Le futur plan social à La Redoute à l'épreuve de la nouvelle loi... et de Aubry

 |   |  714  mots
C'est la Direction régionale des entreprises et du travail (Direccte) qui devra refuser ou accepter le plan social en préparation à La Redoute.
C'est la Direction régionale des entreprises et du travail (Direccte) qui devra refuser ou accepter le plan social en préparation à La Redoute. (Crédits : DR)
700 emplois sont menacés à La Redoute. La maire de Lille, Martine Aubry, refuse ces licenciements, accusant ses propriétaires (le groupe Kering, ex PPR) d'avoir "délaissé" l'entreprise. Si le plan social se confirme, ce sera à la direction régionale des entreprises et du travail (Direccte) de se prononcer, depuis les nouvelles dispositions du Code du travail.

Environ 700 emplois seraient menacés à La Redoute dans le Nord, sur un effectif total de 3.300 salariés. Le 29 octobre, la nouvelle a fait l'effet d'une bombe dans une région déjà lourdement touchée par la crise. Pour l'instant, le groupe Kering (ex-Pinault-Printemps-La Redoute) se refuse à préciser les chiffres mais les syndicats sont formels : "La direction financière nous a confirmé que ce serait au minimum la taille du plan social de 2008, soit 672 personnes", a précisé Thierry Bertin, délégué syndical SUD.

Kering avait fait état à diverses reprises d'un nécessaire redimensionnement de sa filiale de vente par correspondance pour faciliter sa vente. Selon Le Figaro, deux repreneurs seraient sur les rangs,  la foncière Altarea Cogedim et un fonds d'investissements. En outre, selon le magazine Challenges, Kering serait prêt à recapitaliser La Redoute à hauteur de 300 millions d'euros pour faciliter une cession.

Martine Aubry, maire de Lille "refuse les licenciements"

En tout état de cause l'annonce d'un futur plan social à La Redoute a déclenché l'ire de Martine Aubry, maire de Lille et présidente de la communauté des communes. Dans un entretien au Journal du Dimanche, l'élue déclare " refuser les suppressions de postes. Dans la région, environ 6.000 emplois directs ou indirects sont liés à La Redoute. La société dirigées par François-Henri Pinault a laissé La Redoute s'enfoncer".

Martine Aubry veut donc empêcher les licenciements. Certes, mais comment ? En fait, le cas La Redoute va être emblématique des nouvelles dispositions de la loi de sécurisation de l'emploi du 14 juin dernier, elle même issue de l'accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 qui a sensiblement modifié le droit du licenciement économique collectif.

Le rôle essentiel de la Direccte qui peut refuser un plan social

L'avenir des salariés de La Redoute va en partie dépendre de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) du Nord-Pas-de-Calais. En effet, depuis le 1er juillet dernier, seule la Direccte est compétente pour homologuer un projet de plan social (PSE).

De deux choses l'une depuis la nouvelle loi. Soit la direction de La Redoute parvient à négocier avec les syndicats représentatifs un accord collectif majoritaire sur l'élaboration d'un plan social. Dans ce cas, le contrôle de la Direccte est a minima. L'administration, sauf abus, devant respecter l'accord majoritaire trouvé sur les conditions des départs, l'indemnisation, les mesures de reclassement, etc. A ce stade, on ne voit pas très bien les syndicats de La Redoute signer ce type d'accord. Pour l'instant ceux-ci refusent les licenciements et demandent le recours au temps partiel et des départs en préretraites (payés par Kering).

Lire aussi: "La loi sur l'emploi modifie en profondeur le code du travail"

Soit, deuxième hypothèse prévue par la loi, la direction de Kering fixe unilatéralement le contenu du plan social. Dans ce cas là, le contrôle de la Direccte sera nettement plus pointilleux. Il lui reviendra de contrôler les modalités d'information et de consultation du comité d'entreprise, la mise en œuvre des licenciements (critères d'ordre des licenciements, calendrier, etc.), les mesures de reclassement, etc. La Direccte a 21 jours pour se prononcer. Et si elle estime que Kering n'a pas déployé les moyens appropriés, elle peut refuser d'homologuer le plan social. C'est sans doute là-dessus que compte Martine Aubry. Dans un tel cas, Kering devra présenter une nouvelle demande à la Direccte après avoir apporté les modifications nécessaires à son plan. Une fois encore, la Direccte peut accepter ou refuser ce nouveau plan. En cas de nouveau refus, Kering pourra exercer un recours devant le tribunal administratif.

La procédure peut donc durer. Et c'est sans doute pour éviter cela que le groupe Kering semble décidé à mettre le paquet. En proposant de recapitaliser La Redoute, d'abord, mais aussi en " donnant les moyens au repreneur de financer l'accompagnement social des mesures de réorganisation". Il va falloir au moins ça, voire beaucoup plus, alors que le bénéfice net (pour les activités poursuivies par le Kering) a progressé au premier semestre de 4,1% à… 582 millions d'euros. D'ailleurs, le groupe juge lui-même ses performances « solides ».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2013 à 17:32 :
Qui achète encore le catalogue de la redoute à part quelques personnes (très) âgées ? Or c'était le lien entre l'entreprise et ses clients. Aujourd'hui, il y a internet, ebay, Amazon, les discounts, les hard discount et toutes les ventes directes des fabricants. Toutes les vieilles VPC disparaissent les unes après les autres. Voiloir maintenir La Redoute, ce serait comme demander à Kodak de refaire des pellicules argentiques. Mais Martine Aubry, qui est responsable d'énormes dégâts à cause de ses 35 heures, continue à pérorer avec une arrogance qui n'a d'égale que son incompétence.
Réponse de le 12/11/2013 à 23:25 :
Je suis une jeune internaute, mais cela ne m’empêche pas de feuilleter régulièrement le catalogue La Redoute, de choisir tranquillement, de discuter des articles avec mes collègues qui sont jeunes Bien sûr, je passe ma commande par internet pour la rapidité, Mais je ne suis pas une vielle ringard, bien au contraire, je vis avec mon temps, il faut de tout pour faire un monde, au cas où vous ne sauriez pas.
a écrit le 05/11/2013 à 13:54 :
Qui achéte encore à la redoute? je trouve absurde de blamer les politiques pour une entreprise privée dont les dirigeants n'ont rien fait ou presque pour réorienter leur activité à l'heure d'internet. Blamer les politiques de gauche ou de droite en leur demander de trouver des solutions alors que nous savons tous que le modele 3 suisses ou la redoute c'est fini, est srupide.
a écrit le 05/11/2013 à 8:34 :
Je redoute le pire, si la Martine s'en mêle !
Sa vision socialiste de l'économie privée la rend incapable d'une analyse sérieuse de la situation.
Réponse de le 05/11/2013 à 20:51 :
Ce n'est pas de la femme qui a activement participé à la destruction de l'industrie dans notre pays avec ses 35 heures que l' on doit attendre une analyse cohérente. Qu'elle reste dans sa mairie. Elle a déjà fait suffisamment de chomeurs et de pauvres.
a écrit le 05/11/2013 à 6:41 :
Le travail coute trop cher en France par rapport aux autres pays europééens. Les 35 heures y sont pour beaucoup. Dans un monde concurrentiel, les Francais se retrouvent sans travail. Dommage qu Aubry ne travaille pas 35 heures elle aussi !
Réponse de le 05/11/2013 à 7:44 :
La cigale et la fourni (morale de la fable un peu modifiée) : Messieurs les nordistes, vous votez PS depuis longtemps, vous pouvez chanter maintenant !
a écrit le 05/11/2013 à 6:27 :
AUBRY revient - La donneuse de leçons, la Madame SOLEIL va régler le problème - Comme elle dit "" YAKA FOKON "" -
a écrit le 04/11/2013 à 21:34 :
Et revoilà Martine !!! Elle nous manquait !!! Cette fois ci elle va nous refaire du Zorro !!!
a écrit le 04/11/2013 à 19:58 :
la loi aubry c'est pas les 35 heures? la ils vont faire mieux, ils vont faire 0 heure ! de quoi ils se plaignent?
Réponse de le 05/11/2013 à 13:38 :
Certains commentaire se suffisent à eux même........Si La france et les Français sont à l'image de vos commentaires, oui, on a un serieux problème.....
a écrit le 04/11/2013 à 17:15 :
ENCORE UN DEPARTENANT QUI A VOTE HOLLANDE MAJORITAIREMENT
ILS ONT DU HOLLANDE
LOL
Réponse de le 04/11/2013 à 18:06 :
mort de rire...
Pour éviter d’apparaître à l'avenir encore plus bête que vous ne l'êtes : département... s'écrit avec un M et un E (en majuscules si vous y tenez)
Réponse de le 04/11/2013 à 18:39 :
la region nord en danger calais des milices crees par les politques anti emigrants valls a annules sa visite
a écrit le 04/11/2013 à 16:34 :
pas de soucis martine, j'arrive.
a écrit le 04/11/2013 à 15:58 :
L'invention surréaliste ....du ministère du redressement productif...va surement solutionner ...dans les meilleurs délais ce problème économique...vu que c'est sa spécialité...
Réponse de le 05/11/2013 à 20:13 :
Sauf que c'est son ancien nom...A présent, on dit "ministère du régressement progressif"... :-)))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :