Hollande affirme avoir le soutien d'Obama "pour faire un effort d'harmonisation fiscale"

 |   |  208  mots
L'harmonisation fiscale compte parmi les sujets que François Hollande compte aborder lors de sa visite aux Etats-Unis la semaine prochaine.
L'harmonisation fiscale compte parmi les sujets que François Hollande compte aborder lors de sa visite aux Etats-Unis la semaine prochaine. (Crédits : reuters.com)
Le chef de l'Etat compte lutter contre les pratiques des multinationales pour réduire leurs impôts. Il affirme à cet égard partager les vues de Barack Obama qu'il doit rencontrer le 11 février.

François Hollande promet d'en parler à Barack Obama. Les pratiques d'optimisation fiscale, notamment celles utilisées par les grands groupes des nouvelles technologies "ne sont pas acceptables" et doivent être combattues, a-t-il fait valoir lors d'un déplacement ce jeudi dans les locaux du site de e-commerce vente-privée.com. 

La tentatation de s'installer là où on paie moins d'impôt

"Au niveau européen comme au niveau mondial, on doit faire en sorte que l'optimisation fiscale, c'est-à-dire la tentation de certains grands groupes, concurrents d'ailleurs de nos entreprises, de s'installer là où on paie moins d'impôts, puisse être remise en cause", a-t-il notamment déclaré. 

La semaine prochaine, le président français est attendu outre-Atlantique où il visitera notamment la Silicon Valley. D'après François Hollande son homologue américain partagerait ses vues et serait même "d'accord pour faire cet effort d'harmonisation fiscale. 

>> Avec ou sans "first girlfriend", Hollande ira dans la Silicon Valley

Apple au Congrès

Aux Etats-Unis, le Congrès s'est penché depuis plusieurs sur les pratiques fiscales des multinationales, passant certaines d'entre elles, notamment Apple, sous le feu des questions d'une commission d'enquête.  

En France, Google serait risquerait un redressement fiscal record de 1 milliard d'euros. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2014 à 22:08 :
Je ne savais pas que mettre un pays par terre , en l'occurence les USA , constituait une référence...!!! Nous parlons bien de Obama , le pire Président que les USA aient jamais eu... ???
a écrit le 07/02/2014 à 16:00 :
Un mensonge de plus car aucun homme politique internationale a confiance à HOLLANDE le roi des illusionnistes
a écrit le 07/02/2014 à 15:16 :
C'est le Golem étatique tentaculaire, contre les petits Hommes qui n'auraient pas le droit de consommer, cf l'écotaxe, la csg ou le pétrole. On fait comme en Grèce, on ferme les magasins? Les entreprises sont reconnues d'utilité, moins l'Etat et les banques... le parasitisme du travail est un régime de vampirisme social, on voit le soutien... On est dans le calumet sous les catalpas, pas dans le sachem... c'est de l'indien qui marche à l'envers!
a écrit le 07/02/2014 à 13:25 :
C'est en Europe qu'il faut convaincre... Là c'est comme parler avec son voisin du fait que sa femme ne veut pas faire sa part de ménage, la belle affaire... Les groupes américains raisonnent d'une manière continentale, si l'Europe est unie, ils s'aligneront sur la norme européenne.
a écrit le 07/02/2014 à 11:52 :
A si tous les grand patrons du monde payes leurs impots ?TOUS ces pays serais moins obligees d empruntes pour renbouse leurs dettes? et tous le monde serais gagnent? car il ne sert a rien de stoke de l argent ,? L ARGENT A ETE INVENTE POUR FAIRE DES ECHANGES ENTRE LES PAYS ET LES HOMMES???
a écrit le 07/02/2014 à 10:19 :
Très bonne initiative de Hollande, Obama se heurte au même problème et de nombreux pays également. Cà crée des déséquilibres vraiment gênants pour les autres entreprises et pas seulement.
a écrit le 07/02/2014 à 10:15 :
Hollande a parfaitement raison de s'attaquer à ce problème qui a dérivé depuis trop longtemps et qui est nuisible aux entreprises concurrentes. Les activités en France et au delà de Google peuvent être limitées si nécessaire comme le font d'autres pays quand un désaccord n'est pas réglé de manière objective. Les mêmes qui râlent quand il y a des importations à outrance en Europe craignent que l'on s'en prenne à Google et se plaindront ensuite des pertes d'emplois et d'entreprises. A force de baisser culotte on sait ce qu'il advient.
a écrit le 07/02/2014 à 9:14 :
Quel naif ! et c'est ca qu'on nous a refilé comme président. Vive les primaires, les régimes amaigrissants et la teinture capillaire
a écrit le 07/02/2014 à 3:54 :
La rapacité myope de Hollande et de son équipe va, sans surprise, conduire Google a suivre le repli annoncé par Yahoo France vers les cieux (fiscalement) plus cléments de l'Irlande. La consolidation des activités européennes des géants du Net en Irlande ou la de-consolidation des groupes au travers d’affiliés (sociétés non-consolidées au niveau des comptes de groupe) est la conséquence logique d'une stratégie fiscale bête et antiéconomique.
Réponse de le 07/02/2014 à 10:30 :
Rien à voir, Google paie déjà ses impôts majoritairement ailleurs via différents circuits. Par contre il ne peut pas délocaliser ses recettes en France et autres pays. Il n'a donc pas le choix. Il suffisait de traiter ce sujet qui n'est effectivement pas normal pour les autres entreprises.
a écrit le 07/02/2014 à 2:31 :
L'harmonisation fiscale est impossible des lors que l'on compare des economies differentes: Irlande tres liberale, France tres sociale. Harmoniser reviendrait a changer de modele de societe. Qui va convertir l'autre ?
Réponse de le 07/02/2014 à 10:27 :
Le but n'est pas qu'elles soient identiques mais de les rapprocher ou de faire en sorte de trouver des compensations. C'est la nécessité de toutes les grandes zones économiques, qui sont incontournables désormais. La crise et la façon dont les pays ont été touchés apportent les preuves de cette nécessité.
a écrit le 07/02/2014 à 0:57 :
Beaucoup sont soumis aux grandes entreprises qui fraudent au dépens des autres les pays où ils font des bénéfices, il suffit de voir certains commentaires dignes d'esclaves qui ont perdu confiance en eux. La réalité est que pour une saine concurrence économique mondiale, il faut bien sûr de l'équité pour toutes les entreprises et lutter pleinement contre ce type de pratique par tous les moyens, Hollande et Obama ont entièrement raison.
Réponse de le 08/02/2014 à 0:48 :
"il suffit de voir certains commentaires dignes d'esclaves qui ont perdu confiance en eux" : +1000! C'est à vomir de les voir défendre le pauvre Google et autres grands groupes pendant qu'ils ferment les yeux sur les taxes qui frappent les PME! Mais pour être honnête, je parierais qu'ils s'en moquent des taxes sur les entreprises et qu'ils se cachent derrière celles-ci pour voir persister la défiscalisation sur l'enrichissement sans cause dans l'immobilier ou encore pour être non imposable avec 1800 euros de pension retraite par mois (célibataire, mais veuf!)
a écrit le 06/02/2014 à 23:16 :
hollande est soutenu.... à 19% !
Réponse de le 07/02/2014 à 10:31 :
Sur ce sujet certainement pas, beaucoup d'entreprises suivent pleinement.
Réponse de le 08/02/2014 à 0:53 :
"hollande est soutenu.... à 19% ! " : Normal, il se concentre sur les entreprises, pas sur les acquis d'une majorité d'électeurs qui reportaient jusque là la charge sur les actifs et les entreprises (retraités, bénéficiaires de la bulle immobilière subventionnée et leurs héritiers). Ils sont d'ailleurs les seuls à découvrir la crise seulement depuis 2012.
a écrit le 06/02/2014 à 23:02 :
Obama n'a encore rien dit!
a écrit le 06/02/2014 à 22:26 :
Niaiserie
a écrit le 06/02/2014 à 20:51 :
Il ferait mieux de ne pas parler à la place des autres, car il pourrait à nouveau passer pour une bille si Obama dément :-)
a écrit le 06/02/2014 à 20:37 :
Quand on comprendra que l'impôt sur le bénéfice des entreprises tue les entreprises on retrouvera le plein emploi.
Chaque associé qui reçoit une part du bénéfice doit payer un impôt sur le revenu là où il a son domicile et peu importe où.
Le Gouvernement et son Président ce n'est pas le peuple Français.
Il faut que cela change !
Réponse de le 06/02/2014 à 23:29 :
Le problème c’est que certains payent et d' autres pas. Si Amazone ne paye pas d’impôts en France alors pourquoi la FNAC ou la Redoute le devrait?
Dans ma ville, les Starbucks (qui ne payent pas) ont chassés les coffee shops locaux (qui payaient).
a écrit le 06/02/2014 à 20:32 :
Comme si ils allaient ce la mettre a eux même... Avant de lutter il va falloir qu'ils rapatrie l'argent qu'ils ont détourné de nos impôts...
a écrit le 06/02/2014 à 20:15 :
Ils prennent de l'argent partout où ils peuvent mais le résultat c'est qu' il n'y a quasiment plus d'investisseurs en France hormi les qatari... qui bénéficient de gros avantages fiscaux.
a écrit le 06/02/2014 à 20:03 :
Hollande/Obama,2 socialos ensemble,une fine equipe.
a écrit le 06/02/2014 à 20:00 :
Pourquoi vous inculpez le président français et pas un système? On parle socialisme de l'offre pour la première fois! Cependant, c'est la population qui paye, pas les riches: +10 milliards de CSG! L'économie administrée ça ne date pas d'hier. On a privatisé sur le tard, alors qu'on vivait en régulite. au Japon vivent deux fois plus de monde... Notre zone est disparate. Et dans 5 ans on en reparle de la crise du siècle?
a écrit le 06/02/2014 à 19:59 :
Il a pas le soutien de ma belle mère mais merci à la tribune de me tenir au courant. PS : Savez vous si j ai le soutien d'Obama pour ne pas inviter ma belle mère dimanche?
a écrit le 06/02/2014 à 19:49 :
D'abord, Hollande s'est écrasé au milieu du marais du foirail européen, ridiculisant son semblant de réforme ; le cri du Bourget en 2012, ne valait pas plus que celui de Davos en 2.010. Alors, pour parler.....; et Obama n'a pas le pouvoir de faire grande chose.
a écrit le 06/02/2014 à 19:48 :
L'Etat réduit de 20% le nombre des logements de fonction. Les Journeaux ! : Ce ne sont pas des économies !!! Cela s'appelle "vendre ses bijoux de famille" !!!! A quand de vraies économies .... ?
a écrit le 06/02/2014 à 19:29 :
Il a le soutien d'Obama comme il l'avait concernant la Syrie.
a écrit le 06/02/2014 à 19:21 :
Cet homme n aime pas être seul .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :