75% : la part d'étudiants français prêts à partir travailler à l'étranger

 |   |  521  mots
Une vue de New-York - Copyright Reuters
Une vue de New-York - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les étudiants français sont bien plus nombreux que leurs homologues d'autres pays parmi les plus riches de la planète à se dire prêts à quitter le pays si une opportunité de carrière se présentait, selon un sondage publié le 4 juillet.

Les jeunes Français sont-ils vraiment si nombreux à vouloir quitter la France? Les débats suscités par cette tribune publiée dans le New York Times quelques mois après celle de Libération par un entrepreneur français, Félix Marquardt, qui incitait les jeunes à quitter le pays, a relancé le débat. Le 4 juillet, Universum, cabinet de conseil en recrutement, publiait un sondage qui semble confirmer qu'en effet, les Français sont plus nombreux que leurs camarades d'autres pays à être prêts à quitter le pays.

"Si l'on vous proposait un emploi à l'étranger, partiriez-vous volontiers ?"

Dans le cadre de cette enquête, la question suivante était posée : "si l'on vous proposait un emploi intéressant à l'étranger, partiriez-vous volontiers ?" Les trois quarts des étudiants français ayant répondu au questionnaire déclarent qu'ils partiraient sans hésiter, quel que soit le pays. Et la réponse n'a rien d'une évidence puisque ce niveau est bien plus élevé que dans les autres pays ayant participé à l'étude (12 pays de l'OCDE). Globalement, les étudiants étrangers ne sont que 61% à faire la même réponse.

Les jeunes Français interrogés, issus d'écoles de commerce et d'universités, se disent d'ailleurs plus prompts à partir à l'étranger que dans une autre ville dans leur propre pays, pour un emploi similaire. Ainsi 47% des sondés seraient tout à fait prêts quitter l'Hexagone alors qu'un tiers seulement partirait sans hésiter dans une autre grande ville française (et 7% dans une petite ville).

Le rêve anglo-saxon...

S'ils partaient, ils iraient de préférence dans les pays anglo-saxons (Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada et Australie). Viennent ensuite des pays non anglophones avec en tête l'Allemagne. A l'inverse, pour l'ensemble des étudiants étrangers sondés, la France se positionne à la 6e place des pays les plus attractifs. Ce sont avant tout les étudiants américains, allemands et britanniques qui sont attirés par l'Hexagone.

14% d'expatriés de 25 à 35 ans en plus en cinq ans

Les chiffres de cette enquête sont bien sûr à mettre en perspective, puisqu'ils sont fondés sur des déclarations. Seuls éléments de comparaison disponibles pour la France : le recensement consulaire - non obligatoire - répertoriant les expatriés. Globalement, depuis 2000, leur nombre a très fortement augmenté, de 60% en tout. La pyramide des âges révèle que, sur un peu plus de 1,6 millions d'expatriés recensés en 2012, les personnes âgées de 26 à 40 ans sont légèrement moins nombreuses que les 41-60 ans. La première tranche comptait 392.791 personne en 2012 contre 415.614 pour la seconde. Quant à savoir si les jeunes français ont davantage fait leurs valises récemment... une enquête menée par RTL et le Nouvel Observateur en avril signalait qu'en 5 ans, le nombre de jeunes de 25 à 35 ans établis hors de nos frontières a grimpé de 14%.

 

Plus largement, même sans emploi à la clé, 27% des étudiants seraients prêt à quitter la France selon le cabinet Deloitte et l'Ifop.  Autrement dit, partir, beaucoup en rêve, de plus en plus le font, mais ils restent encore relativement peu nombreux à l'avoir fait.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2014 à 23:05 :
Parti aux Etats Unis d'abord pour mes études, j'ai pu valider mon MBA, puis j'ai eu l'opportunité de travailler dans un hôtel de Luxe en tant que General Manager, car une expérience à l'étranger est très enrichissante et donne beaucoup de valeurs au CV, de plus, il existe aujourd'hui des réseaux sociaux pratiques comme www.aglobeforus.com qui permet de se connecter avec toutes les personnes du monde entier pour trouver un job et être en contact avec les bonnes personnes.
a écrit le 10/10/2013 à 1:46 :
Je suis partie a l'étranger car 1- j'en avais envi, 2- j'ai obtenu un job, 3- je n'en ai pas trouvé en France, .. J'ai 28 ans, je suis aux USA depuis quelques mois maintenant et je vois la différence. En France, il y a trop de règles qui tuent la liberté d'embaucher... Je m'explique. Je suis docteur en biologie. Après l'obtention du diplôme je propose de travailler a l'université en tant qu'enseignant vacataire car il manquait de personnel... Et là on me dit qu'on ne peut pas me prendre car je n'ai pas un emploi... Très logique tout ça!! Rien est fait pour aider les jeunes qui veulent travailler tout comme çeux qui veulent monter leur société. Je ne vous parle pas de mon expérience pôle emploi ou l'employé m'a dit "oh vous avez un doctorat, c'est bac+2 ?"..le gros problème aussi ..c'est qu'en France ceux qui ont trop de diplômes sont considérés comme des grosses têtes prétentieuses et ceux qui n'en ont pas des débiles profonds... Il serait bon d'arrêter les préjugés déjà sur tout et tout le monde!!! J'aime mon pays mais franchement j'avoue qu'il se détériore. je me demande ce que font les gouvernements depuis quelques années... Ils nous étouffent avec leur politique "people" et s'intéressent plus a leur propre pouvoir qu'aux français et a la France. Je ne regrette pas d'être parti car je découvre une autre culture, je rencontre des gens du monde entier, et j'aime ça. Mais, je suis française et la famille, les amis, la culture, la nourriture, les lieux et paysages de manquent et je compte bien revenir en France et pourquoi pas faire parti de ceux qui changeront les choses.
Réponse de le 07/02/2014 à 18:05 :
Tout a fait d'accord. Je suis expat depuis 12 ans. Mon salaire est beaucoup plus superieur que la meme positin en France. j\ai eu beaucoup de mauvaise experience en France. La France est vielle. Elle doit arretter de pleurer (CGT) et de ce plaindre. Nous sommes tres appriece a l'etranger. no taxes et bon salaire au soleil . Pourquoi rester a payer des impots pour des gens qui restent au RSA a vie....
Réponse de le 03/04/2014 à 11:01 :
compte -tenu du nombre de fautes d'orthographe et de votre français approximatif vous avez raison ,restez où vous êtes, aucune chance pour un emploi en France
a écrit le 08/07/2013 à 20:55 :
Il est clair qu en Europe du Sud on est mal voire jamais entrés dans la vie active. On ne fait pas de place et on refuse la croissance ! On annonce dans un autre journal un déficit pour juin de 61,5 milliards? on imagine le résultat en fin d année ! On risque de dépasser les 4 points de pib? oula on déraperait ? Ne serait-on pas en perdition ?
a écrit le 08/07/2013 à 10:44 :
Expérience à l'étranger ok, j'ai bien aimé les USA, mais seulement un temps ! J'ai une relation avec ma patrie bien étrange, c'est physique, je suis bien là d'où je viens...


J'ai réalisé une chose en voyant les pleureuses concernant les liasses de déclaration pour la création et vie de l'entreprise, c'est qu'ils sont dans l'ignorance des outils à leurs dispositions... Par exemple les CFE, les formes d'entreprises, seulement 6% d'une forme très intéressante de société... ça explique pas mal de chose ces détails...

Je ne vais pas faire la liste mais, je pense qu'il y a surtout un énorme manque de connaissance dans notre pays...
Réponse de le 08/07/2013 à 11:52 :
Les aides et les outils il y en a, mais c'est pour mieux les plumer après. C'est comme taxer les entreprises à mort pour ensuite leur proposer derrière un Crédit d'Impôt Compétitivité....(CICE) Où est le sens??? A part donner du travail en plus à des fonctionnaires? C'est une mesure technocratique ne crée aucune richesse pour le pays. La preuve, un très faible pourcentage des entreprises cibles (entre 30 et 40%), les PME ont recours au CICE, car il faut avoir un département juridique ou une armée de juristes pour le décrypter, ce que la plupart n'ont évidemment pas. C'est un non-sens. Quant à l'ignorance dont vous parlez, c'est assez vrai, mais c'est dû au maquis, à la jungle incroyables d'acteurs différents dans le domaine de l'aide à l'export par exemple. C'est la suradministration à la française.

Pourquoi moi, tout petit chef d'entreprise, je quitte la France?? http://bit.ly/16XBVfl
a écrit le 08/07/2013 à 4:46 :
Barrez-vous les jeunes car si vous parvenez à réussir en France (et cela relève de l'exploit) vous serez automatiquement confrontés à deux fléaux : la jalousie féroce de vos semblables et l'inquisition fiscale qui ne vous laissera aucun répit. Il vous faudra donc raser les murs et vivre dans l'angoisse pour le restant de vos jours.
Réponse de le 07/02/2014 à 18:08 :
hahahah. je suis un expat qui a reussi. En France on 'accuse de trahison!! les gens sont jalous. c'est bien triste. Vive la France (d'hier)
a écrit le 08/07/2013 à 0:54 :
Les jeunes français sont plus prompte à changer de pays que de régions, surtout si c'est pour venir en région parisienne !
Réponse de le 08/07/2013 à 10:01 :
Normal, habiter la région parisienne est devenue une plaie. Loin de tout, vie chère, insécurité, pollution...Et peu de nature. BERK.
a écrit le 07/07/2013 à 19:38 :
Pas grave du tout que les français partent à l'étranger ils sont compensés par les Rom et d'autres qui viennent avec leur famille. Alors notre pays a des ressources inépuisables.
Réponse de le 07/07/2013 à 20:53 :
OH ! que oui! c'est très bien observé + UN
a écrit le 07/07/2013 à 19:32 :
Pour vous et votre avenir n'hésitez pas de partir de france car il y a plus beaucoup d'espoir dans ce pays. J'ai des membres de ma famille et des amis qui ont quitté la france et ne regrettent rien ils sont confortablement installés pour leur avenir certain. Cette pauvre france n'est plus ce qu'elle était. Je serais plus jeune, je ferais comme eux. Dans les pays étranger il n'est pas honteux de bien gagner sa vie. Alors réfléchisez!
a écrit le 07/07/2013 à 18:04 :
Même à l'étranger un Français reste un Français, j'ai eu l?occasion de le constater ici en Suisse. Le formatage des esprits de ce pays est terriblement fort, le patron reste un exploiteur ... Même jeunes, ils comptent les heures et ne pensent qu'aux vacances. Ce n'est pas qu'un stéréotype, c'est vrai, les Français sont jaloux et n'hésitent pas à transgresser les règles pour arriver à leurs fins. Non franchement, restez chez vous.
Réponse de le 07/07/2013 à 18:26 :
Pas faux ... mais les suisses de leur côté ont aussi leur côté pesant, par exemple de surveiller ce que font les autres et de les dénoncer :-D
Réponse de le 07/07/2013 à 19:40 :
+ UN !
Réponse de le 07/07/2013 à 23:57 :
"Même jeunes, ils comptent les heures et ne pensent qu'aux vacances" : A un tel point que tous mes amis frontaliers qui passe la frontière Suisse sont étonnés de voir le patron leur demander de partir dès que c'est l'heure et ce même s'ils n'ont pas fini le boulot; quand en France, c'est toujours "tu pars déjà" bien qu'ils aient déjà dépassé une heure supplémentaire non payée. Vous pensez qu'ils sont combien à travailler plus de 50h payées 35 au SMIC avant de partir pour 42h payée 42h avec des heures supplémentaires comptées? C'est ce qu'expliquait un boulanger expatrié au Québec : Ici, on me paye mes heures, disait-il. Vous prônez quoi au juste : Des ouvriers qui travaillent à l??il? Sinon, niveau jalousie, où en sont les Suisses vis à vis de ces frontaliers pour qui la vie est moins chère en France déjà?
a écrit le 07/07/2013 à 15:51 :
sauf a pouvoir obtenir une place de fonctionnaire et beneficier des avantages du systeme sans prendre de risques ni travailler trop dur, ceux qui sont pret a faire des heures et bouger gagneront bien plus d'argent et d'experience meme si il est souvent difficile de quitter ses racines.
regardez les jeunes portugais ou les jeunes marocains qui sont partis, maintenant ils sont riches dans leur pays. aujourd 'hui c'est au tour des jeunes francais.
Ceux qui ne partiront pas le regretterons dans dix ans.
a écrit le 07/07/2013 à 10:23 :
Des que l on met un commentaire sur les avantages / désavantages des expatrié ... On se prends une tonne de commentaires sur les soins gratuits de notre pays et bla bla ... Mais à ce que je vois à chaque fois que je rentre en France , c est que les entrepreneurs, auto entrepreneurs et investisseurs actifs et bien eux n en profitent jamais de ces acquis car sinon leurs structures périclitent ... Et quand aux retraites , nous expat on risque pas de la prendre en France , quitte à ne jamais la demander d ailleurs mais ça c est dur à comprendre ici dans cette vieille Europe ...
Réponse de le 07/07/2013 à 15:50 :
c'est vrai que vous, vous vivrez de l'air du "temps", sur vos vieux jours....
Réponse de le 07/07/2013 à 17:23 :
@Snowkitesurf ... ce n'est pas forcément une critique, chaque système a ses avantages et ses inconvénients et c'est à chacun de voir ce qu'il privilégie et de faire ses choix en conséquence.
Ayant moi-même eu l'occasion de comparer le système US au système Français, il y a du plus et du moins des deux côtés.
Côté US: le côté "entrepreneur" et le "climat" qui donne l'envie d'entreprendre, plus d'investissement dans la recherche, privée en particulier, ce qui offre des débouchés meilleurs aux scientifiques, une vision moins négative de l'argent (il n'est pas honteux d'en gagner). Une plus grande souplesse pour trouver un job ... et pour le perdre aussi (l'employeur prend moins de risques à embaucher puisqu'il peut vous virer dans l'heure).
Le côté négatif de le vision positive de l'argent: si vous n'en avez pas (et il n'y a pas que des riches), vous êtes un peu dans la mouise: pas d'études pour les enfants (ou ils s'endettent pour des décennies), pas de soins si pas d'assurance, et pour votre retraite, vous avez intérêt à la préparer sérieusement.
Côté France ... un marché du travail beaucoup trop lourd (la protection des salariés c'est bien vu sous un certain angle, mais de l'autre côté celà freine aussi les embauches), une pesanteur générale doublée de pessimisme qui a un effet anesthésiant et freine les envies de se lancer, une vision négative de l'argent (si vous en gagnez, c'est à priori malhonnête !) ... de l'autre, le coût moins élevé des études (même s'il a tendance à monter), un système d'assurance maladie qui marche à peu près, malgré les abus qui le sapent, et un système de retraite certes à retoucher, mais qui existe et fonctionne pour presque tout le monde.
Alors tout n'est pas à jeter, ni d'un côté ni de l'autre ...
a écrit le 07/07/2013 à 6:43 :
Normal, depuis longtemps on leur serine les avantages de l'expérience à l'étranger, ce qui st vrai et donc ils le font, c'est bien
a écrit le 06/07/2013 à 21:32 :
Le constat est très simple. Dans les pays anglo-saxons, il y a bien davantage de pragmatisme, des relations humaines au travail plus simples. En France tout est beaucoup plus "administratif", plus canalisé, plus hiérarchisé. Non seulement les conditions d'accès à l'emploi en France sont plus sévères (faire la bonne formation...), mais les carrières sont également plus longues à s'épanouir. Pour un jeune, les pays anglo-saxons représentent la liberté. La France représente la sécurité (pas de découverte d'autres mentalités, pas de compétition, un mauvais salaire mais une bonne assurance chômage). Personnellement, je pense que la complexification du droit du travail a amené les entreprises françaises à donner un rôle trop important aux RH, et c'est l'incompétence de ces derniers qui ruine la relation entre les entreprises et les jeunes.
Réponse de le 07/07/2013 à 11:50 :
Je suis entièrement d'accord avec vous. J'ajouterais pas seulement les pays anglo-saxons, mais l'Allemagne et la Suisse aussi. Je peux en témoigner! Ma fiancée vient de trouver un poste de manager avec autonomie totale dans un grand groupe, dans le dernier pays évoqué à 27 ans, poste qu'elle n'aurait JAMAIS pu avoir en France avant d'arriver autour de la quarantaine. Avec pourtant un excellent diplôme. Question de mentalité! La France est et restera une gérontocratie.
a écrit le 06/07/2013 à 17:14 :
Il est toujours des belles âmes pour tenter de défendre la génération des enfants gâtés. Pourtant sans être un procureur sévère, force est de constater que leur bilan est globalement négatif. Les anciens avaient su créer les conditions des trente glorieuses grâce aux solidarités issues du CNR et à l'accent mis sur l'industrie, les services et l'agriculture. Nos glorieux aînés des générations 20 et 30 ont su créer une France moderne et entreprenante et ranimé nos valeurs patriotiques, hélas bien abîmées par leurs propres parents pendant les années noires. La génération feignasses ressemble d'ailleurs assez par sa politique défaitiste à ceux qui nous ont conduit au bord du précipice. Surtout elle laisse à la jeunesse de 2013 une France profondément divisée, des milliers de milliards de dettes (ces cigales ont été fascinées par l'argent facile et la finance de casino), une économie ravagée et le pire de tout : le poison de l'hédonisme cupide et de l'individualisme forcené !
Réponse de le 06/07/2013 à 17:43 :
C'est un peu carricatural mais y a un fond de vérité ! suffit de voir qui a tenu le pouvoir politique et médiatique depuis les 80's !
Réponse de le 06/07/2013 à 18:04 :
@ "Génération feignasses" ... voilà qui commence à être plus étayé :-) ... je retiendrai surtout les derniers mots: "l'individualisme forcené", lequel s'exprime largement par exemple dans le débat actuel sur le chantier de la retraite par répartition où la seule solidarité qui s'exprime est celle de castes défendant leurs propres avantages, où chacun dénonce les "privilèges" des autres, les siens n'en étant par principe pas, mais un dû.
Ce qui est intéressant, ce n'est pas de désigner des coupables ou prétendus tels, mais de travailler à apporter des réponses aux questions qui se posent, collectivement.
Réponse de le 06/07/2013 à 18:40 :
pourquoi foutre le bordel dans le pays la seule solution rejoignez adfn
Réponse de le 06/07/2013 à 18:53 :
@adfn ... ???? si c'est ce que je pense, ce serait effectivement une excellente raison d'aller voir ailleurs
Réponse de le 06/07/2013 à 19:30 :
adfn : aile ultra droite du fn
Réponse de le 06/07/2013 à 19:41 :
@ @kendad ... je confirme donc mes propos
Réponse de le 06/07/2013 à 20:02 :
notre toile d'araignee prend forme dans le monde ouvrier , les jeunes nous rejoingnevpour un monde meilleur, l'eglise idem nous rejoins doucement
Réponse de le 07/07/2013 à 5:51 :
@génération feignasse: tu veux bien nous parler de TON bilan ? Pour l'instant, tu n'as fait que profiter et geindre :-)
Réponse de le 07/07/2013 à 10:44 :
@ "@kendal" .... ben nous voilà bien ! ... une conspiration d'araignées maintenant ... voilà qui m'a l'air bien mystérieux ! ... n'hésitez pas à developper vos idées pour que l'on puisse en débattre
Réponse de le 07/07/2013 à 19:42 :
Laissez tomber, c'est comme pisser dans un violon !
Réponse de le 07/07/2013 à 20:38 :
@@^ kendal ... si l'on a rien a dire, ou pas le courage de ses opinions, il vaut mieux laisser tomber effectivement ;-)
Réponse de le 07/07/2013 à 20:56 :
le courage de ses opinions, vous savez...sur la toile.....hummm!
Réponse de le 08/07/2013 à 8:50 :
Réponse à @Kendal .... ce n'est pas faux, cependant, l'intérêt d'une tribune ou d'un forum de discussion est d'exprimer ses idées clairement si possible, pour les partager et démarrer un échange, sinon à quoi celà sert-il ?
a écrit le 06/07/2013 à 16:17 :
L Etat tombe ! Vie ou mort du citoyen, telle est la question ! N avons-nous pas des questions de salut public et d intérêt général ? L hécatombe dans le chômage, c est la terre de détresse et le désert d industries ! Les fonctionnaires seront-il sans salaire ? Les chômeurs retrouveront-ils leur dignité dans le travail ou bien trouveront-ils le rien et l indifférence ? L industrie crie au péril par son représentant ! C est l Apocalypse, le règne de la Bête, Paris brûle-t-il dans les taux, la fin de la France ? On apprend dans la presse que le déficit serait de 66,8 milliards sur 4 mois. On aurait 4% en fin d année, soit 80 milliards. Faut-il réduire les prélèvements de 100 milliards ou les augmenter de 100 milliards pour combler le déficit ? Voila qui va coûter fort cher à monseigneur le riche puisque sa majesté a la cantine coûteuse ! Devons-nous augmenter les impôts ou bien réduire les dépanses ? Le social vers le bas? et l économie aussi ! Vive l auto-destruction. Devons-nous fabriquer des automobiles ou bien des papiers ? Sommes-nous intoxiqués sabre de bois par l antihumanisme ? Les jeunes au chômage, c est Gavroche à l échelle de toute l Europe ! Nous sommes tombés par terre, la faute à qui ? Qu ils roulent à vélo et dorment dans la rue ! La construction se réduit, la production est toujours basse. On nous publie « évasion des entreprises », « aversion au progrès scientifique », euthanasie du travail, nous devons donner priorité à la production et la compétitivité, nous devons orienter la dépense publique vers l innovation et l investissement. PO maximum, croissance minimum ! Le plus de chômeurs possibles ! L Etat est devenu un tas qui étouffe la croissance. On parle « rupture des financements des entreprises par l étranger de moins 35% en 2012 ». La phlébotomie nationale produit l hémorragie du chômage ! L excoriation s agrandit alors qu on vole sa vie au peuple ! Devons-nous évoluer vers le protectionnisme ou l ouverture ? On soutient le chômage mais pas le travail ! Les comptes qu on nous publie, c est des hiéroglyphes ! On aurait -70 milliards en 2012 de déficit d échanges en terme de biens et services, mais nous serions positifs hors zone euro. 25% des entreprises européennes seraient menacées de faillite. Joue-t-on aux dominos ? On nous sort Démolition Man qui déglingue l humanité, on joue à Sisiphe, roue libre vers l enfer ! Exit le progrès de Hugo ! Les entreprises, les ménages et La Fayette, à la poubelle ! La dette deviendrait insoutenable ? L épargne sortirait du pays ? Combien encore d impôts ? La récession, c est la croissance Dagobert ! On fait dans le roi mérovingien ! Les français attendront-ils en vain la réforme des institutions, on annonce des impôts pour 2014, les classes moyennes finiront sur le carreau ! On parle austérité des salaires du public pour 14 milliards l an prochain, ça empire ! L UE annonce un plan de 8 milliards pour l emploi des jeunes et 75% seraient prêts à quitter le pays ! Horrible système ! Nous devons retrouver les vertus de la croissance, le développement économiqueet le partage équitable. La Grèce a péri dans l assistance, on tomberait dans le Sud, c est la France morte ? Pourtant on pourrait exporter? On parle suspension des salaires du public, est-ce possible ? Peut-être un jour les français marcheront-ils pour un monde meilleur, pas pire ? Si les citoyens sont en péril, formons des bataillons sabre de bois !
Réponse de le 06/07/2013 à 17:23 :
décryptage svp merci ????????.
Réponse de le 07/07/2013 à 11:22 :
à FFI comme je viens de venir en France pour venir travailler en Français qu'est ce que vôtre commentaire veut dire.
Réponse de le 07/07/2013 à 11:51 :
Je ne comprends jamais les commentaires de FFI. Suis-je le seul? Cher FFI, êtes-vous sous acide?
Réponse de le 07/07/2013 à 19:44 :
Aaahhhh! que c'est beau....on remonte l'histoire.....
Réponse de le 07/07/2013 à 20:57 :
Vu l'heure, il a du forcer sur le petit jaune....
a écrit le 06/07/2013 à 14:57 :
Il faut se méfier des interprêtations hâtives pour des chiffres à source déjà confuse. On parle ici des étudiants EN France et non d'étudiants de nationalité française uniquement. Le développement économique de leurs pays d'origine, principalement par des entreprises françaises, permet leur intégration professionnelle, ce qui est relativement nouveau. Auparavant n'ayant d'autre perpectives ils souhaitaient rester en France. Il faut bien affirmer que c'est pour cette raison que nous les formons souvent gratuitement. Rien ici de surprenant. Ensuite il y a les français de haute qualification qui rejoignent pour un temps réduit des entreprises souvent françaises à l'étranger. C'est aussi ce qu'on leur demande! Enfin il y a les français employés par des entreprises étrangères sur des territoires de langue française où ils sont irremplaçables. Tout cela est absolument normal. Le nombre de ceux qui partiraient par dépit est fortement limité car le cas économique ne se produit pas! ne tentons pas alors de le faire croire. Dirait-on que les anglais et américains que l'on trouve partout dans le monde fuient leur pays parce qu'il ne leur propose pas un emploi pour cause d'incapacité au business ?
a écrit le 06/07/2013 à 14:28 :
L'arrogance de la génération feignasses envers la jeunesse prendra fin quand le pouvoir changera de mains. Les feignasses narcissiques, parties en retraite à 57 ans en moyenne après une courte carrière peinarde et quelques années de glandouille en fac, auront beaucoup de chagrin quand la bulle immobilière soutenue par un endettement bon marché aura éclaté et que le nombre de cotisants à la retraite Ponzi aura trop fléchi pour permettre le maintien de leur train de vie indu. Comme parallèlement tout le "papier" que les jouisseurs sans entraves détiennent (assurances - vie) ne vaudra plus rien après le krach obligataire, le spectacle des cigales contraintes à se mettre au travail à la soixantaine passée, sera même assez cocasse !
Réponse de le 06/07/2013 à 15:19 :
et que revoilou, la "génération feignasses" qui vient de nouveau déverser son fiel et sa haine sur LT Il y avait longtemps ! Méfiez vous, vos mots, peuvent entrainer des maux d'estomac graves, tels qu'ulcères, entre autres plaisirs....à la prochaine!
Réponse de le 06/07/2013 à 15:54 :
L'aigreur est plutôt une caractéristique de la génération des soixante-huitards qui vieillit assez mal : taux de divorce de plus en plus élevé, surconsommation médicamenteuse etc. Il est vrai que lorsqu'on a comme seules valeurs la jouissance et la possession, la vacuité de l'existence est insondable...
Réponse de le 06/07/2013 à 16:09 :
Ohe ... La Tribune .... ben quoi, je n'ai pas de droit de répondre à "Génération feignasses" ? ... celà fait 2 fois que ma réponse pourtant posée tombe dans les oubliettes de la censure !
Réponse de le 06/07/2013 à 16:15 :
Dès que Dhraghi et Bernanke arrêtent de faire fonctionner la planche à billets, le monde bullesque des soixante-huitards s'effondre. Les jeunes ont la santé, ils s'en sortiront !
Réponse de le 06/07/2013 à 16:21 :
Qui voudrait défendre la génération des jouisseurs devrait être un sacré bon avocat. Tout planté les ex cocos, maos, trotskos : dette publique faramineuse, économie par terre, système de protection sociale ponzi, jeunesse confinée au précariat ou à l'exil, chute des valeurs etc.
Réponse de le 06/07/2013 à 16:35 :
@ "Generations feignasses" ... je ne sais de quelle génération vous vous réclamez vous même, mais si j'en juge par l'aigreur de vos propos, elle n'est pas symptomatique de la jeunesse qui fait l'objet de ce débat, et heureusement pas représentative. Au lieu de dénigrer ceux qui par leurs efforts -même s'ils ont pu bénéficier d'une période plus propice je vous l'accorde- ont construit leur vie, vous avez certainement des solutions constructives à proposer ? ... je serais curieux de les découvrir.
Réponse de le 06/07/2013 à 16:43 :
Réponse @ "@kendal" ... vous me répondez sur quel sujet au juste ?
Réponse de le 06/07/2013 à 17:00 :
@ Kendal. Pour moi, la solution constructive consisterait à ce que les boomers acceptent de laisser les jeunes se loger à des prix décents qui n'accaparent pas par exemple 40% et plus de leurs revenus. Il s'agirait aussi d'appliquer l'esprit et la lettre de la retraite par répartition, c'est à dire en période de récession, cesser de revaloriser les retraites (au delà du minimum vieillesse) en ponctionnant les actifs et les entreprises, en accordant des niches fiscales indues comme les 10% de frais professionnel ou encore en endettant les caisses de retraite. Mais je ne me fais pas d'illusion, ces générations nées pendant les 30 glorieuses sont très nombreuses et possèdent un grand pouvoir de nuisance électoral. Elles refuseront probablement d'endosser leurs responsabilité et d'assumer leur part de la solidarité nationale. En tous cas les plus cupides d'entre eux qui poussent des hurlements dés qu'on fait mine de vouloir taxer la rente immobilière (bien moins taxée que l'entreprise). PS : j'ai la cinquantaine donc je fais partie de ces générations du baby boom. Je peux donc être taxé de jeunisme...
Réponse de le 06/07/2013 à 17:01 :
Il va falloir réviser vos dossiers cher maître, votre plaidoirie pro 68 est assez faiblarde...
Réponse de le 06/07/2013 à 17:20 :
Réponse à "@ Kendal" .... où avez-vous lu une plaidoirie pro 68 ? ... vous faites manifestement une fixation sur ce sujet, et votre propre réquisitoire manque d'ailleurs singulièrement de profondeur. Je vous ai suggéré plus haut de faire état de vos propositions, vous en avez certainement ? ....j'ai comme un doute :-D
Réponse de le 06/07/2013 à 17:30 :
C'est vous l'avocat et moi je ne fais pas de réquisitoire, je me marre... Quant aux propositions que vous réclamez, je rigole en lisant celle du pauvre quinqua seb qui fait partie de la "génération sacrifiée", celle qui va devoir payer pour les dettes des 68tards et en plus payer pour donner à manger à ses jeunes !!!
Réponse de le 06/07/2013 à 17:34 :
@Seb ... très bien, voilà des propositions !
1- Sur le logement à prix décent, je vous accorde que ce besoin essentiel doit être satisfait, mais nous sommes jusqu'à preuve du contraire dans un système où la loi de l'offre et de la demande prime: si le "boomer" (ou pas boomer d'ailleurs) peut louer à xxx? et a des locataires intéressés, il ne va pas louer pour la moitié, non ? (vous feriez quoi vous, dans sa peau ?) ... il faut donc développer la concurrence en élargissant l'offre de logement, à prix abordable, ce qui n'est pas du ressort de l'investisseur privé, mais des collectivités.
2- En ce qui concerne la participation des retraités actuels à l'équilibrage de la retraite par répartition: je suis tout à fait d'accord avec vous, la solidarité est nécessaire puisque c'est le principe de base de ce système...
3- Je ne pense pas que l'ensemble des générations nées pendant les 30 glorieuses appartienne à la classe des rentiers, loin de là, les personnes modestes sont nombreuses dans ces tranches d'âge, comme chez les retraités d'ailleurs.
4- En ce qui concerne la taxation, je suis personnellement partisan d'une fiscalité uniforme (quoique progressive), chaque Euro gagné étant taxé au même niveau, quelle que soit son origine (salaire, allocation, revenu immobilier ou mobilier)
Réponse de le 06/07/2013 à 17:40 :
nous avons aidé a batir la france,excusez du peu!quand je suis parti en préretraite,j'avais beaucoup cotisé et payé plus que mon du en horaires week end ou de nuit.aujourd'hui,les jeunes refusent tout de suite un boulot de nuit!
Réponse de le 06/07/2013 à 17:42 :
réponse à "@kendal" ... eh bien continuez à vous marrer, posteur anonyme et néanmoins provocateur :-D ... votre propre argumentation étant donc trop pauvre donc pour alimenter le débat, je préfère de loin celle de Seb qui a le mérite d'exposer des idées construites.
Réponse de le 06/07/2013 à 20:01 :
@Kendal : juste une rectification. Il faut une fois pour toute que chacun se mette en tête qu'il n'y a pas de marché immobilier en France. La mise en place d'un marché requiert de valider certaines propriétés, et le secteur immobilier n'en présente (presque) aucune. L'état en est sciemment responsable, depuis plusieurs décennies à présent, et pas uniquement à cause de la fiscalité....
Réponse de le 06/07/2013 à 23:03 :
@Generation Post 80 .... je ne suis pas certain de comprendre ce que vous entendez par "La mise en place d'un marché requiert de valider certaines propriétés" ? Vous pouvez préciser ?
Réponse de le 07/07/2013 à 2:22 :
"nous sommes jusqu'à preuve du contraire dans un système où la loi de l'offre et de la demande prime" : FOUTAISE! Nous faisons face à un marché libre mais surtout subventionné! Quand la baisse se profilait à l'horizon en 2008/2009, le gouvernement de l'époque a alimenter la hausse pour protéger l'enrichissement sans cause de son coeur électoral! Depuis des lustres, ils se battent pour avoir le droit d'intégrer les APL des pauvres dans les prix. Ils louent ainsi à 600 euros à des personnes qui gagnent 900 euros grâce à nos cotisations et les loyers montent pour tous! Le meilleur dans tout ça, c'est qu'ils pleurnichent encore quand l'état récupère une partie des aides qu'ils siphonnent sous forme de taxe! "je suis tout à fait d'accord avec vous, la solidarité est nécessaire puisque c'est le principe de base de ce système..." : Il faut surtout cesser d'indexer les pensions sur l'inflation quand les salaires décrochent! Si on réparti, on fixe le niveau de cotisation et on divise ensuite : Qu'ils se battent entre eux (public/privé) pour pondéré le tout, qu'ils cessent de faire diversion avec leur querelle pour augmenter les cotisations des actifs pour résoudre les problèmes! Disons le clairement : Nos jeunes retraités ont bénéficié du clientélisme des politiques et ont organisé le système pour siphonner les revenus des enfants des autres à grand renfort de subvention. Ils se sont détournés de l'investissement dans les entreprises pour investir dans l'immobilier tout en votant que l'état les protège du risque de baisse et ont largement contribué ainsi à la désindustrialisation. Là, ils vont encore parler de leur taxe sur leur enrichissement sans cause pour expliquer que les jeunes fuient un pays où la réussite est interdite mais se garderont bien de dire qu'ils vendent leurs trois pièces à des prix inaccessibles pour des couples d'ingénieurs.
Réponse de le 07/07/2013 à 5:46 :
Un retraite de la RATP qui vient se plaindre d'avoir beaucoup travaille et cotise pour sa retraite !
Quel humour camarade !
Réponse de le 07/07/2013 à 6:01 :
@seb: il est toujours plus facile de partager les biens des autres :-) on pourrait en effet te loger pour rien, mais le jour où tu auras trimé pour avoir ton logement, tu changeras très probablement d'avis. Et pour ta gouverne: il n'y a pas que les boomers qui soient propriétaires (quand ils le sont d'ailleurs).
Réponse de le 07/07/2013 à 10:07 :
Reéponse à "@kendal", à propos de marché subventionné: vous avez raison sur un point, en l'occurence le fait que les APL sont des facto entrés dans l'équation des loyers, et donc que c'est la collectivité qui contribue au revenu des loueurs. Pour le reste, vous faites un amalgame un peu osé à mon avis:
Par exemple quand vous dîtes que l'investissement s'est détourné des entreprises pour aller vers la pierre: les français ont cette culture de la pierre depuis très longtemps et ce ne sont pas les crises boursières successives qui les ont encouragé à penser autrement, entre la "bulle internet" de 2000 et les subprimes de 2008.
Le niveau des prix d'un 3 pièces inaccessible à un couple d'ingénieurs ? ... pour commencer celà dépend à quel endroit, et là vous ne pouvez pas nier que c'est la loi de l'offre et de la demande qui détermine les prix: sur Paris si les prix ont atteint ces niveaux, c'est qu'il y avait des acheteurs. Il y en a moins maintenant, ou les banques ne suivent plus aveuglément comme elles l'ont fait à une époque, et donc les prix stagnent, avant de baisser sans doute jusqu'à retrouver un point d'équilibre plus bas.
Votre jeune couple d'ingénieurs dont j'estime le revenu mensuel à 5000? n'a peut-être pas la possibilité d'acheter cash un appart dans le 6ème en débutant, ce qui n'a rien d'anormal et a toujours été le cas (à moins d'être nés avec une cuillère d'argent dans la bouche) ... il leur faut passer par une phase épargne pour conforter leur apport, viser plus modeste pour commencer... et alors ? tout n'est jamais arrivé tout seul, tout de suite ! ... si j'avais un commentaire à faire sur la génération 68, c'est qu'ils ont trop "gavés" leurs enfants, et que ceux-ci ont été habitués à tout avoir tout de suite, que ce soit le dernier e-phone, les vêtements de marque ... et découvrent maintenant que ce n'est pas si simple.
Réponse de le 08/07/2013 à 0:57 :
"Par exemple quand vous dîtes que l'investissement s'est détourné des entreprises pour aller vers la pierre: les français ont cette culture de la pierre depuis très longtemps et ce ne sont pas les crises boursières successives qui les ont encouragé à penser autrement, entre la "bulle internet" de 2000 et les subprimes de 2008." : je ne vous parle pas d'investir en bourse, je vous dis qu'il est moins risqué de prendre 100 000 euros pour acheter un grenier et le louer cher grâce aux subventions que d'investir la somme dans la création d'une entreprise! "pour commencer celà dépend à quel endroit, et là vous ne pouvez pas nier que c'est la loi de l'offre et de la demande qui détermine les prix: sur Paris si les prix ont atteint ces niveaux, c'est qu'il y avait des acheteurs." : Quand on s'arrange pour qu'un marché ne baisse jamais, qu'on subventionne les loyers pour que tout achat soit rentable, qu'on va jusqu'à déguiser l'achat d'une fenêtre dans un mur percé en acte utile pour verser des bonus écologiques, ça vous étonne qu'il reste des preneurs? Alors, oui, il y a un marché, une offre et une demande, mais l'équilibre de ce dernier est manipulé à la hausse sur l'offre (moins de frais de succession et moins d'ISF, c'est moins de vente) et sur la demande (Scellier, PTZ, etc.) au profit de nos ainés et de leurs héritiers. "Votre jeune couple d'ingénieurs dont j'estime le revenu mensuel à 5000? n'a peut-être pas la possibilité d'acheter cash un appart dans le 6ème en débutant, ce qui n'a rien d'anormal et a toujours été le cas (à moins d'être nés avec une cuillère d'argent dans la bouche) ..." : Il y a 10 ans, un trois pièce coutait 150 000 euros! C'était donc accessible avec les revenus d'un seul ingénieur et vous dites que ça n'a jamais été possible? "il leur faut passer par une phase épargne pour conforter leur apport, viser plus modeste pour commencer... et alors ?" : Et alors? Il faut qu'ils posent un apport de 200 000 euros et larguent plus de 10 000 euros de loyers par an jusqu'à leurs 35 ans! Après, ils largueront le tiers de leurs revenus pendant 15 ans! Vous arrivez à vous étonnez qu'ils partent? Vous croyez qu'ils bossent pour doubler la mise de retraité ou pour leurs payer une confortable retraite complémentaire au titre qu'ils ont le mérite d'être nés plus tôt? Bien non, face à ça, ils prennent la meilleure options : Mettre les voiles (pas forcément pour l'étranger d'ailleurs)! Après, cet argent aspiré par la pierre et ses enrichis sans cause ne sert pas à monter des entreprises et c'est ce qui est le plus grave! "si j'avais un commentaire à faire sur la génération 68, c'est qu'ils ont trop "gavés" leurs enfants, et que ceux-ci ont été habitués à tout avoir tout de suite, que ce soit le dernier e-phone, les vêtements de marque ... et découvrent maintenant que ce n'est pas si simple." : Racontez vos salades à d'autres : Mes premiers billets, je les ai gagné en tondant des pelouses et en bossant dans les fermes quand j'étais au collège et peut-être même avant! J'ai bossé dans mes études pour apprendre et décrocher un bon métier, je ne cours pas après la fortune mais fuirai comme nombre de ceux qui partent les poches quand j'en aurai l'occasion si ce pays persiste à être le paradis des vieillards en tête d'un patrimoine immobilier et de leurs héritiers!
Réponse de le 08/07/2013 à 12:52 :
réponse à "@Kendal"
Sur l'investissement en création d'entreprises ("Il est moins risqué d'acheter un grenier que d'investir la somme dans une création d'entreprise") : effectivement, et surtout plus simple, les entrepreneurs sont rares et ce ne sont pas ceux qui en ont l'envie de créer qui ont le capital en général, alors que proposez-vous ? ... des "business angels" ?, réorienter les fonds affectés au soutien au logement vers la création d'entreprise ? ... pourquoi pas, mais le batiment est aussi un gros employeur ..
Sur les différentes support au logement: pour le Scellier et assimilés, je suis d'accord, ayant toujours trouvé anormale, voire scandaleuse, l'idée que la collectivité participe à l'enrichissement des propriétaires individuels... ceci étant dit, la collectivité à surtout contribué à enrichir les promoteurs en l'occurence (et plus postivement à soutenir l'emploi dans le secteur BTP), l'avantage fiscal ayant été généralement absorbé par le prix plus élevé, sans même parler de tous les naïfs qui se retrouvent avec des trucs inlouables et invendables sur les bras.
Pour le PTZ, il ne s'adressait pas aux rentiers dont vous parlez, mais aux personnes à ressources modestes.
Sur l'évolution des prix de l'immobilier: effectivement, ils ont été en gros multipliés par 3 en 10 ans, et les salaires n'ont pas évolué en rapport, cela se saurait. Maintenant, je pense que vous vous trompez de cible en en attribuant la responsabilité aux retraités, dont encore une fois une large majorité n'ont jamais eu les capacités d'investir dans l'immobilier locatif (certains d'entre eux en ont fait l'effort justement d'aileurs pour conforter leur revenu dans la période d'inactivité, en connaissance des incertitudes côté pension), et lorsque vous parlez de "confortable retraite", le chiffre insee de la pension moyenne, tous régimes confondus, à fin 2010 était de 1216? .. il y a bien sur des retraités plus ou moins favorisés sur ce plan, mais on ne peut certainement pas les considérer comme une population de nantis ! ... et je ne prêche pas pour ma paroisse, je suis loin d'être retraité. Que les retraités, les plus aisés en partculier, soit sollicités pour participer au redressement des comptes, soit, mais ne les désignez pas comme boucs émissaires de questions qui les dépassent pour la plupart.
Vous parlez ISF, de droits de successions .... quelle fraction d'entre eux sont concernés !
Que les jeunes partent pour chercher ailleurs un job plus enrichissant (ou un job tout court), ou des prix et une qualité de vie meilleure, cela me semble à la fois humain et naturel ... d'autres le font, plus pauvres, pour venir ici. Mes arrière grand-parents l'ont fait au début du siècle dernier pour fuir la misère de l'autre côté des Alpes, j'ai quitté ma province pour la RP après mes études pour aller là où il y avait du boulot (et pas à l'avantage de la qualité de vie), je suis parti à l'étranger, en suis revenu. Alors so what, que les jeunes veuillent bouger, soit, mais ce n'est pas nouveau et tout à leur crédit.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:53 :
"le chiffre insee de la pension moyenne, tous régimes confondus, à fin 2010 était de 1216?" : Les chiffres montrent aussi un transfert de richesse des jeunes vers les anciens lié à l'immobilier. Vous vous demandez combien ils sont à être concerné : Combien espère prendre à la jeunesse l'équivalent de ce qu'ils ont payés sous forme de PV? Combien espère mettre leurs enfants à l'abris de l'effort en leur léguant le tout et en reportant la charge de leur dépendance sur la collectivité (comprendre : les enfants des autres) "je suis parti à l'étranger, en suis revenu. Alors so what, que les jeunes veuillent bouger, soit, mais ce n'est pas nouveau et tout à leur crédit." : Le problème n'est pas qu'ils souhaitent bouger, le problème c'est qu'ils y sont contraints quand malgré des bons métiers et des bons revenus ils peinent à trouver un toit où fonder une famille! Si vous êtes assez docile pour applaudir cela : Tant mieux pour vous, gavez les de PV et loyers tout en indexant leurs pensions de retraite! Plaignez les quand ils se retrouvent avec des impôts locaux élevés à 2 dans 6 pièces! Très peu pour moi : Il n'y a pas de solidarité à avoir envers des personnes qui vous font payer ce que vous pouvez payer quand ça les arrange!
a écrit le 06/07/2013 à 12:18 :
Autant appeler un chat un chat : il n'y a rien à attendre pour les jeunes diplômés à rester en France mais au contraire tout à craindre. Il suffit de se promener dans les rues d'Amien, de Roubaix, de Tourcoing, d'Evreux, de Mulhouse etc. pour s'en convaincre. Si vous ne comprenez pas, achetez-vous vite une paire de lunettes.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:08 :
Vous nous prêterez bien vos lunettes ?
Réponse de le 06/07/2013 à 17:02 :
Pôôvre, vous n'avez pas une bonne mutuelle ?
Réponse de le 06/07/2013 à 17:37 :
Réponse à "@Kendal" ... je suggérais à FRTY de nous éclairer, puisqu'il parle d'appeler un chat un chat ... n'ayant pas l'occasion de me promener dans les rues des villes qu'il cite, je ne vois pas de quoi il parle
Réponse de le 06/07/2013 à 20:52 :
se promener en seine st denis !!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 06/07/2013 à 22:58 :
Bon, faudrait dire les choses clairement: en dehors de tous ces buts de promenade, il serait interessant de partager le fond de votre pensée
a écrit le 06/07/2013 à 12:08 :
A titre perso, je ne partirai pas quand la France n'appartient à personne. Les + de 50 ans seront majoritaires en nombre de voix exprimées d'ici 5 ans, mais la France ne leur appartient pas, pas plus qu'elle n'appartenait à mon grand père, arrière grand père etc... Ceux qui louent le départ de France sont des assassins, qui ne valent pas mieux que les multiples catégories de rentiers qui tuent la pays depuis des décennies. Je suis attaché à mon pays, à son histoire, à ses terroirs et ses cultures. Le mieux que je puisse faire pour l'aider est de rester (même si je me fais vampiriser) et de lutter contre ce qui la détruit, même si cela signifie, malheureusement, se battre contre un partie de mes concitoyens.
Réponse de le 06/07/2013 à 12:53 :
@Generation Post 80 : +1 j'adhere.
Réponse de le 06/07/2013 à 13:19 :
Lol et quand vous ne trouvez pas de travail et qu'on vous en propose - mieux payé - à l'étranger? Vous préférez rester au chômage je suppose, si l'on s'en fie à votre commentaire? Si beaucoup décident de partir, c'est parfois par choix, mais aussi par contrainte, et très souvent les deux! Votre commentaire est digne de l'utopie socialiste. Je suppose que vous êtes confortablement installé avec un emploi sécurisé, propriétaire et tout le tralala? Moi pas!
Réponse de le 06/07/2013 à 19:55 :
Je suis entrepreneur. C'est une philosophie de vie. Un salarié qui se présente comme un centre de compétence est aussi une sorte d'entrepreneur, à la solde de son employeur comme je le suis à celle de mes clients.
Je ne suis jamais au chômage : où je travaille et je gagne de l'argent, où je ne travaille pas et je n'en gagne pas. Si un jour je ne sais plus gagner d'argent, je mourrai après avoir épuisé mes réserves. Et je ne recherche pas la protection, ça n'existe pas. Je regrette juste que le système français ne soit pas méritocratique (aucun pays ne propose cela par ailleurs), mais je reste tout de même ici, en attendant qu'un jour l'envie me prenne d'aller entreprendre autrement que dans une activité purement mercantile.
a écrit le 06/07/2013 à 11:40 :
Il faut tout de même relativiser: entre vouloir et passer à l'action, il y a tout de même un grand pas...que beaucoup ne prendront jamais :-) L'eherbe est toujpurs plus verte chez les autres et si on me demande si j'espère gagner plus, qui, franchement, va répondre "pas moi" :-)
a écrit le 06/07/2013 à 11:22 :
Ca fait 30 ans que je suis expatrie....et la situation est bien pire aujourd'hui en France qu'elle n'était quand je suis parti.
Jeunes , hissez les voiles et cassez vous de ce pays qui ressemble de plus en plus , a un cimetière davantage qu'a un musée.
Réponse de le 06/07/2013 à 11:44 :
et il y a 30 ans c'était déjà pas terrible pour les jeunes.
Réponse de le 06/07/2013 à 12:04 :
Si tu es vraiment expatrié comment peux-tu juger la situation aujourd'hui ? Et quelles sont les caractéristiques de la situation qui te permettent de d'affirmer qu'elle serait pire aujourd'hui.... Dans l'attente .....
Réponse de le 06/07/2013 à 12:21 :
Il y a 30 ans la mondialisation était à son balbutiement. Aujourd'hui elle bat son plein. C'est bien là toute la différence. Demain sera donc pire qu'aujourd'hui pour les jeunes et les moins jeunes.
Réponse de le 06/07/2013 à 12:46 :
Tu es né de la dernière pluie ou quoi ? Tu sais pas que même si on vit à l'autre bout du monde, on peut avoir des tas d'infos sur la France ! Et de tout façon, vu l'état déplorable de la France aujourd'hui, il n'est difficile de savoir comment ça sera plus tard ! J'imagine que t'a pas vu aussi le retour de Sarkozy en politique. Il a bien fait de se ramener en ayant vu le grand bordel régnant sur la France. Dès que quelqu'un vous crache la vérité à la figure les feignasse de ton genre se mette à exploser ! Antonio a fait un très bon choix de partir il y a 30 ans ! Il ne voulait pas vivre comme une mouche et il savait très bien que s'il restait en France, il serait dans cette situation 30 ans plus tard. Il n'y a donc pas d'alternative. Si les jeunes rêvent d'un avenir meilleur, cet avenir devra se construire en dehors des frontières de France. Il y a une chose que les jeunes doivent savoir. Pour avoir un bon travail, un bon avenir en France, pour trouver du courage et de la motivation, il est inutile de chercher ici, on ne vous donnera pas l'intelligence que vous cherchez à obtenir. Ils gardent jalousement leur 'talents' pour eux. Pour que vous ne puissiez votre leur place plus tard. Ce n'est pas le cas dans les pays étrangers, comme en Amérique. Leur éducation est tel qu'ils vous donneront tout pour devenir un bon citoyen et ils feront en sorte de vous donner tout de suite un bon métier. Il y ne a qui ont un métier avant même d'avoir obtenu leur diplôme. Antonio est intelligent, il a pitié pour la France, et donc, il veille sur elle et donne des conseils utiles à la jeunesse. Il sait que la jeunesse de France est intelligente mais qu'elle n'a pas les moyens d'appliquer ses talents.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:21 :
VOUS ESTES DANS LE VRAI à 200% ! + UN !
a écrit le 06/07/2013 à 11:15 :
Reconnaissez qu'on est très malin moi et mes confrères. Parasitage et enfumage sont nos deux tactiques préférées. On vit de nos rentes défiscalisées et subventionnées mais on ne rate pas une occasion de brouiller la réalité en occultant le fait qu'on est bien contents de l'assistanat et de l'étatisme. Quoi de mieux en effet pour nous les rentiers immobiliers qu'un locataire fonctionnaire ou assisté - cas social, dont les loyers sont soit garantis, soit financés par la caisse d'allocation familiale. On a de la chance : la plupart des actifs du privé n'ont toujours pas compris qu'ils étaient les dindons de la farce !
Réponse de le 07/07/2013 à 2:53 :
"On a de la chance : la plupart des actifs du privé n'ont toujours pas compris qu'ils étaient les dindons de la farce !" : Vous continuez à brouiller le débat... Vous vous entendez très bien entre fonctionnaires et salariés du privé à l'approche de la retraite pour siphonner les revenus de la jeunesse par le biais de l'immobilier. Une fois en retraite, vous vous entendez bien pour siphonner les revenus des actifs pour maintenir vos trains de vie quand vous coulez l'économie en investissant uniquement dans l'immobilier subventionné et en faisant gonfler le coût du logement.
a écrit le 06/07/2013 à 11:03 :
La génération des rentiers aigris, celle qui a doublé son patrimoine en 10 ans en pompant les jeunes actifs et les entreprises, condamne la jeunesse à l'exil ou à la déflation salariale. Quand on est jeune et qu'on entre dans la vie active, on supporte une ponction croissante pour financer la retraite soit disant par répartition, l'assurance maladie de confort des jouisseurs sans entraves ainsi que la rente immobilière que ceux-ci ont échafaudé avec la complicité de l'UMPS. Résultat, chaque jeune verse près de 40% de son revenu à un vieux, juste pour avoir le droit de travailler en France. Jeunes : barrez-vous. Vous vous rendrez service et ferez s'effondrer le système Ponzzi de la génération des barricadistes narcissiques !
Réponse de le 06/07/2013 à 11:45 :
@génération feignasses: au lieu de toujours pleurnicher, prend donc ton avenir en main !!!
Réponse de le 06/07/2013 à 13:23 :
Ben oui mais en France l'avenir est surtout dans le rétroviseur.
Réponse de le 06/07/2013 à 14:15 :
Crie pas trop fort Patrick car si les jeunes prennent leur avenir en main, les boomers ont du souci à se faire pour leur ponzi et le financement de leur dépendance (ça coûte cher les couches)
Réponse de le 06/07/2013 à 15:23 :
ah!ah! n'oubliez pas que des COUCHES vous en aurez aussi, mon pote !! ah! ah!
Réponse de le 06/07/2013 à 15:58 :
La différence est que le jouisseur de la génération barricades va vivre beaucoup plus mal sa déchéance physique que la génération de ses parents et bien plus souffrir de la solitude de sa vieillesse que les jeunes un peu moins cupides et un peu plus solidaires que lui...
Réponse de le 06/07/2013 à 16:05 :
Je note que vous êtes volontaire pour financer les couches de Patrickb, bravo !
Réponse de le 06/07/2013 à 16:07 :
houlà! mais c'est qu'il a lu les oeuvres de Freud, ou Lacan, le bougre ! on a affaire à du lourd! ah!ah!ah! bonne continuation, mon pote !
Réponse de le 07/07/2013 à 5:56 :
Vous inquiétez pas les gars, je n'ai besoin de personne pour financier mes couches. Je constate que pour l'instant, c'est moi qui ai financé les vôtres. Beaucoup de pleurnicheurs jouisseurs qui à défaut de se prendre en main jalosuent leurs parents. Belle mentalité, mais ce ne sont pas ceux-là qui vont assurer l'avenir du pays :-)
a écrit le 06/07/2013 à 10:11 :
Exode des étudiants français, à qui la faute?
Réponse de le 06/07/2013 à 12:20 :
à à qui la faute ... il y a enormément de raisons et de motivations: le manque d'emplois, des perspectives meilleures ailleurs, la curiosité, l'envie d'aventure, celle d'inscrire une expérience à l'étranger sur son CV...
certains disent les taxes ? ... peut-être, mais ne pensez pas qu'il n'y en pas ailleurs, et je ne crois pas que nos jeunes soient les plus maltraités de ce côté.
une raison autre que je vous suggère: l'envie de quitter un pays plein de grincheux accrochés à leurs privilèges de caste, et noyé dans un pessimisme quasi-culturel pour rechercher plus d'esprit constructif et d'optimisme ailleurs.
Réponse de le 06/07/2013 à 12:49 :
@kendal : je partage votre point de vue.
Réponse de le 07/07/2013 à 11:55 :
Personnellement je ne vois pas où est le problème . Si des jeunes ont cette occasion de travailler à l'étranger pour une boite française ou même étrangère, ils restent français et peuvent revenir quand ils veulent. La France leur donne cette chance, qu'il s la saisissent. Il y a bien de nombreux jeunes qui rêveront et viendront travailler en France. A nous de savoir aussi les accueillir le mieux possible et de les faire rester. C'est la nouvelle mondialisation.
Réponse de le 07/07/2013 à 19:48 :
Ne vous en déplaise,pas pessimistes les Français, très LUCIDES , conviendrait mieux !
Réponse de le 07/07/2013 à 20:42 :
réponse à @kendal ... une petite tendance à voir tout en noir, tout de même, d'ailleurs perçue internationalement, comme le fait d'être râleurs.
Réponse de le 07/07/2013 à 21:02 :
Vaut mieux être râleurs, qu'aphones !
a écrit le 06/07/2013 à 10:01 :
Étonnant qu'ils ne soient pas déjà parti ces étudiants!! Mais parlent ils plus qu'ils n'agissent? Mais déjà, cela préfèrent des études longues parfois inutile plutôt que courte et apprentissage pour être en activité le plus tôt possible sans être dépendant du contribuable!

Réponse de le 06/07/2013 à 10:37 :
@blabla, il faut être buté borné pour ne pas vouloir voir ni reconnaître NI identifier objectivement ce qu'il se passe. oui la formation/ instruction /éducation est aux frais de la nation française .Oui les étudiants fuient sans discontinuer vers les pays étrangers. Oui cela coûte la peau des fesses à la France et oui les étrangers savent attirer et utiliser les cerveaux français formés PAR la France et qui ne leur auront rien coûter. Tout cela existe car on fait tout pour les faire fuir en les accablant d'impôts. Autant tenter sa chance ailleurs et fonder une famille ailleurs quand la seule perspective est l'accablement par l'impôt en guise de budget national ,Autant aller là où les mentalités ne seront pas celles d'un assistanat outrancier.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:47 :
D'une vous racontez n importe quoi, de 2 vous vous trompez.je suis parti apres 2 bac + 3, ne trouvant pas de taf en France j ai cherche sous d autres cieux. Je travaille a l heure actuelle a Seoul (oui je sais vous devez avoir horriblement peur des Jaunes.....) Je ne reviens qu'une fois tous les 2 ans pour voir mes parents, Bien sur il faut maitriser la langue et l anglais est un gros plus, bien sur faut se sortir les doigts du...... Et bien sur ca se prepare, avant de partir definitivement j ai passe des sejour de 4/5 mois ou j ai fait le SAM (chauffeur pour les gens qui sortent de restau ou de boite et ne peuvent conduire), livreur.... Le temps de trouver un travail fixe et un logement. Mais au final je cotoie des gens bien plus optimistes, fier de leur travail et de leur pays, confiant dans l avenir, je gagne bien mieux ma vie la bas que je ne le ferais ici... Et contrairement a 80% de la population Francaise ici ils ne conchient pas les etrangers! Bref hors de question de revenir definitivement en France, bien au contraire j envisage de faire mon service militaire la bas, c est la voie obligee et la plus rapide pour obtenir la nationalite.
Réponse de le 06/07/2013 à 19:20 :
@ Expats: vous avez choisi le bon pays pour réussir ! Et pourtant que d'à priori défavorables et négatifs dans de nombreux commentaires des forums sut l'auto...
a écrit le 06/07/2013 à 9:34 :
La France de Hollande et des autres gauchos biens pensants fait fuir les talents et importe les miséreux qui n'apporte aucune plus-valus à notre Patry.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:45 :
Elle importe des miséreux comme celui qui le dit ?
Réponse de le 06/07/2013 à 10:55 :
Si si, yé m'appelle Jesus
Réponse de le 06/07/2013 à 13:07 :
Si je résume "gentil cjesus et vilain gauchos" ! Merci de m'avoir fait rire.
a écrit le 06/07/2013 à 9:05 :
Le contribuable français paie les études et les pays étrangers en profitent. Pas mal ! Encore qu'avec les emplois d'avenir rien n'est perdu...
Réponse de le 06/07/2013 à 9:38 :
J'ai cherché du boulot pendant 4 mois en France en pleine période de crise avec un diplôme d'ingé reconnu. J'ai un jour reçu un coup de fil d'un recruteur pour un poste en Suisse. J'ai commencé 3 semaines plus tard à travailler dans la région de Genève. Il y avait l'exode des Espagnols, Italiens et Grecs, maintenant il y a l'exode des diplômés Français.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:04 :
Cela fait des années que des jeunes Français quittent leur pays pour travailler à l'étranger.
Tout simplement parce qu'ils ne trouvent pas de travail en France. J'en ai rencontré au Québec il y a 8 ans. J'en connais en Australie également.
Mais "chuttt", il faut rien dire.
Cela ne fait pas partie du politiquement correct professé par nos génies UMPS qui nous dirigent depuis 40 ans et qui sont clairement responsables de cette situation. Dans le contexte actuel français, l?expatriation est clairement une bonne solution pour s'en sortir.
a écrit le 06/07/2013 à 8:52 :
non seulement la France paie les études de nos étudiants mais ceux ci n'ont d'autre solution que de quitter le pays. autrement dit, on investit sur l'instruction/éducation à fond perdu. on est quand même très très fort............
a écrit le 06/07/2013 à 5:14 :
L'avenir ici ce sont les chances pour la France, toujours plus nombreux. On peut dormir tranquille. L'avenir est bien assuré. Que du bonheur en perspective !
Réponse de le 08/07/2013 à 9:22 :
Meme les "chances pour la France" dont je fais partie s'expatrie du fait du climat en France, et autour de moi j'en rencontre beaucoup qui se sont expatries pour les memes raisons et qui n 'ont aucune intention de revenir pour le moment (ca doit vous faire plaisir certainement d'entendre cela? youpi des arabes en moins qui ne viendront pas profiter des allocs.. quand nous etions en France nous avons paye nos impots ce qui est tout a fait normal, nous nous sommes expatrie au moment d avoir notre premiere enfant donc on n'a pas pu profiter de ces fameuses alloc! Zut alors surtout que maintenant avec nos 4 enfants ca aurait ete le Jackpot on aurait pu se faire une villa en cote d'azur!!). Et quand je regarde l'actualite Francaise, je n'ai pas envie de revenir ) surtout avec l islamophobie qui regne ..ah oui car en plus je suis musulmane.
J'aime malgres tous la France, les cons y en a partout, pas besoin de faire partie d'un pays, d une religion ou meme d'un parti! et nous esperons revenir ne vous en deplaise :-).
a écrit le 06/07/2013 à 0:58 :
Tout à fait normal que beaucoup de nos jeunes qui veulent réussir partent à l'étranger. Ils ne veulent pas se retrouver un jour parmi les 8000 foyers fiscaux français qui paient 100 % de taxes comme chacun sait. Barrez-vous les jeunes sauf si vous rêver de devenir fonctionnaires, assistés ou chômeurs.
Réponse de le 06/07/2013 à 9:19 :
Bien dit!!
Réponse de le 06/07/2013 à 9:41 :
Il y a peu de chance de se retrouver dans ces 8000 foyers là, et je pense que n'importe quel Français aimerait en faire parti vu les resources nécessaires pour arriver à un tel taux d'imposition
Réponse de le 06/07/2013 à 10:26 :
J ai la chance de faire partie d un de ces foyers... Et comme mes amis du même milieu , je travaille comme expatrié ... Et nous investissons tous à l étranger , bizarre non? Préférer des endroits qui revalorisent le travail, ou le respect existe , ... Cela fait 5 ans que nos conseillers familiaux nous conseillent de faire comme les sportifs et célébrités de gauche : optimisation fiscale (ça va vous rappeler un chanteur joueur de tennis...)... Et pendant ce temps , on continue notre politique demago à favoriser socialement 5% au lieu de s occuper des 95 % normaux !!!
Réponse de le 06/07/2013 à 10:32 :
Bon d'accord, s'il y a 8000 foyers français qui paient 100 % de taxes, il a aussi 9600 foyers fiscaux français qui ne paient que 85 % de taxes. Tout est fait en France pour encourager la réussite...raison pour laquelle c'est pas une fuite des diplômés dont il s'agit , c'est une véritable exode ! Et c'est tant mieux.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:57 :
Respect pour les jeunes qui partent étudier et entreprendre. En revanche, mépris profond pour les chouineurs évadés fiscaux qui reviennent pleurnicher pour une couverture sociale et des soins en France quand la dépendance arrive...
Réponse de le 06/07/2013 à 11:42 :
@snowmachin Et admiration profonde pour les nouveaux arrivants assistés qui bénéficient tous de la CMU.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:28 :
+++ 1 BIEN DIT
Réponse de le 06/07/2013 à 16:00 :
Les rentiers adorent les assistants de vie étrangers qui vont s'occuper de leur changer les couches très bientôt...
Réponse de le 06/07/2013 à 16:10 :
Tiens ! la réponse de "générations feignasses" il rêve de couches, ce mec ! une obsession !
Réponse de le 06/07/2013 à 16:23 :
Les rentiers en tiennent une sacrée !
Réponse de le 06/07/2013 à 16:30 :
Josiane, arrête de parler aux étrangers !
Réponse de le 06/07/2013 à 21:23 :
Raymond,on se voit quand?elle est sortie Josiane?
Réponse de le 07/07/2013 à 16:03 :
T'as raison, mon Raymond, je ne parle plus aux étrangers, d'ailleurs ici, y en a un qui est vraiment C.N ! celui qui rêve de couches.....bizarre, ça !
a écrit le 05/07/2013 à 22:40 :
Ma meilleure amie est coiffeuse, en France elle gagnait maximum 2000 euros net par mois. Elle s'est expatriee aux USA, ca n'a pas ete facile, pendant 1 an elle gagnait 1000 dollars par mois, le temps de se constituer sa clientele.
Maintenant au bout de 6 ans de travail aux USA son salaire net est de 6000 dollars par mois
Réponse de le 06/07/2013 à 8:50 :
Vous savez aux Etats-Unis tout est possible dans n'importe quelle corps de métier, mais si comme vôtre amie et mon ami ont eue une parfaite connaissance de la langue anglais si le jeunes français n'a pas cette à tout majeur et si par son travail acharné décroché le rêve américain et avoir la fameuse carte verte, le savoir faire français est fortement appréciez aux Etats-Unis, mais en France l'attrait de partir à l'étranger est je suppose forte, mais si on à pas un minimum d'argent pour préparer son départ maîtriser la langue anglaise avoir un pied à terre dans le pays ou le jeune veut partir si il n'a pas un bon métier, qu'il reste en France ou il seras fonctionnaire, smicard, chômeur, ou assisté que j'avoue être car je suis handicapé, car si la maladie ne me serait pas mis à travers mon chemin, cela ferait bien longtemps que je me serrais barrée et je ne mettrais pas de bon matin des commentaires sur la tribune, si un jeune veut partir à l'étranger qu'il parte je l'encourage vivement mais il ne faut surtout pas revenir.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:37 :
On comprend bien votre interet pour les jeunes, pour qu'ils s'en sortent, c'est tout à votre honneur, on l'a été et on comprend; on souhaite le lieux pour eux.....Néanmoins, le fait d'être handicapé ne met pas en cause votre volonté, et ne vous traitez pas d'assisté, vous avez un handicap, ce n'est pas tout" à fait pareil! les assistés sont ceux qui attendent que tout arrive tout seul, en attendant tranquilles chez eux (je ne parle pas des chômeurs qui se donnent de la peine et se bougent), ceux qui attendent des aides etc....Bonne soirée!;;;;(on souhaite le "mieux" pour eux, désolé )
a écrit le 05/07/2013 à 22:32 :
"Moi Président, je" "n'aime pas les riches" : il l'a dit par ces mots précis, n'aime pas les classes "aisées", et peu les classes moyennes : interdiction de réussir en France, sinon matraques fiscales dissuadant de réussir. Ceux qui veulent réussir n'ont qu'à partir de France. "Moi, Président Je" avait promis, tout au long de sa campagne, de "réenchanter le reve Français". Sur ce point très important : Ou il a menti, ou il confond reve et cauchemard.
"MoI Président Je" avait dit promettre, et "promis de tout tenir", parce qu'il ne "voulait promettre que ce qu'il pouvait tenir" Comprenne qui pourra......
Réponse de le 06/07/2013 à 7:38 :
Et quand les jeunes se barraient du temps de votre chef de clan, c'était pour quelle raison ? Parce qu'ils n'aimaient pas sa vulgarité ou à cause de son penchant pour les mamies fortunées ?
Réponse de le 06/07/2013 à 15:43 :
les 2 dans le même sac! ça va vous réconcilier !
a écrit le 05/07/2013 à 22:25 :
Normal pour un pays du tiers monde!!!
a écrit le 05/07/2013 à 22:23 :
Personne ne leur a dit qu'il n'y avait pas plus de boulot ailleurs. Ou alors des jobs de deuxième catégories.....
et comme il est dit plus bas le niveau n'y est pas ! le coté tu seras manager mon fils à fait du dégât .
Réponse de le 05/07/2013 à 22:46 :
Il y a du job pour ceux qui veulent se salir les mains, ou pour les chercheurs et les ingénieurs, c'est à dire ceux qui sont capable d'apporté une valeur ajoutée.
Réponse de le 05/07/2013 à 23:50 :
Les chercheurs sont très très très très mal payés, les ingénieurs ne trouvent pas toujours du travail (tout dépend de la spécialité)
Réponse de le 06/07/2013 à 6:42 :
Roro ton message m'a bien fait rire! Il n y a pas plus de boulot ailleurs?
Ho que si, et bien mieux payer qu en France. Apres bien sur ca depend des metiers.
J ai quitte la France il y a 7ans et j ai vraiment pas l intention d y retourner.
La ou je vie je ne me suis pas fait aggresser une seule fois en 7ans. La qualite de vie est bien superieure a celle de la France. Meme si en France ce fait est plutot rare, les gens ne sont pas du tout jaloux et ne casse pas de sucre sur le dos des autres.
Il n y a pas de greve de tel ou tel service tous les 3 mois.
Il n y a pas de chomage, et le pays a mis en place un protectionnisme intelligent pour lutter contre la delocalisation. Ce n est pas parfait mais on est loin de la France ou le support telephonique a ete deja bien delocalise par exemple.
J ai plus confiance en l avenir la ou je suis qu en France.
Pour resumer j encourrage tous les gens qui le peuvent a quitter la France ou au moins a tenter l'aventure.
Au pire ce sera une bonne experience a rajouter dans votre CV!
Réponse de le 06/07/2013 à 9:39 :
@roro: C'est sure que les fainéants, les bons à rien ou les fonctionnaires n'ont aucune chance de trouver du travail hors de France.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:06 :
@ Lolo...votre commentaire est sans interet ..Vous ne connaissez meme pas le nom du pays dans lequel vous vivez.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:58 :
Alors que moi qui suis rentier, j'ai toutes mes chances en restant en France grâce aux APL que j'encaisse !
Réponse de le 06/07/2013 à 15:53 :
...et les allocs aussi que vous engrangez grâce à vos nombreux enfants de 2 épouses différentes, n'est ce pas? Tiens, la bigamie était pourtant interdite en France, non? eh! bien, non, renseignez vous !
Réponse de le 06/07/2013 à 16:03 :
Oui j'engrange des allocs et des réductions d'impôts et alors ? Déjà que j'accepte de louer à des fainéants aux APL, manquerait plus que j'en profite pas moi-même !
a écrit le 05/07/2013 à 22:12 :
Face à une Europe explosée, nous avons bon espoir de la mettre dans le droit chemin de la croissance ! Tout ce qu on ne fait pas !
a écrit le 05/07/2013 à 20:29 :
NORMAL,gestion socialo.
Réponse de le 05/07/2013 à 22:27 :
C'estgGrace a de nombreuses personnes de votre acabi que la politique est pourrie...
Réponse de le 06/07/2013 à 9:40 :
@Fred Plomb: La vérité vous blesserait-il?
Réponse de le 06/07/2013 à 11:09 :
La vérité sort en effet de la bouche du rentier : ils ont tout intérêt à hurler contre les fonctionnaires et les assistés, ça détourne l'attention des actifs du privé et des entrepreneurs sur le fait que ce sont leurs clients : les fonctionnaires et les assistés leur louent des apparts et le rentiers encaissent leurs allocations logement payées par les boites !
a écrit le 05/07/2013 à 19:51 :
J'ai déjà insisté quelques jours avant sur l'évolution du travail de nos jeunes. Il faut au moins les envoyer dans un pays étranger pour parfaire leur stage. Si un responsable d'entreprise pense honnêtement, il sera d'accord pour dire que les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas encore au niveau de travail. J'insiste au chef de rédaction pour envoyer mon post, même si je sais que 'la vérité blesse'. Je dis ça de ma propre expérience. Lorsque les jeunes viennent travailler, ils sont tout palots et fatigués la matin, ayant passé la nuit précédente à traîner dehors avec leur copains. Ce n'est pas encore fini. Aux bureaux, ils traînent encore avec leur portable, leur i-pod, leur tablettes, et même leur PSP. Dès que le responsable les interpellent, ils disent ' Ton taf' peut attendre, mai si j'fais pas ça maintenant j'rais pas l'temps pu'tard !' Je m'adresse au chef de rédaction : je suis le même homme qui a interrogé le directeur d'AXA à propos de mes soucis que je rencontre depuis 5 ans. J'ai rencontré un problème il y a 4 mois. Mon AS a téléphoné à la direction de la compagnie d'AXAFrance et quelqu'un middle-aged nous a parlé à travers le haut parleur. Il nous parlait comme s'il avait peur d'abîmer sa cravate en bougeant. J'étais choqué quant à sa façon de parler. Il travaillait dans une compagnie d'assurance très connu partout. Or le gars ne savait même pas comment il faut parler à un client. Il faut au moins lui accorder le minimum du respect !! Dès que je l'ai entendu, j'ai compris un peu comment était le reste de la bande. J'ai compris aussi qu'il était en train de blaguer avec ses potes et que mon coup de fil l'avait grandement perturbé dans ses délires. Et je me suis demandé comment ces gens là gagnaient. Je sais que la compagnie gagne bien. Si seulement on pouvait changer ce comportement robotique, ne pourrait-on pas gagner encore plus ? Si le comportement du gars était agréable, j'aurais incité des connaissance à être assuré chez AXA. J'ai même dit au directeur que s'il pouvait changer de comportement, lui et ses acolytes, ils pourraient empocher des milliers d'euros. Si je dis ça, c'est seulement pour augmenter le taux d'attraction de l'assurance et non pour la baisser, si seulement mes paroles étaient reconnus comme vraies. Ce que souhaite dire c'est que si 75 % de jeunes de France souhaitaient aller à l'étranger je les encourage car cela leur fera comprendre la valeur du travail, d'un pays et de son développement, ainsi que les man?uvres à accomplir pour les mettre en ?uvre, même s'ils ne restaient là-bas qu'un an. À ma connaissance, tout les gens que je connais ne souhaitent ni vivre dans la pauvreté, ni dépendre des assistant sociales ou autres, et ils détestent vivre à dépens du système communiste et socialiste. Personne n'a peur de travailler. Il y a des gens qui seront même heureux de travailler 80 h par semaine. Jusqu'à leur 75 ans. Les informations via les réseaux sociaux ont permis d?informer certains que plus ils travailleront, plus ils seront bien dans leur peau. Encore une chose. On ne peut pas critiquer les riches. Un riche devient riche car pour le devenir, il le souhaitait déjà, et il savait aussi que pour le devenir, il faudrait travailler dur. Et il l'a fait. Il est mal de penser que les riches qui nous font travailler n'augmenterons pas notre salaire même si nous travaillons bien. Au contraire, ils le multiplierons par 4. Je dis ça de ma propre expérience. Je souhaite donc transmettre ce message aux jeunes : je sais que vous allez pensez que ce que je dis est mal, mais vous comprendrez plus tard, quand vous serez plus âgé, que c'est pour votre seul intérêt.
a écrit le 05/07/2013 à 19:27 :
parfait, les jeunes francais commencent a se rendre compte de ce que leur reserve la mere patrie, avec le remerciement taille 45 fillette qui va bien...
a écrit le 05/07/2013 à 19:21 :
"Américan dream", ca marche encore ce vieux concept éculé? Dommage de faire tant d'études, (payées par les Français qui travaillent et paient des impôts en France), pour se laisser prendre dans les éclats du miroir aux alouettes.
Ceux qui iront travailler aux US se rendront compte des fortunes qu'il leur faudra dépenser lorsqu'ils devront faire suivre le cursus qu'eux même ont eu en France. Mais à ce moment, ils reviendront en France pour bénéficier de tous les avantages...Si la France et son modèle existe encore et qu'ils auront contribué à couler.
Réponse de le 05/07/2013 à 19:46 :
Detrompez vous, avec un bon diplome francais vous etes plus que bien reçu aux USA. Les besoins en francophones sont importants et les jeunes diplomés français y ont bonne reputation. La vie peut etre plus chere, notamment à NYC, mais les salaires sont tellements plus élevés... Je vis à NYC et je peux vous dire qu'ici on fait confiance aux jeunes alors qu'en France il faut etre vieux et sortir de certaines ecoles pour avoir des responsabilites. Nous devons changer c'est une realité et une urgence. Les jeunes Francais que je croise sont de moins en moins nombreux à imaginer rentrer en France, cest tres grave!
Réponse de le 05/07/2013 à 19:46 :
Parce que c'est les jeunes générations qui ont contribué à couler le système Français peut-être?

Ce que la plupart des commentateurs semblent oublier ici, c'est que si effectivement le rêve américain a du plomb dans l'aile, la vie est bien moins anxiogène qu'ici. La "can do attitude" existe réellement, et que si il est difficile de réussir, il est toujours possible d'entreprendre. Mais cela est vrai aussi dans de nombreux autres pays.

Réponse de le 05/07/2013 à 19:51 :
@ JB38: Avec votre commentaire et votre modèle français, c'est plutôt le "french nightmare" ! A la fois pour les jeunes (25% de chômeurs), premiers emplois en CDD, un pouvoir d'achat raboté par les impôts et les loyers et dans quelques années pour les retraités qui verront le système de financement se tarir avec la chute du nombre d'actifs.
Réponse de le 05/07/2013 à 20:12 :
La situation est d'ailleurs amplifiée avec les scientifiques et les ingénieurs. La France a méprisé ces métiers pendant 30 ans mais a par contre d'excellentes formations (les diplômes français sont connus). Ces métiers sont beaucoup mieux rémunérés ailleurs et les conditions de travail sont meilleures (davantage de moyens techniques). C'est d'ailleurs également vrai pour les cadres intermédiaires (techniciens) bien que là nous avons de moins bonnes formations que les allemands. Nous garderons donc nos siences po et nos avocats et importerons les produits manufacturés. ;o)
Réponse de le 05/07/2013 à 21:58 :
@théophile : +1 Ajoutez à cela la non reconnaissance d une thèse scientifique en france alors qu en allemagne ou pays anglosaxons c est la reference . Il faut pas s etonner qu un pays comme la suisse qui reconnait et paye ses docteurs soit le pays le plus innovant du monde .
Réponse de le 06/07/2013 à 11:25 :
Les suisses ont été très innovant en évasion fiscale mais ils ont maintenant de la concurrence...
Réponse de le 06/07/2013 à 16:14 :
+++UN !
a écrit le 05/07/2013 à 19:19 :
les jeunes préfèrent partir à l'étranger parce qu'ici on leur propose un salaire 20 à 30 pour cent moins élevé que leurs ainés ; quand on leur propose quelque chose ; alors ils n'ont pas tort.
Mais on manque de tête pensante alors on fait venir des ingénieurs et chercheurs des pays étrangers bien heureux de gagner ce salaire au rabais...
Réponse de le 05/07/2013 à 20:16 :
Non pour les ingénieurs et les chercheurs, beaucoup de pays recrutent et sont plus attirants que nous...et croyez moi cela ne vient pas de Hollande, c'est beaucoup plus vieux que ça. Nos erreurs sont équiréparties à droite et à gauche.
a écrit le 05/07/2013 à 19:10 :
Y a pas que les moins de 35 ans. Donc y a un problème. Lequel monsieur le President Moi Je ?
a écrit le 05/07/2013 à 19:07 :
Bravo Francois quel beau succes
Réponse de le 05/07/2013 à 20:20 :
Cette situation ne date malheureusement pas d'un an. Cela fait longtemps qu'il n'est plus intéressant de faire une carrière de cadre technique en France...
a écrit le 05/07/2013 à 18:54 :
Les jeunes préfèrent abandonner Balkany land : ils ont compris qu'avec les résultats catastrophiques de 10 ans de gestion UMP, la dette abyssale de Levallois Perret et la quasi faillite de l'UMP que l'alternance signera le retour des pires difficultés budgétaires.
Réponse de le 06/07/2013 à 9:46 :
Gauche ou droite, même chose... le problème est bien plus qu'un petit problème politique. L'exode et la perte d'attractivité des diplômés a commencé bien avant l'arrivée de Hollande au pouvoir.
Réponse de le 06/07/2013 à 14:49 :
Merci de ne pas utiliser mon code SVP : La Tribune devrait vérifier les codes-utilisateurs !!!!!
a écrit le 05/07/2013 à 18:20 :
A part les étudiants ayant un profil business ou provenant de certaines filières scientifiques, les seuls étudiants ayant un avenir à l'étranger sont les cap de boulangerie, cuisinier... Bref, tous les métiers ou il faut travailler dur. Comme par hasard, il s'agit souvent de métiers délaissés en France car trop durs.
Réponse de le 05/07/2013 à 19:00 :
C'est tout a fait juste d'ailleurs beaucoup auront de grande desillusions en constatant que leurs diplomes ne servent pas plus a l'etranger qu'en France !
Réponse de le 06/07/2013 à 11:23 :
Pas besoin de diplôme pour les gens courageux, en France comme à l'Etranger.
a écrit le 05/07/2013 à 18:13 :
Tiens curieux, les jeunes ne veulent plus payer la retraite dorée et les plus values immobilière des baby boomers? Etrange...
Réponse de le 05/07/2013 à 18:35 :
+1
Réponse de le 05/07/2013 à 18:36 :
Qu'ils aillent se loger à Londres ou à New-York :-D
Réponse de le 05/07/2013 à 20:42 :
A Berlin ce n'est pas cher
Réponse de le 06/07/2013 à 9:22 :
@Theophile ... c'est juste :-) ... en fait je trouve plutôt positif que nos jeunes aient cette démarche constructive de diversifier leur expérience et de poursuivre leurs rêves, mais les motivations peuvent être très diverses, entre justement le souhait de voir autre chose et un départ contraint par le force des choses.
L'herbe semble souvent plus verte dans le pré voisin, et elle peut l'être effectivement, au moins temporairement, mais il faut bien considérer tous les éléments, qui peuvent évoluer en fonction du temps et de la situation individuelle... par exemple quand vous aurez des enfants en âge de faire des études, essayez de comparer le coût de celles-ci en France et aux US par exemple.,
a écrit le 05/07/2013 à 18:02 :
Hollande préfère les fonctionnaires, les immigrés illégitimes, les peuples d'Afrique assistés et vivant en France et ils détestent surtout ceux qui gagnent qui réussissent car il doit son siège à toutes ces populations qui votent et voteront pour lui pour avoir : CMU, retraites, sécurité sociale acquise sans cotisation, logement gratuit et assurance auto payée par la municipalité de gauche !!!
Réponse de le 05/07/2013 à 18:18 :
EXACT ! + 1000
Réponse de le 05/07/2013 à 18:18 :
c'est pourtant vrai et les Français ont tous envie de quitter la France qu'ils aiment tant !!!! un grand malheur.
Réponse de le 05/07/2013 à 19:00 :
Trés intéressant comme commentaire de la part d'un adepte du Forum qui ne a tellement de temps libre qu'il continue à répandre ses idées dogmatiques en omettant toujours d'écorner ceux qui par leur incapacité après 10 ans de pouvoir nous ont mis dans une situation délicate. Si les travers décrits ici ne sont que caricatures, que dire des primes versées en liquide et en toute illégalité ? Pardon : c'était parfaitement justifié puisque c'était pour Guéant.
Réponse de le 05/07/2013 à 19:50 :
Vous croyez que c'est la droite qui assomme les entreprises et les particuliers d'impôts, à un taux tel qu'Arthur Laffer se serait étouffé? Sortez vos lunettes partisanes. C'en est pathétique l'argument de l'héritage à côté de ce que fait Hollande.
Réponse de le 06/07/2013 à 2:42 :
Ne vous inquietez pas, les jeunes des "peuples assistés d'Afrique", après être venus en dans cette France qu'ils admiraient pour faire leurs études et leur diplôme en poche, se rendent bien compte qu'ils seront mieux accueillis à Londres, au Quebec ou aux US et n'hésitent pas à aller y travailler !

Quel gachis ! Mais, c'est difficile à expliquer et je n'en connais pas la raison mais... les choses sont plus facile là bas, tout simplement. Peut être trop de bureaucratie, des mentalités figées et qui n'acceptent pas de remettre en cause les préjugés sur certaines classes de la société ou sur d'autre pays..

Tant pis pour nous habitants de France, nous perdons toute cette jeunesse enthousiaste qui sinon créerait son futur (et le notre!) en France!

Réponse de le 06/07/2013 à 9:45 :
Très vrai!!! Les entrepreneurs, les imaginatifs, les créateurs de valeurs et de richesses n'ont apparemment pas leur place dans un pays gaucho. Seul les bons à rien, les paresseux, les fainéants et les fonctionnaires sont chouchoutés.
Réponse de le 06/07/2013 à 10:30 :
A bon depuis quand les peuples assistés d?Afrique vote pour les présidentiels?si je comprend bien il n'y a plus qu"en France que des assistés ,des fonctionnaires et des fainéants;dans quel catégories vous situez vous ?
Réponse de le 06/07/2013 à 11:26 :
J'ai oublié dans ma liste de chouchoux : moi-même et mes copains rentiers immobiliers défiscalisés.
a écrit le 05/07/2013 à 17:50 :
La jeunesse n'a qu'une envie, c'est de f... le camp. Qui peut s'étonner de çà ?
a écrit le 05/07/2013 à 17:47 :
Que les meilleurs de notre jeunesse partent à l'étranger ne peut pas remettre en question les nombreux militants qui nous dirigent, tant ils sont rivés dans leur idéologie...
a écrit le 05/07/2013 à 17:46 :
C'est un drame pour la France ! Qui va payer les retraites ? La génération qui nous dirige est prête à traiter les jeunes Français comme des chiens... Mais tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse !
Réponse de le 05/07/2013 à 18:21 :
les jeunes Français sont traités comme des chiens..", exact! mais ne vous en faites pas, d'autres viendront et demanderont des aides, c'est déjà ainsi d'ailleurs....
a écrit le 05/07/2013 à 17:42 :
On motive les jeunes à rester en France par toujours plus d'impôts. Donc normal qu'ils aillent voir ailleurs.
Réponse de le 05/07/2013 à 18:40 :
Le cursus professionnel de n'importe quel étudiant de grande école passe par un séjour à l'étranger ... ils commencent d'ailleurs pendant leur cursus et sont fortement encouragés à le faire. Et il est plus souvent plus rapide d'y trouver un job (de le perdre aussi).
a écrit le 05/07/2013 à 17:39 :
BARREZ-VOUS: Une Tribune dans le New York Times Appelle Les Jeunes Français à Emigrer. (Lien ci-dessous)
http://bit.ly/14vkjan
Regardez le nombre hallucinant de commentaires et de témoignages.
a écrit le 05/07/2013 à 17:36 :
J'ai 30 ans et j'ai pris la décision de partir à la rentrée. Car je souhaite réussir, monter une boîte et que je ne trouve même pas le travail en France qui me permettrait d'économiser. Après trois diplômes, ce n'est plus tenable de rester ici, dans ce pays où l'on nivelle tout par le bas. Et je viens de voir que Hollande, après toutes ses mesures contre-productives, accorder un cadeau de 500 millions d'euros à la Tunisie.... Non mais sérieusement! Ma fiancée me suit et nous avons des projets à l'étranger. Il est devenu interdit de réussir en France, et quand bien même le destin nous sourirait, on devrait limite se sentir coupable à écouter les médias de gauche et les socialistes! il n'y a aucun respect pour des dynasties bicentenaires comme les Peugeot qui ont construit quelque chose à la sueur de leur frond, et qui sont pourtant des modèles de discrétion, de modestie et de réussite. La France, ce pays où l'on te raye ta voiture si elle est trop belle dans la rue, ce pays où au lieu de s'arracher par le travail pour avoir la même, les gauchos sont envahis par un sentiment de jalousie et de haine. J'ai regardé l'interview de Tapie vs Pujadas. "La France de la haine" a été l'une de ses répliques: et il a raison sur toute la ligne. Il est absolument hors de question que mes enfants grandissent dans un tel climat social.
Réponse de le 05/07/2013 à 18:00 :
Pas faux ! vraiment.....Bonne chance à vous, vous êtes courageux, vous vous en sortirez! hélas, ici......
Réponse de le 05/07/2013 à 18:24 :
des jeunes mais si l'occasion se présente je quitte la France trop ecoeurée de payer taxes sur taxes tout ça pour en distribuer a d'autres pays c'est une honte.
Réponse de le 05/07/2013 à 18:44 :
J'ai franchi le pas il y a quelques années (j'ai anticipé !) et je suis vraiment content de l'avoir fait. J'ai pris des risques mais cela paye aujourd'hui alors que, pour le même projet, la France ne me proposait rien !!!!!
Réponse de le 05/07/2013 à 19:53 :
Pas de travail qui paie à 30 piges et pourtant 3 diplômes ... est-ce que vos malheurs sont vraiment de la faute des gauchos!!! Je rigole doucement, en espérant que l'herbe sera plus verte ailleurs pour vous... les états unis regorgent d'entrepreneurs ayant réussi... avant de faire faillite!!!
Réponse de le 05/07/2013 à 21:11 :
Vous résumez très bien la mentalité française. Aux Etats-Unis, et notamment en SIlicon Valley, les échecs sur le CV d'un entrepreneur sont considérés comme des marques d'expérience entrepreneuriale. En France, un seul échec et vous êtes marqués au fer rouge, par la Banque de France comme la société. Question de mentalité. La preuve est comment vous réagissez au fait que j'ai 30 ans, 3 ans d'XP, 3 diplômes pas dégueu, 4 langues parlées couramment du fait de mes origines et cursus à l'étranger, et non, je ne trouve pas de travail en France. Croyez-vous que je suis le seul?? Haha mais mon cher, vous êtes à côté des réalités. Mes camarades de promo c'est la même! Est-ce la faute des gauchos? je n'en sais rien, mais je sais que j'ai voulu monter une boîte ici, mais devant la fiscalité confiscatoire qui est en train de se mettre en place, j'ai reconsidéré illico mon projet! Le dénigrement constant de la réussite sous Hollande a été la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Salutations tout de même.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:59 :
Bien ! + UN
Réponse de le 06/07/2013 à 20:50 :
@et bien 21:11
Un jeune solidaire avec vos dire ! (je n'ai que 3 langues par contre :( )
Réponse de le 07/07/2013 à 3:14 :
"est-ce que vos malheurs sont vraiment de la faute des gauchos!!! Je rigole doucement, en espérant que l'herbe sera plus verte ailleurs pour vous..." : Je me fend bien la bille en imaginant le type profiter de sa jeunesse dans des études sans débouchée au frais de ses parents... Il y a deux groupes de jeunes qui gueulent : Ceux qui se plaignent des taxes qui frappent leurs parents, ceux qui payent des prix délirants pour se loger face à la gourmandise des parents des autres. Ces derniers passent rarement 3 diplômes : Soit ils décrochent une bonne école et vite (pas ces écoles où on filtre avec 7000 euros de frais de scolarité), soit ils ne font pas d'études supérieures. Quand ils n'étudient pas, ils acceptent tous les boulots pendant que les enfants bien nés attendent une place bien au chaud sans aucune compétence en comptant sur des diplômes qu'ils ont achetés!
Réponse de le 07/07/2013 à 3:32 :
"mais devant la fiscalité confiscatoire qui est en train de se mettre en place, j'ai reconsidéré illico mon projet!" : Arrêtez votre char : Ces phrases toutes faites ne sont pas celles des entrepreneurs, mais celles des enrichis sans cause la bulle immobilière qui refusent que l'état récupère une partie des subventions qui les ont rendu possible!!! La droite moisie qui nous a conduit à prendre le risque de payer plus d'impôt avec la gauche pour que ce délire cesse en somme!!! Vous n'avez rien créé pour l'instant, vous n'avez pas l'air de gagner quoi que ce soit et pleurnichez surement en famille sur les taxes sur les PV immobilières et des droits de succession qui font que vous devrez travailler comme tout le monde!!! Vous pensez peut-être que les entreprises étaient libérées de l'impôt sous Sarkozy? Bon vent à tous ceux qui applaudissaient la droite de la rente immobilière et qui aurait voulu qu'on continue à engraisser leurs parents à coup de réductions fiscales : Ils ont expulsés plus de talents du pays en vendant des studios à plus de 200 000 euros que la gauche ne parviendra à le faire!!!
Réponse de le 07/07/2013 à 12:20 :
Haha! Vous êtes complètement à côté de la plaque. Je ne vous accorderai qu'une chose: votre assertion selon laquelle les entreprises étaient libérées de l'impôt sous Sarkozy. Sur ce point, vous avez raison, la taxation était déjà haute, et Hollande a surenchéri. Le pire pour moi, ce qui me freine, c'est de payer un total 60% de charges sociales sur les salaires d'employés virtuels (patronales: 28%, salariales: 22%). En Allemagne c'est un total de 40%, en Angleterre de 22%, en Belgique de 38% et en Suisse de 14%. Vous le savez déjà sûrement, mais si vous gagnez 2500? net par mois, il en coûte 5000? à l'employeur pour vous le verser!! L'argent ne tombe pas du ciel, on a atteint un point où cela coûte tellement cher de payer un salaire français au motif de protection sociale qu'en période de crise économique et ralentissement de l'activité comme aujourd'hui, on est soit contraint de licencier (cf industries multiples...), soit on la met en veilleuse en attendant des jours meilleurs. Les acquis ne le sont que lorsqu'on peut les payer. J'ai choisi de monter mon projet d'entreprise ailleurs, et si ca vous fait ch... tant pis pour vous, mais je ne paierai pas votre retraite! La mienne, je ne compte que sur moi pour me la constituer, et sûrement pas sur l'Etat français.
Réponse de le 07/07/2013 à 13:14 :
Patronales 38%
Réponse de le 07/07/2013 à 13:40 :
Si vous ne comprenez toujours pas, lisez Arthur Laffer.
Réponse de le 08/07/2013 à 2:30 :
"Si vous ne comprenez toujours pas, lisez Arthur Laffer." : Mais vous ne payez pas de taxe car vous ne travaillez pas à ce que vous dites! Vous fantasmez sur l'idée que vous allez vous enrichir avec une entreprise quand vous n'arrivez même pas à convaincre un patron que vous allez pouvoir l'aider à rentrer du fric! La droite des winners! Ceux qui découvrent les taxes sur les entreprises avec Hollande quand son prédécesseur les laissaient crever en s?apitoyant plutôt sur les enrichis sans cause de la bulle immobilière assujettis à l'ISF et leurs héritiers incapables de payer des droits de succession dans l'indifférence générale! "La mienne, je ne compte que sur moi pour me la constituer, et sûrement pas sur l'Etat français." : Oui, vous comptez d'ailleurs tellement sur vous même que les impôts que vous ne payez pas vous agace plus que votre loyer ou votre crédit! Coco, on voit le profil, on en connait tous : On sait pourquoi on a pris le risque de voir nos impôts augmenter quand les enfants bien nés se battaient contre les droits de succession, les PV immobilières et pour les retraites indexées de leurs parents tout en se planquant derrière les entrepreneurs! "J'ai choisi de monter mon projet d'entreprise ailleurs, et si ca vous fait ch... tant pis pour vous, mais je ne paierai pas votre retraite!" : Ça me fait juste rire, mais bonne chance quand même!
Réponse de le 08/07/2013 à 8:52 :
On ne comprend toujours pas votre point de vue de rageux, à part taper sur la droite, qui, faut-il le rappeler n'est pas au pouvoir. Et alleeeeez, encore la question de l'héritage. Ne savez-vous rien faire d'autre? En vous écoutant, on dirait que vous préfèreriez que les jeunes chômeurs diplômés français restent en France et s'ils ne trouvent pas de travail tant pis pour eux. De votre commentaire transpire une espèce de jalousie et de haine... réjouissez-vous votre président qui paye l'ISF (contrairement à ce qu'il dit, ses comptes de campagne sont issus d'un apport personnels, mais il n'est pas dans une des tranches?), mais n'aime pas les riches, c'est pareil. Je vous balance des faits et des chiffres, vous me répondez avec des clichés! Et surtout, on constate que vous ne vous mouillez pas à expliquer ici votre trajectoire personnelle de laquelle vous avez l'air si fier. Courageux avec ça. Et comble du comble, vous avez l'air de me pre prendre pour un enfant bien né, héritier de parents friqués! C'est la meilleure de toute. Bravo et merci. Et désolé d'avoir de l'ambition.
Pour finir, un petit lien http://bit.ly/16XBVfl pour tenter une dernière fois de vous faire comprendre mon point de vue de jeune qui a envie de prendre des risques et de ne pas être salarié à vie.
Réponse de le 08/07/2013 à 10:34 :
C'est scandaleux de taper sur les jeunes qui ne trouvent pas de travail. Comme s'ils étaient à blâmer! Votre contribution sert à quoi au juste? Vous êtes on dirait encore un jaloux? Connaissez-vous les taux de chômage en France ou vivez-vous sur une autre planète?
a écrit le 05/07/2013 à 17:33 :
la france na plus d enterprisse a causse du mirages economique chinois alors attention je me souviens des enpruns russe beaucoup y ont crue est il ont tous ete ruine mais ... C EST VRAIS QUE L ONT PEUT FAIRE FORTUNE A L ETRANGER . avec internet ils pouvent trouve de bonne places a l etranger au pire cela leurs feras un bon CV.
a écrit le 05/07/2013 à 17:29 :
Je les comprends, mais qu'ils se renseignent avec précaution sur la reconnaissance (ou non !) de leurs diplômes à l'étranger, puisqu'ils sont étudiants. Mais pour ceux qui ne trouvent rien ici, et ils sont nombreux, il y a énormément d'avantages à tenter l'aventure. La France est plombée et sur le point de rejoindre le Portugal et la Grèce.
Réponse de le 05/07/2013 à 19:57 :
C'est flippant de voir la mentalité en France.On ne fait pas des études pour le diplôme mais pour les connaissances, et surtout: apprendre à apprendre!
Les étrangers reconnaissent de toute façon la qualité de la formation. Mais c'est vrai, qu'un doctorat aura toujours plus de valeur qu'un diplôme d'ingénieur ou d'école de commerce qu'ils ne perçoivent comme un vulgaire Master.
Mais tant mieux aussi, parce qu'à l'étranger un BAC+5 d'une quelconque fac française aura autant de chance qu'un ingénieur... et surtout sa carrière ne sera pas limitée par le nom de son école/université.
Réponse de le 05/07/2013 à 20:54 :
Là encore c'est faux. Les chances de faire un bon 3ème cycle à l'étranger dépendent du master et les meilleures GE françaises sont très connues et donnent un plus indéniable pour faire ce 3ème cycle donc il n'y a pas "anonymat" du diplôme français : les universités et recruteurs étrangers sont beaucoup mieux renseignés que vous ne le dites. Par contre en effet avoir un bon diplôme de master est nécessaire mais pas suffisant...
a écrit le 05/07/2013 à 17:27 :
entrte ceux qui disent qu'ils veulent partir et ceux qui le font , il n'y a pas un fossé, mais un canyon
Réponse de le 05/07/2013 à 17:40 :
Ca c'est vous qui le dîtes. La question ne se pose même plus dans mon entourage (j'ai 30 ans).
Réponse de le 05/07/2013 à 17:55 :
pfff j'entends ca depuis des lustres ... sur ces 75%, il y'a aura peut etre 10% qui le feront (dont vous faitesparti)
Réponse de le 05/07/2013 à 18:30 :
ce jour c'est la vérité
Réponse de le 05/07/2013 à 18:32 :
ce jour c'est la VERITE
a écrit le 05/07/2013 à 17:26 :
La question est vite réglée: les perspectives pour les gens brillants sont tellement nulles ici que l'herbe apparaît forcément plus verte ailleurs. Il n'y a que les énarques qui aspirent à rester ici puisqu'on les a formé à nous tondre et que leur réseau de profiteurs n'a pas la même emprise ailleurs.
a écrit le 05/07/2013 à 17:18 :
Bon courage à eux quand on voit leur niveau en langue....
Réponse de le 05/07/2013 à 18:02 :
vous maitrisez l'anglais, c'est suffisant..
Réponse de le 06/07/2013 à 12:03 :
C'est justement le niveau d'anglais qui fait peur...Allez à Amsterdam, Madrid, Berlin, etc... on pourrait croire qu'ils sont tous bilingues. Maintenant faites un tour dans Paris tenter de converser en anglais avec un parisien ou un francilien (dont moi) : c'est à mourir de rire.
Réponse de le 06/07/2013 à 20:45 :
@Chich
Ce n'est pas parce que vous êtes (peut-être) mauvais que c'est le cas pour tout le monde.
Je suis passé par un CFA, une école privée et je m'apprête a passer par une université, il y a plus d'un étudiant français (dont moi) qui sait très bien s'exprimer (ou simplement se débrouiller) c'est juste que les Français n'osent pas ayant peur de se ridiculiser avec l'accent.
Tous les pays ont un accent, l'important c'est juste de vouloir s'exprimer, le reste ça finira par venir
a écrit le 05/07/2013 à 17:14 :
no problem,les jeunes de Marseille-nord,St.Denis,La Courneuve,etc.eux resteront ici pour
remplacer les partants....
Réponse de le 05/07/2013 à 17:52 :
Ils votent PS en plus. Histoire d'avoir le RSA, aussi. CQFD.
Réponse de le 05/07/2013 à 18:04 :
c'est l'histoire des vases communicants : les nôtres partent, iront offrir leur savoir ailleurs, les autres arrivent pour se faire entretenir....elle est pas chouette la France actuelle....
Réponse de le 05/07/2013 à 18:27 :
merci flamby
a écrit le 05/07/2013 à 17:01 :
Ce n est que le debut, voila le resultat du blocage de toutes reformes du marche du travail, de la fiscalité, de la retraite: ceux qui le peuvent vont fuir, dans 15 ans la France ne sera plus qu un désert industriel, voir au mieux une "chine" europeenne avec sa cohorte de travailleurs pauvres!!! Et qu ils ont raisons de partir tous ces jeunes, rejoignez les expats! Les coupables ce sont vous Mr les Boomer, politiques, syndicats...... vous avez ruiné la France et pire decouragé ses jeunes donc l avenir!
a écrit le 05/07/2013 à 17:00 :
Ils ont bien raison. Si j'étais plus jeune je partirais sans me poser plus de questions. La France est un pays de jaloux où on a le droit de bien gagner sa vie mais seulement pour engraisser notre oligarchie d'énarques & co ainsi que nos fonctionnaires justifiant leur seul statut de par avoir passé un concours. Cette France est individualiste quand il s'agit de tout un chacun mais collectiviste quand il s'agit des autres. A ne rien comprendre...
Réponse de le 05/07/2013 à 17:17 :
Vous réalisez que vous êtes vous même individualiste d'apres ce que vous dites ?
Réponse de le 05/07/2013 à 17:53 :
Qu'il y a t-il d'individualiste à vouloir partir trouver un travail lorsqu'on n'en trouve pas en France? A vouloir monter une entreprise ailleurs pour qu'elle se développe plus vite et ainsi créer plus d'emplois qu'en restant en France? A vouloir améliorer son salaire en quittant son pays pour un autre où l'on est mieux considéré? Bref en quoi être individualiste et réussir serait une mauvaise chose? Si un jour je suis millionnaire après avoir monté une boîte, j'aiderai mon prochain à travers un social-business, chemin par lequel je serai arrivé par l'individualisme. Votre vision manichéenne m'exaspère.
Réponse de le 05/07/2013 à 18:05 :
+ UN !
Réponse de le 05/07/2013 à 18:41 :
Ne pas être individualiste est donc de travailler, d'investir et prendre des risques pour ceux qui veulent vivre du système collectif sans faire d'efforts eux-même ! Ce système, que l'on appelle communiste, n'a jamais fait ses preuves....
Réponse de le 06/07/2013 à 12:11 :
Par contre le systeme capitaliste nous montre en ce moment tous ses bien faits....Je vous l'apprend peut être mais le monde n'est ni tout noir ni tout blanc. Pour vous il semblerait que toute personne qui ne recherche pas systématiquement à s'en mettre plein les fouilles (souvent au détriment d'autres personnes) est obligatoirement communiste. Belle preuve d'intelligence.
Réponse de le 06/07/2013 à 15:59 :
Il n'y a aucun argument dans votre commentaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :