Sauver Petroplus et Florange ? Pas un "bon business" pour la BPI

Le directeur général de la banque publique d'investissement a expliqué lors de la première réunion du comité national d'orientation de la banque, à Caen que l'agenda, "c'est la France de 2030. Petroplus, est-ce la France de 2030 ?", a-t-il demandé.

2 mn

DR
DR

La Banque publique d?investissement ne sauvera ni Petroplus ni Florange. Et c?est une bonne chose, a indiqué son directeur général, Nicolas Dufourq, lors de la première réunion du comité national d?orientation de la banque, à Caen.

"La BPI a étudié le dossier" de l'usine ArcelorMittal de Florange mais a rendu un "arbitrage business" selon lequel "on aurait perdu beaucoup d'argent et ce n'aurait pas été un bon business", a confié M. Dufourcq, interrogé en marge de la première réunion du comité national d'orientation de la banque, à Caen.

De même, la BPI ne s'est pas engagée dans le dossier de la raffinerie Petroplus, préférant consacrer ses fonds à des projets jugés plus porteurs d'avenir, a-t-il indiqué. "Notre agenda, c'est la France de 2030. Petroplus, est-ce la France 2030?", s'est-il interrogé.

?Pas une décision politique?

La BPI a précisé que la décision de ne pas investir dans ces deux dossiers n'est "pas une décision politique" mais "une décision économique par le fait qu'aucun repreneur privé" n'a investi dans l'une des deux entités et qu'elle ne peut intervenir qu'en qualité de co-investisseur au côté d'un repreneur privé.

La fin des hauts-fourneaux de Florange, actée la semaine dernière par ArcelorMittal, et la cessation d'activité de la raffinerie Petroplus, décidée mardi par le tribunal de commerce de Caen, ont été dénoncés ces derniers jours comme deux nouveaux échecs des pouvoirs publics face à la désindustrialisation.

Dotée d'une force de frappe financière de 42 milliards d'euros, dont 10 pour des investissements en fonds propres dans des entreprises, la BPI a été mise en place en février par le gouvernement et présentée comme le nouveau bras armé de sa politique économique, conformément au premier engagement du président François Hollande. Elle souhaite privilégier les filières "porteuses d'avenir" et rentables à long terme, telles que les biotechnologies et celles liées à la transition énergétique, a souligné M. Dufourcq.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 45
à écrit le 19/04/2013 à 14:32
Signaler
Nos politiques sont incapables d'imaginer le début de commencement d'une stratégie industrielle qui ne s'apprend pas sur les bancs de l'ENA, il faut simplement du bon sens paysan. L'aciérie, la métallurgie, la raffinerie, ces industries de 1ère trans...

à écrit le 18/04/2013 à 15:35
Signaler
Il est évident que pour ces deux usines c'est la fin car je ne vois pas ce qu on peut encore les en sortir car on aura tout fait pour qu ils pouissent garder leurs boulots mais les gens qui ont été la bas ont bien vus qu il n y avait plus rien a y fa...

le 18/04/2013 à 18:30
Signaler
Les élus français ne sont que des amateurs invétérés, et ces amateurs politiques prennet conseils auprès de faux ingénieurs désoeuvrés frustrés de leurs incapacités et de prétentieux inexpérimentés énarques .. alors évidemment aucun d'entre eux n'a s...

à écrit le 18/04/2013 à 15:20
Signaler
La BPI affublée de Oseo ex anvar est bien mal affublée ... pour l'innovation... la est le problème, Hollande AYRAULT ont voulu faire du neuf avec du vieux bazar orchéstré par Sarkozy RAFFARIN-FILLON ... la France était enfoncée 64ème mondiale et 27è...

à écrit le 18/04/2013 à 12:40
Signaler
La sidérurgie c'est plié,le raffinage il faut baissé la voilure,l'automobile ça coute trop cher en France,la liste est longue des activités qui n'ont plus droit de cité sur le ratio économique. Comme Business Angel la BPI ce pose là.

le 18/04/2013 à 15:20
Signaler
c?est pas que ce soit plié.. c'est juste que quitte à mettre des sous dans de l'acier, c'est peut être plus dans leur transformation pour des usage pointus que coulée de fonte qu'il faut mettre des sous. si on met 600 millions dans Florange , on gard...

le 18/04/2013 à 15:44
Signaler
tout à fait d'accord avec sherpa, le pouvoir court après es faillite set tente de renflouer ce qui n'est plus rentable, tout comme le sélus pensent sauver l'emploi en faisant des ronds points .... c'est financer à prix maximum des emplois en perditio...

le 18/04/2013 à 17:44
Signaler
Ce que l'on demande à un gouvernement ,c'est de définir un cap économique et non pas d'attendre les directives bruxelloises.De ce coté là il n'y en aura pas,comme dit Angéla chacun sa merde.Mais bon avec la mondialisation tout le monde est tétanisé,...

à écrit le 18/04/2013 à 11:34
Signaler
C'est une très bonne chose d'avoir mis Mr Dufourc à la tête de la BPI. Son analyse est saine, et il ne sera pas facilement influençable par les politiques. Cette banque a donc ses chances d'être une réussite, et de contribuer au financement de l'inno...

le 18/04/2013 à 12:23
Signaler
Les politiques vont bien s arranger pour qu il donne sa démission et le remplacer par une vicieuse presidente

le 18/04/2013 à 15:21
Signaler
@gégé: t'es un peu naïf, en France ils sont tous nommés par le pouvoir. Et quand le bateau coule, on fait quoi, on essaie de réparer les brèches ou on dit "bah, de toute façon, le bateau va couler" ? Ce type est un incapable et il le sait, c'est la r...

à écrit le 18/04/2013 à 10:43
Signaler
Pétroplus, ce n'est (ou plutôt n'était) pas la France de 2030, mais la France de 2013 !

à écrit le 18/04/2013 à 10:43
Signaler
Le rôle de cette banque est de fournir les moyens pour investir dans des projets qui auront un avenir économique. L'expertise de mr Dufourq me semble crédible dans les sens qu'il n'y a pas d'avenir à Florange et Petroplus. La qualité de cette analyse...

à écrit le 18/04/2013 à 9:20
Signaler
T'as raison, cher haut-fonctionnaire, il n'y pas d'urgence vu la situation actuelle On peut largement attendre jusqu'en 2030 ! En attendant, n'oublie pas une chose : ce sont les français qui te payent !

le 18/04/2013 à 10:31
Signaler
Justement ce n'est pas un haut fonctionnaire. Il vient de la société civile (DAF Cap Gemini). il a une vision business .. On n'investit pas dans tout et n'importe quoi (Pour ça on a les conseils régionaux qui se chargent de dilapider les deniers publ...

le 18/04/2013 à 10:42
Signaler
J'ai la désagréable impression qu'il a surtout son plan de carrière en ligne de mire...

le 18/04/2013 à 10:58
Signaler
@ Jul: J'espère que c'est Montebourg qui va devoir démissionner et ceci très bientôt; à condition qu'il demeure une lueur d'activité cérébrale parmi l'entourage de notre président et au sein du gouvernement. Dire que Montebourg aurait perdu toute sa ...

à écrit le 18/04/2013 à 8:23
Signaler
Banque co-dirigée par l'ex de notre Président et qui vient de faire perdre à sa région plusieurs dizaine de millions d'euros dans un secteur de 2030 : la voiture électrique !!!! Malheureusement ce ne sont pas les secteurs de 2030 qui vont résorber l...

le 18/04/2013 à 11:27
Signaler
Un peu de réflexion vous aurait amené à la conclusion que c'est au contraire en n'investissant pas dans ces secteurs de 2030 que nous verrions tous les emplois concernés se créer dans d'autres pays, car tous les autres pays industriels y investissent...

le 22/04/2013 à 19:19
Signaler
Malheureusement, et vous l'apprendrez bientôt....la BPI n'est que le bras armé, non pas de la l'Etat Francais pour l'investissement, mais du Parti Socialiste. Ainsi, le PS vient de VOLER 41 Milliards d'Euros aux Francais ! La plupart des dirigeants e...

à écrit le 18/04/2013 à 7:45
Signaler
Economiquement, normal de ne pas accompagner des dossiers sans aucun avenir, mais ce n'est quand même pas ce que le président normal a dit et redit avec force durant la campagne électorale et les premiers mois de son mandat. Inconscience, incompétenc...

le 18/04/2013 à 11:29
Signaler
Incompétence que de refuser que la BPI ne soit un Crédit Lyonnais bis ? Autant dire que là dessus je ne vous suit pas. C'est fou ce besoin de critique permanente, qui amène des gens à dire des idioties en dépit de tout bon sens. Car ce que dit Mr Duf...

à écrit le 18/04/2013 à 3:00
Signaler
en 2030 ???...déjà qu'en 2007 ils ne savaient pas qu'on allait avoir le crash financier de 2008 qu'en 2005 ils ne savaient pas qu'Apple sortirait son iPhone alors qu'Alcatel le champion hexagonal refourguer ces mobiles moches et médiocres...La France...

le 18/04/2013 à 11:31
Signaler
Ah parce que vous pensez qu'avant 2005 personne n'a aidé Apple à grossir, à se financer, pour finalement créer l'iPhone ? Cessez donc de critiquer dans le seul but de critiquer. Il est bien évident que tout ce qui permettra d'aider au financement des...

à écrit le 18/04/2013 à 2:14
Signaler
Bravo à ce PDG, il débute bien!!! 2030.....faut le faire......encore un technocrate qui va vivre aux frais de nos impôts Coup de chapeau à Hollande pour cette sinistre création qui ne résorbera pas le chômage

à écrit le 18/04/2013 à 1:37
Signaler
c'est pas ce que font deja les autres pays?

à écrit le 18/04/2013 à 0:41
Signaler
A mourrir de rire, outre le fait la Banque Publique d'Investissement soit un contre sens technocratique (personne n'a besoin d'un banque de plus sur un marché déjà très intermédié) notre nouveau petit PDG bancaire balade ses interlocuteurs. 10 Md? dé...

le 18/04/2013 à 4:36
Signaler
Démonstration imparable : 100% d'accord...

le 18/04/2013 à 10:27
Signaler
non, pas imparable, faux. parce que macro économique justement : . l?objectif, c?est de faire des ETI toutes les PME n'en on pas le potentiel, et c'est pas grave. Mon garagiste est un PME , et il ne sollicitera jamais la BPI pour s?implanter en chine...

à écrit le 17/04/2013 à 23:55
Signaler
Bon certaines parties des commentaires sonne juste comme par exemple le "financer les copains" ou "Royal VP" mais pour le reste il semble qu'il faille continuer a verser des fonds dans un puis sans fond au grand cris du "savons des emplois". Mais com...

à écrit le 17/04/2013 à 23:00
Signaler
Il est incroyable que Mme Royal ait été nommée vice-présidente de cette banque lorsqu'on connaît le résultat de ses interventions dans des groupes comme Heuliez.

à écrit le 17/04/2013 à 22:56
Signaler
Cette "Banque Publique" de ne je sais plus quoi semble être un outil du passé. Elle ne trouvera pas de projets d'avenir à financer si il n'y a pas de projets de présent. Si Pétroplus n'est pas selon eux la "France de 2030" c'est peut-être Pétromoin...

le 18/04/2013 à 9:00
Signaler
Pauvre France ! et quel avenir pour nos enfants. En attendant 1500 personnes mini sans emploi en Normandie et que de souffrances

à écrit le 17/04/2013 à 22:51
Signaler
Oh la gueule de winner ! le bon fonctionnaire des familles ... à pleurer ..

le 18/04/2013 à 10:39
Signaler
Oups, Dufourcq n'est pas fonctionnaire... Dommage! Une autre critique constructive?

à écrit le 17/04/2013 à 22:32
Signaler
Une belle poignee de vainqueurs qui va reediter le Credit Lyonnais mais multiplie par 10

le 18/04/2013 à 4:32
Signaler
Les VRAIS winners, ce sont les gens qui jugent sur "la gueule" comme ils disent... Au fait, Warren BUFFET aurait-il la "geule" qu'il faut ? Et la leur, leur a-t-elle permis d'être de VRAIS winners ? ?

le 18/04/2013 à 8:06
Signaler
Parler de 2030 alors que les PME francaises ont une visibilite de 3 mois maximum actuellement et que les politiques vont de la politique sur Twitter et Facebook avec leur sacro saint "buzz", c'est vraiment une belle remarque de technocrate. Il aurait...

à écrit le 17/04/2013 à 21:53
Signaler
@xenesys, c'est le propre de toute entreprise de ne pas être dans le rouge, les boites qui font dans le social on sait comment elles finissent. La seule solution est de se spécialiser dans des domaines a fortes valeurs ajoutées. Et surtout accepter l...

le 18/04/2013 à 21:56
Signaler
@jerem : oui je suis d'accord avec toi. le souci c'est qu'il faut faire la part des choses : certaines industries sont importantes dans le principe (métallurgie, sidérurgie, chimie, textile et tant d'autres). Elles font partie de la base de tout ce q...

à écrit le 17/04/2013 à 21:30
Signaler
Entierement d'accord avec Patrickb: comme on n'a pas (ou plus du tout) confiance en ce gouvernement, la BPI ca sent franchement l'organisation opaque pour financer les copains. Avec l'argent de qui? Cherchez pas trop longtemps. En tout cas, il y en a...

le 18/04/2013 à 4:38
Signaler
100% d'accord !

à écrit le 17/04/2013 à 21:28
Signaler
ce n'est pas qu'avec des societes de services qu'on ira loin..... si pas d'industrie la france est morte. Arcelor ne veut que des usines a fric. Si t'es pas dans le vert tu sors du groupe ou je te ferme. Un fasciste industriel ce Mittal.

le 20/04/2013 à 10:33
Signaler
Quelles opportunités pour vous!!! Allez y achetez toutes les usines qui perdent de l'argent. Vous remplacerez le parti socialiste qui n'ose pas les acheter avec l'argent des autres (faut pas demander!!!).

à écrit le 17/04/2013 à 20:25
Signaler
2030, pourquoi pas 2100 ? demain, on rase gratis, ce type n'a aucun plan c'est évident. Pour arriver à 2030, il faudra passer par plusieurs années au cours desquelles il faudra que l'économie se redresse. Certes les Petroplus et autres Florange sembl...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.