L’État actionnaire veut faire baisser la rémunération des patrons

Le gouvernement compterait demander une baisse des salaires des entreprises dont l'État est actionnaire majoritaire, après avoir plafonné en 2012 le salaire des patrons d'entreprises publiques.
En 2012, la rémunération annuelle moyenne des patrons des entreprises du CAC 40 était de 2.839.000 euros. (Photo : Reuters)
En 2012, la rémunération annuelle moyenne des patrons des entreprises du CAC 40 était de 2.839.000 euros. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Trop payés, les patrons français ? Le gouvernement souhaite que les entreprises dont il est actionnaire minoritaire baissent de 30% le montant de rémunération des "mandataires sociaux", rapporte Le Figaro.

"L'Etat a fait savoir qu'il verrait d'un bon œil, au vu du contexte économique difficile, que les dirigeants fassent un gros effort de modération", écrit le quotidien, citant des sources concordantes. 

"Le chiffre de 30% a été articulé dans les échanges entre plusieurs sociétés et l'Agence des participations de l'État, mais il semble qu'il soit surtout formulé à titre indicatif."

Plafond fixé à 450.000 euros

Le gouvernement a imposé en juillet 2012 un plafond fixé à 450.000 euros bruts par an aux rémunérations des patrons d'entreprises publiques détenues à plus de 50% par l'Etat. Soit 20 fois la moyenne des 10% des salaires les plus bas.

Un plafonnement pour les entreprises où l'État est actionnaire minoritaire avait alors été étudié, rapportait à l'époque Le Figaro, expliquant que la décision finale aurait été du ressort des conseils d'administration des sociétés concernées.

L'État est notamment actionnaire minoritaire chez Air France, Renault, Orange, Safran et GDF Suez.

>> 2.839.000 euros : la rémunération annuelle moyenne des grands patrons en 2012

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 03/03/2014 à 23:16
Signaler
Et pourquoi pas la baisse drastiques des indemnités diverses de certains de nos élus sauf les maires et, particulièrement les CUMULARDS.

à écrit le 03/03/2014 à 18:40
Signaler
Et si on commençait par les politiques ? Pour donner l'exemple et par solidarité...,

à écrit le 03/03/2014 à 17:57
Signaler
le PS a placé tous les copains ..... la restriction c'est pour les autres PAS POUR EUX !!! Voila encore une raison de voter contre le PS et UMP

à écrit le 03/03/2014 à 17:08
Signaler
Voilà une excellente idée mais l'ETAT devrait commencer par lui même diminuer sérieusement les salaires du Président, des ministres et de tous les élus et après il pourra s'attaquer aux patrons car il aura montrer l'exemple ce qui n'est pas le cas au...

à écrit le 03/03/2014 à 17:08
Signaler
Quid du salaires des ministres, senateurs, coseillers et autres fontionnaires territoriaux cumulards ou pas....quid des exemptions fiscales dont ils jouissent

le 03/03/2014 à 17:42
Signaler
je suis catégorie C dans un Conseil général je suis à 1244 € nets par mois....

le 04/03/2014 à 0:38
Signaler
@et bien Emploi fictif? Vous ne seriez pas le seul concerné.

à écrit le 03/03/2014 à 16:27
Signaler
Pas besoin de baisser le salaire, suffit de prendre 100% au dessus de 400.000€

à écrit le 03/03/2014 à 15:24
Signaler
qui peut valoir autant !!!

à écrit le 03/03/2014 à 15:11
Signaler
C'est pour financer le cumul des mandats?

à écrit le 03/03/2014 à 14:01
Signaler
L'Etat politique ferait mieux de commencer patr abalayer devant sa porte et commencer par diviser le nombre de ministre par deux car les doublons sont inutiles et bien souvent plus là pour faire plaisir aux courants destructeurs de valeurs qu'à leur ...

à écrit le 03/03/2014 à 11:28
Signaler
Qu'ils commencent par baisser la rémunération de tous les hauts fonctionnaires, pour montrer l'exemple, et se soumettre à la même fiscalité que les Français....

le 03/03/2014 à 12:24
Signaler
en quoi les hauts fonctionnaires ne sont pas soumis à la meme fiscalité ?? ils gagnent 2.380.000 € par an ?? allez on va faire semblant de vous croire …..

à écrit le 03/03/2014 à 11:08
Signaler
en general ces patrons la sont des hauts fonctionnaires.

à écrit le 03/03/2014 à 10:52
Signaler
Ca ne sert et servira à rien, mais nourrira un débat sans queue ni tête comme d'autres débats "de société". Ca occupera donc le tapis et évitera, ce n'est pas nouveau, de traiter les vrais problèmes. Au suivant

à écrit le 03/03/2014 à 10:29
Signaler
Le même Gouvernement a laissé Henri Proglio se faire rémunérer en plus par EDISON, filialle italienne d'EDF (400 K en 2012 ; 660 K en 2013 voir le rapport annuel). Pourquoi La Tribune n'en parle pas ?

le 04/03/2014 à 12:12
Signaler
et le copinage ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.