Mais à quoi sert le Conseil économique social et environnemental ?

 |   |  722  mots
Le Palais d'Iéna, siège du Conseil économique et social
Le Palais d'Iéna, siège du Conseil économique et social (Crédits : Reuters)
Jugé trop peu concluant, son rapport sur l’Etat de la France n’a pas été adopté par l’assemblée générale plénière. Un coup de plus pour l’institution du Palais d’Iéna dont le rôle est régulièrement remis en cause.

Et si le Conseil économique social et environnemental (CESE) était devenu une coquille vide, capable seulement d'accueillir les grands raouts de l'exécutif ? Régulièrement remise en cause, le CESE est une nouvelle fois sous le feu des projecteurs après que son assemblée plénière ait décidé mardi de ne pas adopté le projet de rapport sur l'état de la France rapporté par André-Jean Guérin du Groupe environnement et nature au nom de la commission temporaire présidée par Philippe Le Clézio (Groupe CFDT).

Sur les 183 voix exprimées au cours de ce vote, 75 voix ont voté « pour », 62 voix contre et 46 abstentions. Or, le règlement intérieur du CESE prévoit que l'adoption d'un projet d'avis en séance plénière requiert un nombre de votes « pour » supérieur à la moitié des votants.

En cas de non-adoption par l'assemblée plénière, l'article 44 du règlement intérieur du CESE  prévoit que le bureau décide de la suite à donner à la saisine.

« Reflet d'un débat vivant »

« Ce vote négatif est le reflet d'un débat vivant au sein de l'institution, et plus largement, des débats qui agitent la société. La vocation du CESE n'est pas de faire consensus sur tous les sujets, mais précisément d'éclairer le politique sur ce qui pose question à notre société », s'est défendu Jean-Paul Delevoye, son président.

Ancêtre du Conseil national économique créé en 1924 par le président du Conseil Édouard Herriot, le CESE a vu le jour en 1946 avec la constitution de la quatrième République. Elle est une assemblée consultative est composée de représentants sociaux (patronat, syndicats, associations).

Bien qu'elle n'ait qu'une fonction consultative, optionnelle ou obligatoire dans le cadre du processus législatif, cette assemblée permet la représentation au niveau national des organisations professionnelles et les échanges.

Quand le patronat et la CGT font alliance

Comment expliquer ce rejet ? Il est le résultat d'une alliance inhabituelle du patronat et de la CGT. Si le Medef, la CGPME, l'UPA, les agriculteurs et les professions libérales ont parlé d'une même voix pour critiquer le silence du rapport sur la nécessité de réduire le coût du travail, les impôts et les dépenses de l'Etat, la CGT s'est abstenue, considérant que ce rapport ne faisait aucune proposition sur l'emploi, les retraites et les salaires.

En clair, une grande partie des votants estime que ce rapport n'est qu'une compilation sans intérêts des travaux déjà réalisés par l'Insee et l'OFCE notamment.

Une remise en cause récurrente

Cet épisode ne serait pas si grave si le rôle du CESE n'était pas régulièrement en cause. Capable de débattre sur tous les sujets sociétaux, sociaux et économiques - elle a publié ce mercredi ses travaux sur l'extension du plateau continental français - , l'institution logée au Palais d'Iéna souffre d'un déficit d'image.

En 2010, Hervé Mariton, le député UMP de la Drôme avait déjà proposé la suppression du CESE, estimant que celui-ci était « un rite, qui ne rebondit sur rien et qui ne transmet rien de ce qu'il entend ».

Plus récemment, après la décision du CESE de ne pas valider la pétition citoyenne de La Manif pour tous qui cristallise la colère des opposants à la loi Taubira, Sophie de Menthon, la présidente du mouvement Éthic et membre de l'institution depuis 2010, a également eu des mots très durs. « Le CESE est à l'image de la France. L'institution subit la complexité du juridisme et du procéduralisme. La France est aujourd'hui un pays enlisé qui organise son propre déni démocratique avec des lois qui limitent volontairement les libertés garanties par la Constitution », avait-elle déclarée

La rigueur menace-t-elle le CESE ?

Alors que le gouvernement tente de réduire le train de vie de l'Etat, ces critiques peuvent-elles porter sachant le budget annuel du CESE dépasse les 37 millions d'euros, sans compter les CESE installées en régions ? C'est assez peu probable. Actuellement, le Conseil emploie 145 fonctionnaires en équivalent temps plein, renforcés par dix-sept d'agents contractuels spécialisés.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2013 à 16:11 :
cela sert seulement a payer grassement des branleurs qui auraient surement mieux a faire que jouer a la petite gue guerre tres tres inutile soit y passant
a écrit le 12/10/2013 à 16:58 :
comme els 3600 commissions théodules, c'est une organisation de plus, redondante, pléthorique, inutile qui ne sert qu'à planquer le spetits copains qui s'engraissent avec nos impôts !!! la grande gabegie à la française du monde politique t public, le monstre record d'europe d'effectifs, de dépense, d'inefficacité, de résultats en perte permanent !!! et personne ne touche à rien, juré, promis, il est impossible de réduire la dépense publqieu sinon c'est moins de policiers, moins d'infirmières, cf les éconofumistes Maris, Heyer.. et les syndicats, politiques...bourrage de crane et manipulation insupportable, et économies faciles et gigantesques pour financer la relance et augmenter les prestations sociales
Réponse de le 13/10/2013 à 10:16 :
Il n'y a rien à retrancher à vos propos.Réponse de la question sous forme d'article :"à rien"
a écrit le 11/10/2013 à 12:05 :
Pour aller de temps en temps à des conférences publiques au CESE, je peux apprécier divers débats et divers intervenants; c'est une méthode d'information plus active que celle de la lecture de la presse ; mais j'y ai également entendu des approximations de la part de brillants et agréables conférenciers ; je pense, par exemple, à une description imparfaite du processus budgétaire par un ancien ministre de l'éducation voulant justifier son impuissance pour réformer en faisant des économies ... en raison de la toute puissance de Bercy (il était surtout venu pour la promotion de son dernier livre), Au total, j'ai le sentiment que le rapport valeur ajoutée /coûts de l'institution est insuffisant dans la période de crise que nous vivons. Du point de vue du contribuable, la suppression de ce "machin" qui sert à recaser quelques conseillers très bien rémunérés et probablement à permettre le versement de vacations à tout ou partie des intervenants extérieurs apparaît justifiée.
a écrit le 10/10/2013 à 18:27 :
le CESE ne représente rien que lui même: on se fout des français mais on est content de dépenser l'argent des autres! le CESE n'est même pas capable d'être l'instance saisie par les français dans le cadre de la loi. Peu de résultats, aucun courage, un budgétivore inutile
a écrit le 10/10/2013 à 15:20 :
A rien sinon de planquer certains syndicalistes et diverses persones qui perçoivent de gros fins de mois.
a écrit le 10/10/2013 à 15:10 :
ça sert surtout à arrondir les fins de mois des amis du pouvoir qui pourraient dire merci au contribuable de temps en temps d'ailleurs. Il parait que c'est un outil très utile pour notre démocratie bien mal en point. Qui dit démocratie dit contre pouvoir, le CESE a largement prouvé qu'il n'en est pas un.
a écrit le 10/10/2013 à 14:58 :
il faut bien placé toutes les raclures politicienne, un peu comme Pasqua que fait-il à l'Unesco
a écrit le 10/10/2013 à 14:04 :
complètement nul: gaspillage des impôts payés par les contribuables, vacuité des papiers produits, aucune indépendance démocratique ni poids dans le débat sur les sujets qu'il oserait traiter, pas de travail de fonds, ne sert objectivement à rien.
a écrit le 10/10/2013 à 13:53 :

Placards dorée ou refuges !!! cela coute un peu trop pour l économie
a écrit le 10/10/2013 à 13:51 :
A quoi cela sert il ? à rien
Qui paie? nous tous
Qui en profite? les nominés
Est ce un organe démocratique? non ce n'est qu'une façade incapable de faire preuve d'indépendance et de clairvoyance
Bref un mirage intellectuel, un scandale budgétaire!!!
a écrit le 10/10/2013 à 13:13 :
Et les Chambres de Commerce et d'Industrie ?!? Seulement 10% des chefs d'entreprise participent ont participe aux dernières élections en votant. Et oui, 10% seulement de suffrages exprimés !!! C'est dire l'absence totale de pertinence de ce type de structure publique qui participe un peu plus au siphonnage des ressources publiques. Les CCI c'est 3.9 milliards d'euros de budget annuel pour les 163 CCI !!! Alors que la France compte 101 départements....
Réponse de le 10/10/2013 à 14:29 :
à Pof sans compter l'entretient de leurs immeubles souvent somptueux et même à l'étranger, ce qui serait intéressant à suivre c'est le recrutement du personnel ? Vous n'êtes pas sans savoir qu'ils existent des chambres de commerce et d'industrie dans le monde entier entretenues par l'état.
a écrit le 10/10/2013 à 13:11 :
l'argent gaspillé dans cette institution qui n'a plus vocation serait plus utile pour réduire la dépense de l'Etat, effectuer des formations intelligentes aux chomeurs longue durée, et aider les familles qui se retrouvent de plus en plus nombreuses dans la rue et la misère. J'ai l'impression de parler comme un socialiste (mais je n'en suis plus un depuis longtemps),
a écrit le 10/10/2013 à 12:23 :
A quoi sert-il ? A caser les petits copains du pouvoir (quel qu'il soit) en place, en fin de course et dont on ne sait que faire. Organisme totalement inutile et coûteux dont les gouvernements successifs ne suivent pas les recommandations, vu que les écrits sont généralement d'une faible qualité technique (reconnue par tous)...
a écrit le 10/10/2013 à 12:02 :
M. Le Président, du courage ! faites le ménage de toutes ces insitutions qui, en l'état, ne servent à rien ! les gens en ont ras le bol ! ils se serrent la ceinture et ils voient des personnes déjà en poste avec des salaires importants et qui émargent en plus dans ce type d'institutions alors qu'ils n'ont pas le temps d'y siéger ou de contribuer à un quelconque travail ....
Le peuple gronde et cela va mal se terminer si vous ne faites rien.
a écrit le 10/10/2013 à 11:19 :
a rien si a offrir des postes bidon aux copains politiques , ou à se préparer un poste pour dans 3 ans
mais françois a dit qu'il n'y avait plus d'économies possibles au sein de l'état que déjà on raclait les fonds de tiroirs
a écrit le 10/10/2013 à 10:53 :
Il sert à caser les "emmerdeurs" que les partis ne veulent pas voir au Parlement et ceux qui veulent un hochet .
a écrit le 10/10/2013 à 10:48 :
Contrairement à ce que le législateur escomptait lors de sa création, le CESE a démontré encore récemment qu'il ne servait strictement à rien au contraire. Producteur de papiers sans lendemains pour faire plaisir aux uns et aux autres, incapable d'avoir un avis indépendant et de jouer le rôle qui devrait être le sien dans une vraie démocratie, un scandale de plus de dépenses inutiles à la charge du contribuable.
a écrit le 10/10/2013 à 10:05 :
Il faudrait quand même un jour supprimer toutes ces organisations parasites qui ne profitent qu'aux coquins et copains des coquins et qui plombent les finances et par ricochet l'économie du pays.
a écrit le 10/10/2013 à 10:04 :
...ça sert à nous bouffer des SOUS & CASER les collègues ! si on faisait le tour qui se révèlerait monstrueux de dépenses et gaspillages, on aurait assez de pognon pour faire face à la sécu, retraites et tout le Saint frusquin !
a écrit le 10/10/2013 à 9:24 :
Le CESE est essentiellement là pour recaser les battus aux élections ,pour recompenser les copains et de maison de retraite des anciens syndicalistes de tout bord .
Il serait interessant de connaitre le budget de cette institution !
a écrit le 10/10/2013 à 9:17 :
sert à recaser les copains et ceux que les politiques veulent s'attacher...
A supprimer comme bon nombre de "machins" qui ne servent qu'à jeter l'argent public par les fenêtres pendant que les Français sont accablés d'impôts. Y'en a marre!
Réponse de le 10/10/2013 à 22:02 :
Comme par exemple luc ferry ouParisot.
a écrit le 10/10/2013 à 8:42 :
Un exemple de plus sur la cause de nos déficits sans fonds.
a écrit le 10/10/2013 à 8:37 :
les opera en france qui nous coute une fortune c est bien ?????????????????????????????
a écrit le 10/10/2013 à 8:24 :
La seule façon d,avancer est d'établir une Loi stipulant la fermeture automatique de tous ces machins à chaque Presidentielle, à charge pour la nouvelle équipe de les maintenir s'il estime que cela en vaut la peine. Personne n'ose toucher à ces commissions, organisations, structures diverses parallèles..mais personne non plus n'oserait prendre la décision positive de les maintenir!
a écrit le 10/10/2013 à 8:15 :
On à les institutions que l'on mérite, le CESE pourrait avoir une meilleur opinion des gens si l'on savait le travail qu'il fait, pour le supprimer pourquoi pas aussi supprimer l'assemblée nationale et le sénat, comme cela on n'aura plus ses guignols à supporter.
Réponse de le 10/10/2013 à 13:14 :
moi je suis d'accord pour supprimer l'assemblée nationale et le sénat, ils n'y sont jamais!!!
a écrit le 10/10/2013 à 8:13 :
145 fonctionnaires, c'est l'équivalent d'une grosse PME..pour des rapports lus par personnes, et satisfaire des ONG, syndicats, écolos incasables, ...le sort du palais d'Iena, classé, mais peu pratique, inchauffable, et quelque soit la qualité de l'architecture, devrait aussi être challengé. Il suffit d'aller y faire un tour pour piquer une colère devant les gabegies répétées de l'Etat!
a écrit le 10/10/2013 à 7:03 :
Ce conseil est comme les chambres de commerce des ronds de cuir, ca ne sert a rien ! A part caser des copains et les payer grassement a ne rien faire.
a écrit le 10/10/2013 à 6:41 :
A éviter une augmentation du nombre de chômeurs ?
a écrit le 10/10/2013 à 1:30 :
...aux Chinois! La France est encore à la mode pour le moment! Faut en profiter tant que ça dure...
a écrit le 09/10/2013 à 23:58 :
Gain pour les membres : 3787 ? brut par mois + remboursement de frais chaque mois. Vous comprenez pourquoi certains se battent pour ces fromages qui ne régalent que les 72 membres ! Et je ne vous parle pas du président qui perçoit brut 7573 ? 52 chaque mois + frais ! Quelle est la valeur ajoutée de ce machin ? A vous d'avoir votre avis
Réponse de le 10/10/2013 à 17:24 :
On ne peut pas supprimer le CESE. Qui d'autre aurait l'idée de proposer un nouvel impôt sur le loyer que ne paient pas les propriétaires? Il faudrait ressusciter Ubu!
a écrit le 09/10/2013 à 22:46 :
A rien, tout comme le sénat, ainsi que la moitié des fonctionnaires...
Prenons exemple sur Singapour, et réduisons drastiquement le poids de l'état tout en payant très confortablement les fonctionnaires restant.
De toute façon l'avenir de ce pays, c'est le sous développement, des trains qui déraillent, une classe politique corrompue...tout nous en rapproche.
Réponse de le 10/10/2013 à 6:02 :
Et le rentier aigri, il sert à quoi, hummmm ?
Réponse de le 10/10/2013 à 6:36 :
@miloo .Réduire le nombre des fonctionnaires en les payant plus,c'était la devise de N SARKOZY, cela à conduit à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite sans faire d'économie pour l'état. Bref une erreur de plus de l'ex président qui nous a amené à avoir 650 hauts fonctionnaires gagnant plus que le président de la République.
a écrit le 09/10/2013 à 21:36 :
Avant la création du RMI, Mitterand y casait des chanteuses dans la misère et autres loosers sans le sous. Bref des gens comme moi. Je vais envoyer mon cv.
a écrit le 09/10/2013 à 21:07 :
comme chacun sait , le conseil conseille mais les conseillers sont en recherche de conseils. alors ils prennent conseils sagement pour tenir conseil. une fois qu'ils ont tenu conseil, ils vont au resto d'en face et recommencent la semaine suivante. si tout va bien le resto leur offre l'apéro (champagne évidemment ) puis ,ce faisant, et le champagne aidant, ils concluent que finalement les résultats des palabres sont globalement positifs. ça ne mange pas de pain et ça ne rapporte rien . ça nous coûte mais dans la masse on n'y voit rien. et voilà voilà voilà..........
Réponse de le 10/10/2013 à 12:12 :
Ce n'est qu'un DETAIL, quoi! dans la masse.....
a écrit le 09/10/2013 à 20:33 :
C'est simple, à rien, à part refiler des prébendes aux gens que le pouvoir achète ainsi On acquiert un peu de paix sociale en gavant des nuls, pour qu'ils ne fassent rien tout en ne perdant pas la face. Pendant ce temps là le peuple paye. Marre..
a écrit le 09/10/2013 à 20:25 :
C'est simple, comme au Schmilblick....à rien. Idem pour la multitude des autres commissions. Voilà de l'argent pour combler un peu le déficit.
a écrit le 09/10/2013 à 20:22 :
A rien!
a écrit le 09/10/2013 à 19:48 :
il a servit à placer Mme Béréguovoy par Mitterrand suite au suicide imaginaire de son mari afin de la faire taire .
Réponse de le 09/10/2013 à 20:59 :
bien dit
a écrit le 09/10/2013 à 19:18 :
Il est important de créer de l'emploi public !
a écrit le 09/10/2013 à 19:11 :
faire vivre des fonctionnaires tout simplement !
a écrit le 09/10/2013 à 18:58 :
1946 c'est la constitution de la IVe République et 1958, celle de la Ve République, il y a une confusion dans l'article.
Réponse de le 09/10/2013 à 20:31 :
merci, j'aime la précision
a écrit le 09/10/2013 à 18:53 :
les machins d'analyses, les experts, et autres foutaises, ca sert a placer les copains... ce que la france doit faire ( enfin ' devrait') tt le monde le sait; empiler des rapports ca sert a rien; si rien n'est fait c'est pas un deficit de rapports classes verticalement, c'est juste un manque de co....
Réponse de le 09/10/2013 à 19:13 :
important ...créer la bibliothèque des livres blancs ... tant qu'on y est ! les placards débordent !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 09/10/2013 à 19:30 :
un peu de respect pour le le CNRSocialiste ! Y' a un tas de trucs I N D I S P E N S A N S A B L E S !..depuis des décennies !
Réponse de le 09/10/2013 à 19:34 :
tu vas te régaler : http://www.youtube.com/watch?v=4Tna8VQv5sI
Réponse de le 09/10/2013 à 21:47 :
ouh j'ai vu le titre, j'ai compris! j'ai meme pas regarde la suite! tt le monde sait comment ca se passe, mais shuuuut, ft pas denoncer l'extreme gauche ' a la francaise'... donc, par retour de politesse, entre deux entreprises coulees ' dans la justice' .... bonne lecture ! http://www.lefigaro.fr/social/2011/12/06/09010-20111206ARTFIG00661-quand-la-cgt-mene-la-vie-de-chateau.php
a écrit le 09/10/2013 à 18:53 :
La mission du CESE "conseil et contrôle de l'Etat" pour un budget de 37 millions d'euros en sachant que les rapports du CESE ne sont jamais lu alors pourquoi ce CESE
Les membres du CESE sont nommés par les amis des amis dont on ne sait quoi faire ou qui ont rendu service ou qui n'ont pas été réélus pour la plus part on donne ce poste comme lot de compensation type Mme Parisot ex MEDEF, puis il y a les cumulards, enfin la ribambelle de ceux dont on ne sait quoi faire et là plus particulièrement les syndicalistes de tous bords autant des salariés que du patronat, autres les amis des politiques ou les anciens dormeurs de cabinets ministériels. Voilà typiquement un conseil dont le contribuable peut se passer dont l'Etat n' a pas besoin car si on veut le contrôler il y a plus sérieux et plus compétent la Cour des Comptes. Ce conseil est une nouvelle fois l'illustration de la médiocrité des trois institutions qui sont les acteurs du déclin de la France le politique, le patronat et les syndicats des salariés. Ces institutions montrent dans cette commission toute sa médiocrité mais SURTOUT comment des incapables profitent des deniers de la France et cela au détriment des citoyens et plus particulièrement les plus démunis. On comprend pourquoi des citoyens sont attirés par le FN mais peut-on leur en vouloir lorsque l'argent du contribuable est devenu un moyen de satisfaire les amis!!!! dans ce type de conseil inutile, non ils sont dans la logique du rejet des institutions actuelles,même si ce parti est comme les autres.
a écrit le 09/10/2013 à 18:43 :

Nous sommes bien d accord que nous sommes un pays ENLISE en terme de respect du travail, de dictature bureaucratique d un régime contre la population. Prenez en compte si vous êtes avec le gouvernément ou bien si vous êtes avec tirez-en les conséquences.
Réponse de le 10/10/2013 à 1:39 :
C'est pas grave ça... Ca veut dire que, boue séchée, ça repartira! J'ai bien peur que le terme soit trop flatteur. Je me demande si le terme "en dégénérescence" n'est pas plus adéquat ? Mais chut! Surtout pas en parler... Les Chinois coupaient les têtes des porteurs de mauvaises nouvelles. En France, de nos jours, ils sont tous un peu chinois... :-)))
a écrit le 09/10/2013 à 18:40 :
Réponse : A RIEN
a écrit le 09/10/2013 à 18:38 :
Fautdemander a Mitterand qui yar voyer une chanteuse avec sa valise encarton
a écrit le 09/10/2013 à 18:35 :
Ecore une comsision qui ne sert a rien ,? IL N ECOUTEnt PAS LA COUR DES COMPTES ILS NE VONT PAS ECOUTE UNE COMISSION ???
a écrit le 09/10/2013 à 18:34 :
A bas le social traitre et le vampire bureaucrate!
a écrit le 09/10/2013 à 18:21 :
sans utilité A SUPPRIMER sans DELAIS et le reste
a écrit le 09/10/2013 à 18:19 :
A rien, encore un organisme où le Pontife y fait nommer des amis et parfois des personnes
connues dans le besoin ex ( Georgette L. .nommée par François de Jarnac.....) mais maintenant il y a le RSA
a écrit le 09/10/2013 à 18:12 :
Sert uniquement à planquer les copains (de droite ou de gauche) !!
a écrit le 09/10/2013 à 18:08 :
Et pourquoi il servirait à quelque chose ?
a écrit le 09/10/2013 à 18:06 :
Effectivement le CESE ne sert strictement à rien, sauf à grassement financer les privilégiés qui sont recyclés par leurs organisations respectives dans ce zinzin couteux et inutile...Il parait qu'on crève de déficit public dans ce pays? Et pendant ce temps là, des parlementaires font des imitations de poules dans l'hémicycle. Il parait qu'ils abusent de la buvette.. A 30 000Euros par mois le député et ses faux frais + l'intendance, c'est brillant. ça donne vraiement envie de les virer au plus vite les représentants de l'UMPS.
a écrit le 09/10/2013 à 18:05 :
A rien, et ça ne fait même pas avancer le Schmilblic. (Pour ceux qui se souviennent du sketch de Coluche sur le sujet)
a écrit le 09/10/2013 à 18:04 :
" le CESE a vu le jour en 1946 avec la constitution de la cinquième République".

Magnifique erreur temporelle...
Réponse de le 10/10/2013 à 1:45 :
n'ont jamais été des parangons de précision, même au "Monde". Pour la précision voyez plutôt vos voisins et le Canada (pour la langue française) sinon, référez-vous aux journalistes de langue anglo-saxonne, pas tous mais il y en a de bons, et beaucoup. Mais bon, la France n'est pas un pays littéraire... Si ? Ah bon, j'avais cru que.... :-)))
a écrit le 09/10/2013 à 18:03 :
"propre déni démocratique avec des lois qui limitent volontairement les libertés garanties par la Constitution." Belle tirade de Mâame Sophie, mais ça ne veux rien dire du tout. Dans son esprit, liberté, c'est évasion fiscale, la forme ultime de liberté, libre circulation des capitaux, liberté pour une réduction du coût du travail, liberté pour les riches de continuer à être riches. Sophie de Menthon!Aucune honte, aucune retenue, qu'elle aille servir la soupe aux "Restos du coeur",ça fera des vacances à tout le monde.
a écrit le 09/10/2013 à 18:00 :
Il sert à planquer les copains.
a écrit le 09/10/2013 à 17:54 :
Fermer le CESE,

Mais surtout fermer les CESER qui ne servent à rien.
a écrit le 09/10/2013 à 17:53 :
Ben tout le monde le sait, non ? Il n?y a qu?à regarder sa composition pour comprendre?
a écrit le 09/10/2013 à 17:46 :
"le CESE a vu le jour en 1946 avec la constitution de la cinquième République"
Hum...
1946 : IVème république
La Vème c'est 1958...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :