En France, on devient de moins en moins femme au foyer par choix

 |   |  271  mots
Aujourd’hui, 2,1 millions de femmes françaises sont au foyer
Aujourd’hui, 2,1 millions de femmes françaises sont au foyer (Crédits : Reuters)
Le nombre de femmes au foyer est tombé de 3,5 millions à 2,1 millions en vingt ans. La plupart d’entre elles ont déjà travaillé et leur cessation d’activité n’est pas forcément choisie : fins de CDD et licenciements ont parfois remplacé les raisons personnelles pour rester au foyer.

Est femme au foyer toute femme inactive (c'est-à-dire ne travaillant pas et n'étant pas au chômage) de 20 à 59 ans, pas étudiante et en couple. Aujourd'hui (l'étude porte sur 2011), 2,1 millions de femmes françaises sont au foyer, contre 3,5 millions en 1991. Une étude de l'Insee révèle pourtant que ces femmes restent de moins en moins au foyer par choix : alors que c'étaient des raisons personnelles qui poussaient 59 % d'entre elles à rester à la maison en 1991, ces raisons ne concernent aujourd'hui que 21 % d'entre elles. Les nouvelles raisons sont liées à la conjecture : fins de CDD (35 % des cas) et licenciements (11 %) notamment. Certaines femmes se découragent alors dans la recherche d'emploi et deviennent inactives.

 79 % des femmes au foyer ont travaillé avant de rester au foyer

Des femmes au foyer qui ont déjà travaillé, la majorité est éloignée du monde du travail depuis plusieurs années : 60 % d'entre elles ont cessé leur activité depuis plusieurs années. 79 % des femmes au foyer ont alors travaillé avant de rester au foyer. Les femmes au foyer sont souvent mères de familles nombreuses ; elles restent moins diplômées que les femmes actives, mais, comme l'ensemble des femmes, plus diplômées que les femmes au foyer d'il y a vingt ans.

 Les femmes ne restent pas seulement au foyer pour leurs enfants

Les naissances d'enfants sont souvent une raison d'interruption de la vie professionnelle des femmes, mais 43 % des femmes au foyer n'ont aujourd'hui pas ou plus d'enfants mineurs encore à la maison. Les situations des femmes au foyer évoluent donc et ne répondent pas forcément aux raisons qu'on évoque généralement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2013 à 13:19 :
Bel enthousiasme sexiste pour ramener les femmes au foyer et reconduire doucement les travailleuses dans leur ghetto traditionnel de pondeuses et de bonniches Aujourd hui les femmes sont libres. Elles peuvent librement être prostituées, faire 80% des tâches ménagères, la double journée, être femmes au foyer, intégrer dans la plus grande complaisance le système phallocrate, tant qu elles ne pensent pas à défendre les intérêts de leur classe, tout va bien. Elles peuvent aussi (ou devraient pouvoir !) jouer les incubateurs pour les couples homosexuels, et tous ceux qui se sentent bien dans les institutions patriarcales, les femmes portent le voile et la burqa par conviction, elles défendent tout ce qui les oppriment. Alors que le discours dominant néolibéral a tout intérêt à convaincre les femmes de retourner au foyer et de se contenter de travaux à temps partiel, pour laisser les meilleurs emplois aux hommes. Le temps partiel n est pas contrairement aux idées reçues, un formidable moyen de « conjuguer » vie familiale et vie professionnelle. Il est synonyme de stéréotypes et de précarité. Il est parfaitement légitime de vouloir avoir du temps pour soi, sa famille, ses amis, du bénévolat? Mais cela ne devrait-il pas passer par la réduction du temps de travail pour tous, plutôt qu aux dépens de l emploi des femmes ? Il est urgent d agir pour limiter le temps partiel subi, voire « consenti » : inciter à l emploi des femmes en accroissant les solutions de garde, renforcer les protections des salariés dans les professions majoritairement occupés par des femmes, inciter à la formation tout au long de la vie ces femmes qui s en croient souvent privées. Et enfin, agir en faveur d une révolution parentale afin d en finir avec l assignation des femmes aux tâches domestiques et parentales. Nous entendons encore parfois : « les droits des femmes, c est gagné », « le féminisme, c est du passé ». Il suffit de faire un tour sur sur ce média pour prendre conscience que la bataille pour l égalité entre les femmes et les hommes est loin d être terminée.
Réponse de le 04/09/2013 à 9:51 :
@Hola: Il n y a pas de coup de bâton à donner,nul ne peut vous juger sur vos sentiments , je voudrais simplement simplement vous dire que votre vision assigne un rôle social prédéterminé à la femme mère. Pourquoi au nom de l égalité même difficile à ancrer dans nos valeurs judéo-chrétiennes, la mixité ne pourrait se faire tant dans l épanouissement personnel d' un rôle sociétal que dans l intimité de la parentalité. Oui, vous décrivez un système dont je combats la fatale continuité sous prétexte de « naturalisme affectif » Je me refuse de renoncer à l égalité sous prétexte que le statut quo serait philosophiquement convenable. Et de toute façon, vous occultez que votre cadre idyllique est aussi un enfermement pour d autres mères par l ouverture vers les violences et les discriminations. Maintenant je conçois chaque couple doit trouver son équilibre de vie avec ses enfants, pour autant nos deux points de vues ne sont pas antagonistes pour peu qu ils se conforment à la dignité et au respect de chaque être humain. Je n'aie pas de réponse à votre question mais elle n'est surement pas dans le sexisme et la phallocratie..Tous les jours je soutiens des femmes déshéritées qui n ont malheureusement pas eues la chaleur de votre cocon familiale...Personnellement étant orpheline à 2 ans les seules marques d affection m ont été données par quelques hommes qui m ont croisé à tous les stades de ma vie. C est blottie dans leurs bras que j aie mes tendres souvenirs?Mon adoption à l âge adulte par un vieil ami fidèle est même parvenu à ranimer mon âme. Pourquoi devrions-nous stéréotyper l amour en fonction du genre?
Réponse de le 04/09/2013 à 22:43 :
"Résultat, les tâches domestiques ne se font pas dans un partage équitable. Les hommes apportent une aide partielle et ponctuelle à la vie domestique, ce qui pose évidemment problème aux jeunes femmes, avec ou sans enfants." : Heu, les temps changent, ça dépend des couples : A vous de choisir des hommes bien! Ces dames sont combien à se jeter dans les bras de "machos" plus "fun" que les mecs posés? Quand on est "gentil", on apprend vite à faire semblant de ne pas l'être, sans quoi, on se retrouve célibataire à 30 piges!
Réponse de le 05/09/2013 à 9:30 :
Bien sur que cela dépend des couples puisque ce sont des statistiques, bravo d?être en haut de la respectabilité commune; maintenant il y aussi des cas d'homme qui font 80% des taches ménagères pendant que Madame est constamment en déplacement.Tout dépend en effet de la vie de couple que l'on se donne Le choix n'est pas un problème, le rôle assigné par un système trans générationnel si . Les jeunes femmes vont de plus en plus loin dans leur études et sont de fait diplômées tout autant que les hommes . Les résistances culturelles sont bien plus grandes que vous ne pensez et la plupart du temps elles sont inconscientes: Alors je redis , il faudra attendre encore pour y arriver quelques générations d hommes et de femmes déterminés à mettre fin au sexisme et à repenser les rapports sociaux de sexe en dehors des rapports de pouvoir.Tous les enquêtes et rapports le démontrent , un ressenti de votre environnement ne peut suffire à démonter une tendance inverse. Quant à votre vision de l'amour malgré sa part de vérité sur le mythe Bad-Boy vous savez bien que les rapports hommes-femmes ne peuvent se réduire au rationnel , cela enlèverait le coté passionnel ,et nos vies seraient un long fleuve tranquille....Chacun et chacune sont dans leur rôle , je ne dis pas que nous sommes des victimes mais qu?ensemble nous allions vers une mixité de l?Épanouissement des individus sans différence genrée.
a écrit le 02/09/2013 à 11:17 :
Les allocations familiales sont versées en direct à celles qui s'occupent de leur progéniture. Quant à celles qui préfèrent payer une nourrice et aller au boulot elles ont un bel abattement fiscal donc pas besoin de soutien des allocations familiales.
a écrit le 02/09/2013 à 9:53 :
Avez vous remplacé une femme dans sa vie de tous les jours, Maison, Enfants, Boulot, Courses etc... Et bien vous devriez et je vous assure que vous tiendrez difficilement ce rythme pendant une semaine. Ceci dit souvent la femme n'a pas le choix car une paye dans un couple c'est souvent insuffisant.. Donc si l'homme était mieux payé, la femme pourrait rester à la maison= il y aurait moins de chômeurs.. Mais il y aura toujours des femmes qui préféreront aller au travail au lieu de rester à la maison....
a écrit le 01/09/2013 à 11:07 :
On ne va tout de même pas les plaindre. Elles ne veulent rien foutre depuis qu'on leur a donné le droit de vote.
a écrit le 01/09/2013 à 10:20 :
Les femmes peuvent travailler avec leur charmes....il y en a beaucoup qui font ça... Il n'y a pas d'investissement et c'est tout au black...
a écrit le 31/08/2013 à 13:39 :
"plus diplomées qu'avant" ??? je crois personnellement que le certificat d'études d'antan valait largement le bac +2 d'aujour'dhui :-)
Réponse de le 31/08/2013 à 16:58 :
je ne pense pas tout de même : pas de langues, pas de philo,........
Réponse de le 31/08/2013 à 18:05 :
@@patrickb: mais tellement plus de jugeotte :-) La philo issue de l'expérience de la vie est bien plus utile que l'idéologie creuse apprise dans les bouquins. Quant aux langues étrangères, je connais peu de Français capables de s'exprimer dans leur propre langue, alors je te dis pas dans la langue des autres :-) De toute manière, les créateurs d'entreprise ont avant tout besoin d'avoir des idées, non ? :-)
Réponse de le 04/09/2013 à 23:29 :
"je crois personnellement que le certificat d'études d'antan valait largement le bac +2 d'aujour'dhui :-)" : Vous ne comprenez pas que le monde change et que certaines connaissances sont désormais inutiles. Des outils plus performant sont disponibles (calculatrice VS règle de logarithme) et l'informatique permet de faire des recherches plus rapidement que du temps des encyclopédies (moteur de recherche). Vous vous comparez à des bac+2? Mais vous êtes combien à avoir peur de vous servir d'un programme informatique en tâtonnant quand vous n'avez pas une formation dédiée pendant que des BTS apprennent à monter des sites comme la tribune en fouinant sur des forums? Vous avez appris plus de choses que nous, mais vous n'avez pas appris à apprendre pour beaucoup!
a écrit le 31/08/2013 à 12:52 :
Comme pour les hommes, les femmes travaillent par obligation non par choix! Parce qu'il n'y a pas d'autre alternative! Mais le fait qu'elles soient sur le marché du travail augmentent le chômage et diminuent les salaires.
Réponse de le 31/08/2013 à 13:23 :
+++++++++++ tout à fait !
Réponse de le 31/08/2013 à 13:43 :
@Concurrence...: ce phénomène n'est pas attribuable aux femmes. Si ton patron trouve un Chinois moins cher, il va te virer et c'est pas ta femme qui en sera responsable:-)
Réponse de le 31/08/2013 à 16:30 :
C'est bon aussi pour le chinois, il aura la concurrence de sa femme sur le marché du travail! Alors qu'une coopération permet a l'homme et a la femme de vivre mieux!
Réponse de le 31/08/2013 à 18:10 :
@@patrickb: et je me répète une fois de plus: on ne coopère avec personne, chacun a ses propres intérêts. Ta femme peut aussi penser que tu lui fais concurrence sur le marché du travail, voire que tu lui piques son emploi, non ?
a écrit le 31/08/2013 à 12:45 :
Non. Les femmes doivent actuellement travailler pour gagner un deuxième salaire (vu les loyers etc.). Sil elles restent à la maison (comme beaucoup en Allemagne), lorsqu il y a divorce (50%), elles se retrouvent très embêtées (trop longtemps en dehors du travail etc.). Une femme qui reste à la maison se mets de toute facon en position de faiblesse. Ma conclusion: travaillez mesdames car cela fera du bien à tout le monde, et vous aussi (et réduit la dépendance par rapport aux compagnons/maris.. ce qui est bien quand les séparations arrivent.. dans 70% des cas en France).
a écrit le 31/08/2013 à 12:10 :
Ce n'est par CHOIX , mais par BESOIN ! ce n'est pas la même chose ! on nous fait une nouvelle fois de plus avaler des couleuvres... !!
Réponse de le 31/08/2013 à 19:34 :
C'est nouveau faire des enfants est un BESOIN?
Réponse de le 31/08/2013 à 21:39 :
@Michel: avoir des enfants est une des pulsions humaines naturelles je crois savoir :-)
Réponse de le 04/09/2013 à 14:16 :
Autodefense@tof: Je trouve que votre position d homme au foyer bien dans sa peau (En clignotant faut pas pousser) vous fait beaucoup bander , voulez vous l?entourer d une médaille pour votre exploit contre nature, en tout cas votre fierté à vous prouver n a d égal que votre mystification d une quelconque posture novatrice tant vous ne cachez même pas votre misogynie de votre victimisation sous entendue La liste des injustices dont vous et vos adeptes souffrent est encore plus longue vous avez oubliez discrimination positive au travail en faveur des femmes, préjugés favorables aux mères en cas de divorce, fausses allégations de violence ou d inceste, pensions alimentaires disproportionnées, hausse du décrochage scolaire des garçons, augmentation des prescriptions d antidépresseurs. la promotion de l égalité entre les sexes, et mettant en lumière des modèles masculins positifs, Célébrer les contributions positives des hommes à la société, à la communauté, à la famille, au mariage, aux soins des enfants et à l environnement ainsi qu à se concentrer sur la santé et le bien-être des hommes ; socialement, émotivement, physiquement et spirituellement., tout cela j adhère fortement et je vous suis quand vous parlez de parentalité exercée à 2 en harmonie L égalité idéale serait de se comporter en fonction de notre identité personnelle et non des stéréotypes Sortez de ces clichés qui continuent de corseter notre société en relevant le défi du partage, qui veut permettre à chacun d accéder à cet autre universel qui parle à tout le monde qui la veut que les femmes aient accès à tous les sujets. Mais aussi, plus largement, à toutes les responsabilités mais cela vous l?avez compris au moins pour elle, j' espère ne pas me tromper vu que les congés maternité sont pour vous une discrimination . Je pense également que vous éduquez et soigner vos enfants sans systèmes sociaux (École, hôpitaux, secu remboursée....)

Réponse de le 04/09/2013 à 20:03 :
Alors pour vôtre gouverne, mes érections bien que parfois provoquées par une autre "femelle" (je sent que la réponse va être salée) sont essentiellement dûes au fait que madame s'occupe très bien de ma libido. Le sens de l'honneur est fait de bien plus de choses, qu'une médaille que l'on gagne et que finalement on a du mal a porter. J'ai fait mon lot d'erreurs, et j'en tire les enseignements quand j'y arrive (parfois on se plante plusieurs fois).
Si vous pensez que mon comportement est "contre nature" c'est que par opposition vous croyez que tous les hommes sont misogynes, machos, infidèles... En fait, ça vous plait de le penser. Ca donne tellement plus de valeur à la femme, hein ?... Franchement, pour ce qui est de l'analyse, j'ai ce qu'il me faut (une femme tiens). Ce que je pense moi, c'est qu'il y a des femmes et des hommes qui blessés à un moment de leur vie passe d'un extrême à l'autre. Et si je comprend la réaction émotive dans un premier temps, j'ai un peu plus de mal avec ceux qui s'enferment dans leurs certitudes plutôt que d'essayer de voir s'il n'y a pas autre chose de mieux ailleurs. Il y a de bons gros cons, j'en côtoie au boulot, et aussi de belles saletés. Je ne cherche pas quelle proportion représente tel ou tel sexe, ni même à savoir "qui a commencé", j'ai autre chose à foutre. S'il est vrai que l'histoire, pas si éloignée, peut faire aisément comprendre certains ressentiments ou préjugés parfois justifiés, les temps changent madame, il n'y a pas que des nazes. Et je ne prétend pas être idéal, mais j'ai simplement été éduqué avec des valeurs d'un monsieur qui s'est toujours comporté en gentleman, et j'essaye, parce que ça me plait, de lui ressembler.
Réponse de le 05/09/2013 à 10:33 :
@tof: Merci de me remettre à ma place en effet je vous juge personnellement sans vous connaitre et cela est irrémédiablement injuste, j en ai honte. Mon seul but est de pousser les hommes, que j adore par ailleurs, à mieux aimer les femmes et si vous me trouvez émotive, passionnelle et ici un peu conne, j assume évidemment. J ai voulu retourner maladroitement j en conviens la caricature que vous faisiez des femmes. Vous voyez je conçois très bien que vous ne soyez pas tous des «nazes » mais nous ne sommes pas toutes des salopes non plus et vous propos sont tout aussi offensants et stéréotypées du comportement féminin. Ce qui pour vous est de l agression et pour nous du ce que nous appelons le « sexisme ordinaire ». Je ne demande que respect et dignité et je comprends maintenant que j ai très mal interprété vos propos Je revendique mon militantisme féministe pour autant ce n est pas défendre toutes les femmes contre les hommes, il s agit soyez en sur de faire l égalité dans nos rapports et cela bien sur c est une construction qui ne peu se faire contre vous messieurs. Mais de mon expérience avec les hommes qui est grande (vous n allez pas m aimer) votre façon d assumer votre virilité reste peu défendue pour des tas de raison qu il serait trop long d exposer, mais l image des femmes au travers la plupart des regards masculins et dans les médias reste très négative et cela ne tiens pas qu a nos propres comportements. Mais bien au fait que notre société hiérarchisée fait perdurer le contrôle de notre propre corps et globalement de notre vie?.. PS Pourquoi j ai l impression qu il n y a pas que Madame qui est experte en libido ?????? bon je dérape à nouveau
Réponse de le 05/09/2013 à 19:52 :
@tanaris: Alors nous nous sommes emportés pour rien tous les deux, tant il est vrai manifestement que nous partageons beaucoup de points de vues. Et si j'ai été offensant, je le regrette aussi. C'est le principal défaut des gens émotifs j'imagine. Ainsi, nous sommes d'accord, il y a des gens biens, représentés chez les deux sexes. Il est vrai que le sexisme ordinaire est encore très présent, mais j'ai la sensation que les choses vont (pas toujours) dans le bon sens. Au moins cette "tribune" nous aura permis d'échanger des idées, et je remercie le pauvre modérateur qui se coltine nos interminables interventions au passage. Un "PS" pour répondre au vôtre: Je ne sais pas, je ne veux pas me prononcer à ce sujet. Non pas par pudeur, mais parce que je ne veux pas sembler prétentieux ou faux modeste. J'essaie de la rendre heureuse, et elle me le rend bien.
a écrit le 31/08/2013 à 9:32 :
Choisir c est pouvoir disposer d alternative, hors les couples aujourd hui non pas d autres solution que de travailler pour vivre. C est un pis aller pour beaucoup, être femme au foyer est un luxe et non un choix, nous pouvons élargir le débat sur l alternative homme ou femme au foyer.
Réponse de le 31/08/2013 à 11:59 :
Je partage votre avis ... J'en connais beaucoup qui n'ont pas le choix car il faut faire bouillir la marmite et vu les petits salaires, le mari n'a pas de revenus suffisament élevé pour la petite famille ... Le problème est que ce se passera-t-il si Madame perd son job ? Des familles pouvant basculer dans la difficulté du jour au lendemain ...
Réponse de le 31/08/2013 à 12:14 :
oui, et si l'on a pas papy - mamie pour s'occuper des mouflets, sorties écoles et autres, on fait comment? on a plus le temps de cuisiner, on vit dans le stress, on est préssés, on a plus trop le temps de suivre les enfants , devoirs et autres lorsque l'on rentre crevés, et tout ça, parce que l'on ne peut plus vivre avec un seul salaire, conclusion : les 3/4 du temps, séparations, divorces , belle société que celle que l'on nous concocte !
a écrit le 31/08/2013 à 9:20 :
pour bcps de femmes il est moins rentable de travailler...carte orange, frais de bouche , tenues, horaires qui font faire enormement d'heures pour la nourrice....
si a la fin il reste 300 ou 400e pour un mois de travail ..... c'est pas rentable . .. comprehensible
Réponse de le 31/08/2013 à 13:09 :
@ hadès + UN !
Réponse de le 31/08/2013 à 13:46 :
@hades: pas faux du tout, mais les allocations diverses sont un problème en France qu'il faudrait régler, parce qu'il est anormal que quelqu'un qui se décarcasse ne s'en sorte pas mieux qu'un glandeur !!!
a écrit le 31/08/2013 à 8:14 :
Nous pourrions aussi bien dire l'inverse:"En France, on devient de moins en moins femme au "travail" par choix". Les luttes féminines leur ont permis de se présenter sur le marché du travail a égalité "d'obligation" avec les hommes, ce qui a diminuer le respect du a la femme au foyer!
Réponse de le 31/08/2013 à 9:34 :
Merci de ne plus utiliser mon pseudo !!!
a écrit le 30/08/2013 à 19:13 :
"Certaines femmes se découragent alors dans la recherche d'emploi et deviennent inactives." Par conséquent, en s'enlisant dans l'inactivité et un ménage en déroute du fait de l'inégalité financière elles se pressent pour avoir des enfants et justifier ainsi l'entretien financier du foyer par leur conjoint.
Réponse de le 31/08/2013 à 12:16 :
un peu simpliste et un peu macho votre conclusion.... ! de pas faire de certains cas, monnaie courante, n'est ce pas...?
Réponse de le 31/08/2013 à 13:49 :
@@Michel: il ne faut pas non plus se voiler la face. Il est évident que l'émancipation financière de la femme a fait exploser le nombre de divorces. Je ne suis pas partisan, je constate.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :