" La France doit se projeter sur les mers ! "

 |   |  1215  mots
Le ministère des DOM TOM ne doit plus être un ministère de gestion mais un ministère de mission avec des objectifs de développement bien précis
"Le ministère des DOM TOM ne doit plus être un ministère de gestion mais un ministère de mission avec des objectifs de développement bien précis" (Crédits : DR)
La France dispose du deuxième domaine maritime mondial, derrière les Etats-Unis. Pourtant, les gouvernements successifs n’ont pas été capables de construire une politique maritime digne de ce nom, préférant tenter de dupliquer le modèle économique allemand basé sur le développement de l’industrie à l’export. En plusieurs volets, La Tribune enquête sur cet « oubli » de la politique économique gouvernementale et sur les opportunités de développement qu’offrent nos territoires ultra-marins. Après avoir fait un point sur l’importance du domaine maritime nationale, un entretien avec Michel Rocard, l’ancien Premier ministre à l’origine des premières initiatives favorisant l’essor économique des DOM TOM illustre le troisième volet de cette série d'été.

La Tribune - Pour beaucoup d'experts, vous êtes le premier homme politique à vous être penché sur la situation des DOM TOM lors de votre passage au ministère du Plan et de l'Aménagement du territoire, de 1981 à 1983, puis à Matignon, de 1988 à 1991. Comment justifiez-vous votre action ?

Michel Rocard - En tant que ministre du Plan, j'avais pour mission d'élaborer la programmation de l'avenir économique tricolore ce qui, soit dit au passage, était assez savoureux, François Mitterrand étant un homme du court terme, un homme de « coups ». Les DOM-TOM étaient évidemment concernés par cette mission.

Connaissiez-vous la France outre-mer ?

Je n'y avais jamais mis les pieds ! Je n'en connaissais que le passé colonial et des cartes postales de plages paradisiaques.

Quelle était la réalité ?

Les DOM TOM étaient dans une situation déplorable. L'industrie était à peine embryonnaire et l'agriculture déclinait. A l'exception de la Nouvelle-Calédonie, qui affichait une balance commerciale excédentaire, tous ces territoires étaient dans l'impasse économique. Ils importaient entre 90% et 95% de ce qu'ils consommaient. Même les jus de fruits venaient d'ailleurs. Pourtant, la plupart de ces îles possèdent et possédaient des sources d'eau et des fruits abondantes ! Résultat, les excès de population entraînaient d'importants phénomènes migratoires vers la métropole. Ces territoires étaient au bord de l'implosion sociale. Je voyais arriver la catastrophe.

Comment en était-on arrivé là ?

Trois éléments peuvent être avancés. Comme les importateurs avaient la mainmise sur la plupart des activités économiques, ils avaient tout intérêt à étouffer les initiatives entrepreneuriales. En outre, l'essentiel des ressources fiscales de ces territoires étant assurées par l'octroi de mer, la taxe pesant sur les marchandises transitant par les ports, les Chambres de commerce et d'industrie locales n'étaient en aucune manière à inciter à stimuler l'économie. A ces blocages structurels s'ajoutaient des obstacles institutionnels.

Lesquels ?

En dressant l'inventaire de la situation économique et sociale des DOM -TOM, j'ai découvert le principe de l'exclusive. Ce principe, qui datait de Louis XIV et de Colbert, empêchait les opérateurs publics mais aussi privés d'avoir des relations administratives et commerciales avec les pays étrangers voisins, et donc avec les ambassadeurs français des pays voisins. Tout devait passer par Paris. C'était aberrant. A cause de ce principe hérité de l'économie de traite, nous avons perdu plusieurs contrats commerciaux qui auraient pu favoriser le développement économique de ces territoires.

Quelles mesures avez-vous prises ?

C'est en tant que Premier ministre que j'ai mis fin au principe de l'exclusive. Pour ce faire, j'ai créé les secrétariats de coordination, des structures obligatoires au sein desquelles se rencontraient les préfets, les Hauts-commissaires et les ambassadeurs des pays frontaliers. Grâce à ce réseau, la France pouvait commencer à tisser des liens diplomatiques et commerciaux via ses territoires ultra-marins.

Les DOM TOM ont-ils été concernés par le processus de décentralisation initié dès l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir ?

Ils ne pouvaient en aucun cas en être exclus. Dans ce contexte, la loi de 1982 a créé des contrats de plan avec des clauses contractuelles de droit privé. Toutes les régions l'ont signé. Cette loi prévoyait que les Régions avaient l'autorisation de négocier, par exemple, des contrats de développement avec les régions frontalières. La Guadeloupe, la Martinique et La Réunion ont saisi cette opportunité. L'idée sous-jacente était d'autoriser enfin les Régions à négocier avec les puissances étrangères, ce qui était mal acceptée par tous les partis Jacobins, farouchement attachés à la domination de Paris sur le reste des territoires français.

Cette politique de désenclavement des territoires ultra-marins a-t-elle portée ses fruits ?

Il faut bien admettre que les choses avancent assez doucement. La diffusion d'une culture politique et économique prend du temps. Certaines initiatives sont néanmoins porteuses d'espoir. Grâce au développement de centrales brûlant de la bagasse, la paille issue du traitement de la canne à sucre, l'Ile de la Réunion tente de parvenir à l'indépendance énergétique. Ce savoir-faire ne pourrait-il pas être exporté ? Les travaux et les projets menés par le Cluster maritime français, qui se penche notamment sur les services portuaires du futur, sur la connaissance et l'exploitation des grands fonds marins, sont aussi très prometteurs. Il faut bien que la classe politique et les forces vives de ce pays prennent enfin conscience que ce n'est pas en copiant l'Allemagne que la France restera une grande puissance économique mais en se projetant sur les mers. Ce doit être une priorité.

Pourtant, les gouvernements successifs de droite comme de gauche s'acharnent à vouloir dupliquer le modèle allemand, malgré les difficultés industrielles chroniques de la France incitent. Font-ils fausse route ?

En partie, je le crains. Les principaux atouts de l'industrie allemande reposent sur la force de leurs filières sidérurgiques et chimiques qui datent de la fin du XIXème siècle et qui structurent une grande partie de l'économie outre-Rhin. Il est très difficile de pouvoir lutter dans ces domaines précis. Mais la France a bien d'autres atouts à faire valoir. C'est bien évidemment le cas dans certains secteurs industriels comme l'aéronautique et le spatial mais aussi et surtout dans le domaine maritime. Il y a tant à faire, à construire, que ce soit dans le domaine énergétique, le développement durable ou l'alimentaire.

Quel rôle peut jouer le ministère des DOM TOM ?

C'est une question très importante. Sur le plan institutionnel, les DOM-TOM payent beaucoup les conséquences du fait que leurs affaires soient gérées par un ministère des DOM-TOM qui est trop petit pour être efficace et pour assurer le développement social et économique de ces territoires. Ce ministère ne doit plus être un ministère de gestion mais un ministère de mission avec des objectifs de développement bien précis.

Vous êtes ambassadeur de France chargé des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique. Quels sont les intérêts de la France dans ces zones ?

Je vais être clair. En Arctique et en Antarctique, la France mène exclusivement une politique d'intérêt général. En Arctique, en permettant l'exploitation de sous-sols marins jusqu'ici inaccessibles, la fonte des glaces entraîne des problèmes qui ne se posaient pas avant. Savez-vous que l'Arctique regorge de matières premières, que dans son sol se trouverait 30% des réserves mondiales de gaz naturel et de 14% des réserves de pétrole ? Cette richesse encore inexploitée attire bien des convoitises.

Dans ce contexte, il faut trouver des solutions collectives pour résoudre les problèmes d'intérêts nationaux puisque, à terme, une fois les revendications territoriales acceptées, il ne restera que 10% d'eaux libres. C'est le sens de ma mission. En Antarctique, outre des travaux de recherche dans les deux bases installées en Terre Adélie et à Concordia, la France mène avec les marines américaine et australienne une mission de préservation de l'environnement naturel dans le cadre du traité de l'Antarctique.

 

 Lire aussi : 

>> Pourquoi la France doit enfin se doter d'une politique maritime

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2014 à 9:58 :
La France doit projeter Rocard à la mer,il a fait son temps...
Réponse de le 07/08/2014 à 8:51 :
quand vous aurez son "bagage" vous pourrez ricaner pauvre de vous !
a écrit le 10/07/2014 à 13:44 :
Nous avons déjà un chef d'état sur un pédalo qui prend l'eau, alors on ne va pas risquer plus....
a écrit le 10/07/2014 à 13:22 :
vous avez raison Mr ROCARD mais la vision de notre président elle est de se projeter sur les profs , les fonctionnaires , les emplois aidés , ....
alors !!!
a écrit le 10/07/2014 à 10:02 :
Le réveil des dinosaures annonce l'avenir de la France...MDR..!
Ce brave Rocard, même si je ne comprends pas toujours ce qu'il dit, a peut-être oublié qu'il a été ministre et premier ministre de ce pays sous la monarchie Mitterrand. Et qu'a t il fait ??
Rien, absolument rien..! Question : pourquoi dans ce pays, les médias continuent à donner la parole à des personnes qui n'ont jamais rien fait de leur existence si ce n'est de palabrer, encore palabrer, toujours palabrer...!!
Réponse de le 10/07/2014 à 13:47 :
parce que beaucoup de médias ('sauf peut-être une poignée) sont des quiches, hélas !!plus rien à voir avec leurs aînés d'il y a une trentaine....eh! oui....
a écrit le 10/07/2014 à 8:08 :
Attendre quoi encore ? Nodules, pétrole, pêche, tourisme.... avec la place qu'elle occupe la France pourrait tirer son épingle du jeu rapidement, une richesse inouï inconnue qui n'attend que d'être exploitée, cette place sur les mer est à nous, politiques bougez vous ....!
Réponse de le 07/08/2014 à 8:52 :
ABSOLUMENT !
a écrit le 10/07/2014 à 8:02 :
Mais qu'a-t-il donc fait pendant qu'il était au pouvoir et dans la majorité présidentielle ? Un député qui a perdu son temps ?
a écrit le 09/07/2014 à 23:52 :
il y a déjà le vendée globe challenge… faut se mettre à la voile… car une fois en mer, on est souvent coupé du monde et ça évite de dire n'importe quoi…
donc mettez vous à la voile et projetez vous dans la mer… avec vos brassards car on est en train de couler je vous signale...
a écrit le 09/07/2014 à 21:06 :
Rocard est dans un autre temps, il reste encore dans les brumes d'une France qui n'existe plus, une France qui se croyait encore souveraine, rien à voir avec la France atlantiste pieds et mains liés à Bruxelles et à Washington. Ah la sénilité, c'est un peu triste...
Réponse de le 09/07/2014 à 21:43 :
Il a quand même raison sur un point; la France devrait se projeter sur les mers, ou disons plus tôt projeter tout les élus des gouvernement a la mer histoire d'enfin avoir un choix électoral et une chance de sortir le pays de là où il est!
Réponse de le 09/07/2014 à 22:50 :
+ 100000000000000000000 !!!!!!!
a écrit le 09/07/2014 à 20:47 :
Et de se projeter végétale-m'EN sur les déserts en les entaillant à partir des côtes pour relever les sols en terrasses à talus arborés, mieux qu'à St jeans-cap-ferra. Ce qui fera revenir plus de nuages sur ceux-ci tout en rabaissant les niveaux des mers qui menacent ces îles...
La solution a été donnée au gouverne...ment dès 2002 ! Barre au centre en soi ?
a écrit le 09/07/2014 à 20:42 :
Il faut arrêter l'immigration et les naturalisations massives. On a déjà 5 millions de chomeurs en France. Mais les socialistes sont toujours prets à vendre la France, et viennent d'ailleurs de régulariser 2 clandestins, présents sur les lieux de l'assassinat d'une institutrice Française à Albi le 4 juillet 2014 par une marrocaine de 47 ans, Rachida.
Réponse de le 09/07/2014 à 22:54 :
non! ils viennent de régulariser 2 clandestins dont l'institutrice décédée s'occupait justement! "en mémoire d'elle, ils ont régularisés ces personnes, sensiblerie du gouvernement mal placée !!!! (il faut surtout bien se renseigner avant d'écrire )
a écrit le 09/07/2014 à 18:56 :
on est déjà en train de couler il me semble, quelle bonne blague...
a écrit le 09/07/2014 à 17:41 :
Cela fait du bien de voir un nouvel homme politique, jeune... C'est rassurant !
a écrit le 09/07/2014 à 17:20 :
Cela fait depuis 1969 soit depuis 45 ans que ce brave énarque hante les couloirs ministériels, n'y a-t-il pas des gens plus jeunes
Quant au texte : c'est un défilé de banalités sans précédents : l'Allemagne c'est l'Allemagne, et les îles sont au milieu de la mer. C'est navrant
a écrit le 09/07/2014 à 17:04 :
Les Dom Tom sont une bombe à retardement social,ça coute plus cher que ça rapporte.Leur redonner l'autonomie serait une mesure salutaire,car elle permettrait une régulation naturelle démographique et économique.Sur une ile les ressources naturelles sont par définition limités.C'est une hérésie complète de vouloir en faire des départements au même titre que la France.Si les ressources marine étaient aussi conséquentes,avec 11 millions de km2(2eme derrière les USA) la France devrait être au top depuis bien longtemps.
Réponse de le 09/07/2014 à 17:18 :
Justement, commençons à leur donner aux DOM TOM les moyens de leurs indépendance énergétique?
a écrit le 09/07/2014 à 17:01 :
eh bien voilà un article intéressant! la France devrait investir massivement dans les applications en relation avec les océans: marémotrices, eau douce, parc d'éoliennes, technologie des parcs maritimes, outre l'extraction intelligente de certaines ressources. Il y a beaucoup d'emplois à la clé en plus. Mais la France a-t-elle encore assez d'argent pour investir, l'évolution de la dette du pays reflète bien le mauvais retour sur les investissements qui ont été choisis depuis des décennies.
a écrit le 09/07/2014 à 16:35 :
La france doit ? Avoir des territoires dom tom , martinique, calédonie, mayotte, polynésie, qui sont au chomage et qui vivent du rsa ?
On va leur demander leur avis ? Et s'ils sont pas contents, on envoie l'armée s'occuper des indépendantistes comme à Noumea ?
Réponse de le 09/07/2014 à 17:21 :
Ca date votre histoire à Nouméa?
Aller de l'avant et ne pas répeter les même conneries?
Réponse de le 09/07/2014 à 18:23 :
Et alors, ça date aussi 1914 et 1945 et Jeanne d'Arc et 1789 et Charlemagne et les Gaulois.... et pourtant on nous bassine avec ça chaque année. Faut arreter de prendre les gens pour des...Les Calédoniens n'oublieront jamais. Vous avez la mémoire et la pleurniche sélectives, mais pas tout le monde.
Réponse de le 09/07/2014 à 18:50 :
Je suis ultramarin, je ne suis pas au chômage, je ne touche le RSA, personne dans mon entourage ne touche le RSA. Encore un préjugé facile, un gros raccourci intellectuel, peut-être même teinté d'un soupçon de racisme (noir=pauvre). C'est comme si je disais qu'il n'y a que des miséreux dans les banlieues. Et pourtant la ville de Neuilly ne fait-elle pas partie de la banlieue parisienne? Il faut avoir le courage de s'informer avant de poster n'importe quoi.
Réponse de le 09/07/2014 à 18:52 :
la Polynésie est un TERRITOIRE! NI CHOMAGE, NI RSA!! revoyez vos dires !!!
Réponse de le 09/07/2014 à 19:10 :
Polynésie = TERRITOIRE! ni RSA, NI CHOMAGE, juste pole emploi...avec ça.....!
a écrit le 09/07/2014 à 16:14 :
Il est a coté de ses pompes pépère Rocard.
Qu'est qu'il nous parle de l'Arctique, dans ce dernier paragraphe, hors sujet.
Qu'on aillent aider les russes et canadiens à exploiter ou à se canarder en Arctique, OK
Mais sur nos eaux, il faut que nos champions énergéticiens fasse le job.
Et pas forcement toujours en étant en concurrence.
E.M.R.: Energies Marines Renouvelables.
E.T.M.: Energie Thermique des Mers.
C'est pourtant clair.
Et que l'état lance des projets dans énergie marine, stop aux éoliennes, place aux hydroliennes et aux centrales thermiques en mers.
EDF, GDF, Areva, Alsthom, Hydroquest, Blue Shark Power system, DCNS, Sabella, et les autres.
Montebourg a bien recréé une Compagnie Nationale des Mines de France, au début de cette année?
Ne pourrait-elle pas travailler avec l'IFREMER et la DCNS, entre autres, pour voir ce qui peut être exploiter sans causer trop de dégâts dans nos mer.
Oui, il faut investir et donc trouver du flouze.
Peut-être serait-il aussi utile que nos gardes-cotes aient du matos sérieux pour aller faire la Police.
Et que la Marine obtienne plus de moyens afin de faire respecter nos domaines.
Dernièrement, coté eaux calédoniennes, un palangrier chinois "Yu Hu" s'est fait piquer avec 40 tonnes de thon et 4 de requin.
Les chinois sont nombreux et ils ont faim.
a écrit le 09/07/2014 à 15:06 :
Hallucinant. C'est ce qu'on a de mieux comme type pour faire avancer les choses?
En tout cas, c'est à peine digne d'une dissertation de début de prépa. Et encore.
a écrit le 09/07/2014 à 14:45 :
J ai rien compris à ce que disait Rocard.
a écrit le 09/07/2014 à 14:11 :
On a fait voter Mayotte pour savoir si ses habitants voulaient integrer le territoire francais (devenir un DOM). Sans surprise, ils ont tous dit OUI pour toucher les aides financieres.
Mais pourquoi n'avons-nous pas demande a la metropole si elle voulait de mayotte ?
Quand on voit ce que nous coutent la martinique, la guadeloupe et la reunion ... mayotte non merci.
Réponse de le 09/07/2014 à 15:17 :
Quand on voit ce que coutent la Corse, la Bretagne, le Pays-basque etc., on se demande pourquoi la France ne reprend pas ses frontières d'antan, sous Clovis Ier. Tout le monde peut se livrer à des commentaires primaires.
Réponse de le 09/07/2014 à 15:30 :
Faut avoir aussi le courage d'ajouter la Corse .
Réponse de le 09/07/2014 à 16:37 :
Ni les Bretons ni les Corses, ni les Basques ne seront JAMAIS Français, c'est un fait, et ça fait plus de 1000 ans. Pourquoi la France s'entete à garder des gens qui ne veulent pas d'elle, sauf pour ses avantages financiers ?
Réponse de le 09/07/2014 à 18:37 :
1000 ans???! Il y a un petit souci de chronologie là...
Réponse de le 09/07/2014 à 19:09 :
ils ont bien raison, de se démarquer! quand on voit par QUI on est gouverné, il y a de quoi être ECOEURES !!!
Réponse de le 10/07/2014 à 4:19 :
La Bretagne est devenue française en 1532. Les Corses sont français depuis 1769. Les Basques de Bayonne sont français depuis 1451.
a écrit le 09/07/2014 à 13:40 :
Lire le livre blanc de la défense qui ne prévoit, entre autres, plus de budget carburant pour les bateaux chargés de protéger nos eaux territoriales en Polynésie française. Il faudrait inciter de nombreux français à aller participer au développement de ces territoires d'outremer et non pas, au contraire, supprimer les primes aux retraités qui veulent y aller à la retraite.
Réponse de le 09/07/2014 à 20:32 :
vous n'allezpas nous dire, tout de même, que la Corse, coûte plus cher que Mayotte! renseignez vous,!! et pour une bonne raison! oui, renseignez vous !!!!
a écrit le 09/07/2014 à 13:33 :
Et comme ça elle coulera encore plus vite, c'est ça Rocard ?
a écrit le 09/07/2014 à 13:26 :
Si c'est pour couler restons au sec ! ferait mieux de se débarrasser de toutes ces encombrantes et stériles possessions .
Réponse de le 09/07/2014 à 13:40 :
Et coûteuses, très coûteuses !!
Réponse de le 09/07/2014 à 19:02 :
Aussi coûteuses que le système éducatif de ce pays, qui est visiblement défectueux, vu la teneur plutôt haineuse des commentaires sous cet article.
a écrit le 09/07/2014 à 12:58 :
Pourquoi rêver sur une chose qui demande l'aval de l'UE?
a écrit le 09/07/2014 à 12:27 :
M.Rocard a-t-il , vu le nouveau porte-avion british ?? l 'opposition en France était contre ????
a écrit le 09/07/2014 à 11:57 :
J'ai lu l'article et j'en ai a peine compris la moitié. Dommage pour un ingénieur/chercheur en océanographie spatiale! Mr Rocard se perd-t'il dans ses méandres enarcho-admistratif ? LA France, comme tous les pays, a d'enormes ressources. le tout est de savoir les lister, les organiser, choisir les priorités en fonction des possibilités (ressources intellectuelles, financieres, industrielles) et declencher les recherches ou actions pertinentes. C'est un travail de gestionnaire-ingénieur spécialiste, cela demanderait des eprsonnes motivées, compétentes, et pas trop corrompues, c'est a dire le contraire de nos decideurs. la mer, pourquoi pas ? Mais les reponses me semblent etre toujours sans vue globale, trop administratives et tatillonnes, sans ambition. Sans objectivité, pour répondre a tel ou tel lobby ou courant de pensée du moment. Le discours de Rocard ne me convainc pas. Pas avant d'avoir un schéma des podsibilites globales du pays, des gains potentiel dans les secteurs identifiés, des ressources qui peuvent etre allouées ou des moyens pour y arriver. Tout cela a l'apparence du serieux sans en entre. Pour ces raisons, plus l'incompétence et la corruption de nos dirigeants oligarchiques, le declin continue et n'est pas pret de s'arreter. sauve-qui-peut vers les canots de sauvetage!
a écrit le 09/07/2014 à 11:52 :
Mais pourquoi je vous le demande continuez-vous à demander leur avis à des gens qui sont complètement dépassés et qui seraient beaucoup mieux en maison de retraite.
a écrit le 09/07/2014 à 11:49 :
et pour ceux qui ne nagent pas .. comment konfait ? les politiques eux ! ont tous leur bouée autour du ventre .
Réponse de le 09/07/2014 à 22:58 :
ben, tu parles qu'ils flottent ! une ceinture" bien garnie" sur le nombril
a écrit le 09/07/2014 à 11:42 :
...Sur leur c.......rie, aussi !!!!!
a écrit le 09/07/2014 à 10:33 :
La France est deja assez noyee comme cela.
a écrit le 10/02/2014 à 14:12 :
la caledonie et tahiti: porte avion de la france en asie pacifique!
a écrit le 07/02/2014 à 17:07 :
Nous ne pouvons pas donner des milliards a fond perdu et développer les DOM TOM
tous les politiques sont des hypocrites même aujourd'hui Rocard sur ce sujet !!!
a écrit le 06/02/2014 à 15:10 :
Absolument Mr Roccard, je ne comprends pas pourquoi cet abandon de l'espace maritime, la recherche des nodules stratégiques en eaux profondes cela vaut surement le coût ? au lieu de spolier l'Afrique, qu'il faut malgré tout payer et cela à la hausse ..et le pétrole au large de la Guyane ?? que font'ils ???? qu'en font'ils ???
a écrit le 06/02/2014 à 9:03 :
LA France a des atous dans le tourisme et lalimentaire et surtout dans les nouvelles tekcnologies ? DANS la region grenobloisse beaucoup d ingenieurs y travaillent et se forment pour cree les emploies de demain ???
Réponse de le 06/02/2014 à 14:18 :
en effet beaucoup d'ingénieurs dans la région Grenobloise avec toutes ces paraboles , cela surprend !
a écrit le 06/02/2014 à 7:21 :
Le futur de la France est bien sur l'ultra marin totalement inexploité actuellement. Les ressources énergétiques, minérales mais aussi avec peu d'investissement alimentaires. Des matières premières que demanderont les pays émergents. Même si il est regrettable que la France ne soit pas présente dans le Pacifique Nord (Asie Amérique du nord), elle l'est dans l’Océan Indien la zone économique de demain (Asie Afrique et Asie Europe). Le potentiel pour la France et pour la vieille Europe est essentiel.
a écrit le 05/02/2014 à 23:36 :
Visiblement mr Pillu n'aime pas les forts en themes.il prefere se complere dans la mediocrite,pourtant la France aurait grand besoin de prendre des lessons chez les allemands.
Réponse de le 06/02/2014 à 5:45 :
Et certains, des leçons d'orthographe...Vu le niveau, ça ne m'étonne pas que la France parte en vrilles !
Réponse de le 09/07/2014 à 13:33 :
Grand temps de depoussierer la langue Francaise en simplifiant l'orthograhe.Expliquer a quelqu'un de sense pourquoi on redouble des consonnes ?
a écrit le 05/02/2014 à 20:57 :
Si on est contre le système allemand, on est pour le chômage du Sud Européen? Alors on est contre la population française... nos jeunes peuvent chanter: je suis tombé par terre, c'est la faute à Voltère... Aux US on supprime 720000 emplois publics et 600 000 en Angleterre, l'Allemagne l'a fait avec 20 millions d'habitants de plus. qu'avons-nous fait?
Réponse de le 06/02/2014 à 10:28 :
les pays du sud ont massivement licencier les fonctionnaires et baisser les salaires. la grèce 'a fait plus que l'allemagne usa ou gb
a écrit le 05/02/2014 à 20:52 :
De la part des tanguys qui subissent dans la presse une avanie quotidienne, en France on parle fort, mais on dit beaucoup de çonneries! ça va Gaston? On est plutôt espadrilles ou bien pantoufles?
a écrit le 05/02/2014 à 20:41 :
un impôt mondial sur la mer?
a écrit le 05/02/2014 à 19:52 :
On parle développement économique, mais on récessionne à crédit... Dans la population on parle d'ânes ministres... à l'envers sur leur bidet qui fait des pets dans l'eau. Le français est-il à géométrie variable, comme les maths, un ées finit bien un terme masculin pour la question du genre. On parle étouffoir, c'est de l'Etat dont il s'agit? Alors le prof fait sa leçon, avec ou sans cédille? L'Etat tendrait la cébille au peuple français, on invente la CSG et on rase les moutons qu'on envoie à la falaise à la mode du sud! On fait dans le discours double, selon l'auditoire. Ne serait-on pas sous Montoire avec l'élimination des jeunes en Europe? J'ai créé des secrétariats, on fait dans l'improductif ou bien le fictif? On parle avenir économique, on sabote les segments sans intelligence économique, ni robots? Le Grand dirigiste décrète la croissance depuis l'empire des dom... on parle alors grandes migrations ou bien déportations des populations du sud vers le nord européen? On parle coups, tendez le coup, au lieu d'augmenter la CSG... les riches s'évadent, la population paye! C'est la guillotine républikeynes pour nos diplômés! On subventionne la forêt à Becqueville mais on laisse 50% de nos diplômés sur le carreau... voila le progrès! On fait dans la filière bois ou la grande entreprise subventionnée! On est chez le ministre Planplan qui ne fait que des impôts et des chômeurs: il faut saisir avec effet de manche! Pour le chômage et le virage, c'est une erreur d'appréciation de la pense savonnée? L'Etat tend la cébille au peuple français? Pourquoi ne pas parler des cantines couteuses et des statuts? Encore faut-il comprendre la mer... et ses tsunamis!
Réponse de le 06/02/2014 à 1:33 :
trop long
a écrit le 05/02/2014 à 19:11 :
Ce que nombre de personnes ignorent c'est qu'en disposant du deuxième espace maritime la France dispose potentiellement des deuxiemes reserves mondiales en mer : fossiles, minérales et droit d'accès. Imaginons les technologies du futur qui permettront de les exploiter et ça change la donne économique. La Norvège ne doit sa richesse qu'à ses réserves de pétrole et l'investissement su'elle en fait.
a écrit le 05/02/2014 à 18:30 :
pourquoi pas faire dans la crevette dans les dom et les tom , c'est une manne lucrative et sans polution !
a écrit le 05/02/2014 à 17:42 :
C'est bien d'avoir le 2 ième domaine maritime, mais on le surveille avec quoi. Bon, il y a bien le pédalo de Flamby mais ça ne va pas loin et comme en ce moment notre bateau coule ! La nage peut être...
a écrit le 05/02/2014 à 17:38 :
Il ne faut pas copier les méthodes du 1 er de la classe et de tous les meilleurs de la classe. Comme avec les 35 heures ,INNOVONS ET MONTRONS AU RESTE DU MONDE ce dont nous sommes capable, ils sauront au moins ce qu il ne faut pas faire !
Réponse de le 06/02/2014 à 10:27 :
vous ne comprenez vraiment rien vous mais bon c'est pas grave
Réponse de le 06/02/2014 à 12:01 :
un commentaire très ump
a écrit le 05/02/2014 à 13:48 :
La France est cuite... C'est du populisme gratos certes mais quand même. Pourquoi notre vieux pays de la vieille Europe n'est pas capable de changer ces élites. Michel Rocard créateur avec d'autres du parti autogestionnaire PSU est toujours ^à depuis 1969. Va -t-il être nommé ambassadeur à l'ONU pour la mer malgrès ses trois retraites. Cela fait vingt, trente, voire quarante cinq ans pour Michel Rocard que les plumitifs montrent leur bobine et leurs rêves, intellectuels engagés, hommes politiques, écrivains. Ce sont toujours les mêmes. Michel pitié pour la jeunesse.
a écrit le 05/02/2014 à 13:35 :
laquelle? Notre baignoire préférée? Le haute mer; en pédalo, cela va être dur! Pour info, il fait froid vers les pôles...mdr
Réponse de le 05/02/2014 à 14:01 :
On a déjà notre capitaine pour les pédalos ...
a écrit le 05/02/2014 à 11:53 :
Pourquoi ne pas scruter les étoles en espérant que l'argent tombe du ciel ? Toujours aussi innovatif Roro.
Réponse de le 05/02/2014 à 13:28 :
Un ultra conformiste qui se moque de Rocroâ : trop drôle ...
Réponse de le 06/02/2014 à 9:45 :
À quand la loi sur l'euthanasie.
a écrit le 05/02/2014 à 11:50 :
Dites- moi, entre nous, l'Allemagne ne se projette pas dans tout les domaines où elle trouve sont compte ?
Alors pourquoi la France ne ferait elle pas pareil, y compris sur la mer puisque elle est dans les toutes premières puissance en domaine maritime?
Cessons d'être des éternels spécifique nous nous nous.....
Réponse de le 05/02/2014 à 13:25 :
Avant de se projeter il faut passer par les ports et ceux là sont noyautés par la CGT,alors tant que les dokers feront la loi ,tout se passera à Hambourg,Rotterdam,et ailleurs et pas par le Havre ou Marseille
a écrit le 05/02/2014 à 11:41 :
On devrait plutot dire cen’est pas en copiant l’Allemagne que la France restera une grande puissance économique mais en sortant de l'euro
Réponse de le 05/02/2014 à 12:39 :
Si la France est encore une grande puissance économique, c'est justement à cause de l'euro et ses avantages (faible inflation, importations et énergie peu chères, accès aux marchés européens etc etc).
Réponse de le 05/02/2014 à 13:42 :
vous voulez plutot dire accélération de la désindustrialisation, balance commerciale fortement déficitaire, mise sous tutelle allemande, perte de souveraineté monétaire. Du temps du franc, la France rayonnait plus.
Réponse de le 06/02/2014 à 11:52 :
Question .vit t'on mieux aujourd'hui qu'avant 2000 et l'euro? pour moi c'est clair je vivais mieux avant malgré les innovations technologiques.
Réponse de le 07/02/2014 à 11:24 :
Hervé ce qui etait vrai hier ne l'est pas forcement aujourd'hui. Le monde a bien changé depuis. Or ce n'est pas sur que la France retrouve de son lustre d'antan en revenenant au Franc.
Réponse de le 09/07/2014 à 18:55 :
je vous suis !!!
a écrit le 05/02/2014 à 11:29 :
"Les DOM TOM étaient dans une situation déplorable."
Trente ans après, quel changement grâce à l'action de Rocard en particulier!! -((
Réponse de le 05/02/2014 à 13:31 :
@GJ Edouard: le changement grace à l'action de Rocard dans les DOM-TOM c'est
nul.Plus d'habitants,plus de chomage,illettrisme,consommation sans production(locale)
et milliards à fond perdu.Les DOM-TOM c'est la flebo éternelle.
Réponse de le 05/02/2014 à 18:07 :
Avant Rocard, l'Etat n'avait pas mis en oeuvre les conditions pour un développement économique des DOM/TOM. La régionalisation a augmenté les initiatives locales. Il y a 30 ans, il y avait 4 lycées à la Martinique (que je connais bien). On a augmenté les formations sur place, ce qui évite l'exode vers la France. Il reste quelques archaïsme, mais il y a eu clairement du changement. Perso, je crois beaucoup au développement des services (financiers, médicaux, ingénierie) à destination des économie émergeant d'Amérique Centrale ou du Sud pour les Antilles/Guyane.
a écrit le 05/02/2014 à 11:01 :
Toujours là avec le rang d'ambassadeur. Pathétique ce pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :