Les Assises de l'entrepreneuriat auront bien une suite

 |   |  384  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans l'entourage de Fleur Pellerin, la ministre des PME,on confirme que cette expérience de "co-construction de l'avenir de l'économie française" se répétera au fil des années. Beaucoup de travail reste à faire, confirme-t-on au ministère de l'Economie. Bercy affirme que l'augmentation du plafond du PEA et son extension aux PME et aux ETI sera effectif très rapidement.

Ce n?était que l?acte 1. Lundi, François Hollande n?a finalement retenu qu?une poignée de mesures sur les 44 proposées par les 350 participants des Assises de l?entrepreneuriat. Décevant ? Les fourmis ouvrières ne sont pas vraiment surprises. Et surtout pas déçues. "Beaucoup de chantiers doivent encore démarrer, notamment dans le domaine de l?accompagnement des entreprises. Il faut simplifier, rationaliser, labelliser et fédérer les structures d?accompagnement qui marchent et leur donner plus de moyens, en particulier dans les territoires" , explique David Pouyanne, le président du Réseau Entreprendre, chef de file du groupe de travail numéro 7 chargé de réfléchir aux solutions permettant d?offrir à l?entrepreneur un accompagnement global et sur-mesure. Le développement à l?international passera également par une action de rationalisation du soutien public et privé des entreprises à l?export.

Un rendez-vous régulier sera programmé

Dans l?entourage de Fleur Pellerin, on confirme que ces Assises ne resteront pas sans suite. "Cette expérience de co-construction de l?avenir de l?économie française est une réussite à en croire l?adhésion et la passion de tous ses acteurs, qu?ils soient issus de la société civile ou de l?administration", explique-t-on, rappelant que les conclusions de ces Assises sont le résultat de 6.000 heures de travail. "S?il sera difficile de rééditer exactement l?expérience car on a beaucoup demandé à tous les acteurs, tous bénévoles, il est certain qu?un suivi sera assuré et que de nouvelles réflexions seront lancées à intervalles réguliers", poursuit un proche de la ministre.

Après le PEA PME-ETI, Bercy veut mobiliser les milliards de l'assurance-vie

Au ministère de l?Economie et des Finances dirigé par Pierre Moscovici, on est sur la même longueur d?ondes. Il faut mobiliser davantage l?épargne des Français. L?augmentation du plafond du PEA et son extension aux PME et aux ETI seront effectives incessamment sous peu. Mais on peut faire plus. Comme le recommande le rapport parlementaire Berger-Lefebvre, il faut réfléchir aux moyens de drainer les milliards placés dans les contrats d?assurance-vie vers les entreprises qui souffrent d?une insuffisante capitalisation », rappelle-t-on dans l?entourage de Pierre Moscovici.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2013 à 18:27 :
"co-construction de l'avenir de l'économie française"? C'est quoi la co-construction? Ces gens sont impayables. Pour eux, il n'y a rien au delà de leur horizon idéologique.
a écrit le 01/05/2013 à 14:28 :
Fleur Pèlerin, Montebourg et les autres adeptes du "Juché" (version hollandaise) vont sans doute nous concocter une zone industrielle pour start-up étrangères plus proche de celle de Kaesong que de Silicon Valley.
a écrit le 01/05/2013 à 8:21 :
Fleur Pellerin n a pas sa place a s occuper des PME. A quand un remaniement afin de nommer un veritable professionel ayant l experience nescessaire ?
Réponse de le 01/05/2013 à 8:39 :
@ cyber géré vous avez raison elle est incompétente il en va de même pour l'ensemble du gouvernement. Nous allons en baver pendant quatre ans.
a écrit le 30/04/2013 à 18:59 :
Oubli total des salariés et des chômeurs !!!
AUCUNE mesure pour favoriser l?entrepreneuriat chez les salariés (ex. essaimage, amélioration du congé création d?entreprise, soutien à la reprise d?entreprise?) et ENCORE MOINS en faveur des chômeurs (formations, aides spécifiques?) !!!
Par contre un certain nombre de dispositions pour développer l?entrepreneuriat chez les jeunes? c?est à dire les moins expérimentés !
Ce paradoxe est CONSTERNANT car il est évident que l?entrepreneuriat concerne (ou plutôt devrait concerner) D?ABORD les plus expérimentés et qu?inversement il peut paraitre un peu dangereux de préconiser l?entrepreneuriat chez ceux qui débutent dans la vie active?
Mais nous le savons, notre Président et son Gouvernement ne jurent que par le JEUNISME et affichent par contre bien peu d?efforts en faveur des chômeurs et des salariés !
A lire sur : http://munci.org/Assises-de-l-entrepreneuriat-oubli-des-chomeurs-et-des-salaries-vs-jeunisme-entrepreneurial
a écrit le 30/04/2013 à 18:24 :
Pourquoi elle espere etre encore la l'année prochaine?
Réponse de le 01/05/2013 à 8:40 :
Elle compte sur l'incompétence de son chef hollande pour passer entre les mailles du filet.
a écrit le 30/04/2013 à 18:22 :
oui commencons par supprimer les miliers d'imprimés administratifs, simplfions les bulletins de salaires... une petite pme qui exporte et qui prend des brevets que je connais bien a un controle fiscal tous les ans.... elle fait du crédit d'impot recherche depuis 8 ans, on remet en cause son dernier parce qu'elle n'a pas répondu a une demande d'éxplication technique longue et assez spéciales, les brevets sont au bilan, et le crédit d'impot de 2011 fait l'objet d'on controle méticuleux par les servies fiscaux qui fait le travail du ministére de la recherhce qui n'a plus personne dans le secteur...ensuite les dépots de bilan sont nombreux la elle va perdre 180 000 euros.... un de ces clients veut aussi passer son contrat en cours en tecki, on recherche des tourneurs il faut aller recruter des polonais;...voia ce qui se passe dans les PME,
Réponse de le 01/05/2013 à 18:06 :
Bien d'accord avec vous... simplifions ça ce coûterait rien à l'état. Parfois on se demande s'ils ne le font pas exprès pour donner du travail aux fonctionnaires!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :