2 Français sur 3 veulent moins de services publics pour payer moins d’impôts

 |   |  149  mots
Les sondés seraient moins attachés à certains services tels que la culture, la défense nationale, la décentralisation, mais également l'environnement ainsi que les transports publics. En revanche, plus de la moitié des sondés estime que la lutte contre le chômage et l'éducation constituent une priorité
Les sondés seraient moins attachés à certains services tels que la culture, la défense nationale, la décentralisation, mais également l'environnement ainsi que les transports publics. En revanche, plus de la moitié des sondés estime que la lutte contre le chômage et l'éducation constituent une priorité (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les personnes interrogées jugent certains services moins prioritaires que d'autres. S'ils tiennent à la lutte contre le chômage et à l'éducation, ils seraient prêts à rogner un peu sur la culture ou les transports publics.

Deux Français sur trois accepteraient une réduction des services publics si en contrepartie, ils payent moins d'impôts. C'est en tout cas le résultat d'un sondage BVA-Institut Paul Delouvier publié ce vendredi par Les Echos.

D'après cette enquête, 63% des personnes interrogées ont déclaré souhaiter une baisse de leurs impôts, quitte à réduire les services publics, tandis que 31% des sondés seraient contre une telle réduction.

Rogner sur la culture mais pas sur l'éducation

Dans le détail, les sondés seraient moins attachés à certains services tels que la culture, la défense nationale, la décentralisation, mais également l'environnement ainsi que les transports publics. En revanche, plus de la moitié des sondés estime que la lutte contre le chômage et l'éducation constituent une priorité, devant la santé publique citée par 40% des personnes interrogées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2014 à 21:08 :
Il y a trop de service public car beaucoup de mairies et de régions, ont embauché leurs COPAINS, COPINES, à pole emploi, la SNCF, RATP, Centres d'Actions Sociales , mairie, etc . Pour lutter contre le chomage, mais à la fin, l'état est endetté pour plusieurs générations. C'est bien les Français les VRAIS coupables, pas les immigrés ou les banques ou les Chinois ou les Allemands.
a écrit le 26/01/2014 à 20:27 :
Je ne sais pas sous quelle forme étaient posées les questions dans ce sondage et chacun sait qu'il n'y a rien de plus facile que de manipuler un sondage en manipulant la question...
En tout état de cause, je pense que ce résultat est grave, très grave !
Comment peut-on, dans cette période particulièrement difficile que nous vivons, imaginer une réduction des services publics, souvent seules solutions, seules ressources pour les plus démunis.
Par exemple, ceux qui pensent qu'une réduction des transports publics est possible, ont-ils pensé (puisqu'ils donnent le priorité à l'emploi et à l'éducation) que sans transports publics des chômeurs ou des travailleurs pauvres ne pourraient plus se déplacer, que pour certaines familles, il ne serait plus possible de faire suivre une scolarité normale à leurs enfants !
Il faut être fier de payer des impôts, sans excès, bien sûr !
Et puis, tout le monde le sait, des économies monumentales sont possibles ailleurs ! Ce sondage, parlait-il de l'évasion fiscale, des paradis fiscaux, deux domaines ou, à l'évidence, il y a un manque de volonté politique ?!
Les résultats auraient sûrement été différents !!!...
a écrit le 26/01/2014 à 11:57 :
D'après le sondage de novembre 2013, les Français répondaient exactement l'inverse. Un jour il faudra mettre à jour ces méthodes mystérieuses de "sondage" pour comprendre des résultats aussi différents.
a écrit le 26/01/2014 à 0:35 :
Et si ca arrive 3 francais sur 3 vont raler...
a écrit le 25/01/2014 à 10:15 :
un scooter à chaque citoyen !
a écrit le 25/01/2014 à 9:33 :
Ils seront contents les Francais quand le service public sera aboli et qu chaque opération leur sera facturée... ils feront les comptes et verront que cela coute plus cher de payer des entreprises privées ne parlez pas de concurrence c'est un leurre JAMAIS la concurrence ne fait baisser les prix!! Il y a systématiquement accords et ententes le couillon c'est toujours le consommateur..
Économies sur le public commençons par supprimer les commissions , les agences, les instances européennes on va épargner des sous largement lâchés à des inutiles Car l'économie de service public sera de supprimer quelques infirmières, quelques policiers, pompiers etc dans les administrations le cadre C (agent de base) à presque disparu le cadre B (technicien/maitrise) est en passe de disparaitre au profit du cadre A (encadrement) une armée mexicaine de chefs inutiles encadrement pléthorique non justifié
Réponse de le 25/01/2014 à 11:32 :
Le problème est que nos chers parasites nous enfument en faisant un paquet cadeau global. Il convient de séparer les services rendus au peuple, et pour lesquels celui-ci paie "plutôt" de bon coeur, genre enseignement, santé, transports, les services cancéreux du genre du mille-feuille administratif, remplis de gratte papiers ne délivrant strictement aucun autre service que se mettre le bordel entre eux (et ca marchait mieux avant qu'ils ne soient si nombreux), la dette financière due a l'incompétence des dits parasites qu'il conviendrait de renationaliser une bonne fois pour toute afin de la gérer entre nous (et ne pas engraisser les financiers du reste du monde sur notre travail), et les services inutiles globalement, ou qui n'ont plus leur place de nos jours... Mais vous pariez combien que c'est la première catégorie qui va être tondue, et que les trois autres ne vont pas changer ?
a écrit le 25/01/2014 à 8:38 :
un exempl policiers par habitant en france superieur aux autres pays MAIS 20 % SONT en administratif . l'ilotage autres pays par DEUX en france par trois? education nationale eleves par personne entre 12 et 16 seulement .medical ou j'ai exercé pour 300 lits en 1983 5 medecins une surveillante generale aujourdh'ui descendu à 150 lits 10 medecins 3 surveillantes generales MAIS moins de personnel aupres du patient .sous prefectures combien de clients par jour ???, etc etc
Réponse de le 25/01/2014 à 9:08 :
Tout cela se gère avec des unités d'oeuvre tarifables (voir TAA)
a écrit le 24/01/2014 à 22:44 :
L'erreur vient de ce qu'on veut toujours financer les services publics par l'impôt. Non ! Les services publics comme tous les autres services doivent se payer (comme le logement, la nourriture...). Quand on rentre dans un musée on paye, quand on se soigne on s'abonne à l'assurance maladie , quand on met son enfant à l'école on paye l'année-élève...Après on compare les tarifs entre les opérateurs des différents pays. L'impôt c'est autre chose : doit devenir un jeu à somme nulle entre personnes physiques. Ce sera plus clair et les gens raconteront moins d'âneries !
a écrit le 24/01/2014 à 22:07 :
Il est clair que quand on voit l'évolution des services publics, en particulier de l'éducation et de la santé, on ne peut qu'être déçu de l'évolution d'une France qui, ruinée en 1945 faisait face à ses obligations vis à vis de la population: hôpitaux, retraites, éducation... et qui aujourd'hui ne le pourrait plus. Mais où donc est passé notre richesse nationale? Dans la poche de quels parachutes dorés? De quels malfrats?De quelles banques?
Réponse de le 25/01/2014 à 11:24 :
70 Milliards par an de déficit commercial, dont une cinquantaine pour bruler de l'essence dans nos voitures et du fuel dans nos chaudières. Ceci représente 100 euros par mois et par habitant de pure destruction de richesse. Quand on aura compris ca, on aura un début d'explication du vrai problème a traiter. Le reste, y compris déficit de l'Etat, c'est de la bricole interne franco française (ou presque) que l'on peut résoudre rapidement si on tape un peu sur la gueule des parasites qui nous tiennent lieu de représentation nationale pour leur expliquer qu'un compte d'exploitation a tous les niveaux ne peut pas être négatif...
a écrit le 24/01/2014 à 22:00 :
2 francais sur3 sont incultes ce n'est pas vraiement une surprise.
Réponse de le 25/01/2014 à 10:17 :
2 français sur 3 en ont assez de payer pour les autres ce n'est pas une surprise non plus.
Réponse de le 29/09/2014 à 15:58 :
Allez aux Etats Unis pour ne pas avoir de systeme de santé. Vous paierez vos propres factures médicales comme les américains et vous me direz ce que vous en pensez
a écrit le 24/01/2014 à 21:56 :
Si tant de gens se disent mal servis, on fait dans le çon au tiers, mais alors où est le condotièrre?
a écrit le 24/01/2014 à 21:37 :
On dit moins ou mieux comme il s'agit du bloc d'improductivité, cf Notre Etat. Les rapports de 300 pages, on n'a que ça à faire, observer sa majesté colbertiste (Etat stratège sans stragégie vu que les segments foutent le camp, ou est le mittelstand?), jacobine et statolâtre à faire. Pourtant, la société demande ses libertés! Merci aux publieurs. alors l'internet, c'est maudit parce que les français peuvent gagner du temps et se parler? Voila qui dérangerait big brother... Quel est le but d'une société?
a écrit le 24/01/2014 à 20:47 :
On note la petite divergence avec la volonté générale qui n'est pas l'intérêt général, et avec notre voisin. Ce sont les apories de la démocratie, la démagogie et la guerre civile selon notre ami Aristote... Sommes-nous sur l'etna ou le bidet peut-il ruer? Si les français subissent des menaces de mort dans les transport, que peut-on faire? Les aigles planent dans le ciel et on serre la vis de clovis?
a écrit le 24/01/2014 à 19:43 :
Que du bla bla. Commencez déjà par virer ce gouvernement si voulez diminuer l'impact des services publics.
a écrit le 24/01/2014 à 18:11 :
Ça c'est certain car ils ne sont pas adaptés a nos besoins mais a leurs profits... Dû coup pourquoi c'est nous qui payons dans nos impôts en plus des tickets?
a écrit le 24/01/2014 à 17:38 :
Transposons un modèle qui marche genre suédois ou allemand et on trouvera des dizaines de milliard d euros d économie et peut être moins de paperasse lol !!!
Réponse de le 24/01/2014 à 20:22 :
Le modèle suédois c'est 70% d'impots, c'est impossible d'appliquer en France car la mentalité française est égoiste et refuse de payer des impots pour la solidarité, et en Suède les gens aiment la transparence et l'égalité, en France, c'est la triche, le travail au noir et les mensonges. Impossible à appliquer en France.
Réponse de le 24/01/2014 à 21:34 :
tres vrais,,,???LE FRANCAIS EST RADIN???
Réponse de le 24/01/2014 à 21:46 :
Je ne refuse pas de payer des impôts et pourtant je suis français, par contre payer des impôts pour engraisser des gens qui n'en secoue pas une de la journée cela m'indispose après mes douze heures de boulot quotidiennes
Réponse de le 25/01/2014 à 3:58 :
Alors pourquoi vous avez le droit d'avoir un travail , tandis que des millions de gens n'ont pas cette chance ???
Vous etes une personne chanceuse avec ce travail et vous osez cracher sur les chomeurs que vous traitez de fainéants ?
Si j'étais président , je forcerai les gens comme vous à PARTAGER DE FORCE le travail et l'argent, pour que tout le monde ait une vie DIGNE.
Car je suis certain que les gens comme vous refusent de partager le gateau et veulent tout pour leur poire en crachant sur ceux en dessous d'eux !
Réponse de le 25/01/2014 à 9:15 :
@Solidaire : Les gens qui bénéficient d'un revenu primaire croient qu'ils l'ont gagné mais c'est faux. Plus de 15% du PIB ne provient ni du mérite ni du travail des personnes (c'est une rente collective issue du progrès et des ressources naturelles). Ce taux financerait déjà 75% du RSA pour tout le monde. Ensuite le chômage est une assurance donc l'allocation de chômage est un revenu primaire supposant qu'on ait cotisé. Ce n'est pas de la solidarité come le RSA ou l'ASS. Donc attention aux propos "à l'emporte pièce" sur l'assistanat.
Réponse de le 25/01/2014 à 12:57 :
Et bien il doivent avoir un bon salaire... Personnellement je ne vois pas comment faire pour manger a la fin de TOUT les mois... Et je ne fait pas partie des pauvres. Comment font ils surtout qu'il fait encore plus froid chez eux leur tarif énergétique doit être pris en charge par l'état sinon il touchent combien d'euros par moi? 20000€ je suppose pour payer autant d’impôts? Au lieu de dire des bêtise pareil réfléchissez un peu...
a écrit le 24/01/2014 à 17:26 :
Comment ceux qui échangeraient moins de de services publics contre moins d'impôts pourront-ils si cet échange est équilibré ? s'ils paient autant moins d'impôts qu'ils recoivent moins de services ? il y a la globalité de l'impôt quand même .
a écrit le 24/01/2014 à 17:05 :
pourquoi mon dernier commentaire a t il été censuré ????
a écrit le 24/01/2014 à 16:26 :
On pourrait aussi rogner sur le nombre de régions, le nombre d'hommes politiques et leurs salaires.
a écrit le 24/01/2014 à 16:18 :
Une petite brise de liberté effleure l'opinion publique...
a écrit le 24/01/2014 à 16:11 :
Ces pseudo sondages n'ont aucune valeur, ils sont orientés et ne servent qu'à servir la soupe aux mouvements ultra libéraux et à leur enquête bidon. Regardez la ligne politique que défend ce journal et vous trouverez l'explication du résultat de ce "sondage"
Réponse de le 24/01/2014 à 21:38 :
Commentaire très juste de Marie, complètement d'accord.Toutes les questions des sondages sont orientées par celui qui a commandé le sondage.On fait dire aux sondages ce que le commanditaire veut qu'ils disent. Après ,on organise un tapage médiatique autour du sondage pour essayer de convaincre les gens qu'il faut réduirer les dépenses publiques alors que payer plus cher les transports,la culture, avoir moins de remboursements de la sécu ,fermer des hôpitaux , ira contre l'intérêt de la grande majorité de lapopulation.
a écrit le 24/01/2014 à 15:37 :
Ce n'est pas surprenant que ces francais veulent rogner sur la culture pour penser de cette facon il faut etre plutot inculte.
Réponse de le 24/01/2014 à 16:20 :
C'est si vrai qu'on s'y est habitué.
a écrit le 24/01/2014 à 15:23 :
Nous voulons surtout des gens aimables dans les services publics qui aient le sens du "SERVICE"
a écrit le 24/01/2014 à 15:21 :
Moins de service Public pour payer moins ! mais il faut ouvrir les yeux c'est l'inverse qui se produit dans tous les pays qu'il l'on mis en œuvre donc moins de service Public pour payer plus, voilà le vérité
a écrit le 24/01/2014 à 14:10 :
a commencer par les impots qui passe leur temps a reflechire comment nous plumer
a écrit le 24/01/2014 à 14:07 :
qui veut moins de transports publics, plus de pollutions, plus d'accidents, plus de nuisances ? qui a commandité un tel sondage ????? moins d'avions militaires, pourquoi pas ? mais fo réfléchir avant de répondre .... de quels services parle t on ?
Quand on annonce une recrudescence de la délinquance qui veut moins de flics, moins de prisons ?????????????
Réponse de le 24/01/2014 à 14:34 :
Oui, mais moins de bureaucratie !...
Réponse de le 24/01/2014 à 16:20 :
Les vraies économies, il faut les faire en luttant vraiment contre la fraude aux aides sociales qui coûte des millions chaque année et aussi à la fraude fiscale, en réduisant les normes administratives. Les économies doivent être intelligentes mais surtout pas être faites sur l'armée qui est notre moyen de défendre notre pays. Si on réduit les services publics, on va arriver à un système à l'américaine où tout sera payant. Ce qui est bien malheureux, dans le département où je suis, mes parents sont obligés de payer le bus pour envoyer mes frère et sœurs à l'école. Si on réduit les services publics. Ce sera une catastrophe non seulement environnementale mais aussi sociale, culturelle et bien plus encore.
a écrit le 24/01/2014 à 13:50 :
2 Français sur 3 ne veulent moins de servisses public pour payer moins d’impôts.
Ils ne réfléchissent pas à l'impact sur le porte monnaie ainsi que sur la planète.
Ils seront les premiers à ce plaindre du fait des embouteillages sur les routes.
et donc moins d'économies des dépenses effectuées pour leurs véhicules.
Nos impots servent à améliorer les services public
a écrit le 24/01/2014 à 13:06 :
Gardez-vous à droite, gardez-vous à gauche, Est-ce avec un sabre de bois qu'on réforme un tas?
a écrit le 24/01/2014 à 13:03 :
si on réforme les institutions, les citoyens rassemblés ont-ils leur mot à dire?
a écrit le 24/01/2014 à 13:02 :
Alors on taille des croupière à l'administration? c'est un coup de Trafalgar, réponse a, ou bien un coup d'épée dans l'eau ou encore un coup de francisque dans le drapeau? On parle aussi baisses d'impôts pour 2017? Et pourquoi 2050, c'est comme l'an 40... Jésus crie et jules césar arrive!
a écrit le 24/01/2014 à 12:57 :
C'est incroyable cette unanimité dans les sondages. Alors parle-t-on de la remise à plat des status régionaux ou bien de l'armure de plates coutures des lions faméliques comme planche de salut national? Nous aurions une révolution culturelle sociale et subventionnée? Et pour le financement des start-up et le contrôle de la finance aurons-nous une grosse commission? On parle élections, nous aurons une triangulaire municipale et une peréquation sociale improductive? Les premiers soucis des français avec cédille sont toujours, l'emploi, la sécurité et le logement... alors si les français se parlent, ça jase, ça ne cacarde pas!
a écrit le 24/01/2014 à 12:42 :
Comme se fait-il que ceux qui regarde la TV via internet doivent payer la redevance audiovisuelle ? Il me semble que chaque opérateur (qui a déjà payé les droits) l'a également intégré dans son prix d'abonnement. Cela voudrait dire que nous payons une DOUBLE REDEVANCE audiovisuelle. Est-ce normal ?
a écrit le 24/01/2014 à 12:36 :
Le service public le plus inutile est POLE EMPLOI.
a écrit le 24/01/2014 à 12:18 :
Ah bon ? Les Français sont prêts à ne plus utiliser les routes, à ne plus envoyer leurs enfants à l'école, à ne plus voir des nouveaux hôpitaux construits ?
Réponse de le 24/01/2014 à 12:31 :
Oui
a écrit le 24/01/2014 à 12:17 :
A ma connaissance, le temps de travail dans l'EN est de 144 jours par an alors que la moyenne européenne est d'environ 180 jours. Sous réserve de la confirmation de ces chiffres, il y a peut-être quelque chose a faire de ce côté la, non ?
Réponse de le 24/01/2014 à 12:48 :
Le nombre de jours effectifs de classe est de 144 jours. Cependant, il n'inclue pas les jours de préparation en amont ; soit à la maison soit en classe ou bien les deux (ce qui est mon cas). On oublie les jours de formation et autres journées à rattraper qui étaient jusqu'à l'an passé les mercredis matins (environ une dizaine). J'oublie les vacances scolaires pour préparer la période suivante, en général 4 à 5 jours ainsi que 3 semaines en août pour préparer l'année.

L'an prochain cela sera différent puisqu'il y aura classe une ½ journée de plus soit 36 demi-journées en plus.
Depuis cette année, nos formations se déroulent le soir après la classe (17h30-19h30) car certaines écoles sont passées à la semaine de 4,5 jours.
Je ne compte pas non plus le temps de réunion entre collègues qui se situe également après la classe.
Pourquoi j'ai écrit tout cela … pour éviter de confondre temps devant les élèves et temps de travail global.

Attention, avant que certaines personnes commencent à me lyncher, je précise que je ne me plains pas du tout. Pour moi il est tout à fait normal que nous ayons ces a-côtés et je râle toujours de voir mes collègues se plaindre de leur condition de travail.

Ce texte concerne exclusivement le 1er degré car c'est bien différent dans le 2nd degré notamment pour les formations qui se déroulent sur le temps scolaire mais bon, il n'est pas grave que certains élèves ratent des cours.
Réponse de le 24/01/2014 à 13:53 :
Ok pour que le nombre de jours soit mis au même niveau si les salaires sont aussi mis au même niveau... (les salaires sont en dessous de la moyenne également)
Réponse de le 24/01/2014 à 13:57 :
"Ce texte concerne exclusivement le 1er degré car c'est bien différent dans le 2nd degré notamment pour les formations qui se déroulent sur le temps scolaire mais bon, il n'est pas grave que certains élèves ratent des cours. "

C'est stupide d'écrire cela.

Quand on a passé 24 heures à essuyer des fesses avec 2 atsem, on peut bien suivre une petite formation en dehors du temps scolaire!

Je me place à ton niveau (en m'inspirant de Darcos).
Réponse de le 24/01/2014 à 14:06 :
Vous avez raison et vous aurez noté que je prenais des précautions. Il faut éviter entre français de s'envoyer des "noms d'oiseaux", et plutôt s'expliquer franchement et calmement, pour comprendre. C'est comme cela que l'on peut progresser, mais peut-être est-ce un peu illusoire ,issu d'une opinion (plus mesurée) que donne la situation d'expat (professionnel !!!). En tout cas, merci de votre réponse.
Réponse de le 24/01/2014 à 19:03 :
Dédé, quel commentaire constructif !!! Ca me fait penser à une une de Charlie Hebdo : "C'est dur d'être aimé par des ...."
Encore une personne critiquant un métier qu'il ne connaît pas !
a écrit le 24/01/2014 à 12:03 :
Ca veut dire quoi réduire les services publics ? Si c'est juste un peu moins de fonctionnaires, ça ne changera pas fondamentalement la donne. En réalité, la majeure partie de nos impots servent surtout à faire de la redistribution : sécurité sociale, retraite, chomage, prestations familiales... Qui est vraiment prêt à moins toucher quand il est malade, retraité ou au chomage ??
Réponse de le 24/01/2014 à 12:31 :
Moi
Réponse de le 24/01/2014 à 14:49 :
Moi aussi. Tout privatiser et le moins possible d intervention de l etat sauf pour la securite. Perso c est mon souhait et c est pour cela que je ne reviendrai en France que lorsque la France sera comme les US. Ca viendra car la France sera bientot tellement fauchee qu elle n aura pas le choix.
Réponse de le 24/01/2014 à 16:21 :
Moi aussi, on est déjà trois !
Réponse de le 25/01/2014 à 12:19 :
pourquoI commentez vous sur ce site si vous n'êtes pas concernés ?
a écrit le 24/01/2014 à 12:02 :
Les transports publics moins subventionnés par la collectivité ? Je n'imagine même pas la douloureuse si la RATP ou la SNCF étaient privatisés !
Par contre, revoir les régimes spéciaux des cheminots et employés RATP, plus adaptés du temps du chemin fer au charbon... Oui !
Tout en restant public, les coûts seraient moindres.
a écrit le 24/01/2014 à 11:59 :
Moi, je rognerais bien sur le nombre d'agents planqués sur le bord des routes à faire la chasse au PV avec des radars !
a écrit le 24/01/2014 à 11:50 :
Rien de mieux que d'augmenter les impôts pour casser le service public, cela permettra de casser la communauté française, laisser libre court a la solidarité ethnique et, le chacun pour soi sera le germe de la destruction d'une nation!
Réponse de le 24/01/2014 à 12:40 :
Quelle nation?
a écrit le 24/01/2014 à 11:42 :
Moins de transport publics, moin de culture , et ils seront les premiers à hurler sur les carences qu'entraineront ces coupes budgétaires; il est vrai qu'on peut vendre le chateau de Versailles , y'a preneurs.
a écrit le 24/01/2014 à 11:39 :
Encore de la manipulation politico-médiatique.
Moi aussi je fais dire ce que je veux à un sondage en posant les bonnes questions.
Réponse de le 24/01/2014 à 11:49 :
Encore faut-il savoir ce qu'on entend par service public. S'il s'agit d'administrations aux effectifs pléthoriques, je pense que les Français veulent clairement qu'on "dégraisse" le mammouth. Et y a de quoi faire. Il faut d'urgence rétablir le principe du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Et ça commence d'abord par les collectivités locales!
a écrit le 24/01/2014 à 11:38 :
Il semble impensable aussi bien pour les administrés que pour les politiques et l'administration d'imaginer que l'on puisse faire aussi bien sinon mieux en dépensant moins mais en ayant une meilleurs organisation plus efficace .Mais la devise de l'administration " pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" est sa raison de vivre ...........et les ppolitiques s'en satisfont ...alors !!!
a écrit le 24/01/2014 à 11:36 :
Je ne vois nul part ou on demande a se débarrasser de la redevance audiovisuelle. Oui, parce que la télévision en tant que service public, on en a plus tellement un besoin essentiel. Les francais sont etranges : ils ne veulent pas de baisse de la dépense contre le chômage alors que cela fait 30 ans qu'on sait que l’état ne peut rien contre cela sinon en se reformant lui-même. C'est symptomatique d'un pays qui veut profiter un maximum des allocs, tant qu'il le peut encore, autrement dit, un pays qui va mal et se retrouve bloqué dans ses propres contradictions. Ce genre de clientélisme ne sera tenable que si énormément d’économies sont faites par ailleurs. Ces dépenses sont des dépenses "forcées", car sans elles, ce serai la révolution. Rien de moins.
Réponse de le 24/01/2014 à 12:40 :
Très pertinent. Le chômage n'est entretenu que par les allocations chomage et le smic mais chut, faut pas le dire. Il y a du travail pour tous, c'est juste qu'on le refuse. Ce qui est sacrément marrant c'est qu'on a tous les exemples requis disponibles. La force d'un pays n'est pas dans le système social mais dans ses entrepreneurs. Mais attention, il est tabou d'en parler.
Réponse de le 24/01/2014 à 14:16 :
le problème c'est qu'il n'y a pas de travail pour tout le monde!! du moins du "travail rentable" - voyez le nombre de jeunes qui errent encore après 25 ans entre petits boulots précaires, intérim, travail saisonnier !! j'en connais de plus en plus hélas...
Réponse de le 24/01/2014 à 22:49 :
La bonne solution est le revenu de base accompagné d'une baisse du SMIC (à revenu constant donc pour les intéressés comme pour les emplois d'avenir du secteur marchand). Les entreprises ne peuvent plus financer le SMIC, il doit être financé par la CSG...mais les français sont un peu arriérés pour admettre les premiers cette idée en débat ailleurs.
a écrit le 24/01/2014 à 11:31 :
Au bonheur du petit libéral !!! Supprimons le service public pour payer moins d'impôts : ca y est, la vérole intellectuelle de Gattaz et ses amis a enfin gagné le subconscient des classes populaires... Personne ne pense, que sans toucher aux services publics, on peut : diminuer la rémunération, frais et coût des passes-droits des "représentants" du peuple ? Que les ultra-riches peuvent payer un impôt sur les milliards qu'ils planquent dans les paradis fiscaux ?? L'histoire, "Messieurs" les libéraux et politoccards, ne vous apprendra jamais rien, et quand les classes populaires brandiront vos têtes sur des piques, il sera trop tard pour pleurer !
Réponse de le 24/01/2014 à 12:41 :
Lol!
a écrit le 24/01/2014 à 11:29 :
le 1/3 qui restent pour ce sont SNCF, RATP , fonctionnaires d'état et de régions PS
a écrit le 24/01/2014 à 11:23 :
La santé pas ne priorité ? la j'ai un gros doute quand je vois les personnes du 3 eme age se précipiter chez le pharmacien pour le vaccin anti grippe ou les reactions négatives quand un médicament est dérembourse ou passe en générique ...
Heureusement qu'il faut faire travailler les sondeurs ...!
a écrit le 24/01/2014 à 10:51 :
Bravo, continuez, journalistes, sondeurs, politiciens de tous poils et tous de mêche...votre décrédibilisation est en bonne voie.
Continuez à abonder le terreau de la révolte.
Après avoir asséné que il faut supprimer les services publics, pour le bénéfice d'une poignées de milliardaires actuels et futurs, vous vous en réjouissez aujourd'hui.
Et vous aurez le culot de vous étonner dans quinze ans de la disparition programmée du système des retraites, du niveau dégradé de la santé, de la ruine du système d'éducation :oh mon dieu, quelle horreur (ces "choses détestables" auxuelles vous aurez contribué).
A quand le journalisme de qualité alimenté par les réflexions des bons économistes (il y en a, ils arrivent à se faire entendre par d'autres canaux pour ceux qui cherchent); mais c'est vrai, cela ne convient pas aux réseaux des inféodés qui croient à tort qu'ils seront épargnés... Lecteurs, ne vous laissez plus abuser, utilisez votre capital inaliénable : réapprenez à raisonner, ils n'ont plus aucun scrupule !
a écrit le 24/01/2014 à 10:49 :
"la défense nationale" Il n'y aurait donc plus du tout d'Armée en France ? Ou elle serait privée, mais il faudrait bien la payer, avec des impôts, non ? Je ne comprends pas ce poste, à part réduire ses capacités, avoir le minimum, comme la Suisse, pour défendre le pays, épicétout.
Pour le reste, il faut le garder tel quel (avec ses défauts) mais sans essayer de faire mieux avec moins ? Solution de facilité.
Finalement, il ne faut pas demander aux citoyens ce qu'ils veulent, chacun son point de vue, aucune vision globale, un peu élevée.
a écrit le 24/01/2014 à 10:39 :
l'on va résoudre le problème de la dette puis celui de la fiscalité. La culture ne pèse rien dans notre pays, j'en tiens pour preuve le niveau dramatique d'inculture de nos concitoyens à chaque étude pan-européenne sur le sujet. Apparemment l'inculture concerne aussi l'économie
a écrit le 24/01/2014 à 10:31 :
Encore un sondage dans un but détourné!
Ce qui est en jeu, n'est pas les services publics qui rendent service à tous, mais la gabgie de toutes les subventions et aides qui ne profitent qu'à ceux qui font industrie de les réclamer. Ceci tant aux niveaux des particuliers, que des multiples associations à but plus ou moins déguisé en aide d'elles mêmes..., que de certaines entreprises peu scrupuleuses travaillant pour l'état ou les collectivités locales
C'est effectivement le risque de dérapage de notre système fiscal redistributif .
Mai, i l'impot est diminué ,c'est de facto les services publics qui vont trinquer ; car c'est le plus facile à réduire !
a écrit le 24/01/2014 à 10:17 :
Pas fous ces sondés ! Ils ne citent que ce qui ne les affecte pas ou presque pas et ils passent à côté de ce qui coûte le plus cher, et que les politiciens, de droite, demandent de raboter pour trouver les sous nécessaires. Mariole un tel sondage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :