Que peut-on espérer de "la Nouvelle France industrielle ?

 |   |  762  mots
 Les choses avancent, le lancement de cette organisation en filière de 34 projets industriels s'est fait en un temps record, on voit déjà les premiers résultats , a assuré le Premier ministre.
" Les choses avancent, le lancement de cette organisation en filière de 34 projets industriels s'est fait en un temps record, on voit déjà les premiers résultats ", a assuré le Premier ministre. (Crédits : Reuters/Benoit Tessier)
Six mois après leur lancement officiel, les 34 plans industriels initiés par Matignon et le ministre du Redressement productif peuvent-ils restaurer la compétitivité industrielle de la France ? Cinq plans ont été présentés ce vendredi dans le domaine du transport décarboné.

Ce vendredi, Jean-Marc Ayrault a présenté cinq des 34 projets de la Nouvelle France industrielle, le plan de reconquête industrielle présenté en septembre par François Hollande, le chef de l'Etat. Pourquoi cinq ? Appartenant au domaine du transport décarboné - la voiture pour tous consommant moins de 2 litres aux 100 kilomètres, les bornes électriques de recharge, l'autonomie et la puissance des batteries, les satellites à propulsion électrique et l'avion électrique et la nouvelle génération d'aéronefs -, ces cinq plans sont les premiers à être opérationnels. Les 29 autres plans seront présentés d'ici l'été, assure-t-on à Matignon.

 " Les choses avancent, le lancement de cette organisation en filière de 34 projets industriels s'est fait en un temps record, on voit déjà les premiers résultats ", a assuré le Premier ministre.

A quoi peut servir ce plan, qualifié par les plus pessimistes de plan de la dernière chance pour l'industrie française ? " Ce plan fait partie d'un tout. Il vient compléter les initiatives passées, comme le Pacte de compétitivité inspiré du rapport Gallois, la Nouvelle donne de l'innovation , le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi [CICE] et à venir comme le Pacte de responsabilité ", précise-t-on à Matignon

Mobiliser les forces vives

Concrètement, il s'agit pour l'exécutif de mobiliser toutes les forces vives, c'est-à-dire les industriels et le secteur de services associés, le monde de la recherche publique et privée, afin que l'industrie tricolore soit la mieux armée pour lutter contre la concurrence sur les nouveaux marchés à l'horizon 2020. " La France a des atouts indéniables dans certains secteurs actuellement dynamiques. Il faut capitaliser dessus pour être capable d'être compétitif sur le long terme. La mobilisation doit commencer dès aujourd'hui car il s'agit pas de présenter des prototypes dans cinq ans mais des produits compétitifs sur des marchés en plein essor ", explique-t-on dans l'entourage du Premier ministre.

L'Etat est-il indispensable ?

Cette initiative amène une question : sans l'Etat, les industriels auraient-ils été incapables de détecter les marchés du futur proche et par conséquent d'activer leurs divisions de recherche et développement ? C'est probablement le cas pour les sous-traitants industriels qui participent à ces projets. Mais c'est à démontrer. Peut-on, en revanche, imaginer une seule seconde que Peugeot ou Renault aient attendu l'Etat et le ministère du Redressement productif pour accélérer leurs travaux de recherche sur la voiture pour tous consommant moins de 2 litres aux 100 kilomètres, ou que Bolloré ne poursuive pas ses efforts dans le domaine des bornes électriques de recharge ? On peut en douter, un petit peu.

Les chefs de projet sont enthousiastes

Néanmoins, interrogés, les chefs de projet sont unanimes: l'action de l'Etat a indéniablement joué un rôle de facilitateur et d'accélérateur. " Dans le domaine des satellites à propulsion électrique, nous avons gagné trois à quatre temps sur notre programme de marche. Sur un marché ultra-concurrentiel comme le notre, ce gain de temps peut-être vital ", explique Jean-Yves Le Gall, le président du Centre national d'études spatiales (CNES). Jean Botti, le directeur de l'innovation d'Airbus Group souligne également l'importance de l'Etat dans sa capacité à réunir tous les acteurs, parfois concurrents, d'une même filière.

Peut-on en déduire que les participants à ces plans, dont certains sont des multinationales, jouent carte sur table et dévoilent à leurs concurrents leurs propres travaux de recherche pour produire en commun les produits du futur tout en sauvant le made in France ? Peut-être…

Un cadre règlementaire et normatif à créer

Pour les participants, le rôle de l'Etat est également important dans sa capacité à créer le cadre règlementaire et normatif du futur. " De ce point de vue également, l'Etat joue un rôle d'accélérateur car ce ne sont pas les industriels et les chercheurs qui ont la main sur ces questions ", déclare Florence Lambert, la directrice du laboratoire Innovation des technologies de l'énergie du Commissariat à l'énergie atomique (CEA-Liten), chef du projet Autonomie et puissance des batteries.

Dans le domaine financier, l'Etat semble également indispensable. En effet, si certains projets ne nécessitent sont peu gourmands en capitaux - c'est par exemple le cas du projet Autonomie et la puissance des batteries pour lequel l'Etat pourrait injecter 10 millions d'euros, d'autres nécessitent un effort important que les seuls industriels ne peuvent assumer. Le coût du maillage complet des territoires en bornes électriques de recharge est estimé à au moins 1 milliard d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2014 à 21:16 :
On parle du transport décarboné ou bien de cas bondés? Mais les plans carbone européens bureaucratiques produisent du carbone. Savez-vous faire une molécule ou des maux? On apprend Qu'on aurait besoin d'un inspecteur carbone pour détecter la production de gras, du nom de Maigrat, qui inspecterait nos foie gras pour savoir s'ils produisent du méthane! A quand la taxe méthane sur les vaches pas encore nées! On parle de quelle filière? Celle des chômeurs ou du poulet? Sans oublier la filière textile, elle a filé doux avec le poulet à l'étranger, on en fait des choux gras, on exflitre qui ensuite?
a écrit le 17/03/2014 à 10:24 :
Une nouvelle France industrielle, fantastique ! néanmoins on en a pour 15 ans avant d'en récolter les fruits et ce à condition que les filières décrétées prioritaires soient les bonnes, que la formation suive etc.'. mais bon au moins la production industrielle redevient à la mode et c'est une bonne chose. on a enfin compris que l'on ne peut pas vivre uniquement d'agriculture subventionnée, de services également subventionnés et d'aides sociales. ce plan existe, espérons que nos énarques aient vu juste. Si non, libéraliser l'économie réellement et les industriels recréeront des emplois.
a écrit le 17/03/2014 à 9:07 :
Bon , je vais arrêter de critiquer et me montrer positif. Je veux aider le gouvernement.
D'abord , monsieur Ayrault , il faut faire l'état des lieux de la France.
Pour cela , Madame Irma.com. Cela ne prendra qu'une heure.
Après , la Reconquête Industrielle .
1 ) Planter du cresson partout.
2) Des veaux , des veaux partout.
3) Des escargots , des élevages industriels d'escargots.
Voilà , avec ça , Monsieur Ayrault , la France repartira de l'Avant...Je suis sûr de l'efficacité de ces plans , je les ai piqués à Monsieur Coppé... ( il y a au moins 150 énarques qui ont travaillé sur ces plans...).
a écrit le 16/03/2014 à 19:02 :
Tout ça c'est du pipo!!!
a écrit le 16/03/2014 à 11:19 :
pour l instant c est surtout le nouveau chomage generalise
a écrit le 16/03/2014 à 11:12 :
TANT que l euros seras trop cher l a France perdras des industries???
Réponse de le 16/03/2014 à 18:04 :
Trop cher par rapport à quoi? La misère de l'Est. Vive l'Europe et le nivellement par le bas!
Réponse de le 16/03/2014 à 19:03 :
Tant que nous auront c'est incompétents de socialistes la chute se poursuivra!!!
Réponse de le 16/03/2014 à 19:29 :
Le francs suisses a gagné en 1 ans plus de 30 % par rapport au USD et l'EUR. L'économie suisse en a souffert, mais se porte aujourd'hui mieux qu'avant. Il faut d'adapter, c'est tout, mais il faut le faire et pas seulement pleurer.
Réponse de le 16/03/2014 à 22:44 :
la Suisse et ses banques accueillent combien d'exilés fiscaux ? c'est plutôt opaque....faut le dire !!!!
Réponse de le 17/03/2014 à 9:30 :
@minosa, votre commentaire sur la suisse est carricatural. Si la suisse va bien, c est pas grace a quelque miliers de rentiers disposant de forfait fiscaux (je crois qu il y a 1000 forfait fiscaux francais pour plus de 100 000 francais vivant en suisse (et je compte meme pas les frontaliers)
Le premier contributeur du PIB en suisse c est la pharmacie, pas les banques et le % du PIB cree par l industrie est nettement superieur en suisse par rapport a l afrance
a écrit le 16/03/2014 à 9:53 :
Une gestion industrielle , cela ne se décrète pas , navré de vous décevoir , Monsieur le Premier Ministre.
D'abord , faire l'état des lieux. Et ni vous , ni vos ministres n'êtes en état de le faire.
Vous n'avez pas de compétences industrielles , ni techniques.
Vous n'êtes pas ingénieurs , encore moins analystes.
Les Marchés que la France a perdus , elle les a perdus parce que vous avez oeuvré contre les Industriels depuis 50 ans. On ne va pas s'étendre sur les détails.
Une économie , une Industrie sont des choses éminemment fragiles. Vous tapez là , ça explose plus loin , vous la laisser s'éteindre ...vous ne serez jamais sûrs de la rallumer.
En l'occurence , en France , Monsieur le Premier Ministre , vous avez laissé s'éteindre l'Industrie.
Je ne vous dirai pas comment la rallumer...Vous êtes au pouvoir...Donc vous savez tout !!! ;-)
Réponse de le 16/03/2014 à 18:04 :
Oh la, Shangai Kid, toutes les lourdes carences que vous reprochez à Ayrault et sa bande bos à rien mauvais à tout vont comme un costume sur mesure sans retouche à autres bons à rien mauvais à tout Fillon, Raffarin, Chirac Sarkozy Accoyer Borloo Morin etc ...
Réponse de le 16/03/2014 à 19:05 :
Tous les mêmes, tous les mêmes et y en a marre!!!!
a écrit le 15/03/2014 à 23:46 :
Pour avoir passé une partie de ma vie professionnelle a l'étranger, j'ai ouvert des entreprises en France et ailleurs et je peux affirmer qu'un entrepreneur a beaucoup de chances en France.
Un entrepreneur est très bien épaulé ici aussi bien administrativement que financièrement.
La France a une main d'oeuvre bien formée, pas trop cher (en tous cas par rapport aux USA et GB ), d'excellentes infrastructures et des bureaux d'étude au top.
Réponse de le 16/03/2014 à 17:36 :
@french rebirth.
On t a reconnu élu PS ! Pourquoi un pseudo anglais ? continuer la méthode coue ne résoudra rien
( cf inversion de courbe du chômage )
a écrit le 15/03/2014 à 23:44 :
Elle est passée ou ?
Parce qu'Arnaud, lui, il cherche constamment les caméras et les micros des journalistes. Il était tellement glamour en marinière. Il a tout pour lui ce ministre : l'argent, la notoriété, les avantages toutes sortes....
Un futur premier ministre ou même président de république.
a écrit le 15/03/2014 à 23:29 :
Apres 15 ans de laisser-faire qui a vu ce pays décliner, il y a tout lieu de croire que cet activisme industriel signe enfin le redressement de la France.
a écrit le 15/03/2014 à 21:26 :
D'un Etat régulateur on est passé à un Etat étouffeur... Qui paye ses dettes s'enrichit... A ce niveau de dettes, point de croissance donc point d'emplois!
a écrit le 15/03/2014 à 20:41 :
On parle forces vives ou vampirisme? Dans certains pays les dirigeants fabriquent la misère, le chômage et la baisse du niveau de vie, comme la non croissance, dans d'autres pays, on est pour la vie en bon humaniste, pas pour éliminer 60% des diplômés, la croissance et les améliorations sociales. Le surendettement n'est toujours pas traité... et le sud européen élimine largement de la population active!
a écrit le 15/03/2014 à 15:01 :
Tant que l'infection dans le mille feuille ne sera pas éradiquée, l'industrie continuera le déclin. Hollande a pérennisé toutes les agences blas blas banquets et et tous les faux centres de faux experts auto-proclamés issus des années Chirac sarkozy, et donc avec les mêmes outils inappropriés dans sa fameuse boite à outils, Hollande continue le sale boulot de Chirac sarkozy.
a écrit le 15/03/2014 à 14:19 :
ILS faur fabrique des produit plus durable afin de ne plus caspiyez les matières premieres,,,???
Réponse de le 15/03/2014 à 15:31 :
houlà ! quel ratafias !
Réponse de le 16/03/2014 à 22:48 :
on a perdu beaucoup de temps avec Chirac et puis Sarko n'a pas tenu ses promesses....( ça fait 17 ans de perdu pour 3 mandats ) et c'est grave
qui ose le dire ???
a écrit le 15/03/2014 à 14:16 :
BEUCOUP D EMPLOIES peuvent etre crees dans la recuperation dans la régions grenobloisse sa ce voie tout les jours? ILS FAUT Y PENSSE AUJOURDHUI ?POUR NE PAS MANQUE DE MATIERES PREMIERES DANS L AVENIR???
a écrit le 15/03/2014 à 14:04 :
Rien a espèrer, pour ma part je considère ce pays foutu , car les bonnes personnes ne sont pas aux bons postes .Les élites politiques et economiques francaises sont d une indigence rare.Les bons se sont expatriés.
Réponse de le 15/03/2014 à 15:32 :
HELAS! + 1
Réponse de le 15/03/2014 à 23:36 :
Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays. JF Kennedy
Allez soigner votre aigreur a l'étranger, c'est le meilleur moyen pour apprécier la France.
Croyez,moi, j'ai passé ma vie dans de nombreux pays.
Réponse de le 16/03/2014 à 15:52 :
Les vrais casseurs ne sont pas dans les banlieues, mais plutôt dans les Or de la République CHiracosarkhollande
a écrit le 15/03/2014 à 11:54 :
Oui, Il faut réduire le périmètre de l'Etat aux seules fonctions régalienne ! En finir avec le mille-feuilles administratif, le Sénat, la pléthore de fonctionnaires, de commissions, de conseils, de comités Théodule et autres associations. Et surtout retirer ses mains des poches des Français, cesser de s'occuper du contenu de leur slip et de leur vie sexuelle ! Ce changement n'est pas pour demain dans cette république socialiste du mensonge aux abois et dont la seule préoccupation aujourd'hui est la haine viscérale de Sarkozy, alors que la France est mise sous surveillance par l'UE en attendant sa mise sous curatelle, voire même sous tutelle sous peu ! Le vrai changement viendra je pense de l'extérieur si vous voyez ce que je veux dire !
a écrit le 15/03/2014 à 11:35 :
On entend dire réindustrialiser, fort bien, dans 10 ans? On nous publie des grandes manœuvres dans les télécoms... nous serions un pays ringard et dépassé? Deutch Telecom a la taille de nos 4 opérateurs. On parle de 4G, en Angleterre et en Allemagne on cherche la 5G... notre recherche est déconnectée de la réalité? La couverture pour la 4G dans certains pays: France 68%, suède et Japon 99%, USA 95%, Portugal 90%, arabie 76, australie 75... nous serions contre la modernité?
Réponse de le 15/03/2014 à 12:07 :
Il faut juste remarquer qu'on a à côté de cela le réseau capillaire fixe le meilleur du monde (et le moins cher), alors évidemment le HD mobile a été disons moins indispensable qu'ailleurs...
a écrit le 15/03/2014 à 9:59 :
L’état et l’Europe sont vus de la même façon par les français. C’est à la fois une machine qui entrave le succès entrepreneurial et c’est aussi un père Noël. Il va falloir changer de comportement. Moins d’état signifie moins de prélèvements sur les personnes morales mais aussi moins d’aides aux entreprises et moins de commande publique. Si la France est dans cet état aujourd’hui c’est parce que les français eux-mêmes ont préféré depuis plus de 30 ans vivre à crédit, toucher leur dividende plutôt que d’investir, profiter gratuitement de l’administration sans la payer, développer le « management powerpoint » et la finance facile en externalisant le savoir faire technologique demandant plus d’effort et de compétence, etc….L’Europe n’y est pour rien pas plus d’ailleurs que les politiques qui en bonne démocratie ne sont qu’à l’image des français.
a écrit le 15/03/2014 à 2:15 :
Je ne sais pas pourquoi mais à chaque fois qu'on me parle de projet industriel , je pense à boussac .... et maintenant à sfr numericable .... On pourrait citer aussi bull ...
a écrit le 14/03/2014 à 18:44 :
moins d'etat et la france ira mieux.... que ces personnes trouvent un vrai job en entreprise plutot que de faire les sangsues à coup de taxes et brasser de l'air en se donnant un air important
a écrit le 14/03/2014 à 16:58 :
Dans la république démocratique et socialiste de France dans laquelle nous vivons depuis 1981 tout est globalement positif et grace à un plan quinquenal :le Gosplan nous allons donner du travail a tous nos camarades au chomage
a écrit le 14/03/2014 à 16:47 :
Rien à attendre tant que cette bande d'incapables reste au pouvoir.
Réponse de le 14/03/2014 à 18:10 :
+ UN !
a écrit le 14/03/2014 à 16:14 :
Nous n'espérons pas Monsieur le Premier Ministre...Nous Voulons.
Réponse de le 14/03/2014 à 17:14 :
Vous voulez pour vous des nouvelles aides de l'état.
Réponse de le 15/03/2014 à 9:06 :
@ @Kid
Je ne suis pas un canard boiteaux , je n'ai pas besoin d'aides , mais je vois beaucoup de sociétés au tapis autour de moi , avec ces excès de réglementations incapacitantes.
a écrit le 14/03/2014 à 15:49 :
qui n'a aucune culture économie d'entreprise se met au milieu, c'est perdu d'avance car l'administration n'a qu'une valeur ajoutée c'est de créer de la latence, complexité, voire de bloquer les choses qui avancent et surtout de faire payer des taxes et impots dès que les résultats arrivent.
Réponse de le 15/03/2014 à 10:02 :
Il restera à prouver qu'en France sans état les choses avanceront. Mais vous avez raison : tant que l'état continuera à s'interposer on n'aura pas la réponse à cette question...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :