Réforme du marché du travail : syndicats et patronat ont topé, Hollande satisfait

 |  | 699 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après trois mois de négociations, et une journée de marathon, syndicats et patronats ont arraché vendredi l'accord tant attendu par l'exécutif sur la sécurisation de l'emploi, destiné à offrir à la fois plus de souplesse aux entreprises et davantage de protection aux salariés.

Depuis l'échec de 1984, il n'y avait pas eu de nouvelle tentative de réformer en profondeur le marché du travail. Après trois mois de négociations, et une journée de marathon, syndicats et patronats ont arraché vendredi l'accord tant attendu par l'exécutif sur la sécurisation de l'emploi, destiné à offrir à la fois plus de souplesse aux entreprises et davantage de protection aux salariés. 

Promulgation de la loi fin mai

"La négociation sur la sécurisation de l'emploi a débouché sur un accord (...) Il constitue un succès du dialogue social, qui honore l'ensemble des partenaires, car tous ont participé jusqu'au bout à l'ensemble du processus", a déclaré François Hollande, qui demande "au gouvernement de préparer, sans délais, un projet de loi afin de transcrire fidèlement les dispositions d'ordre législatif prévues" dans cet accord. Il sera présenté en Conseil des ministres le 6 ou le 13 mars, puis examiné en urgence à l'Assemblée nationale en avril, au Sénat en mai pour une promulgation du texte fin mai.

Nouveaux droits pour les salariés
"Cet accord se traduira par de nouvelles avancées pour les salariés", a souligné le chef de l'Etat. "Il leur ouvrira de nouveaux droits : création d'un compte personnel de formation, accès universel à une complémentaire santé, mise en place de droits rechargeables à l'assurance chômage. Il réduira la précarité du travail en renchérissant le coût des contrats courts. Il contribuera à préserver plus efficacement l'emploi en permettant aux entreprises de mieux anticiper leurs difficultés avec une plus grande sécurité juridique". "Enfin, poursuit le président de la République, il renforcera le rôle des partenaires sociaux en introduisant des représentants des salariés avec voix délibérative dans les conseils d'administration et de surveillance".

"Avènement d'une culture du compromis"

Une satisfaction partagée par la présidente du Medef Laurence Parisot. Cet accord "contient des dispositions qui vont changer la vie des entreprises" et "marque l'avènement d'une culture du compromis après des décennies d'une philosophie de l'antagonisme social", s'est-elle félicitée. Pour Patrick Pierron de la CFDT qui donnera un avis positif, il s'agit d'un "accord ambitieux pour l'emploi et pour faire reculer la précarité. Avis positif également pour Joseph Thouvenel (CFTC), tandis que Marie-Françoise Leflon (CFE-CGC) considère "l'accord équilibré".
Pour rappel, pour être ratifié, un accord national interprofessionnel ne soit pas rencontrer l'opposition de plus de deux des cinq syndicats.

La CGT et FO sont opposées
En revanche, la CGT et FO sont hostiles à au texte. "L'accord national interprofessionnel est inacceptable de notre point de vue", a déclaré Agnès Le Bot (CGT). "C'est un jour sombre pour les droits des salariés", a quant à lui estimé Stéphane Lardy (FO) dénonçant un texte qui "renforce la précarité".
Alors que les discussions piétinaient depuis le 4 octobre, le patronat a ouvert la voie au compromis vendredi matin en lâchant du lest sur la taxation de certains CDD, casus belli des syndicats. Cette mesure figurait parmi les engagements du candidat Hollande, et dans la feuille de route du gouvernement pour lutter contre la précarité, alors que le recours aux CDD de moins d'un mois a explosé (+88% entre 2000 et 2010).

Flexibilité

Côté flexibilité, figurent notamment l'encadrement des accords permettant de baisser salaires et/ou temps de travail en cas de difficulté, des mesures pour faciliter et "déjudiciariser" les licenciements et la possibilité de restructurer sans plan social via une mobilité obligatoire. En contrepartie, de nouveaux droits sont octroyés aux salariés et aux chômeurs: généralisation d'une complémentaire santé, limitation des temps partiels ou encore droits rechargeables à l'assurance-chômage. A défaut de compromis "historique" réclamé par François Hollande avant fin 2012, l'exécutif attendait un "accord ambitieux", considérant cette réforme comme primordiale pour lutter contre les structure du chômage, qui touche 3,13 millions de Français.
La France, scrutée par les agences de notation et Bruxelles, est l'un des derniers pays en Europe à engager une telle réforme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2013 à 17:24 :
Ils ont osés plastiquer le Code du travail

Il y a plusieurs conceptions du syndicalisme.
Celle de :
? Permettre aux salariés d'exprimer et de défendre leurs revendications sur la seule base de leurs besoins sans s'enfermer dans le carcan du système capitaliste qui organise éternellement la crise pour amasser le maximum de profits immédiats

? Soit, accompagner, le système capitaliste qui organise éternellement la crise pour amasser le maximum de profits immédiats et adapter les revendications a se système

? Soit, se limiter à la défense d'acquis sans considération de l'évolution nécessaire des rapports des forces.

Le patronat a trouvé ses complices pour démanteler encore plus les acquis sociaux : 1936, mai 68 etc., jeter aux orties les acquis du programme du Conseil National de la Résistance, de légalisé la violation de la qualification du licenciement économique et faire des salariés les vagabonds de l'Europe.
a écrit le 13/01/2013 à 20:43 :
Eh ouai on l'a toujours sût mais on en redemande enfin c'est ce qu'ils pensent syndicat + patronnat + gouvernement.
a écrit le 12/01/2013 à 20:02 :
et cerise sur le gateau, y en a qui sont contents!
a écrit le 12/01/2013 à 18:23 :
De toute les façons possible, on s'est d'avance qui va gagner et qui va perdre, et cela ça fait plus d'un siècle que le résultat est le même, et si il y quelque revendication que ce soit on s'est d'avance " à qui profite le crime " comme le dit l'expression.
Réponse de le 13/01/2013 à 16:38 :
"on sait d'avance " Merci
a écrit le 12/01/2013 à 16:18 :
Même si cet accord intervient bien à propos, il ne résoud en rien le clivage (absolument néfaste pour le Pays) public/privé. Le refus de signature de la CGT et FO nous montre bien que les syndicats de fonctionnaires s'ARC-BOUTENT sur leurs privilèges et ne veulent en rien céder de leur prérogatives. La JUSTICE sociale veut que TOUS les salariés soient mis sur un même pied d'égalité: taux de cotisation sociale sur les salaires, l'assurance chômage,la retraite (avec le même mode de calcul,(années-trimestres requis) pour toucher sa retraite). Pour redonner à notre devise "Liberté-Egalité-Fraternité" et non pas " Liberté surveillée- Inégalité-Individualisme" le sens qui lui convient. Enfin à tous ces Soit disant Français qui s'expatrient pour ne pas payer d'impôts dans leur Pays de naissance, il ne faut pas y aller par 4 chemins, il faut leur enlever la nationalité Française!
Réponse de le 13/01/2013 à 9:57 :
Enlevez moi la Nationalité Française, je n'attends que çà. La France est devenue un pays malsain, réussir et travailler y sont mal vu. L'exil fiscal pas pour moi je ne suis pas riche, non, mais l'exil tout court oui dans un pays plus juste où les valeurs du travail sont reconnues et appréciées, la Liberté respectée et l'Égalité pas un simple mot servant à deshabiller celui qui bosse pour l'aligner sur celui qui atends. Un pays où l'Etat joue son rôle et non pas un Etat au service de ceux qui le dirige.
a écrit le 12/01/2013 à 14:24 :
C'est incroyable ce truc ! Là, je dis bravo et j'applaudis à 2 mains. Je ne croyais absolument pas à un accord, qui tient désormais du miracle. La méthode Hollande commence donc à porter ces fruits, et quels fruits : Un nouvel espoir sur la principale cause d'inquiétude des français (et à juste titre), le chômage. Il faudra ensuite transformer cela sur le terrain et obtenir ce que le président a promis, à savoir une inflexion de la courbe du chômage dès 2013. On en aura alors enfin fini avec l'héritage catastrophique des années UMP en général et des années Sarkozy en particulier.
Réponse de le 27/01/2013 à 15:20 :
C'est Nicolas Sarkozy qui avait lui meme commencé cette réforme , appelé "accords compétitivité-emploi" repris donc par le nouveau gouvernement .L'héritage catastrophique est un mot un peu abusif je pense car sous N.Sarkozy se préoccupait beaucoup plus du chomage et de la crise qu'Hollande actuellement. enfin c'est mon avis
a écrit le 12/01/2013 à 13:21 :
Ne soyons pas naïfs, on parle aussi des suicidés de la RATP... une exception culturelle française: on fait dans la direction par la terreur. Non seulement on refuse de payer les gens, mais en plus on les martyrise! C'est le goulag!
Réponse de le 12/01/2013 à 20:02 :
exact!
Réponse de le 12/01/2013 à 23:38 :
@ Paul, je pense que vous parlez de la RATP je suppose que vous parlez aussi de France Télécom, de EDF de GDF, des employés de la Poste, une exception culturelle si vous le dites pourquoi pas, des employés de Mairie du conseil général, comme ils ont perdu gout au travail et qui sont tellement frustré et jaloux, si ils sont dans un service ou on exigent d'eux de la productivité quand on à la sécurité de l'emploi même si au début de leurs carrières ils sont payés que sur la base du SMIC avec les années leurs salaires évaluent quand aux suicides des ce genre de personne avant de se suicider est-ce qu'ils pensent à leurs familles, alors que dire des smicards, des retraités, des chômeurs, des handicapés, eux aussi ils font partie de cette société qui les martyrise, et vous ne pensez pas à ces gens qui ont un bas salaire pour eux c'est le goulag, soyez plus explicite et argumenter vos dires, car pour un prolo comme moi c'est du chinois.
a écrit le 12/01/2013 à 12:30 :
Réforme du marché du travail! Juste quelque ajustement. On est très loin d'une vrai réforme. Malheureusement, il n'y a pas de courage politique pour la faire.
a écrit le 12/01/2013 à 12:08 :
Pour les SSII, c'est le pactole, avec le CPDI (art21), elles pourront recruter juste pour un contrat chez un client. A la fin du projet (potentiellement du jour au lendemain, et je parle d'expérience), bye le consultant, sans prime.
a écrit le 12/01/2013 à 11:33 :
MEDEF et Syndicats se sont mis d'accord !! Deviendrions nous Allemands ?
a écrit le 12/01/2013 à 11:20 :
Massacre à la tronçonneuse,avec dans le rôle du tueur,F.H. viendra t'il le jour ou nous aurons en France un véritable gouvernement de gauche ? et non pas un gouvernement de droite à la droite de l'extrême droite,comme nous avons actuellement,l'espoir fait vivre,il y en a bien qui attendent depuis 2000 ans leur sauveur,non ?
Réponse de le 12/01/2013 à 12:05 :
Ca dépend de ce qu'on appelle "un gouvernement de gauche". Tony Blair ou Chavez ? Le premier a sorti les travaillistes de l'obscurantisme marxiste, le second continue à faire semblant d'y croire, on dirait que c'est le second qui vous attire le plus.
a écrit le 12/01/2013 à 11:15 :
CGT et FO n'ont pas votés, il y a donc forcément du positif dans cet accord !
Réponse de le 12/01/2013 à 12:17 :
@ un premier pas, que la CGT et FO n'aient pas signé, oui je pense que peut-être que cela seras positif, mais dans les mois à venir vous verrez le nombre de grève à répétition qu'il aura pour dénoncé leur mécontentement, pour cette décision on peut s'attendre à des jours qui chantent avec ces syndicats qui minent les sociétés.
Réponse de le 12/01/2013 à 12:33 :
De toute maniere, CGT et FO ne signe jamais rien. ils sont toujours en désaccord. Ils sont content quand on leur donne sans contre partie. Dans mon entreprise, ces 2 syndicats se comportent contre les salariés. Grace à eux, on perds des primes (pour des raisons idéologiques) et on a perdu les facilités de poser des vacances. Merci la CGT et FO!!! Pensez aux salariés au lieu de faire de la politique !!!
Réponse de le 12/01/2013 à 13:38 :
@ SyndicatsObsolète, je vous donne raison à 1000 % je suis par mon handicap sortie du monde du travail, mais avant que je sois malade, j'ai été syndiqué pendant + de 10 ans à FO = à part récolter les cotisations syndicale et faire leur trésor de guerre, tout ce qui est syndicat sont une gangrène pour toute les sociétés de France, comme vous le dîtes si bien à part nous faire perdre certains de nos acquis ils sème la zizanie entre collègue pour diviser pour mieux régner, avec l'aval des patrons.
Réponse de le 12/01/2013 à 14:26 :
Tout est résumé dans "De toute maniere, CGT et FO ne signe jamais rien". On se demande encore pourquoi on leur demande leur avis, toujours négatifs, toujours aussi peu représentatifs, une mafia en place pour exploiter les plus crédule, comme le fait le MEDEF dans l'autre sens.
a écrit le 12/01/2013 à 11:05 :
Le marché de la précarité plus cher pour les employeurs va obliger les travailleurs précaires à travailler plus pour un salaire net inférieur. Le marché du vrai travail consensuel devient plus précaire avec la possibilité pour l'employeur de trahir ses salariés pour "une poignée de dollars". Quand à la mutuelle obligatoire elle renchérit le coût de la sécurité sociale en multipliant les organismes sociaux intervenant sur chaque risque sans contrepartie concurrentielle. Bravo FH.
Réponse de le 12/01/2013 à 13:20 :
+ 1 mais apparemment, certains pensent autrement, à ce que l'on peut lire....
Réponse de le 13/01/2013 à 20:46 :
Si les syndicats ont signés un traité cela doit faire longtemps.
a écrit le 12/01/2013 à 10:11 :
On tue sans vergogne les TPE et PME grandes absentes de ce pseudo débat. Un accord qui valorise le gouvernement, permet à Parisot de justifier sa ré-election au Medef et des syndicats qui sauvegardent leurs acquis. Notez bien comme par hasard que seuls 2 syndicats (limite maxi afin d'obtenir un accord) sont en désaccord. Une grosse boufonnerie sur le dos des citoyens du privé et des TPE PME. La Mafia des syndicats/politiciens/Medef a encore frappé.
Réponse de le 12/01/2013 à 11:23 :
Les PME et les TPE n'ont qu'à boycotter les adhérents de la CGPME de l'UIMM etc ... faites vos achats hors des entreprises de ces faiblards trouillards qui mangent dans la main de ParisotMedef... la CGPME au service comme larves du MEDEF c'est comme le Nouveau Centre UDI au service comme larves du l'UMP, ce sont des sous marins tordus qui bernent leurs adhérents !!!
a écrit le 12/01/2013 à 9:47 :
Bravo, pour votre photo !!!
Un président qui ne se retrousse pas les manches !!!!!
Réponse de le 12/01/2013 à 14:28 :
C'est plutôt une bonne chose. Quand on voit les excellents résultats qu'il arrive à obtenir sans même avoir à se retrousser les manches, juste avec un peu de volonté et de méthode, on se dit que la fin du quinquennat s'annonce bonne pour la France et les français. Quand il va retrousser les manches, on va encore passer à la vitesse supérieure, et sortir le pays de la crise.
Réponse de le 13/01/2013 à 16:00 :
@ Mecatroid : seriez-vous partisans du moindre effort
a écrit le 12/01/2013 à 9:39 :
Moi la seule chose qui m effraie c est la satisfaction d hollande !!! Cela signifie que l on s est fait enfler , d une manière ou d une autre ...
Réponse de le 12/01/2013 à 11:13 :
Et le fait que le MEDEF soit satisfait vous inspire quel commentaire : que vous vous êtes fait "enflé" ?
Réponse de le 12/01/2013 à 11:50 :
Hollande est forcément satisfait puisqu'il n'a pas eu à prendre de décision...
Réponse de le 12/01/2013 à 12:21 :
@rourou + 1 un pétochard"
Réponse de le 12/01/2013 à 12:34 :
Trop fort! et tellement vrai!
a écrit le 12/01/2013 à 9:09 :
J'ai lu l'accord, une couche de complexité en plus même si effectivement on sort de la judiciarisation des plans sociaux. Le pire étant ce droit débile d'aller travailler ailleurs et de revenir dans l'entreprise, bonjour la confidentialité et le pillage des savoir faire; il y aura beaucoup de refus de la part des entreprises. Quant aux salariés dans les CA, gageons que les SAS vont se multiplier et que les CA seront plus formels que jamais, et puis pourquoi pas un représentant des actionnaires dans les réunions de section syndicale d'entreprise ? .
a écrit le 12/01/2013 à 9:01 :
Les PME ,TPE vont ce tourner vers l'intérim ,précarisant encore plus l'employé ,notamment dans l'obtention d'un prêt bancaire ,pénalisant l'entreprise par un coût élevé du travail Il fallait ce demander pourquoi les entreprises proposent des CDD ,venir à un seul contrat de travail.Les employés feront des heures sup n'ont payés ,éventuellement ,ils se verront octroyés des jours de repos lors de la baisse d'activité.Méthode repandue avant la loi TEPA
a écrit le 12/01/2013 à 8:37 :
Absolument
C'est le monde à l'envers
Mes grands parents doivent se retourner dans leur tombe
Réponse de le 12/01/2013 à 12:26 :
vraiment chouette! parce qu'avec des CDD, pas de logement, pas possibilité d'accéder à quoi que ce soit, mort de l'avenir!! ah! quelle belle REGRESSION ! c'est enchanteur! il n'y a pas que vos grands parents qui doivent se retourner dans leurs tombes...ils se sont battus pour quoi? ! charmante époque, vraiment!....ça n'a meme pas de qualificatif
a écrit le 12/01/2013 à 8:36 :
Tout est dit
Mais pourquoi rien ne change ?
a écrit le 12/01/2013 à 8:34 :
Je suis entièrement ok avec vos propos
C'est encore une bernitude absurde qui va enfoncer encore un peu plus ou beaucoup plus les TPE
On vit vraiment dans deux mondes différents mais cela n'a rien a voir avec les pauvres et les riches
Socialiste la France est foutue
a écrit le 12/01/2013 à 8:28 :
Accord Historique pour rassurer les marchés,excellent.le parlement rendra Justice Sociale dans quelques mois
Bravo à LF qui a manoeuvrer à Zanzibar pour un appel de nos amis maliens juste avant la manif conservateurs.Le calendrier est en route
Réponse de le 12/01/2013 à 11:59 :
Le peuple ,le vrai n'est pas dupe!Encore une taxe nouvelle!Les vrais gens que nous représentons ont appris a se méfier des chatelains syndicalistes grands amis du ps.Nous parions que le chomage va encore augmenter avec cette mesure...
a écrit le 12/01/2013 à 8:20 :
Il me semble , au contraire , que ce n'est pas une victoire pour les salariés , pour les français et même pour le pouvoir actuel ,Le patronat a signé cet accord pour éviter le pire ! Qu'en pensent réellement les patrons des PME ? Attendons la suite !
Réponse de le 12/01/2013 à 12:00 :
je suis patron de PME et je n'en pense rien, car d'une part on doit poireauter encore des mois pour avoir la loi et surtout on est jamais à l'abris d'amendements pouvant changer la nature de l'accord, surtout si la gauche de la gauche ou les écolos menacent de lâcher le gouvernement: l'impopularité de FH va desservir les éventuelles réformes qu'il pourrait faire, il peut se retrouver tout seul à n'importe quel moment. Ne parlons pas des décrets d'application qui parfois ne sortent jamais ou qui posent des limites au gré de celui qui les rédige. Donc pour l'instant on a un accord qu'il semble difficile de pouvoir lire en toute indépendance et une mise en oeuvre (loi et donc décrets d'applications) au plus tôt cet été voire à la rentrée prochaine... il faudrait un jour que les têtes soit disant pensantes se posent la question de la réactivité de notre système, si cet accord est bon et indispensable, pourquoi toujours attendre et attendre encore, le reste du monde lui n'attend pas la France.
a écrit le 12/01/2013 à 8:18 :
Dans le dernier gouvernement en Europe ...,totalement aux mains des socialistes.... le tableau est surréaliste ! de voir le patronat contant d'avoir un peu plus de boulets pour tous à gérer...pour améliorer la compétitivité...!!
a écrit le 12/01/2013 à 8:16 :
Cet accord protége les "insiders", ces salariés non exposés des grosses boîtes (RTT, comités d'entreprises, job peinard...) et rajoute des coûts et des contraintes aux TPE et PME. Les outsiders (travailleurs pauvres et précaires) n'y gagnent rien. L'oligarchie a encore une fois joué contre l'intérêt général . Honte à ces syndicats corporatistes et à ce patronat antichambre des oligarques du CAC40 !
Réponse de le 12/01/2013 à 8:58 :
C'est déjà très bien qu'il y ait un accord. Faut toujours qu'il y ait des gens qui ne savent que râler dans ce pays.
Réponse de le 12/01/2013 à 20:37 :
Un accord qui ne solutionne rien et qui crée de nouvelles usines à gaz, à part à donner du travail à des technocrates, ça sert à quoi ?
Réponse de le 12/01/2013 à 23:42 :
@ bajnar : commentaire fade et sans saveur à renvoyer en cuisine, à côté de la plaque l'ami najbar
a écrit le 12/01/2013 à 8:14 :
A raison de 10.000 nouveaux immigrés entrants pour un créateur d'entreprise quittant le pays, la France se tiers-mondise et vous fabriquez ainsi du "chômage sécurisé" car les forces vives partent, écoeurées, et les parasites affluent, attirés par les allocs diverses qui plombent davantage les déficits. Ce pays shadock s'enfonce sûrement dans l'abîme.
Réponse de le 12/01/2013 à 8:42 :
Fallait pas coloniser et ruiner en les pillant, tous ces pays pourvoyeurs de main d'?uvre taillable et corvéable à merci et souvent au black ! Quand on enlève ses ?illères, on constate que c'est un pakistanais qui cuisine dans son restaurant favori et si on est encore en activité (pas rentier ponzy à bonne retraite indexée) on remarque que le matin de bonne heure, la dame qui fait le ménage dans l'entreprise n'est pas particulièrement berrichonne d'origine. Vous serez bien content qu'une assistante de vie immigrée s'occupe de changer la lybra et fasse votre toilette si vous tombez en dépendance...
Réponse de le 12/01/2013 à 8:57 :
+1
Réponse de le 12/01/2013 à 9:51 :
Depuis quand la France a-t-elle colonisé et pillé le Pakistan ? Vous devriez relire l'histoire pour les nuls.
Réponse de le 12/01/2013 à 10:22 :
Donc si vous comprend bien l immigration est la punition d'un passé que vous jugez honteux ! Et puis c est très logique de payer des chomeurs et de laisser rentrer des gens qui occuperont des emplois dont chacun sait que ces mêmes chomeurs n ont pas besoin !
Réponse de le 12/01/2013 à 11:04 :
Vous feriez mieux d'écrire correctement. Il y a des immigrés qui se débrouillent mieux que vous en grammaire. De plus, il y a beaucoup de chômeurs qui ne veulent rien foutre dans ce pays et heureusement qu'il y a des immigrés qui sont la pour palier la feignantise de certains....
Réponse de le 12/01/2013 à 12:11 :
L'invective ne déshonore que son auteur. (Confucius)
Réponse de le 12/01/2013 à 13:02 :
@@fallait pas : les Britanniques n'ont-ils pas colonisé les Indes (Pakistan...) Ah Bon ? J'en connais un qui devrait lire "sortir de l'histoire de France raconté aux petits enfants par Jules Ferry pour les nuls" ... Si on sort du cadre franchouillard de la soit disant "mission civilisatrice de la colonisation" : les historiens sérieux démontrent que les français,tout comme les britanniques,portugais, espagnols etc. ont constitué des empires coloniaux qu'ils ont pillé. Certains devraient aussi se poser des questions sur les ressorts économiques de l'immigration post coloniale (et les intérêts du patronat le plus réactionnaire à faire venir des immigrés en nombre pour maintenir la pression à la baisse sur les salaires) plutôt que de couiner contre ces "méssants qui viennent rien que nous embêter"...
Réponse de le 12/01/2013 à 13:03 :
Et le racisme et la xénophobie tuent... Cassé double !
a écrit le 12/01/2013 à 7:55 :
Avec en plus le droit de traiter un comédien de "minable" parce qu'il a payé des dizaines et des dizaines de millions d'euros d'impôts et refuse de se faire tondre complètement et se rebiffe. Celui ou celle qui le traite de "minable" bénéficie bien sûr d'indemnités non-imposables. Ben voyons.
a écrit le 12/01/2013 à 7:52 :
La solution : des indemnités non-imposables pour tout le monde et des régimes spéciaux de retraites pour tout le monde. Comme pour nos chers députés : cinq ans de mandat et une retraite de 1400 euros assurée dans la poche ! C'est cela la République exemplaire....
a écrit le 12/01/2013 à 7:39 :
ET vive la nouvelle Francafrique au Mali ! Le changement, c'est dans vos dents chers Francais !
a écrit le 12/01/2013 à 7:35 :
Ce qu'il fallait faire pour améliorer les choses ? Pousser le multi employeurs et le faciliter. Y'a que comme ça que l'on réglera le problème des petits CDD, autoriser les CESU dans les petites TPE etc.
a écrit le 12/01/2013 à 7:29 :
Il n'y a aucun compromis. Juste des taxes en plus. Aucune avancée pour les TPE PME.

Est ce qu'au moins les TPE de moins de 10 sont exemptées de ces nouvelles taxes ?
a écrit le 12/01/2013 à 7:19 :
Je n'arrive pas à voir ce que les PME vont gagner dans cet accord. Par contre, les charges supplémentaires sont déjà actées.
Réponse de le 12/01/2013 à 7:31 :
C'est encore une fois un machin pour les grandes entreprises. Je ne comprends pas que la CGPME ou les artisans aient signé ce truc.
a écrit le 12/01/2013 à 6:48 :
Une mesure immédiatement efficace serait d'autoriser les pays déficitaires de l'Union Monétaire a introduire une TVA différentielle ; élevée pour les produits importés (25%) et réduite pour les produits locaux (15%), ceci devrait freiner les importations en provenance de pays comme la Chine, l'Allemagne et autres pays excédentaires et encourager les entreprises à investir dans les pays déficitaires. Cette TVA différentielle ne serait autorisée que tant qu'il y a déficit de la balance commerciale. Il n'y a aucune raison pour qu'une voiture de luxe pour le directeur de banque madrilène soit construite en Allemagne par des Allemands et non pas en Espagne par des Espagnols. Grâce cette règle de la TVA différentielle et les investissements dans les pays déficitaires qui en suivraient, le chômage des jeunes devrait être rapidement réduits dans ces pays.
Tout déficit équivaut à une fuite de capital, à une augmentation des dépenses sociales tel allocations chômage et une diminutions des recettes fiscales du pays, puisque les chômeurs par définition ne payent ni impôts sur le revenu salaire, ni cotisations sociales.
Réponse de le 12/01/2013 à 7:34 :
1/ A l'intérieur de l'EU c'est incompatible avec la libre circulation des biens qui est un principe fondateur de ce qu'on appelait le "Marché Commun" dès les années 60 2/ Avec les pays tiers, c'est possible, mais inefficace si le produit est réincorporé das un autre (pneus monté sur une voiture par exemple) sans parler de la difficulté pratique d'application par les entreprise de distribution. Il y a une autre méthode, un peu oubliée : les droits de douane, ça fonctionne très bien. Si déjà les droits européens étaient alignés sur les droits US...
Réponse de le 12/01/2013 à 7:37 :
Pour faire simple, construit un mur sur tes frontières, et bienvenue en Corée du nord !
Réponse de le 12/01/2013 à 7:39 :
Je n'ai pas saisi le rapport avec la négociation sur le travail. La TVA "différentielle" que vous évoquez a déjà un nom : octroi ou droit de douane.
a écrit le 12/01/2013 à 5:45 :
Les salariés apprécieront le moment venu.
a écrit le 12/01/2013 à 4:47 :
Elle représente qui Parisot dans cette affaire? Les entreprises ou les oligopoles qui se moquent du coût du travail ou les grosses boites qui de toute manière ne sont pas soumises au régime général? Ce pays est de plus en plus une mascarade.
a écrit le 12/01/2013 à 4:08 :
La grande illusion. Croire que tout cela va créer, ne serait-ce qu'un emploi en France, c'est vraiment croire au Père Noël. Les juges prudhommaux et ceux de la Cour d'appel en rigolent.
Réponse de le 12/01/2013 à 7:34 :
Bien sur ça va crée encore plus de chômage. Pour la majorité des entreprises en France qui sont des TPE PME, ça n'est que des charges très lourdes en plus et rien d'autres, elles n'y gagnent strictement rien.
Le travail au noir va exploser alors que le CDD court permettait de lutter contre. Et puis. Avec la fin de l'exonération des heures sup, ça pousse mécaniquement les entreprises à prendre des petits CDD en temps partiel.
Réponse de le 12/01/2013 à 7:56 :
C'est surtout une belle aubaine pour les entreprises de travail temporaire. Le lobby du prisme a bien travaillé !!
a écrit le 12/01/2013 à 3:22 :
La mort programmée de la CGT et de FO... "Bal tragique" chez les pseudos syndicats non représentatifs : le France vient d'achever les bolchéviques!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :