Deux tiers des Français n'envisagent pas de sortie de crise avant... fin 2015

 |   |  194  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ils sont 66% à estimer que le pays ne sortira pas de la crise économique au cours des deux années à venir. Soit une hausse de 17 points par rapport à novembre.

A la question "à votre avis, quand la France sortira-t-elle de la crise économique?", 1% des personnes interrogées répondent d'"ici la fin de l'année", 7% "en 2014", 16% "en 2015" et 66% "plus tard". Dix pour cent ne se prononcent pas. En novembre, ils étaient 49% à estimer que le pays ne sortirait pas de la crise avant fin 2015, selon ces sondages CSA pour BFMTV rendu public jeudi.

Sympathisants de gauche plus optimistes

"Ce fort pessimisme se vérifie largement auprès de l'ensemble des catégories de population interrogées", a expliqué CSA dans un communiqué. Si les 18-24 ans sont en effet un peu plus pessimistes que leurs aînés (78% estiment que la France ne sortira pas de la crise avant fin 2015, pour 62% des 50-64 ans), cadres et ouvriers sont aussi nombreux à ne pas voir d'issue avant fin 2015.

Les sympathisants de gauche sont en revanche plus optimistes: 44% croient possible une sortie de crise avant fin 2015, contre seulement 18% des sympathisants de droite et 9% de ceux du Front national.

Sondage réalisé par internet les 23 et 24 avril sur un échantillon représentatif de 997 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2013 à 19:15 :
le système semble cassé en tout cas tel qu'il est il ne fonctionne plus...beaucoup attendent un autre modèle qui ne vient pas-
a écrit le 25/04/2013 à 16:18 :
Non nous ne sortirons pas de la crise en 2015 :

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est

« La logique de l'Union européenne et des entreprises, c'est des salariés privés de moyens de résistance qui doivent se contenter des rémunérations les plus basses possible.

Les 10 raisons de sortir de l'Union Européenne" d'Etienne Chouard

1. L?Union Européenne encourage le chômage de masse
2. La création monétaire est abandonnée aux banques
3. Liberté total des mouvements des capitaux
4. Soumission total à l?OTAN
5. Accumulation des pouvoirs exécutif et législatif
6. Les exécutifs contrôlent la carrière des juges européens
7. Les citoyens n?ont aucun moyen de résister
8. Le pouvoir législatif est contrôlé par des organes non élus
9. Les citoyens sont tenus à l?écart du processus constituant
10. Les tenants du pouvoir s?écrivent les règles pour eux-mêmes

Réponse de le 25/04/2013 à 17:46 :
+++1000000 !
Réponse de le 25/04/2013 à 18:17 :
exact
a écrit le 25/04/2013 à 15:44 :
Tient aucun journaliste n'aborde le sujet en France.............et encore moins les politiques..
Ah si faute de réduire la dépense ils veulent supprimer d un coup baguette magique l austérité, pour notre plus grand drame à venir
a écrit le 25/04/2013 à 15:34 :
Je me souviens de experts qui en 2008 où tous mes profs criaient en coeur "la crise ne durera que quelques mois...aucun risque que la crise boursière contamine l'économie réelle....".
Le pire c'est que les mêmes qui n'ont pas vu venir la crise sont ceux qui nous donnent des leçons pour en sortir....On est mal barré!
Réponse de le 25/04/2013 à 16:00 :
Vos profs n'étaient vraiment pas bons ou très éloignés de l'économie internationale ou n'ont pas lu la crise de 1929....
a écrit le 25/04/2013 à 13:27 :
ça marche bien le thème de la crise, ça fait parler tout le monde façon brèves de comptoir et pendant ce temps la il ne se passe rien de plus (je veux dire + ds le sens positif...) et tous les autres nantis se tape la cloche... Continuez à croire que vous philosophez ou que vous avez un quelconque impact sur le monde avec vos commentaires, continuez , ça les arranges plutôt bien.....
a écrit le 25/04/2013 à 13:10 :
La France ne sortira pas de la crise dans deux ans car c'est un changement de modèle économique qui est en train de se passer et comme elle ne s'adapte pas, rien ne changera.
Réponse de le 25/04/2013 à 17:49 :
rien ne changera, tout est fait pour affaiblir les individus, c'est leur fond de commerce, il nous faut sortir à tout prix de cette nébuleuse catastrophique!!
a écrit le 25/04/2013 à 12:48 :
La sortie de crise, ce sera en 2017, à l'issue des élections présidentielles. D'ici là le taux de chômage dépassera celui de l'Espagne et le taux d'imposition atteindra 60%. Tous les "riches" auront quitté la France et il n'y aura quasiment plus aucune création d'entreprise. Les Grecs, qui auront alors commencé à sortir de l'eau, investiront dans le foncier français en rachetant notre territoire par petites parcelles grâce à tout l'argent que nous leur avons donné et qu'ils ne nous rendront jamais. Merci Président !
Réponse de le 25/04/2013 à 13:02 :
Effectivement mais le taux d'imposition sera à 80 %...! Les autres Pays seront pliés en huit et viendront nous jeter des cacahuètes dans des Parcs pour les Français...!
a écrit le 25/04/2013 à 12:05 :
Heureusement que pour la relance de nos exportations , nous avons Nicole Bricq : http://ripostelaique.com/lelegance-a-la-francaise-avec-nicole-bricq-cest-termine.html
a écrit le 25/04/2013 à 11:50 :
les français sont comiques , ils pensent s'en sortir dans deux ans , grâce a qui ? aux autres comme d'habitude , c'est plus facile , non ce que ce pays souffre c'est du manque d'exportation , car nos dirigeants eux pensent avec l'orgueil et la bague au doigt quand ils s'adressent a des clients étrangers , mais aussi chez nous ils sont pas capable de prendre des personnes de ces pays comme collaborateurs qui seraient un tremplin pour l'export , on a un potentiel énorme humain et linguistique mais helàs on l'utilise pas ou très peu , pour les idées on est bien placé , pour l'export par contre on est pas très bon contrairement aux allemands , si les français sortaient de leur schizophrénie ambiante , ils verraient les choses autrement et iraient un peu mieux , mais pour cela il faut que les idées changent d'en haut comme d'en bas , sinon on va devenir un pays d'anxieux et de repliés comme des escargots dans leurs coquilles n'osant en sortir ou espérant en sortir grâce aux autres , allez courage ..
a écrit le 25/04/2013 à 11:41 :
Il est certains qu'en 2013, le secteur du BTP sera morose avec des disparitions d'entreprise.

Mais je crains que 2014 soit une véritable hécatombe pour ce secteur.

Actuellement, et ce depuis plus d'un an, les promoteurs immobiliers et sociaux stoppent les programmes futurs, et n'étudient presque plus aucun dossier.

Hors pour sortir un nouveau programme, il faut compter près de 2 ans de travail.

Alors, pour le BTP, la crise devrait durée minimum jusqu'en 2014, voir 2014
Réponse de le 25/04/2013 à 12:31 :
Je partage votre avis : 2014 sera une véritable hécatombe pour le secteur du BTP . L exemple le plus frappant est l arret des chantiers dans les petites stations touristiques de montagne ..plus rien se vend : il faut etre fou pour acheter une résidence secondaire actuellement avec des PV sur 30 ans . Tant mieux pour l espagne , cette politique et ce désastre est voulu.
a écrit le 25/04/2013 à 11:32 :
on les connait les priorités actuelles ... c'est pas le budget mais plutôt le mariage pour tous qui prime sur la crise.
En lançant un sujet aussi polémique on donne un os a ronger, pendant qu'on se bats pour savoir si tel ou telle auront ou non droit au mariage on oubli les sujets vraiment chaud !!!
a écrit le 25/04/2013 à 11:22 :
Puisque le sujet à l'air de donner des idées à certains, pourquoi pas moi? Il y a déjà longtemps, je m'étais permis la remarque, que la mondialisation pouvait être la chance d'imaginer un futur autre. Pour cela, il faut changer de vision manichéenne consistant à vouloir à tous prix(!) maintenir le plein emploi. La qualité d'une vie réussie ne passe pas automatiquement par une vie sociale située dans un cercle urbain, par la reconnaissance des autres par sa richesse et son côté bourgeois. C'est ce que nous a appris depuis maintenant longtemps, Pierre Rabhi. Sans pour autant faire un retour aux sources, type "68attardé", la reconquête du territoire "paysan" avec son horizon à porté de vue, peut redonner du sens, sans pour autant tomber dans le "tribalisme", mais redonner une structure à une dimension perceptible de proximité. Il faut profiter de cette "crise" pour se recréer une prospective et individuelle et sociétale.
Réponse de le 25/04/2013 à 11:55 :
...Pierre Rabhi , s'il était un exemple à suivre, ce serait celui là!! merci de l'avoir mis en évidence...
a écrit le 25/04/2013 à 11:14 :
Franchement, je trouve ces sondés bien optimistes!
Dans deux ans nous auront toujours le même président et la même idéologie anti-économique au pouvoir...
Réponse de le 25/04/2013 à 11:50 :
Pourquoi, ça s'est mieux passé avec 10 ans de droite au pouvoir ? ( De plus, je ne vois pas trop quelles mesures économiques de gauche à bien pu prendre Hollande, c'est le PS qui a voté le TESF et l'ANI, sans parler du refus de l'amnistie des syndicalistes).
Réponse de le 25/04/2013 à 15:53 :
L ANI est une vaste fumisterie votée par les socialistes encore au détriment des entreprises, mais aussi des assureurs et courtiers en assurances...........merci pour la perte sèche du fonds de commerce pour nombre de cabinets. Bref encore une mesure qui va a contre courant pour l embauche en France
il ne faut pas s'étonner que des entreprises se délocalisent a l étranger...
a écrit le 25/04/2013 à 10:51 :
Avec la politique socialiste qui consiste à matraquer fiscalement les Français sans réduire les dépenses de l?État qui pique 60 % de la richesse nationale, il sera impossible dans les années à venir d'avoir la moindre croissance permettant la réduction du chômage.
Hollande comme l'UMP ne résonne qu'en fonction des fonctionnaires qui protègent leurs acquis, retraite calculée sur les 6 derniers mois d'activité, sécurité de l'emploi etc
Nous avons 1 million de fonctionnaires en trop et 600 milliards de dépenses sociales sur un budget annuel de 1300 milliards. Trop c'est trop
Réponse de le 25/04/2013 à 11:20 :
Diminuer les fonctionnaires ne fera pas une relance économique mais précisément le contraire, et ça c'est vérifié partout où cela a été fait : italie, expagne, portugal, grèce... Il faut en finir avec ces politiques austéritaires et faire une vrai europe politique ou en sortir, il n'y a pas de solution franco-française à cette crise il va falloir l'admettre !!!!
Réponse de le 25/04/2013 à 11:30 :
Je partage. En revanche, nous avons 3,5 millions de fonctionnaires en trop. 1150 milliards de dépenses sociales sur un PIB de 2000 milliards.Il faut les réduire de moitié. De telles mesures ne seront jamais prises par les socialistes qui nous gouvernent de puis plus de 30 ans et qui ont été irresponsables au point de laisser la situation se dégrader jusqu'à l'irréversible. Dès lors, il n'y aura aucune croissance tant que ces mesures ne sont pas prises.. Fin 2015, une plaisanterie.. Je prends date..
Mais Bon Dieu, ill serait pourtant simple de se redresser en créant en France un Paradis fiscal. Tout le monde aurait du boulot fourni par le secteur privé, un minimum de fonctionnaires, juste pour les fonctions régaliennes et l'on entendrait plus ces syndicats et le patronat pleurer tourte la journée...
Qu'est-ce que l'on peut être bouché....??!! et que de perte de temps...?!!
Réponse de le 25/04/2013 à 11:35 :
Vos exemples sont mal choisis: en Suède et au Canada, la réduction du nombre des fonctionnaires s'est traduite par un bond de la croissance. Le problème, c'est que réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires,est une nécessité en France (ils sont bien trop nombreux, 1 million au moins en effet), mais ce n'est pas suffisant. Il faut en même temps libérer la possibilité d'entreprendre: baisse drastique des charges et des impôts, libération du travail (retour aux 40h) et abrogation du code du même nom. Il en résultera un ou deux ans difficiles de réadaptation, suivis d'un retour de la croissance durable.
Réponse de le 25/04/2013 à 11:46 :
@Ger555, cela eut été possible avant la crise dans laquelle nous sommes. La Canada et la Suède ont pu mener ces politiques à bien car leurs voisins n'ont pas fait de même, de plus on notera que le Canada et la Suède bénéficie grandement de ressources petrolifères ce qui les avantages en terme de réduction des déficits. Faire une politique de déflation salariale comme celle que vous pronez ne fera qu'aggraver la crise car tout le monde la fait en même temps, résultat : la croissance ralentie, les déficits augmentent et la dette aussi.. Le retour à la croissance durable est aussi une illusion, la croissance de TOUT les pays industrialisés à ralentie de moitié à chaque décennie depuis les années 70...
a écrit le 25/04/2013 à 10:47 :
Evidemment on ne sortira pas de la crise avant longtemps. Les choix politiques sont en contradiction avec les règles économiques.

Revoir tous les process structurels est indispensable, en travaillant toutes les repartitions. Voilà qui s' oppose de fait aux concepts de parti.
Réponse de le 25/04/2013 à 11:04 :
Oui, sauf que les règles économiques pures auraient fait que, lorsque les banques se sont retrouvées mal, elles se seraient cassé la gueule ( jusque là pas très grave), en emportant les économies de millions de personnes. Et je ne parle même pas de la baisse tendancielle des salaires due à une mondialisation exacerbée et surtout sans aucune règle, qui fait qu'en fait c'est l'être humain qui devient une variable d'ajustement.
a écrit le 25/04/2013 à 10:39 :
ce n'est plus une crise...des crises...c'est une maladie chronique obsolète, mais tout aussi virulente, et qu'il faudra combattre autrement qu'avec "les outils actuels", de notre gouvernement et aussi de Merkel; tout cela ne mène à rien, tout le monde s'appauvrit pendant que d'autres s'enrichissent à souhait, il y a une très mauvaise équation qu'il va falloir résoudre! la relance ne risque pas de se faire, lorsque les gens sont fauchés, se limitent à l'essentiel, planquent 4 sous s'ils le peuvent devant l'obstruction d'un avenir plus que difficile...au cas où... c'est humain ! il va falloir "autre chose", et ça urge !
a écrit le 25/04/2013 à 10:27 :
Quand les politiques vont enfin avouer que la crise c'est pour toujours afin de maintenir les peuples dans l'angoisse et que ça profitent toujours + à qqes nantis dans le monde ? Quand ???
Réponse de le 25/04/2013 à 10:51 :
eh!oui, je pense la même chose que vous, que c'est VOULU ! ce marasme, ils ne l'avoueront jamais, vous pensez bien, c'est leur fond "de commerce", et pour nous, c'est le "fond' tout court + 1
a écrit le 25/04/2013 à 10:21 :
les économistes sérieux (mais cela existent il ?) le politiques sérieux éconmistes (chose encore plusrare) nous ont fait découvrir Keynes... qui parlait sérieusement de relance mais pendant une période ciblée, ils ont découvert la mondialisation qui existait depuis des siécles;.. echanges de silex ... et aussi vente de fusil mauser dans le monde entier au XIX siéclé.. la crise de 1929 (a peu semblable dépenses excessives et spéculation) à vraiement cessé a la fin de guerre de 1945... la crise était finie en 2009 ... on peut réver ... ce n'est pas la meme crise on peut fabriquer de la fausse monnaie les servives vont nous sauver ??? la vraie richesse c'est la création de produits et non pas de prétendus services... qui ne sont que de la rédistribution ...la redistsribution a été prise pour de la croissance depuis 30 ans, la société des loisirs les 35 heures moins de travail et plus de richesse....et en sus venez chez nous pauvres on va vous aider... avec quoi de la fausse monnaie et des fausses promesses;.... toutes dettes doit etre payée... ou c'est la faillite... mais les états ont des moyens autres qu'un humble société qui n'a pas de nouveau crédit de sa banque l'état pompe ou emet de la monnaie fausse... bien sur hélas nous ne pouvons enivager de vraie reprise que l'orsque les recettes de l'état seront supérieurs aux dépenses, bon vent ou alors un vraie crise dite d'euthanasie des rentiers (dixit Alfred sauvy) période 1918 1935...
Réponse de le 25/04/2013 à 11:59 :
Vous posez la question de l'ancienneté de la mondialisation... Effectivement il semble que de tous temps les objets aient voyagés plus loin que les hommes. Avant le néolithique la diffusion de silex sur de grande distance peut s'expliquer par le fait que l'on a affaire à des populations de chasseur-cueilleurs, elles mêmes très mobiles. Avec les premiers agriculteurs sédentaires on constate effectivement que les zones dépourvues en silex étaient approvisionnées sur des distances parfois très grandes compte tenu des moyens de circulation (voir par exemple les "poignards" en silex du Grand Pressigny). Toutefois ces productions n'étaient pas forcément toujours liés à la stricte subsistance. Il s'agissait de produits rares et donc de Prestige, que l'on retrouve souvent associés aux tombes monumentales d'individus particuliers. Il y a donc des le départ un paramètre également politique dans la mondialisation.
a écrit le 25/04/2013 à 10:19 :
... 16% "en 2015" et 66% "plus tard". Je ne vois pas où il est dit que 66% des Français n'envisagent pas de sortie de crise avant... fin 2015. Si je comprends bien, ils pensent qu'au mieux, ce sera à partir de 2015, puis 2016, puis 2017 puis , ....
Je fais parti de ceux qui pensent que ce ne sera qu'après, lorsque nous en aurons fini avec ce résidu de démocratie, qui n'est là que par démagogie. Mais le bon peuple dans sa sagesse la choisit!
a écrit le 25/04/2013 à 9:53 :
Et si nous envisagions les hoses autrement ? Nous ne sortirons probablement jamais de "la crise", au sens où la situation de consommation toujours croissante ne reviendra pas, ni en 2015 ni plus tard. En réalité ce n'est plus une crise, mais une transition vers une nouvelle façon d'envisager le succès et le bonheur. Voir : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/conjoncture/221170824/et-si-etions-deja-sortis-crise
Réponse de le 25/04/2013 à 11:10 :
C'est un peu le pays des bisounours cet article. Faites confiance aux gens et abolissez les rapports de force, ne vous réfugiez plus derrière la loi, laissez faire la société civile...quand on sait de quoi est justement capable cette société civile des qu'elle a un leader un peu charismatique...heureusement qu'il y a la loi.
a écrit le 25/04/2013 à 9:52 :
Encore un titre qui est faux ! On a interrogé 997 personnes sur les 65 millions que compte l'hexagone, c'est à dire une personne sur 65000 ! Le vrai titre aurait du être : "665 personnes (2/3) interrogées..."
Quand on connait la fiabilité des sondages (!) on pourrait vraiment se passer de ce genre d'article !
Réponse de le 25/04/2013 à 10:26 :
continuez à rêver le reveil n'en sera que plus duloureux, je pense que vous avez la vue qui baisse!!!!!!
Réponse de le 25/04/2013 à 10:36 :
Encore et toujours cet argument à chaque sondage... par pitié prenez des cours de statistiques ! 997 personnes représentatives de la population, c'est environ 5% d'erreur en extrapolant à 65 millions. C'est ainsi et ça n'inverse pas la tendance du sondage. Que vous remettiez en cause la méthode des quotas OK, mais vous ne changerez rien aux mathématiques.
a écrit le 25/04/2013 à 9:49 :
Le monde change, le model américain ne fait plus rêver que les économistes en panne d'idée et d'initiative. Suivons ceux qui nous ont mener vers un monde plus égoïste et compétitif qui nous argue que pour faire mieux, ils faut suivre ceux qui pillent leurs ressources, faute de revenir a un monde plus rationnel et une économie moins exponentielle. Et si le "toujours plus" avait une limite ?
Réponse de le 25/04/2013 à 10:31 :
il est clair que le toujours plus de rendement, toujours plus de pognon, toujours plus vite , tout cela est obligé d'avoir une fin, on ne peut continuer ainsi...à nous, de briguer autre chose..quelque chose de plus "vivable", de plus "humain"! car on en CREVE du manque de ces deux éléments!! il serait grand temps, voir et faire les choses autrement.....nous sommes à l'orée de quelque chose qui doit s'imposer pour vivre un peu mieux qu'actuellement , car ce n'est plus vivable, et l'homme ne peut être considéré toujours plus, ce qu'il n'est pas, c'est à dire une machine" !! ça se fera certainement, mais quand?....
a écrit le 25/04/2013 à 9:42 :
A périmètre constant, il ne peut y avoir de sortie de crise ni en France ni sur la planète et ce ni dans 1 an, ni dans 10 ans.
Du travail, il y en aura de moins en moins et certainement pas pour les 7 milliards d'humains sur cette planète.
Pour ceux que cela peut interesser, allez voir les dernieres innovations en robotique (ex: tapez Baxter robot dans votre navigateur), intelligence artificielle, nanotechnologies et vous comprendrez bien vite que le paradigme dans lequel nous sommes maintenu n'est plus tenable et ne peut que s'effondrer.
Réponse de le 25/04/2013 à 10:10 :
je suis d'accord avec vous, depuis 1978 je repete que le plein emploi n'existera plus mais il y a que les politiques qui veulent nous faire croire que tout ira bien dans quelques temps.
avec toutes les taxes qu'ils creent tout va de plus en plus mal , les autoroutes qui devaient etre payant qu'un temps,et qu'ils ont revendu pour prendre encore plus d'argent, la CSG qui devaient combler les deficites de la secu,dont le trou est de plus en plus profond, la CRDS qui devaient assennir les fnances de l'etat et on voit le resultat etc.......
Réponse de le 25/04/2013 à 10:22 :
Il faut bien les imaginer, les inventer, les fabriquer, les faire connaître, les vendre, les transporter, les installer, les maintenir, etc... vos robots, non?
Réponse de le 25/04/2013 à 10:43 :
Chrysostome,

Pour fabriquer un robot, il faut: Un concepteur et.... D'autres robots.
Pour la maintenance, il faut un programmeur et......D'autres robots
Etc...
Réponse de le 25/04/2013 à 11:05 :
CQFD! Donc, on crée des emplois! Il faut bien commencer par les fabriquer, même si c'est un robot qui fait des robots!
Réponse de le 25/04/2013 à 11:25 :
Vous racontez n'importe quoi ou vous êtes de mauvaise fois ou pire vous faites semblant de ne pas comprendre. (Le cumul n'est pas interdit)
Je sais que le QI / QE de la majorité des humains est devenu tellement faiblard qu'il est devenu extrêmement difficile de faire comprendre des évidences.
Alors, je répète au cas ou vos neurones rencontrent vos synapses: (Même loin de Lourdes, il n'est pas exclus qu'un miracle advienne)
Pour fabriquer X robots, il suffit d'une et une seule personne.
Ces robots, remplaceront avantageusement la plupart des employés lambda à qui on ne demande pas d'inventer la lune.
Vous créé donc UN et uniquement UN emploi qui fabriquera une machine destinée à fabriquer des machines qui remplaceront les employés humains !!!
Faut-il vous faire un dessin !!!
a écrit le 25/04/2013 à 9:32 :
Il serait temps d'avoir un vrai contenu sur la crise en Europe. Le monde change les pays émergents veulent émerger, les américains exploitent le gaz de schiste et du coup inondent le marché de leur charbon à bas prix. Je sais bien que sur ce site les commentaires sont d'un niveau à pleurer mais il faudrait voir un plus loin que le bout de son nez. Quand on dit que le monde change cela signifie que la richesse se déplace et que l'Europe surtout celle de Bruxelles n'a fait qu'accélérer la misère avec comme seule solution sa TROÎKA. Quand à ceux qui se croit à l'abris parce qu'ils ont un bon pécule et des biens immobiliers ce qui s'est passé à Chypre n'est que l'apéritif de ce qui nous attend. Hollande n'est pas nul simplement il n'a ni le courage ni l'envie ni le savoir que devrait avoir un grand chef d'état. Sa guerre au Mali en est un bon exemple l'ambassade de France en Libye à sauté et bien entendu cette guerre est déjà perdue.
Réponse de le 25/04/2013 à 10:34 :
votre commentaire est explicite! merci, mais comment voyez vous les choses pour "un autre monde"? merci pour votre réponse...
Réponse de le 25/04/2013 à 17:04 :
Je n'ai pas de réponse toute faite à vous donner mais comme je sens bien les choses et même je crois les comprends assez bien je peux vous dire que les banques, la finance et l'union européenne si un changement n'intervient pas rapidement auront intérêt à se délocaliser sur Mars. Notre gouvernement de simplets celui d'avant c'était pareil ne pourra pas répondre à la population car leur logiciel est le même et périmé. Le drame en France se sont ses écoles style Science Po. car quand il y a une crise aussi grave et dangereuse à tous les niveaux comme en moment les têtes pensantes ne sont pas là et cela bien sûr se paie un jour. Je ne sais pas si vous avez vu à la télévision le Président de la République française inauguré le Louvre à Lens. Il ne regardait même pas les oeuvres n'écoutait pas les éclairages d'une personne très compétente il s'ennuyait. Et bien avec nous c'est la même chose il est président et cela lui suffit même s'il doit dissoudre l'assemblée il restera président il le sait.
a écrit le 25/04/2013 à 9:29 :
Non il n'y aura pas de sortie. Il ne s'agit pas d'une crise mais d'un appauvrissement inéluctable.
a écrit le 25/04/2013 à 9:28 :
quand on se ballade dans des surfaces commerciales à moitié occupée et quasi vides de clients : y'en a en région parisienne ex : massy - on est amené à s'interpeller ! Merkel préconise des salaires plus bas - ce n'est pas ainsi qu'on va relancer la consommation de ceux qui sont déjà chargés de loyers élevés ou prêts importants ..
pour beaucoup le système ne marche plus ... qui voit une sortie de cette crise sans vrais arguments ECONOMIE CHERCHE DES CLIENTS SOLVABLES ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :