Auto-entrepreneurs : boulangers et pâtissiers refusent d'être pris pour des poussins

Contrairement aux "poussins", ces auto-entrepreneurs qui tiennent à conserver intact leur statut, certains artisans et commerçants de l'alimentaire souhaitent que ce régime soit supprimé dans leur secteur.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le régime des auto-entrepreneurs, certains professionnels des métiers de bouche s'en passeraient bien. A l'heure où les  "poussins" s'offusquent des projets de modification de ce statut par le gouvernement, la Confédération nationale de la boulangerie et de la boulangerie-pâtisserie profite de ce mouvement pour en demander jusqu'à la suppression dans l'artisanat et le commerce alimentaire.

"Juste concurrence"

Une telle mesure "permettra enfin une juste concurrence entre tous les acteurs", assurent-ils dans un communiqué. Ils pointent à cet égard le fait que les auto-entrepreneurs ne seraient pas soumis aux mêmes exigences en termes d'hygiène et de sécurité que les autres artisans boulangers et boulangers-pâtissiers.

"Les 'poussins' ont bien grandi, il est temps qu'ils prennent leur envol"

L'organisme professionnel s'adresse même directement à ces auto-entrepreneurs qui ont lancé une fronde contre le plan de la ministre de l'Artisanat Sylvia Pinel visant à limiter ce régime dans la durée quand il concerne une activité principale, dans le but d'encourager la création de sociétés classiques. "Les 'poussins' ont bien grandi depuis la mise en place du régime (...) et il est plus que temps qu'ils prennent leur envol et respectent toutes les règles applicables par ailleurs", affirme ainsi la Confédération.

>> Auto-entrepreneur : le statut limité pas seulement dans le bâtiment ?

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 09/06/2013 à 0:16
Signaler
En fait chaque entrepreneur peut faire le calcul et voir si il est gagnant ou non avec ce régime. Le régime est adapté pour des entrepreneurs qui travaillent à domicile et on peu de frais. Ce régime est aussi un outil qui permet de tester une activit...

à écrit le 09/06/2013 à 0:16
Signaler
Idée reçue: On ne facture pas la TVA, on peut donc casser les prix: Explication de la TVA: La TVA est un impôt général sur la consommation qui est directement facturé aux clients, les assujettis à la TVA jouent en fait auprès de leurs clients le rôle...

à écrit le 09/06/2013 à 0:15
Signaler
Idée reçue: On ne cotise pas et on ne paye pas d?impôts: Au niveau fiscal, il y a deux grandes familles: Les BNC (bénéfices non commerciaux) et les BIC (bénéfices industriels et commerciaux) En fonction de l'activité commerciale, artisanale ou libéra...

à écrit le 09/06/2013 à 0:11
Signaler
Idée reçue : Les auto-entrepreneurs n'ont pas de qualification : Les auto-entrepreneurs ont des qualifications, études, formations pour exercer leurs métiers. Il y a des obligations de qualification professionnelle pour certains métiers, obligation p...

à écrit le 09/06/2013 à 0:10
Signaler
On peut être artisan et être auto-entrepreneur contrairement à ce qu'on lit régulièrement un peu partout sur internet et qui ne veut strictement rien dire. -Il y a trois types d'activités: activités commerciales, artisanales et libérales. Si l'activ...

à écrit le 08/06/2013 à 23:56
Signaler
Il est important de combattre les idées reçues car on entend tout et n'importe quoi!!! Idée reçue: on paye moins que les autres entreprises en déclaration réelle, et donc on représente une concurrence déloyale: Le régime de l'auto-entrepreneur est c...

à écrit le 05/06/2013 à 2:20
Signaler
Alors là, ça devient comique! Un AE qui concurrence une boulangerie. Fallait la trouver celle-là. Ma boulangère va se faire dessus quand je vais lui raconter cette histoire! À quand un communiqué de la Fédération des Cosmonautes de France qui dénonce...

à écrit le 04/06/2013 à 17:25
Signaler
Une des origines évidentes du succès des AE tient à ce que beaucoup de gens qui veulent travailler n'ont simplement pas les moyens capitalistiques pour se lancer selon une formule classique. Les banques ne prêtent quasiment pas si on ne peut apporter...

à écrit le 04/06/2013 à 12:18
Signaler
Des boulangers en AE ?... Franchement, au lieu de les stigmatiser, Sylvia Pinel devrait leur offrir un chèque conseil pour rendre visite à un expert comptable, car il y a vraiment plus avantageux comme statut pour ce genre de business ! Si cela exist...

le 09/06/2013 à 0:07
Signaler
Si jamais il y a un AE boulanger suicidaire (bon le pauvre il a un niveau 0 en compta si il a une boulangerie) !!! Non mais allo? Les auto-entrepreneurs cotisent, ils payent sur leur chiffre d'affaire sans déduction de charge (loyer d'un local, matér...

à écrit le 04/06/2013 à 11:50
Signaler
Humm, ce commentaire sent le syndicat et la chambre des métiers à plein nez... Ces derniers voient leur nombre d'affiliés diminuer d'année en année a cause de la vraie concurrence déloyale,celle des grands groupes et des centres commerciaux équipés e...

le 04/06/2013 à 12:12
Signaler
C'est clair que cela sent le marchandage entre Pinel et les syndicalistes. Les boulangers seraient concurrencés par les AE alors que tout le monde sait que c'est la grande distribution leur principal concurrent ? Non mais sans rire, qui achète son pa...

à écrit le 04/06/2013 à 11:48
Signaler
comme quoi, c'est facile de defendre le statut d'auto-entrepreneur quand on est pas concerner par leur concurrence

le 05/06/2013 à 2:11
Signaler
C'est bien vrai! Mais le plus ignoble dans cette histoire, ce sont les grandes surfaces qui se font concurrencées par les PME. Elles ont des comptes à rendre aux actionnaires, elles. La concurrence dont les PME sont responsables est vraiment insuppor...

à écrit le 04/06/2013 à 10:46
Signaler
Ces gens ont ils seulement vu les plafonds ? Avec de tels plafonds, les AE ne peuvent pas être des concurrents... Si le régime de l'AE est si intéressant, ils n'ont qu'à s'y mettre ! Ils verront vite que fiscalement c'est bien plus lourd surtout que ...

le 04/06/2013 à 11:20
Signaler
TVA si elle est réduite à 5,5 % pour les produits alimentaires ou 7% pour les artisans du batiment elle est de 0% sur la main d'oeuvre pour les AE !!! mais en contre partie le client paiera 19,6% sur les fournitures alors qu'il n'aurait payé que 7% ...

à écrit le 04/06/2013 à 10:29
Signaler
Il faut quand même garder à l'esprit qu'un auto-entrepreneur: - ne peut pas récupérer la TVA - qu'il est limité à 32.000 ? (82.000 ? pour la vente) Donc l'auto-entreprise n'est pas viable dans le cas où il faut acheter du matériel comme c'est le cas...

le 04/06/2013 à 10:39
Signaler
Figurez vous que j'ai rencontré un boulanger qui se lançait sans investir dans un founil !!!! il le louait , fabriquait son pain qu'il vendait ensuite sur les marchés et il me semble qu'en effet il était AE !!

le 04/06/2013 à 12:09
Signaler
Mais bien sur !? Franchement vous avez dû mal comprendre ou si votre boulanger a choisi le statut d'AE c'est qu'il est complètement à côté de la plaque. La location comme l'achat constitue une charge non déductible en AE, donc cela ne change rien sur...

à écrit le 04/06/2013 à 10:27
Signaler
Voila on y est le debat peut enfin prendre place car effectivement les auto entrepreneurs sont une forme de concurrence deloyale mise en place en toute connaissance de cause pour faire du chiffre, mais a terme cela n'est pas s'en poser de pb. Car ave...

le 04/06/2013 à 10:48
Signaler
MDR. Celui qui est concurrencer par un AE est un mauvais artisan ! Les artisans ne se déplacent plus que pour un SMIC de facturation ! Quant aux vrais boulangers, ils n'ont rien à craindre s'ils font du bon pain. S'ils font de la m...., alors là oui ...

à écrit le 04/06/2013 à 10:00
Signaler
c'est humain, tout le monde veut sa part du gâteau . Une solution peut-être? supprimer le statut d'artisan pour un nouveau statut unique étendu de l'auto entrepreneur?

le 04/06/2013 à 10:24
Signaler
L'ideal serait que les coiffeurs se fassent Boulanger et les boulangers dentists. Ensuite on supprimerait toutes les regles y compris le code de la route, etc.

le 04/06/2013 à 10:34
Signaler
Pas sur que le statut d'AE soit la solution universelle sinon pourquoi certains artisans opteraient ils pour les eurl, sarl etc...L'artisan qui investit va devoir emprunter , amortir , récupérer la tva ....tout autant de choses qui ne sont pas possib...

le 04/06/2013 à 14:22
Signaler
réponse complètement à coté de la plaque un statut n'est pas une profession !

à écrit le 04/06/2013 à 9:53
Signaler
Syvia Pinel, que sait-elle faire ? RIEN ! Si ce n'est DIVISER pour REGNER Elle qui n'a jamais travaillé, est grassement remeciée avec ce POSTE de MINSTE pour avoir fait, avec sa mère la campagne électorale de F. Hollande dans la Région toulousaine ! ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.