Guaino a raison, les grosses fortunes négocient (parfois) leurs impôts

 |   |  497  mots
Henrti Guaino, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée Copyright Reuters
Henrti Guaino, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée Copyright Reuters
Henri Guaino, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy en a surpris plus d'un en déclarant lundi soir sur le plateau de l'émission Mots croisés que toutes les grosses fortunes négociaient leurs impôts en France. S'il convient de ne pas en faire une généralité absolue, un avocat fiscaliste parisien confirme néanmoins que la pratique est courante et "dans l'intérêt de l'Etat".

"Toutes les grosses fortunes négocient leurs impôts. Vous le savez parfaitement". Henri Guaino pensait-il à ce point déclencher la stupeur en lâchant cette phrase sur le plateau de l'émission Mots croisés lundi soir ? Quoi qu'il en soit, la pratique existe, comme nous le confirme un avocat fiscaliste parisien. Toutefois, "Monsieur Guaino se trompe en assurant qu'il s'agit de toutes les grosses fortunes. Mais en effet, certaines ont recours à cette pratique", explique l'avocat. Il existait ainsi à à la direction générale des finances publiques (DGFIP), une cellule de contrôle fiscal commune aux cabinets du Ministre de l'Economie et des Finances et du Budget, relativement conciliante.

Cette cellule (dissoute depuis) permettait donc de trouver des arrangements à l'amiable. "Il valait mieux être conciliant sur les impôts sur le revenu et domicilier en France des successions très importantes !", confie l'expert citant au passage certaines fortunes ayant défrayé la chronique. Avant de préciser qu'il en a toujours été ainsi depuis le Général de Gaulle et Valéry Giscard d'Estaing. Karl Lagerfeld ou encore Liliane Bettencourt auraient ainsi bénéficié d'arrangements avec l'Etat. 

"Mieux vaut un bon accord qu'un bon jugement"...

En effet, c'est de cette manière que la famille Bettencourt aurait pris une participation importante dans Nestlé. "Pour que cela finance des droits de succession", explique l'avocat, qui précise "mieux vaut un bon accord qu'un bon jugement". L'expert évoque ainsi le cas de Karl Lagerfeld. Le célèbre couturier se serait ainsi arrangé pour n'avoir à payer que la moitié de la somme qu'il devait à l'Etat, qui tournait à l'époque autour de 90 millions de francs et qu'il aurait été incapable de régler.

"Il était donc préférable que l'Etat trouve un accord gracieux qui soit respecté. Et ce, afin de faire rentrer de la trésorerie plutôt que de s'engager dans un contentieux qui aurait pu durer 20 ans", précise l'avocat parisien. 

..."dans l'intérêt de l'Etat"

"Il faut admettre que la loi fiscale est parfois absurde", conclut l'expert. Avant de préciser tout de même que cette pratique préservait avant tout "l'intérêt de l'Etat". Concernant les gros patrimoines français, les accords permettaient en effet d'éviter que ces importants consommateurs ne partent élire domicile ailleurs et ainsi "récupérer la taxation de la succession". Quant aux résidents en France mais non Français ayant plusieurs résidences dans différents pays, cela permettait de les domicilier en France. "Prenez le cas de Daniel Wildenstein, qui n'était ni domicilié en France, ni en Grande-Bretagne, ni en Suisse, ni aux Etats-Unis. La cellule a remédié à la situation du célèbre marchand d'art en passant un accord sur son imposition en France", souffle l'expert. Sachant que de toute façon, tout contrôle fiscal était impossible dans ce type de situation. Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.

 

Voir le passage de l'émission:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2013 à 11:14 :
Ok ok c'est surprenant, mais je trouve bien surprenante l'instance de Guaino à défendre l'idée que certaines affaires politiques ne devraient pas être traitées par la justice mais faire l'objet de décisions politiques !
a écrit le 05/06/2013 à 20:35 :
Propos éc?urants par un personnage écoeurant sur des pratiques éc?urantes.
a écrit le 05/06/2013 à 19:18 :
HHH-ant voile-AAA une "bien" Bonn ! Je vais aller habiter en pleine Mer internationale..., car dans la m..., on y est toussent déjà avec ces règles fausses et ces jeux cachées !

Qui a encore confiance en nos systèmes menteurs, sinon 'conne-fiente-CCCeee' ?
a écrit le 05/06/2013 à 18:24 :
LA FRAUDEUSE aurait du etre le titre du livre ! en concubinage notoire depuis plus de 6 ans cf art 515-1 du code civil elle aurait du faire une déclaration d ISF avec Mr XH ( censure sinon ! ) cf art 885-a du CGI ! ou est cette déclaration depuis plus de 6 ans ??
a écrit le 05/06/2013 à 18:19 :
Il est clair qu´il faut une réforme totale de la fiscalisation française. Plus simple, plus juste et moins avantageuse pour certaines catégories.
a écrit le 05/06/2013 à 17:46 :
Mieux vaut un bon accord qu'un mauvais jugement ....
a écrit le 05/06/2013 à 17:46 :
C'est une leçon républicaine de nos bons m'aitres...,
a écrit le 05/06/2013 à 15:13 :
Qui osera dans ce pays s'attaquer aux riches, aux fonctionnaires super nantis qui commencent déjà à crier à hue et à dia si l'on va toucher à leurs acquis pour les futures retraites!!!!!! il est vrai que leurs syndicats c'est déjà l'état dans l'état!!!!!les pauvres chômeurs il n'y a personne pour les défendre!!!!!écoeurée de tout cet individualisme!!!!je suis grand mère et je pense à l'avenir de mes petits enfants et n'allez surtout pas croire que je défends ma paroisse car je n'ai qu'une petite retraite!!!mais est ce une utopie que de vouolir une justice pour tous?
Réponse de le 05/06/2013 à 15:40 :
Chère grand mére je crains qu'effectivement c'est une utopie tellement cet état et ses millions de fonctionnaires en trop contrôlent tous les rouages du système à leur profit. Les castes, je dirais plutot, les mafias syndicalistes et fonctionnaires ne veulent absolument pas que cela change, et tout ce poids repose uniquement sur le dos des contribuables du privé. Or une économie ne fonctionne qui si des richesses sont créées par les entreprises du privé, et les leurs salariés, mais comme les différents gouvernements UMPS se font élire par tous ces profiteurs cela ne changera pas tout le monde que l'état arrive à faire financer ses déficits abyssaux sans fin en empruntant sur les marchés financiers, que paieront les générations à venir, et que l'on retrouve déjà dans la masse d'impots et de taxes insupportables en France.
Réponse de le 05/06/2013 à 15:42 :
Par contre les "riches" que vous dénoncez cela ne veut rien dire, car si les richesses gagnées le sont par les entreprises faites, avec les risques qui vont avec, ce ne sont en aucun eux les responsables de ce racket d'état organisé par les politiques pour leurs électeurs. Il ne faut pas se tromper de cible. Au fait "riche" c'est à partir de combien pour vous ? La France est une usine à fabriquer des pauvres, et les rares riches sont déjà en grande partie ailleurs pur échapper à cet enfer fiscal français.
Réponse de le 05/06/2013 à 16:59 :
Les riches sont tous partis au paradis libéral, ou devrais je dire au paradis fiscal? n'est ce pas "libre"?
Réponse de le 05/06/2013 à 17:47 :
La justice sociale est possible, le renouveau de la France est possible, à une seule condition : se débarrasser de cette oligarchie UMPS qui a ruiné ce pays depuis 50 ans en profitant des pleins pouvoirs que nous lui avons donnés. Il faut imposer une vraie démocratie participative dont les règles sont dictées par le peuple ou et non par ceux qui gouvernent, c'est la seule solution qui permettra à ce pays de sortir de l'immobilisme dans lequel il est plongé depuis trop longtemps.
Réponse de le 05/06/2013 à 19:37 :
à Glucoze votre trait d'humour passé que voulez vous dire ? Et puis si les "riches" partent vers le paradis comment pourrais t'on leur en vouloir ? Qui le poussent à partir ? L'enfer fiscal tout simplement. Vous vous préférez le paradis ou l'enfer fiscal français ? La question ne se pose surement pas car vous n'etes pas "riche" ? N'est ce pas Glucoze ?
Réponse de le 05/06/2013 à 19:39 :
+ 10 nanar2. La suisse est par exemple un modèle de démocratie participative auprés duquel on pourrait s'inspirer.
Réponse de le 05/06/2013 à 22:05 :
@Libre: "L´enfer fiscal" qui donne aux français des infrastructures modèles, des crèches, des écoles, des universités gratuites, des soins pour tous, des aides aux plus démunis, etc. Tout cela vous en profitez, á moins que vous viviez á l´étranger pour payer moins d´impôts et que vous revenez régulièrement en France pour en bénéficier quand cela vous arrange. Ne crachez pas dans la soupe, car un jour quand vous aurez faim, il n´y en aura plus. Et qui sait quand nous aurons faim, meme si nous sommes riches aujourd'hui.
Réponse de le 05/06/2013 à 22:49 :
Tous ces gouvernements que vous criquittez, ils ne sont pas tombés du ciel. Qui les a élus?
Alors il faut assumer ses choix et responsabilités
a écrit le 05/06/2013 à 14:35 :
J ai essaye de negocier seulement les penalites de retard...... et toi petit contribuable tu payes ou on t execute.....
Réponse de le 05/06/2013 à 16:54 :
"les pénalités de retard " à ce niveau c'est jouable j'en est fait l'expérience à titre personnel et sans l'aide de personne :1° prendre rendez vous avec l'inspecteur du trésor ,2° payer le principal ,3° faire une demande écrite de remise gratieuse pour les pénalités de retard en y mettant les formes =5.000 ? d'économie !!!!!!!
Réponse de le 05/06/2013 à 22:11 :
@ pnv: t'es un bon toi !!! C'était pas un Inspecteur de Villeneuve/Lot ?
a écrit le 05/06/2013 à 14:15 :
mais mr guaino n' a pas dit "parfois" que les familles riches négocient leurs impots , je l'ai entendu sur france inter cela s'entendait comme une pratique régulière
a écrit le 05/06/2013 à 13:22 :
Rappelez vous de la devise Française que Coluche voulait changer sur les frontons des édifices public, "Liberté, Egalité, Choucroute".
Réponse de le 05/06/2013 à 13:53 :
cela aurait mieux rimé avec couscous !
a écrit le 05/06/2013 à 13:18 :
Alors qu´aux USA, TOUTE personne qui ne paye pas ces impôts, et se fait attraper va direct en prison. NO DEAL!
Réponse de le 05/06/2013 à 15:25 :
Sauf qu'aux USA , les taux d'imposition ne sont pas confiscatoires comme en France .
Ce qui change tout !

appamee
Réponse de le 05/06/2013 à 18:11 :
Cela n´a rien á voir. Il y a des Américains de toutes catégories qui ne payent pas leurs impôts aussi. Et si la fraude fiscale est avérée, que l´on soit riche, pauvre, célébre, etc. C´est la prison directe. C´est le principe, pas les taux d´imposition.
Réponse de le 10/06/2013 à 18:47 :
Désolé , mais je maintiens que cela change tout !
Quand vous avez une part raisonnable de vos revenus en impôts et que vous ne payez pas , on peut justifier des méthodes assez répressives
Quand on vous pique la plus grosse partie de ce que vous gagnez sous forme d'impôts multiples , ce genre de méthode relèverait purement de celles de la Mafia .
Faites l'effort de comparer l'ensemble des impôts sur les personnes entre France et USA ...

Appamée
a écrit le 05/06/2013 à 11:54 :
Le problème de fond est que c'est l'ensemble du patchwork fiscal français qui est à la ramasse et qu'il faudrait reconstruire de fond en comble, sur de nouvelles assiettes d'imposition, claires, simples et non entubatoires. Il faudrait également supprimer tous les milliers d'exceptions aux règles qui se sont incrustées au fur et a mesure du temps, a chaque fois qu'un ministricule temporaire a du faire plaisir a ses copains financiers et électeurs... Mais ce genre de remise a plat a un gros inconvénient, elle met en évidence tout ce que ces parasites ont construit sur le dos du peuple depuis des décennies. Il n'y a que peu de chance que l'on puisse obtenir cela sans que la société ne subisse des troubles bien plus violents...
Réponse de le 05/06/2013 à 12:12 :
@Fiscalosse, oui la plus grosse niche qui rapporterait gros et permettrait aux classes moyennes de payer moins est celle des S.C.I mais vous touchez beaucoup de monde qui échappe à l'ISF.
Réponse de le 05/06/2013 à 15:24 :
Je pense que cela merite explication. Comment une SCI permet d'echapper a l'ISF. Pourriez vous demontrer par des chiffres comment cela fonctionne. Merci d'avance
a écrit le 05/06/2013 à 11:45 :
Si on peut négocier les impôts, je vais de se pas engager un marchand de tapis pour négocier avec le fisc.
Naïvement je pensait la loie la même pour tous.
Réponse de le 05/06/2013 à 12:05 :
Mais non ces Messieurs et sous la gauche aussi , bien sur, ont des arrangements avec le fisc !!!
a écrit le 05/06/2013 à 11:35 :
La phrase H Guaino en réplique à L. Maudouit concerne le sujet Tapie, et rien d'autre, en tentant de l'eluder sur un autre terrain, ce qui semble etre aussi le cas pour cet article qui sort la declaration de Guaino du contexte pour aborder un sujet plus "général" mais cela n'a rien a voir avec le fond. Le problème dans cette affaire est que B. Tapie a bien rencontré en 2009 Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée de l'époque, pour parler avec lui de ses impôts, liés à l'arbitrage. Ce qui est un passe-droit dont les contribuables ordinaires ne jouissent en général pas! Trois mois après cette rencontre entre Bernard Tapie et Claude Guéant, l'Etat n'a pas fait appel d'une décision d'un juge commissaire du tribunal de commerce de Paris et a donc passé l'éponge sur 15 millions d'euros de créances fiscales que l'Etat détenait sur Bernard Tapie. l'Etat a en particulier renoncé à recouvrer la totalité de l'impôt sur le revenu de Bernard Tapie, pour les années 1992 et 1993, pour près de 12 millions d'euros. Un passe droit supplémentaire dont a bénéficié B. Tapie au milieu d'autres malversations. Mais selon H. Guaino cela est tout a fait normal et il confirme en personne que l'egalité devant l'impot, principe fondateur de notre République consigné dans la Déclaration des droits de l'homme et des citoyens, a été remplacé par une autre règle : "selon que vous etes puissant ou misérable". Moralité de l'histoire, Vos impôts vous donnent du souci? Dans ce cas-là, n'allez plus frapper à la porte de votre inspecteur des impôts... Non, allez frapper directement à celle de l'Elysée. Enfin ! Seulement si vous êtes riche?






Réponse de le 05/06/2013 à 15:45 :
Sur les 403 millions d'euro perçus par Tapie les 3/4 ont déjà été pris par le fisc français, renseignez vous.
Réponse de le 05/06/2013 à 16:43 :
Je ne crois pas Max.... Ou alors faites vous auditionner rapido par la CJR,c'est un scoop!
a écrit le 05/06/2013 à 11:32 :
Cela me rappelle une vieille affaire de la négociation d'une cassette vidéo, bien sur Mr guaino vient d'enfoncer une porte ouverte.
a écrit le 05/06/2013 à 11:32 :
mieux vaut un bon arrangement qu'un mauvais procès!
Réponse de le 05/06/2013 à 14:56 :
c'est bien vrai ça !
a écrit le 05/06/2013 à 11:24 :
Bien dit !
Réponse de le 05/06/2013 à 12:08 :
bien exprimé et VRAI
a écrit le 05/06/2013 à 11:19 :
Au nom de l'égalité je revendique le droit de négocier l'impôt à la baisse pour tout un chacun ! Vive la République bananière, vive la France !
Réponse de le 05/06/2013 à 11:32 :
Bien dit !!!
a écrit le 05/06/2013 à 11:11 :
Alors euh moi aussi je voudrais bien négocier parce que là devoir 1.200 euros aux impôts ça ne m'arrange pas des masses. Donc un petit 50% de rabais serait le bienvenu. Et en échange, je promets de rester en France !
a écrit le 05/06/2013 à 11:08 :
Monsieur Lagarfeld n'aurait pas eu les moyens de payer ? Alors que les huissiers peuvent débarquer chez n'importe quel quidam qui ne paye pas ses factures ? C'est vraiment une honte ! Ce deux poids deux mesures de la France du haut et celle du bas.... A pleurer.
a écrit le 05/06/2013 à 11:03 :
Je suis super content, j'ai gagné un procès hier contre une société!
a écrit le 05/06/2013 à 11:03 :
Faites des choses utiles de vos grosses fortunes comme Odont Vallet, le reste n'est que petite cuisine pitoyable !
a écrit le 05/06/2013 à 10:43 :
victime du fisc, c'est le petit salarié français qui ne peut lui dire " je paye tant ou je me barre à l?étranger".

Et ce Fisc en profite à plein.

Réponse de le 05/06/2013 à 12:07 :
ainsi HELAS !
Réponse de le 05/06/2013 à 12:34 :
Et oui, on ne pèse pas le même poids quand on doit payer 300000 euros d'impôts ou 1200. le trou dans les caisses de l'Etat n'est pas le même.
Liberté, égalité, fraternité: ha la bonne blague.
a écrit le 05/06/2013 à 10:31 :
Ben oui, le roi est nu !! Oui, il y a des arrangements pour essayer de récupérer ce qui peut l'être car vu la nature confiscatoire de certains impôts (ISF, successions...) l'état risquerait autrement de voir s'enfuir la base imposable. C'est choquant ? Oui, mais nécessaire. Il faut aussi savoir que 1/ c'est pareil avec les grosses multinationales: les contrôles finissent souvent par une négociation de marchand de tapis, déconnectée des fondements juridiques des redressements; 2/ C'est pareil lors des négociations des conventions fiscales: allez voir les dispositions relatives à l'ISF dans les conventions, par exemple avec les Émirats, l'Arabie Saoudite, aussi les USA, même l'Allemagne... vous serez édifiés, mieux vaut être émir et milliardaire que petite veuve à l'ile de Ré. Peu connu, mais vrai.
Réponse de le 05/06/2013 à 11:25 :
une honte !
Réponse de le 05/06/2013 à 12:47 :
C'est exactement le cas pour le "merveilleux" Quatar. Ses bénéfices produits en france ne sont soumis a aucune taxe ni aucun impot.
Réponse de le 05/06/2013 à 15:26 :
Non , ce n'est pas une honte , c'est du réalisme économique de base

Appamée
a écrit le 05/06/2013 à 10:19 :
Guaino a ete forme dans le 92. Il en a visiblement conserve les bonnes habitudes. La principale se resume ainsi: Pas de concession dans le respect de la loi...pour les autres.
a écrit le 05/06/2013 à 10:15 :
ils sont ou ceux qui pleurent pour les riches surtaxés ? ?? ???
a écrit le 05/06/2013 à 10:01 :
le President aussi ? car si on regarde l article 515-1 du code civil il est en concubinage notoire depuis plus de 6 ans ! isnt it ?
et si on se refere au CGI art 885-A ils auraient du faire une declaration commune d isf !
ALORS ???????
a écrit le 05/06/2013 à 10:01 :
Cette déclaration est un secret de polichinelle, chacun sait que les grosses fortunes font un détour par Bercy, demandez donc à Karl Lagerfeld.
Réponse de le 05/06/2013 à 12:38 :
Pas par Bercy, par l'Elysée... C'est ce que l'affaire Tapie nous enseigne.
a écrit le 05/06/2013 à 9:56 :
A quand une vrai reforme de l'imposition. Faut arreter cet hypocrisie! Les riches soient ils delocalisent leur actif ailleurs soit ils partent. Personne ne peut rester en France avec une impostion > 50%. Reformons pour attirer les riches (qui sont créateur d'emploi et d'investisement).
Réponse de le 05/06/2013 à 12:44 :
"Réformons pour attirer les riches qui créent des emplois"? C'est vrai que pour l'instant ils auraient plutot tendance à en détruire. Même avec des conditions qui leurs sont ultra favorable par les systèmes d'optimisation fiscal. Que voulez vous de plus? En cadeau de bienvenu, on travail gratis pendant un an à condition qu'il restent au moins 3 ans en France?
Réponse de le 05/06/2013 à 15:51 :
Ah bon ce sont les "riches" qui détruisent les emplois. Et dites nous quels effets ont une imposition confiscatoire sur le tissu économique, sur les entreprises, qui elles seules en créent des emplois réels, et sur les contribuables qui fuient ce pays, cet enfer fiscal. Les premiers responsables sont ces différents gouvernements UMPS qui depuis 40 ans privilégies leurs mafias syndicales, leurs électeurs fonctionnaires, et les millions en trop, et leurs copains politiques avec leurs avantages éhontés. L'économie c'est la création de richesse, et ce ne sont que les entreprises qui créent de la richesse, et personne d'autre, si vous avez une politique anti entreprise et vole tout à ceux qui ont réussis à gagner un peu, alors vous avez l'état de la France actuel. Tous le reste n'est que du verbiage insipide pur endormir les masses et les manipuler pour faire reporter l'incurie des politiques sur le dos des autres, et quoi de mieux que d'accuser les "riches" ?
Réponse de le 05/06/2013 à 16:48 :
Libre, Ce n'etait pas la peine d'en ecrire tant, dès la troisième ligne on voit tout de suite ou vous voulez en venir...
Réponse de le 05/06/2013 à 17:46 :
Soit, admettons que la France se réforme et donc baisse les taux d'impositions... Les entreprises s'installent, puis les autres pays à leur tour baissent les impôts... Donc on doit continuer à baisser les impôts, et ainsi de suite...
Il est évident que cela est intenable, on arrive à des situations comme Apple qui paye 2% d'impots sur les bénéfices réalisés hors USA.. en France le CA d'Apple est estimé à 3.5 milliards d'? pour un impôts sur bénéfice de 6.7 millions d'?. Apple Retail France EURL et Apple France SARL déclarent 257 millions d'? de CA à elles deux.
Cherchez l'erreur
Réponse de le 05/06/2013 à 19:40 :
à Luther. Parfait si mes idées vous paraissent claires, mais à part commenter la longueur de mes messages qu'avez vous à dire ?
Réponse de le 05/06/2013 à 19:44 :
à Yan31 votre raisonnement par l'absurde n'a aucun sens, car si la solution est d'augmenter plus les impots et bien vous voyez déja le résultat actuel. Baisser les impots c'est dégrossir le mammouth étatique de l'état providence "nounou". Et il'y a aucun rapport avec Apple, il s'agit simplement du pouvoir des francais confisqué par l'ultra fiscalisme français qui fait fuir les créateurs de richesses, et empéche beaucoup d'autres de se créer chez nous. Mais pour cela il faut se débarrasser de millions de profiteurs et des politiciens élus par eux pour que rien ne change, si cela vous convient ne changeons rie.
a écrit le 05/06/2013 à 9:12 :
Ça se passe toujours comme ça. point.
Et la cellule de régularisation est officiellement fermée, officiellement seulement.

Tout ca, c'est pour l'opinion publique
a écrit le 05/06/2013 à 9:11 :
siderant de voir l'égalité de tous envers les impôts , peu en échappent , sauf les grosses mouches qui elles s'extirpent de la toile , comme d'habitude , après ils s'étonnent d'être battus aux élections ? , quand le courage manque , quand le lobby fonctionne a plein , quand on peut faire peur a l'état , comme quoi plus on est riche et puissant , plus c'est le pays qui plie face a l'individualisme , une dictature ne ferait sans doute pas mieux dans un tel constat , la majorité plie , hors ce pays a fait une révolution pour voir l'egalitée de l'impôt , en 1789 les aristocrates eux pouvaient échapper au fisc , bizarre l'histoire repasse encore les plats ? , que ce monsieur le conseiller vienne nous apprendre cela n'est pas surprenant en soi , beaucoup d'électeurs s'en doutent depuis quelques décennies , mais là c'est le ras le bol de cette impuissance politique qui matraque le faible et qui exempt le puissant voir le courtise , les scandales ont de beaux jours devant eux et la démagogie peut en 2017 se ravir déjà de cette délectation
Réponse de le 05/06/2013 à 9:44 :
est que la puissance va de pair avec l'utilité économique: il est bien normal que les plus riches puissent négocier car leur présence en France est utile au pays et ils pourraient tout à fait le quitter. Tout ceci n'est que le résultat d'un régime fiscal trop lourd. Si les impôts frappaient moins les plus productifs (les plus riches) ils seraient moins tentés de l'éviter. A terme une seule solution, appliquer une fiscalité moins volatile et moins "pentue" comme aux USA. De toutes façons le monde entier devra bien converger vers un seul système optimal, pusque tous les autres seront anéantis par leur propre inefficience.
Réponse de le 05/06/2013 à 10:07 :
et pour l ISF de VT et FH depuis 6 ans ? art 885-A du CGI !!!!! ??????
Réponse de le 05/06/2013 à 10:33 :
@la raison, les plus productifs ne sont pas forcément les plus riches ! Un ouvrier produit plus de richesse que l'actionnaire, c'est une des bases du capitalisme, plus vous produisez de la richesse et moins on vous rémunère..
Réponse de le 05/06/2013 à 10:42 :
@bob 44, je comprend votre point de vue, mais vous oubliez le facteur rareté, on a du rab d'ouvriers, on manque de capitaux, l'approche purement marxiste ne marche pas ou plus (si elle a jamais marché).
Réponse de le 05/06/2013 à 10:58 :
@Vieux fiscalité retraité, les capitaux sont rares et c'est pourquoi les capitaux publiques sont plus que jamais nécessaires, enfin ça ne change rien à ma remarque l'actionnaire (le détenteur de capitaux) ne produit pas de richesse. L'approche marxiste marche toujours, le moment actuel est d'ailleurs une pure lutte de classe entre ceux qui détiennent la dette (les riches et/ou les détenteurs de capitaux divers : fond de pension, banques...) et souhaitent par tout les moyens se faire rembourser (alors qu'ils ont déjà été remboursé dix fois, suffit de regarder la part de l'économie spéculative/économie réelle) et ceux qui sont censés avoir trop dépensé : les contribuables, les salariés (l'état). L'ouvrier comme l'état n'a rien à perdre au défaut, le détenteur de capitaux si.
Réponse de le 05/06/2013 à 11:21 :
la raison:C'est pourtant bizarre tous ces capitalistes qui pleurent leurs mères,dés que le temps se couvre,pour aller pleurer dans le gilet des états ,casquer ou je suis ruiné.Une fois renfloué on repart au casino,c'est beau la vie.Plus d?États chiche,on verra combien de temps la partie durera.
Réponse de le 05/06/2013 à 11:27 :
Le problème est qu'il y a deux catégories de capitalistes : ceux qui mettent de l?argent pour créer une entreprise (par exemple) et se rémunère sur le résultat de l'entreprise. Dans ce cas là, on peut admettre qu'en effet on en manque sérieusement, on appelle parfois cela entrepreneur (pour ceux auxquels ce terme du passé évoquerait quelque chose). L'autre catégorie est la case parasitaire qui rachète et revend les parts de la première catégorie, sans qu'aucune ressource supplémentaire ne soit alors amenée a l'entreprise en question (faudrait pas déconner non plus). Cette catégorie constitue le premier niveau des produits dérivés, et vit sur le dos de l'économie réelle, sans ne rien lui apporter que de la pression. Et c'est cela que nous sommes en train de payer maintenant, et pour un paquet d'années...
Réponse de le 05/06/2013 à 11:49 :
@bob44
il faut un peu réactualiser la dualité capital/Travail. En effet, la vraie dualité est entre capital/energie.
Du temps ou le travail (energie de l'ouvrier ) était prépondérant sur les autres sources d'énergies cela pouvait être crédible .... aujourd'hui cela ne l'est plus.
Réponse de le 05/06/2013 à 12:36 :
@amnesique, la dualité capital/travail est toujours bien présente, les énergies/ressources sont toujours exploités par des travailleurs au profit de capitalistes. Ces énergies/ressources ne sont pas encore à manquer elle continue quasiment toutes à voir leur extraction augmentés !
Réponse de le 05/06/2013 à 12:40 :
@KapiTol, +1000 la première catégorie fait généralement partie des productifs, ils travaillent souvent à une production de richesse de l'entreprise en question, ce sont même la très grande majorité des patrons de PMI/PME ou des autoentrepreneurs qui investissent leur propre capital dans leur entreprise.
a écrit le 05/06/2013 à 8:09 :
Noah a bien négocier un rabais de 50% de ses impôts 1995 dont il est toujours en désaccord avec le fisc
Réponse de le 05/06/2013 à 9:20 :
Est-ce pour le remercier d'avoir levé le poing à la France ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :