La fiscalité, premier enjeu des municipales, devant l'emploi

 |   |  257  mots
Désormais, sécurité et emploi, qui talonnaient la fiscalité dans les préoccupations des sondés à l'automne, ne sont plus jugés prioritaires que par respectivement 28% et 24% des personnes interrogées, contre 30% en septembre.
Désormais, sécurité et emploi, qui talonnaient la fiscalité dans les préoccupations des sondés à l'automne, ne sont plus jugés prioritaires que par respectivement 28% et 24% des personnes interrogées, contre 30% en septembre.
La fiscalité s'avère être le premier enjeu des électeurs aux municipales de mars, loin devant le cadre de vie et la sécurité, selon un sondage Ifop pour Ouest France publié dimanche.

La question de la fiscalité et des impôts locaux est de celles qui vont "le plus compter" au moment des élections municipales des 23 et 30 mars pour 48% des sondés, contre 32% en septembre dernier. C'est en tout cas ce qui ressort d'un sondage Ifop pour Ouest France publié dimanche.

Selon cette étude, la fiscalité est jugée prioritaire par tous les bords politiques, à l'exception des sympathisants EELV (31%). L'Ifop relève d'ailleurs que:

"Cette préoccupation particulière pour la fiscalité s'exprime aussi bien en zone rurale qu'en province et en région parisienne (de 48 à 53% de citations)"

La fiscalité, devant l'emploi et la sécurité

Désormais, sécurité et emploi, qui talonnaient la fiscalité dans les préoccupations des sondés à l'automne, ne sont plus jugés prioritaires que par respectivement 28% et 24% des personnes interrogées, contre 30% en septembre.

En revanche, la problématique du cadre de vie et de l'environnement se hisse au deuxième rang des priorités des sondés (+ 13 points), avec là aussi une certaine homogénéité selon que la commune est plus ou moins urbaine.

Quant à la question de l'éducation et des écoles, elle n'est jugée essentielle que par 12% des personnes interrogées (-14 points), alors même que les communes sont chargées des bâtiments scolaires et de la mise en oeuvre de la semaine de quatre jours et demi, réforme tant contestée.

Enfin, l'action sociale, le logement et la propreté, autres compétences municipales, ne sont jugés prioritaires que par 6% des sondés.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2014 à 15:21 :
Pour les candidats, ce sondage devrait pas changer grand chose, ils avaient déjà tous promis juré de ne pas augmenter les impôts. On peut leur faire confiance...
a écrit le 13/01/2014 à 12:51 :
on file 1 milliard d'euro à Dassault c'est déjà "drôle". mais le meilleur c'est que sans doute que nombre des commentateurs qui s'en réjouissaient sur l'article, ne veulent pas payer pour la propreté de leur ville, la qualité de leur eau,ses écoles, ses maisons de retraite (à si ça sans doute) etc...
a écrit le 13/01/2014 à 12:41 :
Que les gens ne considère pas l'éducation comme prioritaire, montre aussi que ça n'a pas de sens (en tout cas dans les têtes) que les écoles "élémentaires" soient gérés par les villes. Pour tout le monde c'est encore une mission de l'état. Je suis plutôt partisan de la décentralisation, mais sans clarification/simplification claire du mille-feuille, c'est un brouillage démocratique, une gabegie financière et un danger. En effet, ici on parle par exemple de la petite enfance et les écoles où on apprend à lire, écrire et compter, juste une paille.
a écrit le 13/01/2014 à 8:40 :
Je réside dans une ville de l'ouest parisien, historiquement à droite, et qui en raison de bisbilles internes a l'UMP a basculée a gauche aux dernières municipales. La cour régionale des comptes a récemment rendue son rapport sur la gestion de la ville. Commentaire : " Augmentation de la fiscalité d'une ampleur exceptionnelle.." Je ne doute pas que les nouveaux résidents bobo reconduiront cette équipe.
a écrit le 13/01/2014 à 7:51 :
Les Français ont de plus en plus de difficultés a boucler leurs fins de mois. Le niveau de pression fiscal est très important. Un ingénieur célibataire en début de carrière coute à l'entreprise la meme chose en France qu' en Allemagne (concurrence oblige); il touchera, apres impots, 40% de ce que l'entreprise versera pour lui en France contre 50% en Allemagne. Les charges patronales sont intégrées dans le cout du salarié ; elles sont énormes en France (le double de celles de l' Allemagne). Le systeme fiscal Français lessive completement les entrepreneurs et les salariés du privé. En France, on travaille d'abord pour l' Etat et apres pour soi.
a écrit le 13/01/2014 à 3:24 :
Notre ami Jérôme Guedj vient d'annoncer 21 séances de vœux en Essonne. N'en jetez plus la coupe est pleine ! Mais pas de champagne !
a écrit le 13/01/2014 à 0:03 :
Combien coûte au contribuable la libido présidentielle? A la lumière des récentes révélations des "journalistes" du magazine Closer, il serait temps de remettre à plat le statut du harem présidentiel.
Réponse de le 13/01/2014 à 6:59 :
Pas plus que celle de ses prédécesseurs. Ils sont tous fait sur le même modèle.
Réponse de le 13/01/2014 à 9:19 :
la palme d'or revient tout de même à un autre François,mentor déclaré de l'actuel François élyséen.Je pense qu'il fait son possible pour lui ressembler
a écrit le 12/01/2014 à 19:45 :
Leçon d’économie N° 1 à l’attention du gouvernement socialiste :
MM les gouvernants, tant que vous persisterez dans votre acharnement quasi pathologique à dépouiller les classes moyennes et aisées ainsi que les retraités, AUCUN REDECOLAGE ECONOMIQUE ne sera possible. J’explique :
Vous n’avez vu que le 1er degré c'est-à-dire le gain en deniers que cela pouvait rapporter à l’état (qui du reste est très modeste) mais hélas vous n’avez pas vu les conséquences au 2eme degré qui sont GRAVISSIMES POUR L’ECONOMIE de la France (vous avez pourtant des conseillers grassement payés pour vous éclairer).
L’aspect catastrophique pour l’économie repose pourtant sur une évidence : S’ATTAQUER AU GAIN D’ARGENT C’EST S’ATTAQUER A LA NOTION DE REUSSITE. En effet, pour tout être humain normalement constitué, si vous lui demandez « à quoi pourrez vous dire que vous avez réussi ? », il vous répondra « si je gagne de l’argent ».
Du coup, confisquer l’argent à ceux qui en gagnent c’est communiquer à tout le peuple français « Attention Mesdames, Messieurs, avec nous socialistes, désormais toute personne qui gagnera de l’argent en France sera systématiquement sanctionnée ».
C’est pour cela, MM les socialistes que vous êtes en train de tirer la France vers le bas, en encourageant la médiocrité. Tout se passe comme si les pauvres, les assistés, les fainéants, les illégaux étaient les seuls qui trouvent grâce à vos yeux et comme si tous ceux entreprenants et qui réussissent ou ont réussi devaient être systématiquement anéantis, punis, sanctionnés pour avoir commis cette seule faute : avoir réussi !
OUI, vous avez réussi à développer en France cette notion catastrophique pour l’économie qui est : « La réussite doit être combattue et sanctionnée, ceux qui la font sont à broyer, seuls les pauvres, les incompétents, les incapables, les assistés ont du mérite »
Ces conséquences sont les suivantes :
- pour tous ceux qui ont entrepris, créé de la valeur (et donc des emplois…) et qui ont réussi, cela les dégoûte de se voir confisquer ce qu’ils ont gagné au prix de leur travail et de leur mérite.
- Pour tous ceux qui sont en cours de développement de leur entreprise, cela ne leur donne aucune envie de développer leur affaire puisque désormais la perspective qui leur est donnée en cas de réussite c’est la sanction.
- Pour tous les jeunes qui sont dans leurs études, et qui ont un désir de réussite pour gagner de l’argent, cela leur enlève toute perspective (et c’est pour ça que nos plus brillants diplômés partent à l’étranger).
En conclusion votre politique de dépouillement systématique des classes moyennes a fini par réussir à dégouter tous ceux qui ont le désir d’entreprendre et donc de créer de la valeur et des emplois pour notre pays.
Quand vous aurez compris, MM les socialistes, que la réussite et donc le gain d’argent, DOIVENT ETRE ENCOURAGES et non sanctionnés, alors la croissance commencera à redémarrer en France. C’est pourtant simple, non ! C’est la seule voie, logique et naturelle de tirer la France vers le haut. « On n’attire pas les mouches avec du vinaigre »…
Et les classes pauvres me direz-vous ? Bien sûr qu’il faut des mesures sociales pour les aider, mais cela ne doit en aucune manière se faire au détriment de tous ceux, classes moyennes ou aisées qui ont réussi ou qui veulent réussir.
C’est pour cela que les jeunes qui « en veulent » quittent la France, que ceux plus âgés qui veulent entreprendre vont à l’étranger implanter leurs sièges sociaux et que ceux qui ont déjà réussi sont dégoutés, indignés, révoltés.
Pourquoi des choses aussi élémentaires, MM les socialistes n’êtes vous pas en capacité de les comprendre ? C’est un mystère pour moi… C’est à croire qu’aucun des socialistes du gouvernement n’a suivi les cours d’économie de base. En 1ere heure de cours d’économie à Sciences Po, on vous apprend que pour que l’économie d’un pays tourne, il faut que les habitants aient de l’argent à dépenser pour créer de la demande. Donc je me dis que, soit vous avez séché les cours, soit vous n’êtes jamais allés dans ces écoles !!!
Non MM les socialistes on ne redresse pas la France en sanctionnant la réussite ! Non MM les socialistes on ne redresse pas la France en confisquant les gains de tous ceux qui ont réussi pour les donner à tous ceux qui ont moins bien réussi. En faisant ceci vous avez mis la France dans une spirale qui nous tire tous vers le bas car vous avez anéanti tout désir de réussite par cette politique punitive et confiscatoire absolument démoniaque.
Vous resterez, dans l’histoire, comme ceux dont l’unique objectif a été de décourager toutes les forces vives de la nation.
Qu’on se le dise…
Réponse de le 12/01/2014 à 20:34 :
@Robert Lesage
votre logorrhée est confuse, inlisible.
Réponse de le 13/01/2014 à 5:48 :
Totalement et malheureusement vrai...
Votre texte peut être compliqué pour la plus grande majorité à comprendre, car trop nombreux à vouloir l'ignorer.
Pour résumer, si vous voulez réussir une vie professionnellement quittez VITE la France avant que de nouvelles lois vous y en empêchent !!
La qualité de vie suivra...
PS: j'adoooooore lire 20minutes depuis l'étranger, ça me fait beaucoup rire
Réponse de le 13/01/2014 à 15:53 :
@ Lesage: texte long, mais qui colle assez bien à la réalité. Tout gain d'argent est tellement taxé qu'il en est découragé, d'où blocage de nombreuses activités. Si on y ajoute la perte totale de confiance dans ce gouvernement, la France est mal barrée.
a écrit le 12/01/2014 à 18:46 :
La fiscalité bien sur. Mais il y a un autre sujet : est ce que les français doivent voir leur impôts et taxes utilisés pour les frasques des fonctionnaires avec des maitresses (puisqu'ils ne se marient pas). Une bonne loi pour que les français ne paient pas les ébats sexuels de nos fonctionnaires serait une chose admise de tous.
A suivre
a écrit le 12/01/2014 à 17:59 :
Tiens donc la fiscalité serait le premier sujet de la campagne? Puisqu'il existe une campagne, les citoyens se parlent. Et si on nous expliquait ce qu'est la littérature subventionnée dans la fonction publique et la bombe financière dont on parle en terme d'actifs toxiques? Et ce qu'est le système nini.
a écrit le 12/01/2014 à 16:24 :
Le ras le bol fiscal est tel que meme les elections municipales vont etre impactees .. C'est dire si la coupe est pleine . D'accord pour etre solidaire envers tous ceux qui survivent aujourd'hui ou qui sont dans l'urgence avbsolue . Mais ras le bol d'entretenir des regiments de politiques ( 577 deputes et 348 senateurs ) , de politicaillons locaux , des cumulards qui font de la figuration a tous les niveaux , des organismes aussi couteux qu'inutiles ( conseils , commissions diverses et variees ...) .
Il est temps de faire comprendre a nos elus que de plus en plus de Francais doivent compter le moindre euro et que leurs decisions appauvrissent trop souvent ceux qui sont deja sur la corde raide .
Réponse de le 12/01/2014 à 16:56 :
très beau discours bravo.
Réponse de le 12/01/2014 à 17:23 :
Oui les citoyens ne veulent plus des potentats locaux qui ont abusé des ponctions d'une fiscalité locale démurée et abusive pour payer les dettes contractées par des collectivités locales gérées par des seigneurs en combines avec les dirigeants de Entreprises du Batiment et des Travaux Publics ;
mais aussi
les citoyens français n'en veulent plus du mille feuille national, régional départemental, agglomérational ... qui cumulent en doublons, triplons, quadruplons des agences machins trucs bidules
agences blas blas, nationales, régionales, départementales, agglomérationales etc … qui abritent des squatteurs méprisants, négligents, incompétents, flémards, en troupes pléthoriques d’ingénieurs et cadres tous frustrés de n’avoir jamais rien fait eux-mêmes de leurs diplômes surfaits, obsolètes, étriqués.

dans les faux centres de faux experts, nationaux, régionaux, départementaux, agglomérationaux etc … qui abritent des squatteurs méprisants, négligents, incompétents, flémards, en troupes pléthoriques d’ingénieurs et cadres tous frustrés de n’avoir jamais rien fait eux-mêmes de leurs diplômes surfaits, obsolètes, étriqués.

Il faut purger la France des ces troupeaux d’inutiles et de contreproductifs.

Toutes les nouvelles échéances électorales doivent PURGER, KARCHERISER ces verrues qui pullulent et ruinent la France.
Réponse de le 12/01/2014 à 18:28 :
+100000
a écrit le 12/01/2014 à 13:44 :
En en attendant les Français continuent de voter pour ceux qui promettent de plus dépenser!
Réponse de le 12/01/2014 à 15:11 :
Entièrement d'accord... Les socialo vont ressortir renforcer des Municipales et le "taxer pour depenser" va reprendre de plus belle.
a écrit le 12/01/2014 à 11:49 :
L’égoïsme de ces Français me sidère et donne envie de vomir! Les impôts ne sont pas une punissions, mais un acte citoyens pour aider les plus démunies dans leur détresses. La redistribution est la seule solution pour que notre société soit plus solidaire et égalitaire. Les dérivent de Sarkozy ont été tell que les Français sont à présent désorientés!!!
Réponse de le 12/01/2014 à 12:21 :
Chariter bien ordonner.....marre de payer pour les feneants.marre de devoir payer tjrs plus.a force il ne nous reste rien.donc pas possible d acheter qui implique moins de production donc moins d emploi donc moins d argent qui tourne.cercle sans fin.....
Réponse de le 12/01/2014 à 13:01 :
surtout pour assurer le train des elus et amis des elus reunion conseil municipal de fin d'annee avec champagne a 653 euros , alcooltest positif aucun soucis les amis de mes amis
Réponse de le 12/01/2014 à 13:47 :
Vous devez être un fonctionnaire qui profite du système et pas un pauvre travailleur qui voit les dépenses pharaonique d une bande de petit nanti qui veulent tous règlementer. Vous pouvez aller en Corée du Nord pour voir vos idées appliques
Réponse de le 12/01/2014 à 14:16 :
Pas forcement, moi je suis fonctionnaire et j'en ai ras le bol de payer pour les riches ET les pauvres qui ne bosse pas. Quand je vois ce que je touche et ce qu'on me laisse, je fait parti des pauvres qui n'ont aucune aide et qui finalement ont moins que ceux qui ne bossent même pas... En plus je n'ai même plus la sécurité de l'emploi.
Réponse de le 12/01/2014 à 16:41 :
@@Fonctionnaire

Vous êtes "pauvres" mais percevez plus que le RSA ou une allocation pour handicapé... Dites-vous que vous êtes le "riche" de bien plus pauvres que vous et que vous n'êtes pas le plus malheureux sur Terre. Le problème en France c'est le nivellement par le bas... en commençant par l'ouverture aux quatre ventes de nos frontières, captant ainsi la pauvreté du monde entier. Sommes-nous responsable de la misère qui nous entoure? Les socialistes pensent que oui et nous le font payer très cher!
Réponse de le 12/01/2014 à 16:42 :
Je pense avoir gagné le Quizz,altruisme n'est pas fonctionnaire,c'est le père de LEONARDA,les Français le font vomir mais il en veut le pognon
Réponse de le 13/01/2014 à 14:36 :
Pour redistribuer de la richesse il faut en créer. Pour en créer, il faut des entrepreneurs. Pour avoir des entrepreneurs, il faut leur donner un environnement favorable au développement. Il faut qu'ils soient motivés. Sinon, vous avez le résultat que nous connaissons en France depuis des décennies qui veut défendre les "petits avantages" de chacun au détriment du développement.
Dans les années "Pompidou / Giscard" une étude avait mis en avant les qualités de la France pour devenir une des toutes premières puissances mondiales au début du 21eme siècle. Au lieu de cela, les politiciens (à la chasse des bulletins de vote) comme les syndicats ont oeuvrés pour changer le minimum sans jamais s'adapter au contexte mondial. Et aujourd"hui nous constatons leur échec.
Alors au travail, si nous avons la liberté de travailler le temps que nous voulons, et quand nous voulons
A suivre
a écrit le 12/01/2014 à 10:43 :
ce sondage nous révèle que les français seraient prets a payer plus d'impots locaux a la seule condition :que l'argent soit mieux géré!le gouvernement s'est déja penché sur le problème,les "métropoles" sont une première réponse a la rationalisation souhaitée,elles permettront de faire des économies d'échelle.pourquoi ne pas étendre la notion de métropole aux villes plus modestes(50000 et plus)?
Réponse de le 12/01/2014 à 10:57 :
@Elu PS
Ce sondage révèle que les français en ont assez de payer des impôts locaux qui servent à payer une pléiade d'agents municipaux dont la nécessité et l'efficacité reste à prouver. L'argent est effectivement mal géré, mais c'est tellement facile de renflouer les caisses quand on peut décider d'un trait de plume de faire varier un pourcentage à la hausse.
Réponse de le 13/01/2014 à 11:55 :
Sacré élu ps !! Toujours aussi comique...
Vous savez très bien que l'administration n'a jamais fait disparaitre une de ses instances. Les métropoles ne seront qu'une couche supplémentaire dans la réalité, avec besoin de financement supplémentaire - l'inverse de ce qu'il faut faire.
a écrit le 12/01/2014 à 10:26 :
L'irresponsabilité du "long terme" est la qualité la mieux partager par les élus locaux poussé par une décentralisation qui "délègue" ses pouvoirs sans les moyens!
Réponse de le 12/01/2014 à 14:39 :
Si certains ont bien la conscience du log terme, ce sont les élus locaux ! Les chefs d'entreprises ne sont que des financiers, obnubilés par la rentabilité immédiate et l'argent facile, et ont supplanté les ingénieurs et les techniciens. Les hauts fonctionnaires d'Etat ont comme seul objectif de pantoufler dans la banque pour faire fortune. Seuls les élus locaux, et en particulier les maires, essaient encore de voir à un peu plus long terme. Le procès qui leur est fait est injuste. Les Français auront bientôt ce qu'ils méritent : un pays appauvri par l'irresponsabilité de l'Etat, avec des services publics en berne et des infrastructures vieillissantes. Les usagers du RER commencent à s'en apercevoir. Les dépenses publiques sont d'abord le fait d'un Etat inefficace et d'un sécurité sociale laxiste. Pas des collectivités locales. Et il est effarant de voir que si peu de personnes accordent de l'importance aux dépenses d'éducation : c'est bien la marque d'un pays décadent qui ne croit plus à son avenir. En ce qui me concerne, je signe avec mon nom réel et pas sous le couvert hypocrite d'un pseudo !
Réponse de le 12/01/2014 à 15:05 :
M.Laurent,
Des maires sérieux???Combien de plus de 60 ans s'accroche à un fauteuil,fait pour l'honneur,le paraître,le train de vie dispendieux,la cour des obligés etc etc;
Un chef d'entreprise,lui cherche chaque jour le contrat qui le fera maintenir son activité,ses emplois,et surtout payer ses taxes pour subvenir aux appétits des ELus,qui en France sont presque 1/2 million!!!
Réponse de le 12/01/2014 à 15:25 :
Philippe Laurent le maire de sceaux ?

Ca colle avec le fond et la forme de votre article.

Très UDI finalement ! Plutôt libéral en somme.
Réponse de le 12/01/2014 à 17:01 :
Pas besoin de dépenser pour l'education:des éduqués il y en a plein à Pole emploi.La France a besoin de main d'œuvre qualifiée:Plombiers,serruriers,infirmières,de personnes qui maitrisent un savoir faire pas des agregés de Lettres :ça produit rien qu'on puisse manger.
a écrit le 12/01/2014 à 10:19 :
La fête continue et les sous diminues!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :