements , on doit gérer une gestion de dix ans apocalyptique avec le clientélisme partisan , notre actuel président a fait aussi la meme erreur de dire ( le changement c'est maintenant ) ben non il fallait pas promettre la lune ni faire de la surexcitation verbale a dresser les gens les uns contre les autres , dommage donc que ce soit un organisme européen qui nous dise les 4 veritées qui font mal , on achète beaucoup de produits extérieurs et en prime on en fabrique peu ici et on exporte mal .. racines du mal elles ont encore 80 ans devant elles au nom de la rente ?..
a écrit le 18/04/2013 à 22:33 :
Si j?ai bien compris, vous annoncez un déficit pour cette année de 130 milliards, ce qui devrait faire 100 pour l?Etat. Donc vu l?explosion des taux à venir, et le dérapage en réduisant l?activité. Réduire le déficit en pompant la société ne fait que l?augmenter. C?est pas une question de grande fortune puisqu?on est dans la consommation, retraites, allocations, taxes et le plus dur est devant nous. La part de l?Etat concerne la fonction publique. Si nous prenons une réduction de salaire de 50%, mieux vaut prévoir? y aurait qu?à mettre 130 milliards sur les riches. Va falloir se mettre au travail. Les riches auraient 250 milliards? toutes ces années de déficit ce qu?on appelle la fête, pour financer des projets non rentables au lieu de faire des usines, des fonctionnaires malheureusement payés sur du déficit au lieu d?être payés sur des ventes d?export, ça nous fait des trous qu?il faudra bien combler. On le paye doublement. Il faudra bien rembourser une partie pour faire de la croissance puisqu?on voit bien que le seuil de récession de longue durée est atteint?
a écrit le 18/04/2013 à 22:33 :
Si j?ai bien compris, vous annoncez un déficit pour cette année de 130 milliards, ce qui devrait faire 100 pour l?Etat. Donc vu l?explosion des taux à venir, et le dérapage en réduisant l?activité. Réduire le déficit en pompant la société ne fait que l?augmenter. C?est pas une question de grande fortune puisqu?on est dans la consommation, retraites, allocations, taxes et le plus dur est devant nous. La part de l?Etat concerne la fonction publique. Si nous prenons une réduction de salaire de 50%, mieux vaut prévoir? y aurait qu?à mettre 130 milliards sur les riches. Va falloir se mettre au travail. Les riches auraient 250 milliards? toutes ces années de déficit ce qu?on appelle la fête, pour financer des projets non rentables au lieu de faire des usines, des fonctionnaires malheureusement payés sur du déficit au lieu d?être payés sur des ventes d?export, ça nous fait des trous qu?il faudra bien combler. On le paye doublement. Il faudra bien rembourser une partie pour faire de la croissance puisqu?on voit bien que le seuil de récession de longue durée est atteint?
a écrit le 12/04/2013 à 17:05 :
ce n est les salaires qui coute le plus chere ce sont souvent les matieres premieres la franc en manque enormement est les speculateurs e let 4 qarante s en mettent pleins les poches
a écrit le 11/04/2013 à 17:35 :
La dette de la France scandalise la société et c?est normal. On remplace la croissance économique et le respect du travail par la démolition. Entre des riches et des gens ne font rien, la société est révoltée contre le système. On est entrain de démolir la démocratie et de supprimer la liberté du travail. On veut la peau des petits français ! C?est une société qui est fondée sur des valeurs de mort et de chaos.
a écrit le 11/04/2013 à 8:24 :
Rappel d'un précédent commentaire ; "Pourquoi pas ,plutôt , un retour concerté vers la monnaie nationale ? ! Alors , combien de temps encore vont "tenir" ces "politiques "de l'Europe de Bruxelles ? L'état de délabrement de cette Europe là, ne suffit-il pas à comprendre ? Il suffirait de regarder peu de temps en arrière , au temps où une partie des mêmes changeait d'avis et considérant sans doute que nous n'étions que des idiots et qu'eux seuls savaient ce qui était bon pour nous attendaient un moment plus favorable et nous faisaient revoter quand les résultats leur déplaisaient : Avons-nous oublié les traités de Maastrich , de Lisbonne etc etc contre lesquels j'ai toujours voté , par méfiance élémentaire d'abord , par conviction ensuite ? Il existe en effet une autre solution , prônée par certains et par des économistes sérieux : revenir ( en concertation ) aux monnaies nationales , au prix de dévaluations certes douloureuses ( mais pas plus douloureuses que dans l'hypothèse d'une "sortie forcée ) et le retour à une monnaie commune Qui osera "tirer "le premier ? Pourquoi pas Chypre ?"
a écrit le 11/04/2013 à 8:22 :
Heureusement que Bruxelles est là pour nous rappeler à l'essentiel ! La dette ! Plus importante à leurs yeux que le débat sur le mariage gay ou les règlements de compte entre députés à l'Assemblée Nationale !
a écrit le 10/04/2013 à 20:55 :
BON ALLEZ LES RETRAITES;;;AU LIT;;;VOUS REFEREZ LE MONDE DEMAIN
Réponse de le 30/04/2013 à 11:49 :
si on l'avaient pas fait tu serais OU?????
a écrit le 10/04/2013 à 20:36 :
Il est vrai que nos politiciens sont incompétents. On choisit des avocats, des experts en communication ...
Brefs des gens qui ne sont bons qu'en apparence.
Il faut aussi noter que les entreprises françaises privées se comportent comme des sociétés publics.Il n'y a pas de concurrence. Exemple: entente entre Orange, SFR,Bouygues. Les appels d'offres truqués ....
Au Etats-unis une société peut naître dans une garage mais pas en France. Il faut se poser les vrais questions.
a écrit le 10/04/2013 à 19:25 :

Au boulot!
On arrête de faire n'importe quoi, le rapport nous explique bien que notre problème de compétitivité vient de nos entreprises qui ne savent pas bien travailler (compétitivité hors cout) et qui sont incapables de vendre à l'étranger.

En France nos petits partons ne rêvent que de se payer des grosses berlines allemandes, mais leur produits et services sont médiocres (le btp français est une véritable honte!) Ils bossent mal et se plaignent!

Ras le bol de payer cher des produits et services français calamiteux, pour payer les salaires d'incompétents!

Les entreprises françaises découvrent la dure réalité de la concurrence internationale. Elles travaillent comme un pays du tiers monde, elles ont les difficultés qu'elles méritent!








Réponse de le 20/12/2015 à 22:43 :
pas d augmentation des prix....biensur...c est plus subtil...essayez d avoir des billets a 10€ chez Ouigo...ou des prims....la politiques tarifaires est complètement OPAQUE...personne y comprend rien..CQFD..que des prix d appels qui on arrive plus a avoir...
leur site internet sont très très compliqués....merci "captain train"....
a écrit le 10/04/2013 à 19:21 :
La commission européenne n'a aucun pouvoir et ses alertes n'ont aucune valeur.
a écrit le 10/04/2013 à 18:59 :
rectification du titre : '' La France fait partie des pays de l'UE souffrant d'arrogance, d'autosuffisance et de m'enfoutisme'', ca en dirait bien plus sur l'avenir de ce pays!!
a écrit le 10/04/2013 à 17:40 :
Il faut également que les milliers de fonctionnaires, politiciens employés par l'union européenne, et les commissaires eux-mêmes, payent l'impôt sur le revenu et toutes les autres taxes dont ils sont actuellement exemptés. Cet impôt viendra en déduction des budgets européens payés par tous les autres contribuables... sauf eux...
a écrit le 10/04/2013 à 17:20 :
et si on commençait par faire payer à l?Europe une partie de l'entretien de nos armées qui au Mali ,par exemple ,interviennent pour l?Europe aussi ; et nôtre force atomique ,mme . Merkel serait sûrement contente de demander protection si des problèmes sérieux survenaient .ceci n'exonérant pas de gérer sérieusement le pays .
a écrit le 10/04/2013 à 16:40 :
Avec les services publiques, fonctionnaires et collectivités territoriales avec leurs agents dont nombreuses administrations sont sans utilités et du personnel pléthorique à faible productivité quand ce n'est pas sans tâche de travail... Suffit de comparer un CHU avec une clinique ou L'enseignement publique à celui du privé pour se rendre compte de la gestion des services publiques dignes des administrations de l'ex-urss... l'état doit revenir à des fonctions régaliennes d?urgences !!! Il faut soutenir le secteur marchand créateur de richesse et de bénéfice au contraire des services publiques à la dépense sans limite !!!!!!!!
Réponse de le 10/04/2013 à 17:01 :
Si seulement les Français pouvaient tous lire votre commentaire et enfin comprendre...! 500 000 fonctionnaires sous de GAULLE, près de 7 millions à ce jour... et le privé, à lui seul, doit supporter la charge...??
Réponse de le 10/04/2013 à 21:39 :
La première mesure à prendre est de privatiser l'Education ; il est déprimant de voir des enfants ne sachant ni parler, ni lire, ni écrire, ni compter. J'ai reçu quelques jeunes en immersion en entreprise qui faisaient trois choses en même temps : page internet + pianoter sur tél portable + les écouteurs sur les oreilles, alors que j'avais donné -avec pédagogie- un exercice simple à réaliser.
a écrit le 10/04/2013 à 16:36 :
je trouve que c'est plutot un mauvaise nouvelle pour notre mou HOLLANDE car lui qui se croit très fort n est qu un pantin aussi je dis qu il serait peut temps de rappeler et je le dis depuis plusieurs mois notre SARKO qui devrait etre a sa place car j ai plus confiance a ce que dit SARKO que ce que bafouille l autre aussi je reprend mon baton de pelerin pour que l on remetre la coupe a SARKO et le bonnert d ane a HOLLANDE. Le bilan de SARKO n est peut etre pas brillant comme un commentateur le dis mais celui de HOLLANDE est très catastrophique et qu il a plus de mal que l autre car il ne fait que des bourdes;
Réponse de le 10/04/2013 à 17:04 :
Mais de quel bilan de hollande vous parlez ??? Il est en place depuis même pas un an !! Vous ne pensiez quand même pas qu'il aller trouver 100 Milliards enterré dans le jardin de l?Élysée ? Les bilans ce dressent en fin de cycle , c'est à dire dans 4 ans . La france n'est pas l'union soviétique , tout ne dépend pas du gouvernement . Mais ou vivez vous???? Quel sont vos compétences????
Réponse de le 10/04/2013 à 17:50 :
C'est la balance des échanges de biens qui est la principale responsable de cette détérioration, souligne la Commission, qui rappelle que les parts de marché de la France à l'exportation "ont diminué de 19,4% entre 2005 et 2010, soit l'une des chutes les plus importantes observées dans l'UE".
a écrit le 10/04/2013 à 16:24 :
Les peugeot et renault fabriquées en Slovénie ou en Espagne sont considérées comme des importations, et ça dérègle considérablement la balance commerciale.
Le reste c'est de la fumée...
a écrit le 10/04/2013 à 16:22 :
Mélanchon a raison sur la nécessité d'un grand coup de balai ...en priorité dans toutes les structures publiques dont il faut réduire le nombre et les effectifs d'au moins un million et demi de personnes .Il est possible de le faire sur cinq à sept ans sur la base d'un rythme annuel d'environ trois cent mille départs non remplacés , et une mobilité imposée si besoin .Les seuls recrutements d'effectifs supplémentaires doivent être circonscrits aux postes opérationnels de sécurité et justice (policiers,pompiers,infirmiers et médecins,magistrats,personnel pénitentiaire) .
Si le Gouvernement actuel ou autres très prochains ne procèdent pas à la restructuration massive qu'impose la situation financière du pays , nous serons conduits à une partition sociétale d'affrontement entre secteur public et secteur privé .
Les conséquences seraient dévastatrices pour toute la population .
Réponse de le 10/04/2013 à 16:43 :
Entièrement d'accord l'état doit être en fonction régalienne et le reste privatisé les prisons comme son personnel, sncf, ratp, éducation nationale...
a écrit le 10/04/2013 à 16:06 :
Le gouvernement ne comprend pas qu'a depenses equivalentes, les allegements de charges ne servent a rien. On est en train de faire des transferts vers la TVA et la CSG. Au final on tourne en rond. Si on a pas de croissance chez nous, il faut la chercher ailleurs. Et si on veut gagner des parts de marches et conserver des gros salaires, il faut monter en gamme; mais dans un premier temps, il faut augmenter les marges en reduisant ET depenses (reduire duree d'indemnite chomage par exemple) ET prelevements obligatoires sur les entreprises. Il faut orienter l'investissement aussi, et je fais confiance au socialos pour ca! Ca va un peu chambouler les choses, mais ca va innover et finir par embaucher avec la flexibilite nouvelle en prime. On en est pas encore au niveau de l'Espagne ou ils doivent diminuer depenses et augmenter impots, alors profitons en...
Soyons fous, je propose quant meme: Un regime de retraite par fonds de pension n'est pas vraiment plus avantageux au niveau du montant des retraites mais il a l'avantage de capitaliser les entreprises. Et sinon, on fait comme les allemands, on place les retraites dans les pays emmergents...
a écrit le 10/04/2013 à 16:01 :
Doit on s'endetter pour donner notre contribution a l'Europe? On pourrai faire cette économie! Non? Et éviter, ainsi, a nos agriculteurs de passer pour des assistés!
a écrit le 10/04/2013 à 15:37 :
Nos élus sont en train de nous expliquer (et d'expliquer à l'Europe) qu'il faut cesser l'austérité, en d'autres mots laisser filer les déficits pour libérer la croissance (...)
J'entends comme un signal d'alarme.. pas grave notre commandeur en chef couvre le bruit de fond avec son choc de moralisation.. quand on se réveillera on aura déjà la tête dans le mur, cette fois on évitera le désagréable moment qui précède le choc.
Réponse de le 10/04/2013 à 21:28 :
+1 pour "l'enfumage choc de moralisation": en effet, il y a le feu au lac France ; Hollande DOIT DIRE LA VERITE AUX FRANCAIS (réduction drastique des dépenses publiques, risque de remontée des taux) :
http://www.xerficanal.com/emission/Philippe-Dessertine_Zone-euro-des-politiques-absurdes_802.html
a écrit le 10/04/2013 à 15:33 :
C'est amusant de voir toujours les mêmes évidences sur les pays en difficulté mais l'absence de solutions viables proposées est tout aussi criant de vérités. C'est mal d'avoir beaucoup de dettes OK mais comment fait-on pour s'en sortir ? La réponse : Je ne sais pas....

A part la rigueur, rien n'est proposé pour relancer l'économie européenne (Cela gênerait-il nos voisins teutons de devoir réviser leur objectif à la baisse ?)

Bref on tourne en rond et la situation s'aggrave.
Réponse de le 10/04/2013 à 15:56 :
Eviter les budgets en déficit ce serait un premier pas déjà.
a écrit le 10/04/2013 à 15:22 :
Je me suis arreté à ""implique inévitablement le paiement d'intérêts élevés", ils sont au courant qu'on a payé moins d'intérête cette année que l'année dernière malgré l'augmentation de la dette et qu'on va encore en payer moins cette année vu les taux actuels. La dette n'est pas le problème numéro un, c'est le chomage et la balance commerciale. On n'est pas encore forcé de faire baisser le déficit à toute vitesse, le rythme actuel est correct et ne met pas en danger total l'économie.
Réponse de le 10/04/2013 à 18:26 :
et bien, continuons de charger la barque, alors!!!
Réponse de le 10/04/2013 à 18:29 :
le rythme actuel est correct, en baisse ou en hausse???
ssii, tu sais de quoi tu parles ??
Réponse de le 11/04/2013 à 15:58 :
Cite moi un exemple de pays où l'austérité à marche forcée n'a pas fini en catastrophe économique et sociale. La dette n'est pas un risque pour le moment vu les taux auxquels on emprunte. On peut baisser notre déficit de 1% pour an sans mettre en danger la croissance et commencer à rembourser notre dette dans 3 ans.
a écrit le 10/04/2013 à 15:16 :
Un article paru ce jour dresse la liste des "emplois de demain" qui feront l'essentiel des embauches en France: ils se trouvent dans la restauration, les services à la personne et de domesticité, le nettoyage et le gardiennage... Des métiers globalement peu qualifiés, très peu rémunérés (au mieux le smic à temps plein, et très souvent à temps partiel), sans grand espoir d?évolution, à faible valeur ajoutée, peu innovants, qui n'exportent pas, particulièrement sujets au travail au noir, massivement soutenus par l?argent public (CESU, TVA réduite, ristournes de cotisations sociales)? Et c?est donc avec ces emplois qu?il va falloir payer les retraites, l?énergie et le pétrole de plus en plus cher, les traitements de plus en plus couteux contre le cancer et la maladie d?Alzheimer? game over : c?est foutu. A force de favoriser l?emploi peu qualifié et sous-payé, l?économie française se tiers-mondiale à une vitesse absolument étonnante. Pendant ce temps, les pays émergents (Chine, Inde, Brésil, Mexique, Russie etc) forment et emploient en masse des ingénieurs, se spécialisent dans le matériel high-tech, les transports du futur, l?énergie, la fabrication de médicaments sophistiqués, les activités à forte valeur ajoutée? Qu?allons-nous bien pouvoir leur vendre à part quelques sacs Vuitton, des résidences secondaires et des guides touristiques ? C?est catastrophique.
Réponse de le 10/04/2013 à 17:39 :
+ 100
Réponse de le 10/04/2013 à 23:58 :
+1 tu oublies aussi les formidables emplois d' avenir !
a écrit le 10/04/2013 à 15:15 :
les critéres dits de Maatrich avaient aucun intéret économique ni en sus financier, cela a été fait sur un bout de table.... mais qui se laisserai endetter a 60 % des ses revenus.... les états de il faut rappeller que les USA sont les plus endettés, mais le critére le plus faux n'est il pas le PIB, qui intégre des élements des plus farfelus, la production du secteur public étant "les salaires" en fait plus vous depenser de salaire plus vous produisez de faux PIB et plus vous vous endettez???? la production industrielle represente 12 % de ce PIB... et cela fait trente ans que les gouvernements se leurent et nous trompent...soyons sérieux la comépétivité se mesure sur les productions de biens marchands, un autre exemple les services à la personne c'est de la rédistribution des retraites des petits vieux(j'en suis) des impots APL et autres pour mal payer des personnes souvent étrangères ...
Réponse de le 10/04/2013 à 16:00 :
J'ai une dette correspondant à 200% de mes revenus annuels, mais je ne l'entretiens pas et je l'a rembourse donc elle décroit. Il s'agissait d'une dépense d'investissement (250% de mes revenus annuels au départ) pour acheter mon logement. La France s'endette en continu pour arroser le désert du PIB gaspillage. La différence est fondamentale.
Réponse de le 11/04/2013 à 0:03 :
Tu sous-entend que les fonctionnaires de la cgt ne devraient pas être comptabilises dans le PIB ?attention aux grèves générales .
a écrit le 10/04/2013 à 15:05 :
Dites donc ils sont drôlement balaises à la commission pour faire un rapport aussi pointu et plein d'éléments totalement inconnus à ce jour.Chapeau.
a écrit le 10/04/2013 à 14:54 :
Depuis des années on a privilégié la dépense publique au détriment de la baisse du coût du travail dans le secteur privé. Les 500 milliards de déficit supplémentaires du gouvernement précédent que l'on a salué comme un amortisseur de la crise nous ont emmenés vers l?abîme. Les maux de la France sont au fond assez simple, le clientélisme public à tous les niveaux, gavage de primes pour la haute fonction publique, redondance des élus, copinage pour la formation professionnelle (30 milliards) qui n'est pas efficiente mais qui nourrit les copains des sociétés de conseil et d'audits bidons, dépenses pour l'Outre mer sans contrôle de l'efficacité, et la liste n'est pas exhaustive !!
a écrit le 10/04/2013 à 14:52 :
notre gouvernement tient compte de la cour des comptes pour de nouveaux impots genre sur les alloc mais en ne retient jamais les mesures d'économie il est vrai que la cour des comptes n'est pas tres cohérente quand elle dit qu'il ne faut pas d'impots nouveaux mais préconise d'imposer les allocs ;
Réponse de le 10/04/2013 à 22:29 :
Votre post démontre que la "pédagogie" ne s'improvise pas !
a écrit le 10/04/2013 à 14:43 :
La commission européenne a dressé le bilan du quinquennat précédent. Il n'est pas brillant. On pense toujours qu'on ne pourra pas descendre plus bas, le pire n'est pas certain ...
a écrit le 10/04/2013 à 14:41 :
Margaret Thatcher : "Le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres".
Winston Churchill : " Les socialistes, c'est comme Christophe Colomb, quand ils partent ils ne savent pas où ils
vont et, quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont."
D'où l'invention du GPS : Guide Pour Socialiste !
plus de 30 ans de socialisme et vous avez le résultat...!
Réponse de le 10/04/2013 à 15:10 :
Le bilan dressé est avant tout celui du gouvernement précédent plus 500 milliards de déficit mais je vous concède que le nouveau est en passe d'exploser les records par son incapacité à baisser la dépense publique !
Réponse de le 10/04/2013 à 15:19 :
on peut critiquer le socialisme et les mesures de notre gouvernement qui peinent a montrer leurs effets.
mais il y a assez d'autre article pour lequel votre commentaire aurai un intérêt mais ici selon les dates évoquer et la conclusion dresser votre commentaire n'a pas des sens et serai même contreproductif puisqu'ici l'article indique que la commission européenne dénonce la perte de compétitivité des mandature précédente et considère que la mesure de nos dirigeants actuels pour répondre au problème vont dans la bonne direction.
la critique du socialisme ici n'a pas de sens.
Réponse de le 10/04/2013 à 15:40 :
Elle n'aura pas de sens jusqu'à ce que les premiers indicatuers macro de l'ère Hollande aient parlé (croissance 1er semestre 2013, investissement, emploi) ensuite on pourra discuter. Les commentaires type "le pacte de compétitivité va dans le bon sens" sont diplomatiques difficile de tirer à boulets roiuge sur la 2nde économie zone euro avant qu'elle n'ait ouvertement de gros problèmes, un peu de patience et on reparlera vite du bilan efficacité de vos amis à la rose.
Réponse de le 10/04/2013 à 16:08 :
Tout est dans le titre du post pour Ricard51 et Astérix
a écrit le 10/04/2013 à 14:36 :
L'Euromark a parlé!
a écrit le 10/04/2013 à 14:31 :
C'est pas grave, on empruntera un peu plus pour rembourser les intérêts voilà tout !
Réponse de le 10/04/2013 à 14:52 :
On demandera aux Chypriotes (si riches) de nous aider à leur tour...
Réponse de le 10/04/2013 à 15:06 :
Mais comment pouvez-vous écrire une pareille ânerie ? Dette : 1850 milliards d'euros. Pour la rembourser SUR 15 ANS à 1,80 % l'an, il faut régler TOUS LES ANS (capital + intérêts) 142 milliards d'euros. Le déficit budgétaire est de 100 milliards d'euros pour 2012. 142 + 100 = 242 milliards PAR AN. Je ne tiens pas compte de tous les trous des autres caisses...! Les prélèvements taxes en tous genres sont déjà en train d'achever la France et F. Hollande a déclaré qu'il fallait économiser 60 milliards sur 5 ans....???!!! Un autre jour c'est 40 milliards.....??!!
Mais Bon Dieu, vous voyez bien que l'on nous raconte n'importe quoi ! La France est cuite car il n'y aura pas de croissance pendant des années, compte tenu des prélèvements hallucinants. Ce n'est pourtant pas compliqué..!
Réponse de le 10/04/2013 à 15:28 :
On est donc d'accord que l'austérité tue la croissance.
Réponse de le 10/04/2013 à 15:30 :
ah! la barbe ! Faites marcher la plnache à billets quoi!!!
Réponse de le 10/04/2013 à 15:30 :
Il y a beaucoup de malhonneté intellectuelle dans le raisonnement que vous faites. Le déficit est 87 milliards cette année ( avec des éléments exceptionnels comme Dexia). Les intérêts et le remboursement du capital sont compris dans le déficit. De plus, les intérêts payés par l'état francais ont diminué de 0,7 % cette année et ca va continuer vu les taux actuels. Vous oubliez les actifs que possède la France et le fait que le déficit diminue chaque année. La France n'est pas si cuite que ça.
Réponse de le 10/04/2013 à 15:34 :
@@noc
Vous n'appréciez pas le second degré visiblement
Réponse de le 10/04/2013 à 16:46 :
"Malhonnêteté intellectuelle". Non Monsieur, Il était prévu 87 milliards mais c'est en définitive 100 milliards pour 2012. Déficit budgétaire 2013: Nous en sommes déjà au 28 février 2013 à - 22 milliards. Toutes les conditions sont réunies pour une continuité, d'où une projection de - 130 milliards à la fin de l'année. Les Publications AGORA ont même calculé que les autres trous porteraient la dette à 2600 milliards au total. L'amortissement du capital SEUL, pour 142 milliards, représente, TOUS LES ANS, au taux de 1,80 % l'an, une somme de 108,7 milliards PENDANT 15 ANS, une paille.....!
Si les publications AGORA confirment, je me ferai un plaisir de calculer à partir de 2600 milliards et non 1850.
Vous fermez les yeux pour ne pas voir la réalité en face, comme nos politiques..!
Enfin, les actifs de la France sont surtout constitués par l'épargne des Français...! Préparez donc votre chéquier.. et priez afin que le taux de 1,80 % n'explose pas très vite vers le haut...!
Réponse de le 11/04/2013 à 16:12 :
-On ne peut pas faire une projection de la dette sur une année à partir des 2 premiers mois de l'année ce serait comme baser son budget sur ses périodes de vacances pour faire ses précisions pour toute l'année.
Evolutions de la dette par trimestre :
http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=40&date=20130329
-Pour les actifs de la France, il y a l'immobilier et les parts de la France dans les entreprises par exemple ( l'état possède 30% de Safran ce qui vaut 5 milliards d'euros mais il y aussi EADS,...).
-Pour les publications AGORA, ils recommandent ce livre :
http://publications-agora.fr/pourquoi-la-france-va-faire-faillite-et-ce-que-vous-devez-faire-pour-en-sortir/
Pas 2600 milliards pour eux mais 1700 en 2011.
-Personne n'a jamais dit qu'il fallait rembourser la dette en 15 ans, le processus sera certainement plus long. De plus, le remplacement des dettes à fort taux d'intérêt par des dettes à des taux d'intérêt plus faibles va aider.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :