Et si l'on facturait la place de parking à la minute ? Le consommateur apprécierait

 |   |  370  mots
Le prix moyen des parkings peut presque doubler selon les villes.
Le prix moyen des parkings peut presque doubler selon les villes. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que les places pour se garer se font de plus en plus rares dans les villes françaises, le prix du stationnement dans les parkings augmente. L’UFC Que Choisir a mis en avant la nécessité d’une facturation à la minute et le Sénat a adopté un amendement allant dans ce sens.

L'UFC Que Choisir a mené une enquête sur les tarifs de 826 parkings, dans 236 communes de 77 départements français. L'observation révèle que 54 % des parkings étudiés font payer toute heure entamée et que huit de ces parkings sur dix utilisent des tarifs par périodes indivisibles. Que Choisir a alors appelé les Sénateurs à adopter une mesure sur la tarification des parkings à la minute lors de l'examen du projet de loi Consommation qui débutait ce mardi. L'appel a été entendu puisque les sénateurs ont adopté dans la nuit de mercredi à jeudi un amendement créant la tarification à la minute dans les parkings.

 Une heure de stationnement peut coûter jusqu'à 5 euros à Paris

40 % des villes ont affirmé avoir « significativement réduit » leurs espaces de stationnement en voirie et la tarification des parkings, par conséquent plus demandés, est très inégale selon les villes. Ainsi, les Français doivent en moyenne payer 1,80 euros pour une heure de stationnement, mais ce même prix moyen est de 2,73 euros à Toulouse et de 3,33 euros à Paris. Dans la capitale, une heure de stationnement peut coûter jusqu'à 5 euros aux parkings Marceau ou Rivoli Pont Neuf. De plus, Vinci gère plus du tiers des places des parkings français et la concurrence se retrouve en « panne sèche ».

 Une possible économie de 16,3 %

S'il faut souligner la croissance très rapide de ces tarifs lors de ces dernières années, Que Choisir met en avant les économies que nous pourrions faire avec la facturation à la minute : l'UFC affirme en effet que « l'économie pour les consommateurs pourrait atteindre au global 16,3 % ». Une telle mesure pourrait par ailleurs désengorger la circulation en ville car la facturation par minute encouragerait les consommateurs à ne pas s'éterniser. Alors qu'à l'inverse, le stationnement à l'heure les encourage à profiter de l'heure déjà payée.

Un changement opéré en 2016

Maintenant que l'amendement a été adopté, il faudra attendre le premier janvier 2016 pour que la tarification à la minute entre en vigueur. La date initialement prévue était le premier janvier 2015, mais un délai supplémentaire a été accordé afin de laisser aux délégations le temps de réadapter les contrats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2013 à 20:49 :
" Une telle mesure pourrait par ailleurs désengorger la circulation en ville" : UFC peut avoir des raisonnements débiles... Si les véhicules restent moins longtemps dans les parkings, ils sont quand même venus et le temps qu'ils ont passé en circulations est le même . Sur la journée : autant de véhicules, même durées de circulation. On pourrait même dire que si c'est moins cher, plus de véhicules viendront en ville donc conclusion inverse à celle de l'UFC...
a écrit le 11/09/2013 à 19:10 :
que c'est lait toutes ces voitures...
a écrit le 11/09/2013 à 18:45 :
Mais c'est surtout que moi je crois que tels des rats d'égouts, les voitures doivent retourner sous terre!! Dans 50 ans, dans 100 ans ou dans 1000 ans, je parie qu'il n'y aura plus de voiture à la surface. Les villes seront entièrement piétonnes, on respira tous beaucoup mieux et on aura retrouvé de l'espace à contruire. En plus, il y aura moins d'embouteillages et d'accidents...
Réponse de le 11/09/2013 à 19:03 :
Peut-être... Mais pourquoi personne veut plus me parler :( ouin!!!
a écrit le 11/09/2013 à 14:52 :
et si on interdisait le parking payant public , on ferait des économies et l'on vivait bien avant de cette façon.
a écrit le 11/09/2013 à 14:20 :
A l'heure des forfaits illimités, UFC Que Choisir propose de revenir à l'âge de pierre... A ce compte autant taxer la circulation urbaine (à l'heure) pour financer le développement de parcs relais en périphérie des villes. Avec un réseau de transport développé et des parcs relais disponibles vous n'aurez plus d'excuse pour prendre votre voiture en centre ville!
Réponse de le 11/09/2013 à 14:40 :
Michel , vous devriez aller voir dans le reste de l'Europe.Ou la stratégie des villes conduit à une augmentation des prix de stationnement ou à leur raréfaction ou c'est le péage urbain ! De retour de Norvège ces derniers jours ,j'ai été sidéré de voir la généralisation du péage urbain dans un pays producteur de ... pétrole (6ème au monde).L'objectif final étant de dissuader les automobilistes que nous sommes majoritairement à prendre systèmatiquement le volant .A côté de cela ,le covoituage devrait trouver sa place très rapidement surtout avec la flambée prévisible des prix du pétrole dans les prochaines années.L'avenir est à la "désaturation" des villes car les bouchons sont source de gachis énergétique,de temps perdu et d'infrastructures routières au final peu performantes ! La ville et ses usages doivent être repensés.
a écrit le 11/09/2013 à 14:10 :
ca depend le prix a la minute!
a écrit le 11/09/2013 à 13:56 :
Les villes sont devenues complètement hystériques faces aux parkings gratuits, il y en a de moins en moins, au Mans, l'ancien théàtre chef-d'oeuvre de l'art communiste a été rasé remplacé par un machin affreux qui occupe la moîtié du parking principal de la ville et cerise sur le gâteau les débiles qui bossent dedans en occupent une bonne partie alors qu'ils n'ont rien à y faire.
Respecter les gens ils ne savent pas ce que ça veut dire.
Pendant ce temps-la les petits et moyens commerces ferment les uns après les autres
J'espère que les Manceaux et les habitants de la communauté de commmune oublieront de voter ps en 2015.
a écrit le 11/09/2013 à 12:58 :
J'avais une maison en ville, que j'ai vendue pour aller vivre à la campagne. J'y ai fait réaliser
des travaux, déjà, vu les problèmes de stationnement, de déchargements des matériaux
il y avait une augmentation dans les devis, ce qui veut dire y-aura-t-il des entrepreneux
qui souhaiteront bosser en ville ?
Réponse de le 11/09/2013 à 16:34 :
Je n'ai rien compris à votre raisonnement.. Votre seconde phrase est visiblement trop longue.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :